Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Paludisme : Le choix de lutte


d-3La lutte contre le paludisme a été entreprise, à l'échelle internationale, par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Par la suite, chaque Etat devait élaborer et conduire un Programme National de Lutte contre le Paludisme (PNLS). Il y a belle lurette que le Niger mène son combat dans le cadre de son PNLP...
Au tout début de la lutte engagée, au plan mondial, contre le paludisme (ou Malaria), il était question d'éradication de cette maladie parasitaire. Mais, à l'épreuve des faits, ce concept d'éradication a été abandonné et ce, dès 1968 au profit d'une nouvelle formule qui est « la lutte antipaludique ». Pourquoi cette révision de stratégie, d'approche ?
Les experts de l'Organisation Mondiale de la Santé ont soutenu que c'est en raison de l'apparition de souches de plasmodium résistantes aux différents produits contre le paludisme qu'on appelle « les antipaludiques » ; mais également du fait que les insectes, les moustiques qui transmettent à l'homme les parasites du paludisme, sont eux aussi devenus résistants aux insecticides que sont les produits de pulvérisation ou d'épandage utilisés pour les tuer.
Aussi, l'Organisation spécialisée des Nations Unies sur les questions de Santé a jugé plus prudent d'arrêter, d'abandonner le traitement à titre préventif du palu à travers une prise régulière des médicaments. Les praticiens ont en effet remarqué que du fait de la résistance des parasites du paludisme aux antipaludéens, non seulement le traitement à titre préventif n'empêche pas aux gens de tomber malade, c'est-à-dire de développer un vrai palu, mais aussi lorsque ces mêmes personnes qui font le préventif tombent malades, c'est tout un problème pour les médecins de trouver, de quantifier les doses nécessaires à donner aux malades pour qu'ils guérissent.
Dès lors, et des suites de l'apparition de cette forme de chimiorésistance, l'accent a été ramené au traitement curatif du palu, c'est-à-dire uniquement lorsqu'on est malade. Toutefois, ce traitement préventif du palu peut se faire, et doit même se faire, chez les femmes enceintes, chez les nouveau-nés et des jeunes enfants. Le préventif est aussi recommandé pour les étrangers venant des zones indemnes du paludisme et qui sont de passage dans les zones infestées de paludisme.

D'une manière générale, dans le cadre de la lutte contre le paludisme, maladie qui tue plus que toute autre affection en Afrique, surtout chez les enfants de 0 à cinq ans et les femmes enceintes ainsi que chez les vieillards, de nombreuses analyses recommandent que dans les zones d'endémie, c'est-à-dire là où le paludisme est présent toute une année, « devant toute fièvre, il faut penser au paludisme. Les malades doivent être correctement traités, les modalités du traitement et le choix des médicaments incombent au médecin ».
Actuellement, et dans presque tous les pays concernés par la maladie, les programmes de lutte font appel à la chimiothérapie qui est le traitement à partir de produit de synthèse (c'est le traitement curatif) ; la chimio prophylaxie ou traitement préventif ; la lutte anti-vectorielle et la lutte contre le moustique du paludisme et, enfin, l'éducation sanitaire, c'est-à-dire l'information et la sensibilisation du public pour que les gens se protègent, se prémunissent.
Tous ces choix de lutte doivent aller ensemble ; ils doivent se conjuguer, être complémentaires. Il faut aussi dire que compte tenu du phénomène de chimiorésistance, le suivi de l'efficacité des antipaludiques ou antipaludéens, est un élément essentiel de la lutte contre le paludisme car il est primordial de surveiller toute résistance d'un produit, aussi nouveau qu'il soit, au traitement de la maladie palu.

Issaka Saïdou(onep)
27/10/17

L'invité de Sahel Dimanche

Dr. Aoula Yahaya, Coordonnateur du Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODEC) : «Avec le financ…

Dr. Aoula Yahaya, Coordonnateur du Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODEC) : «Avec le financement additionnel, le PRODEC s'ouvrira à sept nouveaux établissements essentiellement portés vers le secteur agro-sylvo- pastoral

Pour soustraire les jeunes aux aléas du chômage et de la précarité de l'emploi, les Autorités de la 7ème République ont décidé de marquer, dans leur programme de gouvernance politique, leur engagement à mettre en cohérence les différents segments du système éducatif nigérien et le cadrage macro-économique du Plan de Développement Economique et Social (PDES, 2017-2021), pour faire de l'éducation et de la formation, la priorité du gouvern...

Le Secrétaire permanent du Comité d'organisation de Tahoua Sakola : «On a réussi, non pas parce qu'on nous a inscrit un …

Le Secrétaire permanent du Comité d'organisation de Tahoua Sakola : «On a réussi, non pas parce qu'on nous a inscrit un montant important, mais parce que nous sommes restés dans les prévisions budgétaires qui nous ont été faites», déclare Yahaya Maha

Monsieur le Secrétaire permanent, quels sentiments vous animent après la célébration du 59ème anniversaire de la proclamation de la République à Tahoua dénommé Programme ''Tahoua Sakola'' ?Merci de cette opportunité que vous nous offrez de parler des activités de l'anniversaire de la proclamation de la République qui se sont déroulées à Tahoua sous le nom de Tahoua Sakola. Pour répondre à votre question, je dirai sans hésitation que c'e...

Interview du Directeur Général du CIPMEN, M. Almoktar Allahoury : Le Centre Incubateur des Petites et Moyennes Entrepris…

Interview du Directeur Général du CIPMEN, M. Almoktar Allahoury : Le Centre Incubateur des Petites et Moyennes Entreprises, un catalyseur de l'écosystème entrepreneurial au Niger

Monsieur le Directeur Général, pouvez-vous nous parler du Centre Incubateur des Petites et Moyennes Entreprises dont vous avez la charge ?Le Centre Incubateur des PME au Niger (CIPMEN) est une association à but non lucratif né d'un partenariat public –privé dont l'ambition est de contribuer au lancement de start-ups championnes dans des secteurs d'activités comme le numérique, les énergies renouvelables ou l'agrobusiness. En moins de qu...

M. Abdou Bako, coordonnateur Education en Situation d'Urgence Save the Children : «Pour assurer un environnement d'appre…

M. Abdou Bako, coordonnateur Education en Situation d'Urgence Save the Children : «Pour assurer un environnement d'apprentissage protecteur pour tous les enfants, les écoles à risques font l'objet d'un suivi particulier»

Monsieur le coordonnateur, quatre (4) Organisations Internationales à savoir : Plan International, Save the Children, CONCERN et COOPI ont mis en place un groupe de travail « écoles sûres » dans le cadre de leurs interventions. Pouvez-vous nous donner les raisons de la mise en place de ce groupe de travail ?Merci de l'opportunité que vous nous offrez de parler du groupe de travail « écoles sûres ». Avant d'évoquer les raisons qui ont co...

M. Issoufou Katambé, président du Comité Tahoua Sakola : « Nous abordons le dernier tournant avec beaucoup d'optimisme »

M. Issoufou Katambé, président du Comité Tahoua Sakola : « Nous abordons le dernier tournant avec beaucoup d'optimisme »

Dans quel état d'esprit vous abordez le dernier tournant à quelques jours de l'événement ?Merci de cette opportunité que vous m'offrez pour parler de l'organisation. Je dois tout de suite rappeler que nous avons placé le programme Tahoua Sakola sous le triptyque ''Innovation, Dynamisme culturel et Coexistence pacifique''. L'innovation, c'est d'abord par rapport aux infrastructures. Nous avons dit que nous allons réaliser des infrastruct...

M. Moussa Issaka Arzika, Secrétaire Permanent du Comité Arbitral des Recours Fiscaux (CARFI) : «Le CARFI est une instanc…

M. Moussa Issaka Arzika, Secrétaire Permanent du Comité Arbitral des Recours Fiscaux (CARFI) : «Le CARFI est une instance arbitrale nationale compétente en matière de contentieux d'impôts»

Monsieur le Secrétaire Permanent, au nombre des réformes entreprises par le gouvernement dans le secteur des finances, figure la création du CARFI. Qu'est ce que le CARFI ?Le CARFI, c'est le Comité Arbitral des Recours Fiscaux. Le Gouvernement du Niger, soucieux d'améliorer le climat des affaires dans notre pays, s'est résolument engagé dans des reformes visant à améliorer durablement les rapports entre l'Administration fiscale et les c...

M. Barkaï Issouf, ministre chargé des Relations avec les Institutions : «Le ministère s'attèle quotidiennement à assurer…

Pourquoi la création d'un ministère spécialement dédié aux institutions ?Avant de répondre à vos questions, permettez-moi de vous remercier et de remercier l'ONEP pour cette occasion fort salutaire que vous m'offrez pour m'adresser à vos lecteurs. Vous contribuez ainsi à faire mieux connaitre mon département ministériel, ses attributions et son rôle dans l'architecture institutionnelle et administrative de notre pays. J'en suis très rec...

Le Ministre Conseiller Spécial du Président de la République et Directeur Général de l'Agence Nationale pour l'Organisat…

Monsieur le Directeur Général, en créant l'Agence que vous dirigez, quelles sont les missions que le gouvernement du Niger lui a assignées?Il faut tout d'abord rappeller que les Chefs d'État et de Gouvernement de l'Union Africaine ont choisi le Niger pour abriter en 2019, la 33eSession de la Conférence des Chefs d'État et de Gouvernement de l'Union Africaine à Niamey.C'est non seulement un signe fort de la vitalité de notre diplomatie m...

Interview du président de la Commission Défense et Sécurité de l'Assemblée nationale, l'Honorable Hamma Assah : « La hau…

Honorable, vous êtes président de la commission Défense et Sécurité de l'Assemblée nationale, pouvez-vous brièvement dire à nos lecteurs quel est le rôle de cette Commission ?Merci au journal Sahel Dimanche pour cette opportunité qu'il nous offre pour parler de la Commission de la Défense et de la Sécurité. Disons d'entrée de jeu que, selon le règlement intérieur de l'Assemblée nationale en son article 30, la Commission de la Défense et...

M. Habou Boukari, Directeur National des Archives : "Les services des Archives sont les parents pauvres de l'Admini…

Monsieur le Directeur national, le Niger dispose depuis des décennies d'un service dénommé Archives Nationales, quelles sont concrètement les missions et attributions de cette structure qui constitue quand même la mémoire de notre pays ?Aux termes de l'article 10 de l'arrêté n° 260/PM/SGG du 17 Octobre 2011, la Direction des Archives Nationales est chargée de l'identification, de la collecte, du classement et de la conservation des docu...

AG/ONU

Editorial

Audiences

Dossier

Le paludisme : Des efforts soutenus dans la lutte …

Le paludisme est une maladie parasitaire qui constitue un problème de santé publique au Ni...

vendredi 27 octobre 2017

Interview de Dr. Hadiza Jackou, Coordinatrice du P…

Cette année encore, le paludisme fait beaucoup de victimes au Niger : quel est le nombre d...

vendredi 27 octobre 2017

Paludisme : Le choix de lutte

La lutte contre le paludisme a été entreprise, à l'échelle internationale, par l'Organisat...

vendredi 27 octobre 2017

L'air du temps

Ces cortèges de tous les dangers

Ces cortèges de tous les dangers

On l'avait déclaré carrément interdit à un certain moment, mais il est toujours là, visibl...

vendredi 12 janvier 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.