Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Agriculture : Soutien inestimable pour accroitre la production et la productivité agricoles


albadC'est connaissant l'importance que les populations nigériennes accordent au domaine de l'agriculture que le Gouvernement continue à injecter des ressources considérables dans ce secteur afin de répondre aux attentes des uns et des autres, et d'en faire un réel moteur de développement. Les efforts déployés sont entre autres la mise à la disposition des producteurs des intrants des qualités, notamment engrais, pesticides, fongicide, etc.
Chaque année, le Gouvernement apporte son soutien aux populations en vue de mieux préparer la campagne agricole. A cet effet, l'Etat a mis en place d'importantes quantités d'intrants agricoles. Il s'agit notamment de 4.960 tonnes de semences sélectionnées mobilisées au profit des populations des zones déficitaires de la campagne précédente; 18.388 tonnes d'engrais entreposées dans plusieurs points de vente ou centrales communales d'approvisionnement en engrais; 74.415 litres de pesticides; 14.627 sachets de ffongicide; 513 tracteurs et 8.404 motopompes.
Parlant du volet appui aux producteurs, 394 Champs écoles paysans ont été réalisés avec 11.982 apprenants dont 5.992 hommes et 6.118 femmes; 1.094 Parcelles de démonstration ; 347.500 fagots de manioc ont été achetés et mis à la disposition de 18.422 ménages. Par ailleurs, dans le cadre de mise en œuvre de l'Initiative 3N, le Président de la République a décidé de promouvoir les cultures irriguées sur toute l'étendue du Niger, quelle que soit l'issue de la campagne. Ainsi, au titre du programme des cultures irriguées 2016/2017, le Gouvernement ambitionne d'emblaver 156.000 hectares pour des productions brutes cumulées attendues de 3.272.000 tonnes de légumes divers, de céréales et légumineuses, ce qui correspondrait à 700.000 tonnes en équivalent céréalier.
Pour atteindre cet objectif, les efforts d'aménagement et de mise en place de semences, intrants, réseaux d'irrigation et autres kits forages/motopompes, vont se poursuivre et s'intensifier sur l'ensemble des sites de cultures. En ce qui concerne spécifiquement les semences et pesticides, les quantités considérables sont mobilisées. Il s'agit précisément de 200 tonnes de pomme de terre ; 45 tonnes de riz Gambiaca ; 50 tonnes de maïs ; 3 tonnes de semences potagères, et 50.000 litres de pesticides.

L'Etat du Niger s'est engagé dans une dynamique qui consiste à éradiquer la faim dans notre pays à travers l'objectif ''Faim zéro d'ici à 2021'' du Programme de Renaissance 2. Ce programme vise entre autres à valoriser, encourager, et soutenir les initiatives privées tendant à moderniser notre agriculture, accroitre la production et la productivité. C'est ainsi que le Ministère de l'Agriculture et de l'Elevage s'attèle résolument à faire la promotion des fermes modernes agro-pastorales et des périmètres d'exploitation agricoles. Il s'agit également d'inciter les jeunes à s'investir dans ce secteur d'avenir tout en identifiant les appuis nécessaires afin de leur permettre d'être des opérateurs ruraux modernes.
Ajoutons aussi les accompagnements du Gouvernement, sous diverses formes, aux promoteurs privés, notamment en encadrement technique de qualité; l'allègement de mesures fiscales afin de permettre des investissements privés importants dans l'agriculture et l'élevage ; la promotion du partenariat public-privé ; le soutien financier et en matériel dans la mesure du possible.

Par ailleurs, il est important de rappeler que les principales entraves au développement du secteur rural sont, entre autres, l'insuffisance du financement et de la vulgarisation agricole pour un appui-conseils aux producteurs, car il ne peut y avoir progrès sans innovation ; l'insuffisance, en quantité et en qualité, des agents d'encadrement de base. En effet, pour assurer un encadrement des producteurs en appui-conseils techniques et organisationnels suivant la norme FAO, il faudra un (1) agent pour dix (10) villages, soit un besoin de 1.266 agents. Or, le disponible est de 300 agents, d'où un besoin de 966 agents.

Pour faire face à ces difficultés, il convient d'allouer des financements additionnels aux programmes de vulgarisation agricoles ; de procéder au recrutement d'agents d'encadrement : un recours aux étudiants des centres de formation du secteur dans le cadre de leur service civique est une mesure transitoire en attendant la possibilité du recrutement ; de promouvoir la recherche agricole, notamment à travers les centres dédiés à cette fin et les grandes écoles de formation en les mettant en phase avec les préoccupations du Ministère ; de promouvoir également les initiatives privées en accordant des appuis ciblés au cas par cas.

Des mesures appropriées pour améliorer le cadre de vie des populations
La promotion des cultures irriguées est une des solutions alternatives pour endiguer l'insécurité alimentaire et nutritionnelle. Face à cette question, le Gouvernement est, depuis quelques années, à pied d'œuvre pour inciter les populations à s'y mettre pour accroitre la production et la productivité agricoles. A ce effet, au titre du programme de cultures irriguées 2016-217, le Gouvernement ambitionne d'emblaver 155.215 ha pour une production attendue de 3.217.342 tonnes de légumes, de céréales et de légumineuses divers, ce qui correspond à 700.000 tonnes d'équivalent céréalier ou environ 630 milliards de francs CFA en termes de revenus monétaires susceptibles d'être générés. Pour atteindre cet objectif, les efforts d'aménagements hydro agricoles de confortation des ouvrages existants, de mise en place des réseaux d'irrigation, de kits forages/motopompes et d'intrants agricoles vont se poursuivre et s'intensifier sur l'ensemble des sites de cultures. L'Etat a mobilisé, sur fonds propres, 1000 tonnes de pomme de terre, 141 tonnes de riz Gambiaca, 15 tonnes de maïs, 13,5 tonnes de sorgho, 83 tonnes de blé, 29 tonnes de niébé, 7,79 tonnes de semences potagères et 50.000 litres de pesticides.
Notons également que le FIDA et la FAO ont contribué significativement aux efforts de financement de la présente campagne par la mise à disposition de 100 tonnes de pomme de terre, 150 tonnes de maïs et 3.250 kg de semences potagères.
Pour résorber les insuffisances constatées dans l'écoulement des produits horticoles, il faut dire que le Gouvernement attache une importance particulière au passage de l'agriculture de subsistance à une agriculture commerciale, et que l'enjeu d'une agriculture orientée vers le marché occupe une place centrale dans nos stratégies politiques.
Retenons aussi que le Ministère de l'Agriculture et de l'Elevage, en collaboration avec l'Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA), envisage de promouvoir une approche qui propose une gestion de l'horticulture axée sur le marché avec le concept ''produire en tenant compte des clients potentiels" ou "produire pour vendre" à la place du style conventionnel " à la recherche de clients après la récolte" (ou "produire et vendre"). Cette approche favorise l'autonomisation des petits exploitants maraîchers. Il est aussi important de soutenir le privé pour la transformation des produits horticoles.

Evoluer de l'agriculture de subsistance vers une agriculture commerciale et plus rentable...

Sur un tout autre plan, des préoccupations ont été relevées. Elles sont relatives, entre autres, à l'enclavement de certains villages, l'évacuation sanitaires, l'écoulement des produits maraichers, le mauvais état des routes et des pistes existantes, la réduction des terres de cultures, des aires de pâturage et des réserves foncières, liées au développement des lotissements privés et autres occupations illégales; l'insuffisance de l'approvisionnement en eau potable et des conditions d'hygiène et d'assainissement; l'insuffisance d'aliments pour bétail et de céréales dans les Banques Aliments pour Bétail et les Banques Céréalières.
A cela, s'ajoutent la mévente des productions agro-sylvo-pastoraux après les récoltes concernant l'oignon, le niébé, l'arachide, le sésame, le riz, etc ; l'insuffisance des points d'eau pastoraux dans toutes les régions en général et leur insuffisance le long des couloirs de transhumance et des aires de repos des animaux ; l'insuffisance du personnel d'encadrement de proximité pour le secteur rural. A titre d'exemple, le taux d'occupation des districts agricoles est de 36% avec un ratio de un (1) agent pour encadrer 141 villages agricoles ; l'insuffisance de la délimitation et matérialisation des couloirs de passage des animaux et aires pastorales, leur envahissement par des espèces non appétées comme le sida cordifolia et le cassia occidentalis.
Outre ces préoccupations, on note aussi l'avancée du front agricole vers les aires pastorales et les couloirs de passage des animaux, ainsi que le retard dans la libération des crédits délégués et leur mobilisation souvent difficile. Pour apporter des réponses adéquates à toutes ces préoccupations essentielles soulevées, le Gouvernement, de concert avec les Partenaires Techniques et Financiers, entend mobiliser les ressources en vue d'évoluer de l'agriculture de subsistance vers une agriculture commerciale et plus rentable.

Laoualy Souleimane(onep)
www.lesahel.org

Société

Célébration de la Journée Nationale de la Concorde, à Tchintabaraden (région de Tahoua) : «La sécurité, le développement…

Célébration de la Journée Nationale de la Concorde, à Tchintabaraden (région de Tahoua) : «La sécurité, le développement et la démocratie constituent ensemble, le socle de la cohésion et de l'unité nationale », déclare SEM. Brigi Rafini, Premier mini

Notre pays a célébré, lundi dernier, la Journée de la Concorde. Cette édition 2017, placée sous le haut patronage du Premier ministre, Chef du Gouvernement, SEM. Brigi Rafini, a été célébrée à Tchintabaraden (région de Tahoua), à l'emblématique ''Place de la Paix'', sous le thème : ''La Paix et l'Unité Nationale''. La grande célébration de cette fête dédiée à Tchintabaraden, a été marquée par l'allocution prononcée par le Premier minist...

Ouverture de la Session ordinaire du Conseil Supérieur de la Communication (CSC) au titre du mois d'Avril 2017 : Sept po…

Ouverture de la Session ordinaire du Conseil Supérieur de la Communication (CSC) au titre du mois d'Avril 2017 : Sept points inscrits à l'ordre du jour des assises dont la loi spéciale sur la presse électronique

Le président du Conseil Supérieur de la Communication (CSC), M. Abdourahamane Ousmane, a présidé, hier, dans la salle de réunion de son institution, la cérémonie d'ouverture de la session ordinaire au titre du mois d'avril 2017. Cette cérémonie se tient au lendemain des manifestations estudiantines du 10 avril dernier, au cours desquelles la mort d'un étudiant et de nombreux blessés ont été enregistrés et un journaliste de la télévision...

Célébration de la Journée mondiale de lutte contre le Paludisme : Renouveler l'engagement politique et investir plus en …

Célébration de la Journée mondiale de lutte contre le Paludisme : Renouveler l'engagement politique et investir plus en faveur de la lutte

L'Assemblée Mondiale de la Santé a institué en 2007, le 25 avril de chaque année comme Journée Mondiale de lutte contre le Paludisme. L'objectif principal visé à travers la commémoration de cette Journée est de renforcer le plaidoyer et la mobilisation sociale de tous les acteurs de la santé autour des stratégies de lutte contre le paludisme afin de contribuer à réduire de manière significative l'incidence et la mortalité liées à cette ...

Atelier sur l'état d'avancement de l'implémentation technique de la plateforme ECOAGRIS : Recherche des solutions effica…

Atelier sur l'état d'avancement de l'implémentation technique de la plateforme ECOAGRIS : Recherche des solutions efficaces aux crises alimentaires

Une trentaine d'experts et techniciens des pays membres du CLSS participent à l'atelier sur l'état d'avancement de l'implémentation technique de la plateforme ECOAGRIS qu'abrite le centre régional AGRHYMET de Niamey du 25 au 27 avril. ECOAGRIS, lancé en septembre 2015, c'est le système régional intégré d'information agricole de la CEDEAO. La cérémonie officielle de lancement des travaux s'est déroulée à l'amphithéâtre dudit centre sous ...

Signature d'un protocole d'accord entre le Gouvernement et l'Union des Scolaires Nigériens (USN) : L'USN lève son mot d'…

Signature d'un protocole d'accord entre le Gouvernement et l'Union des Scolaires Nigériens (USN) : L'USN lève son mot d'ordre de suspension des activités académiques

A l'issue d'une série d'échanges et de discussions entamés par le gouvernement et l'Union des Scolaires Nigériens (USN) pour tenter de ramener la stabilité au sein de l'école nigérienne suite événements du 10 avril 2017, les deux parties ont convenu d'un accord qui a été dûment paraphé par le ministre de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation M. Yahouza Sadissou et le Secrétaire général du comité directeur de l'USN...

Célébration, hier, de la Journée de la Concorde : Une édition placée sous le signe de ''La Paix et l'Unité Nationale''

Célébration, hier, de la Journée de la Concorde : Une édition placée sous le signe de ''La Paix et l'Unité Nationale''

Notre pays a célébré, hier, la Journée de la Concorde. Cette édition 2017, placée sous le haut patronage du Premier ministre, Chef du Gouvernement, SEM. Brigi Rafini, a été célébrée à Tchintabaraden (région de Tahoua), à l'emblématique ''Place de la Paix'', sous le thème : ''La Paix et l'Unité Nationale''. On y notait la présence de plusieurs personnalités dont les membres du gouvernement et ceux du corps diplomatique. Cette commémorati...

Atelier régional sur les bonnes pratiques internationales pour l'évaluation et la déclaration des ressources d'uranium :…

Atelier régional sur les bonnes pratiques internationales pour l'évaluation et la déclaration des ressources d'uranium : Partager les expériences dans le domaine des ressources uranifères

La Haute Autorité Nigérienne à l'Energie Atomique (HANEA) avec la contribution de l'Agence Internationale de l'Energie Atomique (AIEA) a organisé hier matin, à Niamey, un atelier régional sur les bonnes pratiques internationales pour l'évaluation et la déclaration des ressources d'uranium. C'est le ministre des Mines, M. Hassane Barazé Moussa qui a présidé l'ouverture des travaux de cet atelier, qui, fait partie des activités du projet ...

Niamey/Lancement officiel des activités du projet « Un élève, un arbre » à l'école primaire Goudel II : Pour la sauvegar…

Niamey/Lancement officiel des activités du projet « Un élève, un arbre » à l'école primaire Goudel II : Pour la sauvegarde de l'environnement à travers le reboisement

Le Directeur général des Eaux et Forets, le Colonel Major Abdou Malan Issa a présidé hier matin, à l'école primaire Goudel II communément appelée la « Tanda », la cérémonie officielle de lancement des activités du projet « Un élève, un arbre ». Mis en œuvre par l'ONG ''La vie en vert'', ce projet a pour objectif principal de contribuer à l'amélioration des conditions de vie des populations du Niger à travers un environnement sain. Placé...

Session du Comité National de Pilotage du projet ''Autonomisation de la Femme et Dividende Démographique au Sahel'' (SWE…

Session du Comité National de Pilotage du projet ''Autonomisation de la Femme et Dividende Démographique au Sahel'' (SWEDD-Niger) : Des directives pour tirer profit du dividende démographique

La ministre de la Population, Dr Kaffa Rakiatou Christelle Jackou, a présidé vendredi dernier au Palais des Congrès de Niamey, la cérémonie d'ouverture de la session du Comité National de Pilotage du projet « Autonomisation de la Femme et Dividende Démographique au Sahel » ou SWEDD-Niger. Cette cérémonie s'est déroulée en présence du ministre de l'Entreprenariat des Jeunes M. Ibrahim Sadou Issifi, des cadres du Ministère de la Populatio...

Atelier de validation du document de Projet de Recensement Administratif et de Développement à vocation Humanitaire (PRA…

Atelier de validation du document de Projet de Recensement Administratif et de Développement à vocation Humanitaire (PRAD/H) : Une identification biométrique des personnes pour une meilleure assistance humaine

Le Ministère de l'Intérieur, de la Sécurité Publique de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses, a organisé hier, en partenariat avec l'Agence des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR), un atelier de validation du document du ''Projet de Recensement Administratif de Développement à vocation Humanitaire'' (PRAD/H). L'agence pakistanaise d'enregistrement et de base de données (NADRA) a apporté son soutien quant au...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

L'Initiative 3N : Un programme qui marque un chang…

L'Initiative 3N : Un programme qui marque un changement de comportement dans la région de Dosso

L'Initiative 3N, faudrait-il le rappeler, est un programme ambitieux, une vision du Présid...

vendredi 21 avril 2017

Cultures irriguées à Dosso : D'importantes potenti…

Cultures irriguées à Dosso : D'importantes potentialités en terres irrigables dans la région

Les cultures irriguées contribuent à l'atteinte de l'objectif global de l'Initiative 3N. L...

vendredi 21 avril 2017

Les africains et le petit commerce en Inde : De l'…

Les africains et le petit commerce en Inde : De l'espoir dans le petit business malgré la peur....

Du 11 au 22 mars dernier, une trentaine de journalistes africains ont séjourné dans la cap...

vendredi 14 avril 2017

L'air du temps

Ces scènes de rue, telles qu'on les aime

Ces scènes de rue, telles qu'on les aime

Des scènes de rue, on en trouve très fréquemment à Niamey. De quoi satisfaire les bandes d...

vendredi 21 avril 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.