Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Entretien avec le Colonel Mahamadou Abou Tarka, Président de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix


mahamadou-AbouChapeau A Diffa, Il y a une satisfaction générale par rapport aux résultats atteints par le programme SECURISER. Mais les efforts doivent se poursuivre. D'ores et déjà, nous travaillons avec l'Union Européenne et l'Agence Française de Développement (AFD) sur la prochaine génération de projets à développer au profit des populations de Diffa.
«A Diffa, les forces armées ont empêché Boko Haram d'avoir un sanctuaire et le programme SECURISER a posé les jalons d'une stabilité durable», estime le Président de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix
Pouvez-vous nous présenter la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix, sa mission et ses objectifs?
La Haute Autorité à la Consolidation de la Paix (HACP) est une institution nationale, rattachée à la Présidence de la République. Elle est animée par des cadres civils et militaires. Elle est chargée de la prévention des conflits et de la mitigation des impacts de ces conflits quand ils se déclarent. Elle travaille également à permettre aux Forces Armées d'évoluer dans un contexte favorable avec le soutien des populations. C'est ce qu'on appelle l'approche globale dans les conflits. Cette approche nous permet de répondre aux crises avec une vision globale. Car, dans une crise, il y a généralement plusieurs dimensions ou facteurs : économiques, sociaux, facteurs liés à la gouvernance, aux croyances....Tenant compte de ces aspects, même face à des crises telles que, celle que cause Boko Haram, nous considérons que la réponse ne doit pas être seulement militaire. La Haute Autorité à la Consolidation de la Paix fait donc de la gestion de crise de manière non létale, en utilisant d'autres instruments, tels que : la création d'opportunités économiques, la sensibilisation, la formation, l'écoute et l'accompagnement des communautés.
Le Président de la République S.E.M ISSOUFOU Mahamadou a l'habitude de dire que la sécurité et le développement sont liés. C'est en effet cette vision que nous mettons en pratique sur le terrain. Nous le faisons avec des partenaires comme l'Union Européenne. Pourquoi l''Union Européenne ? Parce que l'UE a une certaine vision et expérience dans ce domaine. Premièrement elle dispose d'un outil institutionnel, l'Instrument de Stabilité (IDS) qui avait servi à la stabilisation des pays de l'Europe de l'Est au moment de leur passage à l'économie de marché. Deuxièmement, l'UE a développé une stratégie de sécurité et de développement pour les pays du Sahel qui pose le diagnostic que la crise au Sahel ne réside pas seulement dans l'irruption du terrorisme et des rebellions armées, mais que ces phénomènes sont la conséquence d'une crise plus structurelle avec une forte détermination économique. Le même diagnostic a été fait de notre coté puisque comme vous le savez le Gouvernement a adopté une stratégie de sécurité et de développement des zones sahélo-sahariennes au Niger. Les deux politiques ont la même démarche : pour combattre l'insécurité, il faut déployer les Forces Armées. Mais comme les Forces Armées ne se battent pas contre un ennemi conventionnel, mais contre des bandes promptes à se cacher dans la population, ennemi la nuit et civil le jour, il faut obtenir le soutien de la population. D'ou la nécessité de prêter attention aux demandes de ces mêmes populations, la nécessité aussi d'encadrer les populations. Et, pour être crédible, il faut satisfaire les demandes par des actions de développement.
Toutefois, dans un contexte de crise, les actions de développement doivent être à impact rapide, pour freiner la crise et limiter ses conséquences. C'est là tout l'intérêt de l'Instrument de Développement de l'UE. C'est un mécanisme flexible, permettant de lancer rapidement un projet et d'en récolter les fruits à temps pour agir sur la crise. C'est le concept de l'IDS devenu l'Instrument Contribuant à la Stabilité et à la Paix (IcSP). C'est ce que nous avons fait à Diffa. C'est un instrument qui nous permet d'intervenir dans des zones de crise de manière rapide. La mise en œuvre des projets est rapide et au bout de 18 mois nous sommes en mesure de produire des résultats tangibles, comme dans le cadre du programme SECURISER.

Justement vous avez mis en œuvre ce programme SECURISER. Que vise t-il?
Le Programme SECURISER a pour objectif d'appuyer les communautés de la région de Diffa à résister au choc sécuritaire né des attaques de Boko Haram et à limiter leurs conséquences sur la vie socio-économie. Le programme SECURISER a été conçu autour de trois composantes, que sont : les activités génératrices de revenus (AGR), les travaux à haute intensité de main d'œuvre (HIMO) et les actions de sensibilisation, formation et de renforcement des capacités. En terme d'investissements, c'est un peu plus de huit (8) milliards de Francs CFA qui ont été injectés dans le tissu socio-économique de la région de Diffa.

Quelles sont concrètement les activités réalisées dans le cadre du programme SECURISER?
Le programme SECURISER a mené plusieurs types d'activités. Sur le volet AGR, nous avons créé des opportunités économiques pour les populations, et particulièrement pour les jeunes. Nous les aidons ainsi à monter des petits commerces, des micros entreprises (ateliers, maraîchage...), en leur fournissant un capital de démarrage et/ou du matériel. C'est ainsi que 992 AGR ont été financées sur l'ensemble de la région. En termes de travaux HIMO de nombreux aménagements de cuvettes oasiennes et de chenaux ont été réalisés, ainsi que des salles de classes et j'en passe, ceci, en un temps record. Car la rapidité est ce qui distingue notre démarche des actions classiques de développement qui s'éternisent et lorsqu'elles ont finalement lieu, la situation sécuritaire s'est souvent tellement dégradée qu'elles n'ont plus aucun impact.
Sur le volet activités HIMO, il y a un double avantage : la population est impliquée, et en même temps des emplois locaux sont créés pendant plusieurs mois. C'est ainsi que, nous avons réalisé dans le cadre du programme SECURISER des aménagements hydro agricoles et des activités de fixation de dunes dans les 12 communes de la région de Diffa. Ces actions ont touché près de 3.500 jeunes.
La fixation des dunes procure un autre avantage, en ce sens, qu'elle permet de restaurer l'environnement et de favoriser le reboisement de la région de Diffa (où les moyens d'existence durable sont aussi menacés par l'avancée du désert). Dans la même optique, le programme SECURISER a aussi mis en œuvre un projet de promotion de l'utilisation du gaz domestique. Ce projet a également produit des impacts positifs au niveau de la population et sur l'environnement. Nous avons signé un partenariat avec SONIHY (une entreprise de distribution de gaz). Nous avons ainsi installé cinq (5) stations de distribution de gaz de 10 tonnes chacun. Nous avons sponsorisé la vente des bouteilles. Dans un premier temps, nous donnons aux ménages cibles un réchaud et une bouteille de gaz gratuite. Après, pour le renouvèlement, les bénéficiaires achètent le gaz avec leurs propres moyens, son prix étant très modéré. Grace à ce projet, aujourd'hui 30% de la population de Diffa utilise le gaz.
La troisième composante, du programme SECURISER, elle, s'adresse particulièrement à la jeunesse. Il y a beaucoup de jeunes qui n'ont jamais été à l'école. Il faut donc les former. Alors, nous avons construit un Centre de formation aux métiers et un Centre d'éducation alternative dans chacune des douze (12) communes de la région de Diffa. Dans ces centres, les jeunes apprennent divers métiers (mécanique auto, réparation de téléphone cellulaire, menuiserie métallique, couture, cuisine...). Ce qui leur permet de s'auto-employer et d'être autonomes.
Pour un bon suivi de la mise en œuvre de ces actions, nous avons aussi renforcé les capacités des communes d'intervention du programme SECURISER. Nous avons appuyé également la Police nationale pour sécuriser les frontières de la région de Diffa notamment à travers la construction et l'équipement de postes de contrôle frontaliers.
Toujours dans l'optique de stabiliser la région et de garantir sa cohésion sociale, le programme SECURISER a soutenu les écoles coraniques et renforcer les capacités des institutions en charge des affaires religieuses.
Dans la mise en œuvre du programme SECURISER, les jeunes semblent avoir une place prépondérante. Qu'est-ce qui explique cela ?
Les jeunes sont non seulement les vecteurs mais également les principales victimes de l'insécurité. D'ailleurs, ce sont les jeunes que Boko Haram recrute mais ce sont eux également que l'armée recrute pour les envoyer contre Boko Haram. Donc, les jeunes meurent de chaque côté. Parmi les jeunes de la région de Diffa, nombreux sont déscolarisés ou mal scolarisés et n'arrivent pas à avoir de l'emploi. Et, sans un accompagnement conséquent de ces jeunes, la situation dans la région Diffa sera toujours explosive.
C'est pour cela que nous portons une attention particulièrement à l'autonomisation des jeunes de la région de Diffa.

Après avoir vécu depuis 2014 des périodes de grande insécurité liée aux attaques terroristes de Boko Haram, la région de Diffa retrouve peu à peu sa sérénité d'antan. Comment appréciez-vous la contribution du programme SECURISER dans la stabilisation de la région de Diffa?
Durant le mois de mai 2017, nous avons eu une réunion avec le Ministre de l'intérieur. Il disait que, la région de diffa est la plus sécurisée du Niger, au vu des statistiques des incidents arrivés au cours des dernières semaines. Bien évidement, pour parvenir à cette sérénité, il y'a d'abord la grande action que les forces armées ont mené pour protéger les populations et pour empêcher Boko Haram d'avoir un sanctuaire. Mais il y a aussi la contribution non négligeable des actions du programme SECURISER.
Comment envisagez-vous la pérennisation des acquis du programme SECURISER et sa mise à l'échelle?
La pérennisation des impacts du programme SECURISER est un enjeu important pour nous. Nous envisageons évidemment de continuer ces interventions. Mais nous avons beaucoup sensibilisé les communes, le Conseil régional et les cadres techniques régionaux pour pérenniser les actions en les intégrant dans d'autres projets de développement à caractère structurant qui ne manqueront pas de suivre. Comme vous le savez, avec Mme la Ministre du Plan, nous préparons un grand programme de sortie de crise dans la région de Diffa qui ne laissera aucun secteur économique de Diffa sans y apporter une reponse adéquate.
Pour ce qui concerne la mise à l'échelle des activités du programme SECURISER, d'ores et déjà, nous travaillons avec l'Union Européenne sur la prochaine génération de projets. Par exemple, nous souhaiterions continuer le projet de distribution gaz domestique, avec comme objectif de couvrir l'ensemble de la population de la région de Diffa. Aussi, avec l'Agence Française de Développement (AFD) nous envisageons le lancement ensemble d'un projet – à impact rapide, je le souligne - dédié à la jeunesse de Diffa. Ce projet va permettre de soutenir davantage l'insertion socioprofessionnelle des jeunes de la région.
Avec toutes ces réalisations et ces perspectives quel est le feedback que vous avez des acteurs du terrain?
Nous avons tenu fin mai 2017 à Diffa, le dernier comité de pilotage du programme SECURISER, avec le Gouverneur, le Président du Conseil régional et toutes les autorités régionales. Il y a une satisfaction générale par rapport aux résultats atteints par le programme SECURISER.

Par IMPACT COM.MEDIA pour le compte de HACP
16/06/17

Société

Rapport annuel d'activités de l'autorité de régulation des télécommunications et de la poste (ARTP) : La Présidente du C…

Rapport annuel d'activités de l'autorité de régulation des télécommunications et de la poste (ARTP) : La Présidente du Conseil National de Régulation remet le document portant sur les activités 2016 au Premier ministre

Le Premier ministre, Chef du gouvernement M Brigi Rafini a reçu, hier le rapport d'activités 2016 de l'autorité de régulation des télécommunications et de la poste (ARTP) des mains de la présidente du Conseil national de régulation (CNR), Mme Bety Aichatou Oumani. La présentation de rapport annuel d'activités de l'ARTP à l'autorité de tutelle qu'est le Premier ministre, répond à une exigence légale. Mme Bety Aichatou Oumani s'est acquit...

Cérémonie de remise d'un don au Stade Général Seyni Kountché : Du matériel d'une valeur de 270 millions de francs CFA po…

Cérémonie de remise d'un don au Stade Général Seyni Kountché : Du matériel d'une valeur de 270 millions de francs CFA pour la rénovation et l'entretien des infrastructures sportives

La République Populaire de Chine a fait hier un important don de matériel d'une valeur d'environ 270 millions de FCFA pour la rénovation et l'entretien des équipements du Stade Général Seyni Kountché et du Palais du 29 Juillet. C'est le ministre de la Jeunesse et des Sports M. Moctar Kassoum qui a réceptionné cet appui des mains de l'Ambassadeur de la République Populaire de Chine au Niger SE Zhang Lijun, au cours d'une cérémonie en pré...

Rencontre au Ministère en charge du Tourisme et de l'Artisanat : M. Ahmed Boto appelle les agents à plus d'engagement re…

Rencontre au Ministère en charge du Tourisme et de l'Artisanat : M. Ahmed Boto appelle les agents à plus d'engagement relativement au volet Tourisme et Artisanat du Programme de Renaissance

À l'occasion de la fête de ramadan, le ministre du Tourisme et de l'Artisanat M. Ahmed Boto a rencontré hier dans la salle de réunions du Ministère les différents responsables de son département ministériel et des structures rattachées. Cette rencontre de présentation de vœux de ramadan, entre les agents du ministère et le ministre a été l'occasion de faire le point des actions entreprises et des progrès enregistrés dans le domaine d'Hô...

Tillabéri : L'opération militaire "DONGO" fait un don de vivres et non vivres aux populations des départements…

Tillabéri : L'opération militaire "DONGO" fait un don de vivres et non vivres aux populations des départements de Ouallam et Banibangou

L'opération militaire dénommée "Dongo" a fait don d'une importante quantité de vivres et non vivres aux populations de plusieurs villages frontaliers avec le Mali des départements de Banibangou et de Ouallam. La cérémonie de remise de ce don présidée par le Responsable de la Cellule Actions civilo-militaires de ladite Opération, le Lieutenant Colonel Adam Nayoussa s'est déroulée le jeudi le 15 Juin 2017 à Mangaïzé en présence des Préfet...

Célébration de l'Aïd El Fitr dans la communion

Célébration de l'Aïd El Fitr dans la communion

Comme dans les autres régions du Niger, la fête de Ramadan a été célébrée le dimanche dernier à Tillabéri. Ils étaient nombreux, les fidèles musulmans de cette ville hommes, femmes, grands et petits dans la communion des cœurs et des esprits à converger tôt le matin du dimanche 25 juin vers la grande mosquée pour la prière de l'Eid marquant ainsi la fin d'un mois d'abstinence, d'adoration et de dévotion.Au nombre de ces fidèles pour la ...

Ouverture de la session ordinaire du mois de juin 2017 du Conseil Supérieur de la Communication : Examen et adoption de …

Ouverture de la session ordinaire du mois de juin 2017 du Conseil Supérieur de la Communication : Examen et adoption de trois avant-projets de textes dont celui portant sur le financement des médias communautaires et associatifs

Le président du Conseil Supérieur de la Communication (CSC), M. Abdourahamane Ousmane a présidé, hier à Niamey, l'ouverture de la session ordinaire du Conseil au titre du mois de juin 2017. C'était en présence des membres du Cabinet, du personnel administratif et technique et des membres de ladite institution.Le projet d'ordre du jour de la session ordinaire du Conseil Supérieur de la Communication, au titre du mois de juin 2017 comport...

Santé : Causes et symptômes des crises d'épilepsie

Santé : Causes et symptômes des crises d'épilepsie

Les professionnels de la santé nous renseignent qu'il y a plusieurs types de crises d'épilepsie. Mais, la plus spectaculaire d'entre elles, est la crise généralisée avec convulsions. C'est ainsi que dans le cas de la crise généralisée avec convulsions survient sans crier gare. Le malade tombe soudain, se tord ; tous ses muscles sont contractés et on ne voit plus que le blanc de ses yeux.Le malade a perdu connaissance et ensuite, il a de...

Remise d'attestation aux cadres ayant suivi le cours avancé de Force d'Intervention Rapide : Renforcement des capacités …

Remise d'attestation aux cadres ayant suivi le cours avancé de Force d'Intervention Rapide : Renforcement des capacités des intervenants tactiques de la Police nationale

En collaboration avec la Police Nationale, l'Ambassade des Etats-Unis d'Amérique a organisé jeudi dernier, à Niamey une cérémonie de remise d'attestation marquant la fin de la formation du personnel du Groupe d'Intervention de la Police Nigérienne (GIPN) sur le ''cours avancé de Force d'Intervention Rapide'' (FIR). Ladite formation a durée cinq (5) semaines.Le ''cours avancé de Force d'Intervention Rapide'' des cadres de la Police nigér...

Séance de salubrité aux Archives nationales : Plaidoyer pour une meilleure préservation de la mémoire collective

Séance de salubrité aux Archives nationales : Plaidoyer pour une meilleure préservation de la mémoire collective

A l'initiative du directeur des archives nationales, M. Habou Boukari, une journée de salubrité a été organisée, vendredi dernier, au sein dudit service. Ce geste vise à prévenir les éventuelles attaques des termites qui peuvent s'introduire jusqu'au magasin et détruire les documents stockés. C'est donc un geste qui contribue à la sauvegarde de ce patrimoine national. Cette activité a été rehaussée par la présence du ministre de la Vill...

Journée mondiale d'Al-Qudus Niger 2017 : L'Association Al Houda appelle à la solidarité envers le peuple palestinien

Journée mondiale d'Al-Qudus Niger 2017 : L'Association Al Houda appelle à la solidarité envers le peuple palestinien

À l'occasion de la célébration de la Journée mondiale d'Al-Qudus Niger 2017, l'Association Islamique Al Houda a organisé, vendredi dernier, au siège du SNAD, une conférence débat sur thème « le peuple palestinien nous unit, le peuple palestinien rassemble». Au cours de cette journée un hommage a été rendu à ce peuple meurtri, éprouvé et dépouillé de ses terres. Elle a été aussi l'occasion pour les participants de marquer leur solidarité...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Préparatifs de la fête de l'Aïd-el-fitr à Niamey :…

Préparatifs de la fête de l'Aïd-el-fitr à Niamey : Affluence générale vers les marchés de la capitale

Dans quelques heures, à l'instar du reste de la communauté musulmane, les fidèles de notre...

vendredi 23 juin 2017

Repas de fête : Disponibilité et stabilité des pri…

Repas de fête : Disponibilité et stabilité des prix de la volaille et du poisson importé

Les fêtes sont des grands moments de consommation de viande surtout de la volaille. Les pi...

vendredi 23 juin 2017

Les Salons de beauté plus que jamais sollicités

Les Salons de beauté plus que jamais sollicités

Le jour de la fête est un grand jour pour les femmes et les jeunes filles. C'est en effet ...

vendredi 23 juin 2017

L'air du temps

Epilogue ramadanesque

Epilogue ramadanesque

Jour J moins 28 ; - 27 ; -4 ; -3 ;-2, etc. Pour certains jeûneurs, le compte à rebours déc...

vendredi 23 juin 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.