Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Mme Ousseini Hadizatou Yacouba, vice-présidente de l'Internationale Socialiste des Femmes (ISF) pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre : «Depuis sa création en 1907, l'Internationale Socialiste des Femmes (ISF) ne cesse de lutter pour les droits des


inviteMadame, vous avez été élue, le 26 février dernier à Cartagena des Indes, en Colombie, vice-présidente de l'Internationale Socialiste des Femmes pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre. Pouvez-vous nous dire les conditions dans lesquelles se sont déroulées ces élections et quels pays le Niger avait comme challengers?
Je vous remercie pour cette opportunité que vous me donnez de vous parler de l'Internationale Socialiste des Femmes (ISF) et principalement de son 21ème congrès tenu du 25 au 27 février 2017 à Cartagena des Indes en Colombie.
Le précédent congrès s'était tenu en Afrique du Sud en août 2012 et avait mis en place une équipe pour un mandat de 4 ans. Selon les statuts de l'ISF, chaque membre du comité exécutif avait la possibilité de tenir deux mandats. Le processus électoral pour le 21ème congrès avait été lancé début janvier 2017 et les candidates avaient jusqu'au 20 janvier 2017 pour se manifester.
En ce qui me concerne, l'intention avait évolué lors du congrès de l'OFT en octobre 2016, lorsque les invitées de l'extérieur, principalement du Bénin, du Burkina Faso, du Cameroun et du Mali m'avaient expressément demandé de me préparer à prendre la relève au sein de l'ISF. Le bureau national, après consultation des fédérations de l'OFT, a présenté ma candidature au Président du Parti qui l'a soutenue. Partant de là, l'on pouvait dire que cette candidature n'avait aucun problème pour passer. Toutefois, elle devrait être validée par le Comité Exécutif, puis le Conseil, sessions au cours desquelles la précédente tenante du poste n'a pas hésité à manifester son intérêt pour poursuivre dans le cadre d'un second mandat. Mais elle a vite été informée que même les organisations qui n'avaient pas pu faire le déplacement de Colombie avaient écrit au secrétariat pour soutenir ma candidature. Et ce fut la tenante du poste qui a eu à présenter ma candidature unique au Congrès. C'est dire que le travail de préparation fait par l'OFT a été la clé du succès.

Madame, quelle est la genèse de l'Internationale Socialiste au plan mondial et aussi au Niger ?
L'Internationale Socialiste des Femmes est l'organisation internationale des organisations de femmes des partis socialistes, sociaux-démocrates et travaillistes affiliés à l'Internationale Socialiste (IS). C'est une organisation non gouvernementale à statut consultatif auprès du Conseil Economique et Social des Nations Unies (ECOSOC), qui poursuit les objectifs suivants : promouvoir l'égalité des sexes, les droits des femmes et combattre toutes les formes de discrimination envers les femmes ; renforcer les relations entre ses membres dans le but de coordonner leurs positions politiques et activités; encourager ses membres à s'assurer de la mise en application des résolutions et déclarations adoptées lors de ses réunions; chercher à développer les relations entre ses membres et les autres groupes et organisations de femmes d'orientation socialiste qui s'engagent pour la progression de l'égalité des sexes et souhaitent collaborer avec l'Internationale socialiste des Femmes; promouvoir des programmes d'action afin de surmonter les discriminations à l'égard des femmes et des jeunes filles; promouvoir l'autonomisation des femmes et des jeunes filles dans tous les domaines ; et œuvrer pour la paix, la sécurité et les droits de la personne humaine en général.
Il faut rappeler que le Secrétariat International des Femmes Socialistes a été créé le 17 août 1907 sous la direction de l'Allemande Clara Zetkin, lors de la première Conférence internationale des Femmes socialistes tenue à Stuttgart, en Allemagne, avec 58 déléguées venues de pays d'Europe, de l'Inde et du Japon. La conférence adopta une résolution sur le droit de vote des femmes, qui devait devenir le point de départ d'une lutte inlassable pour les droits politiques de la femme. A cette époque, seules les femmes de Nouvelle-Zélande et de Finlande avaient le droit de vote.
La deuxième conférence eut lieu à Copenhague, au Danemark, en 1910 et a été à l'origine de la Journée Internationale de la Femme. En 1912, l'Internationale Socialiste organisa une conférence extraordinaire à Bâle, en Suisse, sur la paix au cours de laquelle Clara Zetkin affirma la mobilisation des femmes contre la guerre dans des termes très applaudis, dans lesquels on pouvait lire, entre autres : ''La guerre menace tout ce que les mères ont appris à leurs enfants sur la solidarité et la communauté internationale.... Ni la lutte contre la guerre, ni la lutte pour la liberté n'est possible sans les femmes''.
Le mouvement des femmes socialistes fut restructuré en 1926 comme le ''Comité des Femmes de l'Internationale Socialiste'', puis en 1955 sous le nom de Conseil International des Femmes Sociales-démocrates, et s'installa à Londres, au Royaume-Uni. L'organisation adopta son nom actuel d'Internationale socialiste des Femmes en 1978.
Au Niger, l'engagement des femmes du PNDS-Tarayya ne pouvait se faire qu'à la suite du Parti, qui a adhéré à l'Internationale Socialiste en 1995. C'était au lendemain de la création de l'Organisation des Femmes Tarayya (OFT), laquelle devait d'abord s'occuper de l'organisation des femmes au niveau interne et de leur mobilisation pour la restauration et la défense de la démocratie. Jusqu'en 2010, il y a eu seulement quelques participations à certaines rencontres de l'ISF. C'est surtout à partir de 2012, que la nouvelle équipe du bureau national de l'OFT a pris l'engagement, dans le cadre de son plan d'actions 2012-2015, approuvé par le Parti, de faire une offensive au plan international à travers l'ISF principalement.
Il n'y a pas d'entité ISF par pays. L'organisation y est représentée par ses membres. Au Niger, c'est donc l'OFT, seule membre, qui représente l'ISF.

Depuis sa création, quelles sont les réalisations à son actif?
Depuis sa création en 1907, l'Internationale Socialiste des Femmes (ISF) ne cesse de lutter pour les droits des femmes dans le monde. Aujourd'hui, l'ISF n'est pas seulement la plus ancienne organisation politique de femmes, mais la plus grande, avec 140 organisations membres à travers le monde.
A l'occasion de tous ses Conseils et Congrès, des analyses, voire des publications, sont faites sur des thèmes d'importance sur les droits des femmes, la lutte contre les inégalités et les discriminations, la paix et la sécurité à travers le monde, le développement durable équilibré, entre autres. Siégeant aux conseils et congrès de l'International Socialiste, elle y fait endosser ses résolutions afin d'y engager les partis politiques membres de l'IS. C'est ainsi qu'elle a fait intégrer la prise en compte d'un quota minimum de représentation des femmes de 30% qui est passé à une orientation d'équité hommes/femmes lors du dernier congrès de l'IS en mars 2017.
L'ISF participe aussi à toutes les sessions de la CSW (Commission des Nations Unies sur la Condition de la femme) où elle présente ses réflexions et anime différents évènements parallèles, de même qu'à l'occasion des conférences internationales sur le climat. Elle contribue ainsi à la formation et à l'éducation, à l'éveil des consciences et à la mobilisation pour la construction d'un monde meilleur pour les générations.

En perspective, quel sera l'apport de cette structure dans la promotion de la femme nigérienne, en particulier dans son développement économique et social?
La vision de l'Internationale Socialiste des Femmes est orientée sur l'éducation et la formation des femmes et des filles, piliers de la connaissance et du leadership féminin ; la lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles qui inhibent leurs capacités et leur confiance en soi ; et enfin la lutte contre la pauvreté qui est essentiellement féminine et constitue un gros handicap pour le développement durable de nos pays.
Les débats, échanges et résolutions prises au sein de l'ISF engagent tous ses membres et leur permettent de prendre des actions spécifiques dans leurs pays pour l'atteinte des objectifs énoncés. A titre d'exemple, après le congrès de Colombie, le comité exécutif s'est retrouvé à New York à la CSW61, pour animer différents évènements sur le thème de la session ''autonomisation économique de la femme dans un monde en pleine mutation'', en association avec des structures gouvernementales et celles de la société civile de plusieurs pays dont le Niger. Chaque année en effet, l'OFT fait en sorte que la délégation nigérienne participe à ces évènements pour profiter des bonnes pratiques des autres organisations, mais aussi, véhiculer les siennes.
A travers la vice-présidente que je suis, l'OFT tissera des liens avec les membres de l'ISF, dont certains peuvent être des liens vers des financements d'actions concrètes dans notre pays. L'ouverture de l'ISF pour une collaboration avec des organisations de la société civile qui adhèrent à ses idéaux est un créneau pour amplifier nos idéaux et bénéficier de soutiens dans la mise en œuvre de notre programme d'action.
La solidarité socialiste est importante pour de grandes actions ! Aussi, j'invite les Organisations de la Société Civile nigérienne, engagées pour le bien-être de la femme, à faire sienne cet idéal et à collaborer avec l'Internationale Socialiste des Femmes pour amplifier nos actions.

Réalisée par Tchirgni Maïmouna(onep)
www.lesahel.org

L'invité de Sahel Dimanche

Le président de la HALCIA : «Pour l'année 2018, nous allons beaucoup plus mener nos actions sur la prévention. Et face à…

Le président de la HALCIA : «Pour l'année 2018, nous allons beaucoup plus mener nos actions sur la prévention. Et face à ceux qui continueront à faire la sourde oreille, nous serons implacables», déclare M. Gousmane Abdourahamane

Monsieur le président, un certain nombre de dossiers initiés par la Haute Autorité de Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées (HALCIA), défrayent actuellement la chronique. Il s'agit précisément du dossier sur les reversements de la douane et celui relatif à un marché attribué par la CAIMA. Pouvez-vous nous éclairer sur le contenu de ces dossiers ?Je voudrai de prime à bords saluer votre initiative, que je recommande d'...

Dr. Aoula Yahaya, Coordonnateur du Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODEC) : «Avec le financ…

Dr. Aoula Yahaya, Coordonnateur du Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODEC) : «Avec le financement additionnel, le PRODEC s'ouvrira à sept nouveaux établissements essentiellement portés vers le secteur agro-sylvo- pastoral

Pour soustraire les jeunes aux aléas du chômage et de la précarité de l'emploi, les Autorités de la 7ème République ont décidé de marquer, dans leur programme de gouvernance politique, leur engagement à mettre en cohérence les différents segments du système éducatif nigérien et le cadrage macro-économique du Plan de Développement Economique et Social (PDES, 2017-2021), pour faire de l'éducation et de la formation, la priorité du gouvern...

Le Secrétaire permanent du Comité d'organisation de Tahoua Sakola : «On a réussi, non pas parce qu'on nous a inscrit un …

Le Secrétaire permanent du Comité d'organisation de Tahoua Sakola : «On a réussi, non pas parce qu'on nous a inscrit un montant important, mais parce que nous sommes restés dans les prévisions budgétaires qui nous ont été faites», déclare Yahaya Maha

Monsieur le Secrétaire permanent, quels sentiments vous animent après la célébration du 59ème anniversaire de la proclamation de la République à Tahoua dénommé Programme ''Tahoua Sakola'' ?Merci de cette opportunité que vous nous offrez de parler des activités de l'anniversaire de la proclamation de la République qui se sont déroulées à Tahoua sous le nom de Tahoua Sakola. Pour répondre à votre question, je dirai sans hésitation que c'e...

Interview du Directeur Général du CIPMEN, M. Almoktar Allahoury : Le Centre Incubateur des Petites et Moyennes Entrepris…

Interview du Directeur Général du CIPMEN, M. Almoktar Allahoury : Le Centre Incubateur des Petites et Moyennes Entreprises, un catalyseur de l'écosystème entrepreneurial au Niger

Monsieur le Directeur Général, pouvez-vous nous parler du Centre Incubateur des Petites et Moyennes Entreprises dont vous avez la charge ?Le Centre Incubateur des PME au Niger (CIPMEN) est une association à but non lucratif né d'un partenariat public –privé dont l'ambition est de contribuer au lancement de start-ups championnes dans des secteurs d'activités comme le numérique, les énergies renouvelables ou l'agrobusiness. En moins de qu...

M. Abdou Bako, coordonnateur Education en Situation d'Urgence Save the Children : «Pour assurer un environnement d'appre…

M. Abdou Bako, coordonnateur Education en Situation d'Urgence Save the Children : «Pour assurer un environnement d'apprentissage protecteur pour tous les enfants, les écoles à risques font l'objet d'un suivi particulier»

Monsieur le coordonnateur, quatre (4) Organisations Internationales à savoir : Plan International, Save the Children, CONCERN et COOPI ont mis en place un groupe de travail « écoles sûres » dans le cadre de leurs interventions. Pouvez-vous nous donner les raisons de la mise en place de ce groupe de travail ?Merci de l'opportunité que vous nous offrez de parler du groupe de travail « écoles sûres ». Avant d'évoquer les raisons qui ont co...

M. Issoufou Katambé, président du Comité Tahoua Sakola : « Nous abordons le dernier tournant avec beaucoup d'optimisme »

M. Issoufou Katambé, président du Comité Tahoua Sakola : « Nous abordons le dernier tournant avec beaucoup d'optimisme »

Dans quel état d'esprit vous abordez le dernier tournant à quelques jours de l'événement ?Merci de cette opportunité que vous m'offrez pour parler de l'organisation. Je dois tout de suite rappeler que nous avons placé le programme Tahoua Sakola sous le triptyque ''Innovation, Dynamisme culturel et Coexistence pacifique''. L'innovation, c'est d'abord par rapport aux infrastructures. Nous avons dit que nous allons réaliser des infrastruct...

M. Moussa Issaka Arzika, Secrétaire Permanent du Comité Arbitral des Recours Fiscaux (CARFI) : «Le CARFI est une instanc…

M. Moussa Issaka Arzika, Secrétaire Permanent du Comité Arbitral des Recours Fiscaux (CARFI) : «Le CARFI est une instance arbitrale nationale compétente en matière de contentieux d'impôts»

Monsieur le Secrétaire Permanent, au nombre des réformes entreprises par le gouvernement dans le secteur des finances, figure la création du CARFI. Qu'est ce que le CARFI ?Le CARFI, c'est le Comité Arbitral des Recours Fiscaux. Le Gouvernement du Niger, soucieux d'améliorer le climat des affaires dans notre pays, s'est résolument engagé dans des reformes visant à améliorer durablement les rapports entre l'Administration fiscale et les c...

M. Barkaï Issouf, ministre chargé des Relations avec les Institutions : «Le ministère s'attèle quotidiennement à assurer…

Pourquoi la création d'un ministère spécialement dédié aux institutions ?Avant de répondre à vos questions, permettez-moi de vous remercier et de remercier l'ONEP pour cette occasion fort salutaire que vous m'offrez pour m'adresser à vos lecteurs. Vous contribuez ainsi à faire mieux connaitre mon département ministériel, ses attributions et son rôle dans l'architecture institutionnelle et administrative de notre pays. J'en suis très rec...

Le Ministre Conseiller Spécial du Président de la République et Directeur Général de l'Agence Nationale pour l'Organisat…

Monsieur le Directeur Général, en créant l'Agence que vous dirigez, quelles sont les missions que le gouvernement du Niger lui a assignées?Il faut tout d'abord rappeller que les Chefs d'État et de Gouvernement de l'Union Africaine ont choisi le Niger pour abriter en 2019, la 33eSession de la Conférence des Chefs d'État et de Gouvernement de l'Union Africaine à Niamey.C'est non seulement un signe fort de la vitalité de notre diplomatie m...

Interview du président de la Commission Défense et Sécurité de l'Assemblée nationale, l'Honorable Hamma Assah : « La hau…

Honorable, vous êtes président de la commission Défense et Sécurité de l'Assemblée nationale, pouvez-vous brièvement dire à nos lecteurs quel est le rôle de cette Commission ?Merci au journal Sahel Dimanche pour cette opportunité qu'il nous offre pour parler de la Commission de la Défense et de la Sécurité. Disons d'entrée de jeu que, selon le règlement intérieur de l'Assemblée nationale en son article 30, la Commission de la Défense et...

AG/ONU

Editorial

Audiences

Dossier

Le paludisme : Des efforts soutenus dans la lutte …

Le paludisme est une maladie parasitaire qui constitue un problème de santé publique au Ni...

vendredi 27 octobre 2017

Interview de Dr. Hadiza Jackou, Coordinatrice du P…

Cette année encore, le paludisme fait beaucoup de victimes au Niger : quel est le nombre d...

vendredi 27 octobre 2017

Paludisme : Le choix de lutte

La lutte contre le paludisme a été entreprise, à l'échelle internationale, par l'Organisat...

vendredi 27 octobre 2017

L'air du temps

Réseaux sociaux : le cocktail imbuvable du mensonge et de l'intox

Réseaux sociaux : le cocktail imbuvable du mensonge et de l'intox

Avec l'avènement de l'internet, et les innombrables plateformes d'informations plus rapide...

vendredi 19 janvier 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.