Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

M. Haladou Maman, conservateur du musée régional de Dosso : «Source d'un sentiment d'identité et de continuité, le patrimoine culturel contribue à promouvoir le respect de la diversité culturelle et de créativité»


InvitDans le cadre de l'application de la convention de l'UNESCO sur la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel (PCI) que notre pays a ratifiée en 2003, entrée en vigueur en 2006, des progrès significatifs sont en train d'être enregistrés suite à l'effort inlassable que mène le ministère en charge de la renaissance culturelle dans son programme de relance ou de mise en œuvre. De retour d'un séminaire organisé en Chine dans le domaine du PCI, le conservateur du musée régional de Dosso M. Haladou Maman nous de ce programme.
M. le conservateur. Pouvez-vous nous entretenir brièvement sur quelques aspects essentiels de cette Convention que notre pays a ratifiée en tant qu'Etat partie ?
Je vous remercie sincèrement de cette opportunité que vous m'offrez de vous entretenir sur ce texte de portée internationale relatif à la sauvegarde de notre mémoire commune. En effet, la convention de l'UNESCO sur la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel (PCI) est adoptée le 17 octobre 2003 à la Conférence Générale de l'UNESCO à Paris et qui est entrée en vigueur le 20 avril 2006 pour compléter la convention de l'UNESCO sur la protection du patrimoine mondial culturel et naturel de 1972. Cette convention constitue un cadre règlementaire pour les états parties qui doivent s'inspirer pour sauvegarder et promouvoir leur patrimoine culturel immatériel (PCI). Toutefois il est à préciser que l'efficacité d'une convention internationale quelle que soit sa rédaction ou sa teneur dépend de l'application que les états parties en font dans leur territoire respectif. C'est donc dans l'esprit de cette convention que notre pays a ratifiée en 2006 que le ministère de la renaissance culturelle, des arts et de la modernisation sociale a entrepris un vaste programme d'identification, de collecte et l'élaboration d'inventaire pour un classement national afin de sauvegarder et promouvoir les éléments du patrimoine culturel immatériel (PCI) sur l'ensemble du territoire national.
Que signifie pour vous le patrimoine culturel immatériel (PCI) et quels sont les principaux champs d'application ou sources dans notre pays ?
Le patrimoine culturel, immatériel que la convention abrège sous le sigle (PCI) peut se définir en substance comme étant l'ensemble des « pratiques, représentations, expressions, connaissances et savoir-faire ainsi que instruments, objets, artefacts et espaces culturels qui leur sont associés » les communautés, les groupes et le cas échéant les individus les reconnaissent comme faisant partie de leur patrimoine culturel, autrement dit un héritage transmis par usufruit de génération en génération et récréé en permanence par les communautés et groupes en fonction de leur milieu et les rapports dialectiques qu'ils entretiennent entre eux avec la nature.
Source d'un sentiment d'identité et de continuité, le patrimoine culturel contribue à promouvoir le respect de la diversité culturelle et de créativité. Ainsi dans l'esprit de la convention de l'UNESCO, il est parfois difficile voire impossible de dissocier un PCI du patrimoine culturel matériel, car l'exécution de certains PCI notamment les événements festifs, les rituels ou fête annuelles font apparaitre plusieurs objets culturels matériels. Toutefois le patrimoine culturel dans son ensemble peut se définir comme étant un ensemble des biens ou objets matériels et immatériels. A cet effet le dictionnaire Robert Etymologique définit comme objet, toute manifestation sensible à nos cinq (5) sens, autrement dit sensible à l'un de ces cinq (5) sens. Entendre par cinq (5) sens : voir, toucher, sentir, gouter et entendre. Par opposition au patrimoine naturel qui est un fait de la nature, le patrimoine culturel matériel et le patrimoine culturel immatériel sont des produits de l'homme.
Par rapport aux champs d'application ou domaine du PCI, la convention à titre d'éclairage pour les états dans l'élaboration de leurs listes nationales propose un modèle standard de cinq domaines du PCI qui ne saurait être une feuille de route ou un document imposé, mais juste un outil de travail que chaque pays utilise pour faciliter les phases opératoires dans l'élaboration des inventaires nationaux. Cette fiche standard aborde les domaines suivants : A –Les traditions et expressions orales y compris la langue comme vecteur du PCI ; B – Les arts du spectacle ; C – Les pratiques sociales, rituelles et évènements festifs ; D – Les connaissances et pratiques concernant la nature et l'univers ; E – Les savoir-faire liés à l'artisanat traditionnel. Dans ce domaine ou manifeste du PCI, l'expérience du Niger est inédite avec les cas concrets des thématiques décentralisées suivantes : Tillabéry : chansons féminines ; Dosso : ballets, danses de création et d'inspiration traditionnelle ; Agadez : musiques transsahariennes ; Diffa : l'oralité ; Zinder ; théâtre et humour ; Tahoua : musiques modernes ; Maradi ; musiques et danses traditionnelles.
Comme on peut le constater, ces thématiques décentralisées régionales constituent à mon avis des domaines ou manifestes des PCI que notre pays doit s'en servir comme pistes des PCI insolites à l'image de la Chine qui a aujourd'hui un domaine ou manifeste des PCI composés de dix(10) éléments au lieu de cinq proposés dans les modèles standards de la convention.
Au stade actuel de la convention, pouvez-vous nous faire un état de mise en œuvre autrement dit, quels sont les progrès significatifs enregistrés par notre pays dans ce domaine ?
Ratifier une convention est certes le premier acte de souveraineté d'un Etat partie, mais appliquer une convention en est une autre responsabilité. C'est pourquoi notre pays à travers son ministère en charge de la renaissance culturelle, des arts et de la modernisation sociale a établi un plan d'action pour mieux cerner cette convention. Le niveau de mise en œuvre de cette convention constitue une fierté et un satisfecit pour notre pays qui a réalisé des progrès considérables en inscrivant sur la liste du patrimoine culturel, immatériel de l'UNESCO, les éléments suivants : les pratiques et savoirs liés l'inzad instrument des communautés Touarègue de l'Algérie du Mali et du Niger (candidature multinationale) inscription en 2013 ; les pratiques et expressions de la parenté à plaisanterie (candidature nationale) inscription 2014.
Une telle action qui s'inscrit d'ailleurs dans les exigences de la convention à son article 12 qui demande aux états parties de dresser plusieurs inventaires de leur PCI les plus significatifs, surtout ceux qui sont compatibles avec le droit de l'homme et les libertés fondamentales. Dans cette démarche, la tutelle en charge de la renaissance culturelle a mis en place un groupe de travail consensuel chargé d'identifier lesPCI et inscrire au moins dix (10) PCI par région en vue de dresser une liste indicative nationale.
Vous venez de participer à un séminaire africain sur le patrimoine culturel immatériel (PCI) ayant regroupé les participants de dix(10) pays de l'Afrique Francophone organisé en Chine du 19 au 30 avril 2017 ; Quel bilan peut-on tirer de cette rencontre ?
Effectivement, il faut le reconnaître que notre pays à travers son ministère en charge d la renaissance culturelle a toujours fait de la question du PCI son cheval de batail dans l'affirmation de notre identité culturelle. A cet effet, il a été envoyé une délégation de trois participants dont je fais partie au séminaire pour la sauvegarde du PCI. Ceci étant le moment n'est pas indiqué de procéder à une restitution du séminaire même sous forme de « plat réchauffé » étant donné que le rapport de mission déjà soumis à l'autorité de tutelle dont le ministre a la primauté de toute information qui découlerait dudit séminaire. Toutefois, je tiens à dire ceci : la Chine populaire partenaire privilégié de l'Afrique fait partie des pays qui ont compris qu'une nation quelle que soit sa richesse économique ne peut vivre en autarcie.
Sixième pays à ratifier la convention sur le PCI, membre du comité inter-gouvernemental au sein de cette convention, la Chine dispose à ce jour de trente neufs (39) éléments du PCI sur la liste de l'UNESCO. Ce pays engagé a signé une convention avec l'UNESCO portant sur la création d'un parc de PCI et d'une banque de données à Paris.

Propos recueillis par Mahamane Amadou ONEP-ANP/ Dosso
09/06/17

L'invité de Sahel Dimanche

M. Saidou Halidou, Directeur Général de la Décentralisation et des Collectivités Territoriales : «Les élus doivent créer…

M. Saidou Halidou, Directeur Général de la Décentralisation et des Collectivités Territoriales : «Les élus doivent créer les conditions d'une meilleure gouvernance locale, plus transparente et plus inclusive qui place l'intérêt des citoyens au cœur d

Le 6 septembre dernier, s'est tenue à Niamey, la cérémonie de notification des actes de transfert de compétences et de ressources de l'Etat aux collectivités territoriales. Quelle est la signification d'une telle cérémonie pour les acteurs de la décentralisation ?La cérémonie intervenue le 6 septembre 2017 sous le Haut patronage de Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, est l'aboutissement d'un long processus...

Monsieur Issa DJIBO, Directeur Général du Trésor et de la Comptabilité Publique : "Le Compte Unique s'inscrit dans …

Monsieur Issa DJIBO, Directeur Général du Trésor et de la Comptabilité Publique : "Le Compte Unique s'inscrit dans le cadre d'un ensemble de réformes mises en place pour améliorer les services rendus par l'Etat"

Monsieur le Directeur Général, après quelque 8 mois passés à la tête de la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique, pouvez-vous nous dire succinctement comment se porte cette importante institution ?Merci de me poser cette question qui permet de mieux apprécier la situation actuelle de la DGT/CP. Il importe, en effet, de rappeler qu'à notre prise de fonction, la situation de la DGT/CP se caractérisait par une lenteur...

Mme Habibatou Moussa Hassane présidente de la Fédération Nigérienne de Handball : «La nouvelle équipe dirigeante se prop…

Mme Habibatou Moussa Hassane présidente de la Fédération Nigérienne de Handball : «La nouvelle équipe dirigeante se propose à travers cet ambitieux programme de donner une nouvelle vision au handball nigérien à tous les niveaux»

Mme la présidente, vous êtes la seule femme qui dirige une fédération sportive au Niger. Pouvez-vous nous faire la rétrospective de votre élection à la tête de cette fédération ?Je vous remercie très sincèrement pour cette opportunité que vous m'offrez pour m'exprimer à travers les colonnes de votre journal SahelDimanche que je lis d'ailleurs régulièrement.C'est vrai qu'une femme à la tête d'une fédération sportive au Niger n'est pas ch...

Mme Bety Aichatou Habibou Oumani, présidente de l'association Matan Tahoua Sakola : «Qui veut accueillir un étranger doi…

Mme Bety Aichatou Habibou Oumani, présidente de l'association Matan Tahoua Sakola : «Qui veut accueillir un étranger doit avoir un environnement propre et les femmes se mobilisent pour cela»

Mme la présidente, dans le cadre de l'organisation de la fête tournante du 18 décembre, la Région de Tahoua a été choisie pour abriter la fête de Tahoua Sakola. Vous avez été désignée à la tête de l'organisation dénommée Matan Tahoua Sakola. Quel est le but de cette organisation et pourquoi cette cérémonie de plantation d'arbres aujourd'hui au sein de la grande mosquée de Tahoua ?Je vous remercie de cette opportunité que vous nous donne...

Monsieur Guimba-Saidou, Directeur Général de l'Agence Nationale pour la Société de l'Information (ANSI):«L'ANSI a pour m…

Monsieur Guimba-Saidou, Directeur Général de l'Agence Nationale pour la Société de l'Information (ANSI):«L'ANSI a pour mission de conduire la transformation de la société nigérienne en une société digitale/numérique, afin d'accélérer notre marche ver

Monsieur le Directeur Général, lors du Conseil des ministres du 10 juillet dernier, le Haut-commissariat aux NTICs a été érigé en Agence Nationale pour la Société de l'Information (ANSI). Pouvez-vous nous donner les raisons de cette réorientation dans le domaine des NTICs au Niger?Les Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) jouent un rôle de plus en plus important dans la vie socio-économique, et particulièrement dans...

Ancienne gloire : M. Abdou Djibo, champion de cyclisme : «Pour réaliser de grands succès dans le sport, il faut d'abord …

Ancienne gloire : M. Abdou Djibo, champion de cyclisme : «Pour réaliser de grands succès dans le sport, il faut d'abord avoir l'amour de son pays, il faut être jaloux de l'image de son pays et tâcher de l'honorer, avec la rage de vaincre au cœur»

Qui est Abdou Djibo ?Je suis un ancien cycliste Nigérien, et je suis né vers 1957 à Talladjé Ko-bontafa. Mais je suis du quartier Saga. Nos parents possèdent des champs dans toute cette zone et chaque année, ils quittent Saga pour aller cultiver leurs champs. Au fil du temps, ils ont fini par s'installerlà-bas.Comment êtes-vous arrivés au cyclisme, je vais parler de vos premiers pas dans la ''petite reine'' ?Je me souviens bien qu'à l'é...

Interview de M. Almoustapha Garba, ministre de l'Environnement et du Développement Durable : «Dans plusieurs localités d…

Interview de M. Almoustapha Garba, ministre de l'Environnement et du Développement Durable : «Dans plusieurs localités de notre pays les producteurs ont adopté des nouvelles stratégies de conservation de la fertilité des sols en intégrant l'arbre dan

Monsieur le Ministre, notre pays, célèbre le 03 Août 2017, le 57ème anniversaire de son accession à l'indépendance, une commémoration essentiellement marquée par les festivités de la Fête Nationale de l'Arbre (FNA). Quelles sont les activités inscrites au programme de cette édition 2017 ?Je vous remercie de cette opportunité que vous m'offrez de m'adresser à nos compatriotes à l'occasion de la 42ème édition de la Fête Nationale de l'Arb...

M. Babio El-kir Moudachirou, Conseiller Technique au Tourisme et à l'Hôtellerie du ministre béninois du Tourisme et de l…

M. Babio El-kir Moudachirou, Conseiller Technique au Tourisme et à l'Hôtellerie du ministre béninois du Tourisme et de la Culture : « Il faut tirer grand profit du secteur et générer des devises et des richesses pour nos communautés et nos budgets na

Monsieur le Conseiller Technique, vous êtes au Niger dans le cadre d'un séminaire de formation des acteurs du tourisme et de l'environnement, une initiative de l'Organisation Mondiale du Tourisme (OMT). Quelle appréciation faites-vous de cette initiative ?Merci bien pour l'opportunité que vous nous donnez de réagir sur ce projet. Au moment où on concluait ce projet entre les deux pays et l'OMT en Avril dernier à Addis-Abeba, nous n'étio...

M. Assadeck Mohamed, Assistant Technique National du Programme de Développement de l'Agriculture Familiale (ProDAF) : …

M. Assadeck Mohamed, Assistant Technique National du Programme de Développement de l'Agriculture Familiale (ProDAF) : "Notre vision au ProDAF, est de faire émerger des Pôles de Développement Economiques (PDE) »

Le ProDAF a été mis en vigueur en septembre 2015, pouvez-vous d'abord nous rappeler la vision de votre programme ?Merci de l'opportunité que vous m'offrez pour présenter le ProDAF. En effet, la vision du ProDAF est de faire émerger des Pôles de Développement Economiques (PDE) à travers lesquels les producteurs ruraux soutenus par leurs organisations et les collectivités locales s'organisent, aménagent et exploitent de manière rationnell...

M. Abdou Harouna, Directeur général de NIGER TELECOMS : « Nous avons pour ambition de démystifier les produits et servic…

M. Abdou Harouna, Directeur général de NIGER TELECOMS : « Nous avons pour ambition de démystifier les produits et services de télécommunication au Niger tout en garantissant la disponibilité, la qualité et les meilleurs tarifs à tous »

M. Abdou Harouna, 49 ans, marié et père de cinq enfants, tout nouveau directeur général de NIGER TELECOMS, a la lourde responsabilité de gérer cette entité. Avec plus de 19 ans d'expérience dans divers postes à responsabilités techniques et managériales aux USA, au Moyen-Orient et en Afrique, le nouveau patron de Niger Télécoms dispose de nombreux atouts, ainsi que d'une large connaissance en Lean Enterprise et en concepts de Six-Sigma,...

AG/ONU

Editorial

Audiences

Dossier

A la découverte du village de Tapoa : Un village t…

A la découverte du village de Tapoa : Un village touristique riche de sa biodiversité

Jadis un petit village habité par les gourmantchés, Tapoa est aujourd'hui un camp forestie...

vendredi 11 août 2017

Le marché hebdomadaire de Alambaré dans la Commune…

Le marché hebdomadaire de Alambaré dans la Commune Rurale de Tamou : Un carrefour de brassage entre plusieurs ethnies et peuples de différents pays

Situé à environ 15 km du chef-lieu de la Commune rurale de Tamou, département de Say, le v...

vendredi 11 août 2017

Transformation de l'arachide à Dosso : Quand les f…

Transformation de l'arachide à Dosso : Quand les femmes développent l'industrie du ''tigadigué''

Pâte d'arachide, le tigadégué est beaucoup utilisé dans la cuisine au Niger, particulièrem...

vendredi 28 juillet 2017

L'air du temps

Exit la ''Pilule'' et le chicha, vive le wifi-club !

Exit la ''Pilule'' et le chicha, vive le wifi-club !

Exit les escapades démentielles à la ''Pilule'' et les virées dans les lieux vaporeux des ...

vendredi 15 septembre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.