Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

38ème édition du Sabre National de lutte à Tahoua : Les Tchali-tchali, ces bouffons qui animent les arènes


chalicahliLa lutte traditionnelle est devenue au Niger, le Sport le plus ancien et le plus populaire. Elle occupe une place importante dans les manifestations sportives et culturelles avec une valeur partagée par l'ensemble des couches sociales du pays. Elle mobilise tout le pays pendant les championnats. Son rôle mobilisateur a fait que les autorités politiques du Niger l'ont intégré en 1975 dans les programmes des activités physiques et sportives. Elle mobilise plusieurs acteurs et chacun joue un rôle précis et complémentaire, c'est le cas des Tchali-tchali ou les bouffons des arènes.
Selon Dambouga Issoufou, président des Tchali-tchali des arènes du Niger, lors des championnats, ils sont ldes plus grands animateurs des compétitions de sport de combat notamment la lutte traditionnelle. «Avant, la plupart des Tchali-Tchali étaient des anciens lutteurs qui se déplacent toujours avec l'équipe des régions. Pendant les tournées, nous portions un gros talisman fabriqué avec le crâne de ''mouzourou'', une espèce de chat sauvage. Quand on terrassait un lutteur, nous nous approchions pour lui mettre l'amulette au cou, en guise de l'humour. Et à chaque fois, les vaincus enlevaient la grosse amulette pour nous la jeter», affirme le président Dambouga Issoufou, bouffon d'Agadez.

Marié à deux femmes et père de 6 enfants, ce vieillard a une expérience de plus de 38 ans dans la profession. D'après lui, le métier de Tchali-tchali a pris de l'ampleur pendant les années 70 sous le régime du Président Kountché. «En effet, c'est à cette époque que le championnat de lutte traditionnelle a pris de l'ampleur et le rôle des Tchali-tchali que nous jouons dans les arènes a eu toute sa valeur. Nous nous déguisions très bien en bouffons pour imiter les scènes de combat et les chutes des lutteurs en y mettant une bonne dose d'humour, et souvent même, de dérision. Avant quand il n'y avait pas la vidéo pour départager les combats litigieux, on se référait à nous, tchalli-tchalli, pour départager les deux camps, et tout se passait bien. », a-t-il affirmé.
Ces animateurs des arènes, dont chaque région n'a le droit de disposer formellement que d'un seul, sont généralement des paysans ; des agriculteurs éleveurs ou artisans. Ils connaissent très bien les techniques de la lutte traditionnelle sans aucune difficulté à mimer les combats déroulés en leur présence. «Nous ne vivons pas de cette profession, chacun d'entre nous à un métier à faire. Seulement, nous gagnons beaucoup de cadeaux pendant les championnats. J'ai bénéficié de plusieurs voyages dans ce rôle de bouffon qui m'a amené dans plusieurs pays africains et en Europe », a témoigné Dambouga Issoufou.
Généralement, les Tchali-tchali portent des accoutrements quelque peu exagérés de lutteur de très longs bonnets, des grandes lunettes sans verre. Ils portent également des objets d'arts bizarres, tout ce qu'il faut pour se faire une allure plutôt burlesque.
Hélas, de nos jours, déplore M. Dambouga Issoufou, le métier de Tchali-tchali est quelque peu délaissé, car les jeunes semblent ne pas s'y interésser. Soucieux de trouver une relève, «nous voulons que les jeunes accordent de l'importance à ce métier qui permet de valoriser notre culture et de perpétuer la tradition de l'art burlesque. Mais la plupart des jeunes ne sont pas intéressés. Tout de même nous observons ces derniers temps quelques-uns qui participent aux championnats. Nous sommes vieux, il faut qu'il y ait la relève», a indiqué le président des Tchali-tchali.
Même si les bouffons des arènes ne sont pas encore organisés en association, selon Dambouga Issoufou, à chaque championnat, ils forment un groupe solide que lui-même dirige jusqu'à la fin du championnat. « Ce groupe de solidarité nous permet en cas de nécessité, de manifester notre mécontentement et réclamer plus d'intérêt à notre égard. Pour ce faire, il nous suffit de nous éclipser de l'arène, et en quelques instants, les organisateurs constatent notre mouvement d'humeur. En effet, les spectateurs et les organisateurs sentent très vite notre absence parce que, nous faisons partie d'une composante importante dans la lutte traditionnelle», a-t-il expliqué.
Cependant, l'espoir demeure de voir ce métier de bouffons des arènes gagner plus en intérêt. Car, nous confie le président des Tchali-tchali, le ministre en charge des sports, M. Moctar Kassoum les a assuré qu'il prendra des dispositions pour formaliser leur métier afin de leur assurer une bonne carrière.

Seini Seydou Zakaria, envoyé spécial(onep)
www.lesahel.org

Société

Soirée de gala suivie de décoration à l'honneur de la Secrétaire générale de l'OIF : Mme Michaëlle Jean élevée à la dign…

Soirée de gala suivie de décoration à l'honneur de la Secrétaire générale de l'OIF : Mme Michaëlle Jean élevée à la dignité de Grand Officier de l'ordre national du Niger

Le Premier ministre, Chef du gouvernement, SE Brigi Rafini a offert, samedi dernier dans la soirée, un dîner de gala dans les jardins du Grand Hôtel de Niamey à l'honneur de la Secrétaire Générale de l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), Mme Michaëlle Jean en visite officielle de travail de cinq (5) jours au Niger. A cette occasion, Mme Michaëlle Jean a été élevée à la dignité de Grand Officier de l'ordre national du N...

Visite de travail de la Secrétaire générale de l'Organisation internationale de Francophonie (OIF) : Renforcement de la …

Visite de travail de la Secrétaire générale de l'Organisation internationale de Francophonie (OIF) : Renforcement de la coopération entre l'OIF et le Niger

La Secrétaire Générale de l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), Mme Michaëlle Jean séjourne dans notre pays depuis samedi dernier. A son arrivée dans l'après-midi du même jour, la SG de l'OIF a été accueillie, à sa descente d'avion à l'Aéroport international Diori Hamani de Niamey par la ministre Déléguée auprès du ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Exté...

Niamey/Lancement des activités de l'Association Nigérienne des Professionnels de l'Imagerie Médicale et de la Radiothéra…

Niamey/Lancement des activités de l'Association Nigérienne des Professionnels de l'Imagerie Médicale et de la Radiothérapie (ANPIR) : Faire la promotion de la profession et contribuer à l'atteinte des objectifs fixés en matière de santé publique

Le conseiller technique du ministre de la Santé Publique M. Issaka Kamayé a présidé, samedi matin, à l'Hôpital National de Lamordé (HNL), la cérémonie officielle de lancement des activités de l'Association Nigérienne des Professionnels de l'Imagerie Médicale et de la Radiothérapie (ANPIR). Une association née pour défendre au mieux les Professionnels de l'Imagerie Médicale et de la Radiothérapie. La cérémonie s'est déroulée en présence ...

Conférence de presse du ministre des Finances : «Je n'ai aucun regret d'avoir fait empocher à l'Etat nigérien 800 millio…

Conférence de presse du ministre des Finances : «Je n'ai aucun regret d'avoir fait empocher à l'Etat nigérien 800 millions de FCFA sans avoir vendu un seul gramme d'uranium (...) et à travers des opérations de «trading» légales, régulières» déclare M

Le ministre des Finances M. Massoudou Hassoumi, a animé samedi dernier une conférence de presse au cours de laquelle, il a apporté des clarifications concernant l'affaire de 200 milliards de FCFA ayant dominé la une de l'actualité sur certains médias nationaux cette semaine. Ainsi, le ministre a confié que notre pays a, au cours de l'année 2011 produit 4.000 tonnes d'uranium d'une part et d'autre part que le soit disant virement de 200 ...

Fin de la 1ère session ordinaire du CESOC au titre de l'année 2017 : De fécondes réflexions au sortir des assises

Fin de la 1ère session ordinaire du CESOC au titre de l'année 2017 : De fécondes réflexions au sortir des assises

La première session ordinaire au titre de l'année 2017 du Conseil Economique Social et Culturel (CESOC) qui s'est ouverte le 2 février dernier a pris fin hier après-midi au Palais des Congrès de Niamey. Cette session, qui a duré deux semaines, a examiné plusieurs points inscrits à son agenda. Elle s'est notamment penchée sur le processus de transfert des compétences aux collectivités territoriales; la question de l'école nigérienne et l...

Lacement officiel des activités du Projet d'Appui à l'Agriculture Sensible aux Risques Climatiques (PASEC) : La Banque M…

Lacement officiel des activités du Projet d'Appui à l'Agriculture Sensible aux Risques Climatiques (PASEC) : La Banque Mondiale et le MCC appuient les populations des zones vulnérables

Le ministre d'Etat, ministre de l'Agriculture et de l'Elevage, M. Albadé Abouba, a présidé, hier matin dans la salle Margou de l'Hôtel Gawèye de Niamey, le lancement officiel du PASEC.C'était en présence des représentants des institutions et des structures nationales et internationales, ainsi que des Partenaires Techniques et Financiers qui ont contribué à l'élaboration du projet.C'est ainsi que la cérémonie s'est déroulée en présence d...

Installation officielle des membres du Comité de suivi du protocole d'accord additionnel entre le Ministère des Transpor…

Installation officielle des membres du Comité de suivi du protocole d'accord additionnel entre le Ministère des Transports et le collectif des syndicats du secteur des transports

Le ministre d'Etat, Ministre des Transports, M. Omar Hamidou Tchiana, a présidé hier matin l'installation officielle des membres du Comité de suivi du protocole d'accord additionnel signé le 1er juin 2016 entre le Ministère des Transports et le Collectif des Syndicats du Secteur des Transports. Ce comité regroupe toutes les institutions techniques concernées, les représentants du Collectif des Syndicats du Secteur de Transport (CSSTN), ...

Région de Diffa : L'Unicef et le Gouvernement japonais à la pointe du combat pour l'eau et l'assainissement dans la Régi…

Région de Diffa : L'Unicef et le Gouvernement japonais à la pointe du combat pour l'eau et l'assainissement dans la Région de Diffa

''L'eau, c'est la vie''! Cette assertion n'a jamais eu autant de sens pour les populations de Wélaram que ce jour de janvier 2017 avec l'inauguration de leur forage à pompe à motricité humaine. Femmes et enfants ont pris d'assaut la borne fontaine moderne pour remplir leurs récipients d'une eau claire et potable. C'est un nouveau jour, pour cette communauté, dans l'histoire du partage de cette ressource vitale.Avant, pour accéder à l'ea...

Visite de la ministre de la Population à Galbal (Liboré) : Contribuer efficacement au développement local

Visite de la ministre de la Population à Galbal (Liboré) : Contribuer efficacement au développement local

La ministre de la Population, Mme Kaffa Rakiatou Christelle Jackou, a effectué hier une visite de travail au village de Galbal, dans la commune rurale de Liboré, département de Kollo. Elle était accompagnée dans ce déplacement de ses proches collaborateurs et des responsables de Care International-Niger.Après s'être informée des réalisations de la plateforme Genre de Galbal en vue d'améliorer les conditions de vie des populations de cet...

Remise d'un don du PNUD à l'Assemblée Nationale : Du matériel informatique pour renforcer les capacités du parlement

Remise d'un don du PNUD à l'Assemblée Nationale : Du matériel informatique pour renforcer les capacités du parlement

Le premier Vice-président de l'Assemblée Nationale, l'honorable député Iro Sani a reçu des mains du Représentant-résident du Programme des Nations Unies pour le Développement au Niger (PNUD), M. Fodé Ndiaye, un important lot de matériel informatique offert par le PNUD au parlement nigérien. D'une valeur de 67 millions de francs CFA, ce don est constitué d'une mini-imprimerie et de huit (8) ordinateurs portables et vise à renforcer les c...

AG/ONU

Editorial

Editorial : Pari gagné !

lundi 9 janvier 2017

Editorial : Pari gagné !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Insalubrité dans la ville de Niamey : Un changemen…

Insalubrité dans la ville de Niamey : Un changement de comportement du citoyen s'impose

La ville de Niamey est salle. On ne le dira jamais assez. Mais le plus inquiétant est que ...

jeudi 16 février 2017

Salubrité urbaine : Beaucoup reste à faire pour as…

Salubrité urbaine : Beaucoup reste à faire pour assurer la propreté de nos villes et campagnes

A voir les monticules et même les montagnes de déchets solides ainsi que les mares et rivi...

jeudi 16 février 2017

Insalubrité urbaine

Insalubrité urbaine

A une heure indue de la nuit, nombreux sont les noctambules qui voient ces braves hommes e...

jeudi 16 février 2017

L'air du temps

La Saint Valentin ou l'heure de vérité

La Saint Valentin ou l'heure de vérité

Mardi dernier, les jeunes ont fêté la Saint-Valentin ou la fête des amoureux. L'occasion é...

jeudi 16 février 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.