Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Interview avec M. Jaime Ibrahim MAYAKI, Directeur adjoint du Programme Afrique au sein de l´Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) : « Un aspect essentiel du développement de produits touristiques de qualité est de porter une attention particulière


pa-1Le tourisme durable (écologique) est de plus en plus à l'ordre du jour dans notre pays, cela en vue non seulement de générer des ressources pour le secteur et les communautés, mais aussi contribuer à la conservation et la protection de la diversité biologique. Il s'impose ainsi comme un des facteurs de résilience face aux effets néfastes du changement climatique. Dans cet entretien le Directeur adjoint du programme Afrique au sein de l'Organisation mondiale du Tourisme (OMT) M. Jaime Ibrahim Mayaki en mission dans notre pays dans le cadre de la mise en œuvre des activités du Projet Omt/Chimelong, nous parle d'un des projets de l'OMT en l'occurrence le Projet Omt/Chimelong de l'Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) qui s'inscrit dans cette dynamique de tourisme écologique. Ce projet concerne des pays de l'Afrique Centrale (le Gabon, la Centrafrique, la RDC) et de l'Afrique de l'Ouest (le Niger et le Bénin). M. Mayaki parle aussi des enjeux d'une telle initiative et de l'apport du tourisme dans le développement socioéconomique des pays et des communautés.
Vous êtes au Niger dans le cadre de la mise en œuvre des activités du Projet Omt/Chimelong. Pouvez-vous présenter ce projet à nos lecteurs ?
Avec la croissance rapide du secteur du tourisme en Afrique de l'ouest, le tourisme est devenu un pilier essentiel pour les économies locales dans de nombreuses destinations dans la région, y compris les parcs nationaux transfrontaliers, les zones protégées et les autres zones côtières. Le développement ultérieur du tourisme dans ces régions dépendra du succès de la commercialisation de leurs attraits touristiques parmi les touristes nationaux et internationaux ainsi que de leur capacité de maintenir et d'améliorer la qualité de leurs attractions touristiques et la satisfaction des clients. Un aspect essentiel du développement de produits touristiques de qualité est de porter une attention particulière à la conservation de la biodiversité et à la protection de l'environnement dans et autour des parcs. Certaines destinations sont confrontées à des défis pour préserver un bon niveau de qualité de l'environnement, ce qui peut à long terme affecter la satisfaction des visiteurs et se traduire par un nombre réduit de visiteurs ainsi qu´une faible génération de revenus provenant d'activités touristiques. À cet effet, il a été développé l'initiative pilote «OMT/Chimelong sur le renforcement des capacités en matière de développement touristique et de protection de la biodiversité en Afrique de l´Ouest et Centrale», qui vise ainsi à soutenir le tourisme durable et la protection de la faune par le tourisme. Ce projet se focalise sur 5 pays le Niger, le Bénin, la République de Guinée, la République Démocratique du Congo et le Gabon. Ceci revêt une importance majeure pour le développement durable du tourisme et pour une croissance soutenue du secteur touristique dans les parcs nationaux transfrontaliers et d'autres zones protégées/zones côtières. Nous avons d'ailleurs décidé de mener cet atelier conjoint ici avec le Niger et le Bénin du fait qu´ils partagent le Parc W. Cette formation permet de mieux comprendre le lien entre le tourisme et l'environnement. Les acteurs hautement motivés agiront comme des agents de changement ou champions de la conservation de la biodiversité et de la protection de l'environnement dans leur région, tout en prenant en compte des sujets tels que la propreté générale et l'hygiène, les paysages non contaminés, et l'élimination appropriée des ordures ménagères.

Comment comptez-vous mettre en œuvre cet important projet ?
Le projet s'appuie sur une série de séminaires sur le tourisme et la biodiversité que l'OMT a livrée en Gambie, au Ghana et en Tanzanie. Ces formations portent sur la conservation de la biodiversité ainsi que la protection de l'environnement en tant que partie intégrante du développement touristique, en tenant compte l'importance de la thématique pour sauvegarder les possibilités futures pour de la population locale de générer des revenus grâce au développement touristique durable. À travers ces ateliers nous cherchons à analyser les principales menaces pour la biodiversité et l'environnement dans une destination, en particulier les menaces causées par les activités de la population locale ou des entreprises ; fournir des conseils aux populations locales (auto-) employées dans le secteur du tourisme afin de pouvoir agir en tant que champions de la conservation de la biodiversité et de la protection de l'environnement dans leur région ; fournir des conseils aux employés du tourisme sur les manières de contribuer à la gestion de l'environnement (faire un usage optimal des rares ressources naturelles) et à la gestion des déchets dans leurs entreprises touristiques.

parc-2Quels sont les enjeux du projet, les objectifs et les résultats attendus ?
L'OMT prend les dispositions utiles avec les ministres responsables du Tourisme mais aussi de l´Environnement pour la mise en œuvre du projet. Dans chaque pays, les possibilités d'engager des instituts locaux de formation sur le tourisme dans la prestation de la formation sont explorés afin de donner davantage de possibilités d´exécuter l'approche aux différentes destinations dans les différents pays. Les principaux bénéficiaires du projet sont les employés et acteurs du tourisme dans les destinations qui sont capables de générer un revenu régulier grâce à des activités de développement du tourisme durable. Indirectement, l'ensemble de la communauté bénéficiera également de la gestion environnementale et des activités de protection de l'environnement résultant de la formation. Le projet régional a pour but d'organiser des activités de formation qui à la fin vont outiller au moins 10 formateurs locaux qui vont aider à lancer la formation dans les diverses destinations de la région et au moins 100 employés dans le secteur du tourisme qui participeront aux quatre séminaires pilotes de formation. À l´issue de cette série de formations, il sera organisé un dernier séminaire régional d´évaluation, ce qui permettra de mettre en œuvre l'approche dans plus de destinations de la région qui seront identifiées, ainsi d'intégrer ce sujet dans les institutions existantes de formation afin de renforcer les capacités des employés du secteur touristique.

Comment évolue le tourisme à travers le monde et quel est son apport dans l'économie et le développement ?
Les destinations sont toujours plus nombreuses à travers le monde à s'ouvrir au tourisme et à investir dans un secteur qui s'est converti en ressort essentiel du progrès socioéconomique de par ses retombées sous forme de création d'emplois et d'entreprises, de recettes d'exportation et de développement des infrastructures. Au cours des soixante dernières années, le tourisme n'a cessé de croître et de se diversifier. C'est devenu l'un des plus gros secteurs économiques et à plus forte croissance dans le monde. Beaucoup de nouvelles destinations se sont fait une place sur la carte du tourisme en plus des destinations de prédilection traditionnelles d'Europe et d'Amérique du Nord.pa-3 Malgré des soubresauts sporadiques, le tourisme a connu une croissance quasiment ininterrompue dans le temps, démontrant ainsi sa vigueur et sa résilience. Les arrivées de touristes internationaux ont grimpé de 25 millions dans le monde en 1950 à 278 millions en 1980, puis à 674 millions en 2000, pour atteindre 1 milliard 186 millions en 2015. De même, les recettes du tourisme international engrangées par les destinations à travers le monde ont connu une envolée, passant de 2 milliards de dollars US en 1950 à 104 milliards de dollars en 1980, puis à 495 milliards de dollars en 2000, pour se situer à 1.260 milliards de dollars en 2015. Le tourisme international représente aujourd'hui 7 % des exportations mondiales de biens et de services contre 6 % en 2014, sa croissance ayant été supérieure à celle du commerce mondial ces quatre dernières années. La contribution du tourisme au PIB mondial est de 10%, et 1 emploi sur 11 est dans le secteur du tourisme. En tant que catégorie d'exportation à l'échelle mondiale, le tourisme arrive en troisième position derrière les carburants et la chimie, mais devant l'industrie alimentaire et l'industrie automobile. Dans de nombreux pays en développement, le tourisme est le premier secteur d'exportation.

Comment se présente la situation en Afrique, est-ce que le continent suit cette tendance ?
Concernant l'Afrique, il est le continent qui a connu la plus forte croissance touristique sur ces dix dernières années. En 2010, 26 millions de voyageurs internationaux s'y étaient rendus et l´année dernière ce chiffre est passé à 58 millions. À l´horizon 2030 ce sont 134 millions de touristes qui sont attendus sur le continent. Le dernier rapport de l´African Economic Outlook2017 publié par l´OCDE montre que les économies africaines les plus résilientes sont les économies les plus diversifiées. A ce titre le secteur du tourisme de par sa nature multisectorielle est un outil essentiel de transformation économique et d´inclusion pour le continent. Que ce soit l´investisseur qui investit dans un hôtel de haut standing ou l´artisan qui crée un produit, c´est un secteur qui offre un nombre important d´opportunités. C´est ce que met en avant le dernier rapport de la CNUCED que nous avons lancé ensemble à Madrid la semaine dernière. Il est ressorti que le secteur du tourisme peut promouvoir la diversification économique et la transformation structurelle du continent. D'autre part le secteur du tourisme est essentiel pour la croissance inclusive, aussi que le développement. Le tourisme continental et intra-régional et son potentiel sont une manne très importante pour le futur. Enfin le tourisme est un vecteur de paix primordiale qui renforce le lien entre sécurité et développement.

Le tourisme est un levier pour lutter contre la pauvreté et le chômage des jeunes. Alors est ce qu´il y a des mécanismes prévus par ce projet pour cette fin ?
Le Tourisme est inclus de manière spécifique dans 3 des 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) à savoir l´Objectif 8 sur le travail décent et la croissance économique, l´Objectif 12 sur la consommation et production responsables et l´Objectif 14 sur la vie marine. Cependant, étant donné sa nature multisectorielle, le tourisme a un impact sur les 17 Objectifs dans leur ensemble. Le Tourisme peut favoriser l´égalité du genre (Objectif 5), appuyer les communautés et villes durables (Objectif 11) et éliminer la pauvreté (Objectif 1). Dans un continent où plus de 70% de la population a moins de 25 ans, il est inconcevable de mener des politiques en se basant sur des modèles de réformes et de gouvernance qui ne s´adaptent pas à cet enjeu majeur. À cet effet, afin de pouvoir tirer parti de ce dividende démographique, l´un des outils les plus résilients qui existe est le développement du tourisme et surtout le tourisme durable. Ce n´est pas un hasard si l´Assemblée Générale des Nations Unies a déclaré 2017 comme Année Internationale du Tourisme Durable pour le Développement en promouvant des activités sous les 5 piliers suivants : Croissance économique inclusive et durable ; Inclusion sociale, emploi et réduction de la pauvreté ; Utilisation rationnelle des ressources, protection de l'environnement et changements climatiques ; Valeurs culturelles, diversité et patrimoine ; Compréhension mutuelle, paix et sécurité. L´idée qui se cache derrière cette initiative pilote est de pouvoir développer à terme une initiative durable au niveau régional et s´appuyer sur les plans d´actions élaborés au cours de ces différents ateliers. La biodiversité est une ressource économique qui doit être protégée et valorisée, et en développant des outils de sensibilisation pour conserver celle-ci et protéger l´environnement, on augmente la possibilité pour les jeunes dans les communautés de participer à la promotion et bénéficier des retombées économiques de ces atouts uniques, soit à travers les formations de guides, le développement d´activités génératrices de revenu en périphérie etc. Le Parc W est une richesse qui doit être exploitée de manière durable pour atteindre cet objectif et au-delà, et les autres aires protégées doivent également être promus.

Propos recueilli par Ali Maman
19/0717

Société

Interview de M. Assoumana Mallam Issa, ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale : …

Interview de M. Assoumana Mallam Issa, ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale : «Le colloque est une rencontre des experts sur le document issu de ces consultations populaires en vue de sa validation».

Monsieur le Ministre, un colloque sur la renaissance culturelle se tient depuis hier à Niamey. Quel est l'objet principal de cette rencontre?Merci de l'occasion que vous me donnez de parler de cette importante rencontre qui est une étape décisive du processus d'élaboration participative de notre document de programme. Il vous souviendra que ce document constitué de deux parties : le diagnostic et la feuille de route en deux Programmes a...

Communiqué de presse du Procureur Général Près la Cour d'Appel de Niamey : Tous les auteurs, co-auteurs ou complices de …

Communiqué de presse du Procureur Général Près la Cour d'Appel de Niamey : Tous les auteurs, co-auteurs ou complices de discours de haine et des propagandes à caractère ethno-régionaliste seront traqués, identifiés, appréhendés et traduits devant les

Depuis un certain temps, nous observons une recrudescence de comportements attentatoires à la cohésion sociale sur les réseaux sociaux et les médias, notamment des discours de haine et des propagandes à caractère ethno-régionaliste mettant en péril la quiétude sociale et le vivre ensemble cher à nos concitoyens.Aussi, me fais-je le devoir de rappeler à tous que, depuis la nuit des temps, les différentes composantes de notre peuple ont n...

Le ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale rencontre les artistes du groupe Touma…

Le ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale rencontre les artistes du groupe Toumastim et du studio Chap-Chap : Soutien aux artistes qui œuvrent pour la visibilité nationale et africaine

Le ministre de la renaissance culturelle, des arts et de la modernisation sociale, M. Assoumana Mallam Issa a rencontré hier matin dans la salle de réunion du ministère les artistes internationaux du groupe Toumastim et de studio Chap-Chap. L'objectif de cette rencontre est d'encourager les artistes de Studio Chap-Chap et de groupe Toumastim afin de leur donner une visibilité nationale.Dans une allocution de circonstance, le ministre de...

Tillabéri : Le ministre de l'Environnement et du développement Durable sur trois (3) sites de récupération de terre

Tillabéri : Le ministre de l'Environnement et du développement Durable sur trois (3) sites de récupération de terre

Le lundi 12 Février dernier, le ministre de l'Environnement et du Développement Durable s'est rendu dans la région du fleuve ; M. Almoustapha Garba, est allé s'enquérir du niveau d'exécution des travaux de récupération des terres par les populations sous financement du projet d'appuis au développement local/Kandadji (KADL/K). ......Pour lire la suite abonnez- vous

Ouverture à Niamey des Etats généraux du foncier rural au Niger: Vers l'élaboration d'une politique foncière au Niger

Ouverture à Niamey des Etats généraux du foncier rural au Niger: Vers l'élaboration d'une politique foncière au Niger

Le Premier ministre, Chef du Gouvernement, SE. Brigi Rafini,a présidé, hier matin au Palais des congrès de Niamey,la cérémonie d'ouverture des états généraux du Foncierrural au Niger. Cette rencontre vise à adopter une Noted'orientation et une Feuille de route pour l'élaboration dela Politique Foncière Nationale. Ces assises regroupentune diversité d'acteurs notamment les services et institutionspublics, les partenaires au développement...

«Le gouvernement suivra avec un grand intérêt vos travaux et appréciera avec toute l'attention requise, les conclusions …

«Le gouvernement suivra avec un grand intérêt vos travaux et appréciera avec toute l'attention requise, les conclusions qui en découleront», déclare SEM. Brigi Rafini

«Mesdames et Messieurs lesMembres du Gouvernement,Mesdames et Messieurs lesMembres du Corps Diplomatiqueet Représentants desorganisations Internationales,Mesdames et Messieurs,Je voudrais tout d'abord voustransmettre, cher assistance,les salutations et les encouragementsdu Président de la Républiquequi attache le plusgrand intérêt au bon déroulementdes présentes assises quitraduisent l'engagement renouvelédu Gouvernement dansles actions...

Rencontre entre le Ministre de la Santé Publique et les membres du SUSAS : Dr Idi Illiassou Maïnassara rassure le syndic…

Rencontre entre le Ministre de la Santé Publique et les membres du SUSAS : Dr Idi Illiassou Maïnassara rassure le syndicat sur les préoccupations évoquées

Le ministre de la Santé Publique, Dr Idi Illiassou Maïnassara a rencontré hier, à son cabinet les membres du nouveau bureau exécutif national du Syndicat Unique de la Santé et de l'Action Sociale(SUSAS). A cette occasion les membres du BEN SUSAS ont remis au ministre les différentes conclusions issues du dernier congrès de leur syndicat tenu à Zinder en décembre dernier. ......Pour lire la suite abonnez- vous

Séminaire national d'information et de sensibilisation sur la législation communautaire de la Concurrence : Vulgariser d…

Séminaire national d'information et de sensibilisation sur la législation communautaire de la Concurrence : Vulgariser des règles de concurrence dans les Etats membres de l'UEMOA

Dans sa quête permanente d'instauration d'un marché régional commun au sein de l'espace communautaire la Commission de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) organise depuis, hier à Niamey, avec le soutien de l'Union Européenne, un séminaire national d'information et de sensibilisation sur la législation communautaire de la Concurrence. C'est le directeur de cabinet du ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur ...

Célébration de la fête nationale de la République Islamique d'Iran : L'ambassadeur Seyed Gholam Reza Meigani, souligne l…

Célébration de la fête nationale de la République Islamique d'Iran : L'ambassadeur Seyed Gholam Reza Meigani, souligne les progrès de l'Iran enregistrés dans la démocratie et le développement

La communauté Iranienne au Niger, a célébré vendredi dernier, au grand Hôtel de Niamey, le 39ème anniversaire de la révolution islamique et de la fête nationale de la République Islamique d'Iran. C'est l'Ambassadeur de la République Islamique d'Iran au Niger, SE. Seyed Gholam Reza Meigani qui a présidé la cérémonie. C'était en présence des Présidents des Institutions de la République, de plusieurs membres du gouvernement, des Chefs des ...

Installation des membres de la Commission d'instruction du Permis de Construire et de ses deux Comités : Volonté affiché…

Installation des membres de la Commission d'instruction du Permis de Construire et de ses deux Comités : Volonté affichée pour le respect des règles en matière de construction

Le ministre des Domaines et de l'Habitat, M. Waziri Maman a présidé, le 10 février dernier, au Palais des Congrès de Niamey, la cérémonie officielle d'installation des membres de la Commission d'instruction du Permis de Construire, du Comité d'inspection des constructions et du Comité de contrôle de la qualité des constructions. L'installation de cette commission qui regroupe les sensibilités œuvrant dans le domaine des constructions, s...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Fruits et légumes sur les marchés de Niamey : Abon…

Fruits et légumes sur les marchés de Niamey : Abondance des produits à des prix abordables

Lancée il y a seulement quelques mois, la campagne des cultures de contre saison a commenc...

vendredi 26 janvier 2018

Le maraîchage, une activité florissante dans le vi…

Le maraîchage, une activité florissante dans le village de Karey Gorou

Ces derniers temps, on constate une forte présence des légumes saisonniers dans la capital...

vendredi 26 janvier 2018

La Fédération des Coopératives Maraîchères du Nige…

La Fédération des Coopératives Maraîchères du Niger s'engage à contourner le problème d'écoulement des produits

La Fédération des Coopératives Maraîchères (FCMN-Niya) est une organisation paysanne faîti...

vendredi 26 janvier 2018

L'air du temps

La Saint Valentin ou l'heure de vérité

La Saint Valentin ou l'heure de vérité

Mercredi dernier, les jeunes ont fêté la Saint-Valentin dédiée aux amoureux. L'occasion ét...

vendredi 16 février 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.