Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Vente d'aliments bétail à Niamey : Une activité en plein essor dans la capitale


venteBien que n'étant pas une zone à vocation agro-pastorale, les habitants de la capitale s'adonnent de plus en plus et avec une certaine passion, à la pratique de l'élevage à travers notamment l'embouche ovine ou bovine. Ce regain d'intérêt pour l'élevage a entrainé ces dernières années la prolifération des points de vente d'aliments bétail dans la ville de Niamey. Cette activité se développe au fur et à mesure que la demande se fait sentir chez les « passionnés de l'élevage ». Il est d'ailleurs rare d'emprunter les grandes artères de la capitale sans apercevoir un point de vente d'aliments bétail. Sur la route de Ouallam, juste après le premier échangeur, aux alentours de "Tourakou", le plus grand marché de bétail de Niamey, les vendeurs d'aliments bétail sont installés aux abords de la chaussée. L'offre est diversifiée, toute une gamme d'aliments bétail est proposée aux clients.
Il existe une quantité importante et variée d'aliments bétail chez les vendeurs. Les sacs d'aliments bétail sont superposés dehors avec tout le soin requis ou stockés dans abris en tôle. Ces points de vente sont approvisionnés à partir des zones souvent éloignées de Niamey. On voit souvent des camions stationnés devant les points de ventes pour décharger des sacs d'aliments bétail. Pour Rabiou Moumouni qui totalise dix (10) bonnes années d'expérience dans la vente d'aliments bétail, cette activité est de plus en plus attrayante dans la mesure où les habitants de Niamey ont changé de comportement. « A l'époque, les populations trouvaient que faire de l'élevage dans un petit enclos est impossible, ou bien il faut avoir suffisamment de moyens pour entretenir les animaux. Mais ces derniers temps, il y a un regain d'intérêt pour l'élevage au sein des foyers de la capitale » explique-t-il.
Cette passion des populations pour l'élevage a eu comme corollaire le développement de l'activité de vente d'aliments pour bétail. Des usines de production d'aliments bétail ont aussi vu le jour à Niamey. « Nous vendons divers types d'aliments bétail. Comme vous le voyez, il y a le son de blé ; de maïs et de sorgho ; des feuilles ou résidus de haricot, des feuilles d'acacia albida ; d'arachide etc. ; les gousses d'acacia albida et les blocs multi-nutritionnels. Toutes ces variétés d'aliments bétail ont des provenances différentes. Les aliments ou résidus de haricot, d'arachide proviennent de la région de Maradi ; les feuilles d'acacia albida communément appelées Gao et ses gousses viennent du Zarmaganda ; les blocs multi-nutritionnels d'Agadez et le son de blé du Ghana », précise Rabiou Moumouni. Ces produits ont une grande valeur nutritive pour les animaux et les prix varient selon le produit considéré.
Ainsi pour les sons de blé et de maïs, la mesure se vend à 250F, tandis que le sac coûte respectivement 3500F et 7000F. Le sac de feuilles d'arachide est à 2500F ; les feuilles d'acacia albida à 5000 F ; l'unité d'un bloc multi-nutritionnel à 500F et le sac de gousses d'acacia albida à 3500F. Ces produits arrivent à Niamey par camions gros porteurs. Le coût du transport dépend du type d'aliments bétail. Le frais de transport d'un chargement (camion) oscille entre 300.000F et 400.000F. Le seul problème dans cette activité, relève Rabiou Moumouni, est que certaines personnes prétextant transporter des aliments bétail destinés à la vente, profitent pour dissimuler des produits prohibés. « Cette situation a amené désormais les services en charge du contrôle en l'occurrence les douaniers à procéder à des fouilles systématiques des camions » dit-il. Ce qui, selon lui, est absolument nécessaire même si le contrôle fait perdre beaucoup de temps, il s'agit de la sécurité de tous. Pour Mahamane Sani, un autre vendeur d'aliments bétail, l'activité est porteuse. « Nous avons une clientèle qui est régulière surtout qu'on s'achemine vers la tabaski, une période de forte demande en aliments bétail », a souligné Mahamane Sani.
Il faut reconnaitre aussi qu'il y a de plus en plus un attachement des habitants de la ville de Niamey à l'élevage, précisément le volet embouche. Les prix raflés par la région de Niamey lors de la 3ème édition du Salon de l'Agriculture, de l'Hydraulique, de l'Environnement et de l'Elevage (Sahel-Niger) sont la preuve tangible de ce regain d'intérêt pour l'élevage, un secteur dont la contribution à l'économie nationale est extrêmement importante. Quant aux clients comme Adamou Younoussa et Zakari Karimou, ils trouvent que l'aliment bétail est extrêmement cher à Niamey. Il est difficile d'entretenir des animaux surtout pour celui qui n'est pas habitués à ce genre de dépenses. « Moi par exemple, je dépense chaque jour 1500 à 2000F pour mes brebis de race Balami. Il me faut acheter aussi bien du son que d'aliments secs et les blocs multi-nutritionnels pour que les brebis aient constamment d'appétit. C'est une race de mouton qui ne mange pas n'importe quel aliment bétail», explique Adamou Younoussa.

Hassane Daouda(onep)
11/07/17

Société

Atelier régional de formation sur les risques liés aux menaces nucléaires et radiologiques : Reflexions sur la facilitat…

Atelier régional de formation sur les risques liés aux menaces nucléaires et radiologiques : Reflexions sur la facilitation d'échanges sur la sécurité nucléaire régionale

La Haute Autorité Nigérienne à l'Energie Atomique (HANEA), en collaboration avec l'Agence International de l'Energie Atomique(AIEA), organise, depuis hier à Niamey, un atelier régional de formation sur l'utilisation d'une approche basée sur les risques liés aux menaces nucléaires et radiologiques. Cette formation qui durera quatre(4) jours réunit des cadres supérieurs de plusieurs pays africains ; elle leur permettra entre autres, d'ini...

Accident de la route au Rond-point Kirkissoye de Niamey : Un automobiliste renverse quatre personnes, les riverains ince…

Accident de la route au Rond-point Kirkissoye de Niamey : Un automobiliste renverse quatre personnes, les riverains incendient son véhicule

La mauvaise conduite sur la route et l'imprudence des jeunes conducteurs est une constance à Niamey. Une situation qui provoque régulièrement des accidents souvent mortels et au meilleur des cas, des dommages matériels importants. Dimanche encore, un autre "fou du volant" a failli ôter la vie à de paisibles commerçants à côté du rond-point Kirkissoye. Il a toutefois blessé grièvement quatre personnes. Mais son véhicule a été brûlé par l...

Ouverture de la session ordinaire du Conseil Supérieur de la Communication : Examen et validation du guide sur l'accès à…

Ouverture de la session ordinaire du Conseil Supérieur de la Communication : Examen et validation du guide sur l'accès à l'information publique et aux documents administratifs

Les travaux de la session ordinaire du Conseil Supérieur de la Communication (CSC) au titre du mois de juillet ont commencé hier matin. C'est le président du CSC M. Abdourahmane Ousmane qui en a présidé la cérémonie d'ouverture. Six (6) points sont inscrits à l'ordre du jour de cette session. Il s'agit de l'examen et l'adoption du procès-verbal de la session ordinaire du mois de juin 2017 ; informations sur le Conseil ; examen et valida...

Début des soutenances à l'Institut de Formation aux Techniques de l'Information et de la Communication (IFTIC) : Des sou…

Début des soutenances à l'Institut de Formation aux Techniques de l'Information et de la Communication (IFTIC) : Des soutenances dans de bonnes conditions malgré une année scolaire tumultueuse

La directrice générale de l'Institut de Formation aux Techniques de l'Information et de la Communication (IFTIC), Mme Ousmane Fatouma Saley a procédé hier, au lancement officiel de la première session de soutenances de mémoires de fin de formation pour les cycles moyen et supérieur de l'Institut. Au total, 122 étudiants, toutes filières confondues doivent présenter leurs mémoires au cours de cette session.Les soutenances se dérouleront ...

Lutte contre la dégradation des terres : Politique nigérienne pour la restauration des terres, sélectionnée pour le prix…

Lutte contre la dégradation des terres : Politique nigérienne pour la restauration des terres, sélectionnée pour le prix international

Le Future Policy Award 2017 a établi une liste des meilleures politiques consacrées à lutter contre la dégradation des terres, un des défis majeurs pour l'humanité et qui menace la sécurité alimentaire, les moyens de subsistance, ainsi que la santé de centaines de millions de personnes.Les six politiques sélectionnées viennent d'Australie, du Brésil, de la Chine, de la région du Tigré en Ethiopie, de la Jordanie et du Niger. L'initiativ...

Fin de la visite de travail du Médiateur de la République au Maroc : Me Ali Sirfi Maïga et M. Abdoul Aziz Benzakour ont …

Fin de la visite de travail du Médiateur de la République au Maroc : Me Ali Sirfi Maïga et M. Abdoul Aziz Benzakour ont signé un mémorandum d'entente

Le Médiateur de la République du Niger, Me Ali Sirfi Maïga, a séjourné la semaine dernière au Maroc dans le cadre d'une visite de travail et d'amitié sur invitation de son homologue du Royaume chérifien M. Abdoul Aziz Benzakour. A l'issue de leur concertation, les Médiateurs des deux pays frères et amis ont signé un mémorandum d'entente, fixant ainsi les bases d'une coopération fructueuse entre les deux institutions sœurs.Au cours de ce...

DIFFA / Mission de travail du ministre de l'Entreprenariat des Jeunes : Le ministre Ibrahim Issifi Sadou a effectué plus…

DIFFA / Mission de travail du ministre de l'Entreprenariat des Jeunes : Le ministre Ibrahim Issifi Sadou a effectué plusieurs visites

Le ministre de l'Entreprenariat des Jeunes, M. Ibrahim Issifi Sadou, était en mission de 72heures dans la région de Diffa. A son arrivée vendredi dernier à l'aérodrome de Diffa, M. Ibrahim Issifi Sadou a été accueilli à la passerelle de l'avion par le Gouverneur de la région entouré de ses plus proches collaborateurs. Après un accueil chaleureux digne de l'hospitalité du Manga, le ministre a été salué par les responsables civils et mili...

Fin de formation du 5ème Contingent de la MUNISMA à Ouallam : 850 soldats prêts à se déployer au Mali

Fin de formation du 5ème Contingent de la MUNISMA à Ouallam : 850 soldats prêts à se déployer au Mali

Après 10 semaines d'entrainements intenses, le 5ème contingent nigérien de la Mission multidimensionnelle intégrée des nations unies pour la stabilisation du Mali (MUNISMA) est prêt à se déployer sur le terrain au Mali. Mais avant, une cérémonie de remise des attestations consacrant la fin de la formation ACOTA a été organisée le vendredi dernier au Centre de maintien de la paix de Ouallam, à une centaine de kilomètres au nord de Niamey...

Organisation internationale de la Francophonie (OIF) : Notre compatriote Dr. Boubacar Issa Abdourhamane, Représentant pe…

Organisation internationale de la Francophonie (OIF) : Notre compatriote Dr. Boubacar Issa Abdourhamane, Représentant permanent de l'OIF, présente ses lettres d'accréditation à l'UA et à la CEA

Nommé par la Secrétaire générale de l'Organisation internationale de la Francophonie, S.E Michaëlle Jean, au poste de Représentant permanent de l'OIF, le 24 mars 2017, notre compatriote, Dr. Boubacar Issa Abdourhamane, vient de présenter ses lettres d'accréditation au Président de la Commission de l'Union Africaine et au Secrétaire Exécutif de la Commission économique des Nations unies pour l'Afrique (CEA).Cette nomination de Dr. Boubac...

Mise en application de la valeur transactionnelle sur le cordon douanier : Les services des douanes appellent les opérat…

Mise en application de la valeur transactionnelle sur le cordon douanier : Les services des douanes appellent les opérateurs à se conformer aux dispositions en vigueur

La direction générale des douanes, par la voie de son directeur de l'audit et de contrôle interne, l'inspecteur principal des douanes Amadou Petitot Oumarou a rendu public, vendredi dernier un avis à l'attention des usagers du service des douanes. Dans cette sortie médiatique, il était question pour les douanes nigériennes d'informer l'opinion publique et particulièrement les opérateurs économiques et les déclarants en douanes sur la dé...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Au bord du fleuve à Tillabéri : Un carrefour d'act…

Au bord du fleuve à Tillabéri : Un carrefour d'activités commerciales et de prestation de services divers

Tillabéri, «la capitale du fleuve», chef de lieu de région du même nom est à un peu plus d...

mardi 25 juillet 2017

Campagne agricole : Les vœux d'un agropasteur

Campagne agricole : Les vœux d'un agropasteur

À quelques encablures de la commune rurale de Sansané Haoua, à environ 80 kilomètres à l'o...

mardi 25 juillet 2017

Le marché de Tillabéri : Entre tradition et modern…

Le marché de Tillabéri : Entre tradition et modernité, un marché atypique

C'est un grand marché bihebdomadaire dont les rendez-vous ont lieu tous les mercredis et d...

mardi 25 juillet 2017

L'air du temps

Drift : ces jeunes qui flirtent avec la mort

Drift : ces jeunes qui flirtent avec la mort

Des milliers de jeunes gens, filles et garçons, attroupés autour d'un espace dégagé. Au mi...

vendredi 21 juillet 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.