Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

M. Mahaman Ousmane, président de la Commission Nationale des Elections Professionnelles (CONEP) : ''Le recensement des travailleurs pourrait contribuer à améliorer la maitrise des effectifs du secteur public''

M. Mahaman Ousmane M. Mahaman Ousmane

Monsieur le président de la Commission Nationale des Elections Professionnelles, veuillez nous présenter cette commission à travers sa composition, ses attributions et aussi les motivations qui ont prévalu à sa création par les autorités nigériennes...
La Commission Nationale des Elections Professionnelles (CONEP) est commise par les pouvoirs publics pour organiser, superviser et suivre le processus électoral de détermination de la représentativité des organisations syndicales des travailleurs. Elle dispose des organes ci-après: la Plénière; le Bureau; les Sous-commissions permanentes; les Commissions Régionales des Elections Professionnelles (COREP); les Commissions Départementales des Elections Professionnelles (CODEP); les Commissions Communales des Elections Professionnelles (COCEP); et les Commissions ad' hoc.
La Plénière ne peut statuer qu'en présence de la majorité absolue de ses membres. Elle prend ses décisions par consensus, et à défaut de consensus, il est procédé à un vote. Les décisions en plénière de la CONEP sont prises à la majorité simple des membres présents. En cas d'égalité des voix à l'occasion d'un vote au sein de la CONEP, il est procédé à un second tour. En cas d'égalité de voix à l'issue du second tour, celle du président est prépondérante.
Le Bureau de la CONEP est composé d'un président, d'un vice-président et de deux (2) rapporteurs. Le bureau est chargé d'organiser et superviser l'ensemble des activités de la CONEP, et de coordonner les activités des sous-commissions. A cet effet, le bureau tient au moins une séance de travail hebdomadaire en présence des présidents et rapporteurs des différentes sous-commissions. Le Bureau est également chargé de préparer les réunions de la plénière dont l'ordre du jour est arrêté en concertation avec les présidents et rapporteurs des sous-commissions. Les décisions du bureau sont prises par consensus. A défaut de consensus, il est procédé à un vote et les décisions sont prises à la majorité simple des membres des bureaux présents.


Le président de la CONEP est le garant de la bonne marche des activités de la Commission Nationale des Elections Professionnelles. A cet effet, il convoque et préside les réunions plénières de la Commission; il signe les arrêtés, décisions, circulaires et correspondances de la commission. Il est l'ordonnateur du budget affecté à l'organisation des élections. A ce titre, il préside la commission interne d'attribution des marchés et approuve les projets de dépenses; il représente la commission auprès des institutions nationales et internationales sur les questions relatives à l'organisation des élections professionnelles.

La CONEP concerne-t-elle aussi les syndicats du privé ?
Peuvent faire acte de candidature, les organisations professionnelles de travailleurs régulièrement constituées et qui sont à jour de leurs instances, du domaine privé comme du public. Ne peuvent faire acte de candidature, les organisations professionnelles en contentieux interne de légitimité pendant devant les juridictions.
Au demeurant, le ministre en charge du Travail fixe par arrêté, un mois avant la date de la convocation du scrutin, la liste des organisations professionnelles autorisées à participer aux élections. Un délai de quinze jours est donné aux organisations professionnelles pour déposer des réclamations éventuelles et le ministre en charge du Travail dispose de quinze jours pour y donner suite. En outre, le droit de vote est reconnu aux travailleurs des secteurs public, parapublic et privé. Pour le secteur public, il s'agit des agents fonctionnaires, des agents auxiliaires, les agents contractuels et les agents des collectivités. Pour le secteur parapublic et privé, il s'agit des salariés, âgés de dix huit (18) ans accomplis, ayant travaillé au moins six (6) mois dans l'entreprise et jouissant de leurs droits civiques et politiques.

Quelle est la pertinence d'un tel recensement pour la Fonction Publique ?
De façon globale, le recensement des travailleurs, s'il est bien fait, serait un grand défi relevé par toute la machine administrative et conforterait le processus électoral dans le sens où il constituerait une base consensuelle pour l'ensemble des acteurs engagés dans ledit processus. Il pourrait contribuer à améliorer la maitrise des statistiques des agents publics par le Ministère en charge de la Fonction Publique, et ainsi participer à l'amélioration de la maitrise des effectifs du secteur public.

Le recensement des travailleurs a déjà commencé. Comment avez-vous organisé ce processus et quelles sont les difficultés auxquelles vous faites face?
Le recensement des travailleurs est présentement en train de se faire sur les lieux de travail, sous la supervision des commissions ad-hoc commises à cet effet et composées de l'ensemble des sensibilités syndicales. Le scrutin relatif aux élections professionnelles est prévu se tenir le 22 octobre 2015 sur l'ensemble du territoire. Le principe de la planification des activités de la CONEP a été conçu dans une logique ''de chaine'' dont le déroulé global devrait être synchronisé, c'est-à-dire que la réalisation d'une action en aval reste tributaire d'une autre action en amont. A cet effet, et pour ne citer que cela, l'installation par les autorités locales des commissions ad hoc administratives, qui ont à charge le recensement des électeurs, et qui devrait intervenir depuis le 31 mars 2015, n'a pu être effective qu'à la fin du mois de mai 2015.
Cependant, les conclusions de la dernière mission de terrain des membres de la CONEP a rapporté que, pour l'essentiel, le processus de mise en place et d'installation desdites commissions ad-hoc a été finalisé à la fin du mois de mai 2015. Pour accélérer le processus, les différents acteurs ont été sensibilisés sur l'impérieuse nécessité de finaliser, là où cela n'est pas encore fait, la mise en place et l'installation des commissions ad-hoc de recensement au plus tard à la fin du mois de mai 2015, et de débuter les opérations de recensement proprement dites le 1er juin 2015.
Pour avoir une situation précise du processus de recensement les inspecteurs de travail, les régions ont été saisies afin qu'elles nous fassent parvenir l'évaluation, région par région, de l'opération de recensement en cours. Parallèlement, les représentants des centrales syndicales au sein de la CONEP devraient également faire le point avec leurs structures régionales sur l'opération dudit recensement.
Le rapprochement des différentes situations ainsi établies et documentées devrait permettre de capitaliser sur le niveau d'avancement du recensement, et susciter ainsi d'éventuelles décisions devant permettre de parfaire l'opération.
En conclusion, on peut retenir que le processus électoral est à un stade plutôt satisfaisant d'exécution, qu'il est arrivé aujourd'hui à un niveau des plus exigeants ; un niveau qui requiert une disponibilité en temps réel des moyens financiers et une implication sans faille de tous les responsables de nos administrations, notamment les gouverneurs, les préfets et les maires, et tous les acteurs représentant les centrales syndicales tant au niveau central qu'aux niveaux régional et sous-régional.

Wata Nana Fassouma(onep)
www.lesahel.org

L'invité de Sahel Dimanche

Colonel Major Mahamadou Abou Tarka, président de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix : «La fête du 24 avril …

Colonel Major Mahamadou Abou Tarka, président de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix : «La fête du 24 avril nous permet de rappeler la rébellion, de parler de l'unité nationale, d'un Niger dans lequel tous ses enfants se sentent solidaire

Créée en 1995 pour suivre la mise en œuvre des accords de paix de 1995 et des autres protocoles additionnels à ces accords intervenus en 1998, la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix (HACP), qui est rattachée à la Présidence de la République, est chargée entre autres de l'analyse prospectrice, de la prévention et de la gestion des crises et des conflits. Dans cette interview réalisée à moins d'une semaine de la célébration de la...

M. Mahamadou Dan Dano Lawaly, gouverneur de la Région de Diffa : ''On peut dire qu'en matière de sécurité, le plus diffi…

M. Mahamadou Dan Dano Lawaly, gouverneur de la Région de Diffa : ''On peut dire qu'en matière de sécurité, le plus difficile est derrière nous, et qu'il reste à consolider et à pérenniser la paix''.

Monsieur le gouverneur, quelles sont les réalisations effectuées dans les différents secteurs de la vie socio-économique de la Région de Diffa?Malgré la situation sécuritaire difficile qui constitue une entrave à toutes les activités dans la région de Diffa, la mise en œuvre du Programme de la Renaissance acte II se fait de façon assez bonne, comparativement aux autres régions. Ainsi, on peut retenir, dans les secteurs prioritaires, les...

Mme Ousseini Hadizatou Yacouba, vice-présidente de l'Internationale Socialiste des Femmes (ISF) pour l'Afrique de l'Oues…

Mme Ousseini Hadizatou Yacouba, vice-présidente de l'Internationale Socialiste des Femmes (ISF) pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre : «Depuis sa création en 1907, l'Internationale Socialiste des Femmes (ISF) ne cesse de lutter pour les droits des

Madame, vous avez été élue, le 26 février dernier à Cartagena des Indes, en Colombie, vice-présidente de l'Internationale Socialiste des Femmes pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre. Pouvez-vous nous dire les conditions dans lesquelles se sont déroulées ces élections et quels pays le Niger avait comme challengers?Je vous remercie pour cette opportunité que vous me donnez de vous parler de l'Internationale Socialiste des Femmes (ISF) et...

Général de Brigade Ibra Boulama Issa, Directeur du Centre National d'Etudes Stratégiques et de Sécurité (CNESS) : ''Face…

Général de Brigade Ibra Boulama Issa, Directeur du Centre National d'Etudes Stratégiques et de Sécurité (CNESS) : ''Face aux défis sécuritaires multiformes qui menacent ses efforts de développement, de renforcement de sa jeune démocratie et de modern

Mon Général, vous êtes le directeur du Centre National d'Etudes Stratégiques et de Sécurité (CNESS). Veuillez nous présenter cette structure, nouvelle au Niger, et qu'on a l'habitude de voir que dans les pays développés ?Je voudrais tout d'abord vous remercier pour l'opportunité que vous me donner de parler du CNESS. D'emblée, je dirai que le CNESS est un outil d'aide à la décision, autrement dit un ''think tank'' au service de l'Etat e...

Interview du directeur du Contentieux de l'Etat, M. Ibro Zabaye : ''Aucune saisie n'est définitive et par conséquent rie…

Interview du directeur du Contentieux de l'Etat, M. Ibro Zabaye : ''Aucune saisie n'est définitive et par conséquent rien n'est acquis pour Africard et rien n'est encore perdu pour le Niger''

Le tribunal de Nanterre a rendu sa décision le 14 mars dernier dans l'affaire qui oppose l'Etat du Niger à Africard. Quelle lecture vous inspire ladite décision ?Merci. Par rapport à cette décision, il faut retenir tout d'abord que c'est une décision avant dire droit, c'est-à-dire un jugement accessoire qui se rapporte à une question qui se rattache à la conduite du procès, mais qui n'est pas le procès proprement dit. En d'autres termes...

Dr Assane Barazé, expert agréé en Santé de Travail au Niger : ''La Médecine du travail a un rôle exclusivement préventif…

Dr Assane Barazé, expert agréé en Santé de Travail au Niger : ''La Médecine du travail a un rôle exclusivement préventif consistant à éviter toute altération de la santé des travailleurs du fait de leur travail ou des conditions dans lesquelles celui

La Médecine de travail est une activité professionnelle reconnue par l'Organisation Internationale de Travail OIT et par plusieurs autres organismes internationaux dont l'OMS. Notre pays est d'ailleurs signataire des principaux instruments internationaux qui régissent cette discipline spécialisée. Seulement, force est de constater que, jusqu'à un passé récent, elle n'est pratiquement pas exercée ici, et même si c'est le cas, peu d'impor...

M. Assoumana Mallam Issa, ministre de la Renaissance Culturelle et de la Modernisation Sociale, porte-parole du Gouverne…

M. Assoumana Mallam Issa, ministre de la Renaissance Culturelle et de la Modernisation Sociale, porte-parole du Gouvernement : ''Zinaria'', ''Délou'', et ''L'arbre sans fruit'', films présentés par le Niger, constituent de réels espoirs pour remporte

M. le ministre, vous avez assisté, hier au stade municipal Issoufou Joseph Konambo, à l'ouverture du 25ème Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou avec une forte présence des acteurs du cinéma africain et mondial. Peut-on connaitre les impressions qui vous animent à l'issue de cette cérémonie grandiose ?C'était une cérémonie dont la grandeur ne peut se mesurer qu'à la gloire du FESPACO. Les autorités politiques...

Interview de Dr Mallam Garba Maman, Enseignant-chercheur, conseiller technique du ministre en charge de l'Enseignement P…

Interview de Dr Mallam Garba Maman, Enseignant-chercheur, conseiller technique du ministre en charge de l'Enseignement Primaire : «Le défi, c'est celui de la généralisation. On ne va pas indéfiniment se cantonner à des expérimentations»

Docteur, à l'instar de la communauté internationale, le Niger a célébré le mardi 21 février dernier, la journée internationale de la langue maternelle. Quelle signification revêt pour vous un tel événement ?Merci de nous inviter dans votre journal pour parler de cette question cruciale et primordiale pour le développement d'un pays, car la question des langues touche à l'éducation et l'éducation est la base de tout développement. Dans c...

M. Amadou Souley Massaoudou, coordonnateur national du Projet de Gestion des Risques de Catastrophes et du Développement…

M. Amadou Souley Massaoudou, coordonnateur national du Projet de Gestion des Risques de Catastrophes et du Développement Urbain (PGRC-DU): ''Nous avons estimé qu'il était utile de présenter les résultats auxquels nous sommes parvenus à l'ensemble des

Vous avez organisé hier, dans les locaux de l'Académie des Arts Martiaux, une journée portes ouvertes sur les activités du Projet de Gestion des Risques de Catastrophes et du Développement Urbain (PGRC-DU). Quels sont les objectifs que vous avez assignés à cette journée ?Nous sommes très satisfaits de l'organisation de cette journée parce que la participation a été très au-delà de ce à quoi nous nous sommes attendus. En réalité, au nive...

Entretien avec Madame Ramatou Hama, directrice du Complexe Scolaire Communautaire Decroly : «Le système des écoles Decro…

Entretien avec Madame Ramatou Hama, directrice du Complexe Scolaire Communautaire Decroly : «Le système des écoles Decroly répond parfaitement à la prise de conscience des parents quant à leur implication dans la gestion et le fonctionnement de l'éco

Madame la directrice, les écoles Decroly représentent une nouvelle conception de l'école publique. Pouvez-vous nous présenter le Complexe Scolaire Communautaire Decroly que vous dirigez et nous faire la genèse de sa création ?Tout récemment, en début de ce mois de décembre, notre école a reçu la visite de la Première Dame Hadjia Aïssata Issoufou. Et ce fut pour nous une occasion idéale de faire découvrir aux uns et aux autres l'école De...

AG/ONU

Editorial

Audiences

Dossier

L'Initiative 3N : Un programme qui marque un chang…

L'Initiative 3N : Un programme qui marque un changement de comportement dans la région de Dosso

L'Initiative 3N, faudrait-il le rappeler, est un programme ambitieux, une vision du Présid...

vendredi 21 avril 2017

Cultures irriguées à Dosso : D'importantes potenti…

Cultures irriguées à Dosso : D'importantes potentialités en terres irrigables dans la région

Les cultures irriguées contribuent à l'atteinte de l'objectif global de l'Initiative 3N. L...

vendredi 21 avril 2017

Les africains et le petit commerce en Inde : De l'…

Les africains et le petit commerce en Inde : De l'espoir dans le petit business malgré la peur....

Du 11 au 22 mars dernier, une trentaine de journalistes africains ont séjourné dans la cap...

vendredi 14 avril 2017

L'air du temps

Ces scènes de rue, telles qu'on les aime

Ces scènes de rue, telles qu'on les aime

Des scènes de rue, on en trouve très fréquemment à Niamey. De quoi satisfaire les bandes d...

vendredi 21 avril 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.