Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Point de presse du ministre en charge de l'Enseignement primaire, relatif à l'évaluation d'enseignants contractuels : Des leçons tirées et des mesures envisagées



Marth 3039Le ministère de l'Enseignement primaire, de l'Alphabétisation, de la Promotion des langues nationales et de l'Education civique a organisé le 15 et le 16 juillet dernier un test d'évaluation d'enseignants contractuels « Craie en main ». L'examen concernait les enseignants contractuels diplômés des ENI et ceux dit « Bruts » qui disposeraient du BEPC.
Le ministre Daouda Mamadou Marthé a annoncé les résultats globaux définitifs de cette évaluation au cours d'un point de presse qu'il a animé vendredi dernier à la salle de banquet du cabinet du Premier ministre. Le point de presse s'est déroulé en présence du ministre des Enseignements secondaires, celui de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale, porte-parole du gouvernement, du Vice-président de la HALCIA et des représentants des partenaires sociaux et des Organisations de la société civile (OSC) actives en éducation.
Devant la presse nationale et étrangère, le ministre a justifié la nécessité d'organiser cette évaluation. « Si nous sommes arrivés à ce point, c'est grâce à la volonté du gouvernement d'assumer ses responsabilités historiques face à la déchéance annoncée de l'école nigérienne », a-t-il dit.
Le ministre s'est réjoui du déroulement globalement satisfaisant de l'évaluation sur l'ensemble du territoire national. Une réussite qu'il a mise à l'actif de l'ensemble des acteurs impliqués dans le processus à savoir les autorités administratives, coutumières et éducatives régionales, les Forces de défense et de sécurité (FDS) et les partenaires sociaux et les partenaires techniques et financiers. M. Daouda Mamadou Marthé a rappelé que l'évaluation pilote IFADEM organisée en novembre ayant concerné 3.177 enseignants à l'issue de laquelle seuls 18% ont obtenu une note supérieure à 10/20.
Pour l'évaluation proprement dite, 64.540 dossiers d'enseignants contractuels étaient attendus. Mais les autorités ont dû constater qu'un millier d'enseignants contractuels avaient abandonné leurs postes, dès l'annonce du test d'évaluation. Les services chargés d'organiser ledit test ont donc centralisé 63.159 dossiers qui ont fait l'objet d'un contrôle rigoureux à l'issue duquel 1.412 contenant de faux diplômes ont été détectés et de centaines d'autres douteux dont les propriétaires n'avaient pu fournir les relevés de notes.
Conséquence, tous les dossiers douteux ont été rejetés pour laisser place à 61.741 enseignants autorisés à composer. « Mais au jour du test d'évaluation, 5.303 candidats n'ont pas répondu à l'appel pour diverses raisons » a indiqué le ministre Marthé. Il s'agissait principalement de raisons liées à la maternité pour les unes, de manque de pièces d'identité à jour, de retard pour les autres. Au finish, ils sont 56.444 candidats à avoir affronté les épreuves.
Pour le ministre, les épreuves sont simplement posées pour savoir si l'enseignant a connaissance de ce qu'il enseigne à ses élèves. A l'issue de la correction et de la compilation des résultats, il est ressorti que 18.937, soit 33,6%, ont obtenu une note supérieure ou égale à la moyenne de 10/20. Les candidats ayant obtenu une note supérieure à 05/20 étaient au nombre de 26.676, soit 47%. Ils sont 11.466 candidats, soit 20,3% à avoir obtenu une note inférieure à 05/20, tandis que 567autres ont obtenu une note inférieure à 01/20. Par ailleurs, les résultats ont fait ressortir que 78 candidats ont obtenu la note de 00/20.
À la lumière des résultats de cette l'évaluation, beaucoup sont en effet les Nigériens ayant compris l'importance voire la nécessité d'avoir organisé ce test car, il y va de l'intérêt de tous d'avoir un système éducatif performant, animé par des enseignant qualifiés. Et comme l'a dit le ministre, il y a plusieurs leçons à tirer de cette évaluation qui, a d'abord permis de comprendre que la question de l'éducation est une affaire nationale.
En outre, elle a permis d'authentifier les diplômes et de conclure qu'il y a une faible pertinence de la formation sur la qualité des enseignants. Ce qui démontre la nécessité de procéder à une refonte globale de la formation dans les Ecoles normales d'instituteurs (ENI) en particulier et du sous-secteur primaire en général. « Cela passera par des mesures administratives, pédagogiques et des mesures sur la gouvernance scolaire », a dit le ministre. Que faire alors des enseignants contractuels après l'évaluation?
À cette question que beaucoup de Nigériens pourraient se poser, le ministre en charge de l'Enseignement primaire a indiqué que le gouvernement a envisagé une batterie de réponses. En effet, pour les contractuels ayant obtenu la note comprise entre 00/20 et 03/20, il est prévu qu'ils soient sortis du système pour être remis au sous-secteur de la formation professionnelle. Cela leur permettrait d'envisager une autre carrière.
Quant à ceux qui ont obtenu des notes supérieures à 03/20, des mesures pédagogiques de formation initiale et continue sont prévues pour eux. C'est ainsi que ceux ayant la note 03,01 à 05/20 subiront une formation de 45 jours à l'issue de laquelle un test de niveau sera organisé pour retenir dans l'enseignement primaire ceux qui auront obtenu la note supérieure ou égale à 10/20. Au profit de ceux ayant obtenu la note allant de 05 à 09/20 lors de l'évaluation, une formation continue tout au long de l'année leur sera donnée pour renforcer leurs capacités.
Pour les candidats dont les dossiers ont été retenus n'ayant pas pu composer et justifiant d'un alibi valable, une session de seconde chance sera organisée très prochainement. Globalement, conscient de la nécessité de réformer profondément tout le système éducatif nigérien, le gouvernement prévoie aussi de rehausser le niveau de la gouvernance scolaire. Et cela passera par la formation des directeurs d'école en administration et pédagogie, la restructuration du ministère, le redéploiement de l'excédent d'enseignants des centres urbains vers les zones rurales.
En outre, il sera procédé au rappel des jeunes enseignants dans l'enseignement plutôt que d'exercer dans l'administration. Le ministre a annoncé également le regroupement d'écoles dans certaines localités pour éviter la dispersion des enseignants car, a-t-il souligné, il leur a été donné de constater qu'il y a des écoles où un enseignant se retrouve avec trois, deux voire un seul élève dans sa classe. « C'est un luxe anti-pédagogique que le Niger ne peut pas se permettre », a-t-il martelé.
Pour cela, le système d'école à cantine sera redynamisé. Enfin le ministre en charge de l'Enseignement primaire a réitéré la volonté du gouvernement de proposer un pacte ou moratoire avec les partenaires sociaux avec pour objectif de normaliser les années scolaires. À ce sujet, M. Daouda Mamadou Marthé a réaffirmé la disposition de son département ministériel à travailler avec l'ensemble des syndicats du sous-secteur de l'enseignement primaire.

Zabeirou Moussa (ONEP)
(14-08-2017)

Société

A la Présidence de la République : Le Chef de l'Etat préside la réunion du Conseil national de Sécurité

A la Présidence de la République : Le Chef de l'Etat préside la réunion du Conseil national de Sécurité

Avant de quitter Niamey pour Accra, le Président de la République, chef de l'Etat SE. Issoufou Mahamadou a présidé dans la matinée, la réunion du Conseil national de Sécurité. Cette instance regroupe autour du Chef de l'Etat, le Premier ministre, Chef du gouvernement ; les ministres en charge de l'Intérieur ; de la Défense nationale ; de la Justice ; des Affaires étrangères ainsi que des hauts responsables des Forces de défense et de sé...

Remise du logo officiel de Zinder Saboua : L'édition 2018 de la fête de la République a désormais son logo

Remise du logo officiel de Zinder Saboua : L'édition 2018 de la fête de la République a désormais son logo

"Zinder Saboua", est le programme consacré à la ville de Zinder qui accueille cette année la fête nationale tournante du 18 décembre, date anniversaire de la proclamation de la République du Niger. Dans la perspective de cet événement, un concours a été lancé au mois janvier 2018 pour le choix du logo de l'événement. Ce concours a connu son épilogue hier après-midi avec la remise du logo officiel au président du comité d'organisation de...

Signature conjointe du Budget Programme Ministère de la Santé/OMS 2018-2019 : 6,5milliards de FCFA pour accompagner la p…

Signature conjointe du Budget Programme Ministère de la Santé/OMS 2018-2019 : 6,5milliards de FCFA pour accompagner la politique sanitaire sur la période 2018-2019

Le ministre de la Santé Publique, M. Idi Illiassou Mainassara et le Représentant résident de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) au Niger, Dr Pana Assimawé ont procédé hier matin à la signature du Budget Programme Ministère de la Santé/OMS 2018-2019. Cet acte marque le début d'un nouveau cycle de budget Programme entre le Niger et l'OMS aligné aux documents stratégiques nationaux notamment le Plan de Développement Economique et So...

Santé : L'obésité, qu'est-ce que c'est ?

Santé : L'obésité, qu'est-ce que c'est ?

Les praticiens définissent l'obésité comme « une surcharge graisseuse anormale qui entraîne une augmentation de poids dépassant d'au moins 10% le poids théorique idéal. L'augmentation du poids peut être brusque ou progressive ». ......Pour lire la suite abonnez- vous

Fin des travaux des états généraux du Foncier au Niger : Adoption d'une note d'orientation et d'une feuille route pour l…

Fin des travaux des états généraux du Foncier au Niger : Adoption d'une note d'orientation et d'une feuille route pour l'élaboration de la politique foncière

Le ministre d'Etat, ministre de l'Agriculture et de l'Elevage, M. Albadé Abouba a présidé, vendredi 16 février dernier dans l'après midi au palais des congrès de Niamey, la cérémonie de clôture des états généraux du Foncier rural au Niger. Tenue du 13 au 16 février 2018, ces assises ont pour objectif de permettre aux différents acteurs du foncier au Niger de conduire des échanges sur le bilan de vingt-cinq ans de mise en œuvre des princ...

Séance de travail à l'Assemblée Nationale : Echanges sur des questions de l'heure entre parlementaires français et nigér…

Séance de travail à l'Assemblée Nationale : Echanges sur des questions de l'heure entre parlementaires français et nigériens

En mission au Niger du 15 au 23 février au Niger, une délégation parlementaire française notamment le groupe d'amitié France-Niger sous la direction du vice-président du groupe, M. Jean Francois Mbaye, a eu une séance de travail le 16 février dernier avec le groupe d'amitié, Niger France dans la salle de Commission des Affaires Economiques et du Plan (CAEP) de l'Assemblée Nationale. Peu après, les mêmes parlementaires français ont été r...

Interview de M. Assoumana Mallam Issa, ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale : …

Interview de M. Assoumana Mallam Issa, ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale : «Le colloque est une rencontre des experts sur le document issu de ces consultations populaires en vue de sa validation».

Monsieur le Ministre, un colloque sur la renaissance culturelle se tient depuis hier à Niamey. Quel est l'objet principal de cette rencontre?Merci de l'occasion que vous me donnez de parler de cette importante rencontre qui est une étape décisive du processus d'élaboration participative de notre document de programme. Il vous souviendra que ce document constitué de deux parties : le diagnostic et la feuille de route en deux Programmes a...

Communiqué de presse du Procureur Général Près la Cour d'Appel de Niamey : Tous les auteurs, co-auteurs ou complices de …

Communiqué de presse du Procureur Général Près la Cour d'Appel de Niamey : Tous les auteurs, co-auteurs ou complices de discours de haine et des propagandes à caractère ethno-régionaliste seront traqués, identifiés, appréhendés et traduits devant les

Depuis un certain temps, nous observons une recrudescence de comportements attentatoires à la cohésion sociale sur les réseaux sociaux et les médias, notamment des discours de haine et des propagandes à caractère ethno-régionaliste mettant en péril la quiétude sociale et le vivre ensemble cher à nos concitoyens.Aussi, me fais-je le devoir de rappeler à tous que, depuis la nuit des temps, les différentes composantes de notre peuple ont n...

Le ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale rencontre les artistes du groupe Touma…

Le ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale rencontre les artistes du groupe Toumastim et du studio Chap-Chap : Soutien aux artistes qui œuvrent pour la visibilité nationale et africaine

Le ministre de la renaissance culturelle, des arts et de la modernisation sociale, M. Assoumana Mallam Issa a rencontré hier matin dans la salle de réunion du ministère les artistes internationaux du groupe Toumastim et de studio Chap-Chap. L'objectif de cette rencontre est d'encourager les artistes de Studio Chap-Chap et de groupe Toumastim afin de leur donner une visibilité nationale.Dans une allocution de circonstance, le ministre de...

Tillabéri : Le ministre de l'Environnement et du développement Durable sur trois (3) sites de récupération de terre

Tillabéri : Le ministre de l'Environnement et du développement Durable sur trois (3) sites de récupération de terre

Le lundi 12 Février dernier, le ministre de l'Environnement et du Développement Durable s'est rendu dans la région du fleuve ; M. Almoustapha Garba, est allé s'enquérir du niveau d'exécution des travaux de récupération des terres par les populations sous financement du projet d'appuis au développement local/Kandadji (KADL/K). ......Pour lire la suite abonnez- vous

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Fruits et légumes sur les marchés de Niamey : Abon…

Fruits et légumes sur les marchés de Niamey : Abondance des produits à des prix abordables

Lancée il y a seulement quelques mois, la campagne des cultures de contre saison a commenc...

vendredi 26 janvier 2018

Le maraîchage, une activité florissante dans le vi…

Le maraîchage, une activité florissante dans le village de Karey Gorou

Ces derniers temps, on constate une forte présence des légumes saisonniers dans la capital...

vendredi 26 janvier 2018

La Fédération des Coopératives Maraîchères du Nige…

La Fédération des Coopératives Maraîchères du Niger s'engage à contourner le problème d'écoulement des produits

La Fédération des Coopératives Maraîchères (FCMN-Niya) est une organisation paysanne faîti...

vendredi 26 janvier 2018

L'air du temps

La Saint Valentin ou l'heure de vérité

La Saint Valentin ou l'heure de vérité

Mercredi dernier, les jeunes ont fêté la Saint-Valentin dédiée aux amoureux. L'occasion ét...

vendredi 16 février 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.