Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Séance de travail entre une délégation du Conseil de Paix et de Sécurité de l'Union Africaine et le gouvernement du Niger à Niamey : Evaluation de la situation sécuritaire et humanitaire de la région de Diffa


rencontreAprès une visite de terrain dans la région de Diffa, la délégation du Conseil de Paix et de Sécurité de l'Union Africaine conduite par l'ambassadeur Bankole Adeoye était, dimanche dernier, à Niamey où elle a eu une séance de travail dans la salle de banquet de la Primature avec le gouvernement du Niger, représenté par le ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, de la Sécurité, de la Décentralisation et des Affaires coutumières et religieuses M. Mohamed Bazoum ; du ministre de la Défense nationale et celui en charge des Affaires Etrangères. L'objectif de cette mission est de se rendre dans les quatre pays du bassin du Lac Tchad à savoir le Nigeria, Niger, le Cameroun et le Tchad pour évaluer la situation sécuritaire et humanitaire née de la présence de la secte terroriste Boko Haram. Outre les trois membres du gouvernement, on notait aussi la présence des responsables des Forces de Défense et de Sécurité du Niger à cet important échange.
En introduisant cette séance de travail, le ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Extérieur M. Ibrahim Yacoubou a précisé que le Niger salue à sa juste valeur cette initiative de l'Union Africaine. Elle est un signe d'intérêt et de solidarité de l'organisation panafricaine à l'égard des pays du bassin du Lac Tchad engagés dans un combat nécessaire pour la sécurité et au rétablissement des valeurs de la religion islamique pour laquelle la secte terroriste Boko Haram prétend mener cette guerre. M. Ibrahim Yacoubou a, en outre, réaffirmé à cette mission du Conseil de paix et de sécurité, l'engagement du Niger à contribuer à une meilleure implication de l'Union Africaine dans la gestion de cette situation. « Les défis sont nombreux du point de vue sécuritaire et humanitaire dans la région de Diffa, mais vous pouvez compter sur l'engagement de notre gouvernement à faire ce qui est de notre devoir pour que la sécurité des personnes et de leurs biens soit garantie et que les conditions du redressement socio-économique de la région soient aussi enclenchées», a assuré le ministre Ibrahim
Yacoubou.
Pour sa part, le ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires coutumières et religieuses M. Mohamed Bazoum a fait un exposé détaillé sur la situation sécuritaire et humanitaire qui prévaut dans la région de Diffa avec des chiffres à l'appui. En effet, la situation sécuritaire a été caractérisée par deux changements importants qu'on peut situer avec précision à la deuxième décade du mois de juin 2016. « Depuis la grande action de Boko haram en début du mois de l'année 2016 contre notre base de Bosso, nous n'avons plus enregistré une attaque d'envergure de cette organisation, ou même lorsqu'elle a pu avoir lieu il y a de cela quelques trois mois, elle a tourné au fiasco en leur défaveur », a souligné le ministre Bazoum.
Sur le plan sécuritaire
La situation est sous contrôle depuis le mois de juin 2016 sur le plan militaire. « Il est bien vrai que nous n'avons pas pu mettre fin, de façon définitive, à l'existence de l'organisation et aux effets de son action qui se caractérisent par le déplacement important des populations qui ont cessé de vivre dans leurs villages et qui ont connu un déplacement qui leur a commandé de vivre sous la protection du système humanitaire national et international. Mais nous n'avons plus à affaire à une situation où nous sommes en proie à une menace de nature à remettre en cause notre sécurité de façon fondamentale. Les chiffres sont assez illustratifs à ce niveau. Aujourd'hui, comme toujours, Boko Haram n'existe pas sur le territoire du Niger. Cette organisation occupe plutôt les îlots en profondeur du Lac Tchad. Nous estimons les effectifs de Boko Haram à plus de 2000 combattants disposant de dizaines de véhicules», a relevé le ministre Mohamed Bazoum, tout en évoquant les avantages dont disposent les terroristes relativement à la connaissance du terrain et des populations environnantes.
Cependant, a expliqué le ministre d'Etat. M. Bazoum Mohamed, la secte terroriste Boko Haram a beaucoup de difficultés quant à sa capacité de disposer d'équipements adéquats et de personnel compétent. D'autre part, son environnement ne lui est pas toujours favorable. « Les populations ont de plus en plus un comportement hostile et réfractaire à l'existence de la secte terroriste Boko Haram », a-t-il dit.
Parlant de l'engagement de nos forces dans la lutte contre Boko dans le bassin du Lac Tchad, le ministre d'Etat a souligné que nos militaires ont activement participé à l'opération « Raouran-Kada » au Nigeria qui aura duré trois mois (du 25 janvier au 25 avril) sur deux axes. « Il y a eu d'abord un premier axe où nous avons procédé à des frappes aériennes ciblées, et le bataillon spécial d'intervention du Niger ainsi que les Forces bilatérales tchadiennes stationnées à Bosso (la localité situé au Sud et qui est en contact avec le Nigeria et les positions de Boko Haram), ont nettoyé toutes les iles accessibles situées dans la partie nigérienne et ont neutralisé toutes les poches de résistance que nos Forces ont pu rencontrer. Notre groupement opérationnel (...) a conduit une offensive dans la localité de Duoma à Malanfatori en territoire nigérian. Cependant, dans la configuration actuelle à notre frontière, le long de la rivière de la Komadougou du côté du Nigeria, les Forces nigérianes sont présentes dans les localités de Damassak et de Malanfatori. Mais tout l'espace entre ces deux localités restent dan les mains de Boko Haram. Ce qui donne à la secte à notre flanc Sud une profondeur stratégique. Cet espace est actuellement le ventre mou de notre pays. Le jour où cet espace sera occupé par l'armée du Nigeria, nous serons totalement sûrs », a indiqué le ministre de l'Intérieur.
Bilan des actions du secteur 4 de la Force Mixte Multinationale
Entre juillet 2016 et juillet 2017, le secteur 4 qui est celui du Niger dans la Force Mixte Multinationale présente le bilan suivant: nombre des éléments de Boko Haram neutralisés 251 ; nombre des éléments de Boko Haram neutralisés par les frappes aériennes plus de 700 ; nombre de suspect arrêtés 147 dont un émir et le nombre de ravitailleuses et complices arrêtés est de 61. Pour la même période, le bilan de nos pertes est de 19 morts malheureusement et 87 blessés.
Au plan humanitaire
La cible initiale de l'intervention humanitaire du Niger était 340.000 personnes, puis réévaluée par la suite pour atteindre désormais plus de 400.000 personnes. Cette augmentation se justifie entre autres par la hausse des prix de produits ; les faiblesses d'action de moyens d'existence. Il y a aussi des besoins en eau ; hygiène et assainissement. Dans le domaine de l'éducation, les besoins sont importants et la prise en charge est conséquente même si les besoins sont loin d'être satisfaits malgré la grande mobilisation de tous les partenaires. Cette situation est pareille pour la santé avec l'apparition d'une épidémie de l'hépatite E et de cholera ; pour les abris et les biens non alimentaires.
Quant aux défis liés à la situation humanitaire, ils se présentent ainsi : 96.821 refugiés nigérians ; 14.149 retournés (les personnes identifiées comme étant du Niger qui vivaient au Nigeria) et enfin 111.352 déplacés internes (ce sont toutes les populations de la frontière du Nigeria ; du coté du lac Tchad ou de la Komadougou qui ne peuvent plus vivre dans leurs villages à cause de l'insécurité générée par le phénomène Boko Haram).
Le ministre de la Défense Nationale, M. Kalla Moutari, a précisé qu'avec l'action de la Force Mixte Multinationale, la secte terroriste Boko Haram est affaiblie. Elle ne peut plus mener des actions d'envergure. En effet, dans le succès de la Force Mixte Multinationale, a dit le ministre de la Défense, le rôle du Nigeria a été déterminant en tant que pays africain victime de cette menace. Par ailleurs, il est bien vrai que Boko Haram s'est retiré en profondeur des iles. « Mais le problème qui se pose en nous, c'est les moyens adéquats pour traquer les éléments de la secte dans ces iles difficiles d'accès. Il faut des moyens que la plus part de nos Etats ne disposent pas », a expliqué le ministre Kalla Moutari.
Intervenant au cours de cette séance de travail, le président de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix, le Colonel Major Mahamadou Abou Tarka s'est appesanti sur les actions civilo-militaires qui ont permis aux Forces de Défense et de Sécurité de reconquérir le cœur et l'esprit des populations en développant un discours permettant de déconstruire le discours de Boko Haram. Pour ce faire une caravane de paix a été organisée au Niger et des microprojets socio-économiques ont été mis en œuvre.
Après ces exposés, le chef de la mission, l'ambassadeur Bankole Adeoye a félicité les autorités pour les actions entreprises pour combattre efficacement Boko Haram. La parole a été ensuite donnée aux uns et autres pour poser des questions auxquelles le ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur a apporté des réponses adéquates.
Hassane Daouda(onep)
01/08/17

Société

Signature de partenariats au siège du Comité d'Organisation de Zinder Saboua : Le groupe Al-Izza, la Nigelec et Niger Ai…

Signature de partenariats au siège du Comité d'Organisation de Zinder Saboua : Le groupe Al-Izza, la Nigelec et Niger Airlines s'engagent à accompagner l'événement

A quelques jours du début des festivités de la célébration du 60ème anniversaire de la proclamation de la République, ou fête du 18 décembre, le Comité d'Organisation de Zinder Saboua s'active sur les derniers préparatifs, à travers la signature des partenariats avec plusieurs sociétés de la place. La dernière signature a eu lieu le 7 décembre dernier entre le président du Comité d'Organisation de Zinder Saboua, M. Mansour Hadj Dodo, le...

Ouverture à Dakar de la 7ème Réunion annuelle du Partenariat de Ouagadougou : Les voies du succès pour 2020, thème de la…

Ouverture à Dakar de la 7ème Réunion annuelle du Partenariat de Ouagadougou : Les voies du succès pour 2020, thème de la réunion

Depuis 2011, lorsque neuf (9) pays de l'Afrique francophone (Bénin, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Guinée, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Togo) ont reconnu l'urgence d'agir ensemble en faveur de la planification familiale, et ont créé le partenariat de Ouagadougou. C'est la septième année consécutive que se tient la grande rencontre des acteurs de la planification familiale. Issus de l'Afrique mais aussi d'autres continents du monde....

Décès de Mme Halimatou Hamidou dite Débé Gna : Un grand talent du théâtre radio-télévisé nigérien

Décès de Mme Halimatou Hamidou dite Débé Gna : Un grand talent du théâtre radio-télévisé nigérien

Le monde de la culture, précisément celui du théâtre radio-télévisé nigérien, est en deuil. En effet l'actrice de talent Halimatou Hamidou, plus connue sous son nom d'artiste Débé Gna, en allusion au personnage qu'elle incarnait dans la pièce télévisée ''Débé Gna fattila madi'', a tiré la révérence, dans la nuit de lundi à mardi dernier, des suites d'une maladie.Il est vrai que l'artiste, sous le poids de l'âge, avait quitté la scène th...

Lancement officiel du rapport final de l'étude « coût de la faim au Niger » : Les coûts annuels associés à la sous nutri…

Lancement officiel du rapport final de l'étude « coût de la faim au Niger » : Les coûts annuels associés à la sous nutrition chez l'enfant sont estimés à 289,7 milliards de FCFA, selon le rapport

L'étude de l'incidence sociale et économique de la sous-nutrition chez l'enfant, conduite un an durant, par le Comité National de pilotage dirigé par le Haut-Commissaire à l'Initiative 3N (les Nigériens Nourrissent les Nigériens), est à son terme, au Niger. Le rapport final de l'analyse a été officiellement lancé hier matin, à Niamey, par le ministre d'Etat, ministre de l'Agriculture et de l'Elevage M. Albadé Abouba, représentant le Pre...

Au Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) : M. Saley Saïdou, le nouveau président de l'Institution prend fonctio…

Au Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) : M. Saley Saïdou, le nouveau président de l'Institution prend fonction

Nommé à l'issue du Conseil des Ministres du 30 novembre dernier, le tout nouveau président du Conseil Economique Social et Culturel (CESOC), M. Saley Saidou a pris officiellement fonction hier matin au siège de ladite institution sis au quartier Boukoki de Niamey. La cérémonie de passation de charges a eu lieu entre le président par intérim, M.Akoli Daouel et le nouveau président en présence de plusieurs membres de l'institution, et des...

Message du président de la CNDH relatif à la Journée Internationale des Droits de l'Homme : «Les principes inscrits dans…

Message du président de la CNDH relatif à la Journée Internationale des Droits de l'Homme : «Les principes inscrits dans la DUDH sont tout aussi pertinents aujourd'hui qu'ils l'étaient en 1948», estime Pr Khalid Ikhiri

A l'instar des autres pays, le Niger a célébré hier 10 décembre 2018, le 70ème anniversaire de la Journée Internationale des Droits Humains sous le thème « Défendez vos Droits, Stand-Up 4 Human rights ». A cette occasion, le président de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) Pr. Khalid Ikhiri a choisi Dosso pour livrer son message.Cette commémoration est faite non seulement en reconnaissance de la vision éclairée des bâtisse...

Journée internationale des Droits de l'Homme : « Le combat pour la Justice et la dignité reste celui de tous et de chacu…

Journée internationale des Droits de l'Homme : « Le combat pour la Justice et la dignité reste celui de tous et de chacun», déclare le Ministre Marou Amadou

A l'instar de la communauté internationale, notre pays a, respectivement, célébré les 9 et 10 décembre derniers la journée internationale de lutte contre la corruption et celle dédiée aux Droits de l'Homme. A cette double occasion, le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, M MarouAmadou a livré un message à la communauté nationale.Dans ce message, qui marque le 15ème anniversaire de la journée internationale de lutte contre la corrup...

Le Président Issoufou Mahamadou rencontre la communauté nigérienne résidant en Egypte

Le Président Issoufou Mahamadou rencontre la communauté nigérienne résidant en Egypte

Le Président de la République, Chef de l'Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a rencontré, le samedi 8 décembre 2018, à Charm El Cheikh, la communauté nigérienne séjournant en Egypte.Au cours de cette rencontre qui s'est déroulée en présence notamment de la Première Dame Hadjia Aissata Issoufou Mahamadou, le Chef de l'Etat a évoqué les huit priorités contenues dans le Programme de Renaissance du Niger. Le Président IssoufouMahamadou s'est réjo...

Visite de l'ambassadeur de Chine au Niger à l'ONEP : S.E Zhang Lijun remet un lot de matériels de travail à l'Office

Visite de l'ambassadeur de Chine au Niger à l'ONEP : S.E Zhang Lijun remet un lot de matériels de travail à l'Office

L'Office National d'Edition et de Presse (ONPE), a reçu le vendredi 7 décembre dernier, la visite de l'Ambassadeur de la République Populaire de Chine au Niger, S.E Zhang Lijun. Accueilli à l'entrée de l'Office par le Directeur Général, M. Zakari Alzouma Coulibaly, entouré de son staff administratif et technique, l'Ambassadeur a visité différents services de l'établissement et s'est longuement entretenu avec ses dirigeants. Il a félicit...

Dosso/Transports : 4ème réunion annuelle des cadres du Ministère des Transports

Dosso/Transports : 4ème réunion annuelle des cadres du Ministère des Transports

C'est sous le thème « Modernisation du secteur des transports, enjeux et perspectives» qui s'est ouverte hier à Dosso la 4ème réunion annuelle des cadres du ministère des transports. Pendant trois jours que dureront les travaux, les cadres du ministère des transports feront des analyses critiques et sans complaisance de la marche de leur ministère. L'occasion leur sera aussi donnée de faire le bilan de leurs activités menée. Ils auront ...

AG/ONU

Editorial

Editorial : Chapeau Nigelec !

lundi 10 septembre 2018

Editorial : Chapeau Nigelec !

Demandez une Bourse d’études Australia Awards

australieFaites une différence
Demandez une Bourse d'études Australia Awards

Avez-vous le potentiel d'être un futur leader contribuant au développement durable du Niger ? Postulez dès maintenant pour obtenir une éducation de classe mondiale et devenez un chef de file de l'industrie ayant des liens étroits avec l'Australie.
L'appel à candidatures pour les bourses d'études Australia Awards - Africa pour étudier en Australie est ouvert du 1er septembre au 3 décembre 2018. Les candidatures peuvent être envoyées via http://www.australiaawardsafrica.org/.Australia Awards - Africa est un programme de bourses prestigieux qui contribue au leadership africain et au développement des capacités humaines depuis les années 1960.
Le programme offre des formations post-universitaires à court terme et des diplômes de Masters à des pro¬fessionnels nigériens de niveau intermédiaire ou supérieur, couvrant l'ensemble des frais.
Les anciens étudiants reviennent de leurs études avec les compétences, les connaissances et les réseaux nécessaires pour contribuer au développement durable de leur pays. En outre, ils rejoignent une commu¬nauté mondiale d'anciens étudiants ayant des liens permanents entre l'Afrique et l'Australie.Le processus de candidature est ouvert et concurrentiel, offrant des chances égales à toutes les personnes éligibles, quels que soient leur sexe, leur appartenance ethnique et leur handicap.
Les candidats doivent avoir un minimum de compétence en anglais équivalant à un score global IELTS de 5,0.
Plus d'information:
• Les professionnels éligibles occupant des postes de niveau intermédiaire ou supérieur peuvent postuler à l'adresse suivante : www.australiaawardsafrica.org
• Pour en savoir plus sur les études en Australie, visitez : https://www.studyinaustralia.gov.au

Des séances d'information gratuites auront lieu à Niamey, au centre de conférences du Grand Hôtel tous les vendredis en novembre.

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Installation de la saison. froide au Niger : …

Installation de la saison. froide au Niger : "Il fera moins froid cette année'', selon l'ingénieur météorologue Ousman Baoua

La saison des pluies a définitivement plié ses bagages pour donner place à l'harmattan qui...

vendredi 30 novembre 2018

De la nécessité de protéger les enfants contre les…

De la nécessité de protéger les enfants contre les maladies liées au froid

La période de froid est en train de s'installer progressivement au Niger et particulièreme...

vendredi 30 novembre 2018

La friperie, leader du marché pour le choix des vê…

La friperie, leader du marché pour le choix des vêtements contre le froid

En cette fin de mois de novembre, les populations de Niamey changent leurs habitudes vesti...

vendredi 30 novembre 2018

L'air du temps

Ces ''maladies des riches'' qui ne font plus de quartier

Ces ''maladies des riches'' qui ne font plus de quartier

Cancer, tension, diabète, ulcères....Voilà des pathologiesspécifiques qui, il y a quelques...

vendredi 7 décembre 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.