Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Editorial : Le vibrant message de l'Afrique


DG onepLe Président de la République, Chef de l'Etat, SE. Issoufou Mahamadou, s'est adressé à l'opinion internationale mardi dernier, à la 22ème Conférence des Parties à la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (COP22), à Marrakech au Maroc.
Dans une vibrante adresse, au nom du Groupe africain, le Président Issoufou Mahamadou a fait un important plaidoyer pour sauver la Planète Terre en danger. Portant la voix de l'Afrique, ce Continent qui souffre malgré lui des inconséquences des autres et particulièrement des plus nantis, le Président Issoufou a solennellement invité les uns et les autres à sortir de leur torpeur et à agir pendant qu'il est encore temps.
Le temps, ce précieux indicateur, joue malheureusement contre nous et les menaces sur notre survie sont réelles. Il faut réagir au plus vite, et se mobiliser pour le climat. L'Afrique, berceau de l'humanité, se doit de prendre la tête de la mobilisation générale au nom de l'Humanité, afin de permettre à tous les pays, notamment les plus vulnérables, de s'adapter aux conséquences terribles du changement climatique et de se développer sur la base de technologies propres.
Aujourd'hui donc, ''rassemblés en terre africaine, à un moment significatif de l'histoire de l'humanité'', le Président Issoufou a réaffirmé que ''nous sommes tous déterminés à vaincre le dérèglement climatique''.
A ce titre, il a rappelé les deux paradoxes fondamentaux dans la lutte contre le dérèglement climatique auxquels l'Afrique fait déjà face. En effet, ''en dépit de son plus grand potentiel en sources d'énergie renouvelable, l'accès aux services énergétiques de base y est le plus faible''. Ajouter à cela que ''tout en ayant contribué le moins à la création du phénomène qui nous assemble ici, elle en paie au quotidien le plus lourd tribut, cela est inacceptable et insupportable''.
Et le Président Issoufou n'est pas passé par quatre chemins pour le dire à la face du monde. ''Nous souffrons de cette injustice, mais nous n'acceptons pas, nous n'accepterons jamais, d'en être les victimes consentantes'', a-t-il martelé.
Oui, l'Afrique n'acceptera plus de payer pour les excès des autres ; l'Afrique n'acceptera plus de sacrifier l'avenir de ses enfants à l'aune des intérêts égoïstes des puissants de ce monde ; l'Afrique se battra unie pour inverser cet ordre mondial inique et déséquilibré.
''Notre Continent est engagé à se battre et à faire face, notamment en prenant des mesures ambitieuses et indispensables pour son développement, suivant une trajectoire de durabilité'', a notamment souligné, au nom de l'Afrique, le Président Issoufou Mahamadou. Le Chef de l'Etat a d'ailleurs rappelé, entre autres, que ''l'Afrique a ainsi lancé l'Initiative de l'Afrique sur les énergies renouvelables à la COP21, afin de garantir un accès universel à toutes ses filles et ses fils à l'horizon 2030, avec 300 gigawatts de capacité d'énergies renouvelables. Elle s'engage davantage à réaliser, de façon prioritaire, 10 gigawats d'ici 2020. Mais l'atteinte de ces objectifs ne sera pas aisée, car le Continent devra doubler la capacité totale qui est d'à peine 150 GW, uniquement par l'intermédiaire des énergies propres. L'Afrique, a encore rappelé le Chef de l'Etat, a également lancé, à la COP21, l'Initiative africaine pour l'adaptation continentale visant à soutenir tous les pays africains afin de pouvoir riposter efficacement face à la hausse des impacts climatiques, et à traiter les pertes et préjudices causés''.
Il a en outre longuement plaidé pour ''la nouvelle diplomatie climatique'' du Continent, celle de prêcher, par l'exemple, la construction de partenariats concrets et permettre ainsi au processus multilatéral d'être plus pertinent.
Ces efforts témoignent du leadership africain, mais ils sont aussi le résultat d'une volonté résolue et durable. ''Soyons fiers de ces succès majeurs enregistrés, mais soyons également conscients de l'ampleur du défi à relever puisque nous restons loin de la trajectoire des 2 degrés, a fortiori 1,5 Celsius. Nos engagements actuels nous placent en effet sur une trajectoire d'un réchauffement de la Planète au-delà de 3 degrés Celsius''.
Cependant, sachant pertinemment que l'argent est le nerf de la guerre, le Président Issoufou n'a pas manqué de mettre la Communauté internationale face à ses responsabilités. En fait, la question des financements est vitale et tout reste à faire. Dans ce chapitre justement, il est important de rappeler qu'au titre de l'accompagnement de cette transition, les pays développés se sont engagés à mobiliser 100 milliards de dollars par an d'ici à 2020 pour soutenir des projets d'adaptation dans 6 domaines, à savoir la biodiversité, les changements climatiques, les eaux internationales, la dégradation des terres, la couche d'ozone et les polluants organiques persistants.
C'est pourquoi le Président Issoufou a invité les uns et les autres à ''assurer une augmentation significative de la part de l'adaptation dans l'effort de mobilisation des 100 milliards de dollars'' ; il a demandé que le Fonds d'Adaptation serve effectivement l'Accord de Paris, et qu'il soit adéquatement doté en ressources financières ; ou encore, d'atteindre un niveau de reconstitution, en fin 2017, du Fonds Vert Climat porté à au moins 20 milliards de dollars afin de prendre en compte les besoins urgents des pays en développement.
Ce sont là autant de revendications légitimes afin que nos enfants et nos petits-enfants héritent d'un monde plus sûr. Et pour cela, nous devons préserver le bien le plus précieux que nous avons tous en partage: la vie sur terre.
En définitive, ce qu'il faut surtout retenir de ce discours assurément panafricaniste du Président Issoufou Mahamadou, c'est qu'il faut s'unir pour vaincre ensemble.

Mahamadou Adamou( Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. )
www.lesahel.org

L'invité de Sahel Dimanche

Monsieur Sadou Seydou, ministre du Commerce et de la Promotion du secteur privé : « Pendant les périodes de soudure ou d…

Monsieur Sadou Seydou, ministre du Commerce et de la Promotion du secteur privé : « Pendant les périodes de soudure ou de carême, nous déterminons ensemble avec les commerçants les prix de certains produits par consensus »

Monsieur le ministre, vous avez sillonné la semaine dernière certains marchés et supermarchés de Niamey. Cette semaine, vous avez également rencontré aussi bien les opérateurs économiques que les responsables des Organisations syndicales et des Associations de Défense des Consommateurs. Peut – on avoir les raisons de toutes ces visites en peu de temps dans ces différents circuits de commercialisation des produits ?Avant de répondre à vo...

Dr Biga Mariama, Enseignant Chercheur à l'Université Abdou Moumouni Dioffo de Niamey : « Pour l'autonomisation de la fem…

Dr Biga Mariama, Enseignant Chercheur à l'Université Abdou Moumouni Dioffo de Niamey : « Pour l'autonomisation de la femme nigérienne, il faut que l'Etat inscrive le genre au nombre des volets prioritaires des programmes de développement »

Les femmes nigériennes ont célébré le 13 mai dernier la journée qui leur est dédiée sous le signe de « l'éducation et la formation de la jeune fille garantissent l'autonomisation économique de la femme pour un développement durable ». Quelle est pour vous la pertinence d'un tel thème au regard de la situation actuelle de la femme nigérienne ?Il semble important d'indiquer en premier lieu le contexte social dans lequel elles vivent. La s...

M.Sadou Saloké, gouverneur Agadez : ''À travers le Programme de la renaissance, l'Etat s'est résolument engagé dans une …

M.Sadou Saloké, gouverneur Agadez : ''À travers le Programme de la renaissance, l'Etat s'est résolument engagé dans une logique de développement durable»

Monsieur le gouverneur, depuis 2011, le ''Programme de la Renaissance'' est mis en œuvre dans toutes les régions du Niger. Quelles sont ses réalisations dans la région d'Agadez et quel commentaire cela suscite-t-il en vous?Il faut noter que la région a abrité la fête tournante du18 décembre ''Agadez SOKNI 2016''. A travers cet évènement, un certain nombre d'indicateurs font aujourd'hui qu'Agadez s'est définitivement tourné vers le progr...

Me Ali Sirfi Maïga, Médiateur de la République : ''Nous avions discuté autour de plusieurs questions concernant la vie d…

Me Ali Sirfi Maïga, Médiateur de la République : ''Nous avions discuté autour de plusieurs questions concernant la vie de l'AMP-UEMOA''

M. le Médiateur, vous avez organisé, cette semaine au Parc du W, la réunion de l'Association des Médiateurs des pays membres de l'UEMOA. Pouvez-vous nous donner la substance des échanges que vous avez eus avec vos collègues de l'UEMOA ?Je vous remercie de cette opportunité que vous m'offrez pour parler des activités de notre association des Médiateurs des pays membres de l'UEMOA. C'est vrai que cette semaine nous avions accueilli nos co...

Colonel Major Mahamadou Abou Tarka, président de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix : «La fête du 24 avril …

Colonel Major Mahamadou Abou Tarka, président de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix : «La fête du 24 avril nous permet de rappeler la rébellion, de parler de l'unité nationale, d'un Niger dans lequel tous ses enfants se sentent solidaire

Créée en 1995 pour suivre la mise en œuvre des accords de paix de 1995 et des autres protocoles additionnels à ces accords intervenus en 1998, la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix (HACP), qui est rattachée à la Présidence de la République, est chargée entre autres de l'analyse prospectrice, de la prévention et de la gestion des crises et des conflits. Dans cette interview réalisée à moins d'une semaine de la célébration de la...

M. Mahamadou Dan Dano Lawaly, gouverneur de la Région de Diffa : ''On peut dire qu'en matière de sécurité, le plus diffi…

M. Mahamadou Dan Dano Lawaly, gouverneur de la Région de Diffa : ''On peut dire qu'en matière de sécurité, le plus difficile est derrière nous, et qu'il reste à consolider et à pérenniser la paix''.

Monsieur le gouverneur, quelles sont les réalisations effectuées dans les différents secteurs de la vie socio-économique de la Région de Diffa?Malgré la situation sécuritaire difficile qui constitue une entrave à toutes les activités dans la région de Diffa, la mise en œuvre du Programme de la Renaissance acte II se fait de façon assez bonne, comparativement aux autres régions. Ainsi, on peut retenir, dans les secteurs prioritaires, les...

Mme Ousseini Hadizatou Yacouba, vice-présidente de l'Internationale Socialiste des Femmes (ISF) pour l'Afrique de l'Oues…

Mme Ousseini Hadizatou Yacouba, vice-présidente de l'Internationale Socialiste des Femmes (ISF) pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre : «Depuis sa création en 1907, l'Internationale Socialiste des Femmes (ISF) ne cesse de lutter pour les droits des

Madame, vous avez été élue, le 26 février dernier à Cartagena des Indes, en Colombie, vice-présidente de l'Internationale Socialiste des Femmes pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre. Pouvez-vous nous dire les conditions dans lesquelles se sont déroulées ces élections et quels pays le Niger avait comme challengers?Je vous remercie pour cette opportunité que vous me donnez de vous parler de l'Internationale Socialiste des Femmes (ISF) et...

Général de Brigade Ibra Boulama Issa, Directeur du Centre National d'Etudes Stratégiques et de Sécurité (CNESS) : ''Face…

Général de Brigade Ibra Boulama Issa, Directeur du Centre National d'Etudes Stratégiques et de Sécurité (CNESS) : ''Face aux défis sécuritaires multiformes qui menacent ses efforts de développement, de renforcement de sa jeune démocratie et de modern

Mon Général, vous êtes le directeur du Centre National d'Etudes Stratégiques et de Sécurité (CNESS). Veuillez nous présenter cette structure, nouvelle au Niger, et qu'on a l'habitude de voir que dans les pays développés ?Je voudrais tout d'abord vous remercier pour l'opportunité que vous me donner de parler du CNESS. D'emblée, je dirai que le CNESS est un outil d'aide à la décision, autrement dit un ''think tank'' au service de l'Etat e...

Interview du directeur du Contentieux de l'Etat, M. Ibro Zabaye : ''Aucune saisie n'est définitive et par conséquent rie…

Interview du directeur du Contentieux de l'Etat, M. Ibro Zabaye : ''Aucune saisie n'est définitive et par conséquent rien n'est acquis pour Africard et rien n'est encore perdu pour le Niger''

Le tribunal de Nanterre a rendu sa décision le 14 mars dernier dans l'affaire qui oppose l'Etat du Niger à Africard. Quelle lecture vous inspire ladite décision ?Merci. Par rapport à cette décision, il faut retenir tout d'abord que c'est une décision avant dire droit, c'est-à-dire un jugement accessoire qui se rapporte à une question qui se rattache à la conduite du procès, mais qui n'est pas le procès proprement dit. En d'autres termes...

Dr Assane Barazé, expert agréé en Santé de Travail au Niger : ''La Médecine du travail a un rôle exclusivement préventif…

Dr Assane Barazé, expert agréé en Santé de Travail au Niger : ''La Médecine du travail a un rôle exclusivement préventif consistant à éviter toute altération de la santé des travailleurs du fait de leur travail ou des conditions dans lesquelles celui

La Médecine de travail est une activité professionnelle reconnue par l'Organisation Internationale de Travail OIT et par plusieurs autres organismes internationaux dont l'OMS. Notre pays est d'ailleurs signataire des principaux instruments internationaux qui régissent cette discipline spécialisée. Seulement, force est de constater que, jusqu'à un passé récent, elle n'est pratiquement pas exercée ici, et même si c'est le cas, peu d'impor...

AG/ONU

Editorial

Audiences

Dossier

Préparatifs du mois béni de Ramadan : Disponibilit…

Préparatifs du mois béni de Ramadan : Disponibilité des céréales à Katako pour couvrir les besoins des populations

A quelques heures du début du mois béni de Ramadan, les prix des céréales tels que le mil,...

jeudi 25 mai 2017

Les syndicats des commerçants rassurent les consom…

Les syndicats des commerçants rassurent les consommateurs de la stabilité des prix du sucre

A l'approche du mois béni de Ramadan, la revue à la hausse des prix des produits de grande...

jeudi 25 mai 2017

La hausse des prix de certains produits commence à…

La hausse des prix de certains produits commence à se faire sentir

La vente des produits de première nécessité est une activité pratiquée par nombre de Nigér...

jeudi 25 mai 2017

L'air du temps

Sucre de ramadan : solidarité à grande échelle

Sucre de ramadan : solidarité à grande échelle

En cette veille du mois béni du Ramadan, tous les chemins mènent aux magasins de vente de ...

jeudi 25 mai 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.