Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Quand le marché de la friperie est en plein essor


d-4La période de froid amorce tranquillement sa vitesse de croisière en ce début du mois de janvier. Le froid de canard matinal impose aux populations du Niger en général et particulièrement à celles de Niamey un mode vestimentaire. Et comme l'occasion fait le larron, les commerçants ne lésinent pas sur les moyens pour importer en quantité suffisante pendant cette période les habits qui répondent effectivement aux besoins des populations.
Dans les grands centres commerciaux de la capitale, on constate une forte affluence des clients autour des vendeurs des vêtements lourds. Certains débrouillards prennent ces vêtements auprès des grossistes souvent à crédit. Ils circulent dans la ville de Niamey à longueur de journée pour proposer aux Niaméens ces articles, une manière de gagner leur pitance quotidienne. Mais concrètement, d'où proviennent ce genre d'habits? Quels sont les marchés dans lesquels la vente de ces vêtements est beaucoup plus visible? Et est-ce que les prix de ces vêtements sont abordables ? Qui sont véritablement les clients ?
La friperie en général et les vêtements de protection contre le froid en particulier proviennent essentiellement, de l'Europe, de l'Amérique, et même de l'Asie, ces dernières années. Ces articles transitent par les ports du Bénin, du Togo, du Ghana et de l'Algérie dans une moindre mesure notamment en qui concerne les draps lourds emballés dans des plastiques en direction des pays de l'hinterland. Les circuits de commercialisation de ces précieux articles pour les populations de Niamey sont multiples. En dehors du marché de Wadata et du Grand marché qui constituent la référence incontestable en matière de friperie, il existe encore une manière d'écouler ces articles comme le font d'ailleurs les jeunes débrouillards. Ces derniers sont visibles dans la ville de Niamey surtout au niveau des artères de la capitale et dans certains locaux des services publics et privés.
Au niveau des deux marchés précités, c'est toute une variété de vêtements qu'on vend. Ces articles sont entre autres des blousons, des manteaux; des ensembles pantalons et chemises pour enfants ou adultes etc. On trouve du tout, particulièrement en période de froid. Et, les femmes sont les plus nombreuses dans les marchés pour se procurer ces vêtements de protection pour leurs enfants. En effet, les enfants sont les premières et principales victimes du froid. ''Les habits sont vraiment disponibles sur ces marchés même s'ils sont chers. Mais il s'agit de protéger surtout les enfants contre le froid qui vient souvent avec certaines maladies. La santé avant tout '', argumente Mme Sani Ramatou, une cliente rencontrée au Grand Marché.
L'organisme des enfants est encore fragile, c'est pourquoi ils ont besoin d'une protection bien appropriée. Un enfant sans protection en période de froid est exposé aux maladies comme le rhume ; la bronchite et d'autres infections respiratoires qui font souffrir ces âmes fragiles. ''Les prix de ces vêtements varient en fonction des personnes. Ainsi avec 1000F ou 2000 FCFA, on peut se procurer de belles combinaisons pour les enfants'', a confié M. Souleymane Halidou, un vendeur. Les prix proposés par ce vendeur sont chers pour sa cliente Mme Sani Ramatou, mais elle en achète qu'à même pour mettre ses enfants à l'abri du froid et des maladies qui en sont liées. Elle a profite de cette occasion en tant que mère pour lancer un appel à ses sœurs et même aux hommes de bien protéger les enfants en leur achetant des vêtements lourds.
Quant à M. Issaka Seini, vendeur de friperie au marché de Wadata, il souligne que certains clients trouvent abordables les blousons, les chaussettes pour les enfants, mais d'autres jugent les prix un peu élevés. ''Ce qui est bien normal, parce que les clients n'ont pas les mêmes pouvoirs d'achat. Cette année, il n'y a pas eu tellement de froid. Nos stocks de vêtements risquent de se gâter dans les magasins'', s'inquiète M. Mohamed Ibrahim, un autre vendeur de vêtements de protection pour les enfants. Le prix de la friperie pour la catégorie des enfants tourne autour de 1500F à 2000F chez Mohamed. Son voisin Abdoulaye Soumaila aussi vendeur d'habits affirme que la friperie ne coûte pas cher au Togo, au Ghana, et à Cotonou où ils s'en procurent eux-mêmes.
Cependant, ajoute-t-il, les tracasseries de la route et la cherté du transport amènent les commerçants à vendre ces articles souvent chers à Niamey. A l'intérieur du pays, Abdoulaye Soumaila pense que le business de la friperie est porteur pour en avoir tâté certains marchés. Ce qui l'amène à établir une comparaison. ''L'année dernière à cette période, il y avait beaucoup plus de clients dans le grand marché'' dit-il. Tous ces vendeurs achètent eux aussi les articles auprès des opérateurs économiques par balle d'habits entre 125.000F et 200. 000FCFA selon le contenu et la qualité.
Hassane Daouda(onep)

www.lesahel.org

Société

Réunion de haut niveau de l'Organisation des Premières Dames d'Afrique contre le VIH/SIDA (OPDAS), à New York (Etats Uni…

Réunion de haut niveau de l'Organisation des Premières Dames d'Afrique contre le VIH/SIDA (OPDAS), à New York (Etats Unis) : La Première Dame Hadjia Aissata Issoufou met en exergue les actions de la Fondation Guri Vie Meilleure

Après avoir pris une part active au Forum mondial sur la nutrition infantile, à Montréal, au Canada, au cours duquel elle a plaidé en faveur d'une nutrition infantile abondante et de qualité, la Première Dame Hadjia Aissata Issoufou se trouve depuis lundi à New York, aux Etats Unis d'Amérique, pour honorer de sa présence la réunion de haut niveau de l'Organisation des Premières Dames d'Afrique contre le VIH/SIDA (OPDAS) qui se tient en ...

Fin des travaux de la deuxième session ordinaire, au titre de l'année 2017, du Conseil Economique, Social et Culturel (C…

Fin des travaux de la deuxième session ordinaire, au titre de l'année 2017, du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) : Un bilan réconfortant, en dépit que certaines contingences

Après cinq jours d'intenses activités, les travaux de la deuxième session ordinaire, au titre de l'année 2017 du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) ont pris fin, hier après-midi, au Palais des congrès de Niamey, sur une note de satisfaction générale. C'est le président de ladite institution, M. Moussa Moumouni Djermakoye qui a présidé la cérémonie de clôture desdits travaux. La fin de ces travaux coïncidant avec la fin de la...

Cure salée, In'Gall édition 2017 : «Le pastoralisme comme vecteur de paix au Sahel», thème retenu

Cure salée, In'Gall édition 2017 : «Le pastoralisme comme vecteur de paix au Sahel», thème retenu

Le Premier ministre chef du gouvernement, SEM. Brigi Rafini, a présidé, le samedi dernier, la cérémonie de lancement officiel de la Cure Salée ou Tinekert, grand rassemblement des éleveurs. La cure salée, l'évènement annuel le plus important de la localité de In 'Gall s'est tenue comme à l'accoutumée au pied de la petite palmeraie sous la Présidence du Premier ministre chef du gouvernement SEM Brigi Rafini qui pour la circonstance était...

«Il n'y a donc aucun doute à reconnaitre la place qu'occupe le pastoralisme dans la promotion de la paix et du vivre-ens…

«Il n'y a donc aucun doute à reconnaitre la place qu'occupe le pastoralisme dans la promotion de la paix et du vivre-ensemble», déclare SE. Brigi Rafini, Premier ministre, Chef du Gouvernement

«Chers Invités ;Chers Eleveurs ;Population d'Ingall ;Par la grâce de Dieu, nous nous retrouvons, à nouveau, à Ingall, comme il est de coutume, pour la traditionnelle Cure salée. Je voudrais me réjouir de la qualité de l'accueil dont nous avons été l'objet, et saluer cette population d'Ingall si généreuse et si hospitalière ; une générosité et une hospitalité jamais démenties. Générosité et hospitalité légendaires des habitants, auxquell...

Cure salée, édition 2017 : Le Premier ministre visite les stands d'exposition et le CSI d'Ingall

Cure salée, édition 2017 : Le Premier ministre visite les stands d'exposition et le CSI d'Ingall

Les festivités entrant dans le cadre de la célébration de la fête annuelle des éleveurs communément appelée ''Cure Salée'' se poursuivent activement à Ingall. Le thème de cette édition 2017 est « Pastoralisme, vecteur de paix au Sahel». Présent à Ingall, le Premier ministre, Chef du Gouvernement, M. Brigi Rafini, après avoir donné le coup d'envoi des manifestations, a effectué plusieurs visites, samedi dernier. C'est ainsi qu'il a visit...

Décès de notre confrère Joseph Seydou Allakaye : La presse nigérienne perd un de ses grands ''baobabs''

Décès de notre confrère Joseph Seydou Allakaye : La presse nigérienne perd un de ses grands ''baobabs''

C'est avec une profonde consternation que la Rédaction de l'ONEP a appris la disparition, vendredi dernier du journaliste Joseph Seydou Allakaye, des suites d'une maladie. L'enterrement a eu lieu, le samedi 16 septembre après-midi au cimetière de Yantala, à Niamey. Il laisse une veuve, des orphelins et des petits-fils. Cité parmi les doyens de la presse nigérienne, Joseph Seydou Allakaye, a fait ses premier pas dans la presse nationale ...

Intervention de la Première Dame au Forum Mondial sur la Nutrition Infantile (GCNF) à Montréal, au Canada : Hadjia Aissa…

Intervention de la Première Dame au Forum Mondial sur la Nutrition Infantile (GCNF) à Montréal, au Canada : Hadjia Aissata Issoufou appelle les partenaires pour un accompagnement conséquent des programmes d'alimentation scolaire et de nutrition infan

La Première Dame Hadjia Aissata Issoufou participe au Forum mondial sur la nutrition infantile (GCNF) qui se tient du 17 au 21 septembre 2017 à Montréal au Canada. A cette occasion, la première Dame a prononcé un discours devant une assistance constituée de la Présidente du Forum mondial sur la Nutrition, du Directeur du Centre d'excellence du PAM, des ministres issus des pays participants, des représentants du corps diplomatique et des...

Le Chef de l'Etat préside deux cérémonies de prestation de serment : Le 1er président de la Cour de Cassation et un nouv…

Le Chef de l'Etat préside deux cérémonies de prestation de serment : Le 1er président de la Cour de Cassation et un nouveau membre de la Cour Constitutionnelle, renvoyés à l'exercice de leurs fonctions

Le Président de la République, Chef de l'Etat, SE. Issoufou Mahamadou, a présidé vendredi dernier, dans la matinée deux cérémonies de prestation de serment : la première concernant un nouveau membre de la Cour de cassation et la seconde un nouveau membre de la Cour Constitutionnelle. Les prestations de serment se sont déroulées dans l'auditorium Sani Bako du Ministère des Affaires Etrangères.Pour le 1er acte de ces deux cérémonies, c'es...

Lancement officiel de l'approche ''Police de proximité'' projet REGARDS à Bankilaré : Pour une gestion efficace et parti…

Lancement officiel de l'approche ''Police de proximité'' projet REGARDS à Bankilaré : Pour une gestion efficace et participative de la sécurité communautaire

Le ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, de la Sécurité publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses, M. Mohamed Bazoum, a procédé, samedi dernier à Bankilaré, au lancement officiel de l'approche Police de proximité à travers le projet « Renforcement de l'Engagement des Communautés pour la Gestion Alerte des Risques de Déstabilisation Sociales et Sécuritaires » (REGARDS). La cérémonie de lancement s'es...

Conseil Supérieur de la Communication (CSC) : Plaidoyer en faveur de l'adoption des textes sur la communication

Conseil Supérieur de la Communication (CSC) : Plaidoyer en faveur de l'adoption des textes sur la communication

Le Conseil supérieur de la communication (CSC) a organisé, hier matin, une rencontre de plaidoyer pour informer et sensibiliser les participants sur la nécessité d'adopter des textes. Cette rencontre s'est déroulée dans la salle de réunion du CSC, en présence de représentants des institutions et ministères.Le président du Conseil Supérieur de Communication, M. Abourahamane Ousmane, a fait part dans son intervention que « plusieurs avant...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

A la découverte du village de Tapoa : Un village t…

A la découverte du village de Tapoa : Un village touristique riche de sa biodiversité

Jadis un petit village habité par les gourmantchés, Tapoa est aujourd'hui un camp forestie...

vendredi 11 août 2017

Le marché hebdomadaire de Alambaré dans la Commune…

Le marché hebdomadaire de Alambaré dans la Commune Rurale de Tamou : Un carrefour de brassage entre plusieurs ethnies et peuples de différents pays

Situé à environ 15 km du chef-lieu de la Commune rurale de Tamou, département de Say, le v...

vendredi 11 août 2017

Transformation de l'arachide à Dosso : Quand les f…

Transformation de l'arachide à Dosso : Quand les femmes développent l'industrie du ''tigadigué''

Pâte d'arachide, le tigadégué est beaucoup utilisé dans la cuisine au Niger, particulièrem...

vendredi 28 juillet 2017

L'air du temps

Exit la ''Pilule'' et le chicha, vive le wifi-club !

Exit la ''Pilule'' et le chicha, vive le wifi-club !

Exit les escapades démentielles à la ''Pilule'' et les virées dans les lieux vaporeux des ...

vendredi 15 septembre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.