Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Entretien avec M Boulou Akano, Directeur Général du Centre Nigérien de Promotion Touristique (CNPT) : «Le Tourisme participe au développement socio-économique de notre pays par les revenus qu'il génère et par sa capacité de création d'emplois. Il par


invitLe Niger regorge d'importantes richesses touristiques. Dans presque toutes les régions du pays, on compte plusieurs sites touristiques. C'est pourquoi, le gouvernement a retenu ce secteur parmi ceux qui contribuent au développement socioéconomique du pays. Pour renforcer cette contribution l'Etat a institutionnalisé un service destiné à la promotion du tourisme tant au plan national qu'à l'extérieur du pays. Le tourisme participe aussi au rayonnement du Niger. Malgré cette ambition et ces efforts, le secteur du tourisme fait face à plusieurs défis ces dernières années, dont entre autres le manque de ressources nécessaires pour son développement mais aussi l'insécurité liée aux activités terroristes dans l'espace sahélo saharien. Dans cette interview, le Directeur Général du Centre Nigérien de Promotion Touristique (CNPT) M Boulou Akano évoque la situation dans le secteur.
Monsieur le Directeur pénéral, pouvez-vous présenter brièvement le CNPT ?
Le Centre Nigérien de Promotion Touristique est un établissement Public à caractère Professionnel, chargé de faire connaitre les potentialités touristiques du Niger par tous les moyens d'informations et de publicité, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de la république du Niger. Il contribue à la formation des corps des métiers pour l'amélioration de la qualité des prestations et des services touristiques.
Comment se porte le secteur du tourisme au Niger?
Le Tourisme dans sa forme classique fondée sur des circuits touristiques de découverte et d'aventure n'existe pratiquement pas du fait de la psychose sécuritaire liée aux actions des terroristes au Niger et même dans toute la zone sahélo-saharienne. Or cette forme du Tourisme par la durée de séjour des visiteurs et leur mobilité promeut et valorise mieux l'image d'une destination touristique.

Le Niger recèle d'importants sites touristiques dont des sites naturels et ceux créés par l'homme. Les sites naturels résistent à l'épreuve du temps et conservent leur attractivité et ne demandent qu'à être visités tandis que ceux créés par l'homme souffrent du manque d'entretien, d'aménagement et de restauration, faute des moyens.
Le Tourisme est un secteur qui participe au développement économique de notre pays. Combien s'élève cette contribution?
Le Tourisme participe au développement socio-économique de notre pays par les revenus qu'il génère et par sa capacité de création d'emplois. Il participe à concurrence de 7% au PIB. En outre il a un effet d'entrainement sur les autres secteurs de l'économie à savoir les transports, les commerces, l'agriculture et l'artisanat, qu'il aide à vivre. Il contribue dans une large mesure à l'équilibre de la balance des paiements, c'est à dire que les ressources tirées du tourisme permettent dans une certaine mesure de compenser les exportations et les dépenses des Nigériens à l'extérieur. Je dois cependant reconnaitre que la part du tourisme à l'économie nationale est sous-estimée du fait de la faiblesse du système statistique du tourisme et de l'absence de l'outil de mesure économique du tourisme, je veux dire le compte satellite du tourisme.Existe t-il un tourisme intérieur au Niger et quelle est sa part par rapport au secteur en général?
Il existe un tourisme intérieur au Niger qui est le fait des Nigériens et des résidents étrangers en déplacement dans notre pays. Sa part n'est pas statistiquement évaluée mais elle est non négligeable, même si on doit reconnaitre que le Nigérien quand il se déplace préfère passer son séjour sous le toit d'un ami, un parent ou une connaissance que de séjourner dans un établissement d'hébergement touristique ou para-touristique. Cela est dû à des habitudes sociologiques et des pesanteurs socioculturelles qui disparaitront progressivement. En outre, la plupart des Nigériens n'ont pas des revenus qui leur permettent de séjourner dans les établissements d'hébergement touristique, des efforts doivent être encouragés pour la création des structures d'hébergement adaptées (à faible coût) à cette forme de tourisme.
Votre centre connait quelques difficultés dans l'accomplissement de ses missions. Quelles sont les perspectives en vue de solutionner ces problèmes?
Vous avez parfaitement raison de dire que le Centre Nigérien de Promotion Touristique connait beaucoup de difficultés dans l'accomplissement de sa mission depuis sa création en 1999, du fait de la non allocation dès au départ d'un fonds de promotion touristique. Dans le dispositif qui crée le centre, l'Etat lui a alloué une subvention de fonctionnement, et laissant la responsabilité aux opérateurs privés du secteur les soins de constituer un fonds au profit du Centre à travers des cotisations statutaires pour financer les actions de promotion touristique qui est la principale mission du Centre. Malheureusement ce dispositif a montré ses limites. L'engagement des professionnels du tourisme à financer les actions de promotion de ce secteur n'a pas suivi. Cependant nous ne sommes pas restés les bras croisés. Nous avons développé un argumentaire à l'endroit du gouvernement pour l'installation par l'Etat d'un Fonds de promotion touristique comme c'est le cas dans tous les pays du monde, étant entendu que la promotion est une mission de service public qui incombe donc forcement à l'Etat. Ce plaidoyer a porté ses fruits d'où l'institution d'un Fonds de promotion par l'ordonnance N°2011-16 du 17 Février 2011 qui confère au Centre Nigérien de Promotion Touristique (CNPT) deux tiers (2/3) au moins du Fonds de Développement Touristique (FDT). Malheureusement un problème de gouvernance au niveau du Ministère de tutelle n'a pas permis d'appliquer l'esprit de cette ordonnance en dépit de plusieurs recours exercés par nos soins de 2011 à nos jours. L'espoir est cependant permis, le nouveau ministre en charge du Tourisme M. Ahmed Botto a promis d'appliquer à la lettre l'esprit de l'Ordonnance précitée, qui confère au centre, des ressources lui permettant de remplir la mission qui lui a été assignée. Nous attendons de voir ; la loi des finances 2018 est déterminante pour solutionner le manque des moyens du CNPT par l'application de ladite ordonnance.
Votre structure est chargée d'organiser et de coordonner les activités touristiques au Niger. Comment cela se passe et quelles sont vos relations avec les autres acteurs du secteur, les hôtels, les Agences de voyage...?
Le Centre Nigérien de Promotion Touristique est une sorte d'interface entre les pouvoirs publics et les opérateurs privés du secteur touristique qu'il organise et encadre à l'occasion de certains événements nationaux et internationaux à caractère touristique. Il dispense des sessions de formation dans toutes les branches d'activités touristiques au personnel des unités hôtelières et touristiques. Il organise des éductours (voyages de familiarisation avec les produits touristiques nigériens) à l'intention des Tours Operateurs et de la presse spécialisée du Tourisme ainsi que d'autres leaders d'opinions. Il assiste les professionnels dans la réalisation de leurs supports d'informations et de publicité. Le centre organise également à l'intention des jeunes, des colonies de vacances, des camps d'été en vue de les familiariser avec les réalités socio-économiques de leur pays et celles des pays voisins tout en cultivant chez eux certaines vertus de l'éducation telles que la dynamique du groupe, le respect, la solidarité, etc. Je profite de l'occasion que vous m'offrez pour annoncer au public nigérien que le Centre Nigérien de Promotion Touristique envisage d'organiser du 15 au 28 Aout 2017 un camp d'été à Matamèye, région de Zinder à l'intention des 140 meilleurs élèves du Niger et du Nigeria admis au BEPC session 2017, en vue des échanges interscolaires et la découverte des richesses culturelles et touristiques de cette région de notre pays.
Comment le secteur touristique nigérien évolue-il dans le contexte actuel caractérisé par les menaces sécuritaires au Sahel?
Le Tourisme nigérien évolue quand même, en dépit du contexte caractérisé par les menaces sécuritaires sur l'ensemble du Sahel. Comme je le disais tantôt le tourisme dans sa forme actuelle est mis à rudes épreuves. Cependant nous pouvons nous réjouir du fait que d'autres formes de tourisme comme le tourisme d'affaires et celui des congrès se développent dans notre pays, permettant de compenser largement les effets induits de l'absence du tourisme classique d'aventure et de découverte.

Propos recueillis par Ali Maman(onep)
11/07/17

Société

Atelier régional de formation sur les risques liés aux menaces nucléaires et radiologiques : Reflexions sur la facilitat…

Atelier régional de formation sur les risques liés aux menaces nucléaires et radiologiques : Reflexions sur la facilitation d'échanges sur la sécurité nucléaire régionale

La Haute Autorité Nigérienne à l'Energie Atomique (HANEA), en collaboration avec l'Agence International de l'Energie Atomique(AIEA), organise, depuis hier à Niamey, un atelier régional de formation sur l'utilisation d'une approche basée sur les risques liés aux menaces nucléaires et radiologiques. Cette formation qui durera quatre(4) jours réunit des cadres supérieurs de plusieurs pays africains ; elle leur permettra entre autres, d'ini...

Accident de la route au Rond-point Kirkissoye de Niamey : Un automobiliste renverse quatre personnes, les riverains ince…

Accident de la route au Rond-point Kirkissoye de Niamey : Un automobiliste renverse quatre personnes, les riverains incendient son véhicule

La mauvaise conduite sur la route et l'imprudence des jeunes conducteurs est une constance à Niamey. Une situation qui provoque régulièrement des accidents souvent mortels et au meilleur des cas, des dommages matériels importants. Dimanche encore, un autre "fou du volant" a failli ôter la vie à de paisibles commerçants à côté du rond-point Kirkissoye. Il a toutefois blessé grièvement quatre personnes. Mais son véhicule a été brûlé par l...

Ouverture de la session ordinaire du Conseil Supérieur de la Communication : Examen et validation du guide sur l'accès à…

Ouverture de la session ordinaire du Conseil Supérieur de la Communication : Examen et validation du guide sur l'accès à l'information publique et aux documents administratifs

Les travaux de la session ordinaire du Conseil Supérieur de la Communication (CSC) au titre du mois de juillet ont commencé hier matin. C'est le président du CSC M. Abdourahmane Ousmane qui en a présidé la cérémonie d'ouverture. Six (6) points sont inscrits à l'ordre du jour de cette session. Il s'agit de l'examen et l'adoption du procès-verbal de la session ordinaire du mois de juin 2017 ; informations sur le Conseil ; examen et valida...

Début des soutenances à l'Institut de Formation aux Techniques de l'Information et de la Communication (IFTIC) : Des sou…

Début des soutenances à l'Institut de Formation aux Techniques de l'Information et de la Communication (IFTIC) : Des soutenances dans de bonnes conditions malgré une année scolaire tumultueuse

La directrice générale de l'Institut de Formation aux Techniques de l'Information et de la Communication (IFTIC), Mme Ousmane Fatouma Saley a procédé hier, au lancement officiel de la première session de soutenances de mémoires de fin de formation pour les cycles moyen et supérieur de l'Institut. Au total, 122 étudiants, toutes filières confondues doivent présenter leurs mémoires au cours de cette session.Les soutenances se dérouleront ...

Lutte contre la dégradation des terres : Politique nigérienne pour la restauration des terres, sélectionnée pour le prix…

Lutte contre la dégradation des terres : Politique nigérienne pour la restauration des terres, sélectionnée pour le prix international

Le Future Policy Award 2017 a établi une liste des meilleures politiques consacrées à lutter contre la dégradation des terres, un des défis majeurs pour l'humanité et qui menace la sécurité alimentaire, les moyens de subsistance, ainsi que la santé de centaines de millions de personnes.Les six politiques sélectionnées viennent d'Australie, du Brésil, de la Chine, de la région du Tigré en Ethiopie, de la Jordanie et du Niger. L'initiativ...

Fin de la visite de travail du Médiateur de la République au Maroc : Me Ali Sirfi Maïga et M. Abdoul Aziz Benzakour ont …

Fin de la visite de travail du Médiateur de la République au Maroc : Me Ali Sirfi Maïga et M. Abdoul Aziz Benzakour ont signé un mémorandum d'entente

Le Médiateur de la République du Niger, Me Ali Sirfi Maïga, a séjourné la semaine dernière au Maroc dans le cadre d'une visite de travail et d'amitié sur invitation de son homologue du Royaume chérifien M. Abdoul Aziz Benzakour. A l'issue de leur concertation, les Médiateurs des deux pays frères et amis ont signé un mémorandum d'entente, fixant ainsi les bases d'une coopération fructueuse entre les deux institutions sœurs.Au cours de ce...

DIFFA / Mission de travail du ministre de l'Entreprenariat des Jeunes : Le ministre Ibrahim Issifi Sadou a effectué plus…

DIFFA / Mission de travail du ministre de l'Entreprenariat des Jeunes : Le ministre Ibrahim Issifi Sadou a effectué plusieurs visites

Le ministre de l'Entreprenariat des Jeunes, M. Ibrahim Issifi Sadou, était en mission de 72heures dans la région de Diffa. A son arrivée vendredi dernier à l'aérodrome de Diffa, M. Ibrahim Issifi Sadou a été accueilli à la passerelle de l'avion par le Gouverneur de la région entouré de ses plus proches collaborateurs. Après un accueil chaleureux digne de l'hospitalité du Manga, le ministre a été salué par les responsables civils et mili...

Fin de formation du 5ème Contingent de la MUNISMA à Ouallam : 850 soldats prêts à se déployer au Mali

Fin de formation du 5ème Contingent de la MUNISMA à Ouallam : 850 soldats prêts à se déployer au Mali

Après 10 semaines d'entrainements intenses, le 5ème contingent nigérien de la Mission multidimensionnelle intégrée des nations unies pour la stabilisation du Mali (MUNISMA) est prêt à se déployer sur le terrain au Mali. Mais avant, une cérémonie de remise des attestations consacrant la fin de la formation ACOTA a été organisée le vendredi dernier au Centre de maintien de la paix de Ouallam, à une centaine de kilomètres au nord de Niamey...

Organisation internationale de la Francophonie (OIF) : Notre compatriote Dr. Boubacar Issa Abdourhamane, Représentant pe…

Organisation internationale de la Francophonie (OIF) : Notre compatriote Dr. Boubacar Issa Abdourhamane, Représentant permanent de l'OIF, présente ses lettres d'accréditation à l'UA et à la CEA

Nommé par la Secrétaire générale de l'Organisation internationale de la Francophonie, S.E Michaëlle Jean, au poste de Représentant permanent de l'OIF, le 24 mars 2017, notre compatriote, Dr. Boubacar Issa Abdourhamane, vient de présenter ses lettres d'accréditation au Président de la Commission de l'Union Africaine et au Secrétaire Exécutif de la Commission économique des Nations unies pour l'Afrique (CEA).Cette nomination de Dr. Boubac...

Mise en application de la valeur transactionnelle sur le cordon douanier : Les services des douanes appellent les opérat…

Mise en application de la valeur transactionnelle sur le cordon douanier : Les services des douanes appellent les opérateurs à se conformer aux dispositions en vigueur

La direction générale des douanes, par la voie de son directeur de l'audit et de contrôle interne, l'inspecteur principal des douanes Amadou Petitot Oumarou a rendu public, vendredi dernier un avis à l'attention des usagers du service des douanes. Dans cette sortie médiatique, il était question pour les douanes nigériennes d'informer l'opinion publique et particulièrement les opérateurs économiques et les déclarants en douanes sur la dé...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Au bord du fleuve à Tillabéri : Un carrefour d'act…

Au bord du fleuve à Tillabéri : Un carrefour d'activités commerciales et de prestation de services divers

Tillabéri, «la capitale du fleuve», chef de lieu de région du même nom est à un peu plus d...

mardi 25 juillet 2017

Campagne agricole : Les vœux d'un agropasteur

Campagne agricole : Les vœux d'un agropasteur

À quelques encablures de la commune rurale de Sansané Haoua, à environ 80 kilomètres à l'o...

mardi 25 juillet 2017

Le marché de Tillabéri : Entre tradition et modern…

Le marché de Tillabéri : Entre tradition et modernité, un marché atypique

C'est un grand marché bihebdomadaire dont les rendez-vous ont lieu tous les mercredis et d...

mardi 25 juillet 2017

L'air du temps

Drift : ces jeunes qui flirtent avec la mort

Drift : ces jeunes qui flirtent avec la mort

Des milliers de jeunes gens, filles et garçons, attroupés autour d'un espace dégagé. Au mi...

vendredi 21 juillet 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.