Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

M.Sadou Saloké, gouverneur Agadez : ''À travers le Programme de la renaissance, l'Etat s'est résolument engagé dans une logique de développement durable»

Invit 0093Monsieur le gouverneur, depuis 2011, le ''Programme de la Renaissance'' est mis en œuvre dans toutes les régions du Niger. Quelles sont ses réalisations dans la région d'Agadez et quel commentaire cela suscite-t-il en vous?
Il faut noter que la région a abrité la fête tournante du18 décembre ''Agadez SOKNI 2016''. A travers cet évènement, un certain nombre d'indicateurs font aujourd'hui qu'Agadez s'est définitivement tourné vers le progrès grâce aux importants d'investissements de l'Etat qui a réalisé de nombreuses infrastructures. Le montant global des investissements est d'environ 50 milliards de FCFA.
Qu'en est-il des investissements dans les domaines de l'agriculture et de l'élevage ?
D'importantes actions ont été menées par le Président de la République chef de l'Etat SE Issoufou Mahamadou qui a jugé utile de repenser le système de développement des zones agricoles et d'améliorer la production au pied des massifs de l'Aïr. La région d'Agadez, qui a bénéficié des actions du Gouvernement, dispose d'un potentiel irrigable de 2 460 000 ha et plus de 20.000 exploitants sur 276 sites de production horticoles répartis dans 15 communes.
L'État et ses partenaires ont mis à la disposition des producteurs plus de 7 milliards 573 millions 180 mille francs CFA dans le secteur agricole. En plus, 4 milliards 38 millions 984 mille FCFA sont attendus dans le cadre du Mécanisme de Réponse Immédiate (MRI), financé par la Banque Mondiale pour compenser les pertes dues aux inondations de 2016. À travers l'intensification des cultures et l'augmentation des superficies cultivables, les exploitants agricoles ont réalisé un chiffre d'affaires de plus de 18 milliards 134 mille 973 mille 973 FCFA dans la production maraichère en 2015-2016.
L'agriculture maraichère d'Agadez s'inscrit parfaitement dans l'objectif global du Programme de Renaissance acte 2 du Président de la République SEM. Issoufou Mahamadou, qui est de mettre les populations nigériennes à l'abri de la famine et de leur garantir les conditions d'une pleine participation à la production nationale, à la création de richesses et à la quiétude sociale.
Concernant l'élevage, la région renferme des potentialités dont la mise en valeur contribuera au renforcement de la sécurité alimentaire et à l'amélioration des revenus des braves populations de la région. Mieux exploitées et rationnellement gérées, ces potentialités et atouts vont, sans aucun doute, relever les principaux défis qui se posent au développement de la région. Ces potentialités et atouts sont le potentiel fourrager, la disponibilité des espaces pastoraux dont 30 000 km² de zone exclusivement pastorale; l'existence d'organisations des éleveurs, partenaires privilégiés dans le processus participatif; un cheptel important et qui contribue fortement au budget des collectivités et nationales; la disponibilité des ressources en eau de surface et souterraine; des terres propices aux cultures fourragères; des pâturages riches en minéraux et qui attirent chaque année les éleveurs transhumants pour la cure salée.
L'élevage, à travers les valeurs sociales qu'il incarne (caravane, fantasias) et le savoir-faire des populations, constitue la meilleure possibilité qui s'offre aux habitants de la région d'Agadez. Dans ce secteur, plusieurs activités ont été réalisées en 2016: campagne de vaccination ; Opération de relèvement suite aux inondations à Ingall ; achat de luzerne pour la vente à prix modéré. En outre, il y a eu des actions pour la résilience des agro-pasteurs face aux conséquences des risques dus aux changements climatiques; la valorisation des potentiels productifs des espaces pastoraux à travers la promotion des unités de production et de transformation des produits agro-sylvo-pastoraux; l'amélioration de la productivité animale et de sa contribution à la sécurité alimentaire et à la lutte contre la pauvreté.
Que retenir des réalisations en matière d'hydraulique urbaine et rurale ?
Les principales activités menées au titre de l'année 2016 par la Direction Régionale de l'Hydraulique et de l'Assainissement ont concerné la conception, la planification et la supervision des travaux de réalisation/réhabilitation des ouvrages hydrauliques sur financement de l'Etat et des autres partenaires; le suivi des ressources en eau; la mise en œuvre des politiques et stratégies sectorielles en matière d'alimentation en eau potable et assainissement.
En matière d'Hydraulique Rurale, au cours de l'année 2016, il y a eu la réalisation de 6 puits cimentés villageois, 12 SPP, 4 mini AEP simples, 8 PEA et 2 Extensions Mini AEP pour un total Eq.PEM de 130. En plus, 11 puits cimentés villageois, 15 puits cimentés pastoraux et 13 forages équipés de PMH, soit un total de 39 Eq.PEM ont été réhabilités. Le coût de ces réalisations/réhabilitations s'élève à 619 millions 745 mille 975 FCFA. Pour l'Hydraulique Urbaine, le montant des investissements s'élève à environ 14 milliards de francs CFA hors taxes. Il s'agit des travaux de renforcement des capacités des adductions d'eau potable des villes d'Agadez et Arlit.
Il y a eu aussi des travaux de renforcement des capacités de l'AEP d'Agadez dans le cadre de la fête du 18 Décembre pour un montant de 1 milliard 300 millions de FCFA. Dans l'ensemble, au cours de l'année 2016, la région d'Agadez a connu un regain d'activités dans le domaine de réalisation des ouvrages hydrauliques.

L'éducation est la base de tout développement. Que pouvez nous dire en ce qui concerne la région ?
Le développement passe par l'éducation des citoyens et se mesure par le niveau des connaissances des communautés. C'est pourquoi le Président de la République, à travers le Programme de la Renaissance, a décidé que la politique éducative mise en œuvre aujourd'hui vise le développement des facultés de chaque Nigérien afin de créer en lui les conditions intellectuelles idoines pour le développement. A ce titre, SEM Issoufou Mahamadou s'est fixé comme objectif majeur la scolarisation universelle à l'horizon 2015 conformément aux objectifs du millénaire pour le développement. Dans ce cadre, des actions appréciables ont été réalisées par l'Etat, les communautés et les partenaires dans la région d'Agadez. C'est le lieu de leur témoigner toute notre gratitude. En effet cette région d'Agadez présente des particularités dans le secteur en question. L'éducation est la base de tout développement. Le développement est le socle de la paix. Dans le cadre du Programme de la Renaissance, 1763 enseignants contractuels ont été recrutés et 525 autres ont été intégrés à la Fonction Publique.
La santé des populations fait partie des priorités des autorités de la 7ème République. Quelles sont les réalisations faites à Agadez dans ce cadre ?
Dans le cadre du programme de la renaissance du Président de la république et conformément à Déclaration de Politique Générale du Gouvernement, plusieurs réalisations ont été faites au chapitre du développement sanitaire de la Région d'Agadez. Elles ont permis l'amélioration du plateau technique du CHR, des hôpitaux de districts et autres formations. Un montant global de 5 milliards 207 millions 051 mille 723 FCFA a été injecté dans ce secteur au cours des dernières années. En 2016, c'est 1 milliards 671 millions 756 mille 217 F CFA qui ont été mobilisés par l'Etat et ses partenaires pour le financement du secteur. Il y a eu le recrutement de 79 agents toutes catégories confondues par les communes et Médecins du Monde; l'amélioration des ratios: 1 médecin pour 13 596 habitants ; 1 infirmier pour 2 060 habitants ; 1 sage-femme pour 1 886 femmes en âge de procréer ; l'élaboration des Plans de Développement
Sanitaire des Districts, de Plans d'établissements, et celui de la région pour la période 2016-2020; la connexion au réseau filtre optique en cours pour rendre plus performante la communication entre les structures de santé.
A cela il faut ajouter la construction de 5 Cases de santé ; 5 Maternités; la transformation des Cases de Santé en CSI (7 structures concernées) ; la construction et l'équipement d'un Hôpital de district à Arlit, d'une chambre froide à la DRSP d'Agadez; la réalisation d'Adduction d'eau dans 4 formations sanitaires; la dotation de 19 ambulances et 5 véhicules de supervision ; la dotation de 6 ambulances dont 5 par HED TAMAT et 1 par l'UNICEF ; la dotation de 14 motos DT 125 pour les sorties de vaccination ; la mise en fonctionnalité des 3 nouveaux Districts Sanitaires ; la transformation de la Case de Santé de Ebey en CSI ; l'ouverture de la case de santé de Tekanasser. Ainsi, la couverture sanitaire est passée de 61% en 2010, à 68,35% en 2016.
Dans le cadre du Programme Agadez Sokni 2016, le secteur de la santé a bénéficié de nombreux investissements d'un montant de 378 millions environ: le Centre Hospitalier Régional d'Agadez, un pavillon d'hospitalisation VIP ; un service post opératoire en Chirurgie ; un pavillon réservé aux maladies infectieuses ; un stabilisateur pour la sécurisation des équipements de la radiologie.
La région renferme d'énormes potentialités minières, géologiques et énergétiques dont la mise en valeur sera un atout considérable de développement durable pour la région en particulier et le Niger en général. Qu'en pensez-vous ?
La bordure ouest du massif de l'Aïr est l'une des plus importantes provinces uranifères du monde. Une campagne de détection radio métrique aérienne systématique réalisée en 2003 a fait apparaître une quantité significative d'indices d'uranium de surface répartie sur 4 500 km2, soit la moitié de la superficie de l'Ile-de-France. Son exploitation représente un tiers des exportations (100 millions d'euros), 5% du PNB du pays qui se chiffre à 2 milliards d'euros et les recettes fiscales induites représentent 4% des recettes fiscales nigériennes. La région dispose de gisements de charbon, de cassitérite, de pétrole, de cuivre, des métaux précieux (or, argent, platine...), des pierres précieuses. Cela constitue un atout considérable pour relancer l'économie nationale.
La mise en valeur rationnelle et stratégique de ces ressources sera un levier de croissance économique, un atout considérable de développement durable de la région en particulier et du Niger en général. Dynamique et en pleine expansion, le secteur minier représente pour le Niger des atouts d'ordres stratégiques et économiques considérables. Ces potentialités offrent des opportunités à des exploitations industrielles, semi- industrielles et artisanales.
La région d'Agadez est devenue un des grands pôles d'attraction minière du Niger, et suscite un intérêt sans cesse croissant des firmes internationales. Ce regain d'intérêt n'est pas fortuit, car notre pays présente des facteurs rassurants : un contexte géologique varié et favorable; une expérience minière solide; des interlocuteurs compétents; des législations minières et pétrolières favorables, et un cadre fiscal récemment amélioré et non contraignant; la transparence dans la gestion des industries extractives; des institutions démocratiques complètes garantissant une stabilité politique. Le Gouvernement de la 7ème République a en plus mis de l'ordre dans ce secteur. Les impacts des activités minières sur le tissu économique de la région d'Agadez particulièrement dans le domaine social sont significatifs.
Réalisée par Abdoulaye Harouna (ONEP)

L'invité de Sahel Dimanche

M. Assadeck Mohamed, Assistant Technique National du Programme de Développement de l'Agriculture Familiale (ProDAF) : …

M. Assadeck Mohamed, Assistant Technique National du Programme de Développement de l'Agriculture Familiale (ProDAF) : "Notre vision au ProDAF, est de faire émerger des Pôles de Développement Economiques (PDE) »

Le ProDAF a été mis en vigueur en septembre 2015, pouvez-vous d'abord nous rappeler la vision de votre programme ?Merci de l'opportunité que vous m'offrez pour présenter le ProDAF. En effet, la vision du ProDAF est de faire émerger des Pôles de Développement Economiques (PDE) à travers lesquels les producteurs ruraux soutenus par leurs organisations et les collectivités locales s'organisent, aménagent et exploitent de manière rationnell...

M. Abdou Harouna, Directeur général de NIGER TELECOMS : « Nous avons pour ambition de démystifier les produits et servic…

M. Abdou Harouna, Directeur général de NIGER TELECOMS : « Nous avons pour ambition de démystifier les produits et services de télécommunication au Niger tout en garantissant la disponibilité, la qualité et les meilleurs tarifs à tous »

M. Abdou Harouna, 49 ans, marié et père de cinq enfants, tout nouveau directeur général de NIGER TELECOMS, a la lourde responsabilité de gérer cette entité. Avec plus de 19 ans d'expérience dans divers postes à responsabilités techniques et managériales aux USA, au Moyen-Orient et en Afrique, le nouveau patron de Niger Télécoms dispose de nombreux atouts, ainsi que d'une large connaissance en Lean Enterprise et en concepts de Six-Sigma,...

M. Yahouza Sadissou, ministre des Enseignements Supérieurs, de la Recherche et de l'Innovation : « Nous n'avons aucun so…

M. Yahouza Sadissou, ministre des Enseignements Supérieurs, de la Recherche et de l'Innovation : « Nous n'avons aucun souci majeur à propos de l'organisation des examens du baccalauréat cette année »

Monsieur le ministre, les examens du baccalauréat session 2017 sont prévus pour le 11 juillet prochain: est-ce que cette date tient et quel est le niveau des préparatifs ?Je remercie l'hebdomadaire Sahel Dimanche de me donner, en ma qualité de ministre des Enseignements supérieurs, de la recherche et de l'innovation, l'occasion de m'adresser à mes concitoyens en cette veille des examens de baccalauréat, session 2017 dans notre pays. Je ...

M. Sadou Seydou, ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé : «La prise de conscience de l'intérêt de faci…

M. Sadou Seydou, ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé : «La prise de conscience de l'intérêt de faciliter le commerce en Afrique à tous les niveaux est certaine», déclare Sadou Seydou

Monsieur le ministre, avant de rentrer dans le vif du sujet, pourriez-vous nous définir ce que c'est la ZLEC ?La ZLEC, c'est la Zone de Libre Echange Continentale. C'est un projet de l'Union africaine destiné à créer un espace économique commun pour les 55 pays du continent. La Zone de Libre Echange Continentale de l'Union africaine a pour but de booster le Commerce intra-africain, favoriser l'industrialisation du continent et d'accroit...

Le Secrétaire permanent de la Commission Nationale des Frontières : «L'aboutissement des deux saisines de la CIJ n'a pas…

Le Secrétaire permanent de la Commission Nationale des Frontières : «L'aboutissement des deux saisines de la CIJ n'a pas d'incidence sur la superficie du Niger», déclare M. Hamadou Mounkaila

Monsieur le Secrétaire permanent de la Commission nationale des frontières, le Niger a borné ses frontières avec certains de ses voisins et a passé devant la Cour internationale de La Haye pour délimiter ses frontières avec le Bénin ; or, de nombreuses personnes physiques et morales continuent à dire ou écrire que notre pays fait 1.267.000 kilomètres carrés : quelle est donc la superficie exacte du Niger en 2017 ?Je vous remercie de l'o...

Madame Rabo Fatchima, Directrice Générale du Budget : «Le budget programme est un mode de budgétisation par résultat»

Madame Rabo Fatchima, Directrice Générale du Budget : «Le budget programme est un mode de budgétisation par résultat»

Mme la Directrice générale, le Niger en tant que pays membre de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), est engagé ces dernières années dans un processus de reformes dans la gestion des finances publiques, pouvez-vous nous faire le point de ces différentes reformes ?Merci de l'opportunité que vous m'offrez pour parler du processus de reformes dans la gestion des finances publiques au Niger. En effet, depuis la transposi...

M. Haladou Maman, conservateur du musée régional de Dosso : «Source d'un sentiment d'identité et de continuité, le patri…

M. Haladou Maman, conservateur du musée régional de Dosso : «Source d'un sentiment d'identité et de continuité, le patrimoine culturel contribue à promouvoir le respect de la diversité culturelle et de créativité»

Dans le cadre de l'application de la convention de l'UNESCO sur la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel (PCI) que notre pays a ratifiée en 2003, entrée en vigueur en 2006, des progrès significatifs sont en train d'être enregistrés suite à l'effort inlassable que mène le ministère en charge de la renaissance culturelle dans son programme de relance ou de mise en œuvre. De retour d'un séminaire organisé en Chine dans le domaine du...

M. Sani Maïgochi, ministre des Postes, des Télécommunications et de l'Economie Numérique : « S'agissant de la Télévision…

M. Sani Maïgochi, ministre des Postes, des Télécommunications et de l'Economie Numérique : « S'agissant de la Télévision Terrestre Numérique, si tout va bien, les émissions pourront commencer courant décembre 2017 sur l'ensemble du pays »

Monsieur le ministre, votre institution a signé une convention lors du ''Sommet Transform Africa 2017''tenu le 11 mai dernier à Kigali, au Rwanda et qui a enregistré la présence de plusieurs chefs d'Etat, dont SE M. Issoufou Mahamadou. Pouvez- vous nous donnez d'amples explications au sujet de cette convention ?Il s'agit d'un mémorandum d'entente de coopération qui fixe les principes et les conditions d'une coopération économique et tec...

Monsieur Sadou Seydou, ministre du Commerce et de la Promotion du secteur privé : « Pendant les périodes de soudure ou d…

Monsieur Sadou Seydou, ministre du Commerce et de la Promotion du secteur privé : « Pendant les périodes de soudure ou de carême, nous déterminons ensemble avec les commerçants les prix de certains produits par consensus »

Monsieur le ministre, vous avez sillonné la semaine dernière certains marchés et supermarchés de Niamey. Cette semaine, vous avez également rencontré aussi bien les opérateurs économiques que les responsables des Organisations syndicales et des Associations de Défense des Consommateurs. Peut – on avoir les raisons de toutes ces visites en peu de temps dans ces différents circuits de commercialisation des produits ?Avant de répondre à vo...

Dr Biga Mariama, Enseignant Chercheur à l'Université Abdou Moumouni Dioffo de Niamey : « Pour l'autonomisation de la fem…

Dr Biga Mariama, Enseignant Chercheur à l'Université Abdou Moumouni Dioffo de Niamey : « Pour l'autonomisation de la femme nigérienne, il faut que l'Etat inscrive le genre au nombre des volets prioritaires des programmes de développement »

Les femmes nigériennes ont célébré le 13 mai dernier la journée qui leur est dédiée sous le signe de « l'éducation et la formation de la jeune fille garantissent l'autonomisation économique de la femme pour un développement durable ». Quelle est pour vous la pertinence d'un tel thème au regard de la situation actuelle de la femme nigérienne ?Il semble important d'indiquer en premier lieu le contexte social dans lequel elles vivent. La s...

AG/ONU

Editorial

Audiences

Dossier

Au bord du fleuve à Tillabéri : Un carrefour d'act…

Au bord du fleuve à Tillabéri : Un carrefour d'activités commerciales et de prestation de services divers

Tillabéri, «la capitale du fleuve», chef de lieu de région du même nom est à un peu plus d...

mardi 25 juillet 2017

Campagne agricole : Les vœux d'un agropasteur

Campagne agricole : Les vœux d'un agropasteur

À quelques encablures de la commune rurale de Sansané Haoua, à environ 80 kilomètres à l'o...

mardi 25 juillet 2017

Le marché de Tillabéri : Entre tradition et modern…

Le marché de Tillabéri : Entre tradition et modernité, un marché atypique

C'est un grand marché bihebdomadaire dont les rendez-vous ont lieu tous les mercredis et d...

mardi 25 juillet 2017

L'air du temps

Drift : ces jeunes qui flirtent avec la mort

Drift : ces jeunes qui flirtent avec la mort

Des milliers de jeunes gens, filles et garçons, attroupés autour d'un espace dégagé. Au mi...

vendredi 21 juillet 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.