Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Le métier de "docker" ou "yan dako" : Gagner sa vie à la sueur de son front


Docker 0006Le métier de docker attire de plus en plus de jeunes, pour l'essentiel venus des villages et horizons divers du pays et même des pays voisins. Communément appelés "yan dako" en Haoussa et "kaya-kaya" en Zarma, les dockers prennent leur quartier général au niveau des marchés, de l'autogare ou des grands entrepôts de la capitale. Activité très physique, le métier de docker est toutefois mal rémunéré. Mais ceux qui l'exercent se satisfont, en attendant de trouver mieux.
On est aux premières heures de la journée autour du grand marché de Niamey. L'endroit est déjà animé. Un groupe de jeunes gens attendent l'arrivée des gros camions pour décharger les marchandises, tandis que d'autres s'attèlent à charger les petits camions qui acheminent les produits vers des magasins.
Ousmane Abdoulaye, un docker originaire du Mali est occupé à décharger un gros camion contenant des tonnes de vivres. Il dit exercer ce métier depuis plus de 10 ans et travaille dans une équipe de 7 ou 10 personnes pour décharger ou charger les gros et petits camions. « Nous travaillons de jour comme de nuit, car à tout moment un camion peut venir de l'étranger et les commerçants nous sollicitent à tout moment pour le décharger, et nous sommes toujours à leur disposition », confie-t-il. Par jour, ce docker peut gagner entre 4.500FCFA et 6.000FCFA. Les frais de déchargement varient selon la quantité et la nature de la marchandise. Et il faut pour cette équipe au moins 3 heures de temps pour décharger un gros camion.
Juste à côté de Ousmane Abdoulaye, un autre docker du nom de Rabiou Ibrahim venu de Maradi qui dit exercer cette activité pour chercher de quoi subvenir à ses besoins et aider sa famille qu'il a laissée au village. « C'est une activité qui demande beaucoup d'effort physique et qui est très dure, avec beaucoup de risques et des conséquences sur la santé surtout quand on prend de l'âge » témoigne Rabiou, qui précise qu'il s'occupe du déchargement des sacs de mil, de riz, des cartons et d'autres marchandises avec ses amis ressortissants du même village. Le prix du déchargement d'un camion est fixé à 50.000f CFA, selon Rabiou. Ce dernier se réjouit de n'avoir jamais eu de problème dans son métier qu'il aime bien et qui lui permet de gagner sa vie. « Etre yan-dako, c'est mieux que d'aller quémander auprès des autres ou de tendre la main dans les rues ou pire encore d'aller voler », dit fièrement Rabiou.
De son coté, Idrissa un autre jeune affirme : « je fais toutes les d'activités que je trouve dans ce marché, plus précisément le métier de docker ». Idrissa transporte à longueur de journée sur sa tête des sacs de vivres pour les amener au niveau des magasins. L'effort physique est tel que les dockers prennent souvent des remontants le matin avant de commencer le travail car disent-il, ça leur permet d'avoir de la force, de travailler dur sans se fatiguer aussi. «Pour décharger un gros camion, on constitue un groupe de 8 personnes et on arrive à le décharger en 4h de temps » dit-il, tout en précisant que par jour leur équipe décharge au moins trois camions, ce qui leur permet de gagner individuellement jusqu'à 10.000 francs CFA par jour.
Au marché de Katako, malgré les difficultés d'accès à cause des travaux du chantier du 3ème échangeur, une forte ambiance règne et les dockers en font partie. Il y en a qui poussent des charrettes chargées des vivres pour les transporter au niveau des magasins, pendant que d'autres déchargent des sacs de céréales, de ciments...etc. « Ces personnes exercent ce travail toute la journée malgré les dangers qu'ils bravent», dit Issaka Ibrahim. «Un sac, un carton ou une marchandise peut leur tomber dessus ; elles peuvent faire un faux pas, et glisser ou même tomber. Moi, je décharge les sacs de ciment et les matériaux de construction», explique-t-il, le corps enveloppé de poussière du ciment.
« J'exerce toute sorte d'activité qui demande de l'effort physique, je travaille dur pour pouvoir gagner ma vie, car il n'y a pas de sot métier », déclare Issaka Ibrahim même si il estime que leur travail est mal payé. Boubacar, un autre jeune homme, dit exercer ce métier faute de trouver mieux. « C'est un métier qui a beaucoup de risque, récemment un de nos amis a eu des fractures au niveau de son bras en transportant un sac mil de 100kg », témoigne-t-il. Son équipe arrive à décharger au moins 2 gros camions par jour et chacun gagne 4.000 francs CFA voire 5.000 FCFA. De gros efforts et de d'innombrables risques, disons mal payés.
Yacine Hassane
Rabi Assoumane Hamani
16/08/2017

Société

Colloque International Pluridisciplinaire à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines (FLSH) : Des réflexions sur les …

Colloque International Pluridisciplinaire à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines (FLSH) : Des réflexions sur les fondements et les missions de l'Etat en Afrique

Le Département de Philosophie de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de l'Université Abdou Moumouni de Niamey organise, depuis lundi dernier, en collaboration avec le laboratoire d'Etude et de Recherche en Philosophie, Culture, Communication et Société, un colloque international pluridisciplinaire pour discuter sur une thématique dont les contours de la réflexion constituent indéniablement les préoccupations des Etats africains....

Atelier de validation du Plan d'action sur l'emploi en santé et la croissance économique : Vers la validation du Plan ré…

Atelier de validation du Plan d'action sur l'emploi en santé et la croissance économique : Vers la validation du Plan régional d'investissement sur les ressources humaines de la santé et du secteur social

Le ministre de l'Emploi du Travail et de la Protection Sociale, M. Mohamed Ben Omar, a présidé, hier matin, à l'Hôtel Soluxe, la cérémonie d'ouverture de l'atelier de validation et d'identification des priorités pour le Niger du plan d'action de mise en œuvre des recommandations de la Commission de haut niveau des Nations Unies sur l'emploi en santé et la croissance économique. Cette rencontre qui vise à permettre au Niger de disposer d...

Déclaration de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) : Indignation et ferme condamnation de la CNDH contre l…

Déclaration de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) : Indignation et ferme condamnation de la CNDH contre la vente aux enchères de migrants africains comme esclaves en Libye

La commission Nationale des Droits humains (CNDH) a rendu publique, hier après-midi à Niamey, une déclaration relative aux informations relayées par des médias internationaux, faisant état d'une vente aux enchères de migrants en Libye. C'est le rapporteur de la CNDH, Dr Moussa Hamidou Talibi Moussa, qui a lu la déclaration en présence du président et des autres membres de l'institution.La Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) r...

Prestation de serment à la Cour d'Appel de Niamey : Deux membres du Conseil National pour la Régulation des Télécommunic…

Prestation de serment à la Cour d'Appel de Niamey : Deux membres du Conseil National pour la Régulation des Télécommunications et de la Poste (CNRTP) prêtent serment

Le président de la Cour d'Appel de Niamey, M. Gayakoye Abdourahamane Sabi a présidé, hier matin à ladite Cour, la cérémonie de prestation de serment de deux membres du Conseil National pour la Régulation des Télécommunications et de la Poste (CNRTP) à savoir M. Boubacar Sabo et Tahirou Garka Ibrahim, désigné au titre de la Présidence de la République. C'était en présence de la présidente du Conseil d'Administration de l'ARTP et de plusi...

Nécrologie : Décès, hier à Paris, de M. Moussa Moumouni Djermakoye, président du CESOC

Nécrologie : Décès, hier à Paris, de M. Moussa Moumouni Djermakoye, président du CESOC

Au moment où nous mettons sous presse, nous apprenons, avec une profonde tristesse, le décès de M. Moussa Moumouni Djermakoye, président du Conseil Economique et Social (CESOC), également président de l'Alliance Nigérienne Pour la Démocratie et le Progrès (ANDP Zaman Lahiya) ; décès survenu, hier en fin d'après-midi, à Paris, en France, des suites d'une maladie.Onep20/11/17

Cérémonie de remise de distinction au Représentant résident de la FAO au Niger par le ministre en charge des Affaires Et…

Cérémonie de remise de distinction au Représentant résident de la FAO au Niger par le ministre en charge des Affaires Etrangères et de la Coopération : Dr Lassaad Lachaal, fait Officier dans l'ordre national du mérite du Niger

Après un séjour de deux ans au service de la coopération au développement entre le Niger et l'Organisation des Nation Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture en qualité de représentant de la FAO, Dr Lassaad Lachaal, qui est en fin de mission a été fait Officier dans l'ordre national du mérite du Niger. C'est le ministre des Affaires Etrangère, de la Coopération, de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Extérieur, M. Ibrahim Ya...

Communiqué du Ministère des Affaires Etrangères de la Coopération de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Extéri…

Communiqué du Ministère des Affaires Etrangères de la Coopération de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Extérieur : Le gouvernement condamne la vente aux enchères de migrants africains et demande aux autorités libyennes de faire toute la lu

Le gouvernement du Niger a appris avec consternation les révélations au sujet de la vente aux enchères de migrants africains présents sur le territoire de l'Etat de Libye comme esclaves.Le gouvernement fortement indigné par ces pratiques avilissantes, condamne sans réserve de tels actes qui rappellent les heures sombres de l'histoire de l'humanité. Le gouvernement du Niger réprouve toute forme d'atteinte à la dignité, à l'intégrité et à...

Installation de la cellule nationale de normalisation des sceaux et armoiries du Niger : Mieux réglementer l'utilisation…

Installation de la cellule nationale de normalisation des sceaux et armoiries du Niger : Mieux réglementer l'utilisation des attributs de l'Etat

Le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, M Marou Amadou, a officiellement installé, hier jeudi 16 novembre, la cellule nationale de normalisation des armoiries et sceaux. La cellule est un organe composée de huit (8) membres issus de plusieurs institutions à savoir la Présidence de la République, l'Assemblée Nationale, le Cabinet du Premier ministre, les Ministères de la Défense nationale, de l'Intérieur, de la Justice, de la Renais...

Célébration de la fête du Roi de Belgique : L'ambassadeur de Belgique au Niger donne une réception

Célébration de la fête du Roi de Belgique : L'ambassadeur de Belgique au Niger donne une réception

Dans le cadre de la célébration de la fête du Roi, en l'honneur de sa Majesté le Roi Philippe, SE l'ambassadeur de Belgique au Niger, Pierre Charlier a offert, mercredi dernier, à l'hôtel les Rôniers, une réception pour marquer l'importance de cette fête. Y ont assisté, les membres du gouvernement, ceux du Corps diplomatique ainsi que plusieurs personnalités.Dans son allocution, l'ambassadeur de Belgique a souligné que cette date est l'...

Télécommunications au Niger : Niger Télécoms lance l'Internet 3G TURBO

Télécommunications au Niger : Niger Télécoms lance l'Internet 3G TURBO

La compagnie de téléphonie nationale Niger Télécoms entend offrir bientôt la possibilité à ses abonnés de surfer sur la vague Internet révolutionnaire de troisième génération, l'Internet 3G qui fournit l'Internet Haut débit. L'annonce en a solennellement été faite, hier jeudi 16 novembre, par le directeur général M Abdou Harouna lors d'une conférence de presse. Cette annonce tant attendue par les centaines de milliers d'abonnés de la Ni...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Le paludisme : Des efforts soutenus dans la lutte …

Le paludisme est une maladie parasitaire qui constitue un problème de santé publique au Ni...

vendredi 27 octobre 2017

Interview de Dr. Hadiza Jackou, Coordinatrice du P…

Cette année encore, le paludisme fait beaucoup de victimes au Niger : quel est le nombre d...

vendredi 27 octobre 2017

Paludisme : Le choix de lutte

La lutte contre le paludisme a été entreprise, à l'échelle internationale, par l'Organisat...

vendredi 27 octobre 2017

L'air du temps

Baroud d'honneur dans l'Anzourou

Baroud d'honneur dans l'Anzourou

Il y a comme un vent de débâcle et de panique qui plane sur la tête des groupes armés qui ...

vendredi 17 novembre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.