Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Amani Abdou, ministre du Développement Communautaire et de l'Aménagement du Territoire:«L'assainissement du secteur des ONG et Associations de Développement consistera en une application optimale des dispositions juridiques régissant les ONG/AD, puis



ABDOU-AMANI-1Monsieur le Ministre, le Communiqué portant sur les résultats de la réunion du Conseil des Ministres en date du 16 juin 2017 a évoqué l'audition par le Conseil d'une communication de votre département ministériel sur l'assainissement du secteur des ONG et Associations de Développement. Pouvez-vous, Excellence, nous en dire davantage pour assouvir la curiosité des acteurs concernés et du grand public?

Merci pour l'occasion que vous me donnez de m'exprimer davantage sur cette décision qui consacre la volonté du Gouvernement de jouer pleinement son rôle consistant à créer et veiller au respect d'un cadre favorable à un développement sain de l'initiative associative, qui comme vous le savez est un droit garanti par la Constitution de notre pays. Il est cependant évident, qu'autant la constitution a garanti des droits pour les citoyens ; autant elle permet à la loi d'encadrer de façon saine, l'exercice de ces droits.

Du reste, je dois signaler que notre pays s'est engagé depuis de longues années dans une politique d'émergence des ONG et des Associations de développement qui a produit des effets positifs importants qui font que les ONG/AD, entre autres, jouent aujourd'hui, un rôle important dans les politiques de développement de notre pays. Mais à côté de ces effets positifs considérables apparaissent des effets négatifs qui tendent à se développer et à s'amplifier.
Si l'Etat, ne prend pas de mesures adaptées à temps, on risque de se retrouver dans une situation regrettable pour notre pays, pour les communautés bénéficiaires mais également pour la partie encore saine des ONG/AD qui œuvre inlassablement et de façon altruiste dans l'appui au développement. Et c'est pour éviter ce scénario que le Gouvernement a pris la décision d'agir.
De par sa mission de promotion, de suivi et de contrôle des ONG/AD au Niger, mon département ministériel assure le leadership de cette initiative du Gouvernement qu'il conduira, en étroite collaboration avec les autres départements ministériels qui interviennent aussi de façon déterminante dans ce secteur.
Evidemment, comme le Gouvernement l'a toujours fait en pareille circonstance, nous allons aussi solliciter la contribution des ONG/AD notamment à travers leurs Regroupements Légalement Reconnus dont une des missions est de promouvoir une bonne image du secteur et c'est, entre autres, bien de cela qu'il s'agit à travers l'assainissement envisagé.

Merci Excellence pour ces clarifications sur la motivation et les orientations du Gouvernement par rapport à cette décision. Mais vous aviez tantôt parlé de résultats positifs acquis par la politique d'émergence des ONG/AD mais aussi des risques qui se profilent. Pourriez-vous édifier davantage nos lecteurs sur ces appréciations ?

Bien sûr ! Et pour être plus concret, rendez-vous compte que la politique d'émergence des ONG/AD engagée par l'Etat du Niger a porté sur l'adoption et la mise en œuvre d'un train de mesures incitatives sur les plans juridique, administratif, institutionnel et financier avec notamment l'octroi des exonérations fiscales en faveur des interventions des ONG/AD et l'institution de 1992 à 2001 d'une subvention aux ONG nationales naissantes.
En outre, pour favoriser le développement du partenariat Etat-ONG, l'Etat a institué la signature d'un Protocole d'Accord Type (PAT) uniforme pour toutes les ONG ainsi qu'un protocole de mise en exécution pour les différents projets qu'elles mettent en œuvre afin de faciliter la création et la consolidation du partenariat avec les communautés de base, les élus locaux, les services techniques déconcentrés et les autorités administratives.
Pour faciliter la mise en œuvre du PAT, il a été mis en place un Comité paritaire Etat- ONG. Ces efforts se sont traduits entre autres par les résultats suivants : le nombre d'ONG/AD a évolué de 60 en 1990 à plus de 2600 en 2016 ; le volume des investissements effectués par an a évolué de 7 milliards FCFA dans les années 1995-1999 à 73 milliards FCFA en 2014 ; ce sont des centaines d'emplois directs créés par les ONG/AD ; les ONG/AD interviennent aussi bien dans le développement durable que dans le secteur d'urgence ;
Les secteurs d'intervention sont en général ceux dans lesquels l'Etat et les populations ont défini leurs priorités à savoir : la sécurité alimentaire, la santé, l'éducation, l'hydraulique mais aussi la promotion de la paix et de la sécurité.
Vous vous rendez compte que le développement de ce secteur est prodigieux ; certes, mais il soulève de vives préoccupations. Au titre de ces préoccupations, figurent, entre autres, le caractère obsolète du cadre juridique régissant les ONG/AD. En effet, à présent que la politique d'émergence des ONG est accomplie, il y a lieu de tirer les enseignements de l'application du cadre juridique actuel et d'évoluer vers des dispositions plus conformes au stade de développement du mouvement des ONG/AD au Niger ainsi qu'aux défis et enjeux que pose ce secteur ;

Il y a aussi la préoccupation portant sur le très faible niveau de transparence qui caractérise ce secteur avec, tenez-vous bien, moins de 20% des ONG/AD qui déposent leur rapport annuel d'activités auprès des administrations de contrôle, de suivi et de promotion et un niveau encore plus bas d'ONG/AD qui signent le protocole d'accord type et le protocole de mise en exécution des projets se soustrayant à l'obligation juridique de partenariat qui leur impose aussi de communiquer les situations sur leurs réalisations passées et des informations sur la programmation de leurs activités en cours ;
S'y ajoute une autre préoccupation qui est le déficit de légitimité et de légalité des dirigeants des organes de certaines ONG/AD et/ou de leurs regroupements légalement reconnus qui continuent à exercer au-delà de la durée de leur mandat électif.
On peut citer également les préoccupations relatives au partage de rôle à rééquilibrer entre ONG nationales et ONG étrangères ; aux procédures et mécanismes de financement peu performants et dont la transparence et la traçabilité doivent encore être améliorées ; et bien d'autres éléments de préoccupations encore.

Merci Excellence, mais concrètement quel sera le contenu des mesures d'assainissement que le Gouvernement envisage de mettre en œuvre ?

Nous sommes en train de mettre en œuvre des mesures sur le court terme et envisageons aussi d'agir sur le moyen terme. Ainsi, à court terme, toutes les ONG/AD et leur Regroupement Légalement Reconnus ont été sommées de se mettre en règle dans l'immédiat par rapport à leur obligation de production et de dépôt du rapport annuel d'activités. Elles devront procéder au renouvellement du mandat de leurs dirigeants en conformité avec les textes qu'elles se sont librement données.
De même, des mesures sont en train d'être prises pour mettre davantage de l'ordre dans leurs rapports avec les administrations publiques et les autorités.
Il est aussi envisagé l'organisation des assises entre l'Etat, les ONG, les CT et les PTF en vue d'un recadrage des interventions de celles-ci pour une meilleure contribution aux politiques publiques nationales et locales y compris l'atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD).

A moyen terme, les recommandations qui seront issues de ces assises feront l'objet d'un plan d'actions qui sera mis en œuvre de façon participative. Il aura, entre autres, à prendre en charge les questions aussi importantes que : l'adaptation du cadre juridique régissant les ONG/AD ; le financement des ONG/AD ; les stratégies de partenariat entre les ONG/AD et les autres acteurs de développement ; le suivi et le contrôle des interventions des ONG/AD, etc.
C'est dire que l'assainissement du secteur des ONG/AD se fera sur le court terme mais aussi sur le moyen terme et cela avec la contribution des ONG/AD elles-mêmes parce que ce sera aussi dans leur intérêt d'assainir leur environnement.

Réalisée par Assane Soumana(onep)
21/07/17

Société

Accord entre les communautés peules et touareg Daoussahak du département d'Abala au Niger et du Cercle d'Adranboukan au …

Accord entre les communautés peules et touareg Daoussahak du département d'Abala au Niger et du Cercle d'Adranboukan au Mali : Pour la stabilité et la sécurité dans les zones frontalières

Les communautés Peule et Touaregue Daoussahak du département d'Abala au Niger et du Cercle d'Adranboukan au Mali ont procédé, hier après-midi, au Ministère de l'Intérieur, à la signature d'un Accord de paix mettant définitivement fin à la situation de tension et de belligérance qui prévaut entre elles depuis un certain temps. La signature de cet accord supervisée par le ministre d'Etat, Ministre de l'Intérieur, de la Sécurité Publique, ...

Incendie à la station ORIBA Cité Chinoise : Le pire a été évité !

Incendie à la station ORIBA Cité Chinoise : Le pire a été évité !

Les habitants des quartiers Cité Chinoise et Lazaret ont eu la peur de leur vie suite à un incendie qui s'est déclaré au niveau de la station d'essence ORIBA sur la voie principale menant au rond point de la Cité Francophonie. C'est un incendie d'une rare intensité qui s'est déclenché hier aux environs de 11heures. Heureusement, le feu a été circonscrit grâce à la promptitude, l'abnégation et le professionnalisme des éléments de la prot...

Lancement officiel du programme d'appui à la reforme de l'état civil au Niger 2017-2020 : Pour un état civil moderne et …

Lancement officiel du programme d'appui à la reforme de l'état civil au Niger 2017-2020 : Pour un état civil moderne et efficace

Les pièces d'état civil constituent des documents essentiels pour tout citoyen dans la mesure où elles garantissent le droit d'appartenance à une Nation, à une communauté et à une famille. Au Niger, en dépit des progrès réalisés par l'Etat en matière de délivrance des pièces d'état civil, force est de constater que la problématique est toujours d'actualité. C'est pour maitriser cette question extrêmement importante dans la gouvernance d...

Ouverture hier des journées des écoles doctorales de l'UAM : Renforcement des connaissances des doctorants dans leurs tr…

Ouverture hier des journées des écoles doctorales de l'UAM : Renforcement des connaissances des doctorants dans leurs travaux de recherche

Le collège des écoles doctorales organise depuis hier à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines les journées des écoles doctorales de l'Université Abdou Moumouni de Niamey (UAM). C'est le Vice-recteur de l'UAM, Chargé de la Recherche et des Relations Extérieures, Pr. Rabani Adamou, qui a présidé la cérémonie d'ouverture en présence des directeurs des écoles doctorales, de M. Fréderic Colin de l'Université Libre de Bruxelles, des ens...

Communiqué du Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Exté…

Communiqué du Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Extérieur

La République du Niger a appris avec préoccupation la décision du gouvernement des Etats Unis d'Amérique de reconnaître unilatéralement Jérusalem comme Capitale de l'Etat d'Israël et le transfèrement de son Ambassade de Tel Aviv à Jérusalem.Le Ministère des Affaires Etrangères du Niger rappelle à cet égard les pertinentes Résolutions adoptées sur la question Israélo Palestinienne notamment les Résolutions 465, 476, et 478 du Conseil de ...

18ème édition du Mouloud à Kotchiri (Kollo) : Dans la ferveur religieuse et le respect des valeurs islamiques

18ème édition du Mouloud à Kotchiri (Kollo) : Dans la ferveur religieuse et le respect des valeurs islamiques

La population de Kotchiri a célébré jeudi dernier, la 18ème édition du Mouloud. Une initiative de Cheikh Hassane Kotchiri qui aujourd'hui est en train de prendre de l'ampleur. Comme par les années précédentes, la population de Kotchiri et leurs invités ont célébré dans la joie cette fête. Cette célébration placée sous les auspices du nouveau Cheikh de Kotchiri Amadou Tidjani a été marqué par la présence du Président de l'Assemblée natio...

1er Symposium de Cardiologie : Les facteurs de risques cardiovasculaires au centre de la rencontre

1er Symposium de Cardiologie : Les facteurs de risques cardiovasculaires au centre de la rencontre

Le Premier ministre, Chef du gouvernement SE Brigi Rafini a présidé vendredi dernier la cérémonie d'ouverture du 1er Symposium de cardiologie sur les facteurs de risque cardiovasculaire organisé par la Société nigérienne de cardiologie. C'était en présence des membres du gouvernement, du président de la Société nigérienne de cardiologie Pr. Touré Ali Ibrahim, et des invités venus de la sous région.Dans son intervention, le Premier minis...

Forum national de la Sécurité et de la Défense : Vers l'élaboration de la Politique nationale de sécurité et défense (PN…

Forum national de la Sécurité et de la Défense : Vers l'élaboration de la Politique nationale de sécurité et défense (PNSD)

Le Centre National d'Etudes Stratégiques et de Sécurité (CNESS) organise depuis le 6 décembre 2017 un forum national de la Sécurité et de la Défense. C'est le ministre Directeur de Cabinet du Président de la République, M. Ouhoumoudou Mahamadou, qui a présidé la cérémonie d'ouverture dudit forum en présence du directeur du CNESS, le Général de Brigade Ibra Boulama Issa. L'objectif visé à travers ce forum est d'échanger sur les questions...

Appui aux populations victimes des inondations des arrondissements III, IV et V de Niamey : Plus de 27 millions de FCFA …

Appui aux populations victimes des inondations des arrondissements III, IV et V de Niamey : Plus de 27 millions de FCFA en vivres et produits d'entretien au profit des sinistrés

Avec le soutien financier de l'USAID, l'ONG World Vision a apporté, dimanche dernier, un appui en biens non alimentaires composés entre autres de couvertures, d'ustensiles de cuisine, nattes, savon et autres produits l'hygiène aux populations des arrondissements communaux III, IV et V de Niamey, victimes d'inondation. Cet appui d'une valeur de 50.000 dollars soit 27 millions de francs CFA entièrement financé par l'USAID est destiné aux ...

4ème session du Comité National du Code Rural : L'état des lieux de la gouvernance foncière en prélude à la tenue des ét…

4ème session du Comité National du Code Rural : L'état des lieux de la gouvernance foncière en prélude à la tenue des états généraux du foncier du Niger

Les membres du comité national du code rural (CNCR) ont tenu, hier à Niamey, la 4ème session ordinaire dudit comité. C'est le ministre d'Etat, ministre de l'Agriculture et de l'Elevage, M Abouba Albadé, président du Conseil national du code rural qui a présidé la cérémonie d'ouverture de cette rencontre en présence de plusieurs membres du gouvernement, des représentants des partenaires techniques et financiers et des membres statutaires...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Le paludisme : Des efforts soutenus dans la lutte …

Le paludisme est une maladie parasitaire qui constitue un problème de santé publique au Ni...

vendredi 27 octobre 2017

Interview de Dr. Hadiza Jackou, Coordinatrice du P…

Cette année encore, le paludisme fait beaucoup de victimes au Niger : quel est le nombre d...

vendredi 27 octobre 2017

Paludisme : Le choix de lutte

La lutte contre le paludisme a été entreprise, à l'échelle internationale, par l'Organisat...

vendredi 27 octobre 2017

L'air du temps

Fuite des cerveaux : à qui la faute ?

Fuite des cerveaux : à qui la faute ?

Dès qu'on parle de fuite de cerveaux, on se tourne à première vue vers l'occident. Et pour...

vendredi 8 décembre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.