Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

38ème édition du Sabre National de lutte à Tahoua : Les Tchali-tchali, ces bouffons qui animent les arènes


chalicahliLa lutte traditionnelle est devenue au Niger, le Sport le plus ancien et le plus populaire. Elle occupe une place importante dans les manifestations sportives et culturelles avec une valeur partagée par l'ensemble des couches sociales du pays. Elle mobilise tout le pays pendant les championnats. Son rôle mobilisateur a fait que les autorités politiques du Niger l'ont intégré en 1975 dans les programmes des activités physiques et sportives. Elle mobilise plusieurs acteurs et chacun joue un rôle précis et complémentaire, c'est le cas des Tchali-tchali ou les bouffons des arènes.
Selon Dambouga Issoufou, président des Tchali-tchali des arènes du Niger, lors des championnats, ils sont ldes plus grands animateurs des compétitions de sport de combat notamment la lutte traditionnelle. «Avant, la plupart des Tchali-Tchali étaient des anciens lutteurs qui se déplacent toujours avec l'équipe des régions. Pendant les tournées, nous portions un gros talisman fabriqué avec le crâne de ''mouzourou'', une espèce de chat sauvage. Quand on terrassait un lutteur, nous nous approchions pour lui mettre l'amulette au cou, en guise de l'humour. Et à chaque fois, les vaincus enlevaient la grosse amulette pour nous la jeter», affirme le président Dambouga Issoufou, bouffon d'Agadez.

Marié à deux femmes et père de 6 enfants, ce vieillard a une expérience de plus de 38 ans dans la profession. D'après lui, le métier de Tchali-tchali a pris de l'ampleur pendant les années 70 sous le régime du Président Kountché. «En effet, c'est à cette époque que le championnat de lutte traditionnelle a pris de l'ampleur et le rôle des Tchali-tchali que nous jouons dans les arènes a eu toute sa valeur. Nous nous déguisions très bien en bouffons pour imiter les scènes de combat et les chutes des lutteurs en y mettant une bonne dose d'humour, et souvent même, de dérision. Avant quand il n'y avait pas la vidéo pour départager les combats litigieux, on se référait à nous, tchalli-tchalli, pour départager les deux camps, et tout se passait bien. », a-t-il affirmé.
Ces animateurs des arènes, dont chaque région n'a le droit de disposer formellement que d'un seul, sont généralement des paysans ; des agriculteurs éleveurs ou artisans. Ils connaissent très bien les techniques de la lutte traditionnelle sans aucune difficulté à mimer les combats déroulés en leur présence. «Nous ne vivons pas de cette profession, chacun d'entre nous à un métier à faire. Seulement, nous gagnons beaucoup de cadeaux pendant les championnats. J'ai bénéficié de plusieurs voyages dans ce rôle de bouffon qui m'a amené dans plusieurs pays africains et en Europe », a témoigné Dambouga Issoufou.
Généralement, les Tchali-tchali portent des accoutrements quelque peu exagérés de lutteur de très longs bonnets, des grandes lunettes sans verre. Ils portent également des objets d'arts bizarres, tout ce qu'il faut pour se faire une allure plutôt burlesque.
Hélas, de nos jours, déplore M. Dambouga Issoufou, le métier de Tchali-tchali est quelque peu délaissé, car les jeunes semblent ne pas s'y interésser. Soucieux de trouver une relève, «nous voulons que les jeunes accordent de l'importance à ce métier qui permet de valoriser notre culture et de perpétuer la tradition de l'art burlesque. Mais la plupart des jeunes ne sont pas intéressés. Tout de même nous observons ces derniers temps quelques-uns qui participent aux championnats. Nous sommes vieux, il faut qu'il y ait la relève», a indiqué le président des Tchali-tchali.
Même si les bouffons des arènes ne sont pas encore organisés en association, selon Dambouga Issoufou, à chaque championnat, ils forment un groupe solide que lui-même dirige jusqu'à la fin du championnat. « Ce groupe de solidarité nous permet en cas de nécessité, de manifester notre mécontentement et réclamer plus d'intérêt à notre égard. Pour ce faire, il nous suffit de nous éclipser de l'arène, et en quelques instants, les organisateurs constatent notre mouvement d'humeur. En effet, les spectateurs et les organisateurs sentent très vite notre absence parce que, nous faisons partie d'une composante importante dans la lutte traditionnelle», a-t-il expliqué.
Cependant, l'espoir demeure de voir ce métier de bouffons des arènes gagner plus en intérêt. Car, nous confie le président des Tchali-tchali, le ministre en charge des sports, M. Moctar Kassoum les a assuré qu'il prendra des dispositions pour formaliser leur métier afin de leur assurer une bonne carrière.

Seini Seydou Zakaria, envoyé spécial(onep)
www.lesahel.org

Société

A la Présidence de la République : Le Chef de l'Etat préside la réunion du conseil national de sécurité

A la Présidence de la République : Le Chef de l'Etat préside la réunion du conseil national de sécurité

Le Président de la République, Chef de l'Etat, Chef suprême des Armées, SE. Issoufou Mahamadou, a présidé, hier dans la matinée au Palais de la Présidence, la réunion du Conseil national de sécurité. Cette réunion qui s'est déroulée en présence du Premier ministre SE. Brigi Rafini, a regroupé autour du Chef de l'Etat, les ministres en charge de la Défense ; de la Sécurité ; de la Justice ; des Finances et des affaires Etrangères, ainsi ...

Remise du Rapport général public de la Cour des Comptes au titre de l'année 2014 au Premier ministre : Des recommandatio…

Remise du Rapport général public de la Cour des Comptes au titre de l'année 2014 au Premier ministre : Des recommandations et conseils pour perfectionner le système de gestion des fonds publics

Le Premier ministre, Chef du gouvernement, SEM Brigi Rafini, a reçu, hier, en audience une délégation de la Cour des Compte conduite par M. Saidou Sidibé, président ladite institution. Il était question de transmettre au Chef du gouvernement le rapport général public de la Cour des Comptes au titre de l'année 2014. Ce rapport a, au préalable été présenté au Président de la République, Chef de l'Etat, SE. Issoufou Mahamadou, puis au prés...

Lancement officiel de la campagne de vaccination Hadj, édition 2017 : Trois centres ouverts à Niamey pour vacciner les p…

Lancement officiel de la campagne de vaccination Hadj, édition 2017 : Trois centres ouverts à Niamey pour vacciner les pèlerins

Le Ministre de la Santé publique M. Idi Illiassou Maïnassara a procédé, hier matin, au centre de vaccination de la direction des grandes endémies de Niamey au lancement de la campagne de vaccination entrant dans le cadre des préparatifs du hadj édition 2017. La cérémonie de lancement s'est déroulée en présence du Secrétaire général du Commissariat à l'organisation du Hadj et de la Oumra (COHO), des cadres du Ministère et de plusieurs ac...

Au Ministère de la Communication : La ministre reçoit une délégation de l'Initiative Obama sur la gouvernance en matière…

Au Ministère de la Communication : La ministre reçoit une délégation de l'Initiative Obama sur la gouvernance en matière de sécurité

La Ministre de la Communication, Madame Sani Hadiza Koubra Abdoulaye a reçu mardi après-midi une délégation de l'initiative Obama sur la Gouvernance en matière de Sécurité, conduite par le Général de Brigade Ibra Boulama Issa, Chef d'État Major Particulier du Président de la République, également Directeur du Centre National d'Etudes Stratégiques et de Sécurité.Connue sous son acronyme anglais SGI, l'initiative est un partenariat instau...

Atelier de formation des acteurs de la chaine pénale sur le recouvrement et la gestion des avoirs criminels saisis et co…

Atelier de formation des acteurs de la chaine pénale sur le recouvrement et la gestion des avoirs criminels saisis et confisqués : Couper les sources du financement de la criminalité transnationale

Le ministère de la Justice organise du 25 au 28 juillet à Niamey, un atelier de formation des acteurs de la chaine pénale sur le recouvrement et la gestion des avoirs criminels saisis et confisqués. La cérémonie d'ouverture a eu lieu, hier matin au Palais du 29 juillet, sous la présidence de M. Chaibou Mamane, Directeur de cabinet du ministre de la Justice, Garde des Sceaux, en présence du Chargé de coopération et d'action culturelle de...

Niamey/Poursuite de la Mission de Suivi de la Campagne agro-sylvo-pastorale et hydraulique : Le ministre Dr Adamou Aïssa…

Niamey/Poursuite de la Mission de Suivi de la Campagne agro-sylvo-pastorale et hydraulique : Le ministre Dr Adamou Aïssata Issa Maïga visite plusieurs sites dans la région de Niamey

La Mission de Suivi de la Campagne agro-sylvo-pastorale et hydraulique au titre de la région de Niamey se poursuit normalement. Ainsi, après le premier arrondissement communal lundi dernier, la mission conduite par la ministre de la Fonction publique et de la Reforme administre, Dr. Amadou Aissata Issa Maïga a effectuée des visites hier matin sur plusieurs sites au niveau de l'arrondissement communal Niamey II. La ministre Amadou Aissat...

Installation des organes régionaux du Programme Sectoriel de l'Education et de la Formation (PSEF), au titre de la régio…

Installation des organes régionaux du Programme Sectoriel de l'Education et de la Formation (PSEF), au titre de la région Niamey : Une opportunité pour permettre aux collectivités de promouvoir leur propre politique éducative

Le gouverneur de la région Niamey, M. Seydou Zataou Ali, a présidé, lundi dernier à Niamey, une cérémonie consacrée à l'installation des organes régionaux du Programme Sectoriel de l'Education et de la Formation (PSEF), au titre de la région de Niamey. Cette cérémonie d'installation officielle s'est déroulée en présence du Secrétaire général adjoint du ministère de l'Enseignement Supérieur de la Recherche et de l'Innovation, du présiden...

Rapport 2017 de l'ONUSIDA : 19,5 millions de personnes ont accès aux traitements, baisse significative des décès liés au…

Rapport 2017 de l'ONUSIDA : 19,5 millions de personnes ont accès aux traitements, baisse significative des décès liés au sida en 2016

L'Office des nations unies pour la lutte contre le Sida (ONUSIDA) a publié, le jeudi 20 juillet dernier à Paris, son rapport 2017 consacré à la situation de la maladie dans le monde en 2016. Ce rapport est intitulé « En finir avec le SIDA : progresser vers les cibles 90-90-90 ».Selon le communiqué de presse publié à cet effet, l'ONUSIDA annonce que 19,5 millions de personnes restent en vie grâce aux traitements et le taux de mortalité d...

Evolution générale des prix des produits agricoles au cours du mois de juin 2017 : Le prix du mil monte de 5% tandis que…

Evolution générale des prix des produits agricoles au cours du mois de juin 2017 : Le prix du mil monte de 5% tandis que celui du maïs reste stable

La situation des marchés agricoles est marquée pour la période du mois de juin 2017 par une augmentation des prix moyens des principales denrées agricoles. Cette situation, relevée par le N° 247 du Bulletin mensuel des produits agricoles réalisé par le Système d'Information sur les Marchés Agricoles (SIMA, s'explique par la réduction de l'offre des produits concernés face à une demande constante en cette période de travaux champêtres, a...

Légère hausse des prix de certains produits de rente

Légère hausse des prix de certains produits de rente

Comme l'indique le Bulletin mensuel des produits agricoles n°247 du Système d'Information sur les Marchés Agricoles (SIMA), au cours du mois de juin 2017, la situation générale des marchés agricoles a été marquée par une augmentation des prix moyens des principales denrées agricoles, à la faveur de la réduction leur l'offre face à une demande constante, en cette période de travaux champêtres. La situation est presque la même que aussi b...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Au bord du fleuve à Tillabéri : Un carrefour d'act…

Au bord du fleuve à Tillabéri : Un carrefour d'activités commerciales et de prestation de services divers

Tillabéri, «la capitale du fleuve», chef de lieu de région du même nom est à un peu plus d...

mardi 25 juillet 2017

Campagne agricole : Les vœux d'un agropasteur

Campagne agricole : Les vœux d'un agropasteur

À quelques encablures de la commune rurale de Sansané Haoua, à environ 80 kilomètres à l'o...

mardi 25 juillet 2017

Le marché de Tillabéri : Entre tradition et modern…

Le marché de Tillabéri : Entre tradition et modernité, un marché atypique

C'est un grand marché bihebdomadaire dont les rendez-vous ont lieu tous les mercredis et d...

mardi 25 juillet 2017

L'air du temps

Drift : ces jeunes qui flirtent avec la mort

Drift : ces jeunes qui flirtent avec la mort

Des milliers de jeunes gens, filles et garçons, attroupés autour d'un espace dégagé. Au mi...

vendredi 21 juillet 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.