Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Séance de travail entre une délégation du Conseil de Paix et de Sécurité de l'Union Africaine et le gouvernement du Niger à Niamey : Evaluation de la situation sécuritaire et humanitaire de la région de Diffa


rencontreAprès une visite de terrain dans la région de Diffa, la délégation du Conseil de Paix et de Sécurité de l'Union Africaine conduite par l'ambassadeur Bankole Adeoye était, dimanche dernier, à Niamey où elle a eu une séance de travail dans la salle de banquet de la Primature avec le gouvernement du Niger, représenté par le ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, de la Sécurité, de la Décentralisation et des Affaires coutumières et religieuses M. Mohamed Bazoum ; du ministre de la Défense nationale et celui en charge des Affaires Etrangères. L'objectif de cette mission est de se rendre dans les quatre pays du bassin du Lac Tchad à savoir le Nigeria, Niger, le Cameroun et le Tchad pour évaluer la situation sécuritaire et humanitaire née de la présence de la secte terroriste Boko Haram. Outre les trois membres du gouvernement, on notait aussi la présence des responsables des Forces de Défense et de Sécurité du Niger à cet important échange.
En introduisant cette séance de travail, le ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Extérieur M. Ibrahim Yacoubou a précisé que le Niger salue à sa juste valeur cette initiative de l'Union Africaine. Elle est un signe d'intérêt et de solidarité de l'organisation panafricaine à l'égard des pays du bassin du Lac Tchad engagés dans un combat nécessaire pour la sécurité et au rétablissement des valeurs de la religion islamique pour laquelle la secte terroriste Boko Haram prétend mener cette guerre. M. Ibrahim Yacoubou a, en outre, réaffirmé à cette mission du Conseil de paix et de sécurité, l'engagement du Niger à contribuer à une meilleure implication de l'Union Africaine dans la gestion de cette situation. « Les défis sont nombreux du point de vue sécuritaire et humanitaire dans la région de Diffa, mais vous pouvez compter sur l'engagement de notre gouvernement à faire ce qui est de notre devoir pour que la sécurité des personnes et de leurs biens soit garantie et que les conditions du redressement socio-économique de la région soient aussi enclenchées», a assuré le ministre Ibrahim
Yacoubou.
Pour sa part, le ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires coutumières et religieuses M. Mohamed Bazoum a fait un exposé détaillé sur la situation sécuritaire et humanitaire qui prévaut dans la région de Diffa avec des chiffres à l'appui. En effet, la situation sécuritaire a été caractérisée par deux changements importants qu'on peut situer avec précision à la deuxième décade du mois de juin 2016. « Depuis la grande action de Boko haram en début du mois de l'année 2016 contre notre base de Bosso, nous n'avons plus enregistré une attaque d'envergure de cette organisation, ou même lorsqu'elle a pu avoir lieu il y a de cela quelques trois mois, elle a tourné au fiasco en leur défaveur », a souligné le ministre Bazoum.
Sur le plan sécuritaire
La situation est sous contrôle depuis le mois de juin 2016 sur le plan militaire. « Il est bien vrai que nous n'avons pas pu mettre fin, de façon définitive, à l'existence de l'organisation et aux effets de son action qui se caractérisent par le déplacement important des populations qui ont cessé de vivre dans leurs villages et qui ont connu un déplacement qui leur a commandé de vivre sous la protection du système humanitaire national et international. Mais nous n'avons plus à affaire à une situation où nous sommes en proie à une menace de nature à remettre en cause notre sécurité de façon fondamentale. Les chiffres sont assez illustratifs à ce niveau. Aujourd'hui, comme toujours, Boko Haram n'existe pas sur le territoire du Niger. Cette organisation occupe plutôt les îlots en profondeur du Lac Tchad. Nous estimons les effectifs de Boko Haram à plus de 2000 combattants disposant de dizaines de véhicules», a relevé le ministre Mohamed Bazoum, tout en évoquant les avantages dont disposent les terroristes relativement à la connaissance du terrain et des populations environnantes.
Cependant, a expliqué le ministre d'Etat. M. Bazoum Mohamed, la secte terroriste Boko Haram a beaucoup de difficultés quant à sa capacité de disposer d'équipements adéquats et de personnel compétent. D'autre part, son environnement ne lui est pas toujours favorable. « Les populations ont de plus en plus un comportement hostile et réfractaire à l'existence de la secte terroriste Boko Haram », a-t-il dit.
Parlant de l'engagement de nos forces dans la lutte contre Boko dans le bassin du Lac Tchad, le ministre d'Etat a souligné que nos militaires ont activement participé à l'opération « Raouran-Kada » au Nigeria qui aura duré trois mois (du 25 janvier au 25 avril) sur deux axes. « Il y a eu d'abord un premier axe où nous avons procédé à des frappes aériennes ciblées, et le bataillon spécial d'intervention du Niger ainsi que les Forces bilatérales tchadiennes stationnées à Bosso (la localité situé au Sud et qui est en contact avec le Nigeria et les positions de Boko Haram), ont nettoyé toutes les iles accessibles situées dans la partie nigérienne et ont neutralisé toutes les poches de résistance que nos Forces ont pu rencontrer. Notre groupement opérationnel (...) a conduit une offensive dans la localité de Duoma à Malanfatori en territoire nigérian. Cependant, dans la configuration actuelle à notre frontière, le long de la rivière de la Komadougou du côté du Nigeria, les Forces nigérianes sont présentes dans les localités de Damassak et de Malanfatori. Mais tout l'espace entre ces deux localités restent dan les mains de Boko Haram. Ce qui donne à la secte à notre flanc Sud une profondeur stratégique. Cet espace est actuellement le ventre mou de notre pays. Le jour où cet espace sera occupé par l'armée du Nigeria, nous serons totalement sûrs », a indiqué le ministre de l'Intérieur.
Bilan des actions du secteur 4 de la Force Mixte Multinationale
Entre juillet 2016 et juillet 2017, le secteur 4 qui est celui du Niger dans la Force Mixte Multinationale présente le bilan suivant: nombre des éléments de Boko Haram neutralisés 251 ; nombre des éléments de Boko Haram neutralisés par les frappes aériennes plus de 700 ; nombre de suspect arrêtés 147 dont un émir et le nombre de ravitailleuses et complices arrêtés est de 61. Pour la même période, le bilan de nos pertes est de 19 morts malheureusement et 87 blessés.
Au plan humanitaire
La cible initiale de l'intervention humanitaire du Niger était 340.000 personnes, puis réévaluée par la suite pour atteindre désormais plus de 400.000 personnes. Cette augmentation se justifie entre autres par la hausse des prix de produits ; les faiblesses d'action de moyens d'existence. Il y a aussi des besoins en eau ; hygiène et assainissement. Dans le domaine de l'éducation, les besoins sont importants et la prise en charge est conséquente même si les besoins sont loin d'être satisfaits malgré la grande mobilisation de tous les partenaires. Cette situation est pareille pour la santé avec l'apparition d'une épidémie de l'hépatite E et de cholera ; pour les abris et les biens non alimentaires.
Quant aux défis liés à la situation humanitaire, ils se présentent ainsi : 96.821 refugiés nigérians ; 14.149 retournés (les personnes identifiées comme étant du Niger qui vivaient au Nigeria) et enfin 111.352 déplacés internes (ce sont toutes les populations de la frontière du Nigeria ; du coté du lac Tchad ou de la Komadougou qui ne peuvent plus vivre dans leurs villages à cause de l'insécurité générée par le phénomène Boko Haram).
Le ministre de la Défense Nationale, M. Kalla Moutari, a précisé qu'avec l'action de la Force Mixte Multinationale, la secte terroriste Boko Haram est affaiblie. Elle ne peut plus mener des actions d'envergure. En effet, dans le succès de la Force Mixte Multinationale, a dit le ministre de la Défense, le rôle du Nigeria a été déterminant en tant que pays africain victime de cette menace. Par ailleurs, il est bien vrai que Boko Haram s'est retiré en profondeur des iles. « Mais le problème qui se pose en nous, c'est les moyens adéquats pour traquer les éléments de la secte dans ces iles difficiles d'accès. Il faut des moyens que la plus part de nos Etats ne disposent pas », a expliqué le ministre Kalla Moutari.
Intervenant au cours de cette séance de travail, le président de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix, le Colonel Major Mahamadou Abou Tarka s'est appesanti sur les actions civilo-militaires qui ont permis aux Forces de Défense et de Sécurité de reconquérir le cœur et l'esprit des populations en développant un discours permettant de déconstruire le discours de Boko Haram. Pour ce faire une caravane de paix a été organisée au Niger et des microprojets socio-économiques ont été mis en œuvre.
Après ces exposés, le chef de la mission, l'ambassadeur Bankole Adeoye a félicité les autorités pour les actions entreprises pour combattre efficacement Boko Haram. La parole a été ensuite donnée aux uns et autres pour poser des questions auxquelles le ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur a apporté des réponses adéquates.
Hassane Daouda(onep)
01/08/17

Société

Obsèques de notre confrère Amadou Ousmane : SE Issoufou Mahamadou honore la presse nationale

Obsèques de notre confrère Amadou Ousmane : SE Issoufou Mahamadou honore la presse nationale

Le mardi 16 octobre dernier, la grande famille de la presse nationale a perdu un de ses dignes fils en la personne de Amadou Ousmane. Le lendemain, une foule immense composée des confrères de la presse publique et privée, des parents, amis et connaissances de l'illustre disparu, a tenu à l'accompagner à sa dernière demeure. Le Président de la République, Chef de l'Etat, SEM Issoufou Mahamadou a marqué de sa présence la cérémonie de levé...

Dîner de gala

Dîner de gala

Le président de l'Assemblée Nationale, SE Ousseini Tinni a offert le mercredi dernier un diner de gala à la délégation du parlement de la CEDEAO conduite par son président, M. Moustapha Cissé Lo, en mission de travail dans notre pays. C'était en présence du ministre chargé des Relations avec les Institutions, M. Issouf Barkaï.Onep19/10/18

Célébration du soixantième (60ème) anniversaire de la Voix du Sahel : Dans la cohésion et la convivialité

Célébration du soixantième (60ème) anniversaire de la Voix du Sahel : Dans la cohésion et la convivialité

La Radio Nationale, jadis Radio Niger, puis Voix du Sahel depuis le 7 mai 1974, a célébré hier son soixantième (60ème) anniversaire. C'est le ministre de la Communication, M. Habi Mahamadou Salissou, qui a procédé au lancement des activités entrant dans le cadre de cette commémoration. Ont pris part à cette cérémonie le directeur général de l'Office de Radiodiffusion et Télévision du Niger (ORTN), M. Seydou Ousmane ; les anciens directe...

Atelier sur la révision de la Politique Nationale pour l'Education et la Formation des Filles (PONEFF) : Un instrument p…

Atelier sur la révision de la Politique Nationale pour l'Education et la Formation des Filles (PONEFF) : Un instrument pour insuffler une nouvelle dynamique en matière de scolarisation des filles

Un atelier axé sur la Révision Politique Nationale pour l'Education et la Formation des Filles (PONEFF) s'est déroulé, le mercredi 10 Octobre à Niamey, à l'initiative de l'UNICEF Niger. Cette rencontre, qui a vu la présence de trois ministres en charge du secteur de l'Education, a regroupé les cadres des Ministères concernés, de l'Unicef, ainsi que les représentants des PTF, des ONGs et des OSC intervenant dans le secteur Education.Il s...

A la Présidence de la République : Le Chef de l'Etat assiste à la levée des corps de Sidi Maliki et de Amadou Ousmane

A la Présidence de la République : Le Chef de l'Etat assiste à la levée des corps de Sidi Maliki et de Amadou Ousmane

Le Président de la République, Chef de l'Etat SE. Issoufou Mahamadou a pris part, hier après-midi, à la levée des corps de M. Sidi Maliki (de son vivant en service au Commissariat chargé de l'organisation du Hadj et de la Oumra -COHO-) et de Amadou Ousmane, journaliste et écrivain décédé le 16 octobre dernier à Niamey. Plusieurs autres hautes personnalités parmi lesquelles le président de l'Assemblée nationale, SE. Ousseini Tinni ; des ...

Construction du Troisième pont de Niamey : Les travaux avancent normalement dix mois après leur lancement

Construction du Troisième pont de Niamey : Les travaux avancent normalement dix mois après leur lancement

Les travaux de construction du troisième pont de Niamey dit « Pont Seyni Kountché » ont démarré en décembre 2017 après la pose de la première pierre par le Président de la République Issoufou Mahamadou. Dix mois après ce lancement, la cellule de communication de la Présidence de la République a organisé une visite de presse pour faire rendre compte à l'opinion de l'évolution du plus grand projet qu'exécute la Chine au Niger sous forme d...

Visite du Directeur général de l'Agence UA 2019 au niveau des chantiers des Hôtels Royal Continental et Noom : S'enquéri…

Visite du Directeur général de l'Agence UA 2019 au niveau des chantiers des Hôtels Royal Continental et Noom : S'enquérir de l'état d'avancement des travaux

Poursuivant ses activités en prélude au 33ème Sommet de l'Union Africaine que le Niger a l'honneur d'abriter en 2019, le ministre Conseiller Spécial du Président de la République, et Directeur général de l'Agence UA 2019, M. Mohamed Saïdil Moctar a visité hier matin les chantiers de construction de l'Hôtel Royal Continental et de l'hôtel Noom pour, dit-on, s'enquérir de l'état d'avancement des travaux.C'est pour s'assurer de l'état d'av...

38ème Edition de la Journée Mondiale de l'Alimentation : Divers produits alimentaires nationaux valorisés et exposés à l…

38ème Edition de la Journée Mondiale de l'Alimentation : Divers produits alimentaires nationaux valorisés et exposés à l'INRAN

Dans le cadre de la célébration de la 38ème Journée Mondiale de l'Alimentation, le Ministère de l'Agriculture et de l'Elevage, en collaboration avec le Programme Alimentaire Mondial (PAM), la FAO et le FIDA, a organisé hier 16 octobre une exposition-vente des produits alimentaires dans l'enceinte du Centre Régional de Recherche Agricole de l'Institut National de Recherche Agronomique du Niger (INRAN) de Gamkallé. C'est le ministre d'Eta...

Communiqué de décès : La grande famille Samna Karhé Tounkara à Tibiri Doutchi et ailleurs

Communiqué de décès : La grande famille Samna Karhé Tounkara à Tibiri Doutchi et ailleurs

Le Chef de Canton de Tibiri, Samna Boubacar Marafa à Tibiri DoutchiLa grande famille Kiémou Gaoh à Doutchi et ailleursEt alliés ont le profond regret de vous annoncer le dècès de M. Amadou Ousmane, Journaliste-écrivain, survenu à Niamey le 16 octobre 2018.La levée du corps aura lieu incha Alla le mercredi 17 octobre 2018 à 14H30mn à la morgue de l'hôpital national de Niamey, suivi de l'enterrement au cimétière musulman de Yantala.Que la...

11ème réunion du Comité technique spécialisé sur la Défense, la Sureté et la Sécurité Addis-Abeba (Ethiopie) : Le Niger …

11ème réunion du Comité technique spécialisé sur la Défense, la Sureté et la Sécurité Addis-Abeba (Ethiopie) : Le Niger propose le principe du volontariat pour constituer la Capacité de Déploiement Rapide (CDR) de l'Union Africaine

Le ministre de la Défense nationale, M. Kalla Moutari a conduit la délégation nigérienne ayant pris part le 12 octobre dernier à Addis-Abeba en Ethiopie à la 11ème réunion du Comité technique spécialisé sur la Défense, la Sureté et la Sécurité. Au cours de ces assises qui regroupe les ministres en charge de la Défense et de la Sécurité des pays membres de l'Union Africaine ainsi que leurs services chargés des questions de sécurité, le m...

AG/ONU

Editorial

Editorial : Chapeau Nigelec !

lundi 10 septembre 2018

Editorial : Chapeau Nigelec !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Le mariage des enfants dans la région de Tahoua : …

Le mariage des enfants dans la région de Tahoua : Grande mobilisation pour éradiquer le phénomène

Avec plus de 58% de la population constituée de jeunes, autant dire que la jeunesse est l'...

jeudi 11 octobre 2018

Portrait du chef de Canton d' Illela : L'honorable…

Portrait du chef de Canton d' Illela : L'honorable Yacouba Habibou Oumani est en train de mettre fin au mariage des enfants dans son entité coutumière

Le partenariat entre la chefferie traditionnelle et l'UNICEF et l'UNFPA se porte bien. Il ...

jeudi 11 octobre 2018

Interview d'une enseignante engagée pour les fille…

Interview d'une enseignante engagée pour les filles, Mme Omar Hajia Hassia SCOFI Tahoua: « Quand on est décidé et mobilisé, on obtient les meilleurs résultats »

Mme, vous êtes agent de la Direction départementale des Enseignements Secondaires (DDES) T...

jeudi 11 octobre 2018

L'air du temps

Quand l'ostentation saborde le mariage

Quand l'ostentation saborde le mariage

Si les difficultés se trouvaient enfouies à mille pieds sous terre, to Incha Allahou, l'êt...

jeudi 18 octobre 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.