Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Les africains et le petit commerce en Inde : De l'espoir dans le petit business malgré la peur....


d-1Du 11 au 22 mars dernier, une trentaine de journalistes africains ont séjourné dans la capitale indienne dans le cadre d'un atelier organisé par le Centre de Recherche en Communication de Masse, en collaboration avec le Ministère des Affaires Extérieures. Mettant à profit ce séjour, notre reporter s'est intéressé à certains aspects de cette ville cosmopolite en pleine évolution, au site touristique du Taj Mahal et aussi au tourisme médical.
L'Inde devient peu à peu un pays attractif pour les Africains en quête de bien-être économique. Cela dans la foulée de la nouvelle politique de redynamisation et du renforcement des liens que les autorités indiennes ont lancée vis-à-vis de l'Afrique. Depuis quelques années, l'on constate un intérêt particulier des Africains qui choisissent l'Inde comme destination pour des raisons économiques, académiques, commerciales, médicales. Aujourd'hui, le nombre de ces hommes et femmes, qui tentent leur chance dans l'exercice du commerce dans ce pays devenu une plaque tournante d'affaires, est de plus en plus croissant. A la faveur d'une situation qui rend l'Inde de plus en plus attrayante, certains Africains s'y sont rendus et ont établi leur commerce afin de prendre part aux activités commerciales, au même titre que les autochtones.
A la Fédération Indienne de la Chambre de Commerce et d'Industrie (FICCI), la conseillère à la Division Afrique, Mme Sheila Sudhakaran, a affirmé qu'effectivement le nombre des Africains qui visitent ou vivent en Inde a connu une nette augmentation. La pratique du petit commerce des expatriés, notamment les Africains, en Inde semble plus ou moins prendre un envol. Certes, il n'y a pas de statistiques officielles disponibles sur le nombre exhaustif d'Africains exerçant le commerce en Inde.
Elle a souligné que les Africains commerçants s'adonnent essentiellement à la vente des produits africains. On trouve dans les boutiques d'Africains, dans plusieurs villes indiennes, des produits alimentaires, des produits de beauté ''Made in Africa''. Mme Sudhakaran explique que ''certains Africains ont commencé à s'engager dans la vente des spécialités alimentaires africaines pour répondre à la demande de plus en plus croissante de la part des étudiants, patients, opérateurs économiques vivant en Inde''. Cependant, a-t-elle souligné, la pratique du petit commerce pour les Africains n'est pas un long fleuve tranquille. L'existence de certaines formes de racisme et de xénophobie dont sont victimes certains étrangers de la part de certains nationaux rendent le séjour et l'exercice de commerce plus ou moins difficiles. Elle reste toutefois optimiste que la situation changera, s'appuyant sur l'engagement politique réaffirmé du Gouvernement indien.
Dans le marché ''na Market'', l'un des plus grands marchés de la capitale Delhi, nous avions rencontré Mme Mama Africa, une femme commerçante ressortissante de la République Démocratique du Congo. Arrivée en Inde en 2007, elle s'est établie à Delhi où elle exerce son commerce. Mama Africa, parlant couramment la langue locale Hindi, s'est spécialisée dans la vente des produits typiquement africains dans sa boutique sis au sous-sol dudit marché. ''Je suis venue en Inde avec mon fils et mes deux filles qui sont aujourd'hui étudiants. Depuis lors, je me suis engagée dans le commerce des produits africains. Mon objectif est d'aider les Africains qui visitent l'Inde ou qui y vivent à avoir certaines spécialités africaines'', explique-t-elle.
Grâce à sa patience et son courage, Mama Africa a su tisser un large réseau de clientèle et de fournisseurs à partir de l'Afrique. Comment vivre dans un pays étranger où l'on ne partage ni la langue, ni les coutumes, ni la religion? A cette question Mama Africa se veut optimiste. ''En dépit du contexte social dans lequel j'opère, différent de celui de mon pays et de mon continent, je peux affirmer que j'exerce mon business sans trop de menace. Mais nous faisons face à une sorte de discrimination de la part de certaines personnes qui, pour la plupart, ne connaissent pas les hommes noirs comme nous'', souligne la commerçante.
''Je suis reconnaissante vis-à-vis de mes collègues indiens pour leur compréhension et leur solidarité. Certes, il y en a qui ne nous acceptent pas. Ça ne me préoccupe pas tant. L'important pour moi, c'est que jusque-là, mes enfants et moi n'avons jamais été agressés. Et la clientèle se fait de plus en plus importante et mon business se développe bien'', ajoute-t-elle.
Dans le même marché, nous avions rencontré Mme Kike Davis. C'est une jeune femme nigériane vivant en Inde depuis deux ans. Elle exerce dans la restauration. ''Je suis en Inde depuis deux ans et j'évolue dans le business de la restauration et la vente des produits africains. Je vends mes produits aux commerçants indiens et africains disséminés un peu partout dans la ville''.
Exercer le commerce ici en Inde, en tant qu'Africain, est un travail difficile, mais Mme Kike Davis pense que la situation est en train de changer positivement dans la mesure où les clichés raciaux sont petit à petit abandonnés par beaucoup d'Indiens, notamment par ceux qui ont la chance de voyager à l'étranger. Parlant des relations sociales, Mme Kike affirme que leur séjour se passe plutôt bien, même s'ils sont confrontés parfois au racisme de certains autochtones.
''Le souhait des Africains que nous sommes est de voir la fin du racisme et des actes xénophobes le plus tôt possible, afin qu'on puisse vivre ensemble comme chez nous, et exercer nos activités malgré la différence de couleur, de langue et de culture'', a conclu Mme Kike Davis.

Par Zabeirou Moussa, envoyé spécial

Société

Communiqué du Ministre, Porte-Parole du Gouvernement : Le Gouvernement apporte un démenti aux allégations véhiculées par…

Communiqué du Ministre, Porte-Parole du Gouvernement : Le Gouvernement apporte un démenti aux allégations véhiculées par Reporters Sans Frontières relativement à la condamnation de Baba Alfa

Dans un communiqué en date du mercredi 19 juillet 2017 relayé par l'Agence France Presse, Reporters Sans Frontières (RSF) dénonce «la condamnation inique à deux ans de prison d'un journaliste d'une chaine de télévision privée». RSF dit s'insurger contre « cette décision disproportionnée dont le but n'est autre que d'écarter et de faire taire un journaliste réputé pour son professionnalisme et sa vision critique de la gestion des affaire...

Amani Abdou, ministre du Développement Communautaire et de l'Aménagement du Territoire:«L'assainissement du secteur des …

Amani Abdou, ministre du Développement Communautaire et de l'Aménagement du Territoire:«L'assainissement du secteur des ONG et Associations de Développement consistera en une application optimale des dispositions juridiques régissant les ONG/AD, puis

Monsieur le Ministre, le Communiqué portant sur les résultats de la réunion du Conseil des Ministres en date du 16 juin 2017 a évoqué l'audition par le Conseil d'une communication de votre département ministériel sur l'assainissement du secteur des ONG et Associations de Développement. Pouvez-vous, Excellence, nous en dire davantage pour assouvir la curiosité des acteurs concernés et du grand public?Merci pour l'occasion que vous me don...

Visite de travail et d'amitié du Médiateur du Niger au Maroc : Instaurer les bases d'un partenariat solide entre les ins…

Visite de travail et d'amitié du Médiateur du Niger au Maroc : Instaurer les bases d'un partenariat solide entre les institutions des deux pays

Le Médiateur de la République du Niger, Me Ali Sirfi Maïga, séjourne depuis le dimanche 16 Juillet 2017 à Rabat au Maroc, dans le cadre d'une visite de travail et d'amitié sur invitation de son homologue du Royaume du Maroc, M. Abdoul Aziz Benzakour.Les parties nigérienne et marocaine ont eu des séances de travail les lundi 17 et mardi 18 Juillet 2017 au siège de l'institution du Médiateur du Royaume du Maroc, suivies de déjeuners offer...

Tahoua : Atelier de formation des agents des radios communautaires des communes d'intervention du projet REGARDS en tech…

Tahoua : Atelier de formation des agents des radios communautaires des communes d'intervention du projet REGARDS en techniques de production radiophonique

Le projet " renforcement de l'engagement communautaire pour la gestion alerte des risques de déstabilisation sociale et sécuritaire (regards), est mis en œuvre de façon conjointe par le PNUD et le HCR et leurs partenaires de mise en œuvre dans huit (8) communes du Niger, à savoir celles de Tillia, Tchintabaraden et Tassara dans la région de Tahoua, Bankilaré, Abala et Inatès dans la région de Tillabéry, Aderbissinat et Gougaram dans la ...

Table ronde sur la scolarisation et la formation des filles : Nécessiter d'œuvrer ensemble pour accompagner la scolarisa…

Table ronde sur la scolarisation et la formation des filles : Nécessiter d'œuvrer ensemble pour accompagner la scolarisation de la jeune fille

Une table ronde sur la scolarisation et la formation des filles a été organisée par les acteurs en charge de cette question, hier après-midi à la primature. L'ouverture de cette rencontre a été présidée par le ministre des Enseignements Professionnels et Techniques, M. Tidjani Idrissa Abdoulkadri, représentant le Premier ministre, Chef du gouvernement. La rencontre s'est déroulée en présence de plusieurs membres du gouvernement, des dép...

Table ronde sur la scolarisation et la formation des filles : Nécessiter d'œuvrer ensemble pour accompagner la scolarisa…

Table ronde sur la scolarisation et la formation des filles : Nécessiter d'œuvrer ensemble pour accompagner la scolarisation de la jeune fille

Une table ronde sur la scolarisation et la formation des filles a été organisée par les acteurs en charge de cette question, hier après-midi à la primature. L'ouverture de cette rencontre a été présidée par le ministre des Enseignements Professionnels et Techniques, M. Tidjani Idrissa Abdoulkadri, représentant le Premier ministre, Chef du gouvernement. La rencontre s'est déroulée en présence de plusieurs membres du gouvernement, des dép...

L'INS organise un atelier de validation de l'étude sur l'impact à court et à long terme de la dette publique sur l'écono…

L'INS organise un atelier de validation de l'étude sur l'impact à court et à long terme de la dette publique sur l'économie nigérienne

Soumettre le document de l'étude à l'appréciation des utilisateurs et autres partenaires de l'institutL'Institut National de la Statistique (INS) a organisé, hier, dans la salle de réunion de Africa Hall de Niamey, un atelier de validation de l'étude sur l'impact à court et à long terme de la dette publique sur l'économie nigérienne. L'ouverture des travaux a été présidée par M. Djibo Saïdou, Inspecteur des Services Statistiques, représ...

Rencontre entre les responsables d'Atlantique Telecom Niger (Moov Niger) et les distributeurs : Faire le point sur les a…

Rencontre entre les responsables d'Atlantique Telecom Niger (Moov Niger) et les distributeurs : Faire le point sur les avancées et réfléchir aux perspectives

Après le lancement de sa 3G++ lundi dernier, suivie d'une campagne de vulgarisation de cette nouvelle innovation améliorant la qualité des prestations, Atlantique Telecom Niger (Moov Niger) a initié hier matin, à l'Hôtel Terminus, une rencontre entre les responsables de Moov et les distributeurs. Cette rencontre dite ''forum des distributeurs'' est une série d'échanges sur les prestations effectuées au cours de l'année 2016 et sur les p...

8èmes Jeux de la Francophonie, Abidjan 2017 : Le Premier ministre remet le drapeau national à la délégation nigérienne

8èmes Jeux de la Francophonie, Abidjan 2017 : Le Premier ministre remet le drapeau national à la délégation nigérienne

Abidjan, la grande métropole ivoirienne accueille cette année les 8èmes jeux de la Francophonie qui se dérouleront du 21 au 30 juillet. Le Niger entend bien être présent à cette grande rencontre culturelle et sportive de la communauté francophone mondiale. La délégation devant représenter notre pays, auxdits jeux à Abidjan, a été reçue, hier par le Premier ministre, Chef du gouvernement, M Brigi Rafini qui a remis le drapeau au chef de ...

Séminaire de formation sur la modernisation du travail parlementaire : Amélioration de la qualité de la loi et de l'effi…

Séminaire de formation sur la modernisation du travail parlementaire : Amélioration de la qualité de la loi et de l'efficacité du contrôle de l'action gouvernementale

Le premier Vice président de l'Assemblée nationale, l'honorable Iro Sani a présidé hier matin l'ouverture d'un séminaire de formation sur la modernisation du travail parlementaire organisé par le groupe d'amitié Niger-Suisse avec l'appui du Parlement suisse et de l'UMEF SUISSE UNIVSERSITY. L'objectif de ce séminaire est d'aider l'Assemblée nationale, à légiférer de façon pertinente et efficace et de contrôler l'action gouvernementale av...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Problématique de la disponibilité et de la gestion…

Problématique de la disponibilité et de la gestion du sang au niveau des centres de soins de Niamey : Entre insuffisance et sous-information

La quantité de sang reçue par le Centre National de Transfusion Sanguine (CNTS) est actuel...

vendredi 21 juillet 2017

Centre Hospitalier Régional de Niamey : Des dispos…

Centre Hospitalier Régional de Niamey : Des dispositions prises pour éviter toute fraude

Le Centre Hospitalier Régional de Niamey, communément appelé maternité Poudrière, dispose ...

vendredi 21 juillet 2017

L'Ong Tchémaya s'active pour mobiliser et fidélise…

L'Ong Tchémaya s'active pour mobiliser et fidéliser les donneurs

Tchémaya qui signifie en haoussa, tchéton rey na mataa daa yara autrement dit sauver la vi...

vendredi 21 juillet 2017

L'air du temps

Drift : ces jeunes qui flirtent avec la mort

Drift : ces jeunes qui flirtent avec la mort

Des milliers de jeunes gens, filles et garçons, attroupés autour d'un espace dégagé. Au mi...

vendredi 21 juillet 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.