Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Les africains et le petit commerce en Inde : De l'espoir dans le petit business malgré la peur....


d-1Du 11 au 22 mars dernier, une trentaine de journalistes africains ont séjourné dans la capitale indienne dans le cadre d'un atelier organisé par le Centre de Recherche en Communication de Masse, en collaboration avec le Ministère des Affaires Extérieures. Mettant à profit ce séjour, notre reporter s'est intéressé à certains aspects de cette ville cosmopolite en pleine évolution, au site touristique du Taj Mahal et aussi au tourisme médical.
L'Inde devient peu à peu un pays attractif pour les Africains en quête de bien-être économique. Cela dans la foulée de la nouvelle politique de redynamisation et du renforcement des liens que les autorités indiennes ont lancée vis-à-vis de l'Afrique. Depuis quelques années, l'on constate un intérêt particulier des Africains qui choisissent l'Inde comme destination pour des raisons économiques, académiques, commerciales, médicales. Aujourd'hui, le nombre de ces hommes et femmes, qui tentent leur chance dans l'exercice du commerce dans ce pays devenu une plaque tournante d'affaires, est de plus en plus croissant. A la faveur d'une situation qui rend l'Inde de plus en plus attrayante, certains Africains s'y sont rendus et ont établi leur commerce afin de prendre part aux activités commerciales, au même titre que les autochtones.
A la Fédération Indienne de la Chambre de Commerce et d'Industrie (FICCI), la conseillère à la Division Afrique, Mme Sheila Sudhakaran, a affirmé qu'effectivement le nombre des Africains qui visitent ou vivent en Inde a connu une nette augmentation. La pratique du petit commerce des expatriés, notamment les Africains, en Inde semble plus ou moins prendre un envol. Certes, il n'y a pas de statistiques officielles disponibles sur le nombre exhaustif d'Africains exerçant le commerce en Inde.
Elle a souligné que les Africains commerçants s'adonnent essentiellement à la vente des produits africains. On trouve dans les boutiques d'Africains, dans plusieurs villes indiennes, des produits alimentaires, des produits de beauté ''Made in Africa''. Mme Sudhakaran explique que ''certains Africains ont commencé à s'engager dans la vente des spécialités alimentaires africaines pour répondre à la demande de plus en plus croissante de la part des étudiants, patients, opérateurs économiques vivant en Inde''. Cependant, a-t-elle souligné, la pratique du petit commerce pour les Africains n'est pas un long fleuve tranquille. L'existence de certaines formes de racisme et de xénophobie dont sont victimes certains étrangers de la part de certains nationaux rendent le séjour et l'exercice de commerce plus ou moins difficiles. Elle reste toutefois optimiste que la situation changera, s'appuyant sur l'engagement politique réaffirmé du Gouvernement indien.
Dans le marché ''na Market'', l'un des plus grands marchés de la capitale Delhi, nous avions rencontré Mme Mama Africa, une femme commerçante ressortissante de la République Démocratique du Congo. Arrivée en Inde en 2007, elle s'est établie à Delhi où elle exerce son commerce. Mama Africa, parlant couramment la langue locale Hindi, s'est spécialisée dans la vente des produits typiquement africains dans sa boutique sis au sous-sol dudit marché. ''Je suis venue en Inde avec mon fils et mes deux filles qui sont aujourd'hui étudiants. Depuis lors, je me suis engagée dans le commerce des produits africains. Mon objectif est d'aider les Africains qui visitent l'Inde ou qui y vivent à avoir certaines spécialités africaines'', explique-t-elle.
Grâce à sa patience et son courage, Mama Africa a su tisser un large réseau de clientèle et de fournisseurs à partir de l'Afrique. Comment vivre dans un pays étranger où l'on ne partage ni la langue, ni les coutumes, ni la religion? A cette question Mama Africa se veut optimiste. ''En dépit du contexte social dans lequel j'opère, différent de celui de mon pays et de mon continent, je peux affirmer que j'exerce mon business sans trop de menace. Mais nous faisons face à une sorte de discrimination de la part de certaines personnes qui, pour la plupart, ne connaissent pas les hommes noirs comme nous'', souligne la commerçante.
''Je suis reconnaissante vis-à-vis de mes collègues indiens pour leur compréhension et leur solidarité. Certes, il y en a qui ne nous acceptent pas. Ça ne me préoccupe pas tant. L'important pour moi, c'est que jusque-là, mes enfants et moi n'avons jamais été agressés. Et la clientèle se fait de plus en plus importante et mon business se développe bien'', ajoute-t-elle.
Dans le même marché, nous avions rencontré Mme Kike Davis. C'est une jeune femme nigériane vivant en Inde depuis deux ans. Elle exerce dans la restauration. ''Je suis en Inde depuis deux ans et j'évolue dans le business de la restauration et la vente des produits africains. Je vends mes produits aux commerçants indiens et africains disséminés un peu partout dans la ville''.
Exercer le commerce ici en Inde, en tant qu'Africain, est un travail difficile, mais Mme Kike Davis pense que la situation est en train de changer positivement dans la mesure où les clichés raciaux sont petit à petit abandonnés par beaucoup d'Indiens, notamment par ceux qui ont la chance de voyager à l'étranger. Parlant des relations sociales, Mme Kike affirme que leur séjour se passe plutôt bien, même s'ils sont confrontés parfois au racisme de certains autochtones.
''Le souhait des Africains que nous sommes est de voir la fin du racisme et des actes xénophobes le plus tôt possible, afin qu'on puisse vivre ensemble comme chez nous, et exercer nos activités malgré la différence de couleur, de langue et de culture'', a conclu Mme Kike Davis.

Par Zabeirou Moussa, envoyé spécial

Société

Rupture collective de jeûne au Palais de la Présidence : Les artistes nigériens à l'honneur

Rupture collective de jeûne au Palais de la Présidence : Les artistes nigériens à l'honneur

Au 25ème jour du mois béni de Ramadan, le Président de la République, Chef de l'Etat S.E Issoufou Mahamadou a invité hier dans l'après-midi, au palais de la Présidence, les artistes nigériens pour la rupture collective appelée aussi «Iftar». Des artistes qui ont répondu massivement à cette invitation du Chef de l'Etat.Après avoir rompu le jeûne, le Président de la République et ses convives devaient ensuite répondre à l'appel du muezzin...

Communiqué de la Direction du protocole d'Etat : Programme de la célébration de la soirée officielle de la nuit Leilatou…

Communiqué de la Direction du protocole d'Etat : Programme de la célébration de la soirée officielle de la nuit Leilatoul Qadr

La Soirée Officielle de la nuit de la destinée ou « LEILATOUL QADR » sera célébrée cette année la nuit du mercredi 21 au jeudi 22 juin 2017, selon le programme ci-après.20 H 00 : Arrivée des fidèles20 H 30 : Arrivée des membres du Corps Diplomatique, Postes Consulaires et Organisations Internationales des Pays Musulmans20 H 35 : Arrivée des députés nationaux et membres du Gouvernement20 H 40 : Arrivée des Présidents des Institutions20 H...

Communiqué du Ministère de l'Emploi du Travail et de la Protection Sociale : La journée du jeudi 22 juin 2017, déclarée …

Communiqué du Ministère de l'Emploi du Travail et de la Protection Sociale : La journée du jeudi 22 juin 2017, déclarée chômée et payée sur toute l'étendue du territoire national

Le ministre de l'Emploi, du Travail et de la Protection Sociale a l'honneur de rappeler aux employeurs et employés des secteurs public, parapublic et privé que conformément aux dispositions de la loi n° 97-20 du 20 juin 1997 instituant les fêtes légales, la journée du jeudi 22 juin 2017, correspondant au lendemain de la nuit de Lailatoul Qadr (Nuit du Destin), est déclarée chômée et payée sur toute l'étendue du territoire national.Onep2...

Santé / Le gonflement des pieds : Des causes multiples

Santé / Le gonflement des pieds : Des causes multiples

Lorsqu'un patient se plaint d'un gonflement au niveau de son pied, les praticiens disent qu'il faut rechercher, en premier lieu, la présence d'un œdème. Selon eux, c'est le signe le plus fréquent ; et un œdème des pieds est dû tout simplement à l'infiltration d'eau sous la peau.Selon les praticiens, l'œdème des pieds se reconnaît par une augmentation du volume du pied, uni ou bilatéral. Cette augmentation de volume est en général indolo...

Ramadan : Abondance de la pastèque sur les marchés de la Niamey

Ramadan : Abondance de la pastèque sur les marchés de la Niamey

La pastèque communément appelé «Gouna» en Haoussa ou « kaney » en Zarma, est une espèce de plantes herbacée de la famille des cucurbitacées, originaire d'Afrique de l'Ouest, largement cultivée pour ses gros fruits lisses, à chaire rouge, jaune, verdâtre ou blanche et à graines noires ou rouges selon Wikipédia. La pastèque est vendue aux abords de plusieurs rues de la capitale plus précisément au marché de katako ou la vente se pratique ...

Indice des Prix des Matériaux de Construction (IPMC) : Baisse de 0,8% des matériaux de construction à en mai 2017 par ra…

Indice des Prix des Matériaux de Construction (IPMC) : Baisse de 0,8% des matériaux de construction à en mai 2017 par rapport à avril 2017

Au mois de mai 2017, l'Indice des Prix des Matériaux de Construction (IPMC) est ressorti en baisse après trois (3) mois de hausse consécutive selon le bulletin publié par l'Institut national de la statistique (INS). Il a baissé de 0,8% pour s'établir à un niveau de 90,8 points contre 91,5 points au mois précédent. En glissement annuel et par rapport au mois de mai 2016, l'indice des prix des matériaux de construction est ressorti en bai...

Tillabéri/Fin de la tournée du préfet de Banibangou : La sécurité et le démarrage de la campagne agricole au centre des …

Tillabéri/Fin de la tournée du préfet de Banibangou : La sécurité et le démarrage de la campagne agricole au centre des échanges avec la population

Le Préfet du département de Banibangou a récemment effectué une tournée de 4 jours à l'intérieur de son entité administrative. Plusieurs sujets de l'heure dont la question sécuritaire, le démarrage de la campagne agro-pastorale ainsi que la mise en œuvre du programme de la renaissance du Niger acte II étaient au centre des rencontres de sensibilisation avec les populations des localités visitées.Aller à la rencontre des populations à la...

A la Présidence de la République : SE Issoufou Mahamadou rompt le jeûne avec les personnes en situation de handicap

A la Présidence de la République : SE Issoufou Mahamadou rompt le jeûne avec les personnes en situation de handicap

Le Président de la République, Chef de l'Etat SE Issoufou Mahamadou a rompu le jeûne de la journée d'hier en compagnie des personnes en situation de handicap. Cette traditionnelle cérémonie de rupture de jeune communément appelée ''Iftar'' joue un rôle social et permet au Chef de l'Etat et à ses invités de se retrouver au palais de la Présidence autour du repas de rupture et de partager ce moment de convivialité donnant à cet acte plein...

Visite inopinée du ministre de la Santé Publique à la maternité Issaka Gazobi de Niamey : Le ministre Idi Illiassou Main…

Visite inopinée du ministre de la Santé Publique à la maternité Issaka Gazobi de Niamey : Le ministre Idi Illiassou Mainassara satisfait du travail accompli par les agents

Le ministre de la Santé Publique, Dr Idi Illiasou Mainassara a effectué hier une visite surprise à la maternité Issaka Gazobi de Niamey. Cette visite rentre dans le cadre d'une série de visites qu'il avait entreprise au niveau des différents services techniques pour apprécier la qualité des soins et s'assurer de la présence effective des agents sur le terrain, mais aussi de l'accueil et de la prise en charge des patients. Le ministre es...

Remise de don à l'école des aveugles Soli Abdourahamane de Niamey par la Fondation Tattali Iyali : La première Dame Dr. …

Remise de don à l'école des aveugles Soli Abdourahamane de Niamey par la Fondation Tattali Iyali : La première Dame Dr. Malika Issoufou apporte son soutien aux personnes handicapées de la région de Niamey

La Fondation Tattali Iyali de la Première Dame Dr. Malika Issoufou poursuit ses actions d'aide aux populations vulnérables pendant ce mois béni de Ramadan. C'est ainsi que la présidente de la fondation Attali Iyali Dr. Malika Issoufou a effectué, hier matin, le déplacement à l'école des aveugles Soli Abdourahamane pour procéder à la remise officielle d'un don de vivres au profit des personnes handicapées de Niamey. La Première Dame Dr. ...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Artisanat à Agadez : Le savoir-faire traditionnel …

Artisanat à Agadez : Le savoir-faire traditionnel des femmes

Agadez est connu partout au Niger et ailleurs dans le monde pour son artisanat. Dans ce se...

vendredi 16 juin 2017

Mme Inani Amado Mamoudou, présidente communale des…

Mme Inani Amado Mamoudou, présidente communale des femmes artisanes d'Agadez : Les produits artisanaux de la région ont acquis une notoriété aux plans national et international

La présidente communale des femmes artisanes d'Agadez, Mme Inani Amado Mamoudou fait parti...

vendredi 16 juin 2017

Le travail des enfants à Niamey : Entre débrouilla…

Le travail des enfants à Niamey : Entre débrouillardise et exploitation

Le phénomène ne semble nullement choqué et pourtant le travail des enfants prend de l'ampl...

vendredi 9 juin 2017

L'air du temps

Il a plu des cordes sur Niamey

Il a plu des cordes sur Niamey

Après les pluies torrentielles qui se sont abattues sur la ville de Niamey dans la nuit de...

vendredi 16 juin 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.