Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Monsieur Guimba-Saidou, Directeur Général de l'Agence Nationale pour la Société de l'Information (ANSI):«L'ANSI a pour mission de conduire la transformation de la société nigérienne en une société digitale/numérique, afin d'accélérer notre marche ver




Invit 3402Monsieur le Directeur Général, lors du Conseil des ministres du 10 juillet dernier, le Haut-commissariat aux NTICs a été érigé en Agence Nationale pour la Société de l'Information (ANSI). Pouvez-vous nous donner les raisons de cette réorientation dans le domaine des NTICs au Niger?
Les Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) jouent un rôle de plus en plus important dans la vie socio-économique, et particulièrement dans ceux en voie de développement comme le Niger. De plus, ils s'avèrent être un outil transversal qui touche toutes les couches de notre société. L'analyse profonde des défis de développement auxquels notre pays fait face, révèle que les TIC sont une composante incontournable dans l'atteinte de nos objectifs de développement durable.
Au vu de tous ces éléments, le Président de la République a estimé que le Niger devrait être résolument engage dans la révolution numérique, qui nous touche de plein fouet. Le Chef de l'état voudrait que nous nous servions de cette révolution pour moderniser notre économie, renforcer notre croissance, renfoncer notre sécurité, améliorer la gouvernance, et renforcer les programmes et secteurs prioritaires tels que les 3N, la Santé, l'Education et l'entrepreunariat des jeunes.
Il s'est naturellement avéré qu'une structure comme l'ANSI serait mieux habilitée que le Haut Commissariat a mener cette mission. De plus, vue son importance capitale, le Président de la République a tenu a personnellement suivre l'évolution de ce vaste chantier stratégique pour notre pays et sa population, surtout la jeunesse et le monde rural.

Mais concrètement, quels sont les résultats enregistrés par le Haut-commissaire aux NTICs ? Est-ce à dire que ces résultats n'ont pas répondu aux attentes ?
Beaucoup d'efforts et de ressources ont été déployés dans le secteur des TICs en général. Malheureusement, nous devons constater que les résultats n'ont pas été a la hauteur des attentes. Il est triste de constater que le Niger se retrouve a la dernière place de l'indice de développement des télécoms. Bien sur la faute n'incombe pas totalement au Haut Commissariat. Un manque de vision commune et de coordination des efforts et, l'inexistence d'un écosystème réel a pour beaucoup plombe les efforts entrepris dans ce secteur. On peut constater par exemple que malheureusement les efforts d'automatisation de l'administration Nigérienne ne sont toujours pas coordonner. Plusieurs entités définissent et exécutent elles mêmes leur stratégie et plan TIC. Ceci est non seulement très couteux pour notre pays, mais surtout très dangereux, car non sécurisé. Nous n'avons même pas par exemple une messagerie gouvernementale; de plus nous constatons que des cadres supérieurs de notre administration utilisent des adresses email privées, faute d'option. L'épisode du scandale autour de la messagerie de Hilary Clinton, sénatrice américaine et ex candidate aux élections présidentielles a fait le tour du monde et a révèlé la nécessité de messagerie gouvernementale.

Quels sont, Monsieur le Directeur Général, les objectifs précis assignés à l'Agence Nationale pour la Société de l'Information ? Et quelles en sont les priorités dégagées ?
l'ANSI a pour mission de conduire la transformation de la société nigérienne en une société digitale/numérique, afin d'accélérer notre marche vers l'atteinte de nos objectifs de développement durable. De façon spécifique il s'agira de mettre en œuvre le plan stratégique Niger2.0, socle de l'aménagement numérique de notre territoire, et de gérer le fonds d'accès universel, qui contribuera à désenclaver numériquement nos villages. L'exécution de ce plan se fera autour de 4 axes:

la numérisation de l'administration à travers la mise en place du e-gouvernement (intranet et extranet gouvernemental), qui rendrait notre administration plus efficiente et qui lui permettrait d'offrir un service de meilleur qualité aux populations ;
Le déploiement des "Villages Intelligents" qui consiste à désenclaver numériquement tous nos villages, en y déployant de façon efficiente et pérenne des services de base: Santé (eSante), éducation (eEducation: standard et formation professionnelle et technique), Agriculture & Elevage (eAgriculture-eElevage), eAdministration (extension eGouvernement) et faciliter le développement des paiements électroniques (eFinance) ;
La mise en place d'une cité de l'innovation et de la technologie (technopole) autour d'un Centre de données nationales, d'incubateurs, de R&D, de promotion de start up locales ;
L'organisation d'activités de promotion et de sensibilisation des TIC telles que les "Journées Portes Ouvertes", qui se tiendront mensuellement dans toutes les régions, et une compétition annuelle des TIC, e-Takara, permettra de détecter le talent nigérien partout où il se trouve et de contribuer à établir une culture d'excellence autour de la Jeunesse.

Malgré tous les efforts menés, l'Internet n'est pas très développé au Niger, notamment dans certaines régions de notre pays. Quelles sont les dispositions que vous comptez prendre d'abord pour doter ces localités des infrastructures nécessaires ?
Je le disais plus haut, l'ANSI s'est aussi vu confier la gestion du fonds d'accès universel. L'utilisation de ces fonds, la mobilisation de ressources supplémentaires auprès des partenaires au développement, la mutualisation des ressources humaines et financières au sein de tout l'écosystème constitue la base qui nous permettra de connecter les non-connectés au Niger. Nous avons déjà mis en place plusieurs comités pour réfléchir sur la mise en œuvre d'une phase pilote qui couvrira 100 villages. Les comités réfléchissent notamment sur les options techniques et technologiques, les solutions (santé, éducation, agriculture-élevage-halieutique, commerce-finance, administration). Les ministères sectoriels, le régulateur, le Haut Commissariat aux 3N, les opérateurs télécoms, les compagnies d'électricité (Nigelec et ANPER), Niger Poste, les partenaires au développement prennent part aux discussions. Je rencontrerais bientôt les start-up et les organisations des Femmes et Jeunes, la Société civile pour débattre avec eux de la question. La phase pilote nous permettra de mieux définir la mise en œuvre à grande échelle du programme « Villages Intelligents », qui vise à connecter l'ensemble des villages administratifs du Niger.

Mais, Monsieur le Directeur Général, comment comptez-vous mettre en œuvre des projets comme le E-commerce, le E-éducation ..., dans un pays où, la majorité de la population n'a pas accès à Internet ?
Vous avez soulevé une question très pertinente. Nous sommes en train de travailler tous ensemble, les différentes parties prenantes de l'écosystème, à améliorer sensiblement la qualité et la fourniture de l'internet sur l'ensemble du territoire: Niger Telecom est en train d'accroitre la capacité sur la fibre optique, les opérateurs GSM sont en train de réinvestir et de « upgrader » leurs infrastructures après la décision courageuse du Niger de réviser la fiscalité dans le domaine, le régulateur est en train de créer de meilleurs conditions de déploiement des réseaux avec notamment l'accès aux 900 MHz pour la 3G. La mutualisation des infrastructures facilite aux opérateurs la maintenance et la gestion de leurs sites. Le Cipmen, la maison de l'entreprise accompagneront l'incubation des Start up locales, développeurs de contenus et de solutions. Les partenaires au développement et les ONG utilisent de plus en plus et font la promotion du numérique.
Nous travaillons depuis plusieurs mois, avec les ministères en charge de l'éducation, sur l'introduction de l'informatique dans le système scolaire nigérien (les phases pilotes ont donné d'excellents résultats) et par exemple l'INDRAP a déjà numérisé le programme scolaire du primaire.
Nous travaillons aussi avec Niger Poste depuis plusieurs mois à la mise en place d'offres qui stimuleraient le commerce électronique.

Par Idé Fatouma(ONEP)
17/08/2017

L'invité de Sahel Dimanche

M. Zakari Oumarou, Coordonnateur Technique de l'Enquête Harmonisée sur les Conditions de Vie des Ménages (EHCVM) auprès …

M. Zakari Oumarou, Coordonnateur Technique de l'Enquête Harmonisée sur les Conditions de Vie des Ménages (EHCVM) auprès des Etats membres de l'UEMOA: «Les données collectées au cours de ces opérations de collecte sont confidentielles et ne servent qu

Monsieur le Coordonnateur, l'Institut National de la Statistique (INS) réalise la première Enquête Harmonisée sur les Conditions de Vie des Ménages (EHCVM) auprès des Etats membres de l'UEMOA. Pouvez-vous nous expliquer ce qu'est d'abord une enquête harmonisée sur les conditions de vie des ménages ?Avant de répondre à vos questions, permettez-moi d'abord de remercier très sincèrement votre journal, pour l'intérêt qu'il porte à nos diffé...

M. Oumarou Amadou Saley, Haut Commissaire à la Modernisation de l'Etat : «Tous les efforts faits pour rationaliser et am…

M. Oumarou Amadou Saley, Haut Commissaire à la Modernisation de l'Etat : «Tous les efforts faits pour rationaliser et améliorer les services publics dans ce pays sont à encourager»

Monsieur le Haut Commissaire, pouvez-vous nous définir le concept de «modernisation de l'Etat » qui est le fondement de la création de l'institution que vous dirigez ?L'expression «modernisation de l'Etat» désigne les actions de type législatif ou réglementaire qui doivent entrainer une transformation substantielle du périmètre d'action ou des méthodes de fonctionnement de l'Etat. Cette transformation « structurelle» vise à améliorer le...

Mme Maïga Fatima Halirou, Maire de Birni N'Gaouré : «La gestion communale n'est pas uniquement du ressort du Conseil mun…

Mme Maïga Fatima Halirou, Maire de Birni N'Gaouré : «La gestion communale n'est pas uniquement du ressort du Conseil municipal mais une affaire de tous les administrés»

      Madame la maire, présentez-nous la Commune urbaine de Birni Ngaouré.La Commune urbaine de Birni Ngaouré, a été créée par la loi N° 2002-14 du 11 JUIN 2012. Elle est limitée à l'ouest par les Communes rurales de Fakara et N'Gonga ; au sud par celles de Kankandi et de Fardji; au nord par N'Gonga et à l'est par la commune de Golé. Le chef-lieu de la Commune qui est Birni Ngaouré est situé à 33 kilomètres de Dosso et...

M. Douada Mamadou Marthé, ministre de l'Enseignement primaire, de l'Alphabétisation, de la Promotion des langues nationa…

M. Douada Mamadou Marthé, ministre de l'Enseignement primaire, de l'Alphabétisation, de la Promotion des langues nationales et de l'Education Civique : « Ces réformes sont une volonté des Autorités de la République de transférer les compétences et le

Le 1er octobre prochain, les élèves des écoles primaires vont reprendre le chemin de l'école. Cette rentrée scolaire 2018-2019 s'annonce sous des auspices des réformes initiées par les Autorités de la 7ème République. Le ministre de l'Enseignement primaire, de l'Alphabétisation, de la Promotion des langues nationales et de l'Education Civique, M. Douada Mamadou Marthé, a apporté des précisions sur ces réformes.Monsieur le ministre, la r...

M. Moussa Younoussa, Maire de la commune rurale de Falmey : «La viabilité d'une commune dépend de sa capacité à mobilise…

M. Moussa Younoussa, Maire de la commune rurale de Falmey : «La viabilité d'une commune dépend de sa capacité à mobiliser ses propres ressources »

Monsieur le Maire, pouvez-vous nous présenter la commune rurale de Falmey?La commune rurale de Falmey se situe dans la zone Sud-ouest de la région de Dosso. Elle couvre une superficie de 1.172 km2 avec une population de 79.632 habitants. Elle est limitée à l'Est par les communes de Djilladjé et Golé, à l'Ouest par la commune de Kirtachi et le parc du W, au Nord par les communes de Kankandi et de Fabirdji et au Sud par le Bénin.Quels son...

M. Hamani Kondi, préfet du département de Falmey : Les défis sont «le lotissement des gros centres et la dotation des se…

M. Hamani Kondi, préfet du département de Falmey : Les défis sont «le lotissement des gros centres et la dotation des services de l'Etat en espace»

Monsieur le préfet, veuillez nous présenter le département de FalmeyLe département de Falmey est créé par la loi 2011-22 du 8 Août 2011 érigeant les anciens postes administratifs en départements et fixant le nom de leurs chefs-lieux. Poste administratif de 1962 à Août 2011et rattaché à Boboye, l'actuel département de Falmey compte deux (2) communes rurales (Falmey et Guilladjé) pour une population de 103.271 habitants selon les résultat...

Discours du Directeur Général à l'occasion du lancement des activités du Cinquantenaire de la NIGELEC : «Envers notre ai…

Discours du Directeur Général à l'occasion du lancement des activités du Cinquantenaire de la NIGELEC : «Envers notre aimable clientèle, j'aimerais affirmer notre détermination à forcer son admiration en garantissant la continuité et la qualité de la

Le Premier ministre, Chef du Gouvernement, SE Brigi Rafini, a présidé, le jeudi 06 Septembre dernier au Palais des Congrès de Niamey, le lancement officiel des festivités entrant dans le cadre de la commémoration du cinquantième anniversaire de la Société Nigérienne d'Electricité (Nigelec). L'évènement auquel ont pris part plusieurs personnalités du pays et d'autres délégations venues des pays de la sous-région était d'une part, l'occas...

Ali Doungou Boubacar, Coordonnateur national du Projet Régional Autonomisation des femmes au Sahel et Dividende Démograp…

Ali Doungou Boubacar, Coordonnateur national du Projet Régional Autonomisation des femmes au Sahel et Dividende Démographique (PRAF/DD-SWEDD) : «Les plus hautes autorités du pays ont donné une nouvelle impulsion au Projet afin de lui permettre d'atte

Le «Projet Autonomisation des femmes au Sahel et Dividende Démographique (PRAF/DD-SWEDD) a été lancé en 2015 au Niger. Pouvez-vous nous rappeler Monsieur le Coordonnateur, les raisons fondamentales qui ont motivé la mise en place de ce projet ?Je vous remercie pour cette opportunité que vous me donnez à travers votre illustre journal pour parler du Projet SWEDD au Niger. Pour répondre à votre question, permettez-moi de rappeler à vos le...

M. Laouali Ali, Directeur Général de la maternité Issaka Gazobi de Niamey : L'investissement du personnel dans le travai…

M. Laouali Ali, Directeur Général de la maternité Issaka Gazobi de Niamey : L'investissement du personnel dans le travail a permis de réduire le taux de mortalité maternelle qui de 8% en 2011 est aujourd'hui à 0,72%, alors que l'OMS recommande 1%

Couramment connue sous le nom de la Maternité Centrale, créée en 1929, l'établissement a connu une nette évolution. Lundi 13 août 2018, l'institution sanitaire a reçu la visite des membres de la commission des affaires sociales et culturelles de l'Assemblée nationale. En marge de cette visite, nous avons eu un entretien avec M. Laouali Ali, Directeur Général de l'Etablissement. Dans l'interview qui suit, il nous parle de l'exploit de so...

M. Amadou Harouna, Directeur général de l'Agence du Barrage Kandadji : «Les travaux démarreront effectivement au plus ta…

M. Amadou Harouna, Directeur général de l'Agence du Barrage Kandadji : «Les travaux démarreront effectivement au plus tard en novembre 2018»

M. le Directeur Général, le programme Kandadji semble enfin avoir trouvé le partenaire idéal avec la présélection d'une société de droit chinois pour la construction du barrage hydro électrique de Kandadji, un ouvrage tant attendu par les Nigériens depuis des décennies. Quelle est l'entreprise ? Et pouvez-vous bien nous faire la genèse du processus ?Merci de l'opportunité que vous m'offrez pour parler du Programme Kandadji dans les colo...

AG/ONU

Editorial

Editorial : Chapeau Nigelec !

lundi 10 septembre 2018

Editorial : Chapeau Nigelec !

Audiences

Dossier

Le mariage des enfants dans la région de Tahoua : …

Le mariage des enfants dans la région de Tahoua : Grande mobilisation pour éradiquer le phénomène

Avec plus de 58% de la population constituée de jeunes, autant dire que la jeunesse est l'...

jeudi 11 octobre 2018

Portrait du chef de Canton d' Illela : L'honorable…

Portrait du chef de Canton d' Illela : L'honorable Yacouba Habibou Oumani est en train de mettre fin au mariage des enfants dans son entité coutumière

Le partenariat entre la chefferie traditionnelle et l'UNICEF et l'UNFPA se porte bien. Il ...

jeudi 11 octobre 2018

Interview d'une enseignante engagée pour les fille…

Interview d'une enseignante engagée pour les filles, Mme Omar Hajia Hassia SCOFI Tahoua: « Quand on est décidé et mobilisé, on obtient les meilleurs résultats »

Mme, vous êtes agent de la Direction départementale des Enseignements Secondaires (DDES) T...

jeudi 11 octobre 2018

L'air du temps

Quand l'ostentation saborde le mariage

Quand l'ostentation saborde le mariage

Si les difficultés se trouvaient enfouies à mille pieds sous terre, to Incha Allahou, l'êt...

jeudi 18 octobre 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.