Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Rencontre au Palais de justice de Niamey : L'application des textes sur le foncier immobilier au centre des échanges


Lors-de-la-rencontre-au-Palais-de-justiceLa gestion du secteur foncier immobilier préoccupe de plus en plus les acteurs chargés d'appliquer les lois en la matière. C'est pourquoi, à l'initiative de la Chambre nationale des notaires, une rencontre s'est tenue hier matin dans la salle de réunions du Tribunal de grande instance hors classe (TGI/HC) de Niamey. Cette rencontre a regroupé le parquet, la Chambre nationale des notaires, les représentants de la mairie et ceux du cadastre. Il s'agit pour les différents acteurs d'examiner sans détour, les problèmes et les difficultés rencontrés dans le domaine du foncier immobilier, de dégager des pistes de solutions et de s'engager à respecter les lois en la matière.
Depuis un certain temps, il y a un développement des affaires dans le domaine du foncier immobilier. « Mais ces affaires prennent de plus en plus de l'ampleur et de l'importance au niveau de nos juridictions parce qu'il y a un laisser-aller concernant les questions de lotissement qu'on a confié au privé et pour lesquelles, il n'y a pas eu un accompagnement sérieux et un encadrement efficient. C'est pourquoi, on assiste aujourd'hui à un certain nombre d'abus et de cafouillage. Dans ce sens, nous avons énormément de faux actes de cession qui circulent. Malheureusement, les premières victimes sont d'abord les citoyens qui achètent ces actes, puis les notaires qui sont chargé d'assermenter ces actes » explique M. Cheibou Samna Soumana, Procureur de la République.


Et d'ajouter que ces services ont été suffisamment édifiés sur les différents problèmes et difficultés que pose cette situation. « On se rend compte que ce n'est pas seulement sur les
notaires qu'il faut jeter la pierre. Même si les notaires sont quelque part fautifs par rapport à un certain nombre de comportements, il faut reconnaître qu'il y a une très grande part de responsabilité de l'administration notamment des mairies et des services du cadastre et de l'urbanisme » souligne M. Cheibou Samna Soumana pour qui cette réunion vise ainsi à créer un cadre d'échange permanent pour surmonter ces difficultés et arriver à sécuriser les transactions immobilières pour le grand bonheur des populations. « L'idée aujourd'hui est de pouvoir aller vers une stricte observance des textes en la matière, parce que, quel que soit ce que nous allons envisager, si nous ne le faisons pas avec les techniciens qui sont les notaires, les ingénieurs du cadastre et des mairies, nous n'allons pas avancer dans ce sens » conclut le Procureur de la République.
Pour sa part, la présidente de la Chambre nationale des notaires Me Dodo Dan Gado Haoua a décortiqué le fond des choses pour savoir pourquoi des problèmes surgissent après la vente d'une parcelle. « Le constat est qu'il n'y a pas de respect des textes fonciers d'abord par les collectivités » dit-elle. En effet, souligne-t-elle, la loi fait obligation aux collectivités d'immatriculer les terres domaniales avant toute cession.rencontre « Et, l'article 5 alinéa 2 du décret du 26 juillet 1932 met cette obligation à la charge des collectivités et de l'Etat avant toute aliénation ou concession des terres domaniales à qui que ça soit sous peine de nullité de l'acte qu'ils viendront à établir » rappelle la présidente de la Chambre nationale des notaires. C'est dire que l'immatriculation est non seulement une obligation mais, elle doit surtout être un préalable à toute cession de terrain.
L'article 745 du code général des impôts pose, selon Me Dodo Dan Gado Haoua, le principe que l'immatriculation vous donne droit à un titre qui est définitif et inattaquable. « C'est dire que si les gens respectaient dès la base ces textes (l'immatriculation d'un terrain) on n'aurait pas rencontrer tous ces problèmes aujourd'hui » dit-elle et d'ajouter que l'article 786 du même code général des impôts dit que même si une action en revendication vient à être formulée sur votre droit réel, elle est irrecevable, si cette opposition n'a pas été formée dans le délai réglementaire (3 mois) qui est observé avant d'arriver à un titre foncier définitif. L'immatriculation d'un terrain est selon la patronne des notaires du Niger, tout un processus qui inclut des enquêtes contradictoires pour établir la propriété du terrain.
D'après Me Dodo Dan Gado Haoua, le désengagement de l'Etat de la production directe des parcelles laissée à des opérateurs privés a conduit à ''une dérive totalitaire'' des promoteurs immobiliers. « Certains qui ont des arrêtés de lotissement sur des superficies bien déterminées produisent plus de parcelles que ce que l'arrêté de lotissement ne leur accorde. Il y a ensuite des fraudes puisque ces mêmes promoteurs privés vont jusqu'à morceler et vendre des espaces destinés à des équipements publics qui sont normalement contenus dans les plans qui ont été approuvés par l'arrêté. Pire, aujourd'hui ces promoteurs font des lettres d'attribution de terrain qu'ils signent pour envoyer vers les mairies au lieu de passer par les notaires pour faire des actes de vente en bonne et due forme » déplore la présidente de la Chambre nationale des notaires.
Or rappelle-t-elle, la loi 98-06 du 29 avril 1998 portant statut de notaires dit en son article 23 que ''les actes translatifs de propriété, sont obligatoirement notariés''. « Nous assistons même à l'établissement d'actes de vente par certains promoteurs immobiliers qui croient qu'ils peuvent arborer toutes les casquettes » s'étonne Me Dodo Dan Gado Haoua. L'intérêt de cette rencontre est de trouver ensemble des solutions à cette situation. « Cette solution passe d'abord et nécessairement par le respect des textes fonciers qui incombe aux différents acteurs en particulier l'immatriculation des terres domaniales avant toute concession ou aliénation » dit-elle. Du reste, cette obligation d'immatriculation des terres domaniales a même été reprise dans le décret 71-33 du 16 février 1971 portant transfert des biens domaniaux aux collectivités en son article 3. « Il s'agit en somme de revenir à l'orthodoxie dans la délivrance des actes de cessions pour sécuriser le citoyen », conclut Me Dodo Dan Gado Haoua. A l'issue de ces consultations, des engagements ont été pris par les uns et les autres en vue de respecter et faire respecter la loi dans le domaine du foncier immobilier.
Siradji Sanda(onep)
www.lesahel.org

Société

Accord entre les communautés peules et touareg Daoussahak du département d'Abala au Niger et du Cercle d'Adranboukan au …

Accord entre les communautés peules et touareg Daoussahak du département d'Abala au Niger et du Cercle d'Adranboukan au Mali : Pour la stabilité et la sécurité dans les zones frontalières

Les communautés Peule et Touaregue Daoussahak du département d'Abala au Niger et du Cercle d'Adranboukan au Mali ont procédé, hier après-midi, au Ministère de l'Intérieur, à la signature d'un Accord de paix mettant définitivement fin à la situation de tension et de belligérance qui prévaut entre elles depuis un certain temps. La signature de cet accord supervisée par le ministre d'Etat, Ministre de l'Intérieur, de la Sécurité Publique, ...

Incendie à la station ORIBA Cité Chinoise : Le pire a été évité !

Incendie à la station ORIBA Cité Chinoise : Le pire a été évité !

Les habitants des quartiers Cité Chinoise et Lazaret ont eu la peur de leur vie suite à un incendie qui s'est déclaré au niveau de la station d'essence ORIBA sur la voie principale menant au rond point de la Cité Francophonie. C'est un incendie d'une rare intensité qui s'est déclenché hier aux environs de 11heures. Heureusement, le feu a été circonscrit grâce à la promptitude, l'abnégation et le professionnalisme des éléments de la prot...

Lancement officiel du programme d'appui à la reforme de l'état civil au Niger 2017-2020 : Pour un état civil moderne et …

Lancement officiel du programme d'appui à la reforme de l'état civil au Niger 2017-2020 : Pour un état civil moderne et efficace

Les pièces d'état civil constituent des documents essentiels pour tout citoyen dans la mesure où elles garantissent le droit d'appartenance à une Nation, à une communauté et à une famille. Au Niger, en dépit des progrès réalisés par l'Etat en matière de délivrance des pièces d'état civil, force est de constater que la problématique est toujours d'actualité. C'est pour maitriser cette question extrêmement importante dans la gouvernance d...

Ouverture hier des journées des écoles doctorales de l'UAM : Renforcement des connaissances des doctorants dans leurs tr…

Ouverture hier des journées des écoles doctorales de l'UAM : Renforcement des connaissances des doctorants dans leurs travaux de recherche

Le collège des écoles doctorales organise depuis hier à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines les journées des écoles doctorales de l'Université Abdou Moumouni de Niamey (UAM). C'est le Vice-recteur de l'UAM, Chargé de la Recherche et des Relations Extérieures, Pr. Rabani Adamou, qui a présidé la cérémonie d'ouverture en présence des directeurs des écoles doctorales, de M. Fréderic Colin de l'Université Libre de Bruxelles, des ens...

Communiqué du Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Exté…

Communiqué du Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Extérieur

La République du Niger a appris avec préoccupation la décision du gouvernement des Etats Unis d'Amérique de reconnaître unilatéralement Jérusalem comme Capitale de l'Etat d'Israël et le transfèrement de son Ambassade de Tel Aviv à Jérusalem.Le Ministère des Affaires Etrangères du Niger rappelle à cet égard les pertinentes Résolutions adoptées sur la question Israélo Palestinienne notamment les Résolutions 465, 476, et 478 du Conseil de ...

18ème édition du Mouloud à Kotchiri (Kollo) : Dans la ferveur religieuse et le respect des valeurs islamiques

18ème édition du Mouloud à Kotchiri (Kollo) : Dans la ferveur religieuse et le respect des valeurs islamiques

La population de Kotchiri a célébré jeudi dernier, la 18ème édition du Mouloud. Une initiative de Cheikh Hassane Kotchiri qui aujourd'hui est en train de prendre de l'ampleur. Comme par les années précédentes, la population de Kotchiri et leurs invités ont célébré dans la joie cette fête. Cette célébration placée sous les auspices du nouveau Cheikh de Kotchiri Amadou Tidjani a été marqué par la présence du Président de l'Assemblée natio...

1er Symposium de Cardiologie : Les facteurs de risques cardiovasculaires au centre de la rencontre

1er Symposium de Cardiologie : Les facteurs de risques cardiovasculaires au centre de la rencontre

Le Premier ministre, Chef du gouvernement SE Brigi Rafini a présidé vendredi dernier la cérémonie d'ouverture du 1er Symposium de cardiologie sur les facteurs de risque cardiovasculaire organisé par la Société nigérienne de cardiologie. C'était en présence des membres du gouvernement, du président de la Société nigérienne de cardiologie Pr. Touré Ali Ibrahim, et des invités venus de la sous région.Dans son intervention, le Premier minis...

Forum national de la Sécurité et de la Défense : Vers l'élaboration de la Politique nationale de sécurité et défense (PN…

Forum national de la Sécurité et de la Défense : Vers l'élaboration de la Politique nationale de sécurité et défense (PNSD)

Le Centre National d'Etudes Stratégiques et de Sécurité (CNESS) organise depuis le 6 décembre 2017 un forum national de la Sécurité et de la Défense. C'est le ministre Directeur de Cabinet du Président de la République, M. Ouhoumoudou Mahamadou, qui a présidé la cérémonie d'ouverture dudit forum en présence du directeur du CNESS, le Général de Brigade Ibra Boulama Issa. L'objectif visé à travers ce forum est d'échanger sur les questions...

Appui aux populations victimes des inondations des arrondissements III, IV et V de Niamey : Plus de 27 millions de FCFA …

Appui aux populations victimes des inondations des arrondissements III, IV et V de Niamey : Plus de 27 millions de FCFA en vivres et produits d'entretien au profit des sinistrés

Avec le soutien financier de l'USAID, l'ONG World Vision a apporté, dimanche dernier, un appui en biens non alimentaires composés entre autres de couvertures, d'ustensiles de cuisine, nattes, savon et autres produits l'hygiène aux populations des arrondissements communaux III, IV et V de Niamey, victimes d'inondation. Cet appui d'une valeur de 50.000 dollars soit 27 millions de francs CFA entièrement financé par l'USAID est destiné aux ...

4ème session du Comité National du Code Rural : L'état des lieux de la gouvernance foncière en prélude à la tenue des ét…

4ème session du Comité National du Code Rural : L'état des lieux de la gouvernance foncière en prélude à la tenue des états généraux du foncier du Niger

Les membres du comité national du code rural (CNCR) ont tenu, hier à Niamey, la 4ème session ordinaire dudit comité. C'est le ministre d'Etat, ministre de l'Agriculture et de l'Elevage, M Abouba Albadé, président du Conseil national du code rural qui a présidé la cérémonie d'ouverture de cette rencontre en présence de plusieurs membres du gouvernement, des représentants des partenaires techniques et financiers et des membres statutaires...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Le paludisme : Des efforts soutenus dans la lutte …

Le paludisme est une maladie parasitaire qui constitue un problème de santé publique au Ni...

vendredi 27 octobre 2017

Interview de Dr. Hadiza Jackou, Coordinatrice du P…

Cette année encore, le paludisme fait beaucoup de victimes au Niger : quel est le nombre d...

vendredi 27 octobre 2017

Paludisme : Le choix de lutte

La lutte contre le paludisme a été entreprise, à l'échelle internationale, par l'Organisat...

vendredi 27 octobre 2017

L'air du temps

Fuite des cerveaux : à qui la faute ?

Fuite des cerveaux : à qui la faute ?

Dès qu'on parle de fuite de cerveaux, on se tourne à première vue vers l'occident. Et pour...

vendredi 8 décembre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.