Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

EDITORIAL : La consécration


DG onepLa Conférence de la Renaissance du Niger, tenue du 13 au 14 décembre 2017 à Paris, a été incontestablement une véritable consécration pour notre pays. C'est, en effet, une très grande victoire économico diplomatique. Elle est et sera marquée du sceau du
Président de la République, Chef de l'Etat, SE Issoufou Mahamadou, qui vient là, de
démontrer sa capacité de persuasion et son feeling pour la promotion du label Niger. Il a réussi cette mission avec brio, tact et de fort belle manière.
Crédibiliser et faire rayonner, notre pays le Niger, ont été de tout temps, une des préoccupations constantes du Chef de l'Etat.
Aujourd'hui, le résultat est là, visible, palpable et quel résultat ! 23 milliards de dollars enregistrés pour accompagner le Niger dans sa
Renaissance, c'est à la fois énorme et une marque de confiance tangible. L'histoire retiendra que cette belle moisson engrangée est le cadeau de fin d'année tant attendu par notre pays. Ce 59ème anniversaire de la proclamation de la République que nous célébrons à Tahoua Sakola est décidément béni par Dieu.
En effet, la Conférence sur la Renaissance restera à jamais gravée dans les mémoires des Nigériens. L'histoire retiendra qu'au Niger, un homme a cru à son pays et il a mis tout en œuvre pour que ce pays renaisse et que son peuple se réveille et soit ambitieux. A l'image des grands hommes de l'histoire, le Président Issoufou a une vision claire et nette de l'avenir de son pays, il connait son peuple et il agit en conséquence. Car, les grands hommes agissent sans trop de bruits, ni fanfaronnade inutile. Ils savent ce qu'ils veulent et ils travaillent pour atteindre l'objectif fixé uniquement pour le bien de leur peuple, dont seul, l'intérêt compte. Les grands hommes agissent et pensent aux futures générations.

En allant donc à Paris, personnellement pour appuyer l'équipe choc du PDES conduite de manière magistrale par la Ministre du Plan, Mme Kané Aichatou Boulama, le Chef de l'Etat qui a beaucoup d'ambitions pour son pays, voulait s'assurer du soutien indéfectible de nos partenaires traditionnels, mais aussi profiter de son aura et de son leadership pour amener le maximum d'investisseurs à venir investir au Niger, un pays accueillant, sûr et sécurisé. Bref, un îlot de paix, dans un océan en folie. C'est donc ce havre de paix qui dispose dorénavant d'un matelas confortable de 23 milliards de dollars pour booster son développement. Car, comme on le sait, le plan de la Renaissance est porteur d'une croissance qui sera inclusive, et profitera aux couches sociales les plus défavorisées, a-t-il affirmé. Il contribuera à l'éradication de la faim ainsi qu'à la réduction de la pauvreté et des inégalités.

Grâce à Dieu, aujourd'hui, en ce moment précis où nous célébrons avec faste et enthousiasme, la fête de Tahoua Sakola, le Chef de l'Etat a fait la part de son travail, il a encore rempli un de ses contrats ; il nous appartient à tous d'honorer notre engagement vis-à-vis de notre pays. Il nous faut comme l'a bien dit notre hymne national, éviter les vaines querelles, éviter l'attentisme, éviter les querelles byzantines et nous remettre résolument au travail.
23 milliards de dollars promis, n'est pas une pluie de francs CFA qui va tomber sur nos têtes en restant couchés. Il faut retrousser nos manches et avoir de l'initiative. Disons les choses clairement, notre pays se caractérise par sa faible capacité d'absorption des ressources mises à sa disposition ; il nous faut inverser cette tendance. Combattre l'oisiveté et la nonchalance de nos cadres. Etre créatif, inventif et avoir de l'audace.
L'atteinte de tous ces résultats escomptés par la Renaissance exige du gouvernement des mesures renforcées pour accroitre nos capacités d'absorption des ressources, améliorer sensiblement le climat des affaires et mettre en œuvre les différentes réformes économiques et financières prévues.
La Renaissance brille, elle brille de mille feux et Tahoua Sakola en est une parfaite illustration de cette métamorphose tant souhaitée par le Président Issoufou Mahamadou.
Gani ya kori ji. Autrement dit : une image vaut mieux que dix mille mots.

Mahamadou Adamou( Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. )

Le Niger en bref

Error: No articles to display

AG/ONU

Editorial

Audiences

Dossier

Le paludisme : Des efforts soutenus dans la lutte …

Le paludisme est une maladie parasitaire qui constitue un problème de santé publique au Ni...

vendredi 27 octobre 2017

Interview de Dr. Hadiza Jackou, Coordinatrice du P…

Cette année encore, le paludisme fait beaucoup de victimes au Niger : quel est le nombre d...

vendredi 27 octobre 2017

Paludisme : Le choix de lutte

La lutte contre le paludisme a été entreprise, à l'échelle internationale, par l'Organisat...

vendredi 27 octobre 2017

L'air du temps

Réseaux sociaux : le cocktail imbuvable du mensonge et de l'intox

Réseaux sociaux : le cocktail imbuvable du mensonge et de l'intox

Avec l'avènement de l'internet, et les innombrables plateformes d'informations plus rapide...

vendredi 19 janvier 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.