Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

38ème édition du Sabre National de lutte à Tahoua : Les Tchali-tchali, ces bouffons qui animent les arènes


chalicahliLa lutte traditionnelle est devenue au Niger, le Sport le plus ancien et le plus populaire. Elle occupe une place importante dans les manifestations sportives et culturelles avec une valeur partagée par l'ensemble des couches sociales du pays. Elle mobilise tout le pays pendant les championnats. Son rôle mobilisateur a fait que les autorités politiques du Niger l'ont intégré en 1975 dans les programmes des activités physiques et sportives. Elle mobilise plusieurs acteurs et chacun joue un rôle précis et complémentaire, c'est le cas des Tchali-tchali ou les bouffons des arènes.
Selon Dambouga Issoufou, président des Tchali-tchali des arènes du Niger, lors des championnats, ils sont ldes plus grands animateurs des compétitions de sport de combat notamment la lutte traditionnelle. «Avant, la plupart des Tchali-Tchali étaient des anciens lutteurs qui se déplacent toujours avec l'équipe des régions. Pendant les tournées, nous portions un gros talisman fabriqué avec le crâne de ''mouzourou'', une espèce de chat sauvage. Quand on terrassait un lutteur, nous nous approchions pour lui mettre l'amulette au cou, en guise de l'humour. Et à chaque fois, les vaincus enlevaient la grosse amulette pour nous la jeter», affirme le président Dambouga Issoufou, bouffon d'Agadez.

Marié à deux femmes et père de 6 enfants, ce vieillard a une expérience de plus de 38 ans dans la profession. D'après lui, le métier de Tchali-tchali a pris de l'ampleur pendant les années 70 sous le régime du Président Kountché. «En effet, c'est à cette époque que le championnat de lutte traditionnelle a pris de l'ampleur et le rôle des Tchali-tchali que nous jouons dans les arènes a eu toute sa valeur. Nous nous déguisions très bien en bouffons pour imiter les scènes de combat et les chutes des lutteurs en y mettant une bonne dose d'humour, et souvent même, de dérision. Avant quand il n'y avait pas la vidéo pour départager les combats litigieux, on se référait à nous, tchalli-tchalli, pour départager les deux camps, et tout se passait bien. », a-t-il affirmé.
Ces animateurs des arènes, dont chaque région n'a le droit de disposer formellement que d'un seul, sont généralement des paysans ; des agriculteurs éleveurs ou artisans. Ils connaissent très bien les techniques de la lutte traditionnelle sans aucune difficulté à mimer les combats déroulés en leur présence. «Nous ne vivons pas de cette profession, chacun d'entre nous à un métier à faire. Seulement, nous gagnons beaucoup de cadeaux pendant les championnats. J'ai bénéficié de plusieurs voyages dans ce rôle de bouffon qui m'a amené dans plusieurs pays africains et en Europe », a témoigné Dambouga Issoufou.
Généralement, les Tchali-tchali portent des accoutrements quelque peu exagérés de lutteur de très longs bonnets, des grandes lunettes sans verre. Ils portent également des objets d'arts bizarres, tout ce qu'il faut pour se faire une allure plutôt burlesque.
Hélas, de nos jours, déplore M. Dambouga Issoufou, le métier de Tchali-tchali est quelque peu délaissé, car les jeunes semblent ne pas s'y interésser. Soucieux de trouver une relève, «nous voulons que les jeunes accordent de l'importance à ce métier qui permet de valoriser notre culture et de perpétuer la tradition de l'art burlesque. Mais la plupart des jeunes ne sont pas intéressés. Tout de même nous observons ces derniers temps quelques-uns qui participent aux championnats. Nous sommes vieux, il faut qu'il y ait la relève», a indiqué le président des Tchali-tchali.
Même si les bouffons des arènes ne sont pas encore organisés en association, selon Dambouga Issoufou, à chaque championnat, ils forment un groupe solide que lui-même dirige jusqu'à la fin du championnat. « Ce groupe de solidarité nous permet en cas de nécessité, de manifester notre mécontentement et réclamer plus d'intérêt à notre égard. Pour ce faire, il nous suffit de nous éclipser de l'arène, et en quelques instants, les organisateurs constatent notre mouvement d'humeur. En effet, les spectateurs et les organisateurs sentent très vite notre absence parce que, nous faisons partie d'une composante importante dans la lutte traditionnelle», a-t-il expliqué.
Cependant, l'espoir demeure de voir ce métier de bouffons des arènes gagner plus en intérêt. Car, nous confie le président des Tchali-tchali, le ministre en charge des sports, M. Moctar Kassoum les a assuré qu'il prendra des dispositions pour formaliser leur métier afin de leur assurer une bonne carrière.

Seini Seydou Zakaria, envoyé spécial(onep)
www.lesahel.org

Société

Fin de la mission de la ministre de la Communication dans la région de Tahoua : Apprécier les conditions de travail des …

Fin de la mission de la ministre de la Communication dans la région de Tahoua : Apprécier les conditions de travail des agents des médias et le déploiement des équipements pour la TNT

Après les étapes de Maradi, de Zinder et d'Agadez, la ministre de la Communication, Mme Sani Hadiza Koubra Abdoulaye, a séjourné du lundi au mercredi dernier dans la région de Tahoua. L'objectif primordial de cette visite de travail, en profondeur dans les régions, est de s'enquérir des conditions de travail des agents, de veiller à l'état de fonctionnement des équipements et de faire le point sur le déploiement du matériel prévu dans l...

Session du cadre de concertation du Ministère des Enseignements Secondaires : Echanges sur les conditions d'une meilleur…

Session du cadre de concertation du Ministère des Enseignements Secondaires : Echanges sur les conditions d'une meilleure tenue des examens de fin d'année

Le cadre de concertation du Ministère des Enseignements Secondaires, s'est réuni hier après midi, sous la présidence de M. Sani Abdourahamane, ministre en charge des Enseignements Secondaires. La rencontre a enregistré la participation d'une trentaine de partenaires sociaux du sous secteur de l'enseignement secondaire. Il s'est agi à travers cette rencontre de réfléchir pour trouver des solutions idoines au problème qui mime l'école nig...

Mission de la ministre de la Communication à Tahoua : Mme Sani Hadiza Koubra Abdoulaye visite plusieurs médias

Mission de la ministre de la Communication à Tahoua : Mme Sani Hadiza Koubra Abdoulaye visite plusieurs médias

En mission à l'intérieur du pays, la ministre de la Communication Mme Sani Hadiza Koubra Abdoulaye a visité hier les média publics et privés de la ville de Tahoua, en vue de s'enquérir des conditions de travail des agents.Les médias publics, privés et communautaires jouent un rôle majeur en ce qui concerne la visibilité de l'action gouvernemental. Ces outils de communication sont en conséquence un relais dans la mise en œuvre du program...

Séminaire de l'Association des Hautes Juridictions de Cassation des pays ayant en partage l'usage du français : La place…

Séminaire de l'Association des Hautes Juridictions de Cassation des pays ayant en partage l'usage du français : La place et le rôle des Cours de Cassation dans la lutte contre le terrorisme au Sahel

Niamey accueille depuis hier, un séminaire des Hautes juridictions de cassation des pays ayant en partage l'usage du français. C'est le Premier ministre, Chef du gouvernement SE. Brigi Rafini qui a présidé l'ouverture de ce séminaire organisé par l'Association des Hautes Juridictions de Cassation des pays ayant en partage l'usage du français. La cérémonie s'est déroulée au Grand Hôtel en présence des présidents des Institutions de la Ré...

Fin de la 60ème Session Ordinaire de la Commission Africaine des Droits de l'Homme et des Peuples : Des progrès différen…

Fin de la 60ème Session Ordinaire de la Commission Africaine des Droits de l'Homme et des Peuples : Des progrès différenciés et par endroits notables malgré la persistance des facteurs négatifs sur le continent

Les travaux de la 60ème session ordinaire de la Commission Africaine des Droits de l'Homme et des Peuples(CADHP) ont pris fin hier, avec une cérémonie présidée par le Premier Ministre nigérien S.E Brigi Rafini, au Palais des Congrès de Niamey. Ouverte, depuis le 8 mai dernier, cette session a été marquée par l'organisation de plusieurs panels, de discussions interactives et informatives sur des thématiques d'actualités relatives aux dro...

Clôture de la 60ème session de la Commission africaine des Droits de l'Homme et des Peuples : «Il est réconfortant de vo…

Clôture de la 60ème session de la Commission africaine des Droits de l'Homme et des Peuples : «Il est réconfortant de voir les progrès enregistrés par le Niger quand on jette un regard rétrospectif sur le passé» déclare SE Brigi Rafini

Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement,Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs, Chefs de missions diplomatiques et Représentants des Organisations Internationales,Madame la Présidente de la Commission Africaine des Droits de l'Homme et des Peuples,Mesdames et Messieurs les Commissaires,Honorables Chefs traditionnels,Distingués invités, Mesdames et Messieurs,Après deux semaines d'intenses travaux, consacrés à des séances publiq...

Agadez/Fin de la visite de travail de la ministre de la Communication : Mme Sani Hadiza Koubra Abdoulaye tire un bilan s…

Agadez/Fin de la visite de travail de la ministre de la Communication : Mme Sani Hadiza Koubra Abdoulaye tire un bilan satisfaisant de sa mission

Du 17 au 20 mai 2017, la ministre de La Communication Mme Sani Hadiza Koubra Abdoulaye a effectué une mission de travail dans la région d'Agadez. Durant son séjour dans la région, la ministre a visité plusieurs services relevant de son département ministériel et a eu des rencontres avec les agents des medias publics et privés. Lors de la réunion de synthèse qu'elle a dirigée en présence du gouverneur de la région, Mme Sani Hadiza Koubra...

Cérémonie de pose de la première pierre du projet de construction d'un village moderne à Tillabéri : Le ministre d'Etat …

Cérémonie de pose de la première pierre du projet de construction d'un village moderne à Tillabéri : Le ministre d'Etat Mohamed Bazoum assure que le projet bénéficiera d'un suivi régulier

Le Ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses M. Mohamed Bazoum a procédé vendredi dernier à Borgo Darey (dans la commune rurale de Tagazar, région de Tillabéri) à la pose de la première pierre pour la construction d'un village moderne. Ce projet financé par l'ONG Qatar Charity va coûter environ un milliard cinq cent millions de francs CFA. La céré...

La Première Dame Dr Malika Issoufou parraine la commémoration de la Journée internationale pour l'élimination de la fist…

La Première Dame Dr Malika Issoufou parraine la commémoration de la Journée internationale pour l'élimination de la fistule obstétricale : La Première Dame Plaide davantage pour la lutte contre la fistule

À l'instar des autres pays du monde, le Niger a commémoré, samedi dernier, la Journée internationale pour l'élimination de la fistule obstétricale. À Niamey, la cérémonie de la célébration de cette journée, placée sous le haut patronage de la Première Dame Dr. Malika Issoufou Mahamadou, marraine de la lutte contre la fistule au Niger, a eu lieu au centre d'accueil et de réinsertion des femmes fistuleuses. Cette année, le thème retenu po...

Message du ministre de l'Environnement et du Développement Durable à l'occasion de la journée internationale de la diver…

Message du ministre de l'Environnement et du Développement Durable à l'occasion de la journée internationale de la diversité biologique : Appel à l'intensification des actions de sensibilisation pour sauvegarder la diversité biologique

À l'instar du reste de la communauté internationale, le Niger commémore aujourd'hui 22 mai, la Journée internationale de la Diversité Biologique, placée cette année, sous le thème « Biodiversité et tourisme du durable». Le ministre de l'Environnement et du Développement durable, M. Almouspha Garba a livré un message à cette occasion qui constitue une opportunité pour sensibiliser le grand public en vue d'une plus grande prise de conscie...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Mashhad, la deuxième grande ville de la République…

Mashhad, la deuxième grande ville de la République Islamique d'Iran : Une cité classée par l'UNESCO « Capitale culturelle du monde islamique » en 2017

Du 25 au 27 avril dernier, s'est tenu à Mashhad, le premier sommet des Maires des pays du ...

jeudi 18 mai 2017

Visite au mausolée de l'Imâm Ridha ou Rezâ à Mashh…

Visite au mausolée de l'Imâm Ridha ou Rezâ à Mashhad : Héritage spirituel et architectural de l'histoire iranienne

L'Iran abonde de lieux de pèlerinage, non seulement musulmans, mais également chrétiens, j...

jeudi 18 mai 2017

Jardin botanique de Mashhad : Un lieu de distracti…

Jardin botanique de Mashhad : Un lieu de distraction, de repos et de tourisme

Des espaces verdoyants, sereins, des espèces rares de plus de 4000 variétés. Des moments o...

jeudi 18 mai 2017

L'air du temps

Vous avez dit autonomisation de la femme?

Vous avez dit autonomisation de la femme?

Une fois n'est pas coutume, les femmes nigériennes ont célébré, sans trop de faste, le wee...

jeudi 18 mai 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.