Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

M. Abdou Mamane, Gouverneur de la région de Maradi : «L'avenir socio-économique de la région de Maradi s'annonce prometteur»

M. Abdou Mamane M. Abdou Mamane

Monsieur le gouverneur, quel sentiment vous anime avec l'inauguration par le Président de la République du Marché central de Maradi, et que représente cette infrastructure pour la ville ?
Je remercie sincèrement l'équipe du Sahel Dimanche pour avoir fait le déplacement à Maradi afin de vivre en direct avec nous cet évènement historique dans la vie de notre capitale régionale. En effet, c'est un jour mémorable, ce mercredi 12 novembre 2014, et il sera gravé en lettres d'or dans la vie de la région.
Je profite de vos colonnes pour rendre un hommage appuyé au Président de la République pour son engagement personnel dans la réalisation de cet imposant marché digne d'une capitale économique. L'inauguration officielle de ce qu'il convenu d'appeler désormais le Temple du commerce de Maradi, et même de notre pays, va à coup sûr libérer les activités commerciales longtemps restées tributaires de l'absence d'un marché digne d'une capitale économique.
Avec la construction de ce marché, SEM. le Président de la République vient de donner à Maradi l'essentiel. Et pour mieux cerner ce que je viens d'affirmer, il suffit simplement de faire la comparaison avec le cas d'un berger dont le troupeau paît difficilement aux alentours d'une vaste aire de pâturage clôturée, et à qui on autorise finalement d'accéder à l'intérieur avec ses animaux. Les populations de la région, qui sont les principales bénéficiaires de ce marché, réaffirment donc ici, par ma voix, leurs vifs et sincères remerciements, ainsi que leur profonde et éternelle gratitude au Président de la République.
Car, comme vous l'avez sans doute remarqué, des ruines du marché traditionnel de Maradi renait aujourd'hui un imposant marché central moderne, digne d'une capitale économique et cela grâce l'engagement constant d'un homme, le Président de la République, à tenir toutes ses promesses.
S'agissant de la seconde partie de votre question, je dirais que cet important joyau objet offert à notre Région par son Excellence Monsieur le Président de la République, a été construit sur 7,5 ha pour un montant global de 8 milliards de FCFA, et a une capacité d'accueil de 1 420 boutiques périphériques et internes.
Monsieur le gouverneur, peut-on avoir une idée des réalisations dont a bénéficié la région de Maradi dans le cadre du Programme de Renaissance?

Dans le cadre du Programme de Renaissance, sans être exhaustif, il faut souligner d'importantes réalisations dont entre autres la construction de 1 393 salles de classes et leur équipement en tables-bancs et autres fournitures scolaires; la réalisation de 1 215 équivalents Points d'Eau Modernes et la réhabilitation de 254 autres; la construction de 9 273 latrines familiales et 387 latrines publiques ; le recrutement de 45 médecins sans concours et 182 agents de santé; la transformation de 11 cases de santé en Centre de Santé Intégré ; la construction de 09 maternités ; la construction de pavillons d'hospitalisation au CHR ; l'équipement du Centre Mère-Enfants, ainsi que la dotation des formations sanitaires en dix ambulances et vingt motos DT 125 .
En matière d'infrastructures routières, il faut noter 115 km de constructions neuves de routes bitumées ; 107 km de réhabilitation de routes bitumées ; 133,62 km de pistes rurales, et l'entretien courant du réseau routier régional.
Le coût de ces réalisations s'élève à 27 milliards 398 millions 667 mille 213 francs CFA. Le coût des travaux non achevés durant l'année 2014 s'élève à 31 milliards 044 millions 911 mille 643 francs CFA et il s'agit de 106 km de construction neuve de routes bitumées, 102 km de réhabilitation de routes en terre modernes, 88,42 km de pistes rurales; les Travaux d'aménagement et de bitumage de la route Maradi-Madarounfa-Frontière du Nigeria ; les projets d'aménagement et de bitumage de la route Keita-Dakoro-Belbéji qui traverse notre région sur 131 km; de la route Tchadoua-Mayahi-Tessaoua dont les études sont terminées. Il y a aussi la récupération des terres dégradées et ses actions connexes, qui ont permis de restaurer environ 18 000 ha d'aires de pâturage envahies par le sida cordifolia.
Dans le cadre l'I3N ''les Nigériens Nourrissent les Nigériens'', la région de Maradi a bénéficié, de 2011 à 2014, de la mise en valeur d'une superficie de 18.150 ha de terres sur un potentiel irrigable d'environ 40 000 ha, ce qui a permis de produire 430 150 tonnes pour un équivalent céréalier de 55.459 tonnes. Cette production, dont la valeur monétaire est estimée à plus de 32 milliards de FCFA, va servir à l'atténuation de l'insécurité alimentaire et à l'amélioration des revenus des populations de la région.
Sur le Plan Sécuritaire, malgré la situation qui prévaut dans notre sous-région, les résultats obtenus sont très satisfaisants et la quiétude règne sur l'ensemble de la région ; cela grâce à l'amélioration des conditions de vie de nos vaillantes Forces de Défenses et de Sécurité, leur dotation en équipements adéquats, le recrutement et la mise à disposition de la région de nouveaux éléments, l'instauration des patrouilles mixtes urbaines, rurales et transfrontalières.


Monsieur le gouverneur, après Dosso Sogha, ce sera le tour de Maradi Kollia d'abriter la fête tournante du 18 décembre. Quelles sont vos attentes sur ce sujet et comment Maradi s'organise pour sa réussite ?
Je sais que le Président de la République a donné l'essentiel à Maradi avec ce nouveau marché, mais nous demandons au Chef de l'Etat d'achever l'œuvre, avec la construction des 484 boutiques restantes, et aussi la construction du premier échangeur en région à Maradi. Nous sollicitons également la réalisation d'une double voie de dernière génération avec tous ses accessoires d'ornement. Dans le cadre de Maradi Kollia, notre capitale régionale, qui est le prolongement des villes comme Kaduna, Zaria, Kano et Katsina, doit leur ressembler en disposant d'infrastructures dignes d'une capitale économique d'un pays ayant à ses commandes un bâtisseur hors pair. Maradi attend beaucoup dans le cadre de Maradi Kollia qui doit faire de notre capitale économique un véritable pôle économique. Bref, le Dubaï de la sous-région.
Notre ambition est de faire en sorte que celui qui a quitté Maradi avant l'avènement de Maradi Kollia, ne puisse plus être en mesure de se retrouver facilement à son retour. Nous avons déjà mis en place un comité qui planche sur les préparatifs, l'élaboration du budget, la mobilisation. A ce stade, je peux vous affirmer que les opérateurs économiques de la région sont prêts à se joindre à cette vaste opération de Maradi Kollia qui doit démarrer à notre avis dès la fin des festivités de Dosso 2014.
Quelle perspective pour Maradi, Monsieur le gouverneur ?
L'avenir soci-économique de la région de Maradi s'annonce prometteur. Tous les indicateurs sont au vert et la volonté politique y est. Cette année, Dieu nous a gratifiés d'une très bonne campagne agro-sylvo- pastorale. Notre zone sera excédentaire et nous avons pris à temps les dispositions pour éviter l'éternel conflit agriculteurs-éleveurs. Avec nos voisins du Nigéria, nous avons un projet de développement Katsina-Kano-Maradi. Ce projet va donner un coup d'accélérateur à l'intégration socio économique et culturelle de la région, mais aussi l'accroissement des échanges commerciaux et de mutualisation des efforts de part et d'autre.
Et si nous comptabilisons l'aboutissement de l'ensemble des chantiers, projets et programmes initiés dans le cadre du Programme de Renaissance, nous pouvons affirmer sans risque de nous tromper que très bientôt, les indicateurs sociaux de base vont s'améliorer, le développement socioéconomique de la région sera boosté et notre région jouera son véritable rôle de capitale économique du Niger.
Maradi est d'ores et déjà conquise et adhère totalement aux idéaux du Programme de Renaissance du Niger.
Mahamane Hadi Mahamane et Issaka Saïdou, envoyés spéciaux

L'invité de Sahel Dimanche

M. Barkaï Issouf, ministre chargé des Relations avec les Institutions : «Le ministère s'attèle quotidiennement à assurer…

M. Barkaï Issouf, ministre chargé des Relations avec les Institutions : «Le ministère s'attèle quotidiennement à assurer la meilleure collaboration entre le Gouvernement et les autres institutions»

Pourquoi la création d'un ministère spécialement dédié aux institutions ?Avant de répondre à vos questions, permettez-moi de vous remercier et de remercier l'ONEP pour cette occasion fort salutaire que vous m'offrez pour m'adresser à vos lecteurs. Vous contribuez ainsi à faire mieux connaitre mon département ministériel, ses attributions et son rôle dans l'architecture institutionnelle et administrative de notre pays. J'en suis très rec...

Le Ministre Conseiller Spécial du Président de la République et Directeur Général de l'Agence Nationale pour l'Organisat…

Le Ministre Conseiller Spécial du Président de la République et Directeur Général de l'Agence Nationale pour l'Organisation de la Conférence de l'Union Africaine, Niger 2019 : « Toutes les exigences pour le bon déroulement de la conférence sont ident

Monsieur le Directeur Général, en créant l'Agence que vous dirigez, quelles sont les missions que le gouvernement du Niger lui a assignées?Il faut tout d'abord rappeller que les Chefs d'État et de Gouvernement de l'Union Africaine ont choisi le Niger pour abriter en 2019, la 33eSession de la Conférence des Chefs d'État et de Gouvernement de l'Union Africaine à Niamey.C'est non seulement un signe fort de la vitalité de notre diplomatie m...

Interview du président de la Commission Défense et Sécurité de l'Assemblée nationale, l'Honorable Hamma Assah : « La hau…

Interview du président de la Commission Défense et Sécurité de l'Assemblée nationale, l'Honorable Hamma Assah : « La hausse du budget défense et sécurité se justifie ... parce que justement, il n'y a pas de développement sans sécurité »

Honorable, vous êtes président de la commission Défense et Sécurité de l'Assemblée nationale, pouvez-vous brièvement dire à nos lecteurs quel est le rôle de cette Commission ?Merci au journal Sahel Dimanche pour cette opportunité qu'il nous offre pour parler de la Commission de la Défense et de la Sécurité. Disons d'entrée de jeu que, selon le règlement intérieur de l'Assemblée nationale en son article 30, la Commission de la Défense et...

M. Habou Boukari, Directeur National des Archives : "Les services des Archives sont les parents pauvres de l'Admini…

Monsieur le Directeur national, le Niger dispose depuis des décennies d'un service dénommé Archives Nationales, quelles sont concrètement les missions et attributions de cette structure qui constitue quand même la mémoire de notre pays ?Aux termes de l'article 10 de l'arrêté n° 260/PM/SGG du 17 Octobre 2011, la Direction des Archives Nationales est chargée de l'identification, de la collecte, du classement et de la conservation des docu...

L'ambassadeur des Etats-Unis au Niger, SE. Mme Eunice Sharron Reddick : "La présence des soldats américains relève …

Mme l'ambassadeur, vous voilà en fin de mission après avoir passé trois années en qualité d'ambassadeur des Etats Unis au Niger. Quels ont été les principaux axes de la coopération bilatérale sur lesquels votre pays a mis l'accent ces dernières années?Je tiens d'abord à remercier le journal « Sahel Dimanche » de me donner l'opportunité de m'adresser aux millions de nigériennes et nigériens à la fin de ma mission dans votre beau pays, le...

M. Ousmane Douka Soumaila, Directeur général de l'Office National des Examens et Concours du Supérieur (ONECS) : "L…

Le 6 Juillet dernier, vous avez été primé du prix HIKIMA, mis en place par le Haut Commissariat à la Modernisation de l'Etat, le ministère de la Renaissance Culturelle et le ministère de la Fonction Publique, suite à un concours pilote entre les trois ministères en charge de l'éducation. Il s'agit de l'Education Primaire, des Enseignements Secondaires et Supérieurs, et des Enseignements Professionnels et Techniques. Pouvez-vous, Monsieu...

Interview de Mme Elback Zeinabou Tari Bako, Ministre de la Promotion et de la Protection de l'Enfant : « Le forum des Pr…

Le Niger accueille depuis le 2 octobre dernier, le Forum des premières Dames de la CEDEAO. Cette rencontre de haut niveau traite de problématiques liées à la fistule obstétricale, à la protection de l'enfant et aux MGF. Dans cet entretien, la ministre de la Promotion de la femme et de la Protection, revient sur les objectifs de ce forum et surtout les résultats attendus à l'issue des assises. Pour Mme Elback Zeinabou Tari Bako, ce forum...

M. Alma Oumarou ministre, Conseiller Spécial du Président de la République : Plus de 4600 entreprises ont été créées au …

Monsieur le ministre, le Niger a de 2011 à aujourd'hui produit plusieurs réformes relatives à l'amélioration du climat des affaires : pouvez-vous nous faire l'état des lieux de ces réformes ?L'amélioration du climat des affaires et la création des conditions favorables au développement du secteur privé nigérien ont toujours été une préoccupation majeure du Président de la République. L'Etat, ne pouvant plus à lui tout seul assurer la cr...

M. Saidou Halidou, Directeur Général de la Décentralisation et des Collectivités Territoriales : «Les élus doivent créer…

Le 6 septembre dernier, s'est tenue à Niamey, la cérémonie de notification des actes de transfert de compétences et de ressources de l'Etat aux collectivités territoriales. Quelle est la signification d'une telle cérémonie pour les acteurs de la décentralisation ?La cérémonie intervenue le 6 septembre 2017 sous le Haut patronage de Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, est l'aboutissement d'un long processus...

Monsieur Issa DJIBO, Directeur Général du Trésor et de la Comptabilité Publique : "Le Compte Unique s'inscrit dans …

Monsieur le Directeur Général, après quelque 8 mois passés à la tête de la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique, pouvez-vous nous dire succinctement comment se porte cette importante institution ?Merci de me poser cette question qui permet de mieux apprécier la situation actuelle de la DGT/CP. Il importe, en effet, de rappeler qu'à notre prise de fonction, la situation de la DGT/CP se caractérisait par une lenteur...

AG/ONU

Editorial

Audiences

Dossier

Le paludisme : Des efforts soutenus dans la lutte …

Le paludisme est une maladie parasitaire qui constitue un problème de santé publique au Ni...

vendredi 27 octobre 2017

Interview de Dr. Hadiza Jackou, Coordinatrice du P…

Cette année encore, le paludisme fait beaucoup de victimes au Niger : quel est le nombre d...

vendredi 27 octobre 2017

Paludisme : Le choix de lutte

La lutte contre le paludisme a été entreprise, à l'échelle internationale, par l'Organisat...

vendredi 27 octobre 2017

L'air du temps

Baroud d'honneur dans l'Anzourou

Baroud d'honneur dans l'Anzourou

Il y a comme un vent de débâcle et de panique qui plane sur la tête des groupes armés qui ...

vendredi 17 novembre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.