Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Interview de Mme Elback Zeinabou Tari Bako, Ministre de la Promotion et de la Protection de l'Enfant : « Le forum des Premières Dames sera une opportunité de présenter les Systèmes de Protection de l'Enfant (SPE) et les faire adopter par la réunion m


invitLe Niger accueille depuis le 2 octobre dernier, le Forum des premières Dames de la CEDEAO. Cette rencontre de haut niveau traite de problématiques liées à la fistule obstétricale, à la protection de l'enfant et aux MGF. Dans cet entretien, la ministre de la Promotion de la femme et de la Protection, revient sur les objectifs de ce forum et surtout les résultats attendus à l'issue des assises. Pour Mme Elback Zeinabou Tari Bako, ce forum est une occasion pour renforcer l'engagement politique de la région Afrique de l'Ouest dans la prise en charge de ces trois thématiques.
Madame la ministre, notre pays accueille actuellement un forum des premières Dames de la CEDEAO sur la fistule obstétricale, le système de protection de l'enfant et les Mutilations génitales féminines (MGF). D'où est-ce qu'est venue l'idée et pourquoi un tel forum ?
L'Idée du Forum émane du respect des engagements pris lors de la dernière réunion des ministres en charge du Genre et de la Femme des Pays membres de la CEDEAO, tenue à Abidjan en République de Côte d'Ivoire le 10 février 2017. La Commission de la CEDEAO, en collaboration avec la République du Niger et la Fondation « Tattali Iyali » sont donc les principaux acteurs de ce Forum des Premières Dames de la CEDEAO, qu'accueille Niamey du 2 au 5 octobre 2017, autour des trois thèmes prioritaires à savoir la ''Réponse des Premières Dames de la CEDEAO pour l'éradication de la Fistule Obstétricale en Afrique de l'Ouest'' ; le ''Cadre stratégique de la CEDEAO pour renforcer les Systèmes de Protection de l'Enfant (SPE) pour répondre et prévenir les violences, abus et exploitation'' et la ''Lutte contre les Mutilations Génitales Féminines (MGF) et l'impact des Violences Basées sur le Genre (VBG) sur les Femmes et les Jeunes en Afrique de l'Ouest''. Vous n'êtes pas sans savoir que SE. Docteur Lala Malika Issoufou, Première Dame du Niger, mène un combat pour l'éradication de la fistule obstétricale et la protection des enfants au Niger à travers sa Fondation.

Qu'est ce qui justifie le choix des trois thématiques ainsi retenues ?
Le choix de ces trois (3) thématiques n'est pas fortuit. En effet, la fistule obstétricale figure parmi les problèmes de santé les plus préoccupants de nos Etats. Les causes de la fistule sont liées aux mariages précoces et/ou forcés, aux maternités précoces et ou trop rapprochées, aux mutilations génitales féminines telles que l'excision, à l'absence de consultation prénatale et d'assistance médicale au moment de l'accouchement, etc. Cela nécessite un engagement fort et une synergie d'actions au plus haut niveau. Quant aux échanges sur la Protection de l'Enfant, ils visent essentiellement à faire adopter, par les Ministres en charge du Genre, les principaux instruments relatifs aux Droits de l'Enfant et à la Protection de l'enfance ; à galvaniser les engagements des Pays membres de la CEDEAO et des Partenaires sur les Droits de l'Enfant ; à renforcer la coordination de la planification sur les droits des enfants entre les Etats membres, la Commission de la CEDEAO et les partenaires et enfin à mettre en place un système de suivi de la conformité. Enfin, les MGF constituent une problématique à l'échelle sous régionale par leur pratique dans plusieurs Etats membres de la CEDEAO. Ce qui nécessite une concertation et une synergie d'actions pour y faire face.

Comment se dérouleront alors les travaux du Forum ?
Les travaux se dérouleront sur une durée de quatre (04) jours soit (02 au 05 Ooctobre 2017). Il y aura deux (2) journées pour la réunion des experts, une journée pour la réunion ministérielle et une journée pour le forum des Premières Dames de la CEDEAO.

Quels sont les partenaires qui vous accompagnent dans la tenue de ce forum ?
Nous avons en effet plusieurs partenaires qui nous accompagnent dans cette initiative. Il s'agit notamment des institutions et agences spécialisées de la CEDEAO (Commission de la CEDEAO, Cour de Justice de la CEDEAO, Parlement de la CEDEAO, BIDC, OOAS, GIABA, ECREE, ERRERA, CCDG) ; la Commission de l'Union Africaine ; la Commission de l'UEMOA ; L'UNFPA ; No Peace Without Justice; l'Association Nanyma Keïta ; ONU Femmes ; UNOWAS et bien sûr les Médias.

Quels sont donc les résultats attendus à l'issue de ce forum ?
Il est attendu du Forum des Premières Dames de la CEDEAO que les réponses des Pays de l'Afrique de l'Ouest en matière de prévention et de détection de la fistule, de prise en charge des malades et de réinsertion socio-économique des femmes guéries soient renforcées. C'est une occasion pour renforcer l'engagement politique de la région Afrique de l'Ouest. Le forum des Premières Dames sera aussi une opportunité de présenter les Systèmes de Protection de l'Enfant (SPE) et les faire adopter par la réunion ministérielle qui précède le forum. Et enfin, il sera mis à profit pour formuler un plaidoyer pour le renforcement du partage d'expériences dans le domaine de l'élimination des MGF, incluant une mise en œuvre effective des instruments régionaux engageant les États, notamment le Protocole à la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples relatif aux droits des femmes en Afrique et la Convention d'Istanbul qui interpelle les États à prendre des mesures appropriées pour garantir la prévention, la protection, et la prise en charge des victimes et l'Acte Additionnel pour l'Egalité de Droits entre les Femmes et les Hommes pour le Développement Durable en Afrique de l'Ouest.

On sait qu'au Niger, des actions d'envergure ont été menées notamment dans la prise en charge de la fistule et la lutte contre les MGF aussi bien par l'Etat que par certaines organisations. Comment est la situation aujourd'hui ?
Le Gouvernement du Niger et ses partenaires ont fourni des efforts importants dans la lutte contre les MGF, car le pays enregistre un taux de 2% en 2012 et la situation donne beaucoup d'espoir dans la lutte pour l'éradication de ces pratiques traditionnelles néfastes. Pour ce qui est de la fistule, le Niger a élaboré en 2015 une Stratégie Nationale d'Eradication de la fistule obstétricale. Cette stratégie est mise actuellement en œuvre, à travers notamment des actions de réparation, de soutien socioéconomique et de sensibilisation.

Quel est le niveau de l'organisation du Forum et quel appel avez-vous à lancer à l'endroit des différents acteurs ?
Nous sommes presque à une semaine de la tenue de cette importante rencontre et les commissions mises en place sont à pieds d'œuvre. « In sha Allahou », nous serons prêts pour le rendez-vous. Je saisis d'ailleurs l'occasion qui m'est offerte à travers votre journal pour remercier les partenaires ainsi que tous les membres du comité d'organisation. J'invite enfin le public à l'ouverture et à la clôture de cette importante rencontre.

Réalisée par Siradji Sanda(onep)
05/10/17

L'invité de Sahel Dimanche

Pr. Khalid Ikhiri, président de la CNDH-Niger, président du Réseau des institutions nationales des droits humains des pa…

Pr. Khalid Ikhiri, président de la CNDH-Niger, président du Réseau des institutions nationales des droits humains des pays du G5 Sahel : «Il n'y a jamais eu de guerre propre, mais il est bien possible d'allier lutte contre l'insécurité et respect scr

Monsieur le président, la CNDH et les autres institutions nationales des pays du G5 Sahel ont mis en place récemment un Réseau dont vous êtes le président. Pouvez-vous nous faire la genèse de la création de ce réseau ?Quelques mois seulement après son installation effective en mai 2013, la CNDH-Niger avait entrepris sur fonds propres, des missions de sensibilisation et d'information, au niveau des Institutions Nationales des Droits de l...

M. Mamoudou Moctar, Président de la Délégation Spéciale de la ville de Niamey : ''Le Niger est dans cette dynamique de R…

M. Mamoudou Moctar, Président de la Délégation Spéciale de la ville de Niamey : ''Le Niger est dans cette dynamique de Renaissance Culturelle, inspirée par le Président de la République, dont la ville de Niamey doit être le moteur, la locomotive et l

      Monsieur le président de la Délégation Spéciale, pouvez-vous nous parler de vos réalisations depuis que vous êtes à la tête de la Délégation spéciale de la ville de Niamey et leurs impacts sur le quotidien des populations ?Je dois d'abord remercier l'Office National d'Edition et de Presse (ONEP), pour l'occasion qu'il me donne, encore, pour parler des travaux que nous faisons depuis notre arrivée à la tête de la ...

M. Salissou Abdou, directeur de l'IUT de l'Université de Tahoua : « Notre institut défend le professionnalisme centré su…

M. Salissou Abdou, directeur de l'IUT de l'Université de Tahoua : « Notre institut défend le professionnalisme centré sur la formation aux affaires»,

Monsieur le directeur, quelles sont les missions assignées à l'IUT ?L'IUT de l'Université de Tahoua a pour mission de répondre aux besoins en matière de compétences des marchés national et international du travail et aux exigences de la responsabilité sociétale de l'entreprise. Bien qu'il soit jeune, il est pourtant riche en de nombreux enseignants permanents (enseignants technologues, enseignants-chercheurs) et vacataires (des dirigean...

M. Zarami Abba Kiari, Secrétaire Permanent par intérim de la Cellule d'Appui au Partenariat Public Privé (CAPPP) : « Le …

M. Zarami Abba Kiari, Secrétaire Permanent par intérim de la Cellule d'Appui au Partenariat Public Privé (CAPPP) : « Le Partenariat Public Privé fait partie des financements innovants que les Etats mettent en place en vue de faire face à l'absence de

Le Niger vient d'opérer une réforme d'envergure du cadre juridique et institutionnel des Contrats de Partenariat Public Privé (CPPP), avec l'adoption de la loi n° 2018-40 du 05 juin 2018, portant régime des Contrats de Partenariat Public-Privé. Cette loi est motivée par la nécessité de corriger les insuffisances des textes antérieurs dont notamment la faible implication du Ministère des Finances dans le processus de la mise en œuvre des...

Mme Binta Fatouma KALME, Directrice Générale de l'Institut Africain d'Informatique : « Il faut que les Etats membres com…

Mme Binta Fatouma KALME, Directrice Générale de l'Institut Africain d'Informatique : « Il faut que les Etats membres comprennent cette nécessité de l'intégration et de l'appropriation du numérique et s'engagent résolument à nous accompagner »

L'Institut Africain d'Informatique (IAI) est un Etablissement inter-Etats d'enseignement supérieur spécialisé dans le domaine de l'informatique. Créé, à Fort-Lamy, actuel N'Djamena, au Tchad, le 29 janvier 1971, par les Chefs d'Etat et de Gouvernement des pays membres de l'Organisation Commune Africaine et Malgache (OCAM), par Résolution N°33/AEFT/ Fort-Lamy du 29 janvier 1971, l'IAI est un outil d'intégration régional et un centre d'ex...

Commandant Souleymane Eddiguini, Directeur départemental de l'Environnement Doungass : "On n'a plus la grande faune…

Commandant Souleymane Eddiguini, Directeur départemental de l'Environnement Doungass : "On n'a plus la grande faune ; on n'a que des reptiles et des oiseaux"

Monsieur le Directeur comment se présente votre mission de gestion et de sauvegarde de l'Environnement dans le jeune département de Doungass ?La mission de la Direction Départementale de l'Environnement est la protection, la restauration de l'environnement. En gros, la gestion des ressources forestières et fauniques. Dans la gestion durable des forêts nous conduisons la gestion de l'exploitation des forêts qui est la ressource la plus i...

M. Adamou Imirane Maïga, Commissaire à l'Organisation des Grands Evènements (COGE), : « Zinder Saboua restera à jamais g…

M. Adamou Imirane Maïga, Commissaire à l'Organisation des Grands Evènements (COGE), : « Zinder Saboua restera à jamais gravée dans la mémoire des Damagarawas en particulier et des Nigériens en général »

Le Commissaire à l'Organisation des Grands Evènements (COGE), Monsieur Adamou Imirane Maïga, a été l'un des acteurs déterminants de l'organisation et du succès des festivités entrant dans le cadre de la célébration du 60ème anniversaire de la proclamation de la République, connue sous le nom de Zinder Saboua. Il était sur plusieurs registres événementiels : cérémonies d'ouverture, méga spectacle son et lumière, régie son et lumière, gra...

M. Mahaman Laouan Gaya, Secrétaire Général de l'Organisation des Producteurs de Pétrole Africains (APPO) : "Nous av…

M. Mahaman Laouan Gaya, Secrétaire Général de l'Organisation des Producteurs de Pétrole Africains (APPO) : "Nous avons besoin d'un nouveau départ"

Monsieur le Secrétaire Général, Présentez à nos lecteurs l'organisation dont vous êtes le premier responsable.Il faut d'abord préciser que l'ancienne Association des Producteurs de Pétrole Africains (APPA), aujourd'hui APPO est une organisation intergouvernementale africaine créée le 27 Janvier 1987 à Lagos au Nigeria, pour servir de plateforme de coopération et d'harmonisation des efforts, de collaboration, de partage des connaissances...

M. Moussa Sayabou, préfet du Département de Kantché : "Les communes les plus touchées par le phénomène de migration…

M. Moussa Sayabou, préfet du Département de Kantché : "Les communes les plus touchées par le phénomène de migration sont celles qui maquent suffisamment de terres irrigables"

M. Le préfet, le département que vous dirigez ?Merci de l'opportunité que vous nous offrez afin de nous exprimer à travers les colonnes de votre journal. Le département de Kantché est situé dans la partie sud de la région de Zinder. Il couvre une superficie de 2.381 km2 et compte neuf communes à savoir les communes de Matameye, Kantché, Daouché, Doungou, Dan Barto, Ichirnawa, Kourni, Tsaouni et Yaouri. Concernant la chefferie traditionn...

Interview de M. Issa Moussa, Gouverneur de la Région de Zinder : « Je suis totalement satisfait des travaux exécutés ; n…

Interview de M. Issa Moussa, Gouverneur de la Région de Zinder : « Je suis totalement satisfait des travaux exécutés ; nous tiendrons le délai tel qu'il a été prévu, et la fête sera très belle »

Monsieur le Gouverneur, Zinder accueille cette année la fête tournante du 18 décembre avec en toile de fond l'exécution du programme « Zinder Saboua ». Quel sentiment vous anime à la veille de la tenue de ce grand événement national et comment le préparez-vous?Je vous remercie de m'avoir donné la parole pour me prononcer sur ce que nous sommes en train de faire dans le cadre de l'organisation de la fête tournante que nous avons appelée ...

AG/ONU

Editorial

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

lundi 17 décembre 2018

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

Audiences

Dossier

Département de Magaria : La préservation de l'envi…

Département de Magaria : La préservation de l'environnement gage de développement durable

Avec une superficie de 7 903 km2, Magaria est l'un des départements les plus riches en mat...

vendredi 15 février 2019

"La sécurité est aujourd'hui garantie dans le…

"La sécurité est aujourd'hui garantie dans le département", affirme le préfet : M. le préfet, pouvez-vous nous faire succinctement la présentation de votre entité administrative ?

Nous vous remercions de l'intérêt que vous accordez à notre département à savoir le départ...

vendredi 15 février 2019

Le numérique au Niger : Promouvoir le numérique et…

Le numérique au Niger : Promouvoir le numérique et accélérer le progrès social

Certes le fossé qui existe entre les pays dits développés et ceux du tiers monde est grand...

mardi 12 février 2019

L'air du temps

Saint Valentin : au cœur de l'espièglerie juvénile

Saint Valentin : au cœur de l'espièglerie juvénile

Hier, jeudi 14 février 2019, les jeunes ont célébré la fête de la Saint-Valentin dédiée au...

vendredi 15 février 2019

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.