Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Monsieur Abdoulaye Coulibaly, président du Comité technique national Télévision Numérique Terrestre (TNT) : «La TNT va renforcer la visibilité du Niger à l'international et cadre parfaitement avec le PDES 2017-2021»


Abdoulaye-CoulibalyMonsieur le président du Comité Technique National TNT, le Conseil des Ministres tenu vendredi dernier a entendu une Communication conjointe de Monsieur le Ministre de la Communication, M. Habi Mahamadou Salissou et de son homologue en charge de l'Economie Numérique, M. Sani Maigochi, sur le processus de basculement vers la TNT. Où en est-on aujourd'hui?
Merci. Disons que le processus a bien avancé, particulièrement ces derniers mois, et on tend vers son parachèvement. A cet égard, le dernier conseil des ministres a pris des mesures portant affectation de ressources du Fonds d'investissement pour le développement de la TNT.
Plus concrètement, par rapport au centre principal Multiplex de Niamey, sis au PK5, tous les équipements sont installés et sont opérationnels. Quant aux sites de l'intérieur du pays, ils sont également installés et quasiment tous fonctionnels.
En ce qui concerne la formation, volet important en matière de technologie de pointe, la première phase de la série de formations prévues sur ces nouveaux équipements sophistiqués, vient de s'achever et le personnel technique de l'ORTN ainsi formé est à présent outillé pour prendre en charge la gestion des équipements. Il convient de saluer la volonté et l'engagement du personnel formé à s'approprier cette nouvelle technologie. Le Comité technique pour le numérique encourage l'ORTN à poursuivre sur cette voie comme ce fut le cas avec l'analogique.
Il est également prévu la formation du personnel des organes de régulation (CSC et ARCEP).
Au sujet de la diffusion terrestre, elle est également effective et tous les téléspectateurs de Niamey disposant de téléviseurs dotés de décodeurs intégrés, peuvent recevoir le bouquet TNT Niger. Pour les autres téléspectateurs, les plus nombreux, bientôt des décodeurs seront disponibles sur le marché. D'ailleurs, un prototype de décodeur a été testé à deux reprises récemment, et la réception du signal TNT HD a été jugée techniquement satisfaisante.
En ce qui concerne la diffusion par satellite sur ArabSat Badr-6, elle est également disponible pour une réception du bouquet en clair. Tout téléspectateur en Afrique et au Moyen-Orient peut capter le bouquet TNT Niger en qualité numérique à travers une antenne parabolique.
Toutes les deux chaînes publiques (Télé-Sahel et Tal-Tv) et treize chaînes privées sont disponibles sur le bouquet TNT Niger, pour une capacité non limitative de 20 chaînes. Cependant, Bonferey et Fidélité sont en instance de conversion de leurs signaux pour, bientôt, intégrer, à leur tour, le bouquet TNT Niger.
L'un dans l'autre, la TNT est aujourd'hui effective au Niger. Et, plaise à Dieu, d'ici fin décembre, son lancement officiel interviendra, puis le déploiement s'étendra progressivement mais rapidement, à l'ensemble du pays.
Sur le plan politique, que représente la TNT pour le Niger ?
De ce point de vue, il faut souligner que la TNT cadre parfaitement avec la mise en œuvre du PDES 2017-2021, dans son pôle sectoriel « gouvernance et modernisation de l'Etat », avec comme action majeure prioritaire, le renforcement de l'accès du public à l'information, l'activité retenue à cet égard étant la contribution à l'avènement de la TNT. Ce qui, à moyen et long termes, viendra soutenir fort opportunément le programme de mise en place de 1000 villages intelligents de S.E. Monsieur le
Président de la République.
Cette avancée technologique permettra aussi à notre pays de renforcer sa visibilité non seulement au plan national mais aussi à l'international, avec en termes de perspectives, le Sommet de l'Union Africaine que Niamey va abriter en 2019 et ce, pour la 1ère fois.
Dans le cadre toujours de la mise en œuvre de la TNT, une Agence Nigérienne de Diffusion a été créée récemment. De quoi s'agit-il exactement ?
Dans le cadre de la mise en œuvre de la TNT, le Gouvernement a exprimé une forte volonté qui s'est traduite par l'élaboration d'un document de stratégie nationale de transition approuvé par décret le 12 avril 2013 et décliné en quatre axes. Il s'agit des axes portant sur l'adaptation du cadre juridique ; le développement des infrastructures; le développement des contenus et programmes, et le renforcement des capacités.
Concernant précisément la mise en œuvre du cadre juridique et institutionnel, des efforts significatifs ont été accomplis. Il s'agit notamment de l'adoption de la Loi portant sur la Communication Audiovisuelle, qui consacre la segmentation des activités d'édition, de multiplexage, de diffusion et de distribution et leur réglementation, mais aussi l'adoption de la Loi modifiant la loi organique sur le fonctionnement et l'organisation du Conseil Supérieur de la Communication ;
Il y a aussi et pour répondre plus directement à votre question, l'adoption du Décret n° 2018-459 du 06 juillet 2018 créant l'Agence Nigérienne de Diffusion (AND) pour assurer les fonctions de multiplexage et de diffusion pour une période transitoire de 5 ans comme prévu dans la Stratégie Nationale de migration vers la TNT.
Mais ce n'est pas tout ; il reste encore des textes ; ils sont d'ailleurs dans le circuit d'adoption, et visent, tous, l'encadrement de l'environnement juridique et institutionnel de la TNT.
On peut notamment citer le projet de décret portant adoption des Statuts de l'Agence Nigérienne de Diffusion (AND) ; le projet de décret sur le transfert des ressources humaines et techniques de l'ORTN à l'AND ; des autorisations que doivent délivrer le CSC et l'ARCEP (ex ARTP) à l'Agence Nigérienne de Diffusion pur assurer ses activités de multiplexage et de diffusion, sans oublier les cahiers des charges des différents segments d'activités de la TNT : Edition, Multiplexage, Diffusion.

Le Document de Stratégie Nationale sur la TNT a également prévu des mesures d'accompagnement. De quoi s'agit-il ?
Effectivement, des mesures d'accompagnement ont été envisagées. Il s'agit d'abord de la mesure relative à l'Elaboration et de la mise en œuvre d'un plan de communication. Car, fau-t-il préciser, avec l'appui de l'OIF, un plan de communication a été élaboré et nous nous attelons à préparer sa mise en œuvre. Ce plan est destiné à sensibiliser les téléspectateurs sur les enjeux de la TNT.
Il y a également la mesure portant sur le volet vulgarisation des moyens de réception. Cette action vise à introduire en masse des décodeurs TNT et des postes téléviseurs avec décodeurs TNT intégrés. Car l'acquisition des décodeurs s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de migration vers la Télévision Numérique Terrestre (TNT) qui a prévu des mesures d'accompagnement du Gouvernement pour permettre aux ménages à faibles revenus de pouvoir disposer de décodeurs pour recevoir le signal TNT.
L'Etat a certes pris des mesures réglementaires incitatives pour fixer les conditions d'importation de postes téléviseurs numériques et pour interdire l'importation de récepteurs non conformes à la norme TNT. Ces mesures vont être actualisées et renforcées.
Dans l'immédiat, il reste à prendre des mesures urgentes pour, progressivement, rendre accessibles les décodeurs sur toute l'étendue du territoire.

Quel serait votre mot de la fin, Monsieur le président du comité technique national TNT ?
Pour le mot de la fin, on peut souligner, encore une fois, que la TNT est enfin une réalité au Niger. Je vous ai parlé des tests de réception sur prototype de décodeurs, tests jugés concluants par les techniciens eux-mêmes.
Et malgré certaines difficultés vécues le long du processus et inhérentes à tout processus, nous tendons résolument vers son aboutissement. Il convient aussi de noter et saluer, au nom du Comité Technique National et du Comité Interministériel pour le Numérique (CIN), l'importance des investissements réalisés sur fonds propres de l'Etat (près de 27 milliards !). Ce qui démontre l'attachement des plus hautes Autorités à la promotion du secteur de la Communication et de l'Economie Numérique. Grâce à ces efforts remarquables, l'ORTN, notamment, va pouvoir élargir son champ de couverture à l'international et porter ainsi, encore plus loin, la Voix du Niger. Et ceci, grâce à de nouvelles propositions à intégrer dans le contrat de partenariat qui lie l'office à l'opérateur de location satellitaire, GlobeCast.

Réalisée par Assane Soumana(onep)
09/11/18

L'invité de Sahel Dimanche

Colonel Major Bako Boubacar, Directeur général de la Protection Civile : « L'ultime solution aux risques liés au transpo…

Colonel Major Bako Boubacar, Directeur général de la Protection Civile : « L'ultime solution aux risques liés au transport des hydrocarbures, c'est la conception d'un pipe-line»

Monsieur le Directeur général, il y a quelques jours de cela, un véhicule citerne accidenté au quartier Aéroport de Niamey, a provoqué la mort de plusieurs dizaines de Nigériens venus siphonner le carburant qu'il contenait. Est-ce qu'on peut dire que les mesures de sécurité ont été respectées à cette occasion pour éviter la survenue de ce drame ?Je me réjouis de l'opportunité que vous nous donnez de parler de ce problème et d'apporter n...

M. Mayaki Maikolanché, président de la Commission Nationale de gouvernance au Mécanisme Africain d'Evaluation par les Pa…

M. Mayaki Maikolanché, président de la Commission Nationale de gouvernance au Mécanisme Africain d'Evaluation par les Pairs (MAEP) : «Le MAEP est là pour répondre au défi du développement du continent africain, et au défi de l'intégration ; il s'agit

Monsieur le Secrétaire Permanent du MAEP, le Conseil des Ministres du lundi 29 avril 2019 a entendu une communication du Ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République relative au lancement de l'auto-évaluation du Mécanisme Africain d'Evaluation par les Pairs (MAEP). Pouvez-vous nous édifier sur l'importance pour notre pays d'entrer dans la phase de lancement de l'auto-évaluation du MAEP ?Je voudrais sincèrement vous remer...

M. Haladou Mamane, Coordonnateur du Projet Patrimoine Culturel Immatériel (PCI) : Tout ce qui est bonne pratique au poin…

M. Haladou Mamane, Coordonnateur du Projet Patrimoine Culturel Immatériel (PCI) : Tout ce qui est bonne pratique au point de vue traditionnel peut être enregistré comme patrimoine culturel

La convention Patrimoine Culturel Immatériel (PCI) de 2003 propose aux Etats parties un modèle de fiches standards pour enregistrer et classer leur PCI. Ce modèle a pris en compte cinq (5) champs, notamment les traditions et expressions orales, y compris la langue comme vecteur de Patrimoine Culturel Immatériel, les arts des spectacles, les pratiques sociales, rituelles et évènements festifs, les connaissances et pratiques concernant la...

Dr. Sani Kabir, président du Conseil Supérieur de la Communication (CSC) : «Au Niger, la liberté a été souverainement ér…

Dr. Sani Kabir, président du Conseil Supérieur de la Communication (CSC) : «Au Niger, la liberté a été souverainement érigée en liberté constitutionnelle»

Monsieur le Président, voilà un an que vous êtes à la tête du Conseil Supérieur de la Communication (CSC). Pouvez-vous nous donner un aperçu sur les principales actions que vous avez entreprises durant cette année ?Il est très tôt pour tirer un bilan, mais nous pouvons tout de même relater quelques actions qui ont été engagées depuis lors. Je voudrais d'abord préciser que la nouvelle équipe du Conseil supérieur de la communication a pri...

M. Kadi Abdoulaye, ministre de l'Equipement : «Les différentes réalisations ont permis d'augmenter significativement la …

M. Kadi Abdoulaye, ministre de l'Equipement : «Les différentes réalisations ont permis d'augmenter significativement la taille du réseau routier national et d'améliorer certains indicateurs»

Monsieur le ministre, le Niger est engagé depuis quelques années dans une politique hardie d'équipement du pays en routes, ponts et échangeurs voire en travaux connexes : quel est le coût de ces investissements et surtout quel est leur impact sur les échanges nationaux et internationaux du Niger voire sur le bien-être des Nigériens ?Durant les huit ans de mise en œuvre du Programme de la Renaissance Actes 1 et 2, d'importants investisse...

M. Souley Limane Korimi, directeur du Centre Culturel Oumarou Ganda : « Avec l'avènement des TICs et des réseaux sociaux…

M. Souley Limane Korimi, directeur du Centre Culturel Oumarou Ganda : « Avec l'avènement des TICs et des réseaux sociaux, les centres d'animation ne sont plus régulièrement fréquentés »

Monsieur le directeur, pouvez vous nous dire dans quel contexte culturel a été créé le Centre Culturel Oumarou Ganda (CCOG) ?A l'époque, l'Etat organisait des manifestations artistiques et culturelles, notamment le Festival National de la Jeunesse dans les départements [ndlr : les régions actuelles] pour créer un cadre d'épanouissement et de promotion du patrimoine culturel de proximité à la population en général et à la jeunesse en par...

M. Ousmane Baoua, Chef de Division à la Direction de la Météorologie : «C'est une température moyenne de 44 à 45 degrés …

M. Ousmane Baoua, Chef de Division à la Direction de la Météorologie : «C'est une température moyenne de 44 à 45 degrés Celsius que nous prévoyons sur le pays»

Depuis quelque temps on enregistre une montée progressive du thermomètre dans certaines zones de notre pays et particulièrement à Niamey. Est-ce que cette situation est normale du point de vue météorologique ?Merci de votre passage à la Direction de la Météorologie Nationale. Pour répondre directement à votre question, c'est vrai que depuis le début du mois de mars 2019, nous avons commencé à enregistrer une hausse de température. Le 31...

M. Moussa Harouna, Maire de Magaria : «Si on veut un travail de qualité au bénéfice des populations, il faut forcement r…

M. Moussa Harouna, Maire de Magaria : «Si on veut un travail de qualité au bénéfice des populations, il faut forcement relever le niveau de compétence et de formation des Maires et des administrations municipales»

Monsieur le maire, présentez nous votre commune.Magaria, qui a été érigée en commune en 1988, compte, suivant le recensement de 2012, 130.707 habitants, pour une superficie de 715 km2. La densité de la population tourne autour de 188 hbts au km2. Les principales activités sont l'agriculture et l'élevage mais aussi le commerce favorisé par notre proximité avec le Nigeria. Sur le plan position géographique, elle est limitée au nord par la...

Maman Bachir Abdou, maire de la Commune Urbaine de Mirriah : «Nous remercions le Président de la République et le Gouver…

Maman Bachir Abdou, maire de la Commune Urbaine de Mirriah : «Nous remercions le Président de la République et le Gouvernement pour avoir fait de la question du changement de comportement une priorité nationale»

M. le maire, comment se présente la commune de Mirriah ?La Commune Urbaine de Mirriah a été créée le 27 juin 1988 ; c'est une Commune qui a trente (30) ans d'existence. Pour ce qui est de la population, au dernier recensement général de la population et de l'habitat, la Commune a compté80 126 habitants. Si on travaille avec le taux d'accroissement, on peut l'estimer à 90 000 voir100 000 habitants. La commune a une superficie de 621 Km2....

M. Saley Saidou, Président du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) : «Mon ambition pour le CESOC, c'est de ren…

M. Saley Saidou, Président du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) : «Mon ambition pour le CESOC, c'est de rendre cette institution encore plus active et productive»

Monsieur le Président, la première session ordinaire du CESOC au titre de l'année 2019 a pris fin récemment à Niamey. Quelle sont les recommandations issues de cette session ?Tout d'abord je vous remercie de cette opportunité que vous m'offrez pour parler de notre institution le CESOC et de ses missions.Cela dit, pour revenir à votre question, le Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) a effectivement tenu sa première session ord...

AG/ONU

Editorial

Audiences

Dossier

Consommation des arômes et sels artificiels : Des …

Consommation des arômes et sels artificiels : Des additifs alimentaires pas toujours bénéfiques pour notre santé

Communément appelés «arôme Maggi», les exhausteurs de goût ou additifs alimentaires envahi...

jeudi 23 mai 2019

Témoignages de certaines ménagères sur l'effet des…

Témoignages de certaines ménagères sur l'effet des arômes industriels ou « bouillon » sur la santé

Les arômes importés constituent un problème sanitaire important. En effet, il n'est pas ra...

jeudi 23 mai 2019

Le coût du hadj 2019 : Le pèlerinage aux lieux sai…

Le coût du hadj 2019 : Le pèlerinage aux lieux saints de l'Islam, de plus en plus un fardeau pour les fidèles

« L'Etat n'invente pas le prix du Hadj mais étudie toutes les dépenses par rubrique, fait ...

jeudi 16 mai 2019

L'air du temps

Et bientôt la frénésie des préparatifs de la fête

Et bientôt la frénésie des préparatifs de la fête

Jour ''J'' moins 28 ; - 27 ;... -11 ; -10 ; -9, etc. Le compte à rebours est en marche, no...

jeudi 23 mai 2019

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.