Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Ali Doungou Boubacar, Coordonnateur national du Projet Régional Autonomisation des femmes au Sahel et Dividende Démographique (PRAF/DD-SWEDD) : «Les plus hautes autorités du pays ont donné une nouvelle impulsion au Projet afin de lui permettre d'atte



invteLe «Projet Autonomisation des femmes au Sahel et Dividende Démographique (PRAF/DD-SWEDD) a été lancé en 2015 au Niger. Pouvez-vous nous rappeler Monsieur le Coordonnateur, les raisons fondamentales qui ont motivé la mise en place de ce projet ?
Je vous remercie pour cette opportunité que vous me donnez à travers votre illustre journal pour parler du Projet SWEDD au Niger. Pour répondre à votre question, permettez-moi de rappeler à vos lecteurs que c'est grâce à la vision et au leadership du Président de la République du Niger, Son Excellence, Issoufou Mahamadou qui, à travers une déclaration dénommée «Appel de Niamey sur les défis démographiques au Sahel » a lancé l'idée le 6 novembre 2013 à l'occasion de la visite au Niger, du Secrétaire Général des Nations Unies, du Président du Groupe de la Banque Mondiale, de la Présidente de la Commission de l'Union Africaine et du Directeur exécutif de l'UNFPA. Cette initiative vise à répondre aux défis de la croissance démographique et permettre aux pays bénéficiaires d'accélérer la transition démographique et capturer à terme les fruits du dividende démographique. Dividende démographique qui est une notion économique qui décrit l'avantage économique dont dispose un pays en cours de transition démographique qui est la baisse de la natalité, la baisse de la mortalité des enfants et une population extrêmement productive capable d'assurer un maximum de production économique avec beaucoup d'épargne possible. Ce projet est régional et couvre six (6) pays dont 5 du Sahel : le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad.

Quels sont les objectifs poursuivis au Niger à travers la mise en œuvre du projet SWEDD ?
Le projet vise globalement à accélérer la transition démographique en maîtrisant les taux de fécondité et de mortalité infantile afin de déclencher le dividende démographique en matière économique et la réduction des inégalités entre les sexes dans la région du Sahel.
De façon spécifique, il s'agira d'améliorer le niveau d'autonomisation des femmes et des adolescentes et leur permettre d'accéder plus facilement aux services de la reproduction maternelle néonatale, infantile et nutritionnelle (SRMNIN de qualité ; d'accroitre la génération et le partage des connaissances et de renforcer les capacités de coordination régionales. Ces objectifs spécifiques seront atteints à travers les trois (3) composantes suivantes du projet : améliorer la demande pour les services de santé reproductive, maternelle, néonatale, infantile et nutritionnelle en favorisant les changements sociaux et comportementaux et l'autonomisation des femmes et des adolescentes ; renforcer les capacités régionales pour mettre à disposition des produits et des personnels qualifiés de santé reproductive, maternelle, néonatale, infantile et nutritionnelle (SRMNIN) et favoriser l'engagement politique et renforcer la capacité des politiques liées au dividende démographique et la mise en œuvre du Projet.

De 2015 à aujourd'hui, qu'est ce qui a été fait concrètement dans notre pays par ce Projet en matière d'autonomisation des femmes ?
En termes de réalisations physiques dans le domaine de l'autonomisation des filles et des femmes, on peut relever les résultats suivants sans être exhaustif :
150 formateurs (125 hommes et 25 femmes) des centres (CFM et CFPF) formés en technico pédagogie; 140 formateurs (114 hommes et 26 femmes) de 25 centres identifiés sont formés en entrepreneuriat ; 110 responsables (99 hommes et 11 femmes) des centres formés en gestion et planification. 3964 personnes (jeunes, leaders religieux, traditionnels et communautaires) sensibilisées lors de la cure salée - Edition 2017 ; Paiement de bourses 2017 - 2018 à 1200 filles des collèges des régions de Dosso, Maradi, Tahoua et Zinder.

Est-ce à dire que le Projet a atteint ses objectifs au Niger. Sinon pourquoi ?
Merci pour cette question très pertinente. Il est très tôt de parler d'atteinte d'objectif ; mais il y a lieu de se demander si le projet est sur la voie pour atteindre son objectif ? Initialement le projet devrait prendre fin le 31 décembre 2018 conformément à sa date de lancement après 4 ans de mise en œuvre. Mais pour un projet qui a pour socle un changement de comportement individuel, la durée prévue était très courte pour avoir ce changement. A cela s'ajoute un retard observé dans la mise en œuvre des activités sur le terrain du fait des perturbations institutionnelles dont le projet a connu. Ce qui n'a pas permis de faire des réalisations importantes à ce jour surtout en termes de consommation de crédit. Les activités à grand impact n'ont pu démarrer véritablement qu'en 2017, ce qui ne permet pas raisonnablement de réaliser tous les objectifs du projet. Outre le retard dans le démarrage des activités du projet quelques difficultés d'ordre institutionnel ont retardé sa mise en œuvre efficiente. Cependant, les plus Hautes Autorités du Pays, ont donné une nouvelle impulsion au Projet afin de lui permettre d'atteindre ses objectifs dans des
délais raisonnables qui seront convenus avec les différents partenaires techniques et financiers.
Monsieur le Coordonnateur, plusieurs partenaires se sont engagés pour la mise en œuvre de ce projet. Ont-ils tous tenu leurs promesses ?
Comme je l'ai dit au début de mes propos, plusieurs partenaires financiers ont été présents au moment du lancement de cette importante initiative par le Président de la République, à savoir la Banque Mondiale, les Nations Unies, la Commission de l'Union Africaine entre autres et auxquels s'est jointe la Fondation Bill et Melinda Gates ont mobilisé 205 millions de dollars US soit environ 26,750 milliards de franc CFA au profit des 6 pays membres. En outre, la mise en œuvre opérationnelle bénéficie de l'appui technique de l'UNFPA et de l'OOAS. Donc dans la phase actuelle du projet, il n'y a pas de problème de ressources financières en termes de disponibilité.

Quelles sont, Monsieur le Coordonnateur, les difficultés auxquelles fait face aujourd'hui le projet SWEDD dans sa mise en œuvre ?
On ne peut pas dire que le projet SWEDD ne rencontre pas de difficultés actuellement, mais il est important de noter que les grosses difficultés sont aujourd'hui derrière nous grâce à l'implication des plus Hautes Autorités du pays qui ont créé les conditions plus favorables à une bonne mise en œuvre du projet, dont la redynamisation des différents comités de pilotage et de suivi.

Quelles sont, enfin, Monsieur le Coordonnateur, les perspectives à court et moyen terme pour le projet SWEDD au Niger ?
Je vous remercie pour cette importante question qui me permet de vous dire qu'à court terme, nos perspectives visent l'opérationnalisation de notre dispositif de suivi de proximité des activités des ONG chargées de la mise en œuvre de certains volets du projet à travers les Ministères sectoriels, la révision de notre manuel de procédures, le démarrage effectif des activités des ONG sur le terrain et la préparation du PTBA 2019. A moyen terme, nous envisageons, en accord avec la Banque mondiale, la restructuration du projet dans la perspective d'une extension de sa date de clôture jusqu'en 2020, afin de nous permettre de disposer de suffisamment de temps pour la réalisation de toutes les activités importantes prévues pour l'atteinte des objectifs du
projet SWEDD.

Réalisée par Idé Fatouma(onep)
07/09/18

L'invité de Sahel Dimanche

Colonel Major Bako Boubacar, Directeur général de la Protection Civile : « L'ultime solution aux risques liés au transpo…

Colonel Major Bako Boubacar, Directeur général de la Protection Civile : « L'ultime solution aux risques liés au transport des hydrocarbures, c'est la conception d'un pipe-line»

Monsieur le Directeur général, il y a quelques jours de cela, un véhicule citerne accidenté au quartier Aéroport de Niamey, a provoqué la mort de plusieurs dizaines de Nigériens venus siphonner le carburant qu'il contenait. Est-ce qu'on peut dire que les mesures de sécurité ont été respectées à cette occasion pour éviter la survenue de ce drame ?Je me réjouis de l'opportunité que vous nous donnez de parler de ce problème et d'apporter n...

M. Mayaki Maikolanché, président de la Commission Nationale de gouvernance au Mécanisme Africain d'Evaluation par les Pa…

M. Mayaki Maikolanché, président de la Commission Nationale de gouvernance au Mécanisme Africain d'Evaluation par les Pairs (MAEP) : «Le MAEP est là pour répondre au défi du développement du continent africain, et au défi de l'intégration ; il s'agit

Monsieur le Secrétaire Permanent du MAEP, le Conseil des Ministres du lundi 29 avril 2019 a entendu une communication du Ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République relative au lancement de l'auto-évaluation du Mécanisme Africain d'Evaluation par les Pairs (MAEP). Pouvez-vous nous édifier sur l'importance pour notre pays d'entrer dans la phase de lancement de l'auto-évaluation du MAEP ?Je voudrais sincèrement vous remer...

M. Haladou Mamane, Coordonnateur du Projet Patrimoine Culturel Immatériel (PCI) : Tout ce qui est bonne pratique au poin…

M. Haladou Mamane, Coordonnateur du Projet Patrimoine Culturel Immatériel (PCI) : Tout ce qui est bonne pratique au point de vue traditionnel peut être enregistré comme patrimoine culturel

La convention Patrimoine Culturel Immatériel (PCI) de 2003 propose aux Etats parties un modèle de fiches standards pour enregistrer et classer leur PCI. Ce modèle a pris en compte cinq (5) champs, notamment les traditions et expressions orales, y compris la langue comme vecteur de Patrimoine Culturel Immatériel, les arts des spectacles, les pratiques sociales, rituelles et évènements festifs, les connaissances et pratiques concernant la...

Dr. Sani Kabir, président du Conseil Supérieur de la Communication (CSC) : «Au Niger, la liberté a été souverainement ér…

Dr. Sani Kabir, président du Conseil Supérieur de la Communication (CSC) : «Au Niger, la liberté a été souverainement érigée en liberté constitutionnelle»

Monsieur le Président, voilà un an que vous êtes à la tête du Conseil Supérieur de la Communication (CSC). Pouvez-vous nous donner un aperçu sur les principales actions que vous avez entreprises durant cette année ?Il est très tôt pour tirer un bilan, mais nous pouvons tout de même relater quelques actions qui ont été engagées depuis lors. Je voudrais d'abord préciser que la nouvelle équipe du Conseil supérieur de la communication a pri...

M. Kadi Abdoulaye, ministre de l'Equipement : «Les différentes réalisations ont permis d'augmenter significativement la …

M. Kadi Abdoulaye, ministre de l'Equipement : «Les différentes réalisations ont permis d'augmenter significativement la taille du réseau routier national et d'améliorer certains indicateurs»

Monsieur le ministre, le Niger est engagé depuis quelques années dans une politique hardie d'équipement du pays en routes, ponts et échangeurs voire en travaux connexes : quel est le coût de ces investissements et surtout quel est leur impact sur les échanges nationaux et internationaux du Niger voire sur le bien-être des Nigériens ?Durant les huit ans de mise en œuvre du Programme de la Renaissance Actes 1 et 2, d'importants investisse...

M. Souley Limane Korimi, directeur du Centre Culturel Oumarou Ganda : « Avec l'avènement des TICs et des réseaux sociaux…

M. Souley Limane Korimi, directeur du Centre Culturel Oumarou Ganda : « Avec l'avènement des TICs et des réseaux sociaux, les centres d'animation ne sont plus régulièrement fréquentés »

Monsieur le directeur, pouvez vous nous dire dans quel contexte culturel a été créé le Centre Culturel Oumarou Ganda (CCOG) ?A l'époque, l'Etat organisait des manifestations artistiques et culturelles, notamment le Festival National de la Jeunesse dans les départements [ndlr : les régions actuelles] pour créer un cadre d'épanouissement et de promotion du patrimoine culturel de proximité à la population en général et à la jeunesse en par...

M. Ousmane Baoua, Chef de Division à la Direction de la Météorologie : «C'est une température moyenne de 44 à 45 degrés …

M. Ousmane Baoua, Chef de Division à la Direction de la Météorologie : «C'est une température moyenne de 44 à 45 degrés Celsius que nous prévoyons sur le pays»

Depuis quelque temps on enregistre une montée progressive du thermomètre dans certaines zones de notre pays et particulièrement à Niamey. Est-ce que cette situation est normale du point de vue météorologique ?Merci de votre passage à la Direction de la Météorologie Nationale. Pour répondre directement à votre question, c'est vrai que depuis le début du mois de mars 2019, nous avons commencé à enregistrer une hausse de température. Le 31...

M. Moussa Harouna, Maire de Magaria : «Si on veut un travail de qualité au bénéfice des populations, il faut forcement r…

M. Moussa Harouna, Maire de Magaria : «Si on veut un travail de qualité au bénéfice des populations, il faut forcement relever le niveau de compétence et de formation des Maires et des administrations municipales»

Monsieur le maire, présentez nous votre commune.Magaria, qui a été érigée en commune en 1988, compte, suivant le recensement de 2012, 130.707 habitants, pour une superficie de 715 km2. La densité de la population tourne autour de 188 hbts au km2. Les principales activités sont l'agriculture et l'élevage mais aussi le commerce favorisé par notre proximité avec le Nigeria. Sur le plan position géographique, elle est limitée au nord par la...

Maman Bachir Abdou, maire de la Commune Urbaine de Mirriah : «Nous remercions le Président de la République et le Gouver…

Maman Bachir Abdou, maire de la Commune Urbaine de Mirriah : «Nous remercions le Président de la République et le Gouvernement pour avoir fait de la question du changement de comportement une priorité nationale»

M. le maire, comment se présente la commune de Mirriah ?La Commune Urbaine de Mirriah a été créée le 27 juin 1988 ; c'est une Commune qui a trente (30) ans d'existence. Pour ce qui est de la population, au dernier recensement général de la population et de l'habitat, la Commune a compté80 126 habitants. Si on travaille avec le taux d'accroissement, on peut l'estimer à 90 000 voir100 000 habitants. La commune a une superficie de 621 Km2....

M. Saley Saidou, Président du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) : «Mon ambition pour le CESOC, c'est de ren…

M. Saley Saidou, Président du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) : «Mon ambition pour le CESOC, c'est de rendre cette institution encore plus active et productive»

Monsieur le Président, la première session ordinaire du CESOC au titre de l'année 2019 a pris fin récemment à Niamey. Quelle sont les recommandations issues de cette session ?Tout d'abord je vous remercie de cette opportunité que vous m'offrez pour parler de notre institution le CESOC et de ses missions.Cela dit, pour revenir à votre question, le Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) a effectivement tenu sa première session ord...

AG/ONU

Editorial

Audiences

Dossier

Consommation des arômes et sels artificiels : Des …

Consommation des arômes et sels artificiels : Des additifs alimentaires pas toujours bénéfiques pour notre santé

Communément appelés «arôme Maggi», les exhausteurs de goût ou additifs alimentaires envahi...

jeudi 23 mai 2019

Témoignages de certaines ménagères sur l'effet des…

Témoignages de certaines ménagères sur l'effet des arômes industriels ou « bouillon » sur la santé

Les arômes importés constituent un problème sanitaire important. En effet, il n'est pas ra...

jeudi 23 mai 2019

Le coût du hadj 2019 : Le pèlerinage aux lieux sai…

Le coût du hadj 2019 : Le pèlerinage aux lieux saints de l'Islam, de plus en plus un fardeau pour les fidèles

« L'Etat n'invente pas le prix du Hadj mais étudie toutes les dépenses par rubrique, fait ...

jeudi 16 mai 2019

L'air du temps

Et bientôt la frénésie des préparatifs de la fête

Et bientôt la frénésie des préparatifs de la fête

Jour ''J'' moins 28 ; - 27 ;... -11 ; -10 ; -9, etc. Le compte à rebours est en marche, no...

jeudi 23 mai 2019

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.