Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

M. Tahirou Mahamadou, directeur de l'Hydraulique et de l'Assainissement de Diffa : ''L'année 2016 est mise à profit pour relancer le dialogue entre les communes et les délégataires en vue d'assurer un service public de l'eau fiable au bénéfice de la


inviteMonsieur le directeur, votre structure est un maillon important des services sectoriels de l'Etat. Est-ce que vous pouvez nous présenter la Direction Régionale de l'Hydraulique et de l'Assainissement de Diffa ?

La Direction Régionale de l'Hydraulique et de l'Assainissement compte sept divisions régionales qui sont la Division Régionale des Ressources en Eau et Statistiques ; la Division Régionale de l'Hydraulique Urbaine et Semi Urbaine ; la Division Régionale de l'Hydraulique Villageoise et Pastorale ; la Division Régionale de la Législation, des Etudes, de la Programmation et de la Documentation (DRLEP/D) ; la Division Régionale des Ressources Financières, Humaines et du Personnel) ; la Division Régionale de l'Assainissement; et la Division Régionale d'Appui Conseil et d'Intervention.
Elle compte également six directions départementales à Bosso, Diffa, Goudoumaria, Maïné Soroa, N'Guigmi et N'Gourti.
La Direction Régionale de l'Hydraulique et de l'Assainissement a pour mission la mise en œuvre de la politique nationale en matière d'Eau et d'Assainissement. A ce titre, elle s'occupe de la mise en œuvre des projets et programmes sous tutelle ; de l'appui technique aux partenaires techniques et financiers; de l'appui technique en cas d'urgence (insécurité, inondation, etc.); de l'élaboration des plans d'action, des bilans et programmations; du suivi-évaluation; et de la gestion des ressources en eau.

Votre mission est noble, puisqu'elle est axée sur de la gestion d'une ressource aussi vitale que l'eau. Avez-vous les moyens nécessaires pour accomplir cette mission ?

Les moyens financiers de la Direction sont ceux mis à sa disposition par l'Etat à travers le budget d'investissement. Il y a aussi les appuis des projets et programmes (PASEHA2 sur financement des coopérations danoise et luxembourgeoise), ainsi que ceux des partenaires dans le cadre des urgences (UNICEF, CICR, PGRC-DU, HCR, ACF, etc.). Il faut dire que les moyens matériels dont nous disposons sont insuffisants au vu des nouveaux départements qui sont créés. Les moyens en personnels sont également insuffisants, car les départements ne disposent pas d'assez des ressources humaines. On dénombre seulement un agent par département.

Malgré cette modicité de vos moyens, quelles sont les activités que vous avez pu réaliser au cours de l'exercice passé ?

Grâce aux efforts consentis par l'Etat et ses partenaires, des ouvrages hydrauliques et d'assainissement ont été réalisés au cours de l'année 2015, et cela, en dépit des problèmes liés à l'insécurité que connait la région. Parmi ces réalisations, on peut noter le forage de soixante-neufs (69) cimentés, la réhabilitation de trente-quatre (34) puits, la réalisation de deux (2) adductions d'eau potable simple et multi villages, ainsi que celle de quatorze (14) forages et de cent-seize (116) latrines familiales et institutionnelles.

Quelles sont les perspectives, pour les années avenir, en matière d'hydraulique et d'assainissement dans la région de Diffa ?

Notre préoccupation première, c'est d'abord de pérenniser les acquis en mettant en place des mesures d'accompagnement pour la gestion des ouvrages hydrauliques et aussi pour la promotion de l'hygiène et de l'assainissement.
Nous allons continuer à œuvrer pour la réhabilitation et la réalisation des points d'eau modernes (PEM) pastoraux et villageois, et la réalisation des adductions d'eau multi-villages à partir des forages profonds. Nous allons aussi poursuivre le suivi hydrologique et hydrogéologique des eaux, ainsi que le suivi de l'exploitation des champs de captage des centres affermés de la Société du Patrimoine des Eaux du Niger (SPEN).
Actuellement, nous nous attelons à la poursuite et la finalisation de toutes nos actions entamées en 2015 sur le Budget d'Investissement de l'Etat et du PASEHA2. Et dans le cadre des urgences, la région de Diffa vient de bénéficier de la réalisation de 40 postes d'eau autonomes solaires et 250 latrines publiques sur un financement de la Banque Mondiale à travers le Programme de Gestion des Risques et Catastrophes et Développement Urbain (PGRC-DU).
Parallèlement, d'autres activités concourant à l'amélioration du bien-être des populations, aussi bien autochtones que refugiées, sont en train d'être mises en œuvre. On peut citer, entre autres, la réalisation de vingt-deux (22) forages villageois équipés de pompes à motricité humaine par l'ONG Internationale IAS ; la réalisation de 15 forages villageois équipés de pompe à motricité humaine par L'UNICEF ; la réalisation de trois (3) mini- AEP et quatre (4) puits cimentés par le PRGC-DU ; la réalisation d'un forage profond et d'une mini–AEP multi villages par l'ONG ACTED dans le département de N'Guigmi ; et la réalisation d'un forage profond par Care international dans le département de N'Guigmi.
A toutes ces activités, dont certaines sont déjà en cours, s'ajoutent un vaste programme de Water Trainking dans le cadre du programme humanitaire à l'endroit des populations déplacées et des réfugiés à cause des menaces liées à la secte Boko Haram.

Au vu de la situation sécuritaire de votre région et des besoins en eau qui sont immenses, quel appel avez-vous à lancer aux populations de la zone, aux réfugiés et aux partenaires ?

Eu égard à la situation sécuritaire qui prévaut dans la région de Diffa et qui occasionne des déplacements des populations, les besoins en eau potable et en ouvrages d'assainissement se sont accrus.
Nous lançons donc un appel à tous nos partenaires afin qu'ils continuent à porter une attention particulière à la région de Diffa, surtout dans le domaine de l'Hydraulique et de l'Assainissement. Je profite de cette occasion pour rappeler la gestion déléguée; pour dire que l'année 2016 est mise à profit pour relancer le dialogue entre les communes et les délégataires en vue d'assurer un service public de l'eau fiable au bénéfice de la population.

Réalisée par Mato Adamou, ONEP Diffa
www.lesahel.org

L'invité de Sahel Dimanche

Le président de la HALCIA : «Pour l'année 2018, nous allons beaucoup plus mener nos actions sur la prévention. Et face à…

Le président de la HALCIA : «Pour l'année 2018, nous allons beaucoup plus mener nos actions sur la prévention. Et face à ceux qui continueront à faire la sourde oreille, nous serons implacables», déclare M. Gousmane Abdourahamane

Monsieur le président, un certain nombre de dossiers initiés par la Haute Autorité de Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées (HALCIA), défrayent actuellement la chronique. Il s'agit précisément du dossier sur les reversements de la douane et celui relatif à un marché attribué par la CAIMA. Pouvez-vous nous éclairer sur le contenu de ces dossiers ?Je voudrai de prime à bords saluer votre initiative, que je recommande d'...

Dr. Aoula Yahaya, Coordonnateur du Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODEC) : «Avec le financ…

Dr. Aoula Yahaya, Coordonnateur du Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODEC) : «Avec le financement additionnel, le PRODEC s'ouvrira à sept nouveaux établissements essentiellement portés vers le secteur agro-sylvo- pastoral

Pour soustraire les jeunes aux aléas du chômage et de la précarité de l'emploi, les Autorités de la 7ème République ont décidé de marquer, dans leur programme de gouvernance politique, leur engagement à mettre en cohérence les différents segments du système éducatif nigérien et le cadrage macro-économique du Plan de Développement Economique et Social (PDES, 2017-2021), pour faire de l'éducation et de la formation, la priorité du gouvern...

Le Secrétaire permanent du Comité d'organisation de Tahoua Sakola : «On a réussi, non pas parce qu'on nous a inscrit un …

Le Secrétaire permanent du Comité d'organisation de Tahoua Sakola : «On a réussi, non pas parce qu'on nous a inscrit un montant important, mais parce que nous sommes restés dans les prévisions budgétaires qui nous ont été faites», déclare Yahaya Maha

Monsieur le Secrétaire permanent, quels sentiments vous animent après la célébration du 59ème anniversaire de la proclamation de la République à Tahoua dénommé Programme ''Tahoua Sakola'' ?Merci de cette opportunité que vous nous offrez de parler des activités de l'anniversaire de la proclamation de la République qui se sont déroulées à Tahoua sous le nom de Tahoua Sakola. Pour répondre à votre question, je dirai sans hésitation que c'e...

Interview du Directeur Général du CIPMEN, M. Almoktar Allahoury : Le Centre Incubateur des Petites et Moyennes Entrepris…

Interview du Directeur Général du CIPMEN, M. Almoktar Allahoury : Le Centre Incubateur des Petites et Moyennes Entreprises, un catalyseur de l'écosystème entrepreneurial au Niger

Monsieur le Directeur Général, pouvez-vous nous parler du Centre Incubateur des Petites et Moyennes Entreprises dont vous avez la charge ?Le Centre Incubateur des PME au Niger (CIPMEN) est une association à but non lucratif né d'un partenariat public –privé dont l'ambition est de contribuer au lancement de start-ups championnes dans des secteurs d'activités comme le numérique, les énergies renouvelables ou l'agrobusiness. En moins de qu...

M. Abdou Bako, coordonnateur Education en Situation d'Urgence Save the Children : «Pour assurer un environnement d'appre…

M. Abdou Bako, coordonnateur Education en Situation d'Urgence Save the Children : «Pour assurer un environnement d'apprentissage protecteur pour tous les enfants, les écoles à risques font l'objet d'un suivi particulier»

Monsieur le coordonnateur, quatre (4) Organisations Internationales à savoir : Plan International, Save the Children, CONCERN et COOPI ont mis en place un groupe de travail « écoles sûres » dans le cadre de leurs interventions. Pouvez-vous nous donner les raisons de la mise en place de ce groupe de travail ?Merci de l'opportunité que vous nous offrez de parler du groupe de travail « écoles sûres ». Avant d'évoquer les raisons qui ont co...

M. Issoufou Katambé, président du Comité Tahoua Sakola : « Nous abordons le dernier tournant avec beaucoup d'optimisme »

M. Issoufou Katambé, président du Comité Tahoua Sakola : « Nous abordons le dernier tournant avec beaucoup d'optimisme »

Dans quel état d'esprit vous abordez le dernier tournant à quelques jours de l'événement ?Merci de cette opportunité que vous m'offrez pour parler de l'organisation. Je dois tout de suite rappeler que nous avons placé le programme Tahoua Sakola sous le triptyque ''Innovation, Dynamisme culturel et Coexistence pacifique''. L'innovation, c'est d'abord par rapport aux infrastructures. Nous avons dit que nous allons réaliser des infrastruct...

M. Moussa Issaka Arzika, Secrétaire Permanent du Comité Arbitral des Recours Fiscaux (CARFI) : «Le CARFI est une instanc…

M. Moussa Issaka Arzika, Secrétaire Permanent du Comité Arbitral des Recours Fiscaux (CARFI) : «Le CARFI est une instance arbitrale nationale compétente en matière de contentieux d'impôts»

Monsieur le Secrétaire Permanent, au nombre des réformes entreprises par le gouvernement dans le secteur des finances, figure la création du CARFI. Qu'est ce que le CARFI ?Le CARFI, c'est le Comité Arbitral des Recours Fiscaux. Le Gouvernement du Niger, soucieux d'améliorer le climat des affaires dans notre pays, s'est résolument engagé dans des reformes visant à améliorer durablement les rapports entre l'Administration fiscale et les c...

M. Barkaï Issouf, ministre chargé des Relations avec les Institutions : «Le ministère s'attèle quotidiennement à assurer…

Pourquoi la création d'un ministère spécialement dédié aux institutions ?Avant de répondre à vos questions, permettez-moi de vous remercier et de remercier l'ONEP pour cette occasion fort salutaire que vous m'offrez pour m'adresser à vos lecteurs. Vous contribuez ainsi à faire mieux connaitre mon département ministériel, ses attributions et son rôle dans l'architecture institutionnelle et administrative de notre pays. J'en suis très rec...

Le Ministre Conseiller Spécial du Président de la République et Directeur Général de l'Agence Nationale pour l'Organisat…

Monsieur le Directeur Général, en créant l'Agence que vous dirigez, quelles sont les missions que le gouvernement du Niger lui a assignées?Il faut tout d'abord rappeller que les Chefs d'État et de Gouvernement de l'Union Africaine ont choisi le Niger pour abriter en 2019, la 33eSession de la Conférence des Chefs d'État et de Gouvernement de l'Union Africaine à Niamey.C'est non seulement un signe fort de la vitalité de notre diplomatie m...

Interview du président de la Commission Défense et Sécurité de l'Assemblée nationale, l'Honorable Hamma Assah : « La hau…

Honorable, vous êtes président de la commission Défense et Sécurité de l'Assemblée nationale, pouvez-vous brièvement dire à nos lecteurs quel est le rôle de cette Commission ?Merci au journal Sahel Dimanche pour cette opportunité qu'il nous offre pour parler de la Commission de la Défense et de la Sécurité. Disons d'entrée de jeu que, selon le règlement intérieur de l'Assemblée nationale en son article 30, la Commission de la Défense et...

AG/ONU

Editorial

Audiences

Dossier

Le paludisme : Des efforts soutenus dans la lutte …

Le paludisme est une maladie parasitaire qui constitue un problème de santé publique au Ni...

vendredi 27 octobre 2017

Interview de Dr. Hadiza Jackou, Coordinatrice du P…

Cette année encore, le paludisme fait beaucoup de victimes au Niger : quel est le nombre d...

vendredi 27 octobre 2017

Paludisme : Le choix de lutte

La lutte contre le paludisme a été entreprise, à l'échelle internationale, par l'Organisat...

vendredi 27 octobre 2017

L'air du temps

Réseaux sociaux : le cocktail imbuvable du mensonge et de l'intox

Réseaux sociaux : le cocktail imbuvable du mensonge et de l'intox

Avec l'avènement de l'internet, et les innombrables plateformes d'informations plus rapide...

vendredi 19 janvier 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.