Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Ministre Rhissa Ag Boula, président du Comité d'organisation d'Agadez Sokni : ''L'objectif que nous avons assigné à Agadez Sokni est celui d'une fête de la solidarité, de la consolidation de l'unité nationale et de la découverte ou la redécouverte de


invitMonsieur le ministre, nous sommes à un mois de la fête tournante du 18 Décembre. Est-ce que d'ici là, la Région d'Agadez ou plus particulièrement la ville d'Agadez, sera prête à accueillir et organiser les festivités?

A cette question, le président du Comité d'organisation d'Agadez Sokni que je suis, vous réponds par un ''oui'' absolu. Toutes les infrastructures entrant dans le cadre de l'accueil et de l'hébergement des personnalités et de toutes les catégories d'invités à cette fête du 18 décembre seront prêtes d'ici le jour J. Quand je vous parle d'infrastructures, il faut comprendre des réalisations comme la Maison de la Culture, le Stade régional, les voiries à travers la ville d'Agadez, l'Aérogare et le Salon présidentiel, etc. Oui également au niveau des populations d'Agadez qui attendent l'événement avec impatience pour manifester l'enthousiasme et l'hospitalité qui les caractérisent. Du côté des autorités administratives et coutumières également, la mobilisation est grande pour rendre la fête et le séjour de tout le monde agréables.

Des obstacles ont dû se dresser dans l'organisation, notamment suite à l'opération déguerpissement des kiosques. Quelle était l'ampleur de ces difficultés et comment avez-vous réussi à les surmonter ?
Le Comité Agadez Sokni n'a pas eu de difficulté à déguerpir des commerces illégalement installés sur des domaines publics. Agadez, ce n'est pas Niamey. Quand tu occupes illégalement une place et qu'on te dit de déguerpir, tu déguerpis! Et cela sans chercher à savoir qui t'a donné l'ordre de déguerpir. Tout celui a été déguerpi, qui n'est pas content et qui conteste, a à sa disposition des voies de recours qu'il peut exercer. Cette affaire de déguerpissement, nous à Agadez, nous l'avons proprement réglée. De concert avec toutes les parties prenantes, y compris le Sultan de l'Aïr, le Comité Agadez Sokni a procédé au dégagement de toutes les boutiques, les kiosques, et les ''tabliers'' qui ont établi leurs commerces ou ont construit sur la voie publique et son emprise.

Dans beaucoup de régions qui ont organisé les éditions tournantes du 18 Décembre,, on a assisté à tout un programme de mobilisation des populations à s'approprier cette fête avec tout ce que cela suppose comme accueil chaleureux et enthousiasme pour que la fête soit belle. Qu'est-ce qui est entrepris pour qu'il en soit ainsi à Agadez ?
Sokni veut dire, en langue tamasheq, la ''démonstration de la beauté''. Rassurez-vous, Agadez, à cette occasion, va faire la démonstration de ce qu'elle possède de mieux sur ce plan. Pour ce faire, il y a une commission chargée de la mobilisation sociale qui travaille d'arrache-pied au sein du Comité afin d'amener tous les milieux sociaux d'Agadez à s'approprier cette fête. Il y a également une commission culturelle qui travaille dur pour que, tout le temps que va durer la fête, ceux qui se seront déplacés pour découvrir l'art, la culture et la beauté qui caractérisent Agadez ne soient pas déçus.
L'objectif que nous avons assigné à Agadez Sokni est celui d'une fête de la solidarité, la consolidation de l'unité nationale et la découverte ou la redécouverte de la culture de l'Aïr. Cependant, Agadez Sokni ne sera pas une fête pour découvrir singulièrement la culture de l'Aïr, mais un grand moment d'expression et de partage des autres éléments de la culture nigérienne. Par exemple, le spectacle de fantasia que nous projetons d'organiser comportera tous les aspects qu'on connait à ce spectacle selon les zones géographiques. Il y aura des chameliers et des âniers sur leurs montures richement harnachées, représentatives de la Région d'Agadez, mais aussi 200 chevaux issus des autres régions du Niger. C'est une fantasia qui aura une dimension nationale. Mieux, l'édition du Festival International de la Mode Africaine (FIMA) va se délocaliser à Agadez où d'ailleurs elle a vu le jour il y a 20 ans. Je rappelle que le styliste créateur de mode Alphadi a tenu la 1ère édition du FIMA sur les dunes de Tiguidit. Je vous rassure donc que les populations d'Agadez seront à la hauteur de l'évènement ; tout le monde aura le cœur à la fête, à la solidarité avec nos invités.

Organiser un tel grand rassemblement à Agadez amène forcément à s'interroger sur la dimension sécuritaire. Que-ce-que vous pouvez dire pour rassurer les uns et les autres à ce sujet ?
Sur le plan sécurité, toutes les dispositions sont prises par les autorités administratives et militaires nationales régionales et même au niveau des autorités coutumières tout est mis en œuvre pour que tout se déroule dans les meilleures conditions. Et si jamais vous avez des inquiétudes quelque part, je vous rassure que nous allons faire de notre mieux pour que personne ne touche à un seul cheveu d'un festivalier durant Agadez Sokni.

Monsieur le ministre, est-ce qu'on peut considérer que la question du budget d'Agadez Sokni est réglée et qu'il n'y a aucune difficulté de financement ?
Là aussi, je vous rassure que le financement d'Agadez Sokni relève de la volonté personnelle du Président de la République. Cela fait partie d'un programme dans lequel il s'est engagé depuis qu'il est à la tête de l'Etat, un programme qui vise, à travers les fêtes tournantes du 18 Décembre, à consentir des investissements pour moderniser les capitales régionales et les autres grandes villes du Niger. Dieu merci, toutes les éditions précédentes comme Dosso Sogha, Niamey Nyala, Maradi Kolliya, ont été une réussite. Il n'y a donc pas de raison qu'Agadez Sokni ne le soit pas. La question du financement de tous ces programmes qui relèvent du Budget national a toute l'attention du Président de la République et du Chef du Gouvernement. Et puis il faut que les uns et les autres comprennent que la réalisation et le financement des infrastructures d'Agadez Sokni, dont le coût prévisionnel est de 40 milliards de FCFA, ne restent pas circonstanciels de la tenue de la fête du 18 Décembre; c'est un processus qui va s'étaler au-delà de la fête. Cependant, l'accent est mis sur la réalisation des infrastructures courantes qui doivent servir, dans l'immédiat, à l'accueil et l'organisation des festivités. Les autres grandes infrastructures de modernisation de la ville, elles, vont continuer leur chemin jusqu'à 2017, et peut-être jusqu'à 2018. La fête tournante du 18 Décembre n'est que le meilleur prétexte pour démarrer le programme de modernisation d'Agadez, qui va concerner beaucoup de domaines d'investissements comme l'aménagement des boulevards avec double voies bitumées, l'aménagement des ronds points et la construction de plusieurs infrastructures pour accueillir des services régionaux comme la Santé, l'Education, l'Hydraulique et plusieurs autres services techniques dont certains louent, depuis des années, les bâtiments qui les abritent. 40 milliards d'investissements, c'est un coût prévisionnel; il y aura le coût réel du programme qui va s'étaler sur plusieurs années. Mais nous, notre responsabilité sera de veiller à la bonne gestion budgétaire et technique du programme. Notre satisfaction aujourd'hui est que tous les chantiers, même ceux qui ne finiront pas dans l'immédiat, ont démarré. Il y a des chantiers qui sont à 60% de leur taux d'exécution et d'autres qui sont même terminés.

Il y a donc un budget courant pour l'organisation des festivités d'Agadez Sokni et un autre d'investissements qui relève du long terme. Est-ce que pour l'organisation courante, vous aurez à faire appel à des contributions des citoyens de la Région ?
Bien sûr, dans l'organisation de ces genres de manifestation, ne serait-ce que pour le budget courant, les régions hôtes mettent à contribution leurs ressortissants ou des entreprises et sociétés localement implantées. Et sur ce plan, je remercie la mobilisation, notamment celle des sociétés implantées dans la Région d'Agadez qui se sont engagées à contribuer dans la prise en charge de certains aspects comme l'hébergement, la restauration, l'encadrement et même la réalisation de certains ouvrages. Nous remercions également certains operateurs économiques pour leurs contributions à l'organisation d'Agadez Sokni.

Pensez-vous que le Programme Agadez Sokni contribuera à relancer le tourisme qui est source d'une grande entrée de devises pour la Région d'Agadez, mais qui est, malheureusement depuis des années, en perte de vitesse ?
Quand nous avons pris en charge le Programme Agadez Sokni, nous nous sommes dit que ce n'est pas seulement une initiative pour moderniser la ville d'Agadez, mais nous avons en tête la réhabilitation de tout ce qu'elle recèle et représente en termes historiques, culturels, touristiques. Donc, créer les conditions de remettre en valeur tout ce patrimoine et attirer ainsi plus de visiteurs. Et la première des choses à laquelle nous avons pensé, a été d'inscrire dans le cahier de charges de la Commission Tourisme et Artisanat de penser, par exemple, à l'organisation de vols charters Paris-Agadez durant la période des manifestations. Ils sont à pied d'œuvre et notre souhait est que cette initiative se réalise.
Comme je vous le disais, le FIMA est prévu pour se tenir également à cette période à Agadez. Il y a aussi au programme des festivités l'organisation d'un spectacle que nous avons appelé ''les chants des dunes'' qui sera une grande soirée où se produiront les plus célèbres groupes musicaux. Nous avons prévu aussi la cérémonie traditionnelle d'intronisation du Sultan d'Agadez avec tout ce que cela comporte comme spectacles. Je formule une fois encore l'espoir que tout cela contribuera à recréer la confiance et le retour d'un tourisme durable et profitable à l'économie de la Région.

Réalisée par Mahaman Bako(onep)
www.lesahel.org

L'invité de Sahel Dimanche

M. Saidou Halidou, Directeur Général de la Décentralisation et des Collectivités Territoriales : «Les élus doivent créer…

M. Saidou Halidou, Directeur Général de la Décentralisation et des Collectivités Territoriales : «Les élus doivent créer les conditions d'une meilleure gouvernance locale, plus transparente et plus inclusive qui place l'intérêt des citoyens au cœur d

Le 6 septembre dernier, s'est tenue à Niamey, la cérémonie de notification des actes de transfert de compétences et de ressources de l'Etat aux collectivités territoriales. Quelle est la signification d'une telle cérémonie pour les acteurs de la décentralisation ?La cérémonie intervenue le 6 septembre 2017 sous le Haut patronage de Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, est l'aboutissement d'un long processus...

Monsieur Issa DJIBO, Directeur Général du Trésor et de la Comptabilité Publique : "Le Compte Unique s'inscrit dans …

Monsieur Issa DJIBO, Directeur Général du Trésor et de la Comptabilité Publique : "Le Compte Unique s'inscrit dans le cadre d'un ensemble de réformes mises en place pour améliorer les services rendus par l'Etat"

Monsieur le Directeur Général, après quelque 8 mois passés à la tête de la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique, pouvez-vous nous dire succinctement comment se porte cette importante institution ?Merci de me poser cette question qui permet de mieux apprécier la situation actuelle de la DGT/CP. Il importe, en effet, de rappeler qu'à notre prise de fonction, la situation de la DGT/CP se caractérisait par une lenteur...

Mme Habibatou Moussa Hassane présidente de la Fédération Nigérienne de Handball : «La nouvelle équipe dirigeante se prop…

Mme Habibatou Moussa Hassane présidente de la Fédération Nigérienne de Handball : «La nouvelle équipe dirigeante se propose à travers cet ambitieux programme de donner une nouvelle vision au handball nigérien à tous les niveaux»

Mme la présidente, vous êtes la seule femme qui dirige une fédération sportive au Niger. Pouvez-vous nous faire la rétrospective de votre élection à la tête de cette fédération ?Je vous remercie très sincèrement pour cette opportunité que vous m'offrez pour m'exprimer à travers les colonnes de votre journal SahelDimanche que je lis d'ailleurs régulièrement.C'est vrai qu'une femme à la tête d'une fédération sportive au Niger n'est pas ch...

Mme Bety Aichatou Habibou Oumani, présidente de l'association Matan Tahoua Sakola : «Qui veut accueillir un étranger doi…

Mme Bety Aichatou Habibou Oumani, présidente de l'association Matan Tahoua Sakola : «Qui veut accueillir un étranger doit avoir un environnement propre et les femmes se mobilisent pour cela»

Mme la présidente, dans le cadre de l'organisation de la fête tournante du 18 décembre, la Région de Tahoua a été choisie pour abriter la fête de Tahoua Sakola. Vous avez été désignée à la tête de l'organisation dénommée Matan Tahoua Sakola. Quel est le but de cette organisation et pourquoi cette cérémonie de plantation d'arbres aujourd'hui au sein de la grande mosquée de Tahoua ?Je vous remercie de cette opportunité que vous nous donne...

Monsieur Guimba-Saidou, Directeur Général de l'Agence Nationale pour la Société de l'Information (ANSI):«L'ANSI a pour m…

Monsieur Guimba-Saidou, Directeur Général de l'Agence Nationale pour la Société de l'Information (ANSI):«L'ANSI a pour mission de conduire la transformation de la société nigérienne en une société digitale/numérique, afin d'accélérer notre marche ver

Monsieur le Directeur Général, lors du Conseil des ministres du 10 juillet dernier, le Haut-commissariat aux NTICs a été érigé en Agence Nationale pour la Société de l'Information (ANSI). Pouvez-vous nous donner les raisons de cette réorientation dans le domaine des NTICs au Niger?Les Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) jouent un rôle de plus en plus important dans la vie socio-économique, et particulièrement dans...

Ancienne gloire : M. Abdou Djibo, champion de cyclisme : «Pour réaliser de grands succès dans le sport, il faut d'abord …

Ancienne gloire : M. Abdou Djibo, champion de cyclisme : «Pour réaliser de grands succès dans le sport, il faut d'abord avoir l'amour de son pays, il faut être jaloux de l'image de son pays et tâcher de l'honorer, avec la rage de vaincre au cœur»

Qui est Abdou Djibo ?Je suis un ancien cycliste Nigérien, et je suis né vers 1957 à Talladjé Ko-bontafa. Mais je suis du quartier Saga. Nos parents possèdent des champs dans toute cette zone et chaque année, ils quittent Saga pour aller cultiver leurs champs. Au fil du temps, ils ont fini par s'installerlà-bas.Comment êtes-vous arrivés au cyclisme, je vais parler de vos premiers pas dans la ''petite reine'' ?Je me souviens bien qu'à l'é...

Interview de M. Almoustapha Garba, ministre de l'Environnement et du Développement Durable : «Dans plusieurs localités d…

Interview de M. Almoustapha Garba, ministre de l'Environnement et du Développement Durable : «Dans plusieurs localités de notre pays les producteurs ont adopté des nouvelles stratégies de conservation de la fertilité des sols en intégrant l'arbre dan

Monsieur le Ministre, notre pays, célèbre le 03 Août 2017, le 57ème anniversaire de son accession à l'indépendance, une commémoration essentiellement marquée par les festivités de la Fête Nationale de l'Arbre (FNA). Quelles sont les activités inscrites au programme de cette édition 2017 ?Je vous remercie de cette opportunité que vous m'offrez de m'adresser à nos compatriotes à l'occasion de la 42ème édition de la Fête Nationale de l'Arb...

M. Babio El-kir Moudachirou, Conseiller Technique au Tourisme et à l'Hôtellerie du ministre béninois du Tourisme et de l…

M. Babio El-kir Moudachirou, Conseiller Technique au Tourisme et à l'Hôtellerie du ministre béninois du Tourisme et de la Culture : « Il faut tirer grand profit du secteur et générer des devises et des richesses pour nos communautés et nos budgets na

Monsieur le Conseiller Technique, vous êtes au Niger dans le cadre d'un séminaire de formation des acteurs du tourisme et de l'environnement, une initiative de l'Organisation Mondiale du Tourisme (OMT). Quelle appréciation faites-vous de cette initiative ?Merci bien pour l'opportunité que vous nous donnez de réagir sur ce projet. Au moment où on concluait ce projet entre les deux pays et l'OMT en Avril dernier à Addis-Abeba, nous n'étio...

M. Assadeck Mohamed, Assistant Technique National du Programme de Développement de l'Agriculture Familiale (ProDAF) : …

M. Assadeck Mohamed, Assistant Technique National du Programme de Développement de l'Agriculture Familiale (ProDAF) : "Notre vision au ProDAF, est de faire émerger des Pôles de Développement Economiques (PDE) »

Le ProDAF a été mis en vigueur en septembre 2015, pouvez-vous d'abord nous rappeler la vision de votre programme ?Merci de l'opportunité que vous m'offrez pour présenter le ProDAF. En effet, la vision du ProDAF est de faire émerger des Pôles de Développement Economiques (PDE) à travers lesquels les producteurs ruraux soutenus par leurs organisations et les collectivités locales s'organisent, aménagent et exploitent de manière rationnell...

M. Abdou Harouna, Directeur général de NIGER TELECOMS : « Nous avons pour ambition de démystifier les produits et servic…

M. Abdou Harouna, Directeur général de NIGER TELECOMS : « Nous avons pour ambition de démystifier les produits et services de télécommunication au Niger tout en garantissant la disponibilité, la qualité et les meilleurs tarifs à tous »

M. Abdou Harouna, 49 ans, marié et père de cinq enfants, tout nouveau directeur général de NIGER TELECOMS, a la lourde responsabilité de gérer cette entité. Avec plus de 19 ans d'expérience dans divers postes à responsabilités techniques et managériales aux USA, au Moyen-Orient et en Afrique, le nouveau patron de Niger Télécoms dispose de nombreux atouts, ainsi que d'une large connaissance en Lean Enterprise et en concepts de Six-Sigma,...

AG/ONU

Editorial

Audiences

Dossier

A la découverte du village de Tapoa : Un village t…

A la découverte du village de Tapoa : Un village touristique riche de sa biodiversité

Jadis un petit village habité par les gourmantchés, Tapoa est aujourd'hui un camp forestie...

vendredi 11 août 2017

Le marché hebdomadaire de Alambaré dans la Commune…

Le marché hebdomadaire de Alambaré dans la Commune Rurale de Tamou : Un carrefour de brassage entre plusieurs ethnies et peuples de différents pays

Situé à environ 15 km du chef-lieu de la Commune rurale de Tamou, département de Say, le v...

vendredi 11 août 2017

Transformation de l'arachide à Dosso : Quand les f…

Transformation de l'arachide à Dosso : Quand les femmes développent l'industrie du ''tigadigué''

Pâte d'arachide, le tigadégué est beaucoup utilisé dans la cuisine au Niger, particulièrem...

vendredi 28 juillet 2017

L'air du temps

Exit la ''Pilule'' et le chicha, vive le wifi-club !

Exit la ''Pilule'' et le chicha, vive le wifi-club !

Exit les escapades démentielles à la ''Pilule'' et les virées dans les lieux vaporeux des ...

vendredi 15 septembre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.