Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Le paludisme : Des efforts soutenus dans la lutte contre la pandémie


d-1Le paludisme est une maladie parasitaire qui constitue un problème de santé publique au Niger, au regard du nombre des cas que nos formations sanitaires enregistrent chaque année en période hivernale caractérisée par la prolifération des moustiques. Il est la première cause des maladies mais surtout des mortalités des enfants de moins de cinq (5) ans et des femmes enceintes dans notre pays.
Selon les explications données par le médecin chef du District Sanitaire Niamey I, Dr Mahamane Maman Sani, le paludisme est une maladie qui cause de sérieux problèmes de santé publique surtout en période hivernale.
En effet, selon Dr Mahamane Maman Sani, il existe plusieurs formes de paludisme dont on peut retenir véritablement deux (2). D'abord la forme simple qui se manifeste par les maux de tête, des douleurs articulaires ou arthralgie ; ensuite la deuxième forme qui se manifeste par des sensations de fièvre, de la fatigue ou asthénie. Mais, il y a bien d'autres signes qui peuvent accompagner ceux-là, et si la maladie n'est pas traitée, elle peut évoluer vers la complication.
"Dès que ces signes s'associent à une diminution de la quantité du sang qu'on appelle anémie, ça devient grave et c'est un certain nombre de critères cliniques que l'agent de santé ou le médecin peut mettre en évidence à travers les examens cliniques ou même biologiques" a précisé Dr Mahamane Maman Sani.
Parlant de neuro-paludisme, le médecin chef du District Sanitaire Niamey I a expliqué que c'est quand le paludisme touche le système nerveux, lorsque le germe est inoculé dans l'organisme humain et envahit le globule rouge, qui a pour fonction d'apporter l'oxygène à l'organisme. « Une fois envahi, ce globule devient insuffisant, détruit parfois par le parasite ou même il bouche certains petits vaisseaux comme le capillaire et donc le sang n'arrive plus à irriguer le cerveau. Ce qui du coup entraine des manifestations d'ordre neurologique qui commencent par des convulsions voire le coma ».
S'agissant de la prévention, Dr Mahamane Maman Sani a affirmé que plusieurs mesures d'élimination du paludisme sont en train d'être envisagées. Et cette élimination ne peut être atteinte que quand on prend des mesures idoines de prévention. "Il s'agit d'abord d'éviter le contact entre les moustiques et l'homme, rendre salubre notre environnement de vie. Quand on sait que l'insalubrité attire les moustiques, individuellement, en dehors des efforts des autorités, chacun doit prendre ses précautions en balayant chez lui et ne pas laisser des flaques d'eaux partout. Il faut aussi ajouter l'utilisation des moustiquaires imprégnées d'insecticides à longue durée d'action qui est primordiale". Pour ce faire, explique le médecin chef du District Sanitaire I, rien que l'année passée au Niger, tout le monde a eu des moustiquaires. Actuellement, a indiqué Dr Mahamane Maman Sani, dans les formations sanitaires, on en donne à toutes les femmes qui viennent pour les consultations prénatales et à tous les enfants qui viennent pour la vaccination.
Il y a aussi la chimi-prévention qu'on administre aux personnes vulnérables en période de haute transmission, notamment les femmes et les enfants. Elle consiste à donner des produits à des enfants chaque mois pour pouvoir les prévenir mais aussi une certaine dose de produits qu'on appelle les Traitements Préventifs Inter-mutants (TPI) pour les femmes enceintes à partir d'une certaine période pour prévenir la survenue du paludisme. Aussi, souligne le médecin chef du District Sanitaire Niamey I, un des éléments importants dans la prévention du paludisme que peut-être beaucoup négligent, c'est la communication ; il faut communiquer car nous sommes vraiment dans un contexte où on a des difficultés à faire passer le message du fait du niveau de compréhension de nos populations. « Il est extrêmement important de sensibiliser nos populations sur la nécessité d'utiliser des moustiquaires imprégnées, la nécessité d'assainir l'environnement où elles vivent, la nécessité de ne pas exposer les enfants aux moustiques et de leur donner des produits pour les prévenir, choses qui vont concourir, un jour, à l'élimination voire l'éradication de ce fléau », a conclu Dr Mahamane Maman Sani.

Par Aïchatou Hamma Wakasso(onep)
27/10/17

L'invité de Sahel Dimanche

M. Moussa Younoussa, Maire de la commune rurale de Falmey : «La viabilité d'une commune dépend de sa capacité à mobilise…

M. Moussa Younoussa, Maire de la commune rurale de Falmey : «La viabilité d'une commune dépend de sa capacité à mobiliser ses propres ressources »

Monsieur le Maire, pouvez-vous nous présenter la commune rurale de Falmey?La commune rurale de Falmey se situe dans la zone Sud-ouest de la région de Dosso. Elle couvre une superficie de 1.172 km2 avec une population de 79.632 habitants. Elle est limitée à l'Est par les communes de Djilladjé et Golé, à l'Ouest par la commune de Kirtachi et le parc du W, au Nord par les communes de Kankandi et de Fabirdji et au Sud par le Bénin.Quels son...

M. Hamani Kondi, préfet du département de Falmey : Les défis sont «le lotissement des gros centres et la dotation des se…

M. Hamani Kondi, préfet du département de Falmey : Les défis sont «le lotissement des gros centres et la dotation des services de l'Etat en espace»

Monsieur le préfet, veuillez nous présenter le département de FalmeyLe département de Falmey est créé par la loi 2011-22 du 8 Août 2011 érigeant les anciens postes administratifs en départements et fixant le nom de leurs chefs-lieux. Poste administratif de 1962 à Août 2011et rattaché à Boboye, l'actuel département de Falmey compte deux (2) communes rurales (Falmey et Guilladjé) pour une population de 103.271 habitants selon les résultat...

Discours du Directeur Général à l'occasion du lancement des activités du Cinquantenaire de la NIGELEC : «Envers notre ai…

Discours du Directeur Général à l'occasion du lancement des activités du Cinquantenaire de la NIGELEC : «Envers notre aimable clientèle, j'aimerais affirmer notre détermination à forcer son admiration en garantissant la continuité et la qualité de la

Le Premier ministre, Chef du Gouvernement, SE Brigi Rafini, a présidé, le jeudi 06 Septembre dernier au Palais des Congrès de Niamey, le lancement officiel des festivités entrant dans le cadre de la commémoration du cinquantième anniversaire de la Société Nigérienne d'Electricité (Nigelec). L'évènement auquel ont pris part plusieurs personnalités du pays et d'autres délégations venues des pays de la sous-région était d'une part, l'occas...

Ali Doungou Boubacar, Coordonnateur national du Projet Régional Autonomisation des femmes au Sahel et Dividende Démograp…

Ali Doungou Boubacar, Coordonnateur national du Projet Régional Autonomisation des femmes au Sahel et Dividende Démographique (PRAF/DD-SWEDD) : «Les plus hautes autorités du pays ont donné une nouvelle impulsion au Projet afin de lui permettre d'atte

Le «Projet Autonomisation des femmes au Sahel et Dividende Démographique (PRAF/DD-SWEDD) a été lancé en 2015 au Niger. Pouvez-vous nous rappeler Monsieur le Coordonnateur, les raisons fondamentales qui ont motivé la mise en place de ce projet ?Je vous remercie pour cette opportunité que vous me donnez à travers votre illustre journal pour parler du Projet SWEDD au Niger. Pour répondre à votre question, permettez-moi de rappeler à vos le...

M. Laouali Ali, Directeur Général de la maternité Issaka Gazobi de Niamey : L'investissement du personnel dans le travai…

M. Laouali Ali, Directeur Général de la maternité Issaka Gazobi de Niamey : L'investissement du personnel dans le travail a permis de réduire le taux de mortalité maternelle qui de 8% en 2011 est aujourd'hui à 0,72%, alors que l'OMS recommande 1%

Couramment connue sous le nom de la Maternité Centrale, créée en 1929, l'établissement a connu une nette évolution. Lundi 13 août 2018, l'institution sanitaire a reçu la visite des membres de la commission des affaires sociales et culturelles de l'Assemblée nationale. En marge de cette visite, nous avons eu un entretien avec M. Laouali Ali, Directeur Général de l'Etablissement. Dans l'interview qui suit, il nous parle de l'exploit de so...

M. Amadou Harouna, Directeur général de l'Agence du Barrage Kandadji : «Les travaux démarreront effectivement au plus ta…

M. Amadou Harouna, Directeur général de l'Agence du Barrage Kandadji : «Les travaux démarreront effectivement au plus tard en novembre 2018»

M. le Directeur Général, le programme Kandadji semble enfin avoir trouvé le partenaire idéal avec la présélection d'une société de droit chinois pour la construction du barrage hydro électrique de Kandadji, un ouvrage tant attendu par les Nigériens depuis des décennies. Quelle est l'entreprise ? Et pouvez-vous bien nous faire la genèse du processus ?Merci de l'opportunité que vous m'offrez pour parler du Programme Kandadji dans les colo...

M. Saley Saidou, Secrétaire Permanent du Dispositif National de Prévention et de Gestion des Crises Alimentaires (DNPGCA…

M. Saley Saidou, Secrétaire Permanent du Dispositif National de Prévention et de Gestion des Crises Alimentaires (DNPGCA) : « C'est globalement près de 200 milliards de FCFA qui sont mobilisés par l'Etat et ses partenaires pour soutenir les populatio

Monsieur le Secrétaire Permanent, nous voilà en pleine période de soudure, une phase qui, dans le milieu rural notamment, se traduit par unamenuisement drastique des réserves alimentaires. Quelles sont les dispositions prises par l'Etat dans le cadre du plan de soutien 2018 en vue de mettre les populations vulnérables à l'abri de l'insécurité alimentaire et nutritionnelle?Merci. Comme vous le savez, la campagne agropastorale de l'hivern...

Interview Directeur Général du Musée National Boubou Hama de Niamey : «Nos hôtes continuent de témoigner de leur soutien…

Interview Directeur Général du Musée National Boubou Hama de Niamey : «Nos hôtes continuent de témoigner de leur soutien et de leurs appréciations positives à l'endroit du Musée National», déclare M. Ali Bida.

Le 11 octobre 2013, le Conseil des ministres a examiné et adopté la création d'un établissement public à caractère scientifique, culturel et technique dénommé « Musée National Boubou HAMA ». Vu le rôle important que joue ce Centre culturel pour le Niger et la sous-région, nous avons rencontré pour vous, le Directeur du Musée National Boubou HAMA, l'historien et archéologue Ali Bida, qui a bien voulu nous parler de l'historique dudit éta...

Interview de M. Almoustapha Garba, Ministre de l'Environnement, de la Salubrité Urbaine et du Développement Durable : « …

Interview de M. Almoustapha Garba, Ministre de l'Environnement, de la Salubrité Urbaine et du Développement Durable : « Nous voulons inviter chacun à une action et une attitude citoyenne, mais aussi rappeler clairement que la restauration de notre en

Monsieur le Ministre, notre pays célèbre le 03 Août 2018, le 58ème anniversaire de l'indépendance essentiellement marquée par les festivités de la Fête Nationale de l'Arbre (FNA). Quelle sera la particularité de cette édition 2018 ?Avant de répondre à votre question, permettez-moi de vous remercier pour l'occasion que vous m'offrez pour m'adresser à mes compatriotes en vue de les entretenir dans le cadre de la Fête Nationale de l'Arbre ...

Mlle Moumouni Ibrah Hadiza, ingénieur pétrolière et spécialiste du réservoir pétrolier, présidente de l'association NIWO…

Mlle Moumouni Ibrah Hadiza, ingénieur pétrolière et spécialiste du réservoir pétrolier, présidente de l'association NIWO : «Je souhaite que le Chef de l'Etat, soucieux de l'avenir de la jeunesse, exige l'implication des jeunes et des femmes ingénieur

La présence des femmes dans le domaine de l'industrie pétrochimique et de l'ingénierie du pétrole est restreinte au Niger. Le domaine restait un terrain conquis par les hommes, alors que les femmes peuvent se lancer pour son développement. C'est pourquoi, la seule femme spécialiste du réservoir pétrolier au Niger, sans emploi, a pensé à créer l'association NIWO (Niger's Women in Oil and Gas) pour inciter les jeunes filles nigériennes à ...

AG/ONU

Editorial

Editorial : Chapeau Nigelec !

lundi 10 septembre 2018

Editorial : Chapeau Nigelec !

Audiences

Dossier

Cinquantenaire de la Société Nigérienne d'Electric…

Cinquantenaire de la Société Nigérienne d'Electricité (NIGELEC) : Boukari Kané, une figure marquante de la NIGELEC

Il est incontestablement celui qui a posé les jalons de la Société Nigérienne de l'Electri...

lundi 10 septembre 2018

Les grands projets de la NIGELEC : Environs 552 mi…

Les grands projets de la NIGELEC : Environs 552 milliards FCFA injectés pour améliorer et étendre la fourniture d'électricité

Créée en septembre 1968, la Société Nigérienne d'Électricité (NIGELEC) succède à la Saféle...

lundi 10 septembre 2018

Diner de gala de la Nigelec : La société honore se…

Diner de gala de la Nigelec : La société honore ses anciens dirigeants, ses meilleurs agents et clients

A l'occasion de son cinquantième anniversaire, la Société Nigérienne d'Electricité (Nigele...

lundi 10 septembre 2018

L'air du temps

L'IDH en questions

L'IDH en questions

Le verdict du rapport sur le rapport mondial de développement humain pour l'année 2017 est...

vendredi 21 septembre 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.