Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Editorial : Faire de la ZLEC africaine une réalité


DG onepLe Président de la République, Chef de l'Etat SE Issoufou Mahamadou, Champion de l'Union Africaine pour la Zone de Libre-Echange Continentale (ZLEC), a présenté, dimanche dernier, devant ses pairs son Rapport d'étapes, lors de la 30ème Session Ordinaire de la Conférence des Chefs d'Etat et de Gouvernement de l'Union Africaine (UA). C'est un Rapport qui a été vivement salué par plusieurs Chefs d'Etat qui ont pris la parole pour féliciter le Président Issoufou tout en soulignant la qualité du travail accompli. «Le Président Issoufou Mahamadou, Champion de l'Union Africaine pour la ZLEC, a conduit cette mission d'une main experte », a affirmé le Président Talon du Bénin.
Tous les autres intervenants ont également noté la richesse et la clarté de son Rapport porteur d'une ambition réelle pour une Afrique érigée en un vaste espace commercial unifié. Cette même Afrique dont rêvaient nos grands devanciers de la trempe de Kwame Nkrumah du Ghana. «L'Afrique doit s'unir ou disparaitre», disait un grand chantre de l'unité africaine, lui-même s'inspirant de la conception de Nkrumah, selon laquelle ''les Etats africains n'ont pas d'autre choix que de s'unir''.
Il ne peut y en être autrement, car l'Afrique que nous devons léguer aux générations futures doit être une Afrique forte, unie et solidaire. Panafricaniste convaincu, le Président Issoufou Mahamadou a été ainsi désigné par ses pairs comme ''Champion de la ZLEC'', avec pour mission de conduire à bon port ce projet novateur visant à briser les barrières commerciales s'érigeant en véritable handicap pour le plein épanouissement du secteur commercial au sein du continent. Parce qu'il croit en l'Afrique et qu'il est convaincu du fait que la voie du salut passe inéluctablement par celle de l'intégration économique de l'ensemble des pays d'Afrique, le Chef de l'Etat s'est mis résolument à l'œuvre pour sortir un dossier ZLEC bien solide à même de poser les jalons de la construction de cette Afrique de nos rêves.
Car, comme il l'a si bien dit lors de la présentation de son Rapport : « Pour être forts à l'étranger, nous devons d'abord être forts chez nous ». Etre forts chez, c'est nous donner les moyens de créer un marché unique qui stimulera l'industrialisation, la diversification économique et le commerce. C'est cela la vision globale de la création de la ZLEC africaine qui permettra de changer la donne pour l'Afrique et le peuple africain. Cet accord, lorsqu'il sera concrétisé, aura à n'en point douter un impact économique considérable et positif sur nos populations et le continent en général. Il n'y a aucun doute, lorsque l'Afrique parlera d'une seule voix et agira à l'unisson, tout en misant sur ses points forts dans le cadre de ses engagements commerciaux et diplomatiques avec le reste du monde, l'Afrique pèsera et elle pèsera lourdement.
« Ce que les Africains n'arrivent pas à obtenir dans le système commercial multilatéral peut l'être grâce à la ZLEC Africaine, car c'est une plate-forme qui offre d'énormes opportunités, a indiqué le Président Issoufou Mahamadou dans son Rapport. Aujourd'hui plus qu'hier l'Afrique a raison de compter d'abord sur elle-même, puisqu'en dépit des accords multilatéraux qui régissent les rapports commerciaux au niveau planétaire, certaines grandes puissances mettent des cailloux dans les relations commerciales internationales en se repliant sur elles-mêmes.
Et le Président Issoufou l'a si bien compris lorsqu'il souligne, toujours dans son Rapport, que «compte tenu du peu de progrès réalisés dans les négociations commerciales multilatérales au niveau mondial, nous devons mettre davantage l'accent sur le renforcement de notre intégration économique et, la Zone de Libre-Échange Continentale Africaine est la seule institution qui nous permettra d'avancer dans cette direction. L'absence manifeste de consensus sur de nombreuses questions lors de la 11ème Conférence Ministérielle de l'Organisation Mondiale du Commerce qui s'est tenue en Argentine le mois dernier est un signal clair que nous devons rechercher plus d'opportunités commerciales au-delà du système commercial multilatéral. Pour cela, nous devons déployer des efforts concertés pour faire de la ZLEC Africaine, une réalité ».
Avec la qualité du travail accompli sur le chantier de la conception de la Zone de libre-échange continentale, sous la conduite avisée du Président Issoufou, la voie est désormais toute tracée pour un développement harmonieux et plus efficace de l'activité commerciale au sein du Continent. En somme, tous ensemble pour faire de la ZLEC une réalité et jouir pleinement des richesses dont regorge l'Afrique.

Mahamadou Adamou( Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. )

L'invité de Sahel Dimanche

M. Sadou Seydou , Ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé : "Sous la conduite de SEM. Issoufou Mah…

M. Sadou Seydou , Ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé : "Sous la conduite de SEM. Issoufou Mahamadou, le dossier de la ZLECAf connait des avancées significatives"

Monsieur le Ministre, lors du 32ème Sommet des Chefs d'État et de Gouvernement de l'Union Africaine, le Président de la République, Chef de l'État, a présenté à ses pairs le rapport de compte rendu sur l'état d'avancement du processus de la Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECAf) qui constitue sans nul doute l'une des grandes réformes portées par cette Institution. Pouvez-vous nous rappeler les grandes articulations de ce ...

Pr. Khalid Ikhiri, président de la CNDH-Niger, président du Réseau des institutions nationales des droits humains des pa…

Pr. Khalid Ikhiri, président de la CNDH-Niger, président du Réseau des institutions nationales des droits humains des pays du G5 Sahel : «Il n'y a jamais eu de guerre propre, mais il est bien possible d'allier lutte contre l'insécurité et respect scr

Monsieur le président, la CNDH et les autres institutions nationales des pays du G5 Sahel ont mis en place récemment un Réseau dont vous êtes le président. Pouvez-vous nous faire la genèse de la création de ce réseau ?Quelques mois seulement après son installation effective en mai 2013, la CNDH-Niger avait entrepris sur fonds propres, des missions de sensibilisation et d'information, au niveau des Institutions Nationales des Droits de l...

M. Mamoudou Moctar, Président de la Délégation Spéciale de la ville de Niamey : ''Le Niger est dans cette dynamique de R…

M. Mamoudou Moctar, Président de la Délégation Spéciale de la ville de Niamey : ''Le Niger est dans cette dynamique de Renaissance Culturelle, inspirée par le Président de la République, dont la ville de Niamey doit être le moteur, la locomotive et l

      Monsieur le président de la Délégation Spéciale, pouvez-vous nous parler de vos réalisations depuis que vous êtes à la tête de la Délégation spéciale de la ville de Niamey et leurs impacts sur le quotidien des populations ?Je dois d'abord remercier l'Office National d'Edition et de Presse (ONEP), pour l'occasion qu'il me donne, encore, pour parler des travaux que nous faisons depuis notre arrivée à la tête de la ...

M. Salissou Abdou, directeur de l'IUT de l'Université de Tahoua : « Notre institut défend le professionnalisme centré su…

M. Salissou Abdou, directeur de l'IUT de l'Université de Tahoua : « Notre institut défend le professionnalisme centré sur la formation aux affaires»,

Monsieur le directeur, quelles sont les missions assignées à l'IUT ?L'IUT de l'Université de Tahoua a pour mission de répondre aux besoins en matière de compétences des marchés national et international du travail et aux exigences de la responsabilité sociétale de l'entreprise. Bien qu'il soit jeune, il est pourtant riche en de nombreux enseignants permanents (enseignants technologues, enseignants-chercheurs) et vacataires (des dirigean...

M. Zarami Abba Kiari, Secrétaire Permanent par intérim de la Cellule d'Appui au Partenariat Public Privé (CAPPP) : « Le …

M. Zarami Abba Kiari, Secrétaire Permanent par intérim de la Cellule d'Appui au Partenariat Public Privé (CAPPP) : « Le Partenariat Public Privé fait partie des financements innovants que les Etats mettent en place en vue de faire face à l'absence de

Le Niger vient d'opérer une réforme d'envergure du cadre juridique et institutionnel des Contrats de Partenariat Public Privé (CPPP), avec l'adoption de la loi n° 2018-40 du 05 juin 2018, portant régime des Contrats de Partenariat Public-Privé. Cette loi est motivée par la nécessité de corriger les insuffisances des textes antérieurs dont notamment la faible implication du Ministère des Finances dans le processus de la mise en œuvre des...

Mme Binta Fatouma KALME, Directrice Générale de l'Institut Africain d'Informatique : « Il faut que les Etats membres com…

Mme Binta Fatouma KALME, Directrice Générale de l'Institut Africain d'Informatique : « Il faut que les Etats membres comprennent cette nécessité de l'intégration et de l'appropriation du numérique et s'engagent résolument à nous accompagner »

L'Institut Africain d'Informatique (IAI) est un Etablissement inter-Etats d'enseignement supérieur spécialisé dans le domaine de l'informatique. Créé, à Fort-Lamy, actuel N'Djamena, au Tchad, le 29 janvier 1971, par les Chefs d'Etat et de Gouvernement des pays membres de l'Organisation Commune Africaine et Malgache (OCAM), par Résolution N°33/AEFT/ Fort-Lamy du 29 janvier 1971, l'IAI est un outil d'intégration régional et un centre d'ex...

Commandant Souleymane Eddiguini, Directeur départemental de l'Environnement Doungass : "On n'a plus la grande faune…

Commandant Souleymane Eddiguini, Directeur départemental de l'Environnement Doungass : "On n'a plus la grande faune ; on n'a que des reptiles et des oiseaux"

Monsieur le Directeur comment se présente votre mission de gestion et de sauvegarde de l'Environnement dans le jeune département de Doungass ?La mission de la Direction Départementale de l'Environnement est la protection, la restauration de l'environnement. En gros, la gestion des ressources forestières et fauniques. Dans la gestion durable des forêts nous conduisons la gestion de l'exploitation des forêts qui est la ressource la plus i...

M. Adamou Imirane Maïga, Commissaire à l'Organisation des Grands Evènements (COGE), : « Zinder Saboua restera à jamais g…

M. Adamou Imirane Maïga, Commissaire à l'Organisation des Grands Evènements (COGE), : « Zinder Saboua restera à jamais gravée dans la mémoire des Damagarawas en particulier et des Nigériens en général »

Le Commissaire à l'Organisation des Grands Evènements (COGE), Monsieur Adamou Imirane Maïga, a été l'un des acteurs déterminants de l'organisation et du succès des festivités entrant dans le cadre de la célébration du 60ème anniversaire de la proclamation de la République, connue sous le nom de Zinder Saboua. Il était sur plusieurs registres événementiels : cérémonies d'ouverture, méga spectacle son et lumière, régie son et lumière, gra...

M. Mahaman Laouan Gaya, Secrétaire Général de l'Organisation des Producteurs de Pétrole Africains (APPO) : "Nous av…

M. Mahaman Laouan Gaya, Secrétaire Général de l'Organisation des Producteurs de Pétrole Africains (APPO) : "Nous avons besoin d'un nouveau départ"

Monsieur le Secrétaire Général, Présentez à nos lecteurs l'organisation dont vous êtes le premier responsable.Il faut d'abord préciser que l'ancienne Association des Producteurs de Pétrole Africains (APPA), aujourd'hui APPO est une organisation intergouvernementale africaine créée le 27 Janvier 1987 à Lagos au Nigeria, pour servir de plateforme de coopération et d'harmonisation des efforts, de collaboration, de partage des connaissances...

M. Moussa Sayabou, préfet du Département de Kantché : "Les communes les plus touchées par le phénomène de migration…

M. Moussa Sayabou, préfet du Département de Kantché : "Les communes les plus touchées par le phénomène de migration sont celles qui maquent suffisamment de terres irrigables"

M. Le préfet, le département que vous dirigez ?Merci de l'opportunité que vous nous offrez afin de nous exprimer à travers les colonnes de votre journal. Le département de Kantché est situé dans la partie sud de la région de Zinder. Il couvre une superficie de 2.381 km2 et compte neuf communes à savoir les communes de Matameye, Kantché, Daouché, Doungou, Dan Barto, Ichirnawa, Kourni, Tsaouni et Yaouri. Concernant la chefferie traditionn...

AG/ONU

Editorial

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

lundi 17 décembre 2018

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

Audiences

Dossier

Département de Gouré : Entre volonté de développem…

Département de Gouré : Entre volonté de développement et lutte contre les aléas climatiques

      Une terre de contrastes entre les plaines, les hauts plateaux du M...

vendredi 22 février 2019

Interview du maire de la commune rurale de Guidigu…

Interview du maire de la commune rurale de Guidiguir M. Ari Jarami : « Nous menons des campagnes de sensibilisation pour freiner le déboisement, la coupe abusive du bois, la fixation des dunes »

Du point de vue géologique, le territoire communal est essentiellement rattaché à la régio...

vendredi 22 février 2019

Département de Magaria : La préservation de l'envi…

Département de Magaria : La préservation de l'environnement gage de développement durable

Avec une superficie de 7 903 km2, Magaria est l'un des départements les plus riches en mat...

vendredi 15 février 2019

L'air du temps

Sus à la publication des images des victimes !

Sus à la publication des images des victimes !

Décidément les effets dévastateurs des réseaux sociaux sur nos valeurs sociales est sans l...

vendredi 22 février 2019

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.