Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Editorial : Exit les contre-valeurs !


DG onepUn Colloque sur la Renaissance culturelle ouvre ses travaux ce matin, au Palais des Congrès de Niamey, sous la présidence du Président de la République, SE. Issoufou Mahamadou. Ce sera l'occasion pour les participants de décortiquer de fonds en comble le concept de la Renaissance culturelle. En effet, second axe prioritaire du second mandat du Président de la République, la Renaissance culturelle a pour objet de nous permettre de renforcer notre identité, de nous forger un destin commun et de donner un sens à notre existence en tant que peuple, en tant que Nation.
Des valeurs comme cultiver le patriotisme et le dévouement à la collectivité ; avoir partout et toujours le sens de l'intérêt général et cultiver le civisme ; rompre avec l'obscurantisme ambiant et tous les autres comportements propres à annihiler chez les Nigériens toute idée d'ouverture, de progrès et d'innovation ; cultiver chez les nigériens la confiance en soi ; créer les conditions d'une rupture avec la mentalité d'assisté et la mendicité sous toutes ses formes ; combattre l'oisiveté, insuffler l'amour du travail; combattre la corruption, la concussion et le népotisme ; promouvoir la solidarité et la responsabilité ; promouvoir l'individu, le détribaliser en le libérant du régionalisme, de l'ethnocentrisme et du sectarisme, doivent être cultivées et acceptées par tous.
Déjà, lors de son discours inaugural du second mandat du CESOC, le Chef de l'Etat a abordé sans complaisance la Renaissance culturelle et la modernisation sociale qu'il entend promouvoir et instaurer dans notre pays. Cette modernisation sociale, a dit le Chef de l'Etat, passe par la culture des valeurs positives à transmettre aux générations futures et le combat contre des contre valeurs. Ainsi, comme l'a si bien dit le Président Issoufou, être père et mère sont des fonctions. « La famille est une institution, la première institution de base de notre organisation sociale. Elle doit servir de vecteur en vue de transmettre les valeurs culturelles et de combattre les contre-valeurs », a souligné le Chef de l'Etat.
Il est de la responsabilité des parents à être des modèles pour leurs enfants. La famille doit être le centre névralgique de l'éducation à la base. Car, la famille, c'est d'abord la première école où l'on doit éduquer l'enfant, le façonner pour en faire un adulte responsable. C'est au sein de la famille que l'enfant s'imprègne des bases du respect, d'obéissance, de tolérance, de pardon, de vivre ensemble, de partage, de solidarité, de fraternité, d'amour du prochain, d'altruisme, du courage, de détermination, d'engagement, de patriotisme, d'honnêteté, de sincérité, de gratitude, d'entraide, de respect de la parole donnée, de respect de la personne humaine, de respect des biens d'autrui, de justice, de crainte de l'illicite, etc.
Or, actuellement cette éducation familiale qui inculque à l'enfant la morale et les bonnes manières de vivre dans la dignité, le don de soi au travail, si indispensable dans une société tend à disparaitre malheureusement. Les enfants sont abandonnés à eux-mêmes et à l'implacable éducation de la rue.
Conscient que ce danger peut mettre en péril notre société, le Président de la République, en bon père de la Nation, exhorte tout un chacun à plus de responsabilité.
Pour lui, en effet, « les valeurs, sur lesquelles l'accent doit être mis, vont du respect de la loi (donc de l'autorité), à la culture d'entretien en passant par la justice, l'égalité y compris celle du genre, la paix, la sécurité, l'unité nationale, le sens du devoir, le patriotisme, la solidarité, la tolérance, le respect des droits humains, le cousinage à plaisanterie, la défense de l'intérêt général, le respect du bien public, le respect des engagements pris et de la parole donnée, la discipline, le courage, la patience, le sens de l'honneur, l'intégrité, la dignité, la persévérance, l'esprit d'initiative, l'esprit de curiosité et la soif du savoir, un niveau d'aspiration élevé, l'esprit de compétition, la recherche de la performance, l'esprit d'épargne, etc. ».
Aussi, le Chef de l'Etat a-t-il invité les conseillers, qui sont imbibés des valeurs de notre société dont ils reflètent toute la diversité, à méditer sur cette liste en vue de son enrichissement.
Le jeu en vaut la chandelle. Car, ne nous voilons pas la face, aujourd'hui, ces valeurs positives si chères à nos parents sont en train d'être érodées et à la place surgissent des contre valeurs comme « le tribalisme, le régionalisme, l'ethnocentrisme, la malhonnêteté, la cupidité, le gain facile, le népotisme, le favoritisme, le recul de l'ardeur au travail, la corruption, l'impunité, l'hypocrisie, etc. ».
Que faire devant cette dégradation de nos valeurs intrinsèques d'honnêteté et de rigueur morale ? Que faire devant ces contre-valeurs qui vont de la vénalité à l'ostentation et au gaspillage en passant par l'égoïsme, le népotisme, le clanisme, le tribalisme, le régionalisme, le communautarisme, le fatalisme, la superstition, les fausses rumeurs, la jalousie, la tromperie, la calomnie, la médisance, l'ingratitude, l'hypocrisie, le mensonge, l'arrogance, l'incivisme, l'oisiveté, la paresse, le parasitisme, la mendicité, la mentalité d'assisté, les mariages précoces ou forcés, la dépravation des mœurs la violence ?
Il y a urgence, car il faut lutter contre le clanisme, le tribalisme, le régionalisme et le communautarisme. Ces idéaux rétrogrades qui constituent un fonds de commerce pour certains compatriotes égarés doivent être combattus sans ménagement.
Au Niger, nous sommes tous des citoyens égaux en droits et en devoirs dans une République une et indivisible. « Les replis identitaires sont non seulement anticonstitutionnels mais aussi contre nature, comme le prouvent les méfaits de l'endogamie liés à la consanguinité et ses incidences sur les maladies génétiques et les malformations. La nature nous recommande, non pas le repli sur soi, mais l'ouverture».
Le débat autour des propos haineux et tendancieux, malheureusement relayés par une certaine presse, faisant ces derniers temps la chronique sur les réseaux sociaux, ne doivent plus être tolérés, ni banalisés. Ils doivent être sanctionnés avec toute la rigueur requise par la loi. Le Niger est notre bien commun et l'unité de notre peuple ne doit jamais être sacrifiée à l'autel des intérêts égoïstes et mesquins.

Mahamadou Adamou( Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. )

15/02/18

L'invité de Sahel Dimanche

Mme Binta Fatouma KALME, Directrice Générale de l'Institut Africain d'Informatique : « Il faut que les Etats membres com…

Mme Binta Fatouma KALME, Directrice Générale de l'Institut Africain d'Informatique : « Il faut que les Etats membres comprennent cette nécessité de l'intégration et de l'appropriation du numérique et s'engagent résolument à nous accompagner »

L'Institut Africain d'Informatique (IAI) est un Etablissement inter-Etats d'enseignement supérieur spécialisé dans le domaine de l'informatique. Créé, à Fort-Lamy, actuel N'Djamena, au Tchad, le 29 janvier 1971, par les Chefs d'Etat et de Gouvernement des pays membres de l'Organisation Commune Africaine et Malgache (OCAM), par Résolution N°33/AEFT/ Fort-Lamy du 29 janvier 1971, l'IAI est un outil d'intégration régional et un centre d'ex...

Commandant Souleymane Eddiguini, Directeur départemental de l'Environnement Doungass : "On n'a plus la grande faune…

Commandant Souleymane Eddiguini, Directeur départemental de l'Environnement Doungass : "On n'a plus la grande faune ; on n'a que des reptiles et des oiseaux"

Monsieur le Directeur comment se présente votre mission de gestion et de sauvegarde de l'Environnement dans le jeune département de Doungass ?La mission de la Direction Départementale de l'Environnement est la protection, la restauration de l'environnement. En gros, la gestion des ressources forestières et fauniques. Dans la gestion durable des forêts nous conduisons la gestion de l'exploitation des forêts qui est la ressource la plus i...

M. Adamou Imirane Maïga, Commissaire à l'Organisation des Grands Evènements (COGE), : « Zinder Saboua restera à jamais g…

M. Adamou Imirane Maïga, Commissaire à l'Organisation des Grands Evènements (COGE), : « Zinder Saboua restera à jamais gravée dans la mémoire des Damagarawas en particulier et des Nigériens en général »

Le Commissaire à l'Organisation des Grands Evènements (COGE), Monsieur Adamou Imirane Maïga, a été l'un des acteurs déterminants de l'organisation et du succès des festivités entrant dans le cadre de la célébration du 60ème anniversaire de la proclamation de la République, connue sous le nom de Zinder Saboua. Il était sur plusieurs registres événementiels : cérémonies d'ouverture, méga spectacle son et lumière, régie son et lumière, gra...

M. Mahaman Laouan Gaya, Secrétaire Général de l'Organisation des Producteurs de Pétrole Africains (APPO) : "Nous av…

M. Mahaman Laouan Gaya, Secrétaire Général de l'Organisation des Producteurs de Pétrole Africains (APPO) : "Nous avons besoin d'un nouveau départ"

Monsieur le Secrétaire Général, Présentez à nos lecteurs l'organisation dont vous êtes le premier responsable.Il faut d'abord préciser que l'ancienne Association des Producteurs de Pétrole Africains (APPA), aujourd'hui APPO est une organisation intergouvernementale africaine créée le 27 Janvier 1987 à Lagos au Nigeria, pour servir de plateforme de coopération et d'harmonisation des efforts, de collaboration, de partage des connaissances...

M. Moussa Sayabou, préfet du Département de Kantché : "Les communes les plus touchées par le phénomène de migration…

M. Moussa Sayabou, préfet du Département de Kantché : "Les communes les plus touchées par le phénomène de migration sont celles qui maquent suffisamment de terres irrigables"

M. Le préfet, le département que vous dirigez ?Merci de l'opportunité que vous nous offrez afin de nous exprimer à travers les colonnes de votre journal. Le département de Kantché est situé dans la partie sud de la région de Zinder. Il couvre une superficie de 2.381 km2 et compte neuf communes à savoir les communes de Matameye, Kantché, Daouché, Doungou, Dan Barto, Ichirnawa, Kourni, Tsaouni et Yaouri. Concernant la chefferie traditionn...

Interview de M. Issa Moussa, Gouverneur de la Région de Zinder : « Je suis totalement satisfait des travaux exécutés ; n…

Interview de M. Issa Moussa, Gouverneur de la Région de Zinder : « Je suis totalement satisfait des travaux exécutés ; nous tiendrons le délai tel qu'il a été prévu, et la fête sera très belle »

Monsieur le Gouverneur, Zinder accueille cette année la fête tournante du 18 décembre avec en toile de fond l'exécution du programme « Zinder Saboua ». Quel sentiment vous anime à la veille de la tenue de ce grand événement national et comment le préparez-vous?Je vous remercie de m'avoir donné la parole pour me prononcer sur ce que nous sommes en train de faire dans le cadre de l'organisation de la fête tournante que nous avons appelée ...

La cinéaste Aïcha Macky : Nos sociétés sont porteuses de vices qu'il faut combattre avec la caméra"

La cinéaste Aïcha Macky : Nos sociétés sont porteuses de vices qu'il faut combattre avec la caméra"

Depuis plusieurs années, à force de travail et d'abnégation, elle fait rayonner le cinéma nigérien à l'international. On retrouve toujours ses productions avec autant de perfectionnisme et de bonheur sur les écrans. Elle, c'est Aïcha Macky ; née en 1982 à Zinder, cette jeune femme peut sembler aujourd'hui avoir beaucoup gagné. Plusieurs distinctions et récompenses et sans doute, sûrement encore plusieurs années de succès au compteur de ...

Le président de la Commission des Finances et du Budget de l'Assemblée Nationale : «C'est la preuve, s'il en faut, de la…

Le président de la Commission des Finances et du Budget de l'Assemblée Nationale : «C'est la preuve, s'il en faut, de la transparence qui caractérise la gouvernance financière dans notre pays», déclare le député Adamou Namata

Monsieur le président, les 21 et 22 novembre derniers se sont tenus à Niamey les travaux de la 8ème Assemblée Générale de l'Association des Institutions Supérieures de Contrôle ayant en Commun l'Usage du Français (AISCCUF). Quelle importance revêt à vos yeux une telle rencontre pour nos Etats qui s'échinent à instaurer en leur sein les mécanismes de la bonne gouvernance en matière de gestion des finances publiques ?Dans tous les pays me...

Madame Amina Moumouni, Ministre de l'Energie : «Avec l'intégration de la centrale solaire de Malbaza au réseau de la NIG…

Madame Amina Moumouni, Ministre de l'Energie : «Avec l'intégration de la centrale solaire de Malbaza au réseau de la NIGELEC, le Niger inaugure l'introduction dans son mix énergétique de la production solaire»

Madame la Ministre, votre département ministériel s'apprête à accueillir l'inauguration de la première centrale solaire photovoltaïque de 7 MW à Malbaza, le dimanche 24 novembre prochain. Quelle est selon vous l'importance de cet événement pour notre pays ?Je vous remercie de me donner l'occasion de parler de la centrale solaire photovoltaïque de 7 MW de Malbaza. Comme vous le faites remarquer cette centrale est d'abord la première inst...

Le Directeur Général de l'ANVD : «Le Prix international Awards in Excellence and Quality dans la catégorie OR que l'ANVD…

Le Directeur Général de l'ANVD : «Le Prix international Awards in Excellence and Quality dans la catégorie OR que l'ANVD a obtenu est la reconnaissance des efforts que déploie notre Agence», affirme M. Hassane Hamidine

Monsieur le Directeur Général, l'ANVD a été distinguée, en septembre dernier, du prestigieux prix Awards en Excellence et Qualité, lors du 32ème congrès International de la Qualité tenu à Francfort, en Allemagne. Qu'est-ce qui justifie une telle distinction de portée internationale ?Merci beaucoup pour l'opportunité que vous me donnez de parler de notre Agence et de ses activités. Effectivement, l'Agence Nigérienne de Volontariat pour l...

AG/ONU

Editorial

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

lundi 17 décembre 2018

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

Audiences

Dossier

Mendicité à Niamey :Un phénomène qui prend de l'am…

Mendicité à Niamey :Un phénomène qui prend de l'ampleur

Pas un carrefour ou une grande place publique de Niamey qui ne soit aujourd'hui envahi par...

vendredi 18 janvier 2019

La Fédération Nigérienne des Personnes Handicapées…

La Fédération Nigérienne des Personnes Handicapées face à la problématique

La mendicité est traditionnellement reconnue aux personnes vivant avec un handicap, qui ne...

vendredi 18 janvier 2019

"La responsabilité est partagée entre l'Etat …

"La responsabilité est partagée entre l'Etat et la société" selon le sociologue Sani Yahaya Djanjouna

Le concept de la mendicité peut être défini selon le socio-anthropologue Sani Yahaya Djanj...

vendredi 18 janvier 2019

L'air du temps

Gare aux vandales !

Gare aux vandales !

      Trop, c'est trop !... A partir du début du mois de février 2019, d...

vendredi 18 janvier 2019

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.