Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Colonel Major Djibrilla Hima Hamidou dit Pelé, président de la Fédération Nigérienne de Football (FENIFOOT) : ''Ces enfants se sont fait plaisir pour montrer au monde entier qu'ils sont à la hauteur de l'enjeu.''



Le-Colonel-Major-Djibrilla-Hima-HamidouM. le président, le Mena cadet a signé, le 1er octobre dernier à Libreville, un succès retentissant en se qualifiant à la phase finale de la CAN U17 qui se tiendra à Madagascar en 2017. Quelle est votre lecture de cette prouesse des jeunes de l'équipe nationale U17?

Je pense que le football à la base revient au Niger, contrairement à ce que certaines personnes ont voulu faire croire. Il faut reconnaître que les résultats qu'on a engrangés ces dernières années ont recréé l'engouement autour du football au Niger. Avant, tout le monde sait qu'il y avait de l'engouement pour le football au Niger ; la jeunesse nigérienne jouait, mais à un certain moment, cet engouement s'est essoré avec les crises que la fédération a connues. Les jeunes Nigériens ont même cessé de jouer au football pour ne se consacrer qu'à la belle vie, aux boites de nuit etc. Aujourd'hui, il y a un retour de cet engouement et de l'amour de ce sport en raison des résultats que nous avons engrangés. Et la jeunesse se remet de plus en plus à pratiquer le football, partout au Niger. Je pense que c'est cela qui explique ce résultat des Cadets. Ces enfants se sont fait plaisir pour montrer au monde entier qu'ils sont à la hauteur de l'enjeu. Cela nous rend heureux et fiers.

En tant que président de la FENIFOOT, est-ce que vous vous êtes attendu à une telle prouesse de la part du Mena Cadet ?
Il faut dire qu'on n'est jamais sûr à l'avance des résultats. Le football n'est pas une science exacte ; ce n'est pas une mathématique où les résultats sont clairs. Mais il faut dire qu'avec les résultats que nous avons obtenus contre le Nigeria, et notre match aller face à l'équipe gabonaise, on avait beaucoup d'espoir. Mais étant donné qu'on se déplaçait en terrain adverse, et avec ce qu'on a subi par rapport à l'arbitrage, il faut reconnaître que j'avais vraiment des doutes. Les enfants nous ont montré que tout est possible. Ils ont fait un exploit extraordinaire, parce qu'ils sont allés en terrain adverse pour montrer qu'ils sont au-dessus de l'adversaire, malgré l'arbitrage. Et cela est exceptionnel. Cela prouve à suffisance qu'il y a de la valeur dans notre football. Et il faut leur permettre d'exprimer cette valeur-là.

M. le président, 2017 c'est dans trois mois. Quelle est la stratégie que vous comptez mettre en place pour une prestation honorable des Cadets à Madagascar ?
Nous avions déjà un projet avec le ministère de tutelle qui est le Ministère de la Jeunesse et des Sports. Le nouveau ministre qui est arrivé avait déjà, lui, fondé des espoirs sur cette équipe et il pensait à la CAN 2019 au Niger. Dans cette optique, le ministre était dans la même logique que nous, et il avait accepté notre principe, et vraiment nos idées concordaient, et tendaient à créer une équipe et l'interner sur les deux années avant la CAN 2019. Dans cette même lancée, on peut considérer que ces jeunes du Mena Cadet vont être internés jusqu'à la CAN prochaine. C'est cela, pour nous, l'objectif. C'est pouvoir les garder au Centre Technique pour la préparation, leur donner des compétitions internationales jusqu'à la date de la CAN cadet. Si nous arrivions à exécuter ce programme, nous pouvons être sûrs d'engranger des résultats positifs. Nous sommes déjà à pied-d'œuvre ; nous nous sommes réunis au niveau du Comité Exécutif, nous avons écrit à la tutelle pour lui expliquer la démarche, et nous attendons de nous réunir avec le ministère pour mettre ce chantier là en route. Mais en ce qui nous concerne, nous Fédération Nigérienne de Football, nous avons déjà mis la machine en route en envoyant les enfants dans leurs familles, en envoyant les encadreurs et nos représentants dans les ligues régionales rencontrer les familles des enfants pour les remercier d'abord et prendre des dispositions pour les regrouper ici au Centre Technique de la FENIFOOT.

La préparation à une Coupe d'Afrique des Nations, quelle que soit la catégorie, nécessite de gros moyens. Est-ce que vous avez des garanties que l'Etat mettra ces moyens à votre disposition ?
Je ne doute pas un seul instant de cela. Le Chef de l'Etat l'a dit en accueillant Alfaga, que tout Nigérien qui brillera et qui montrera qu'il a fait quelque chose au nom du Niger, il l'accompagnera. La preuve est que le Président de la République était en partance pour l'extérieur, mais il a accepté de recevoir le Mena Cadet dans le salon officiel de l'aéroport Diori Hamani. Ce qui est exceptionnel. Donc, je ne doute pas un seul instant que l'Etat va fournir l'effort nécessaire pour accompagner ces jeunes-là. Le politique est conscient de ce qu'ils ont fait comme exploit, et tous les Nigériens applaudissent aujourd'hui pour cet exploit des enfants. Cela est positif, et je pense qu'on ne peut que les accompagner.

Monsieur le président, récemment vous avez préféré désister en retirant votre candidature au Conseil de la FIFA. Qu'est-ce qui s'est passé pour que vous preniez in extremis une telle décision ?
Ecoutez, on est au Niger ; et souvent, malheureusement, les adversaires on les cherche ailleurs alors qu'ils sont à l'intérieur. Pour toute candidature au Conseil, la FIFA initie une enquête de moralité menée par une boite privée qui travaille avec Interpol. C'est pour cela que, si vous avez très bien suivi, des esprits malins se sont mis à produire des journaux pour faire croire que nous avons un dossier en justice et nous salir auprès de la FIFA. Ce qui a engendré une enquête de la FIFA qui a essayé de vérifier. La FIFA nous a donné l'éligibilité en nous disant qu'il n'y a aucun problème. Mais cela n'a pas été fait à temps, puisque nous n'avons eu l'accord de l'éligibilité qu'une semaine avant les élections. Nous avons estimé que nous n'avons pas eu le temps de faire campagne, et vu les circonstances à la CAF, vu les enjeux car ce mandat n'est que pour six mois, nous avons jugé utile, en discutant avec nos camarades, de faire un compromis. Car on reprendra ces mêmes élections dans six mois. Nous avons donc préféré reculer pour mieux sauter ; autrement dit, nous retirer pour mieux nous relancer au mois de mars prochain. Voilà ce qui a motivé le retrait de notre candidature.

La FENIFOOT a scellé un nouveau partenariat avec Airtel Niger pour le championnat national de ligue 1. Est-ce qu'on peut dire que la nouvelle saison sportive s'annonce sous de meilleurs auspices ?
Il faut saluer ce partenariat, et il faut saluer Airtel Niger parce que si on engrange des résultats dans les petites catégories comme les Cadets, c'est parce qu'on a toujours eu le tournoi des jeunes Airtel jeunes talents qui est devenu championnat national des U17 et qui nous permet, depuis trois à quatre ans, de faire des compétitions dans cette catégorie-là. Il faut donc saluer Airtel Niger par rapport à çà, et les saluer doublement parce qu'ils ont accepté de nous accompagner en sachant qu'on avait des difficultés sur le championnat de Ligue 1. Ils ont demandé de leur dire les lignes sur lesquelles ils doivent nous accompagner. C'est notamment en ce qui concerne le transport du championnat, à hauteur de 50 millions de FCFA, le Tournoi Airtel Jeunes Talents à hauteur de 70 millions de FCFA, et la formation des entraineurs. On ne peut dire qu'on a tout ce qu'il faut, mais cela nous permet de pouvoir faire le championnat national sans beaucoup d'inquiétudes cette année.

Le Centre Technique est en plein chantier actuellement. Est-ce que vous pouvez nous confirmer que le président de la FIFA Gianni Infantino sera au rendez pour l'ouverture ?
Absolument ! Je vous le confirme. Lors de la dernière Assemblée générale de la CAF au Caire, le président de la FIFA nous a interpellés pour dire qu'il attend que nous lui donnions le signal. Nous étions gênés en lui disant que nous n'étions pas prêts parce que ce sont les travaux qui nous retardent. Mais il est disponible pour le mois d'octobre et pour le mois de novembre. Donc, la balle est dans notre camp. Dès qu'on finit, on lui fait signe, et il viendra inaugurer ce centre là. Il insiste, il y tient parce qu'il veut voir les travaux que nous avions faits.

Quels sont les travaux de finition que vous menez actuellement dans ce centre ?
C'est l'installation de tout le matériel, notamment l'ameublement de l'hôtel, certaines finitions en plomberie et en électricité, l'aménagement de l'espace vie de la piscine, ainsi que l'aménagement des espaces de jeu. C'est tout ce qui nous retient actuellement. En principe, dès qu'on finit ces travaux, on peut tenir la cérémonie d'inauguration du centre.

Réalisée par Oumarou Moussa
www.lesahel.org

L'invité de Sahel Dimanche

Interview du Dr Ibrahim Raphiou, Chercheur nigérien vivant aux USA : « On a conduit cette grande étude pour tout simplem…

Interview du Dr Ibrahim Raphiou, Chercheur nigérien vivant aux USA : « On a conduit cette grande étude pour tout simplement vérifier les effets nocifs de certains produits contre l'asthme qui étaient déjà sur le marché »

Dr Raphiou, vous avez en compagnie d'autres chercheurs, mené deux études concernant les effets d'un produit pharmaceutique pour le traitement de l'asthme. Quel était l'objectif visé à travers ces deux études ?Je vous remercie pour cette opportunité que vous m'offrez de parler de la recherche. Je vous précise de prime abord que je suis nigérien et que j'étais au Lycée Issa Korombé de Niamey avant de poursuivre mes études aux Etats Unis e...

Invité : M. Mohamed Bazoum, ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation, d…

Invité : M. Mohamed Bazoum, ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation, des Affaires Coutumières et Religieuses, président du comité interministériel de négociation avec tous les syndicats du Niger : « L

Monsieur le ministre d'Etat, nous assistons ces derniers temps à une certaine agitation du fait de la société civile et de l'opposition. L'opposition d'abord, dans sa déclaration du 17 décembre 2016 a demandé au Président de la République de démissionner. Puis, la société civile qui a organisé, le 21 décembre 2016, une marche suivie de meeting au cours duquel elle accuse le gouvernement de dévoyer la démocratie au Niger. Quel commentair...

Interview de M. Inoussa Moustapha, ambassadeur de la République du Niger en Chine : '' Il est de notoriété publique que …

Interview de M. Inoussa Moustapha, ambassadeur de la République du Niger en Chine : '' Il est de notoriété publique que les Nigériens sont respectueux des us et coutumes de leurs pays d'accueil, et très rarement on les voit impliqués dans des problèm

M. l'ambassadeur, vous représentez l'Etat du Niger dans un vaste pays comme la Chine. Quelle appréciation faites-vous de la coopération sino nigérienne?Tout d'abord je voudrai remercier les autorités de notre pays pour la confiance placée en ma modeste personne pour diriger notre mission diplomatique en République Populaire de Chine. Je remercie également l'ONEP pour l'opportunité que vous m'offrez afin de m'exprimer dans les colonnes d...

Interview du ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Moctar Kassoum : ''La lutte traditionnelle a atteint au Niger un …

Interview du ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Moctar Kassoum : ''La lutte traditionnelle a atteint au Niger un stade de maturité pouvant lui garantir sa promotion et son développement.''

Monsieur le ministre, la 38ème édition du Sabre National débutera dimanche prochain dans l'arène Hamidine Maïdaré de Tahoua. Quelles sont les impressions qui vous animent à la veille de la tenue de ce grand événement ?Je suis animé par un sentiment de grande joie à la veille de ce grand événement, car pour la 38ème fois, l'ensemble des Nigériens se retrouveront dans la communion des cœurs et des esprits pour célébrer le Sabre National q...

Interview de M. Sadou Soloké, Gouverneur de la région d'Agadez : « Toute la population et l'ensemble des leaders sont im…

Interview de M. Sadou Soloké, Gouverneur de la région d'Agadez : « Toute la population et l'ensemble des leaders sont impliqués dans la démarche et la dynamique de réussir Agadez Sokni, parce que c'est un projet pour la région »

M. le gouverneur, Agadez, la région que vous dirigez depuis quelques mois, accueille cette année les festivités de la fête tournante du 18 décembre. Dans quel état d'esprit les autorités et les populations préparent cet évènement ?Effectivement Agadez accueille cette année la fête tournante du 18 décembre. Notre tour arrive après Dosso Sogha en 2014 et Maradi Koliya en 2015. Comme vous pouvez l'imaginer aisément et le voir aussi, les po...

L'Ambassadeur de l'Union Européenne(UE) dresse le bilan de la Coopération UE-Niger : ''Le Niger est indiscutablement auj…

L'Ambassadeur de l'Union Européenne(UE) dresse le bilan de la Coopération UE-Niger : ''Le Niger est indiscutablement aujourd'hui un partenaire privilégié de l'Union Européenne'', déclare M. Raul Mateus Paula

Excellence Monsieur l'Ambassadeur, comment se portent les relations entre l'Union Européenne et le Niger en cette fin d'année 2016, et quels en ont été les faits marquants?Je crois pouvoir dire que les relations entre l'Union Européenne et le Niger sont excellentes. Le Niger est indiscutablement aujourd'hui un partenaire privilégié de l'Union Européenne. Cette relation privilégiée s'inscrit dans une communauté de vues sur de nombreux su...

Docteur Idi Illiassou Maïnassara, ministre de la Santé Publique : ''Nous avons prévu, dans le curricula des Ecoles de Sa…

Docteur Idi Illiassou Maïnassara, ministre de la Santé Publique : ''Nous avons prévu, dans le curricula des Ecoles de Santé, d'insister sur l'éthique et la déontologie, et des modules de formation comme l'approche centrée sur le patient.''

Monsieur le ministre, lors de votre passage devant les députés nationaux le 19 novembre dernier, vous avez expliqué que le Gouvernement avait fait beaucoup de concessions quant aux revendications du BEN SMES, qui n'a cependant toujours pas mis fin à ses mouvements de grève. Que comptez-vous faire alors pour trouver une solution à ce problème qui n'a que trop duré ?A l'issue des échanges entre nos deux parties, j'ai personnellement deman...

Pr Khalid Ikhiri, Président de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) : ''Dans ce document, il est programmé …

Pr Khalid Ikhiri, Président de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) : ''Dans ce document, il est programmé un certain nombre d'activités qui nécessitent des moyens financiers conséquents, d'où l'idée d'organiser une table-ronde.''

M. le président, la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) a été très active cette année 2016 à travers plusieurs activités de promotion et de protection des droits humains. Est-ce à dire que la Commission joue véritablement son rôle contrairement à ce que pense une certaine opinion ?Je vous remercie de l'occasion que vous me donnez pour parler des droits humains dans vos colonnes. Cela démontre votre engagement pour la promotio...

Ministre Rhissa Ag Boula, président du Comité d'organisation d'Agadez Sokni : ''L'objectif que nous avons assigné à Agad…

Ministre Rhissa Ag Boula, président du Comité d'organisation d'Agadez Sokni : ''L'objectif que nous avons assigné à Agadez Sokni est celui d'une fête de la solidarité, de la consolidation de l'unité nationale et de la découverte ou la redécouverte de

Monsieur le ministre, nous sommes à un mois de la fête tournante du 18 Décembre. Est-ce que d'ici là, la Région d'Agadez ou plus particulièrement la ville d'Agadez, sera prête à accueillir et organiser les festivités?A cette question, le président du Comité d'organisation d'Agadez Sokni que je suis, vous réponds par un ''oui'' absolu. Toutes les infrastructures entrant dans le cadre de l'accueil et de l'hébergement des personnalités et ...

Dr Xavier Crespin, directeur général de l'Organisation Ouest-Africaine de la Santé (OOAS) : ''Notre mission est d'offrir…

Dr Xavier Crespin, directeur général de l'Organisation Ouest-Africaine de la Santé (OOAS) : ''Notre mission est d'offrir le niveau le plus élevé en matière de prestations de santé aux populations''

Monsieur le Directeur Général, qu'est-ce que l'Organisation Ouest-Africaine de la Santé et quelles sont les raisons qui ont conduit à sa création ?L'Organisation Ouest-Africaine de la Santé est une institution de la Communauté Economique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) qui s'occupe des questions de Santé. Elle a été créée en 1987 par les Chefs d'Etat de l'espace communautaire à travers un protocole signé par les 15 dirigeants...

AG/ONU

Editorial

Editorial : Pari gagné !

lundi 9 janvier 2017

Editorial : Pari gagné !

Audiences

Dossier

Commandement des Etats Unis pour l'Afrique (AFRICO…

Commandement des Etats Unis pour l'Afrique (AFRICOM) : Une vision au-delà des préjugés, comprendre les enjeux sécuritaires en Afrique

Du 26 novembre au 1er décembre dernier, un groupe de journalistes nigériens et camerounais...

jeudi 12 janvier 2017

Egypte : Au pays des pyramides

Egypte : Au pays des pyramides

L'Egypte tire incontestablement sa renommée, au plan mondial, des pyramides et plusieurs a...

jeudi 29 décembre 2016

Le nouveau canal de Suez : Le symbole du patriotis…

Le nouveau canal de Suez : Le symbole du patriotisme égyptien

Inauguré il y a plus d'un an, précisément le 6 Août 2015, le nouveau Canal de Suez constit...

jeudi 29 décembre 2016

L'air du temps

Il n'y a pas que ça à faire...

Il n'y a pas que ça à faire...

Politique à la une des médias, politique sur les réseaux sociaux, politique dans les fadas...

jeudi 12 janvier 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.