Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Quand le marché de la friperie est en plein essor


d-4La période de froid amorce tranquillement sa vitesse de croisière en ce début du mois de janvier. Le froid de canard matinal impose aux populations du Niger en général et particulièrement à celles de Niamey un mode vestimentaire. Et comme l'occasion fait le larron, les commerçants ne lésinent pas sur les moyens pour importer en quantité suffisante pendant cette période les habits qui répondent effectivement aux besoins des populations.
Dans les grands centres commerciaux de la capitale, on constate une forte affluence des clients autour des vendeurs des vêtements lourds. Certains débrouillards prennent ces vêtements auprès des grossistes souvent à crédit. Ils circulent dans la ville de Niamey à longueur de journée pour proposer aux Niaméens ces articles, une manière de gagner leur pitance quotidienne. Mais concrètement, d'où proviennent ce genre d'habits? Quels sont les marchés dans lesquels la vente de ces vêtements est beaucoup plus visible? Et est-ce que les prix de ces vêtements sont abordables ? Qui sont véritablement les clients ?
La friperie en général et les vêtements de protection contre le froid en particulier proviennent essentiellement, de l'Europe, de l'Amérique, et même de l'Asie, ces dernières années. Ces articles transitent par les ports du Bénin, du Togo, du Ghana et de l'Algérie dans une moindre mesure notamment en qui concerne les draps lourds emballés dans des plastiques en direction des pays de l'hinterland. Les circuits de commercialisation de ces précieux articles pour les populations de Niamey sont multiples. En dehors du marché de Wadata et du Grand marché qui constituent la référence incontestable en matière de friperie, il existe encore une manière d'écouler ces articles comme le font d'ailleurs les jeunes débrouillards. Ces derniers sont visibles dans la ville de Niamey surtout au niveau des artères de la capitale et dans certains locaux des services publics et privés.
Au niveau des deux marchés précités, c'est toute une variété de vêtements qu'on vend. Ces articles sont entre autres des blousons, des manteaux; des ensembles pantalons et chemises pour enfants ou adultes etc. On trouve du tout, particulièrement en période de froid. Et, les femmes sont les plus nombreuses dans les marchés pour se procurer ces vêtements de protection pour leurs enfants. En effet, les enfants sont les premières et principales victimes du froid. ''Les habits sont vraiment disponibles sur ces marchés même s'ils sont chers. Mais il s'agit de protéger surtout les enfants contre le froid qui vient souvent avec certaines maladies. La santé avant tout '', argumente Mme Sani Ramatou, une cliente rencontrée au Grand Marché.
L'organisme des enfants est encore fragile, c'est pourquoi ils ont besoin d'une protection bien appropriée. Un enfant sans protection en période de froid est exposé aux maladies comme le rhume ; la bronchite et d'autres infections respiratoires qui font souffrir ces âmes fragiles. ''Les prix de ces vêtements varient en fonction des personnes. Ainsi avec 1000F ou 2000 FCFA, on peut se procurer de belles combinaisons pour les enfants'', a confié M. Souleymane Halidou, un vendeur. Les prix proposés par ce vendeur sont chers pour sa cliente Mme Sani Ramatou, mais elle en achète qu'à même pour mettre ses enfants à l'abri du froid et des maladies qui en sont liées. Elle a profite de cette occasion en tant que mère pour lancer un appel à ses sœurs et même aux hommes de bien protéger les enfants en leur achetant des vêtements lourds.
Quant à M. Issaka Seini, vendeur de friperie au marché de Wadata, il souligne que certains clients trouvent abordables les blousons, les chaussettes pour les enfants, mais d'autres jugent les prix un peu élevés. ''Ce qui est bien normal, parce que les clients n'ont pas les mêmes pouvoirs d'achat. Cette année, il n'y a pas eu tellement de froid. Nos stocks de vêtements risquent de se gâter dans les magasins'', s'inquiète M. Mohamed Ibrahim, un autre vendeur de vêtements de protection pour les enfants. Le prix de la friperie pour la catégorie des enfants tourne autour de 1500F à 2000F chez Mohamed. Son voisin Abdoulaye Soumaila aussi vendeur d'habits affirme que la friperie ne coûte pas cher au Togo, au Ghana, et à Cotonou où ils s'en procurent eux-mêmes.
Cependant, ajoute-t-il, les tracasseries de la route et la cherté du transport amènent les commerçants à vendre ces articles souvent chers à Niamey. A l'intérieur du pays, Abdoulaye Soumaila pense que le business de la friperie est porteur pour en avoir tâté certains marchés. Ce qui l'amène à établir une comparaison. ''L'année dernière à cette période, il y avait beaucoup plus de clients dans le grand marché'' dit-il. Tous ces vendeurs achètent eux aussi les articles auprès des opérateurs économiques par balle d'habits entre 125.000F et 200. 000FCFA selon le contenu et la qualité.
Hassane Daouda(onep)

www.lesahel.org

Société

Soirée de gala suivie de décoration à l'honneur de la Secrétaire générale de l'OIF : Mme Michaëlle Jean élevée à la dign…

Soirée de gala suivie de décoration à l'honneur de la Secrétaire générale de l'OIF : Mme Michaëlle Jean élevée à la dignité de Grand Officier de l'ordre national du Niger

Le Premier ministre, Chef du gouvernement, SE Brigi Rafini a offert, samedi dernier dans la soirée, un dîner de gala dans les jardins du Grand Hôtel de Niamey à l'honneur de la Secrétaire Générale de l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), Mme Michaëlle Jean en visite officielle de travail de cinq (5) jours au Niger. A cette occasion, Mme Michaëlle Jean a été élevée à la dignité de Grand Officier de l'ordre national du N...

Visite de travail de la Secrétaire générale de l'Organisation internationale de Francophonie (OIF) : Renforcement de la …

Visite de travail de la Secrétaire générale de l'Organisation internationale de Francophonie (OIF) : Renforcement de la coopération entre l'OIF et le Niger

La Secrétaire Générale de l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), Mme Michaëlle Jean séjourne dans notre pays depuis samedi dernier. A son arrivée dans l'après-midi du même jour, la SG de l'OIF a été accueillie, à sa descente d'avion à l'Aéroport international Diori Hamani de Niamey par la ministre Déléguée auprès du ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Exté...

Niamey/Lancement des activités de l'Association Nigérienne des Professionnels de l'Imagerie Médicale et de la Radiothéra…

Niamey/Lancement des activités de l'Association Nigérienne des Professionnels de l'Imagerie Médicale et de la Radiothérapie (ANPIR) : Faire la promotion de la profession et contribuer à l'atteinte des objectifs fixés en matière de santé publique

Le conseiller technique du ministre de la Santé Publique M. Issaka Kamayé a présidé, samedi matin, à l'Hôpital National de Lamordé (HNL), la cérémonie officielle de lancement des activités de l'Association Nigérienne des Professionnels de l'Imagerie Médicale et de la Radiothérapie (ANPIR). Une association née pour défendre au mieux les Professionnels de l'Imagerie Médicale et de la Radiothérapie. La cérémonie s'est déroulée en présence ...

Conférence de presse du ministre des Finances : «Je n'ai aucun regret d'avoir fait empocher à l'Etat nigérien 800 millio…

Conférence de presse du ministre des Finances : «Je n'ai aucun regret d'avoir fait empocher à l'Etat nigérien 800 millions de FCFA sans avoir vendu un seul gramme d'uranium (...) et à travers des opérations de «trading» légales, régulières» déclare M

Le ministre des Finances M. Massoudou Hassoumi, a animé samedi dernier une conférence de presse au cours de laquelle, il a apporté des clarifications concernant l'affaire de 200 milliards de FCFA ayant dominé la une de l'actualité sur certains médias nationaux cette semaine. Ainsi, le ministre a confié que notre pays a, au cours de l'année 2011 produit 4.000 tonnes d'uranium d'une part et d'autre part que le soit disant virement de 200 ...

Fin de la 1ère session ordinaire du CESOC au titre de l'année 2017 : De fécondes réflexions au sortir des assises

Fin de la 1ère session ordinaire du CESOC au titre de l'année 2017 : De fécondes réflexions au sortir des assises

La première session ordinaire au titre de l'année 2017 du Conseil Economique Social et Culturel (CESOC) qui s'est ouverte le 2 février dernier a pris fin hier après-midi au Palais des Congrès de Niamey. Cette session, qui a duré deux semaines, a examiné plusieurs points inscrits à son agenda. Elle s'est notamment penchée sur le processus de transfert des compétences aux collectivités territoriales; la question de l'école nigérienne et l...

Lacement officiel des activités du Projet d'Appui à l'Agriculture Sensible aux Risques Climatiques (PASEC) : La Banque M…

Lacement officiel des activités du Projet d'Appui à l'Agriculture Sensible aux Risques Climatiques (PASEC) : La Banque Mondiale et le MCC appuient les populations des zones vulnérables

Le ministre d'Etat, ministre de l'Agriculture et de l'Elevage, M. Albadé Abouba, a présidé, hier matin dans la salle Margou de l'Hôtel Gawèye de Niamey, le lancement officiel du PASEC.C'était en présence des représentants des institutions et des structures nationales et internationales, ainsi que des Partenaires Techniques et Financiers qui ont contribué à l'élaboration du projet.C'est ainsi que la cérémonie s'est déroulée en présence d...

Installation officielle des membres du Comité de suivi du protocole d'accord additionnel entre le Ministère des Transpor…

Installation officielle des membres du Comité de suivi du protocole d'accord additionnel entre le Ministère des Transports et le collectif des syndicats du secteur des transports

Le ministre d'Etat, Ministre des Transports, M. Omar Hamidou Tchiana, a présidé hier matin l'installation officielle des membres du Comité de suivi du protocole d'accord additionnel signé le 1er juin 2016 entre le Ministère des Transports et le Collectif des Syndicats du Secteur des Transports. Ce comité regroupe toutes les institutions techniques concernées, les représentants du Collectif des Syndicats du Secteur de Transport (CSSTN), ...

Région de Diffa : L'Unicef et le Gouvernement japonais à la pointe du combat pour l'eau et l'assainissement dans la Régi…

Région de Diffa : L'Unicef et le Gouvernement japonais à la pointe du combat pour l'eau et l'assainissement dans la Région de Diffa

''L'eau, c'est la vie''! Cette assertion n'a jamais eu autant de sens pour les populations de Wélaram que ce jour de janvier 2017 avec l'inauguration de leur forage à pompe à motricité humaine. Femmes et enfants ont pris d'assaut la borne fontaine moderne pour remplir leurs récipients d'une eau claire et potable. C'est un nouveau jour, pour cette communauté, dans l'histoire du partage de cette ressource vitale.Avant, pour accéder à l'ea...

Visite de la ministre de la Population à Galbal (Liboré) : Contribuer efficacement au développement local

Visite de la ministre de la Population à Galbal (Liboré) : Contribuer efficacement au développement local

La ministre de la Population, Mme Kaffa Rakiatou Christelle Jackou, a effectué hier une visite de travail au village de Galbal, dans la commune rurale de Liboré, département de Kollo. Elle était accompagnée dans ce déplacement de ses proches collaborateurs et des responsables de Care International-Niger.Après s'être informée des réalisations de la plateforme Genre de Galbal en vue d'améliorer les conditions de vie des populations de cet...

Remise d'un don du PNUD à l'Assemblée Nationale : Du matériel informatique pour renforcer les capacités du parlement

Remise d'un don du PNUD à l'Assemblée Nationale : Du matériel informatique pour renforcer les capacités du parlement

Le premier Vice-président de l'Assemblée Nationale, l'honorable député Iro Sani a reçu des mains du Représentant-résident du Programme des Nations Unies pour le Développement au Niger (PNUD), M. Fodé Ndiaye, un important lot de matériel informatique offert par le PNUD au parlement nigérien. D'une valeur de 67 millions de francs CFA, ce don est constitué d'une mini-imprimerie et de huit (8) ordinateurs portables et vise à renforcer les c...

AG/ONU

Editorial

Editorial : Pari gagné !

lundi 9 janvier 2017

Editorial : Pari gagné !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Insalubrité dans la ville de Niamey : Un changemen…

Insalubrité dans la ville de Niamey : Un changement de comportement du citoyen s'impose

La ville de Niamey est salle. On ne le dira jamais assez. Mais le plus inquiétant est que ...

jeudi 16 février 2017

Salubrité urbaine : Beaucoup reste à faire pour as…

Salubrité urbaine : Beaucoup reste à faire pour assurer la propreté de nos villes et campagnes

A voir les monticules et même les montagnes de déchets solides ainsi que les mares et rivi...

jeudi 16 février 2017

Insalubrité urbaine

Insalubrité urbaine

A une heure indue de la nuit, nombreux sont les noctambules qui voient ces braves hommes e...

jeudi 16 février 2017

L'air du temps

La Saint Valentin ou l'heure de vérité

La Saint Valentin ou l'heure de vérité

Mardi dernier, les jeunes ont fêté la Saint-Valentin ou la fête des amoureux. L'occasion é...

jeudi 16 février 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.