Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

M. Abdoulaye Assane, président de la Fédération Nigérienne des Luttes (FENILUTTES) : ''Nous remercions le Président de la République, Chef de l'Etat, SEM Issoufou Mahamadou pour avoir permis la réalisation de toutes ces infrastructures de l'arène Sal

M. Abdoulaye Assane M. Abdoulaye Assane

Monsieur le président, Agadez abritera en mars prochain le championnat du Sabre National de lutte traditionnelle. Comment se prépare l'organisation de cette grande compétition au niveau de la Fédération Nigérienne des Luttes ?

Vous savez, ce n'est pas la FENILUTTES qui organise le Sabre National. La FENILUTTES appuie de façon technique le ministère en charge des sports. Le ministre de la Jeunesse et des Sports a officiellement annoncé la tenue de cette compétition du 13 au 22 mars prochain à Agadez. Donc le ministère est en plein préparatif de cette 37ème édition du Sabre National. Comme vous le savez nous revenons de Zinder où nous avions tenu les phases finales de la 3ème édition de la coupe Balla Harouna avec beaucoup de succès. Issaka Issaka de Dosso a remporté ce tournoi en battant en finale Yacouba Adamou de Niamey. Incha Allah la 4ème édition aura lieu à Maradi.
A l'occasion de la tenue du dernier championnat du Sabre National, il y a eu quelques remous au niveau de certaines ligues régionales. Est-ce que vous avez pu aplanir ces divergences pour éviter la situation vécue à Diffa?
Comme je le disais tantôt, notre participation à l'organisation du championnat du Sabre National est d'un point de vue technique. C'est le ministère en charge des sports qui est sensé régler ces problèmes, s'ils existent réellement. Le bilan de cette 36ème édition nous permettra de voir ce qui a marché, ce qui n'a pas marché, et ce qu'il faut améliorer pour la 37ème édition. Mais une chose est sûre, parmi les 19 lutteurs recalés à Diffa, 4 avaient présenté des certificats de nationalité. Moi j'avais demandé depuis Diffa, à la région de Dosso de faire authentifier le certificat de nationalité de Issaka Issaka à travers une enquête que la Gendarmerie pourrait diligenter. Je crois qu'ils ont fait ça. Aujourd'hui nous avons reçu le résultat de l'enquête. J'ai aussi effectué une mission à Maradi, comme les trois lutteurs de Maradi, Oumarou Bindigaou, Tassiou Ibrahim et Moussa Abdoulaye, ont présenté des certificats de nationalité qui ont été contestés. Moi, je dis qu'en tant que président de Fédération, je ne peux pas contester un papier qu'une autorité a signé. Nous avions accepté à l'époque, mais selon moi cela n'était pas juste. Pour qualifier un lutteur il ya des papiers qu'on demande. Nous avions demandé aussi à la région de Maradi de faire authentifier le certificat de nationalité de ses trois lutteurs. Si c'est authentifier, il n'ya pas de raison que ces lutteurs ne luttent pas à l'occasion du 37ème Sabre National qui aura lieu à Agadez.

Pouvez-vous nous donner un aperçu de votre programme de compétions internationales ?
Il faut dire que cette année, il n'ya pas eu de compétition internationale. Le TOLAC de Niamey qu'organise la CEDEAO n'a pas eu lieu en raison de l'épidémie de la maladie à virus Ebola. Celui de Dakar a connu le même sort. Et même les 3èmes jeux de la CEDEAO qui devaient être organisés pour les moins de 23 ans à Abidjan, n'ont pas eu lieu. Mais tout récemment, à l'occasion de la tenue à Dakar, du sommet de la Francophonie, il y a eu un gala de lutte, auquel le Niger, le Tchad, et le Sénégal ont participé. A l'issue des combats, le Niger s'est classé 2ème derrière le Sénégal.
Monsieur le président, quel bilan tirez-vous de l'organisation des festivités de ''Dosso Sogha'' pour le volet lutte traditionnelle qui vous concerne ?
Je dirai que pour nous, le bilan est plus que positif. Ce qui était un peu dommage, c'est que l'arène n'a pas pu finir avant le début des festivités. Mais le plus important est que cette arène est en train d'être totalement reconstruite. Notre fierté c'est que dans toute la sous région, et même dans le monde entier il n'ya pas une arène aussi structurée et bien construite comme celle de Dosso. Nous remercions le Président de la République, Chef de l'Etat, SEM Issoufou Mahamadou pour avoir permis la réalisation de toutes ces infrastructures de l'arène Salma Dan Rani. Le tournoi de lutte que nous avions organisé à l'occasion de ces festivités de Dosso Sogha s'est bien passé. Les huit régions avaient répondu présent, et le meilleur, la région de Zinder, a remporté la première place.



Les arènes sont restées très animées cette année. Quelle est votre appréciation de la tenue du championnat inter-ligue ?
Par rapport à ce championnat inter-ligue, je dirai que nous ne sommes pas entièrement satisfaits. Sur quatorze (14) journées, nous n'avons pu organiser que cinq(5) journées. Nous, nous avions mis les moyens à la disposition des ligues qui n'ont malheureusement pas suivi le rythme. Les ligues n'ont pas pu gérer selon les règles de l'art, l'argent destiné à l'organisation des activités du championnat inter ligue. Elles n'ont pas eu aussi le soutien qu'il faut au niveau des autorités locales. La fédération prend en charge le déplacement des lutteurs ; nous donnons 100% des recettes à la région qui accueille la compétition ; nous prenons également en charge les arbitres...Donc il n'ya pas de raison que ce championnat inter-ligue soit arrêté pour des questions de moyens. Mais avec la grâce de Dieu, l'année prochaine nous allons poursuivre avec la sixième journée ; cela va nous permettre encore de faire bouger davantage les arènes. Et Incha-Allah, nous allons aussi organiser la 4ème édition de la Coupe Balla Harouna à Maradi, et aussi la prestigieuse Coupe que nous organisons à l'occasion des différents anniversaires de l'investiture du Président de la République, SEM Issoufou Mahamadou. Nous allons profiter avec le ministère en charge des Sports, pour organiser cette activité à Dosso, et pouvoir inaugurer de manière grandiose cette arène qui nous a été offerte par le Chef de l'Etat.
Dans le milieu sportif, des rumeurs annoncent que vous ne briguerez pas un second mandat à la tête de la FENILUTTES après 2015. Qu'en est-il?
Effectivement, à un certain moment, je me suis dit que la manière par laquelle je conduisais ce bateau de la FENILUTTES, avec des gens qui ne voulaient pas manifestement que ce bateau arrive à bon port, ça ne servait à rien de faire un travail si ce n'est pas satisfaisant. En décembre 2015, nous serons en fin de mandat. Nous allons voir d'ici là, où nous en sommes. Par rapport à ça nous allons établir un bilan. Si nous pensons que nous devrions continuer, nous allons continuer. Au cas contraire, nous allons laisser la place à celui qui pense qu'il peut faire mieux que nous. Aujourd'hui, si vous regardez bien, on a besoin d'un toilettage au niveau de l'ensemble des structures. Commençons par les districts, allons aux ligues, avant de venir à la fédération. Il ya aujourd'hui des gens qui occupent certains postes qu'ils ne méritent pas.
Est-ce que vous avez des ambitions pour les structures internationales ?
J'ai déjà un poste international, puisque je suis le responsable de la lutte africaine au niveau de la CALA (Confédération Africaine de Lutte Associée); c'est un grand poste. Mon ambition est d'aller encore plus loin.
Oumarou Moussa

L'invité de Sahel Dimanche

Colonel Major Mahamadou Abou Tarka, président de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix : «La fête du 24 avril …

Colonel Major Mahamadou Abou Tarka, président de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix : «La fête du 24 avril nous permet de rappeler la rébellion, de parler de l'unité nationale, d'un Niger dans lequel tous ses enfants se sentent solidaire

Créée en 1995 pour suivre la mise en œuvre des accords de paix de 1995 et des autres protocoles additionnels à ces accords intervenus en 1998, la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix (HACP), qui est rattachée à la Présidence de la République, est chargée entre autres de l'analyse prospectrice, de la prévention et de la gestion des crises et des conflits. Dans cette interview réalisée à moins d'une semaine de la célébration de la...

M. Mahamadou Dan Dano Lawaly, gouverneur de la Région de Diffa : ''On peut dire qu'en matière de sécurité, le plus diffi…

M. Mahamadou Dan Dano Lawaly, gouverneur de la Région de Diffa : ''On peut dire qu'en matière de sécurité, le plus difficile est derrière nous, et qu'il reste à consolider et à pérenniser la paix''.

Monsieur le gouverneur, quelles sont les réalisations effectuées dans les différents secteurs de la vie socio-économique de la Région de Diffa?Malgré la situation sécuritaire difficile qui constitue une entrave à toutes les activités dans la région de Diffa, la mise en œuvre du Programme de la Renaissance acte II se fait de façon assez bonne, comparativement aux autres régions. Ainsi, on peut retenir, dans les secteurs prioritaires, les...

Mme Ousseini Hadizatou Yacouba, vice-présidente de l'Internationale Socialiste des Femmes (ISF) pour l'Afrique de l'Oues…

Mme Ousseini Hadizatou Yacouba, vice-présidente de l'Internationale Socialiste des Femmes (ISF) pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre : «Depuis sa création en 1907, l'Internationale Socialiste des Femmes (ISF) ne cesse de lutter pour les droits des

Madame, vous avez été élue, le 26 février dernier à Cartagena des Indes, en Colombie, vice-présidente de l'Internationale Socialiste des Femmes pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre. Pouvez-vous nous dire les conditions dans lesquelles se sont déroulées ces élections et quels pays le Niger avait comme challengers?Je vous remercie pour cette opportunité que vous me donnez de vous parler de l'Internationale Socialiste des Femmes (ISF) et...

Général de Brigade Ibra Boulama Issa, Directeur du Centre National d'Etudes Stratégiques et de Sécurité (CNESS) : ''Face…

Général de Brigade Ibra Boulama Issa, Directeur du Centre National d'Etudes Stratégiques et de Sécurité (CNESS) : ''Face aux défis sécuritaires multiformes qui menacent ses efforts de développement, de renforcement de sa jeune démocratie et de modern

Mon Général, vous êtes le directeur du Centre National d'Etudes Stratégiques et de Sécurité (CNESS). Veuillez nous présenter cette structure, nouvelle au Niger, et qu'on a l'habitude de voir que dans les pays développés ?Je voudrais tout d'abord vous remercier pour l'opportunité que vous me donner de parler du CNESS. D'emblée, je dirai que le CNESS est un outil d'aide à la décision, autrement dit un ''think tank'' au service de l'Etat e...

Interview du directeur du Contentieux de l'Etat, M. Ibro Zabaye : ''Aucune saisie n'est définitive et par conséquent rie…

Interview du directeur du Contentieux de l'Etat, M. Ibro Zabaye : ''Aucune saisie n'est définitive et par conséquent rien n'est acquis pour Africard et rien n'est encore perdu pour le Niger''

Le tribunal de Nanterre a rendu sa décision le 14 mars dernier dans l'affaire qui oppose l'Etat du Niger à Africard. Quelle lecture vous inspire ladite décision ?Merci. Par rapport à cette décision, il faut retenir tout d'abord que c'est une décision avant dire droit, c'est-à-dire un jugement accessoire qui se rapporte à une question qui se rattache à la conduite du procès, mais qui n'est pas le procès proprement dit. En d'autres termes...

Dr Assane Barazé, expert agréé en Santé de Travail au Niger : ''La Médecine du travail a un rôle exclusivement préventif…

Dr Assane Barazé, expert agréé en Santé de Travail au Niger : ''La Médecine du travail a un rôle exclusivement préventif consistant à éviter toute altération de la santé des travailleurs du fait de leur travail ou des conditions dans lesquelles celui

La Médecine de travail est une activité professionnelle reconnue par l'Organisation Internationale de Travail OIT et par plusieurs autres organismes internationaux dont l'OMS. Notre pays est d'ailleurs signataire des principaux instruments internationaux qui régissent cette discipline spécialisée. Seulement, force est de constater que, jusqu'à un passé récent, elle n'est pratiquement pas exercée ici, et même si c'est le cas, peu d'impor...

M. Assoumana Mallam Issa, ministre de la Renaissance Culturelle et de la Modernisation Sociale, porte-parole du Gouverne…

M. Assoumana Mallam Issa, ministre de la Renaissance Culturelle et de la Modernisation Sociale, porte-parole du Gouvernement : ''Zinaria'', ''Délou'', et ''L'arbre sans fruit'', films présentés par le Niger, constituent de réels espoirs pour remporte

M. le ministre, vous avez assisté, hier au stade municipal Issoufou Joseph Konambo, à l'ouverture du 25ème Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou avec une forte présence des acteurs du cinéma africain et mondial. Peut-on connaitre les impressions qui vous animent à l'issue de cette cérémonie grandiose ?C'était une cérémonie dont la grandeur ne peut se mesurer qu'à la gloire du FESPACO. Les autorités politiques...

Interview de Dr Mallam Garba Maman, Enseignant-chercheur, conseiller technique du ministre en charge de l'Enseignement P…

Interview de Dr Mallam Garba Maman, Enseignant-chercheur, conseiller technique du ministre en charge de l'Enseignement Primaire : «Le défi, c'est celui de la généralisation. On ne va pas indéfiniment se cantonner à des expérimentations»

Docteur, à l'instar de la communauté internationale, le Niger a célébré le mardi 21 février dernier, la journée internationale de la langue maternelle. Quelle signification revêt pour vous un tel événement ?Merci de nous inviter dans votre journal pour parler de cette question cruciale et primordiale pour le développement d'un pays, car la question des langues touche à l'éducation et l'éducation est la base de tout développement. Dans c...

M. Amadou Souley Massaoudou, coordonnateur national du Projet de Gestion des Risques de Catastrophes et du Développement…

M. Amadou Souley Massaoudou, coordonnateur national du Projet de Gestion des Risques de Catastrophes et du Développement Urbain (PGRC-DU): ''Nous avons estimé qu'il était utile de présenter les résultats auxquels nous sommes parvenus à l'ensemble des

Vous avez organisé hier, dans les locaux de l'Académie des Arts Martiaux, une journée portes ouvertes sur les activités du Projet de Gestion des Risques de Catastrophes et du Développement Urbain (PGRC-DU). Quels sont les objectifs que vous avez assignés à cette journée ?Nous sommes très satisfaits de l'organisation de cette journée parce que la participation a été très au-delà de ce à quoi nous nous sommes attendus. En réalité, au nive...

Entretien avec Madame Ramatou Hama, directrice du Complexe Scolaire Communautaire Decroly : «Le système des écoles Decro…

Entretien avec Madame Ramatou Hama, directrice du Complexe Scolaire Communautaire Decroly : «Le système des écoles Decroly répond parfaitement à la prise de conscience des parents quant à leur implication dans la gestion et le fonctionnement de l'éco

Madame la directrice, les écoles Decroly représentent une nouvelle conception de l'école publique. Pouvez-vous nous présenter le Complexe Scolaire Communautaire Decroly que vous dirigez et nous faire la genèse de sa création ?Tout récemment, en début de ce mois de décembre, notre école a reçu la visite de la Première Dame Hadjia Aïssata Issoufou. Et ce fut pour nous une occasion idéale de faire découvrir aux uns et aux autres l'école De...

AG/ONU

Editorial

Audiences

Dossier

L'Initiative 3N : Un programme qui marque un chang…

L'Initiative 3N : Un programme qui marque un changement de comportement dans la région de Dosso

L'Initiative 3N, faudrait-il le rappeler, est un programme ambitieux, une vision du Présid...

vendredi 21 avril 2017

Cultures irriguées à Dosso : D'importantes potenti…

Cultures irriguées à Dosso : D'importantes potentialités en terres irrigables dans la région

Les cultures irriguées contribuent à l'atteinte de l'objectif global de l'Initiative 3N. L...

vendredi 21 avril 2017

Les africains et le petit commerce en Inde : De l'…

Les africains et le petit commerce en Inde : De l'espoir dans le petit business malgré la peur....

Du 11 au 22 mars dernier, une trentaine de journalistes africains ont séjourné dans la cap...

vendredi 14 avril 2017

L'air du temps

Ces scènes de rue, telles qu'on les aime

Ces scènes de rue, telles qu'on les aime

Des scènes de rue, on en trouve très fréquemment à Niamey. De quoi satisfaire les bandes d...

vendredi 21 avril 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.