Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Atelier organisé par la Commission nationale des droits humains (CNDH) : Diffusion du Rapport annuel 2015-2016 de l'institution sur l'état des droits humains à l'intention des structures de la Société civile


cndhLe Bureau de la Commission Nationale des Droits Humains poursuit une campagne de diffusion du Rapport annuel 2015-2016 sur l'état des Droits de l'Homme au Niger. C'est dans ce cadre que le Président de la CNDH, M. Khalid Ikhiri, a présidé vendredi dernier au Grand Hôtel de Niamey un atelier de diffusion de ce Rapport à l'intention des structures de la Société civile nigérienne. Beaucoup de responsables et représentants des réseaux des Organisations de la Société civile ainsi que d'autres personnalités ont répondu présents à cette séance de partage en début de laquelle le Président Khalid Ikhiri a rappelé que la loi organique qui a créé la CNDH leur fait obligation de faire une large diffusion des Rapports annuels qu'ils produisent.
Cet atelier permettra, a-t-il indiqué, non seulement de partager les résultats des investigations de la CNDH avec la Société civile nigérienne mais aussi de recueillir les réactions des uns et des autres qui peuvent s'avérer des contributions à l'amélioration du travail de l'Institution ou à l'attente du public. Il a indiqué que c'est avec toute l'objectivité, la rigueur et la responsabilité qui s'attachent à la mission d'une Autorité administrative neutre qu'est la CNDH qu'a été produit le Rapport cumulé 2015-2016 sur l'état des droits de l'Homme au Niger. C'est ainsi que la séance s'est attachée à présenter et expliquer le contenu de ce Rapport à travers la projection de deux films documentaires et un exposé résumé du contenu du volumineux Rapport par le Secrétaire général de la CNDH, M. Alichina Amadou Kourguéni.
La séance a permis au public d'être pleinement édifié sur non seulement l'ampleur de la mission que mène les membres de la CNDH avec des ressources toujours pas à la hauteur mais aussi les résultats auxquels la Commission est parvenue sur ces deux années d'exercice. Missions de terrain, visites des prisons, des hôpitaux et centres des soins, des camps de réfugiés et de migrants, investigations minutieuses et compilations des données pour obtenir des informations sûres et vérifiables tout à été mis en œuvre par la CNDH pour dresser un état des lieux en 2015-2016 sur les questions des Droits humains. Comme on pouvait s'y attendre le tableau est loin d'être élogieux. Le premier Droit humain est le droit à la vie.
En 2015-2016 les attaques terroristes du groupe Boko Haram et autres groupes dits djihadistes plus particulièrement dans la Région de Diffa et dans une moindre mesure dans les Régions de Tahoua et Tillabéry ont arraché beaucoup de vies humaines. A ce fléau, le Rapport en a rajouté avec la véritable hécatombe vécue chaque année sur les routes nigériennes du fait, plus souvent, du non respect des règles de la circulation par des usagers de la route. Les deux films documentaires et l'exposé du SG Kourguéni ont permis d'apprendre avec beaucoup de témoignages, faits et chiffres sur l'état des lieux en matière de Droits civils, de Droits politiques, de Droits économiques, sociaux, culturels et environnementaux, de Droits dits catégoriels et sur les recommandations de la Commission pour remédier à la situation.
Malgré des avancées et des améliorations sur les indicateurs de tous ces Droits dans notre pays, des efforts doivent encore été consentis et cela est de la responsabilité de tous. Dans les films et dans le contenu résumé du Rapport, la dimension dramatique qui a ému et indigné le public est le massacre des populations civiles dans les zones frontalières de Diffa avec le Nigeria par les barbares de Boko Haram et le sacrifice dans les rangs des membres des forces de défense et de sécurité pour les protéger. Mais hélas, c'est aussi l'atteinte insupportable à la dignité humaine que subissent des milliers d'immigrants dans des dizaines de postes de contrôle sur leur parcours à travers les pays de la CEDEAO. Dans le film documentaire consacré à cet effet il ressort des témoignages de ces migrants, le racket et l'humiliation qu'ils subissent sur leur propre continent africain.
Dans tous les pays qu'ils ont traversés jusqu'à leur terminus dans les villes d'Agadez et de Dirkou au Niger, ils racontent des récits pathétiques de leur calvaire dans des postes de contrôle où ils sont humiliés, dépouillés à travers l'obligation de payer des sommes d'argent avant de réembarquer. Un immigré sénégalais explique aux membres de la Commission qu'il a quitté chez lui avec plus 300.000 FCFA en vendant des biens familiaux, il a fini à Agadez avec moins de 5.000 FCFA après avoir été contraint de payer des sommes plus ou moins énormes selon le pays et les 15 postes de contrôle avant Agadez. Tout cela au mépris des lois et règlements de l'UEMOA et de la CEDEAO sur la libre circulation des personnes et des biens et plus graves par des personnes que leurs pays respectifs ont investies de la mission de protéger la société.
Les membres des réseaux de la Société civile ont exprimé toute leur indignation sur cette situation et ont exigé que cette affaire, que chaque pays pris individuellement ne peut pas régler, soit portée par la CNDH au niveau des hautes instances de la CEDEAO et de l'UEMOA. Mais à y réfléchir, les rackets au niveau des postes de contrôle n'est rien par rapport au sort dramatique qui attend les vagues d'immigrants dans le reste de leur parcours. Quand ils ne meurent pas abandonnés à la faim et à la soif dans le désert du Sahara ils finissent dans les tragiques traversées en mer entre le Maghreb et l'Europe. Il est temps de mettre un terme au dialogue de sourds entretenus dans nos pays africains à l'égard de notre jeunesse africaine pour lui faire prendre conscience que les chemins clandestins de l'immigration vers l'Europe ne sont pas ceux de l'honneur et de la dignité.
Un exemplaire du Rapport de 180 pages a été remis à chaque participant qui aura le loisir de le disséquer et de réagir éventuellement. Mais d'ores et déjà le résumé fait au niveau de la séance de vendredi n'a pas laissé les participants membres des réseaux de la Société civile indifférents qui ont tenu à réagir à travers un débat. L'atelier a ensuite été clôturé sur le mot du Pr Halidou Talibi Moussa, Rapporteur général de la CNDH.
Mahaman Bako(onep)
www.lesahel.org

Société

Réunion de haut niveau de l'Organisation des Premières Dames d'Afrique contre le VIH/SIDA (OPDAS), à New York (Etats Uni…

Réunion de haut niveau de l'Organisation des Premières Dames d'Afrique contre le VIH/SIDA (OPDAS), à New York (Etats Unis) : La Première Dame Hadjia Aissata Issoufou met en exergue les actions de la Fondation Guri Vie Meilleure

Après avoir pris une part active au Forum mondial sur la nutrition infantile, à Montréal, au Canada, au cours duquel elle a plaidé en faveur d'une nutrition infantile abondante et de qualité, la Première Dame Hadjia Aissata Issoufou se trouve depuis lundi à New York, aux Etats Unis d'Amérique, pour honorer de sa présence la réunion de haut niveau de l'Organisation des Premières Dames d'Afrique contre le VIH/SIDA (OPDAS) qui se tient en ...

Fin des travaux de la deuxième session ordinaire, au titre de l'année 2017, du Conseil Economique, Social et Culturel (C…

Fin des travaux de la deuxième session ordinaire, au titre de l'année 2017, du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) : Un bilan réconfortant, en dépit que certaines contingences

Après cinq jours d'intenses activités, les travaux de la deuxième session ordinaire, au titre de l'année 2017 du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) ont pris fin, hier après-midi, au Palais des congrès de Niamey, sur une note de satisfaction générale. C'est le président de ladite institution, M. Moussa Moumouni Djermakoye qui a présidé la cérémonie de clôture desdits travaux. La fin de ces travaux coïncidant avec la fin de la...

Cure salée, In'Gall édition 2017 : «Le pastoralisme comme vecteur de paix au Sahel», thème retenu

Cure salée, In'Gall édition 2017 : «Le pastoralisme comme vecteur de paix au Sahel», thème retenu

Le Premier ministre chef du gouvernement, SEM. Brigi Rafini, a présidé, le samedi dernier, la cérémonie de lancement officiel de la Cure Salée ou Tinekert, grand rassemblement des éleveurs. La cure salée, l'évènement annuel le plus important de la localité de In 'Gall s'est tenue comme à l'accoutumée au pied de la petite palmeraie sous la Présidence du Premier ministre chef du gouvernement SEM Brigi Rafini qui pour la circonstance était...

«Il n'y a donc aucun doute à reconnaitre la place qu'occupe le pastoralisme dans la promotion de la paix et du vivre-ens…

«Il n'y a donc aucun doute à reconnaitre la place qu'occupe le pastoralisme dans la promotion de la paix et du vivre-ensemble», déclare SE. Brigi Rafini, Premier ministre, Chef du Gouvernement

«Chers Invités ;Chers Eleveurs ;Population d'Ingall ;Par la grâce de Dieu, nous nous retrouvons, à nouveau, à Ingall, comme il est de coutume, pour la traditionnelle Cure salée. Je voudrais me réjouir de la qualité de l'accueil dont nous avons été l'objet, et saluer cette population d'Ingall si généreuse et si hospitalière ; une générosité et une hospitalité jamais démenties. Générosité et hospitalité légendaires des habitants, auxquell...

Cure salée, édition 2017 : Le Premier ministre visite les stands d'exposition et le CSI d'Ingall

Cure salée, édition 2017 : Le Premier ministre visite les stands d'exposition et le CSI d'Ingall

Les festivités entrant dans le cadre de la célébration de la fête annuelle des éleveurs communément appelée ''Cure Salée'' se poursuivent activement à Ingall. Le thème de cette édition 2017 est « Pastoralisme, vecteur de paix au Sahel». Présent à Ingall, le Premier ministre, Chef du Gouvernement, M. Brigi Rafini, après avoir donné le coup d'envoi des manifestations, a effectué plusieurs visites, samedi dernier. C'est ainsi qu'il a visit...

Décès de notre confrère Joseph Seydou Allakaye : La presse nigérienne perd un de ses grands ''baobabs''

Décès de notre confrère Joseph Seydou Allakaye : La presse nigérienne perd un de ses grands ''baobabs''

C'est avec une profonde consternation que la Rédaction de l'ONEP a appris la disparition, vendredi dernier du journaliste Joseph Seydou Allakaye, des suites d'une maladie. L'enterrement a eu lieu, le samedi 16 septembre après-midi au cimetière de Yantala, à Niamey. Il laisse une veuve, des orphelins et des petits-fils. Cité parmi les doyens de la presse nigérienne, Joseph Seydou Allakaye, a fait ses premier pas dans la presse nationale ...

Intervention de la Première Dame au Forum Mondial sur la Nutrition Infantile (GCNF) à Montréal, au Canada : Hadjia Aissa…

Intervention de la Première Dame au Forum Mondial sur la Nutrition Infantile (GCNF) à Montréal, au Canada : Hadjia Aissata Issoufou appelle les partenaires pour un accompagnement conséquent des programmes d'alimentation scolaire et de nutrition infan

La Première Dame Hadjia Aissata Issoufou participe au Forum mondial sur la nutrition infantile (GCNF) qui se tient du 17 au 21 septembre 2017 à Montréal au Canada. A cette occasion, la première Dame a prononcé un discours devant une assistance constituée de la Présidente du Forum mondial sur la Nutrition, du Directeur du Centre d'excellence du PAM, des ministres issus des pays participants, des représentants du corps diplomatique et des...

Le Chef de l'Etat préside deux cérémonies de prestation de serment : Le 1er président de la Cour de Cassation et un nouv…

Le Chef de l'Etat préside deux cérémonies de prestation de serment : Le 1er président de la Cour de Cassation et un nouveau membre de la Cour Constitutionnelle, renvoyés à l'exercice de leurs fonctions

Le Président de la République, Chef de l'Etat, SE. Issoufou Mahamadou, a présidé vendredi dernier, dans la matinée deux cérémonies de prestation de serment : la première concernant un nouveau membre de la Cour de cassation et la seconde un nouveau membre de la Cour Constitutionnelle. Les prestations de serment se sont déroulées dans l'auditorium Sani Bako du Ministère des Affaires Etrangères.Pour le 1er acte de ces deux cérémonies, c'es...

Lancement officiel de l'approche ''Police de proximité'' projet REGARDS à Bankilaré : Pour une gestion efficace et parti…

Lancement officiel de l'approche ''Police de proximité'' projet REGARDS à Bankilaré : Pour une gestion efficace et participative de la sécurité communautaire

Le ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, de la Sécurité publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses, M. Mohamed Bazoum, a procédé, samedi dernier à Bankilaré, au lancement officiel de l'approche Police de proximité à travers le projet « Renforcement de l'Engagement des Communautés pour la Gestion Alerte des Risques de Déstabilisation Sociales et Sécuritaires » (REGARDS). La cérémonie de lancement s'es...

Conseil Supérieur de la Communication (CSC) : Plaidoyer en faveur de l'adoption des textes sur la communication

Conseil Supérieur de la Communication (CSC) : Plaidoyer en faveur de l'adoption des textes sur la communication

Le Conseil supérieur de la communication (CSC) a organisé, hier matin, une rencontre de plaidoyer pour informer et sensibiliser les participants sur la nécessité d'adopter des textes. Cette rencontre s'est déroulée dans la salle de réunion du CSC, en présence de représentants des institutions et ministères.Le président du Conseil Supérieur de Communication, M. Abourahamane Ousmane, a fait part dans son intervention que « plusieurs avant...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

A la découverte du village de Tapoa : Un village t…

A la découverte du village de Tapoa : Un village touristique riche de sa biodiversité

Jadis un petit village habité par les gourmantchés, Tapoa est aujourd'hui un camp forestie...

vendredi 11 août 2017

Le marché hebdomadaire de Alambaré dans la Commune…

Le marché hebdomadaire de Alambaré dans la Commune Rurale de Tamou : Un carrefour de brassage entre plusieurs ethnies et peuples de différents pays

Situé à environ 15 km du chef-lieu de la Commune rurale de Tamou, département de Say, le v...

vendredi 11 août 2017

Transformation de l'arachide à Dosso : Quand les f…

Transformation de l'arachide à Dosso : Quand les femmes développent l'industrie du ''tigadigué''

Pâte d'arachide, le tigadégué est beaucoup utilisé dans la cuisine au Niger, particulièrem...

vendredi 28 juillet 2017

L'air du temps

Exit la ''Pilule'' et le chicha, vive le wifi-club !

Exit la ''Pilule'' et le chicha, vive le wifi-club !

Exit les escapades démentielles à la ''Pilule'' et les virées dans les lieux vaporeux des ...

vendredi 15 septembre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.