Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Editorial : Des défis relevés et des orientations nouvelles


DG onepSacrifiant une tradition républicaine désormais bien ancrée, le Président de la République, Chef de l'Etat, SEM. Issoufou Mahamadou, a présenté ses vœux de Nouvel an à la Nation. Au cours d'une adresse solennelle, il a évoqué certains évènements saillants qui ont marqué l'année écoulée, avant d'aborder des questions qui font partie des priorités permanentes du Programme de Renaissance pour l'année 2017.
La bonne tenue des élections présidentielles et législatives, le contexte économique difficile auquel fait face notre pays, les menaces sécuritaires liées au terrorisme et les succès enregistrés dans la lutte contre Boko Haram dans le bassin du Lac Tchad ont été largement évoqués par le Chef de l'Etat.
La sécurité étant au cœur des priorités du Président Issoufou Mahamadou, dans un langage de fermeté et un engagement sans faille, le Commandement en chef des forces de défense et de sécurité nigérienne, a réaffirmé toute sa détermination à assurer la sécurité de notre pays et à doter nos forces de défense et de sécurité des moyens supplémentaires adéquats pour faire face à toutes les menaces.
Dans un tel contexte, le « Prix Mandela de la Sécurité », qui a été récemment décerné au Président Issoufou Mahamadou trouve tout son sens et sa pertinence. Cette distinction est assurément le prix du mérite. Elle vient récompenser les efforts inlassables déployés par le Président Issoufou en faveur de la sauvegarde de la sécurité aussi bien au Niger que dans les autres pays de la sous-région confrontés à de multiples menaces.
En effet, il n'est un secret pour personne , depuis la dislocation de la Libye, les terroristes et autres narco-trafiquants écument la bande sahélo-saharienne. Après avoir déstabilisé le Nord du Mali, les terroristes avaient tenté, à maintes reprises, des incursions au Niger. Ils ont été appuyés dans leur sale besogne par les extrémistes de Boko Haram.
Il fallait une riposte à la mesure de la menace, et le Président Issoufou Mahamadou était le premier dirigeant de la sous-région à avoir compris et soutenu que, face au péril sécuritaire, il fallait le langage de la fermeté. Voilà pourquoi, selon les propres mots du jury du Prix Nelson Mandela, ce prix a été décerné au Président Issoufou Mahamadou en reconnaissance à « sa politique ferme en matière de sécurité nationale et son leadership régional en matière de sécurité pour combattre le terrorisme-djihadiste et le trafic de drogue dans le Sahel et l'espace du Lac Tchad».
Parlant justement de ce prix, dans son message à la Nation, le Chef de l'Etat, qui s'est réjoui des succès enregistrés dans la lutte contre Boko Haram dans le bassin du Lac Tchad, l'a tout humblement dédié aux soldats de la Force Mixte Multinationale auxquels nous devons ce succès, ainsi qu'à l'ensemble des Forces de Défense et de Sécurité du Niger, en guise d'hommage.
C'est dire à quel point ce ''Prix Mandela'' constitue à la fois un honneur pour le Niger, son peuple et ses vaillantes Forces de Défense et de sécurité, mais aussi et surtout le témoignage d'une reconnaissance internationale pour le Président Issoufou dont l'expertise en matière de sécurité et de vision pour le développement a été plusieurs fois sollicitée lors des forums internationaux pour la stabilité régionale et mondiale.
En bon père de la Nation, il a, lors de son adresse du 31 décembre dernier, une fois de plus tendu sa main fraternelle « à tous ceux qui se sont laissés entraîner dans la voie de l'égarement par Boko Haram et par les autres organisations terroristes, à se ressaisir et à déposer les armes. Nous leur garantissons l'intégrité physique ainsi qu'une réinsertion digne dans la vie socio-économique ».
Le Président de la République a également évoqué les progrès importants enregistrés en matière de climat des affaires au Niger grâce aux réformes hardies, entre autres la réduction du délai et du coût des formalités de création d'entreprise, l'amélioration de l'accès au financement par l'adoption d'une loi portant règlementation des bureaux d'information sur le crédit, le renforcement de la protection des actionnaires minoritaires, la suppression de l'exigence d'inspection avant embarquement des produits importés, la création et l'opérationnalisation du tribunal de commerce de Niamey et l'adoption d'un nouveau code de procédure civile qui fixe de meilleurs délais d'exécution des contrats, etc. Le Chef de l'Etat s'est aussi appesanti sur les véritables problèmes de notre système éducatif, qui conditionnent son devenir.
« En effet les différentes évaluations internes et externes de notre système éducatif ont hélas révélé, une faiblesse que nous connaissons depuis longtemps : celle de la mauvaise qualité de notre enseignement. Aussi, les résultats appréciables obtenus au cours des cinq dernières années en matière d'accès à l'éducation, ne doivent-ils pas en occulter le problème crucial de la qualité. Par conséquent, l'année 2017 sera celle de la poursuite de la réforme curriculaire avec la production de supports pédagogiques dans nos langues nationales et en français, ainsi que la formation et la répartition judicieuse des enseignants sur la base d'un atlas sociolinguistique », a assuré le Président Issoufou.
Le Chef de l'Etat a également annoncé sa volonté d'instaurer « une politique hardie de revalorisation de la fonction enseignante et la formalisation d'un cadre de concertation avec les partenaires sociaux (...) de façon à mettre fin aux grèves et arrêts de travail qui nuisent énormément à la qualité de l'enseignement et à la réputation de l'école nigérienne ».
Cependant, l'innovation majeure qui caractérisera l'année 2017, sera incontestablement l'introduction des plans d'actions sectoriels par ministères. « Ces plans d'actions, de l'avis même du Président de la République, seront traduits en activités, actions, résultats et coûts. La mise en œuvre de ces plans d'actions sera la base de l'évaluation des performances de chaque Ministre. Cette évaluation sera conduite à la fin de chaque trimestre et guidera les décisions des responsables à tous les échelons de l'Administration ».
Il appartient dorénavant à chaque Ministre de la République, de s'adonner corps et âme dans la bonne exécution de la mission à lui confiée, de donner le meilleur de lui-même pour impulser une dynamique nouvelle à une administration devenue amorphe et sans initiative. Cette évaluation prônée par le Chef de l'Etat doit descendre à tous les niveaux de l'administration. Le monde étant de plus en plus compétitif, seuls les plus performants doivent être récompensés.
Bonne Année 2017 à tous nos lecteurs!

Mahamadou Adamou( Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. )
www.lesahel.org

L'invité de Sahel Dimanche

Colonel Major Mahamadou Abou Tarka, président de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix : «La fête du 24 avril …

Colonel Major Mahamadou Abou Tarka, président de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix : «La fête du 24 avril nous permet de rappeler la rébellion, de parler de l'unité nationale, d'un Niger dans lequel tous ses enfants se sentent solidaire

Créée en 1995 pour suivre la mise en œuvre des accords de paix de 1995 et des autres protocoles additionnels à ces accords intervenus en 1998, la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix (HACP), qui est rattachée à la Présidence de la République, est chargée entre autres de l'analyse prospectrice, de la prévention et de la gestion des crises et des conflits. Dans cette interview réalisée à moins d'une semaine de la célébration de la...

M. Mahamadou Dan Dano Lawaly, gouverneur de la Région de Diffa : ''On peut dire qu'en matière de sécurité, le plus diffi…

M. Mahamadou Dan Dano Lawaly, gouverneur de la Région de Diffa : ''On peut dire qu'en matière de sécurité, le plus difficile est derrière nous, et qu'il reste à consolider et à pérenniser la paix''.

Monsieur le gouverneur, quelles sont les réalisations effectuées dans les différents secteurs de la vie socio-économique de la Région de Diffa?Malgré la situation sécuritaire difficile qui constitue une entrave à toutes les activités dans la région de Diffa, la mise en œuvre du Programme de la Renaissance acte II se fait de façon assez bonne, comparativement aux autres régions. Ainsi, on peut retenir, dans les secteurs prioritaires, les...

Mme Ousseini Hadizatou Yacouba, vice-présidente de l'Internationale Socialiste des Femmes (ISF) pour l'Afrique de l'Oues…

Mme Ousseini Hadizatou Yacouba, vice-présidente de l'Internationale Socialiste des Femmes (ISF) pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre : «Depuis sa création en 1907, l'Internationale Socialiste des Femmes (ISF) ne cesse de lutter pour les droits des

Madame, vous avez été élue, le 26 février dernier à Cartagena des Indes, en Colombie, vice-présidente de l'Internationale Socialiste des Femmes pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre. Pouvez-vous nous dire les conditions dans lesquelles se sont déroulées ces élections et quels pays le Niger avait comme challengers?Je vous remercie pour cette opportunité que vous me donnez de vous parler de l'Internationale Socialiste des Femmes (ISF) et...

Général de Brigade Ibra Boulama Issa, Directeur du Centre National d'Etudes Stratégiques et de Sécurité (CNESS) : ''Face…

Général de Brigade Ibra Boulama Issa, Directeur du Centre National d'Etudes Stratégiques et de Sécurité (CNESS) : ''Face aux défis sécuritaires multiformes qui menacent ses efforts de développement, de renforcement de sa jeune démocratie et de modern

Mon Général, vous êtes le directeur du Centre National d'Etudes Stratégiques et de Sécurité (CNESS). Veuillez nous présenter cette structure, nouvelle au Niger, et qu'on a l'habitude de voir que dans les pays développés ?Je voudrais tout d'abord vous remercier pour l'opportunité que vous me donner de parler du CNESS. D'emblée, je dirai que le CNESS est un outil d'aide à la décision, autrement dit un ''think tank'' au service de l'Etat e...

Interview du directeur du Contentieux de l'Etat, M. Ibro Zabaye : ''Aucune saisie n'est définitive et par conséquent rie…

Interview du directeur du Contentieux de l'Etat, M. Ibro Zabaye : ''Aucune saisie n'est définitive et par conséquent rien n'est acquis pour Africard et rien n'est encore perdu pour le Niger''

Le tribunal de Nanterre a rendu sa décision le 14 mars dernier dans l'affaire qui oppose l'Etat du Niger à Africard. Quelle lecture vous inspire ladite décision ?Merci. Par rapport à cette décision, il faut retenir tout d'abord que c'est une décision avant dire droit, c'est-à-dire un jugement accessoire qui se rapporte à une question qui se rattache à la conduite du procès, mais qui n'est pas le procès proprement dit. En d'autres termes...

Dr Assane Barazé, expert agréé en Santé de Travail au Niger : ''La Médecine du travail a un rôle exclusivement préventif…

Dr Assane Barazé, expert agréé en Santé de Travail au Niger : ''La Médecine du travail a un rôle exclusivement préventif consistant à éviter toute altération de la santé des travailleurs du fait de leur travail ou des conditions dans lesquelles celui

La Médecine de travail est une activité professionnelle reconnue par l'Organisation Internationale de Travail OIT et par plusieurs autres organismes internationaux dont l'OMS. Notre pays est d'ailleurs signataire des principaux instruments internationaux qui régissent cette discipline spécialisée. Seulement, force est de constater que, jusqu'à un passé récent, elle n'est pratiquement pas exercée ici, et même si c'est le cas, peu d'impor...

M. Assoumana Mallam Issa, ministre de la Renaissance Culturelle et de la Modernisation Sociale, porte-parole du Gouverne…

M. Assoumana Mallam Issa, ministre de la Renaissance Culturelle et de la Modernisation Sociale, porte-parole du Gouvernement : ''Zinaria'', ''Délou'', et ''L'arbre sans fruit'', films présentés par le Niger, constituent de réels espoirs pour remporte

M. le ministre, vous avez assisté, hier au stade municipal Issoufou Joseph Konambo, à l'ouverture du 25ème Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou avec une forte présence des acteurs du cinéma africain et mondial. Peut-on connaitre les impressions qui vous animent à l'issue de cette cérémonie grandiose ?C'était une cérémonie dont la grandeur ne peut se mesurer qu'à la gloire du FESPACO. Les autorités politiques...

Interview de Dr Mallam Garba Maman, Enseignant-chercheur, conseiller technique du ministre en charge de l'Enseignement P…

Interview de Dr Mallam Garba Maman, Enseignant-chercheur, conseiller technique du ministre en charge de l'Enseignement Primaire : «Le défi, c'est celui de la généralisation. On ne va pas indéfiniment se cantonner à des expérimentations»

Docteur, à l'instar de la communauté internationale, le Niger a célébré le mardi 21 février dernier, la journée internationale de la langue maternelle. Quelle signification revêt pour vous un tel événement ?Merci de nous inviter dans votre journal pour parler de cette question cruciale et primordiale pour le développement d'un pays, car la question des langues touche à l'éducation et l'éducation est la base de tout développement. Dans c...

M. Amadou Souley Massaoudou, coordonnateur national du Projet de Gestion des Risques de Catastrophes et du Développement…

M. Amadou Souley Massaoudou, coordonnateur national du Projet de Gestion des Risques de Catastrophes et du Développement Urbain (PGRC-DU): ''Nous avons estimé qu'il était utile de présenter les résultats auxquels nous sommes parvenus à l'ensemble des

Vous avez organisé hier, dans les locaux de l'Académie des Arts Martiaux, une journée portes ouvertes sur les activités du Projet de Gestion des Risques de Catastrophes et du Développement Urbain (PGRC-DU). Quels sont les objectifs que vous avez assignés à cette journée ?Nous sommes très satisfaits de l'organisation de cette journée parce que la participation a été très au-delà de ce à quoi nous nous sommes attendus. En réalité, au nive...

Entretien avec Madame Ramatou Hama, directrice du Complexe Scolaire Communautaire Decroly : «Le système des écoles Decro…

Entretien avec Madame Ramatou Hama, directrice du Complexe Scolaire Communautaire Decroly : «Le système des écoles Decroly répond parfaitement à la prise de conscience des parents quant à leur implication dans la gestion et le fonctionnement de l'éco

Madame la directrice, les écoles Decroly représentent une nouvelle conception de l'école publique. Pouvez-vous nous présenter le Complexe Scolaire Communautaire Decroly que vous dirigez et nous faire la genèse de sa création ?Tout récemment, en début de ce mois de décembre, notre école a reçu la visite de la Première Dame Hadjia Aïssata Issoufou. Et ce fut pour nous une occasion idéale de faire découvrir aux uns et aux autres l'école De...

AG/ONU

Editorial

Audiences

Dossier

L'Initiative 3N : Un programme qui marque un chang…

L'Initiative 3N : Un programme qui marque un changement de comportement dans la région de Dosso

L'Initiative 3N, faudrait-il le rappeler, est un programme ambitieux, une vision du Présid...

vendredi 21 avril 2017

Cultures irriguées à Dosso : D'importantes potenti…

Cultures irriguées à Dosso : D'importantes potentialités en terres irrigables dans la région

Les cultures irriguées contribuent à l'atteinte de l'objectif global de l'Initiative 3N. L...

vendredi 21 avril 2017

Les africains et le petit commerce en Inde : De l'…

Les africains et le petit commerce en Inde : De l'espoir dans le petit business malgré la peur....

Du 11 au 22 mars dernier, une trentaine de journalistes africains ont séjourné dans la cap...

vendredi 14 avril 2017

L'air du temps

Ces scènes de rue, telles qu'on les aime

Ces scènes de rue, telles qu'on les aime

Des scènes de rue, on en trouve très fréquemment à Niamey. De quoi satisfaire les bandes d...

vendredi 21 avril 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.