Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Le Directeur Général de l'ANVD : «Le Prix international Awards in Excellence and Quality dans la catégorie OR que l'ANVD a obtenu est la reconnaissance des efforts que déploie notre Agence», affirme M. Hassane Hamidine



inviteMonsieur le Directeur Général, l'ANVD a été distinguée, en septembre dernier, du prestigieux prix Awards en Excellence et Qualité, lors du 32ème congrès International de la Qualité tenu à Francfort, en Allemagne. Qu'est-ce qui justifie une telle distinction de portée internationale ?
Merci beaucoup pour l'opportunité que vous me donnez de parler de notre Agence et de ses activités. Effectivement, l'Agence Nigérienne de Volontariat pour le Développement a été récemment distinguée par le Business Initiative Direction (BID), lors du 32ème congrès international de la qualité tenu à Francfort en Allemagne. Il s'agit du Prix international Awards in Excellence and Quality dans la catégorie OR que l'ANVD a obtenu. Ce choix a été fait sur la base des critères, notamment le Total Qualité Management (TQM). C'était au cours d'une importante cérémonie qui a regroupé plusieurs entreprises en provenance du monde entier. Cette distinction a pour nous une seule explication : c'est en fait la reconnaissance des efforts que déploie notre Agence, notamment dans la conduite d'un management inclusif, de la gestion axée sur les résultats (GAR), ainsi que le développement d'un partenariat tous azimuts sur le plan international.
Il ne faut pas non plus occulter le leadership de l'ANVD dans la promotion du volontariat national et au sein des organisationsous régionales de volontariat de la CEDEAO et la qualité du plaidoyer fait par le Niger, notamment par la voix du Président de la République, SEM. Issoufou Mahamadou, relativement à la contribution que le système de volontariat peut apporter dans l'atteinte des Objectifs du Développement Durable (ODD).
Il faut souligner aussi en juillet 2018, en marge de la réunion de l'Assemblée Générale des Nations Unies, les Etats ont présenté leurs rapports sur la contribution du volontariat dans l'atteinte des ODD. A cette occasion, le Niger a présenté le meilleur rapport de la sous-région et l'information a été partagée par le bureau régional du Programme des volontaires de Nations Unies au dernier forum des organisations de volontariat de l'espace CEDEAO tenu à ACCRA au Ghana du 24 au 25 Juillet 2018. Voilà en quelques lignes ce que je peux vous dire sur ce qui justifie cette distinction décernée à l'ANVD. Ce prix fait du Niger, à travers l'ANVD, membre honoraire du BID avec droit de vote et de proposer des candidats. Il offre aussi à l'ANVD l'opportunité d'apporter des idées et expériences dans le domaine de la qualité.
Le volontariat national a été institué au Niger depuis 2014 avec le décret de création de l'Agence Nigérienne de Volontariat pour le Développement. Pouvez-vous expliquer en quoi consiste ce système dans notre pays ? Et quel regard jetteriez-vous aujourd'hui sur le chemin parcouru ?
Vous savez, le volontariat existait dans les pratiques quotidiennes depuis fort longtemps. Mais il n'a été institutionnalisé qu'en 2014, comme vous l'avez bien indiqué. Vous n'êtes pas sans savoir que depuis son arrivée au pouvoir, Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l'Etat, a placé la question du développement à la base au cœur de ses préoccupations. Ceci, pour vous dire que cette question figure en bonne place au rang des priorités du Programme de renaissance acte II de son Excellence Issoufou Mahamadou. C'est ainsi que, dans le cadre de l'atteinte des ODD, le gouvernement a jugé utile d'instaurer ce système de volontariat. Cela permettra, non seulement de résorber le taux du chômage des jeunes, mais aussi de les inciter à cultiver l'esprit de l'engagement volontaire, et de pouvoir observer des comportements civiques et citoyens.
Aujourd'hui, s'il faut dresser un bilan à mi-parcours du système de volontariat, je peux vous dire sans risque de me tromper que l'espoir est bien fondé d'offrir des opportunités réelles pour un avenir promoteur à cette jeunesse nigérienne qui en a vraiment besoin.
Monsieur le Directeur, à combien peut-on estimer aujourd'hui le nombre de volontaires nationaux dans notre pays? Quel (s) avantage (s), ce système présente pour les jeunes nigériens ?
A l'heure où je vous parle, l'Agence Nigérienne de Volontariat pour le Développement gère un nombre de 164 volontaires et cela dans divers domaines. L'avantage premier que présente ce système pour la jeunesse nigérienne en général et pour les diplômés en particulier, c'est d'abord de leur offrir une passerelle. Ça permet aux jeunes d'acquérir une expérience devant contribuer à leur épanouissement personnel et, tout naturellement, d'être compétitif sur le marché d'emploi qui est devenu de plus en plus exigeant.
Qui peut être volontaire et comment le devient-on ? Qu'en est-il de l'engouement des jeunes pour le système de volontariat national au Niger ?
Ceux qui peuvent être volontaires, c'est toute personne homme ou femme, jeune ou moins jeune, bref tout individu qui juge nécessaire de contribuer de sa façon au développement de sa communauté. Le volontariat est par essence un engagement personnel ; du coup, il n'y a pas la limite d'âge. On peut devenir volontaire en déposant sa candidature, que ça soit à la suite d'une publication d'une offre d'emploi que nous faisons à travers plusieurs canaux, en l'occurrence le vôtre, je veux dire l'hebdomadaire national''Sahel Dimanche'', l'ANPE, les réseaux sociaux, entres autres. Ou tout simplement en déposant sa candidature spontanée au niveau du siège de l'ANVD ; ainsi, dès qu'il y a une offre qui concerne le profil du déposant, on le lui notifie. Pour ce qui concerne l'engouement des jeunes, il est là et il est sensible. Sans rien vous cacher, chaque jour que Dieu fait, nous recevons au niveau de notre siège des dépôts de candidatures.
Le volontariat joue un rôle important dans le développement ; quel est précisément son apport dans le développement socio-économique du Niger ?
Cette question me semble pertinente à plus d'un titre. Vous êtes l'un des principaux témoins de nos activités sur le terrain. Aujourd'hui, si vous visitez les régions de Dosso, Maradi, Tahoua, Tillabéry, Zinder, vous remarquerez ce qui est en train de se faire sur le terrain par nos volontaires. Nos volontaires travaillent dans tous les secteurs d'activités et particulièrement dans les secteurs sociaux de base pour contribuer au développement économique et social des communautés. A titre illustratif, dans le domaine de la santé, nous avons déployé sur le terrain plusieurs médecins, infirmiers, sage femmes, laborantins et techniciens d'hygiène et assainissement qui travaillent dans les structures de santé en milieu rural. Nous avons aussi déployé des volontaires enseignants dans certains collèges ruraux ; cela dénote de l'importance de l'engagement citoyen des volontaires.

Il y'a aussi les volontaires communautaires communément appelés relais communautaires dont l'ANVD assure l'ancrage institutionnel qui conduisent des séances de communication pour un changement des comportements et la prise en charge des cas simples de certaines maladies comme le paludisme, la pneumonie et la diarrhée au sein des communautés. Cela contribuera sans nul doute à la réduction des morbidités et de la mortalité des enfants mais aussi au dividende démographique.
Quelles sont, Monsieur le Directeur Général, les relations que votre service entretient avec les structures d'insertion des jeunes dans notre pays ?
Nos relations avec les structures d'insertion des jeunes, ou encore les structures d'accueil comme nous les appelons dans notre jargon, sont au bon fixe. Nous entretenons des relations de partenariat fructueux. Vous savez, depuis qu'on a commencé à déployer nos volontaires, nous n'avons jamais enregistré de plainte venant des structures requérantes. Cela suppose toute la rigueur avec laquelle nous collaborons avec nos partenaires.
Qu'est-ce que votre service envisage de faire pour attirer les jeunes nigériens vers des travaux d'intérêt général ?
Pour inciter les jeunes à prendre conscience de la chose publique, nous menons des offensives médiatiques pour sensibiliser les jeunes qui semblent être notre cible privilégiée. C'est pour cette raison que toutes nos recrues bénéficient d'une formation avant d'aller sur le terrain. Cette formation prend exactement cet aspect en compte. La formation dispensée aux volontaires comprend quatre (4) modules, à savoir la présentation de l'ANVD, le volontariat, la gestion administrative et financière du volontaire et enfin la culture de l'esprit civique qui tient en compte votre question.

Propos recueillis par Fatouma Idé(onep)
16/11/18

L'invité de Sahel Dimanche

Colonel Major Bako Boubacar, Directeur général de la Protection Civile : « L'ultime solution aux risques liés au transpo…

Colonel Major Bako Boubacar, Directeur général de la Protection Civile : « L'ultime solution aux risques liés au transport des hydrocarbures, c'est la conception d'un pipe-line»

Monsieur le Directeur général, il y a quelques jours de cela, un véhicule citerne accidenté au quartier Aéroport de Niamey, a provoqué la mort de plusieurs dizaines de Nigériens venus siphonner le carburant qu'il contenait. Est-ce qu'on peut dire que les mesures de sécurité ont été respectées à cette occasion pour éviter la survenue de ce drame ?Je me réjouis de l'opportunité que vous nous donnez de parler de ce problème et d'apporter n...

M. Mayaki Maikolanché, président de la Commission Nationale de gouvernance au Mécanisme Africain d'Evaluation par les Pa…

M. Mayaki Maikolanché, président de la Commission Nationale de gouvernance au Mécanisme Africain d'Evaluation par les Pairs (MAEP) : «Le MAEP est là pour répondre au défi du développement du continent africain, et au défi de l'intégration ; il s'agit

Monsieur le Secrétaire Permanent du MAEP, le Conseil des Ministres du lundi 29 avril 2019 a entendu une communication du Ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République relative au lancement de l'auto-évaluation du Mécanisme Africain d'Evaluation par les Pairs (MAEP). Pouvez-vous nous édifier sur l'importance pour notre pays d'entrer dans la phase de lancement de l'auto-évaluation du MAEP ?Je voudrais sincèrement vous remer...

M. Haladou Mamane, Coordonnateur du Projet Patrimoine Culturel Immatériel (PCI) : Tout ce qui est bonne pratique au poin…

M. Haladou Mamane, Coordonnateur du Projet Patrimoine Culturel Immatériel (PCI) : Tout ce qui est bonne pratique au point de vue traditionnel peut être enregistré comme patrimoine culturel

La convention Patrimoine Culturel Immatériel (PCI) de 2003 propose aux Etats parties un modèle de fiches standards pour enregistrer et classer leur PCI. Ce modèle a pris en compte cinq (5) champs, notamment les traditions et expressions orales, y compris la langue comme vecteur de Patrimoine Culturel Immatériel, les arts des spectacles, les pratiques sociales, rituelles et évènements festifs, les connaissances et pratiques concernant la...

Dr. Sani Kabir, président du Conseil Supérieur de la Communication (CSC) : «Au Niger, la liberté a été souverainement ér…

Dr. Sani Kabir, président du Conseil Supérieur de la Communication (CSC) : «Au Niger, la liberté a été souverainement érigée en liberté constitutionnelle»

Monsieur le Président, voilà un an que vous êtes à la tête du Conseil Supérieur de la Communication (CSC). Pouvez-vous nous donner un aperçu sur les principales actions que vous avez entreprises durant cette année ?Il est très tôt pour tirer un bilan, mais nous pouvons tout de même relater quelques actions qui ont été engagées depuis lors. Je voudrais d'abord préciser que la nouvelle équipe du Conseil supérieur de la communication a pri...

M. Kadi Abdoulaye, ministre de l'Equipement : «Les différentes réalisations ont permis d'augmenter significativement la …

M. Kadi Abdoulaye, ministre de l'Equipement : «Les différentes réalisations ont permis d'augmenter significativement la taille du réseau routier national et d'améliorer certains indicateurs»

Monsieur le ministre, le Niger est engagé depuis quelques années dans une politique hardie d'équipement du pays en routes, ponts et échangeurs voire en travaux connexes : quel est le coût de ces investissements et surtout quel est leur impact sur les échanges nationaux et internationaux du Niger voire sur le bien-être des Nigériens ?Durant les huit ans de mise en œuvre du Programme de la Renaissance Actes 1 et 2, d'importants investisse...

M. Souley Limane Korimi, directeur du Centre Culturel Oumarou Ganda : « Avec l'avènement des TICs et des réseaux sociaux…

M. Souley Limane Korimi, directeur du Centre Culturel Oumarou Ganda : « Avec l'avènement des TICs et des réseaux sociaux, les centres d'animation ne sont plus régulièrement fréquentés »

Monsieur le directeur, pouvez vous nous dire dans quel contexte culturel a été créé le Centre Culturel Oumarou Ganda (CCOG) ?A l'époque, l'Etat organisait des manifestations artistiques et culturelles, notamment le Festival National de la Jeunesse dans les départements [ndlr : les régions actuelles] pour créer un cadre d'épanouissement et de promotion du patrimoine culturel de proximité à la population en général et à la jeunesse en par...

M. Ousmane Baoua, Chef de Division à la Direction de la Météorologie : «C'est une température moyenne de 44 à 45 degrés …

M. Ousmane Baoua, Chef de Division à la Direction de la Météorologie : «C'est une température moyenne de 44 à 45 degrés Celsius que nous prévoyons sur le pays»

Depuis quelque temps on enregistre une montée progressive du thermomètre dans certaines zones de notre pays et particulièrement à Niamey. Est-ce que cette situation est normale du point de vue météorologique ?Merci de votre passage à la Direction de la Météorologie Nationale. Pour répondre directement à votre question, c'est vrai que depuis le début du mois de mars 2019, nous avons commencé à enregistrer une hausse de température. Le 31...

M. Moussa Harouna, Maire de Magaria : «Si on veut un travail de qualité au bénéfice des populations, il faut forcement r…

M. Moussa Harouna, Maire de Magaria : «Si on veut un travail de qualité au bénéfice des populations, il faut forcement relever le niveau de compétence et de formation des Maires et des administrations municipales»

Monsieur le maire, présentez nous votre commune.Magaria, qui a été érigée en commune en 1988, compte, suivant le recensement de 2012, 130.707 habitants, pour une superficie de 715 km2. La densité de la population tourne autour de 188 hbts au km2. Les principales activités sont l'agriculture et l'élevage mais aussi le commerce favorisé par notre proximité avec le Nigeria. Sur le plan position géographique, elle est limitée au nord par la...

Maman Bachir Abdou, maire de la Commune Urbaine de Mirriah : «Nous remercions le Président de la République et le Gouver…

Maman Bachir Abdou, maire de la Commune Urbaine de Mirriah : «Nous remercions le Président de la République et le Gouvernement pour avoir fait de la question du changement de comportement une priorité nationale»

M. le maire, comment se présente la commune de Mirriah ?La Commune Urbaine de Mirriah a été créée le 27 juin 1988 ; c'est une Commune qui a trente (30) ans d'existence. Pour ce qui est de la population, au dernier recensement général de la population et de l'habitat, la Commune a compté80 126 habitants. Si on travaille avec le taux d'accroissement, on peut l'estimer à 90 000 voir100 000 habitants. La commune a une superficie de 621 Km2....

M. Saley Saidou, Président du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) : «Mon ambition pour le CESOC, c'est de ren…

M. Saley Saidou, Président du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) : «Mon ambition pour le CESOC, c'est de rendre cette institution encore plus active et productive»

Monsieur le Président, la première session ordinaire du CESOC au titre de l'année 2019 a pris fin récemment à Niamey. Quelle sont les recommandations issues de cette session ?Tout d'abord je vous remercie de cette opportunité que vous m'offrez pour parler de notre institution le CESOC et de ses missions.Cela dit, pour revenir à votre question, le Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) a effectivement tenu sa première session ord...

AG/ONU

Editorial

Audiences

Dossier

Consommation des arômes et sels artificiels : Des …

Consommation des arômes et sels artificiels : Des additifs alimentaires pas toujours bénéfiques pour notre santé

Communément appelés «arôme Maggi», les exhausteurs de goût ou additifs alimentaires envahi...

jeudi 23 mai 2019

Témoignages de certaines ménagères sur l'effet des…

Témoignages de certaines ménagères sur l'effet des arômes industriels ou « bouillon » sur la santé

Les arômes importés constituent un problème sanitaire important. En effet, il n'est pas ra...

jeudi 23 mai 2019

Le coût du hadj 2019 : Le pèlerinage aux lieux sai…

Le coût du hadj 2019 : Le pèlerinage aux lieux saints de l'Islam, de plus en plus un fardeau pour les fidèles

« L'Etat n'invente pas le prix du Hadj mais étudie toutes les dépenses par rubrique, fait ...

jeudi 16 mai 2019

L'air du temps

Et bientôt la frénésie des préparatifs de la fête

Et bientôt la frénésie des préparatifs de la fête

Jour ''J'' moins 28 ; - 27 ;... -11 ; -10 ; -9, etc. Le compte à rebours est en marche, no...

jeudi 23 mai 2019

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.