Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Editorial : Aux grands maux, les grands remèdes


DG onep«J'ai l'impression qu'il y a une insouciance et une indifférence des responsables locaux, cette insouciance et cette indifférence sont incompréhensibles. J'ai appris qu'hier, nuitamment, des travaux de nettoyage ont été effectués, parce que les autorités locales ont été informées de la présente visite. Je dois leur dire que ce n'est pas le Président de la République qu'il faut servir, ce sont les populations de Niamey qu'il faut servir. Les autorités locales ne sont pas au service du Président de la République, elles sont au service des citoyens de Niamey. Et pour cela, il faut nettoyer la ville de manière permanente, chaque jour».
C'est le Président de la République, SEM. Issoufou Mahamadou, en personne, excédé et révolté par ce qu'il a vu, lors de sa visite vendredi dernier, à Niamey, qui a prononcé ces mots dans une colère à peine contenue. Il était en colère à juste titre, car, trop c'est trop. Ne nous voilons pas la face, les gens, en l'occurrence nos services municipaux, ne travaillent pas ! À la limite, on peut même penser que certains jouent à saboter les investissements colossaux consentis par l'Etat pour donner à la capitale l'image digne d'une cité vitrine.
En s'arcboutant tout le temps derrière l'éternel manque de moyens, en n'ayant aucune initiative, certains responsables de la capitale, à l'image du comportement de certains de leurs administrés sont responsables de l'état de déliquescence de notre capitale.
Une capitale pourrie, sale, mal entretenue et délaissée, pendant que l'Etat, sous la houlette du Président de la République, investi, des centaines de milliards de FCFA pour rendre la ville de Niamey plus coquette et digne d'un pays renaissant.
«Aujourd'hui, la ville de Niamey étouffe sous les déchets (voir nos reportages photos réalisés hier matin). Il y a des ordures un peu partout, des caniveaux bouchés, ce qui provoque un mauvais drainage des eaux de pluies, des inondations avec effondrement des maisons, des pertes en vies humaines», a indiqué le Président Issoufou. «Depuis 2012, il y a eu près de 30 victimes liées aux inondations. Cela n'est pas acceptable ».
Cela est inacceptable et il faut que ça change. Ce genre de visites doit être permanent et une synergie d'actions s'impose entre les trois Ministères concernés, le Programme Niamey Nyala et les municipalités de Niamey.
Insouciance, indifférence, irresponsabilité et inconscience sont des termes à bannir au niveau de chaque responsable. Il en est de même du comportement incivique de certains habitants de la capitale. En appelant les citoyens de la ville de Niamey à se soucier de leur cadre de vie, le Président de la République a touché du doigt l'une des plaies béantes de la capitale, l'incivisme et la malpropreté de certains dont les comportements frisent la morale. « Nous sommes tous des croyants et il est dit que la propreté c'est 50 % de la foi. Je lance un appel aux citoyens de Niamey pour qu'ils se ressaisissent, pour qu'ils contribuent à l'assainissement de leur cadre de vie».
C'est dire que si les responsables locaux, les municipalités, les collectivités ont «d'immenses responsabilités» dans l'amélioration du cadre de vie des populations de Niamey, ces dernières doivent aussi se comporter en dignes habitants d'une ville moderne. Les déversements des eaux usées n'importe où et n'importent comment, les soulagements à l'air libre et sur la voie publique, le rejet des déchets partout, etc doivent être bannis et sanctionnés.
Pour chasser les tas d'ordures de nos villes, l'instauration d'actions d'envergure et d'autres opérations périodiques de salubrité ne sera pas de trop. Nous avons idée ici l'organisation d'opérations de salubrité publique au niveau des communes, voire des quartiers. Dans la foulée, pour créer une saine émulation, on pourrait même songer à instaurer un concours de coquetterie entre les communes, et au sein des communes, entre les quartiers.
De même, il faudra un plan de communication pour mener des campagnes de sensibilisation soutenues en direction des citoyens pour l'adoption de comportements favorables, mais également créer les conditions adéquates pour endiguer le phénomène de l'ensablement de nos routes par le pavage des accotements des voies principales.
Toujours est-il qu'aujourd'hui, «l'Etat central a donc pris ses responsabilités, il faut que les autres acteurs aussi prennent leurs responsabilités », et toutes leurs responsabilités. On ne peut faire des omelettes sans casser des œufs.
Face à la déliquescence de la situation, le Chef de l'Etat qui, quiconque le sait, n'est pas du genre à s'énerver à tout-va, est sorti de son mutisme. Aussi, doit-on s'attendre à ce que des mesures idoines soient prises pour amener les autorités municipales à comprendre l'importance de leurs responsabilités et surtout à s'acquitter convenablement des missions qui leur incombent. «J'ai demandé au ministre de l'Intérieur et à toutes les autorités concernées de me faire des propositions urgentes pour améliorer la situation au niveau de la ville de Niamey, pour mieux assainir la ville. Dans les prochains jours, dans les prochaines semaines, nous serons obligés de prendre nos responsabilités », a clairement prévenu le Président Issoufou.
A bons entendeurs....

Mahamadou Adamou( Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. )
17/07/17

Société

Atelier régional de formation sur les risques liés aux menaces nucléaires et radiologiques : Reflexions sur la facilitat…

Atelier régional de formation sur les risques liés aux menaces nucléaires et radiologiques : Reflexions sur la facilitation d'échanges sur la sécurité nucléaire régionale

La Haute Autorité Nigérienne à l'Energie Atomique (HANEA), en collaboration avec l'Agence International de l'Energie Atomique(AIEA), organise, depuis hier à Niamey, un atelier régional de formation sur l'utilisation d'une approche basée sur les risques liés aux menaces nucléaires et radiologiques. Cette formation qui durera quatre(4) jours réunit des cadres supérieurs de plusieurs pays africains ; elle leur permettra entre autres, d'ini...

Accident de la route au Rond-point Kirkissoye de Niamey : Un automobiliste renverse quatre personnes, les riverains ince…

Accident de la route au Rond-point Kirkissoye de Niamey : Un automobiliste renverse quatre personnes, les riverains incendient son véhicule

La mauvaise conduite sur la route et l'imprudence des jeunes conducteurs est une constance à Niamey. Une situation qui provoque régulièrement des accidents souvent mortels et au meilleur des cas, des dommages matériels importants. Dimanche encore, un autre "fou du volant" a failli ôter la vie à de paisibles commerçants à côté du rond-point Kirkissoye. Il a toutefois blessé grièvement quatre personnes. Mais son véhicule a été brûlé par l...

Ouverture de la session ordinaire du Conseil Supérieur de la Communication : Examen et validation du guide sur l'accès à…

Ouverture de la session ordinaire du Conseil Supérieur de la Communication : Examen et validation du guide sur l'accès à l'information publique et aux documents administratifs

Les travaux de la session ordinaire du Conseil Supérieur de la Communication (CSC) au titre du mois de juillet ont commencé hier matin. C'est le président du CSC M. Abdourahmane Ousmane qui en a présidé la cérémonie d'ouverture. Six (6) points sont inscrits à l'ordre du jour de cette session. Il s'agit de l'examen et l'adoption du procès-verbal de la session ordinaire du mois de juin 2017 ; informations sur le Conseil ; examen et valida...

Début des soutenances à l'Institut de Formation aux Techniques de l'Information et de la Communication (IFTIC) : Des sou…

Début des soutenances à l'Institut de Formation aux Techniques de l'Information et de la Communication (IFTIC) : Des soutenances dans de bonnes conditions malgré une année scolaire tumultueuse

La directrice générale de l'Institut de Formation aux Techniques de l'Information et de la Communication (IFTIC), Mme Ousmane Fatouma Saley a procédé hier, au lancement officiel de la première session de soutenances de mémoires de fin de formation pour les cycles moyen et supérieur de l'Institut. Au total, 122 étudiants, toutes filières confondues doivent présenter leurs mémoires au cours de cette session.Les soutenances se dérouleront ...

Lutte contre la dégradation des terres : Politique nigérienne pour la restauration des terres, sélectionnée pour le prix…

Lutte contre la dégradation des terres : Politique nigérienne pour la restauration des terres, sélectionnée pour le prix international

Le Future Policy Award 2017 a établi une liste des meilleures politiques consacrées à lutter contre la dégradation des terres, un des défis majeurs pour l'humanité et qui menace la sécurité alimentaire, les moyens de subsistance, ainsi que la santé de centaines de millions de personnes.Les six politiques sélectionnées viennent d'Australie, du Brésil, de la Chine, de la région du Tigré en Ethiopie, de la Jordanie et du Niger. L'initiativ...

Fin de la visite de travail du Médiateur de la République au Maroc : Me Ali Sirfi Maïga et M. Abdoul Aziz Benzakour ont …

Fin de la visite de travail du Médiateur de la République au Maroc : Me Ali Sirfi Maïga et M. Abdoul Aziz Benzakour ont signé un mémorandum d'entente

Le Médiateur de la République du Niger, Me Ali Sirfi Maïga, a séjourné la semaine dernière au Maroc dans le cadre d'une visite de travail et d'amitié sur invitation de son homologue du Royaume chérifien M. Abdoul Aziz Benzakour. A l'issue de leur concertation, les Médiateurs des deux pays frères et amis ont signé un mémorandum d'entente, fixant ainsi les bases d'une coopération fructueuse entre les deux institutions sœurs.Au cours de ce...

DIFFA / Mission de travail du ministre de l'Entreprenariat des Jeunes : Le ministre Ibrahim Issifi Sadou a effectué plus…

DIFFA / Mission de travail du ministre de l'Entreprenariat des Jeunes : Le ministre Ibrahim Issifi Sadou a effectué plusieurs visites

Le ministre de l'Entreprenariat des Jeunes, M. Ibrahim Issifi Sadou, était en mission de 72heures dans la région de Diffa. A son arrivée vendredi dernier à l'aérodrome de Diffa, M. Ibrahim Issifi Sadou a été accueilli à la passerelle de l'avion par le Gouverneur de la région entouré de ses plus proches collaborateurs. Après un accueil chaleureux digne de l'hospitalité du Manga, le ministre a été salué par les responsables civils et mili...

Fin de formation du 5ème Contingent de la MUNISMA à Ouallam : 850 soldats prêts à se déployer au Mali

Fin de formation du 5ème Contingent de la MUNISMA à Ouallam : 850 soldats prêts à se déployer au Mali

Après 10 semaines d'entrainements intenses, le 5ème contingent nigérien de la Mission multidimensionnelle intégrée des nations unies pour la stabilisation du Mali (MUNISMA) est prêt à se déployer sur le terrain au Mali. Mais avant, une cérémonie de remise des attestations consacrant la fin de la formation ACOTA a été organisée le vendredi dernier au Centre de maintien de la paix de Ouallam, à une centaine de kilomètres au nord de Niamey...

Organisation internationale de la Francophonie (OIF) : Notre compatriote Dr. Boubacar Issa Abdourhamane, Représentant pe…

Organisation internationale de la Francophonie (OIF) : Notre compatriote Dr. Boubacar Issa Abdourhamane, Représentant permanent de l'OIF, présente ses lettres d'accréditation à l'UA et à la CEA

Nommé par la Secrétaire générale de l'Organisation internationale de la Francophonie, S.E Michaëlle Jean, au poste de Représentant permanent de l'OIF, le 24 mars 2017, notre compatriote, Dr. Boubacar Issa Abdourhamane, vient de présenter ses lettres d'accréditation au Président de la Commission de l'Union Africaine et au Secrétaire Exécutif de la Commission économique des Nations unies pour l'Afrique (CEA).Cette nomination de Dr. Boubac...

Mise en application de la valeur transactionnelle sur le cordon douanier : Les services des douanes appellent les opérat…

Mise en application de la valeur transactionnelle sur le cordon douanier : Les services des douanes appellent les opérateurs à se conformer aux dispositions en vigueur

La direction générale des douanes, par la voie de son directeur de l'audit et de contrôle interne, l'inspecteur principal des douanes Amadou Petitot Oumarou a rendu public, vendredi dernier un avis à l'attention des usagers du service des douanes. Dans cette sortie médiatique, il était question pour les douanes nigériennes d'informer l'opinion publique et particulièrement les opérateurs économiques et les déclarants en douanes sur la dé...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Au bord du fleuve à Tillabéri : Un carrefour d'act…

Au bord du fleuve à Tillabéri : Un carrefour d'activités commerciales et de prestation de services divers

Tillabéri, «la capitale du fleuve», chef de lieu de région du même nom est à un peu plus d...

mardi 25 juillet 2017

Campagne agricole : Les vœux d'un agropasteur

Campagne agricole : Les vœux d'un agropasteur

À quelques encablures de la commune rurale de Sansané Haoua, à environ 80 kilomètres à l'o...

mardi 25 juillet 2017

Le marché de Tillabéri : Entre tradition et modern…

Le marché de Tillabéri : Entre tradition et modernité, un marché atypique

C'est un grand marché bihebdomadaire dont les rendez-vous ont lieu tous les mercredis et d...

mardi 25 juillet 2017

L'air du temps

Drift : ces jeunes qui flirtent avec la mort

Drift : ces jeunes qui flirtent avec la mort

Des milliers de jeunes gens, filles et garçons, attroupés autour d'un espace dégagé. Au mi...

vendredi 21 juillet 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.