Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Interview du Haut Commissaire au Programme Niamey Nyala, M. Mamoudou Mouctar : Plus de 300 milliards d'investissements pour moderniser la ville de Niamey


itnParmi les actions du Président de la République, SEM. Issoufou Mahamadou, à la tête de l'Etat, il y a le Programme de modernisation de la capitale dénommé Niamey Nyala que vous avez l'honneur de conduire. Quel bilan pouvez-vous nous faire après plusieurs années de mise en œuvre ?
Je tiens d'abord à préciser que le Programme Niamey Nyala découle de la vision du Président de la République, SEM. Issoufou Mahamadou, qui s'inscrit dans une démarche d'aménager la ville de Niamey et cela à travers un urbanisme de développement axé sur la dotation en équipements, en infrastructures dignes de ce nom pour hisser la ville de Niamey au rang des grandes villes de la sous-région. Ses objectifs, qui inscrivent dans une vision intégrée, sont: L'amélioration du cadre de vie des citadins ; la promotion de conditions descentes de logement; l'accès généralisé des services essentiels de base (assainissement, éclairage public...) ; l'amélioration de la mobilité urbaine ; la création et le soutien aux activités économiques, ainsi que la promotion d'emplois pour les jeunes et les femmes à travers un urbanisme de développement économique et une gestion urbaine participative. Cette vision de développement urbain intégré et soutenable du Président de la République ne concerne pas que Niamey la capitale. C'est une approche globale, opérationnelle et pragmatique pour promouvoir un modèle de développement durable pour les autres villes du Niger.
Pour ce qui est du bilan de sa mise en œuvre, le Programme Niamey Nyala est intervenu sur plusieurs aspects de la question urbaine. Il y a l'aspect voirie avec la réalisation de plusieurs voies pavées et 22 km de voiries urbaines comprenant l'aménagement du Boulevard Tanimoune desservant les 4 communes de Niamey. Ce boulevard, pour la ville de Niamey, est un joyau inestimable ; l'aménagement de l'Avenue de l'amitié ; l'aménagement et le bitumage des voies d'accès au 2ème pont ; l'aménagement de la route Niamey-Namaro ; la route Goudel-Tondibia-Tondikoirey ; la construction de deux échangeurs, le premier au niveau du boulevard Mali Béro, le deuxième à la Place des Martyrs. Il y a aussi la construction en cours d'un 3ème échangeur nommé Diori Hamani. Le projet se compose de 4 km de voirie et comprend 3 ouvrages d'art majeurs, l'aménagement du canal Gountou Yéna et un réseau de drainage et d'assainissement. Le tout pour un montant de 41,5 milliards de FCFA environ, sur financement de la BOAD et BOA-Niger.
Le chantier a démarré le 15 décembre 2015 pour une durée de 27 mois. La fin des travaux est prévue pour le premier trimestre de 2018. Il y a aussi le chemin fer, qui n'est pas encore opérationnel, mais dont toutes les infrastructures, notamment de la gare, sont achevées au niveau de la ville de Niamey. C'est un rêve centenaire devenu réalité. En termes d'équipements, le bilan comprend la construction à Niamey d'un hôpital de référence dans la sous-région Ouest Africaine ; la construction d'une centrale thermique à Gorou Banda sur la Rive droite du fleuve, etc.
En termes d'aménagement d'espaces publics, il y a la Place Monteil ; les Ronds-points Hôtel des Postes; le Terrain Musulman ; la Place Djermakoye ; le Rond-point ENAM ; le Rond-point Gadafawa ; le Rond-point Justice ; la Place de la concertation ; le Rond-Point Rive Droite. Il y a aussi l'aspect éclairage public conventionnel, mais aussi de plus en plus solaire, qui ont été réalisés sur plusieurs axes de la ville de Niamey et dans beaucoup de villages relevant du territoire communal.
Dans le cadre du programme de lutte contre les catastrophes, plus de 7 milliards ont été investis pour la réalisation de chaussées drainantes en pavé, et 11 km de digues de protection de la ville contre les inondations récurrentes à Niamey.
M. le Haut-Commissaire, peut-on savoir, en termes chiffrés, le coût de tous ces investissements pour la ville de Niamey ?

S'il faut parler de coût, les investissements se chiffrent à plus de 300 milliards de FCFA pour la ville de Niamey. Dans l'histoire de notre pays et de celle de Niamey, jamais une ville du Niger n'a bénéficié d'une action similaire. La ville de Niamey a de plus en plus un nouveau look, nous n'avons rien à envier aux villes voisines.

Quelles sont les perspectives du Programme Niamey Nyala en termes notamment de financement d'autres projets pour la Capitale du Niger?
Le relooking de la Capitale se poursuivra en redoublant l'effort d'aménagement sur les instructions du Président de la République. Bientôt, il y aura le lancement de la construction d'un 3ème pont pour atténuer la rupture entre les deux rives de la ville, favoriser un urbanisme équilibré de la ville et dynamiser la liaison transfrontalière ouest-africaine. Nous avons également en perspectives l'aménagement de la corniche et des berges du fleuve à travers un urbanisme intégrant le fleuve dans le tissu urbain; un programme d'éclairage urbain entre le conventionnel et le solaire de grande envergure sur les artères et places publiques de la capitale ; la poursuite de construction d'équipements (dont des marchés communaux, des centres commerciaux...) et d'infrastructures structurant en mettant un accent fort sur l'accès aux services essentiels (eau, assainissement, mobilité, éclairage public...) ; la mise en œuvre d'une gestion durable des déchets dans la ville de Niamey. Cela est une préoccupation majeure du Président de la République. Toute la filière des déchets urbains sera prise en charge à travers la mobilisation et l'implication de tous les acteurs concernés aux différents maillons de la filière dans une approche participative et un développement local inclusif (création d'emplois verts par le tri et la valorisation des déchets ....). Il sera mis en place un dispositif de gestion durable des déchets solides en mettant en place les infrastructures, les équipements et la logistique de pré-collecte, collecte, tri et valorisation des déchets, et en mobilisant les différents acteurs au niveau de tous les maillons de la filière des déchets (du ménage à la décharge). Aussi, il sera mise en place une brigade sanitaire en vue d'une meilleure discipline dans la gestion des déchets à Niamey. Nous allons également intervenir sur la dynamisation et le renforcement du transport urbain collectif. Elle favorisera un accès facile au transport urbain et permettra de décongestionner la mobilité face au taux de plus en plus élevé de véhicules individuels. Côté gestion de la circulation, des feux optiques seront restaurés ou implantés sur de nouveaux carrefours pour une meilleure mobilité et sécurisation des usagers de la route à Niamey.
Avec le ministère de l'équipement, près de 50 km de voirie urbaine seront aménagés d'ici 2020.
Pour le bien-être de la population de Niamey, le Président de la République marque une attention toute particulière à la lutte contre les inondations et l'assainissement à Niamey. C'est pourquoi, dans le cadre du PGRC-DU, plus de 15 milliards seront investis pour la construction de collecteurs d'eaux usées, le reprofilage de la vallée Gountou Yéna et la sécurisation des koris comme la Sirba, cause de grandes inondations à Niamey.
M. le Haut-Commissaire, vos efforts pour faire de Niamey une ville moderne sont souvent contrariés par des comportements inciviques sur certaines infrastructures, et aussi parfois par l'occupation illégale et anarchique du foncier urbain. Quelles mesures comptez-vous mettre en œuvre pour que les habitants de Niamey s'approprient et respectent toutes ces infrastructures et investissements comme un bien public durable?
Comme je vous le disais plus haut, Niamey Nyala est un programme infrastructurel et d'aménagement, mais surtout une vision, donc quelque chose de durable qui doit être profitable à nous et aux générations futures. Son appropriation, pour nous, passe par la mise en œuvre d'un cadre de concertation et de collaboration avec tous les acteurs en commençant par les acteurs principaux que sont la ville, les arrondissements et certains ministères qui interviennent directement sur la ville. Au-delà, le Programme Niamey Nyala associe, de manière étroite, la Société Civile à travers des ONG, des associations, des groupements des jeunes et des femmes. Aussi, les élèves et étudiants, par le biais des écoles, universités (EMIG, Wangari, Issa Béri....) dont les formations ont un lien avec l'ingénierie urbaine et l'aménagement de la ville, sont associés à travers des visites de sites conduites par des encadreurs, dans le but d'une meilleure appropriation, d'un transfert des compétences et des savoirs à travers ces énormes réalisations inédites dans la ville de Niamey. C'est une opportunité exceptionnelle à saisir pour ces enseignants et étudiants à vivre des cas pratiques des enseignements reçus à l'école. Ce sont eux les gestionnaires de Niamey de demain. Niamey Nyala est aujourd'hui une réalité. Il le sera davantage, dans les années à venir, avec l'implication et la participation de tous et de toutes, pour une meilleure concrétisation de cette vision pertinente et salutaire du Président de la République, S.E Issoufou Mahamadou, au seul bénéfice de la ville de Niamey et de ses habitants. Niamey Nyala, c'est une affaire de tous, nous devons tous nous engager à sa réussite!

Propos recueillis par Mahaman Bako
www.lesahel.org

Société

A la Primature : Le point sur les préparatifs de la fête tournante du 18 décembre, Tahoua Sakola

A la Primature : Le point sur les préparatifs de la fête tournante du 18 décembre, Tahoua Sakola

Le Premier ministre, Chef du gouvernement a présidé, samedi dernier, une réunion sur la fête tournante du 18 décembre que la région de Tahoua a l'honneur d'abriter cette année.Au cours de cette réunion, plusieurs thématiques ont été abordées dont entre autres le niveau d'exécution des travaux entrant dans le cadre de Tahoua ''Sakola''. A cet effet et pour permettre à l'assistance de mieux apprécier ce qui est en train d'être réalisé, il...

La ministre de la Communication rencontre les membres du Comité chargé de réfléchir sur le redressement de l'IFTIC : Mme…

La ministre de la Communication rencontre les membres du Comité chargé de réfléchir sur le redressement de l'IFTIC : Mme Sani Hadiza Koubra Abdoulaye salue la pertinence des conclusions et recommandations du rapport soumis par le Comité

La ministre de la Communication, Mme Sani Hadiza Koubra Abdoulaye, a rencontré, ce matin, les membres du Comité chargé de réfléchir sur le redressement de l'Institut de Formation aux Techniques de l'Information et de la Communication (IFTIC), qu'elle a tenu à féliciter pour la qualité du rapport qu'il vient de lui soumettre.Au cours de cette rencontre, la ministre a fait part de sa totale satisfaction quant aux conclusions et recommanda...

Réunion de haut niveau de l'Organisation des Premières Dames d'Afrique contre le VIH/SIDA (OPDAS), à New York (Etats Uni…

Réunion de haut niveau de l'Organisation des Premières Dames d'Afrique contre le VIH/SIDA (OPDAS), à New York (Etats Unis) : La Première Dame Hadjia Aissata Issoufou met en exergue les actions de la Fondation Guri Vie Meilleure

Après avoir pris une part active au Forum mondial sur la nutrition infantile, à Montréal, au Canada, au cours duquel elle a plaidé en faveur d'une nutrition infantile abondante et de qualité, la Première Dame Hadjia Aissata Issoufou se trouve depuis lundi à New York, aux Etats Unis d'Amérique, pour honorer de sa présence la réunion de haut niveau de l'Organisation des Premières Dames d'Afrique contre le VIH/SIDA (OPDAS) qui se tient en ...

Fin des travaux de la deuxième session ordinaire, au titre de l'année 2017, du Conseil Economique, Social et Culturel (C…

Fin des travaux de la deuxième session ordinaire, au titre de l'année 2017, du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) : Un bilan réconfortant, en dépit que certaines contingences

Après cinq jours d'intenses activités, les travaux de la deuxième session ordinaire, au titre de l'année 2017 du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) ont pris fin, hier après-midi, au Palais des congrès de Niamey, sur une note de satisfaction générale. C'est le président de ladite institution, M. Moussa Moumouni Djermakoye qui a présidé la cérémonie de clôture desdits travaux. La fin de ces travaux coïncidant avec la fin de la...

Cure salée, In'Gall édition 2017 : «Le pastoralisme comme vecteur de paix au Sahel», thème retenu

Cure salée, In'Gall édition 2017 : «Le pastoralisme comme vecteur de paix au Sahel», thème retenu

Le Premier ministre chef du gouvernement, SEM. Brigi Rafini, a présidé, le samedi dernier, la cérémonie de lancement officiel de la Cure Salée ou Tinekert, grand rassemblement des éleveurs. La cure salée, l'évènement annuel le plus important de la localité de In 'Gall s'est tenue comme à l'accoutumée au pied de la petite palmeraie sous la Présidence du Premier ministre chef du gouvernement SEM Brigi Rafini qui pour la circonstance était...

«Il n'y a donc aucun doute à reconnaitre la place qu'occupe le pastoralisme dans la promotion de la paix et du vivre-ens…

«Il n'y a donc aucun doute à reconnaitre la place qu'occupe le pastoralisme dans la promotion de la paix et du vivre-ensemble», déclare SE. Brigi Rafini, Premier ministre, Chef du Gouvernement

«Chers Invités ;Chers Eleveurs ;Population d'Ingall ;Par la grâce de Dieu, nous nous retrouvons, à nouveau, à Ingall, comme il est de coutume, pour la traditionnelle Cure salée. Je voudrais me réjouir de la qualité de l'accueil dont nous avons été l'objet, et saluer cette population d'Ingall si généreuse et si hospitalière ; une générosité et une hospitalité jamais démenties. Générosité et hospitalité légendaires des habitants, auxquell...

Cure salée, édition 2017 : Le Premier ministre visite les stands d'exposition et le CSI d'Ingall

Cure salée, édition 2017 : Le Premier ministre visite les stands d'exposition et le CSI d'Ingall

Les festivités entrant dans le cadre de la célébration de la fête annuelle des éleveurs communément appelée ''Cure Salée'' se poursuivent activement à Ingall. Le thème de cette édition 2017 est « Pastoralisme, vecteur de paix au Sahel». Présent à Ingall, le Premier ministre, Chef du Gouvernement, M. Brigi Rafini, après avoir donné le coup d'envoi des manifestations, a effectué plusieurs visites, samedi dernier. C'est ainsi qu'il a visit...

Décès de notre confrère Joseph Seydou Allakaye : La presse nigérienne perd un de ses grands ''baobabs''

Décès de notre confrère Joseph Seydou Allakaye : La presse nigérienne perd un de ses grands ''baobabs''

C'est avec une profonde consternation que la Rédaction de l'ONEP a appris la disparition, vendredi dernier du journaliste Joseph Seydou Allakaye, des suites d'une maladie. L'enterrement a eu lieu, le samedi 16 septembre après-midi au cimetière de Yantala, à Niamey. Il laisse une veuve, des orphelins et des petits-fils. Cité parmi les doyens de la presse nigérienne, Joseph Seydou Allakaye, a fait ses premier pas dans la presse nationale ...

Intervention de la Première Dame au Forum Mondial sur la Nutrition Infantile (GCNF) à Montréal, au Canada : Hadjia Aissa…

Intervention de la Première Dame au Forum Mondial sur la Nutrition Infantile (GCNF) à Montréal, au Canada : Hadjia Aissata Issoufou appelle les partenaires pour un accompagnement conséquent des programmes d'alimentation scolaire et de nutrition infan

La Première Dame Hadjia Aissata Issoufou participe au Forum mondial sur la nutrition infantile (GCNF) qui se tient du 17 au 21 septembre 2017 à Montréal au Canada. A cette occasion, la première Dame a prononcé un discours devant une assistance constituée de la Présidente du Forum mondial sur la Nutrition, du Directeur du Centre d'excellence du PAM, des ministres issus des pays participants, des représentants du corps diplomatique et des...

Le Chef de l'Etat préside deux cérémonies de prestation de serment : Le 1er président de la Cour de Cassation et un nouv…

Le Chef de l'Etat préside deux cérémonies de prestation de serment : Le 1er président de la Cour de Cassation et un nouveau membre de la Cour Constitutionnelle, renvoyés à l'exercice de leurs fonctions

Le Président de la République, Chef de l'Etat, SE. Issoufou Mahamadou, a présidé vendredi dernier, dans la matinée deux cérémonies de prestation de serment : la première concernant un nouveau membre de la Cour de cassation et la seconde un nouveau membre de la Cour Constitutionnelle. Les prestations de serment se sont déroulées dans l'auditorium Sani Bako du Ministère des Affaires Etrangères.Pour le 1er acte de ces deux cérémonies, c'es...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

A la découverte du village de Tapoa : Un village t…

A la découverte du village de Tapoa : Un village touristique riche de sa biodiversité

Jadis un petit village habité par les gourmantchés, Tapoa est aujourd'hui un camp forestie...

vendredi 11 août 2017

Le marché hebdomadaire de Alambaré dans la Commune…

Le marché hebdomadaire de Alambaré dans la Commune Rurale de Tamou : Un carrefour de brassage entre plusieurs ethnies et peuples de différents pays

Situé à environ 15 km du chef-lieu de la Commune rurale de Tamou, département de Say, le v...

vendredi 11 août 2017

Transformation de l'arachide à Dosso : Quand les f…

Transformation de l'arachide à Dosso : Quand les femmes développent l'industrie du ''tigadigué''

Pâte d'arachide, le tigadégué est beaucoup utilisé dans la cuisine au Niger, particulièrem...

vendredi 28 juillet 2017

L'air du temps

Exit la ''Pilule'' et le chicha, vive le wifi-club !

Exit la ''Pilule'' et le chicha, vive le wifi-club !

Exit les escapades démentielles à la ''Pilule'' et les virées dans les lieux vaporeux des ...

vendredi 15 septembre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.