Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Cultures irriguées à Dosso : D'importantes potentialités en terres irrigables dans la région

Dossier-2Les cultures irriguées contribuent à l'atteinte de l'objectif global de l'Initiative 3N. La région de Dosso renferme d'énormes potentialités en terres irrigables, notamment la vallée du fleuve, les dallols, les mares aménagées et les cours d'eau artificiels. Ainsi, les orientations assignées aux cultures irriguées visent l'atteinte de l'objectif global de l'Initiative 3N.
Le développement et la diversification des cultures irriguées est le premier élément de l'axe
stratégique No1 ''Accroissement et diversification des productions agro-sylvo-pastorales et halieutiques'' de l'Initiative 3N, les ''Les Nigériens Nourrissent les Nigériens''.
En effet, la forte dépendance de l'agriculture pluviale aux aléas climatiques expose le pays à une vulnérabilité alimentaire, au point où les années de faibles productions débouchent souvent sur des crises alimentaires dont l'ampleur varie selon le niveau du déficit et les facteurs conjoncturels qui y prévalent.
Selon le directeur régional du Génie Rural de Dosso, M. Arachi Dillé, au Niger, une année sur deux est déficitaire, et l'insécurité alimentaire et nutritionnelle chronique touche 11 à 25% de Nigériens. La différence entre la production nationale et les besoins de consommation est comblée par des importations commerciales, par des aides alimentaires, mais également par des échanges frontaliers dont une faible partie seulement est enregistrée.
Ainsi, les cultures irriguées doivent contribuer fortement à l'atteinte de l'objectif global de l'I3N qui est de ''mettre les Nigériens à l'abri de la famine et leur garantir les conditions d'une pleine participation à la production nationale et à l'amélioration de leurs revenus''.
Pour le directeur régional du Génie Rural de Dosso, l'objectif spécifique est de ''renforcer les capacités nationales de production alimentaire, d'approvisionnement et de résilience face aux crises et aux catastrophes''.
La région de Dosso renferme d'énormes potentialités en terres irrigables réparties dans la vallée du fleuve, les dallols, les mares, les aménagements et cours d'eau artificiels. De 2011 à 2015, la direction régionale du Génie Rural de Dosso a aménagé 1.252 ha en petites irrigations. Pour la grande irrigation, c'est 158,5 ha de nouveaux aménagements hydro agricoles qui ont été créés, et 92 ha d'anciens aménagements hydro agricoles réhabilités. Pour les fermes agricoles, il a été réalisé 105,5 ha auxquels s'ajoutent 14 mares aménagées et 1.498 forages maraîchers réalisés. Les réalisations ont aussi porté sur 24.080 mètres linéaires de réseau californien placés et 1.227 motopompes placés.
D'autre part, il a été réalisé 863 puits maraîchers et construit 4 magasins de stockage de 1.000 tonnes chacun. Sur le plan du désenclavement, 66,9 kms de nouvelles pistes ont vu le jour, 5 barrages ont été réhabilités et un autre barrage construit. Les autres réalisations ont trait à la construction de 2 seuils d'épandage, la construction de 169 banques d'intrants. Toutes ces réalisations ont été financées par l'Etat et ses partenaires pour un montant de plus de 6 milliards de francs CFA.
Pour l'année 2017, la Direction Régionale du Génie Rural de Dosso a inscrit un vaste programme de réhabilitation des périmètres hydro agricoles, dont le plus important portera sur l'aménagement de nouvelles terres d'une superficie de 2.946 ha pour un montant de 2 millions 414 mille 792 francs CFA. Le projet fruitier de Gaya sera aussi réhabilité. L'enveloppe qui sera dégagée à cet effet proviendra du budget national pour 598 millions de francs CFA. Les aménagements hydro agricoles de Sakondji, Kessa et Tara, seront eux aussi réhabilités. Une superficie de 167 ha concernera ces trois sites qui seront financés par le PGRC-DU pour une somme de 417 millions 500 mille francs CFA. A Gaya, le périmètre de Gatawani Kaïna sera aménagé sur une superficie de 138 ha. Le financement provient de l'UEMOA pour une enveloppe de 1.110.000.000 de francs CFA. Dans le cadre de la présente campagne irriguée, il faudra noter principalement plus de 3350ha d'aménagements hydro agricoles en cours de réalisation, de réhabilitation ou en instance de démarrer à savoir 2650 ha, financement MCC ; 270 ha, financement UEMOA ; 80 ha, financement budget national ; et 340 ha de réhabilitation d'anciens aménagements par le PGRCDU (financement Banque Mondiale et PRPIP). Dans le cadre de l'Initiative 3N (2011-2017), la région de Dosso, à l'instar des autres régions du Niger, a bénéficié de beaucoup d'investissements dans l'optique de promouvoir l'agriculture irriguée. Plus de 2.1340 ha d'aménagements (petite et grande irrigation) suivis et encadrés dont plus de 80% équipés. Les difficultés liées à la pratique des cultures irriguées s'articulent autour de l'insuffisance du personnel et des moyens matériels (parc auto, immobiliers) et l'insuffisance ou le manque de moyens d'auscultation régulière des ouvrages réalisés.
Comme impacts, la pratique des cultures irriguées sur les différents sites de la région de Dosso a permis l'amélioration très remarquable de l'approvisionnement des marchés urbains en légumes en quantité et en qualité à bon prix,, l'amélioration du niveau nutritionnel de l'alimentation tant en milieu urbain qu'en milieu rural. Cela a permis aussi d'augmenter le revenu des ménages ruraux et urbains (chaine des valeurs) ainsi qu'une baisse très substantielle de l'exode des jeunes ruraux.

Mahamane Amadou
ONEP-ANP/Dosso (ONEP)

L'invité de Sahel Dimanche

Le Secrétaire permanent de la Commission Nationale des Frontières : «L'aboutissement des deux saisines de la CIJ n'a pas…

Le Secrétaire permanent de la Commission Nationale des Frontières : «L'aboutissement des deux saisines de la CIJ n'a pas d'incidence sur la superficie du Niger», déclare M. Hamadou Mounkaila

Monsieur le Secrétaire permanent de la Commission nationale des frontières, le Niger a borné ses frontières avec certains de ses voisins et a passé devant la Cour internationale de La Haye pour délimiter ses frontières avec le Bénin ; or, de nombreuses personnes physiques et morales continuent à dire ou écrire que notre pays fait 1.267.000 kilomètres carrés : quelle est donc la superficie exacte du Niger en 2017 ?Je vous remercie de l'o...

Madame Rabo Fatchima, Directrice Générale du Budget : «Le budget programme est un mode de budgétisation par résultat»

Madame Rabo Fatchima, Directrice Générale du Budget : «Le budget programme est un mode de budgétisation par résultat»

Mme la Directrice générale, le Niger en tant que pays membre de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), est engagé ces dernières années dans un processus de reformes dans la gestion des finances publiques, pouvez-vous nous faire le point de ces différentes reformes ?Merci de l'opportunité que vous m'offrez pour parler du processus de reformes dans la gestion des finances publiques au Niger. En effet, depuis la transposi...

M. Haladou Maman, conservateur du musée régional de Dosso : «Source d'un sentiment d'identité et de continuité, le patri…

M. Haladou Maman, conservateur du musée régional de Dosso : «Source d'un sentiment d'identité et de continuité, le patrimoine culturel contribue à promouvoir le respect de la diversité culturelle et de créativité»

Dans le cadre de l'application de la convention de l'UNESCO sur la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel (PCI) que notre pays a ratifiée en 2003, entrée en vigueur en 2006, des progrès significatifs sont en train d'être enregistrés suite à l'effort inlassable que mène le ministère en charge de la renaissance culturelle dans son programme de relance ou de mise en œuvre. De retour d'un séminaire organisé en Chine dans le domaine du...

M. Sani Maïgochi, ministre des Postes, des Télécommunications et de l'Economie Numérique : « S'agissant de la Télévision…

M. Sani Maïgochi, ministre des Postes, des Télécommunications et de l'Economie Numérique : « S'agissant de la Télévision Terrestre Numérique, si tout va bien, les émissions pourront commencer courant décembre 2017 sur l'ensemble du pays »

Monsieur le ministre, votre institution a signé une convention lors du ''Sommet Transform Africa 2017''tenu le 11 mai dernier à Kigali, au Rwanda et qui a enregistré la présence de plusieurs chefs d'Etat, dont SE M. Issoufou Mahamadou. Pouvez- vous nous donnez d'amples explications au sujet de cette convention ?Il s'agit d'un mémorandum d'entente de coopération qui fixe les principes et les conditions d'une coopération économique et tec...

Monsieur Sadou Seydou, ministre du Commerce et de la Promotion du secteur privé : « Pendant les périodes de soudure ou d…

Monsieur Sadou Seydou, ministre du Commerce et de la Promotion du secteur privé : « Pendant les périodes de soudure ou de carême, nous déterminons ensemble avec les commerçants les prix de certains produits par consensus »

Monsieur le ministre, vous avez sillonné la semaine dernière certains marchés et supermarchés de Niamey. Cette semaine, vous avez également rencontré aussi bien les opérateurs économiques que les responsables des Organisations syndicales et des Associations de Défense des Consommateurs. Peut – on avoir les raisons de toutes ces visites en peu de temps dans ces différents circuits de commercialisation des produits ?Avant de répondre à vo...

Dr Biga Mariama, Enseignant Chercheur à l'Université Abdou Moumouni Dioffo de Niamey : « Pour l'autonomisation de la fem…

Dr Biga Mariama, Enseignant Chercheur à l'Université Abdou Moumouni Dioffo de Niamey : « Pour l'autonomisation de la femme nigérienne, il faut que l'Etat inscrive le genre au nombre des volets prioritaires des programmes de développement »

Les femmes nigériennes ont célébré le 13 mai dernier la journée qui leur est dédiée sous le signe de « l'éducation et la formation de la jeune fille garantissent l'autonomisation économique de la femme pour un développement durable ». Quelle est pour vous la pertinence d'un tel thème au regard de la situation actuelle de la femme nigérienne ?Il semble important d'indiquer en premier lieu le contexte social dans lequel elles vivent. La s...

M.Sadou Saloké, gouverneur Agadez : ''À travers le Programme de la renaissance, l'Etat s'est résolument engagé dans une …

M.Sadou Saloké, gouverneur Agadez : ''À travers le Programme de la renaissance, l'Etat s'est résolument engagé dans une logique de développement durable»

Monsieur le gouverneur, depuis 2011, le ''Programme de la Renaissance'' est mis en œuvre dans toutes les régions du Niger. Quelles sont ses réalisations dans la région d'Agadez et quel commentaire cela suscite-t-il en vous?Il faut noter que la région a abrité la fête tournante du18 décembre ''Agadez SOKNI 2016''. A travers cet évènement, un certain nombre d'indicateurs font aujourd'hui qu'Agadez s'est définitivement tourné vers le progr...

Me Ali Sirfi Maïga, Médiateur de la République : ''Nous avions discuté autour de plusieurs questions concernant la vie d…

Me Ali Sirfi Maïga, Médiateur de la République : ''Nous avions discuté autour de plusieurs questions concernant la vie de l'AMP-UEMOA''

M. le Médiateur, vous avez organisé, cette semaine au Parc du W, la réunion de l'Association des Médiateurs des pays membres de l'UEMOA. Pouvez-vous nous donner la substance des échanges que vous avez eus avec vos collègues de l'UEMOA ?Je vous remercie de cette opportunité que vous m'offrez pour parler des activités de notre association des Médiateurs des pays membres de l'UEMOA. C'est vrai que cette semaine nous avions accueilli nos co...

Colonel Major Mahamadou Abou Tarka, président de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix : «La fête du 24 avril …

Colonel Major Mahamadou Abou Tarka, président de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix : «La fête du 24 avril nous permet de rappeler la rébellion, de parler de l'unité nationale, d'un Niger dans lequel tous ses enfants se sentent solidaire

Créée en 1995 pour suivre la mise en œuvre des accords de paix de 1995 et des autres protocoles additionnels à ces accords intervenus en 1998, la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix (HACP), qui est rattachée à la Présidence de la République, est chargée entre autres de l'analyse prospectrice, de la prévention et de la gestion des crises et des conflits. Dans cette interview réalisée à moins d'une semaine de la célébration de la...

M. Mahamadou Dan Dano Lawaly, gouverneur de la Région de Diffa : ''On peut dire qu'en matière de sécurité, le plus diffi…

M. Mahamadou Dan Dano Lawaly, gouverneur de la Région de Diffa : ''On peut dire qu'en matière de sécurité, le plus difficile est derrière nous, et qu'il reste à consolider et à pérenniser la paix''.

Monsieur le gouverneur, quelles sont les réalisations effectuées dans les différents secteurs de la vie socio-économique de la Région de Diffa?Malgré la situation sécuritaire difficile qui constitue une entrave à toutes les activités dans la région de Diffa, la mise en œuvre du Programme de la Renaissance acte II se fait de façon assez bonne, comparativement aux autres régions. Ainsi, on peut retenir, dans les secteurs prioritaires, les...

AG/ONU

Editorial

Audiences

Dossier

Préparatifs de la fête de l'Aïd-el-fitr à Niamey :…

Préparatifs de la fête de l'Aïd-el-fitr à Niamey : Affluence générale vers les marchés de la capitale

Dans quelques heures, à l'instar du reste de la communauté musulmane, les fidèles de notre...

vendredi 23 juin 2017

Repas de fête : Disponibilité et stabilité des pri…

Repas de fête : Disponibilité et stabilité des prix de la volaille et du poisson importé

Les fêtes sont des grands moments de consommation de viande surtout de la volaille. Les pi...

vendredi 23 juin 2017

Les Salons de beauté plus que jamais sollicités

Les Salons de beauté plus que jamais sollicités

Le jour de la fête est un grand jour pour les femmes et les jeunes filles. C'est en effet ...

vendredi 23 juin 2017

L'air du temps

Epilogue ramadanesque

Epilogue ramadanesque

Jour J moins 28 ; - 27 ; -4 ; -3 ;-2, etc. Pour certains jeûneurs, le compte à rebours déc...

vendredi 23 juin 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.