Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Séance de travail entre une délégation du Conseil de Paix et de Sécurité de l'Union Africaine et le gouvernement du Niger à Niamey : Evaluation de la situation sécuritaire et humanitaire de la région de Diffa


rencontreAprès une visite de terrain dans la région de Diffa, la délégation du Conseil de Paix et de Sécurité de l'Union Africaine conduite par l'ambassadeur Bankole Adeoye était, dimanche dernier, à Niamey où elle a eu une séance de travail dans la salle de banquet de la Primature avec le gouvernement du Niger, représenté par le ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, de la Sécurité, de la Décentralisation et des Affaires coutumières et religieuses M. Mohamed Bazoum ; du ministre de la Défense nationale et celui en charge des Affaires Etrangères. L'objectif de cette mission est de se rendre dans les quatre pays du bassin du Lac Tchad à savoir le Nigeria, Niger, le Cameroun et le Tchad pour évaluer la situation sécuritaire et humanitaire née de la présence de la secte terroriste Boko Haram. Outre les trois membres du gouvernement, on notait aussi la présence des responsables des Forces de Défense et de Sécurité du Niger à cet important échange.
En introduisant cette séance de travail, le ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Extérieur M. Ibrahim Yacoubou a précisé que le Niger salue à sa juste valeur cette initiative de l'Union Africaine. Elle est un signe d'intérêt et de solidarité de l'organisation panafricaine à l'égard des pays du bassin du Lac Tchad engagés dans un combat nécessaire pour la sécurité et au rétablissement des valeurs de la religion islamique pour laquelle la secte terroriste Boko Haram prétend mener cette guerre. M. Ibrahim Yacoubou a, en outre, réaffirmé à cette mission du Conseil de paix et de sécurité, l'engagement du Niger à contribuer à une meilleure implication de l'Union Africaine dans la gestion de cette situation. « Les défis sont nombreux du point de vue sécuritaire et humanitaire dans la région de Diffa, mais vous pouvez compter sur l'engagement de notre gouvernement à faire ce qui est de notre devoir pour que la sécurité des personnes et de leurs biens soit garantie et que les conditions du redressement socio-économique de la région soient aussi enclenchées», a assuré le ministre Ibrahim
Yacoubou.
Pour sa part, le ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires coutumières et religieuses M. Mohamed Bazoum a fait un exposé détaillé sur la situation sécuritaire et humanitaire qui prévaut dans la région de Diffa avec des chiffres à l'appui. En effet, la situation sécuritaire a été caractérisée par deux changements importants qu'on peut situer avec précision à la deuxième décade du mois de juin 2016. « Depuis la grande action de Boko haram en début du mois de l'année 2016 contre notre base de Bosso, nous n'avons plus enregistré une attaque d'envergure de cette organisation, ou même lorsqu'elle a pu avoir lieu il y a de cela quelques trois mois, elle a tourné au fiasco en leur défaveur », a souligné le ministre Bazoum.
Sur le plan sécuritaire
La situation est sous contrôle depuis le mois de juin 2016 sur le plan militaire. « Il est bien vrai que nous n'avons pas pu mettre fin, de façon définitive, à l'existence de l'organisation et aux effets de son action qui se caractérisent par le déplacement important des populations qui ont cessé de vivre dans leurs villages et qui ont connu un déplacement qui leur a commandé de vivre sous la protection du système humanitaire national et international. Mais nous n'avons plus à affaire à une situation où nous sommes en proie à une menace de nature à remettre en cause notre sécurité de façon fondamentale. Les chiffres sont assez illustratifs à ce niveau. Aujourd'hui, comme toujours, Boko Haram n'existe pas sur le territoire du Niger. Cette organisation occupe plutôt les îlots en profondeur du Lac Tchad. Nous estimons les effectifs de Boko Haram à plus de 2000 combattants disposant de dizaines de véhicules», a relevé le ministre Mohamed Bazoum, tout en évoquant les avantages dont disposent les terroristes relativement à la connaissance du terrain et des populations environnantes.
Cependant, a expliqué le ministre d'Etat. M. Bazoum Mohamed, la secte terroriste Boko Haram a beaucoup de difficultés quant à sa capacité de disposer d'équipements adéquats et de personnel compétent. D'autre part, son environnement ne lui est pas toujours favorable. « Les populations ont de plus en plus un comportement hostile et réfractaire à l'existence de la secte terroriste Boko Haram », a-t-il dit.
Parlant de l'engagement de nos forces dans la lutte contre Boko dans le bassin du Lac Tchad, le ministre d'Etat a souligné que nos militaires ont activement participé à l'opération « Raouran-Kada » au Nigeria qui aura duré trois mois (du 25 janvier au 25 avril) sur deux axes. « Il y a eu d'abord un premier axe où nous avons procédé à des frappes aériennes ciblées, et le bataillon spécial d'intervention du Niger ainsi que les Forces bilatérales tchadiennes stationnées à Bosso (la localité situé au Sud et qui est en contact avec le Nigeria et les positions de Boko Haram), ont nettoyé toutes les iles accessibles situées dans la partie nigérienne et ont neutralisé toutes les poches de résistance que nos Forces ont pu rencontrer. Notre groupement opérationnel (...) a conduit une offensive dans la localité de Duoma à Malanfatori en territoire nigérian. Cependant, dans la configuration actuelle à notre frontière, le long de la rivière de la Komadougou du côté du Nigeria, les Forces nigérianes sont présentes dans les localités de Damassak et de Malanfatori. Mais tout l'espace entre ces deux localités restent dan les mains de Boko Haram. Ce qui donne à la secte à notre flanc Sud une profondeur stratégique. Cet espace est actuellement le ventre mou de notre pays. Le jour où cet espace sera occupé par l'armée du Nigeria, nous serons totalement sûrs », a indiqué le ministre de l'Intérieur.
Bilan des actions du secteur 4 de la Force Mixte Multinationale
Entre juillet 2016 et juillet 2017, le secteur 4 qui est celui du Niger dans la Force Mixte Multinationale présente le bilan suivant: nombre des éléments de Boko Haram neutralisés 251 ; nombre des éléments de Boko Haram neutralisés par les frappes aériennes plus de 700 ; nombre de suspect arrêtés 147 dont un émir et le nombre de ravitailleuses et complices arrêtés est de 61. Pour la même période, le bilan de nos pertes est de 19 morts malheureusement et 87 blessés.
Au plan humanitaire
La cible initiale de l'intervention humanitaire du Niger était 340.000 personnes, puis réévaluée par la suite pour atteindre désormais plus de 400.000 personnes. Cette augmentation se justifie entre autres par la hausse des prix de produits ; les faiblesses d'action de moyens d'existence. Il y a aussi des besoins en eau ; hygiène et assainissement. Dans le domaine de l'éducation, les besoins sont importants et la prise en charge est conséquente même si les besoins sont loin d'être satisfaits malgré la grande mobilisation de tous les partenaires. Cette situation est pareille pour la santé avec l'apparition d'une épidémie de l'hépatite E et de cholera ; pour les abris et les biens non alimentaires.
Quant aux défis liés à la situation humanitaire, ils se présentent ainsi : 96.821 refugiés nigérians ; 14.149 retournés (les personnes identifiées comme étant du Niger qui vivaient au Nigeria) et enfin 111.352 déplacés internes (ce sont toutes les populations de la frontière du Nigeria ; du coté du lac Tchad ou de la Komadougou qui ne peuvent plus vivre dans leurs villages à cause de l'insécurité générée par le phénomène Boko Haram).
Le ministre de la Défense Nationale, M. Kalla Moutari, a précisé qu'avec l'action de la Force Mixte Multinationale, la secte terroriste Boko Haram est affaiblie. Elle ne peut plus mener des actions d'envergure. En effet, dans le succès de la Force Mixte Multinationale, a dit le ministre de la Défense, le rôle du Nigeria a été déterminant en tant que pays africain victime de cette menace. Par ailleurs, il est bien vrai que Boko Haram s'est retiré en profondeur des iles. « Mais le problème qui se pose en nous, c'est les moyens adéquats pour traquer les éléments de la secte dans ces iles difficiles d'accès. Il faut des moyens que la plus part de nos Etats ne disposent pas », a expliqué le ministre Kalla Moutari.
Intervenant au cours de cette séance de travail, le président de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix, le Colonel Major Mahamadou Abou Tarka s'est appesanti sur les actions civilo-militaires qui ont permis aux Forces de Défense et de Sécurité de reconquérir le cœur et l'esprit des populations en développant un discours permettant de déconstruire le discours de Boko Haram. Pour ce faire une caravane de paix a été organisée au Niger et des microprojets socio-économiques ont été mis en œuvre.
Après ces exposés, le chef de la mission, l'ambassadeur Bankole Adeoye a félicité les autorités pour les actions entreprises pour combattre efficacement Boko Haram. La parole a été ensuite donnée aux uns et autres pour poser des questions auxquelles le ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur a apporté des réponses adéquates.
Hassane Daouda(onep)
01/08/17

Société

Site de récupération des terres de Tchirofondou dans le département de Say : Un bel exemple de réussite

Site de récupération des terres de Tchirofondou dans le département de Say : Un bel exemple de réussite

Dans le cadre de l'atelier régional sur le Renforcement de la Résilience à travers l'Innovation, la Communication et les Services sur les Connaissances (BRICKS) qui s'est tenu à Niamey du 17 au 21 juillet 2017, les participants venus des 12 pays du programme Sahel et Afrique de l'Ouest en appui à l'Initiative de la Grande Muraille Verte ont effectué une visite de terrain dans le département de Say, région Tillabéry. Cette visite leur a ...

Concours d'entrée à l'Ecole de Formation Judiciaire du Niger (EFJN) : 459 candidats pour 50 postes d'auditeurs de justic…

Concours d'entrée à l'Ecole de Formation Judiciaire du Niger (EFJN) : 459 candidats pour 50 postes d'auditeurs de justice à pourvoir

L'Ecole de Formation Judiciaire du Niger (EFJN), créée en novembre 2015 par décret pris en conseil des ministres, ouvre ses portes cette année pour la rentrée 2017-2018. C'est dans cet esprit qu'est organisé, du 21 et 22 août 2017 dans les locaux de l'Ecole Nationale d'Administration et de la Magistrature (ENAM), le concours de magistrature pour l'entrée dans ce nouvel établissement public de formation judiciaire né de la volonté du gou...

Rubrique santé : Alimentation : les besoins du corps humain

Rubrique santé : Alimentation : les besoins du corps humain

Notre corps a toujours besoin d'un certain nombre d'aliments, considérés comme essentiels, pour pouvoir rester en bonne santé. Si nous arrivons à consommer ces aliments tout au long d'une année, leurs apports ne peuvent encore être que très bénéfiques pour notre organisme.Ces aliments nutritifs essentiels pour le corps humain, pour la bonne marche de l'organisme, sont répertoriés en quatre groupes par les nutritionnistes: ce sont les al...

4ème congrès ordinaire de l'Association des Etudiants Musulmans du Niger (AEMN) : Un engagement pour la promotion d'une …

4ème congrès ordinaire de l'Association des Etudiants Musulmans du Niger (AEMN) : Un engagement pour la promotion d'une citoyenneté responsable

L'Association des Etudiants Musulmans du Niger (AEMN) a organisé du 19 au 20 Août dernier, dans l'enceinte de l'Ecole des Mines et de la Géologie(EMIG), son 4ème congrès ordinaire. Cette rencontre placée sous le parrainage du président d'honneur de l'association, a été l'occasion pour débattre sur le thème "la participation de l'AEMN dans la promotion d'une citoyenneté responsable" et d'autres points comme le vivre ensemble, le respect ...

Le Chef de l'Etat en vacances à Dan-Daji : La population de l'Ader réserve un accueil enthousiaste au Président Issoufou

Le Chef de l'Etat en vacances à Dan-Daji : La population de l'Ader réserve un accueil enthousiaste au Président Issoufou

En route pour Dan-Daji, son village natal, où il est parti pour y passer ses vacances, le Président de la République, Chef de l'Etat, SEM. Issoufou Mahamadou, est arrivé, samedi dernier, à Tahoua où un accueil des grands jours lui a été réservé, par les populations de l'Ader.A sa descente d'avion à l'aéroport régional de Tahoua, en compagnie de son épouse la Première Dame, Docteur Lalla Malika Issoufou, le Chef de l'Etat a été accueilli...

Commémoration de la journée mondiale de l'Aide Humanitaire : Hommage aux humanitaires et solidarité aux populations affe…

Commémoration de la journée mondiale de l'Aide Humanitaire : Hommage aux humanitaires et solidarité aux populations affectées par les catastrophes et les crises

À l'instar du reste de la communauté internationale, le Niger a commémoré le vendredi dernier l'édition 2017 de la journée mondiale de l'aide humanitaire. C'est la ville de Téra dans la région de Tillabéry qui a abrité cette année la cérémonie commémorative de la journée placée sous le thème « les civils ne sont une cible ». La cérémonie qui a été présidée par le Premier ministre, Chef du gouvernement a enregistré la présence du ministr...

Conférence de presse du ministre de l'Action Humanitaire et de la Gestion des Catastrophes : Bientôt une politique natio…

Conférence de presse du ministre de l'Action Humanitaire et de la Gestion des Catastrophes : Bientôt une politique nationale de l'action humanitaire et de la gestion des catastrophes

En marge de la cérémonie commémorative de la Journée mondiale de l'Aide Humanitaire célébrée le vendredi dernier à Téra, le ministre de l'Action Humanitaire et de la Gestion des Catastrophes M. Magagi Laouan a animé une conférence de presse à travers laquelle il a répondu aux questions des journalistes par rapport à la situation humanitaire dans notre pays.À l'entame de ses propos, le ministre de l'Action Humanitaire et de la Gestion de...

Attaque terroriste au Burkina Faso : Le Premier ministre au consulat du Burkina Faso à Niamey pour présenter les condolé…

Attaque terroriste au Burkina Faso : Le Premier ministre au consulat du Burkina Faso à Niamey pour présenter les condoléances du peuple et du gouvernement nigériens

Trois jours après l'attaque terroriste perpétrée dans le restaurant Aziz Turc de Ouagadougou, le Premier ministre, Chef du Gouvernement, M. Brigi Rafini, s'est rendu hier au consulat du Burkina Faso pour présenter les condoléances et exprimer le soutien et la compassion du peuple nigérien au peuple frère et ami du Burkina Faso. Le Chef du gouvernement est allé porter le message du Président de la République, SEM. IssoufouMahamadou, dans...

A la Primature : Le Chef du gouvernement reçoit le rapport d'enquête sur les évènements du 10 avril à l'Université de Ni…

A la Primature : Le Chef du gouvernement reçoit le rapport d'enquête sur les évènements du 10 avril à l'Université de Niamey

Mise en place le 27 avril dernier, la commission d'enquête indépendante sur les évènements du 10 avril dernier à l'Université Abdou Moumouni de Niamey a présenté, hier, au Premier ministre, Chef du gouvernement, son rapport de travail. C'est le président de ladite commission Pr. Khalid Ikhiri, entouré des douze autres membres au complet, qui a remis à Brigi Rafini ce rapport d'enquête.La commission d'enquête indépendante a pour mission ...

Sur les chantiers de Tahoua Sakola : «Tous les travaux seront achevés au plus tard le 30 novembre 2017», assure le direc…

Sur les chantiers de Tahoua Sakola : «Tous les travaux seront achevés au plus tard le 30 novembre 2017», assure le directeur régional de l'Equipement

C'est un nuage de poussière aperçu depuis les environs de Founkoye qui nous accueille à notre arrivée à Tahoua. Entre Founkoye et la capitale de l'Ader, sur notre gauche, on remarque une base-vie emplie de tas de graviers, de camions, de citernes et autres machines. L'activité humaine y est intense, même vue de loin : c'est la base-vie de l'entreprise chargée des grands chantiers de Tahoua Sakola. Nous avançons vers la ville dont l'entr...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

A la découverte du village de Tapoa : Un village t…

A la découverte du village de Tapoa : Un village touristique riche de sa biodiversité

Jadis un petit village habité par les gourmantchés, Tapoa est aujourd'hui un camp forestie...

vendredi 11 août 2017

Le marché hebdomadaire de Alambaré dans la Commune…

Le marché hebdomadaire de Alambaré dans la Commune Rurale de Tamou : Un carrefour de brassage entre plusieurs ethnies et peuples de différents pays

Situé à environ 15 km du chef-lieu de la Commune rurale de Tamou, département de Say, le v...

vendredi 11 août 2017

Transformation de l'arachide à Dosso : Quand les f…

Transformation de l'arachide à Dosso : Quand les femmes développent l'industrie du ''tigadigué''

Pâte d'arachide, le tigadégué est beaucoup utilisé dans la cuisine au Niger, particulièrem...

vendredi 28 juillet 2017

L'air du temps

Les propriétaires véreux face à l'impôt sur le loyer

Les propriétaires véreux face à l'impôt sur le loyer

L'impôt sur le loyer. Parlons-en ! Depuis la mise en œuvre de la décision instituant cet i...

vendredi 18 août 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.