Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

A la découverte du village de Tapoa : Un village touristique riche de sa biodiversité


d-1Jadis un petit village habité par les gourmantchés, Tapoa est aujourd'hui un camp forestier qui a été créé depuis les indépendances. Le nom de ce village trouve son origine de la rivière Tapoa qui traverse cette immense zone faunique. Cette localité est située dans le Parc W qui est une réserve naturelle classée patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO. Le site a été découvert en 1926 par Dr Fiasson, un explorateur français. Avant d'être patrimoine mondial de l'humanité, cette réserve a été d'abord classée Parc National le 4 Août 1954, par un Arrêté du 13 Mars 1937 suivi du Décret du 8 Août 1954, soit 16 ans après la découverte du site.
Depuis lors, des études et recherches ont été engagées dans la réserve. C'est ce qui fait d'elle aujourd'hui une réserve de biosphère transfrontalière partagée entre trois pays qui sont le Bénin, le Burkina Faso et le Niger. Ainsi, du Parc national au patrimoine de l'humanité, cette réserve est aujourd'hui appelée Parc Régional de W.
Ce Parc dispose d'une superficie totale de 1.072.000 ha dont 520.000ha pour le Bénin , 330.000ha pour le Burkina et 220.000ha pour la partie du Niger . Grâce à son statut actuel, le Parc est protégé par plusieurs Conventions internationales. Il s'agit de la Convention de Bonn sur la conservation des espèces migratrices en date de juin 1979 ; de la Convention CITES ou convention de Washington de Mars 1973 ; de la Convention d'Alger sur la conservation de la nature et des ressources naturelles du 15 septembre 1968 ; de la Convention du patrimoine mondial de l'UNESCO de Novembre 1972 et de la Convention RAMSAR sur les zones humides d'importance internationale du 2 février 1971.
Le parc regorge de 80% de la biodiversité du Niger. Il comprend environ 500 espèces végétales ; 73 espèces de mammifères sur les 130 en Afrique de l'ouest ; 120 espèces de poisson sur les 140 identifiées au Niger ; 367 espèces d'oiseaux soit les 2/3 recensées au Niger ; et 112 espèces de reptiles et amphibiens.
Il y a quelques espèces comme le Lion, le Léopard, le Buffle, l'Eléphant, le Lamantin, etc.

Aspect touristique de la réserve
En termes de tourisme, le Parc W/Niger dispose d'importantes potentialités : l'Hôtel Tapoa ; la Lodge Ile Lamantin ; la Lodge Niger-car; la Lodge Mékrou; le Campement de Moli; le Campement de Kareykopto; le Campement de Boumba; le Campement de Brigambou ; un Ecomusée; des miradors; des aires de pique-nique et plusieurs cadres d'accueil, d'hébergement et d'animation.
L'ensemble de ces cadres permet aux touristes de passer de bons moments au Parc. Malgré ce potentiel, ces derniers temps, l'activité touristique connait quelques difficultés.
Selon le Colonel Moussa Djibey, Conservateur du Parc Régional du W composante du Niger, cette difficulté est liée à la baisse de fréquentation du parc dont la principale cause est l'insécurité qui sévit dans l'ensemble de nos pays du Sahel. Aujourd'hui, seuls quelques expatriés résidents et nationaux fréquentent le Parc.
L'activité touristique est une activité qui génère beaucoup d'argent, à la communauté d'accueil. Dans les années antérieures, cette activité marchait très bien, et beaucoup de gens arrivent à gagner leur pain, a précisé le Conservateur. Les populations des villages environnants ont réussi à construire des campements villageois pour accueillir et héberger des touristes et cela leur rapporte de l'argent. Mais faute de visiteurs au Parc, toutes ces populations ont fermé leurs campements.
Malgré cette situation, certains perstataires ont accepté de garder leurs campements à l'intérieur du Parc et ils arrivent à accueillir un peu de visiteurs.
Outre la population locale, l'activité touristique permet à l'Etat de percevoir des recettes à travers les collectivités territoriales. Pour le Parc de W, c'est la Commune rurale de Tamou qui bénéficie de ces retombées. D'après le Conservateur, du point de vue nombre, ce sont les scolaires et étudiants qui dominent. Il s'est réjoui de comprendre que ces jeunes prennent de plus en plus conscience de l'importance de cette activité.

La cohabitation entre la population civile et les agents forestiers
Expliquant l'historique de l'installation de ce camp forestier, le Colonel Moussa Djibey a indiqué qu'avant les indépendances, c'étaient les agents forestiers du campement de Say qui s'occupaient de la zone. Ils faisaient de la patrouille à dos de chevaux. Après l'indépendance, il a été décidé de rapprocher de plus près l'administration de la réserve. C'est en ce moment que le poste forestier de la Tapoa a été créé. Le Colonel Moussa a indiqué que les habitants de ce village sont les forestiers et leurs familles, les agents qui appuient les forestiers, c'est-à-dire les éco-gardes et leurs familles aussi, les travailleurs de l'hôtel Tapoa et les guides touristiques. Il a fait comprendre qu'il est très difficile de maitriser les chiffres exacts des habitants parce qu'en dehors des forestiers, les autres habitants quittent le camp à la fin de la saison touristique qui coïncide avec le début de la saison pluvieuse, pour rejoindre Tamou et les autres villages. Certains sont de Niamey comme les agents de l'hôtel. Mais le Colonel s'est appesanti sur les chiffres de 2012 et 2013 pour indiquer que la population en ce moment avoisinnerait plus de 300 personnes.d-1-2

L'état des services sociaux de base
Le Colonel Moussa Djibey a indiqué que ces derniers temps, un certain nombre de difficultés se présentent. C'est le cas dans l'éducation où c'est le PAM qui appuyait l'école à travers la mise à disposition des vivres à la cantine. C'est aussi le PAM qui fournit des matériels d'entretien de l'école. Depuis le départ du PAM, les élèves ne vivent que des problèmes. L'autre difficulté soulignée par le conservateur, c'est celle liée aux logements. Cette situation est due au fait que les logements sont en banco et ils tombent en ruine régulièrement pendant la saison des pluies. C'est en effet cette situation qui pousse les familles à retourner à Niamey ou au village.
Dans le domaine de la santé, le Colonel Moussa Djibey a indiqué que c'est presque la même difficulté. Le Camp dispose d'une case de santé. Le principal problème à ce niveau, c'est le manque d'agents de santé. Il a souligné que d'habitude, ce sont les femmes des agents forestiers qui assuraient cette fonction d'infirmière. Mais une fois que l'agent est affecté, sa femme infirmière le suit. « Notre case de santé est particulière. Ce sont des touristes venant d'Europe qui nous ont apporté beaucoup de produits médicaux », a indiqué le Conservateur. Aussi, d'autres partenaires appuient le camp en produits pharmaceutiques. «Nous n'avons pas de problème de médicaments ; seulement, c'est le personnel qui nous manque. Les produits sont dans de bonnes conditions de stockage », a-t-il souligné. La Case de Santé dispose aussi d'une moto ambulance qui sert à l'évacuation vers Say ou Tamou. L'autre difficulté que vivent ces habitants est l'accès à l'eau potable. Selon le Conservateur, il est difficile d'enlever l'eau du puits. Le moteur qui permet de puiser l'eau est constamment en panne, a-t-il dit.
Le Colonel Moussa Djibey a lancé un appel aux medias nationaux de les aider à convaincre les touristes de venir visiter la Tapoa. Il a rassuré les touristes que la sécurité est garantie au Parc W de la Tapoa.

Par Ali Maman(onep)
11/08/17

Société

Réunion de haut niveau de l'Organisation des Premières Dames d'Afrique contre le VIH/SIDA (OPDAS), à New York (Etats Uni…

Réunion de haut niveau de l'Organisation des Premières Dames d'Afrique contre le VIH/SIDA (OPDAS), à New York (Etats Unis) : La Première Dame Hadjia Aissata Issoufou met en exergue les actions de la Fondation Guri Vie Meilleure

Après avoir pris une part active au Forum mondial sur la nutrition infantile, à Montréal, au Canada, au cours duquel elle a plaidé en faveur d'une nutrition infantile abondante et de qualité, la Première Dame Hadjia Aissata Issoufou se trouve depuis lundi à New York, aux Etats Unis d'Amérique, pour honorer de sa présence la réunion de haut niveau de l'Organisation des Premières Dames d'Afrique contre le VIH/SIDA (OPDAS) qui se tient en ...

Fin des travaux de la deuxième session ordinaire, au titre de l'année 2017, du Conseil Economique, Social et Culturel (C…

Fin des travaux de la deuxième session ordinaire, au titre de l'année 2017, du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) : Un bilan réconfortant, en dépit que certaines contingences

Après cinq jours d'intenses activités, les travaux de la deuxième session ordinaire, au titre de l'année 2017 du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) ont pris fin, hier après-midi, au Palais des congrès de Niamey, sur une note de satisfaction générale. C'est le président de ladite institution, M. Moussa Moumouni Djermakoye qui a présidé la cérémonie de clôture desdits travaux. La fin de ces travaux coïncidant avec la fin de la...

Cure salée, In'Gall édition 2017 : «Le pastoralisme comme vecteur de paix au Sahel», thème retenu

Cure salée, In'Gall édition 2017 : «Le pastoralisme comme vecteur de paix au Sahel», thème retenu

Le Premier ministre chef du gouvernement, SEM. Brigi Rafini, a présidé, le samedi dernier, la cérémonie de lancement officiel de la Cure Salée ou Tinekert, grand rassemblement des éleveurs. La cure salée, l'évènement annuel le plus important de la localité de In 'Gall s'est tenue comme à l'accoutumée au pied de la petite palmeraie sous la Présidence du Premier ministre chef du gouvernement SEM Brigi Rafini qui pour la circonstance était...

«Il n'y a donc aucun doute à reconnaitre la place qu'occupe le pastoralisme dans la promotion de la paix et du vivre-ens…

«Il n'y a donc aucun doute à reconnaitre la place qu'occupe le pastoralisme dans la promotion de la paix et du vivre-ensemble», déclare SE. Brigi Rafini, Premier ministre, Chef du Gouvernement

«Chers Invités ;Chers Eleveurs ;Population d'Ingall ;Par la grâce de Dieu, nous nous retrouvons, à nouveau, à Ingall, comme il est de coutume, pour la traditionnelle Cure salée. Je voudrais me réjouir de la qualité de l'accueil dont nous avons été l'objet, et saluer cette population d'Ingall si généreuse et si hospitalière ; une générosité et une hospitalité jamais démenties. Générosité et hospitalité légendaires des habitants, auxquell...

Cure salée, édition 2017 : Le Premier ministre visite les stands d'exposition et le CSI d'Ingall

Cure salée, édition 2017 : Le Premier ministre visite les stands d'exposition et le CSI d'Ingall

Les festivités entrant dans le cadre de la célébration de la fête annuelle des éleveurs communément appelée ''Cure Salée'' se poursuivent activement à Ingall. Le thème de cette édition 2017 est « Pastoralisme, vecteur de paix au Sahel». Présent à Ingall, le Premier ministre, Chef du Gouvernement, M. Brigi Rafini, après avoir donné le coup d'envoi des manifestations, a effectué plusieurs visites, samedi dernier. C'est ainsi qu'il a visit...

Décès de notre confrère Joseph Seydou Allakaye : La presse nigérienne perd un de ses grands ''baobabs''

Décès de notre confrère Joseph Seydou Allakaye : La presse nigérienne perd un de ses grands ''baobabs''

C'est avec une profonde consternation que la Rédaction de l'ONEP a appris la disparition, vendredi dernier du journaliste Joseph Seydou Allakaye, des suites d'une maladie. L'enterrement a eu lieu, le samedi 16 septembre après-midi au cimetière de Yantala, à Niamey. Il laisse une veuve, des orphelins et des petits-fils. Cité parmi les doyens de la presse nigérienne, Joseph Seydou Allakaye, a fait ses premier pas dans la presse nationale ...

Intervention de la Première Dame au Forum Mondial sur la Nutrition Infantile (GCNF) à Montréal, au Canada : Hadjia Aissa…

Intervention de la Première Dame au Forum Mondial sur la Nutrition Infantile (GCNF) à Montréal, au Canada : Hadjia Aissata Issoufou appelle les partenaires pour un accompagnement conséquent des programmes d'alimentation scolaire et de nutrition infan

La Première Dame Hadjia Aissata Issoufou participe au Forum mondial sur la nutrition infantile (GCNF) qui se tient du 17 au 21 septembre 2017 à Montréal au Canada. A cette occasion, la première Dame a prononcé un discours devant une assistance constituée de la Présidente du Forum mondial sur la Nutrition, du Directeur du Centre d'excellence du PAM, des ministres issus des pays participants, des représentants du corps diplomatique et des...

Le Chef de l'Etat préside deux cérémonies de prestation de serment : Le 1er président de la Cour de Cassation et un nouv…

Le Chef de l'Etat préside deux cérémonies de prestation de serment : Le 1er président de la Cour de Cassation et un nouveau membre de la Cour Constitutionnelle, renvoyés à l'exercice de leurs fonctions

Le Président de la République, Chef de l'Etat, SE. Issoufou Mahamadou, a présidé vendredi dernier, dans la matinée deux cérémonies de prestation de serment : la première concernant un nouveau membre de la Cour de cassation et la seconde un nouveau membre de la Cour Constitutionnelle. Les prestations de serment se sont déroulées dans l'auditorium Sani Bako du Ministère des Affaires Etrangères.Pour le 1er acte de ces deux cérémonies, c'es...

Lancement officiel de l'approche ''Police de proximité'' projet REGARDS à Bankilaré : Pour une gestion efficace et parti…

Lancement officiel de l'approche ''Police de proximité'' projet REGARDS à Bankilaré : Pour une gestion efficace et participative de la sécurité communautaire

Le ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, de la Sécurité publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses, M. Mohamed Bazoum, a procédé, samedi dernier à Bankilaré, au lancement officiel de l'approche Police de proximité à travers le projet « Renforcement de l'Engagement des Communautés pour la Gestion Alerte des Risques de Déstabilisation Sociales et Sécuritaires » (REGARDS). La cérémonie de lancement s'es...

Conseil Supérieur de la Communication (CSC) : Plaidoyer en faveur de l'adoption des textes sur la communication

Conseil Supérieur de la Communication (CSC) : Plaidoyer en faveur de l'adoption des textes sur la communication

Le Conseil supérieur de la communication (CSC) a organisé, hier matin, une rencontre de plaidoyer pour informer et sensibiliser les participants sur la nécessité d'adopter des textes. Cette rencontre s'est déroulée dans la salle de réunion du CSC, en présence de représentants des institutions et ministères.Le président du Conseil Supérieur de Communication, M. Abourahamane Ousmane, a fait part dans son intervention que « plusieurs avant...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

A la découverte du village de Tapoa : Un village t…

A la découverte du village de Tapoa : Un village touristique riche de sa biodiversité

Jadis un petit village habité par les gourmantchés, Tapoa est aujourd'hui un camp forestie...

vendredi 11 août 2017

Le marché hebdomadaire de Alambaré dans la Commune…

Le marché hebdomadaire de Alambaré dans la Commune Rurale de Tamou : Un carrefour de brassage entre plusieurs ethnies et peuples de différents pays

Situé à environ 15 km du chef-lieu de la Commune rurale de Tamou, département de Say, le v...

vendredi 11 août 2017

Transformation de l'arachide à Dosso : Quand les f…

Transformation de l'arachide à Dosso : Quand les femmes développent l'industrie du ''tigadigué''

Pâte d'arachide, le tigadégué est beaucoup utilisé dans la cuisine au Niger, particulièrem...

vendredi 28 juillet 2017

L'air du temps

Exit la ''Pilule'' et le chicha, vive le wifi-club !

Exit la ''Pilule'' et le chicha, vive le wifi-club !

Exit les escapades démentielles à la ''Pilule'' et les virées dans les lieux vaporeux des ...

vendredi 15 septembre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.