Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Le métier de "docker" ou "yan dako" : Gagner sa vie à la sueur de son front


Docker 0006Le métier de docker attire de plus en plus de jeunes, pour l'essentiel venus des villages et horizons divers du pays et même des pays voisins. Communément appelés "yan dako" en Haoussa et "kaya-kaya" en Zarma, les dockers prennent leur quartier général au niveau des marchés, de l'autogare ou des grands entrepôts de la capitale. Activité très physique, le métier de docker est toutefois mal rémunéré. Mais ceux qui l'exercent se satisfont, en attendant de trouver mieux.
On est aux premières heures de la journée autour du grand marché de Niamey. L'endroit est déjà animé. Un groupe de jeunes gens attendent l'arrivée des gros camions pour décharger les marchandises, tandis que d'autres s'attèlent à charger les petits camions qui acheminent les produits vers des magasins.
Ousmane Abdoulaye, un docker originaire du Mali est occupé à décharger un gros camion contenant des tonnes de vivres. Il dit exercer ce métier depuis plus de 10 ans et travaille dans une équipe de 7 ou 10 personnes pour décharger ou charger les gros et petits camions. « Nous travaillons de jour comme de nuit, car à tout moment un camion peut venir de l'étranger et les commerçants nous sollicitent à tout moment pour le décharger, et nous sommes toujours à leur disposition », confie-t-il. Par jour, ce docker peut gagner entre 4.500FCFA et 6.000FCFA. Les frais de déchargement varient selon la quantité et la nature de la marchandise. Et il faut pour cette équipe au moins 3 heures de temps pour décharger un gros camion.
Juste à côté de Ousmane Abdoulaye, un autre docker du nom de Rabiou Ibrahim venu de Maradi qui dit exercer cette activité pour chercher de quoi subvenir à ses besoins et aider sa famille qu'il a laissée au village. « C'est une activité qui demande beaucoup d'effort physique et qui est très dure, avec beaucoup de risques et des conséquences sur la santé surtout quand on prend de l'âge » témoigne Rabiou, qui précise qu'il s'occupe du déchargement des sacs de mil, de riz, des cartons et d'autres marchandises avec ses amis ressortissants du même village. Le prix du déchargement d'un camion est fixé à 50.000f CFA, selon Rabiou. Ce dernier se réjouit de n'avoir jamais eu de problème dans son métier qu'il aime bien et qui lui permet de gagner sa vie. « Etre yan-dako, c'est mieux que d'aller quémander auprès des autres ou de tendre la main dans les rues ou pire encore d'aller voler », dit fièrement Rabiou.
De son coté, Idrissa un autre jeune affirme : « je fais toutes les d'activités que je trouve dans ce marché, plus précisément le métier de docker ». Idrissa transporte à longueur de journée sur sa tête des sacs de vivres pour les amener au niveau des magasins. L'effort physique est tel que les dockers prennent souvent des remontants le matin avant de commencer le travail car disent-il, ça leur permet d'avoir de la force, de travailler dur sans se fatiguer aussi. «Pour décharger un gros camion, on constitue un groupe de 8 personnes et on arrive à le décharger en 4h de temps » dit-il, tout en précisant que par jour leur équipe décharge au moins trois camions, ce qui leur permet de gagner individuellement jusqu'à 10.000 francs CFA par jour.
Au marché de Katako, malgré les difficultés d'accès à cause des travaux du chantier du 3ème échangeur, une forte ambiance règne et les dockers en font partie. Il y en a qui poussent des charrettes chargées des vivres pour les transporter au niveau des magasins, pendant que d'autres déchargent des sacs de céréales, de ciments...etc. « Ces personnes exercent ce travail toute la journée malgré les dangers qu'ils bravent», dit Issaka Ibrahim. «Un sac, un carton ou une marchandise peut leur tomber dessus ; elles peuvent faire un faux pas, et glisser ou même tomber. Moi, je décharge les sacs de ciment et les matériaux de construction», explique-t-il, le corps enveloppé de poussière du ciment.
« J'exerce toute sorte d'activité qui demande de l'effort physique, je travaille dur pour pouvoir gagner ma vie, car il n'y a pas de sot métier », déclare Issaka Ibrahim même si il estime que leur travail est mal payé. Boubacar, un autre jeune homme, dit exercer ce métier faute de trouver mieux. « C'est un métier qui a beaucoup de risque, récemment un de nos amis a eu des fractures au niveau de son bras en transportant un sac mil de 100kg », témoigne-t-il. Son équipe arrive à décharger au moins 2 gros camions par jour et chacun gagne 4.000 francs CFA voire 5.000 FCFA. De gros efforts et de d'innombrables risques, disons mal payés.
Yacine Hassane
Rabi Assoumane Hamani
16/08/2017

Société

A la Présidence de la République : Le Chef de l'Etat préside la réunion du Conseil national de Sécurité

A la Présidence de la République : Le Chef de l'Etat préside la réunion du Conseil national de Sécurité

Avant de quitter Niamey pour Accra, le Président de la République, chef de l'Etat SE. Issoufou Mahamadou a présidé dans la matinée, la réunion du Conseil national de Sécurité. Cette instance regroupe autour du Chef de l'Etat, le Premier ministre, Chef du gouvernement ; les ministres en charge de l'Intérieur ; de la Défense nationale ; de la Justice ; des Affaires étrangères ainsi que des hauts responsables des Forces de défense et de sé...

Remise du logo officiel de Zinder Saboua : L'édition 2018 de la fête de la République a désormais son logo

Remise du logo officiel de Zinder Saboua : L'édition 2018 de la fête de la République a désormais son logo

"Zinder Saboua", est le programme consacré à la ville de Zinder qui accueille cette année la fête nationale tournante du 18 décembre, date anniversaire de la proclamation de la République du Niger. Dans la perspective de cet événement, un concours a été lancé au mois janvier 2018 pour le choix du logo de l'événement. Ce concours a connu son épilogue hier après-midi avec la remise du logo officiel au président du comité d'organisation de...

Signature conjointe du Budget Programme Ministère de la Santé/OMS 2018-2019 : 6,5milliards de FCFA pour accompagner la p…

Signature conjointe du Budget Programme Ministère de la Santé/OMS 2018-2019 : 6,5milliards de FCFA pour accompagner la politique sanitaire sur la période 2018-2019

Le ministre de la Santé Publique, M. Idi Illiassou Mainassara et le Représentant résident de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) au Niger, Dr Pana Assimawé ont procédé hier matin à la signature du Budget Programme Ministère de la Santé/OMS 2018-2019. Cet acte marque le début d'un nouveau cycle de budget Programme entre le Niger et l'OMS aligné aux documents stratégiques nationaux notamment le Plan de Développement Economique et So...

Santé : L'obésité, qu'est-ce que c'est ?

Santé : L'obésité, qu'est-ce que c'est ?

Les praticiens définissent l'obésité comme « une surcharge graisseuse anormale qui entraîne une augmentation de poids dépassant d'au moins 10% le poids théorique idéal. L'augmentation du poids peut être brusque ou progressive ». ......Pour lire la suite abonnez- vous

Fin des travaux des états généraux du Foncier au Niger : Adoption d'une note d'orientation et d'une feuille route pour l…

Fin des travaux des états généraux du Foncier au Niger : Adoption d'une note d'orientation et d'une feuille route pour l'élaboration de la politique foncière

Le ministre d'Etat, ministre de l'Agriculture et de l'Elevage, M. Albadé Abouba a présidé, vendredi 16 février dernier dans l'après midi au palais des congrès de Niamey, la cérémonie de clôture des états généraux du Foncier rural au Niger. Tenue du 13 au 16 février 2018, ces assises ont pour objectif de permettre aux différents acteurs du foncier au Niger de conduire des échanges sur le bilan de vingt-cinq ans de mise en œuvre des princ...

Séance de travail à l'Assemblée Nationale : Echanges sur des questions de l'heure entre parlementaires français et nigér…

Séance de travail à l'Assemblée Nationale : Echanges sur des questions de l'heure entre parlementaires français et nigériens

En mission au Niger du 15 au 23 février au Niger, une délégation parlementaire française notamment le groupe d'amitié France-Niger sous la direction du vice-président du groupe, M. Jean Francois Mbaye, a eu une séance de travail le 16 février dernier avec le groupe d'amitié, Niger France dans la salle de Commission des Affaires Economiques et du Plan (CAEP) de l'Assemblée Nationale. Peu après, les mêmes parlementaires français ont été r...

Interview de M. Assoumana Mallam Issa, ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale : …

Interview de M. Assoumana Mallam Issa, ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale : «Le colloque est une rencontre des experts sur le document issu de ces consultations populaires en vue de sa validation».

Monsieur le Ministre, un colloque sur la renaissance culturelle se tient depuis hier à Niamey. Quel est l'objet principal de cette rencontre?Merci de l'occasion que vous me donnez de parler de cette importante rencontre qui est une étape décisive du processus d'élaboration participative de notre document de programme. Il vous souviendra que ce document constitué de deux parties : le diagnostic et la feuille de route en deux Programmes a...

Communiqué de presse du Procureur Général Près la Cour d'Appel de Niamey : Tous les auteurs, co-auteurs ou complices de …

Communiqué de presse du Procureur Général Près la Cour d'Appel de Niamey : Tous les auteurs, co-auteurs ou complices de discours de haine et des propagandes à caractère ethno-régionaliste seront traqués, identifiés, appréhendés et traduits devant les

Depuis un certain temps, nous observons une recrudescence de comportements attentatoires à la cohésion sociale sur les réseaux sociaux et les médias, notamment des discours de haine et des propagandes à caractère ethno-régionaliste mettant en péril la quiétude sociale et le vivre ensemble cher à nos concitoyens.Aussi, me fais-je le devoir de rappeler à tous que, depuis la nuit des temps, les différentes composantes de notre peuple ont n...

Le ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale rencontre les artistes du groupe Touma…

Le ministre de la Renaissance Culturelle, des Arts et de la Modernisation Sociale rencontre les artistes du groupe Toumastim et du studio Chap-Chap : Soutien aux artistes qui œuvrent pour la visibilité nationale et africaine

Le ministre de la renaissance culturelle, des arts et de la modernisation sociale, M. Assoumana Mallam Issa a rencontré hier matin dans la salle de réunion du ministère les artistes internationaux du groupe Toumastim et de studio Chap-Chap. L'objectif de cette rencontre est d'encourager les artistes de Studio Chap-Chap et de groupe Toumastim afin de leur donner une visibilité nationale.Dans une allocution de circonstance, le ministre de...

Tillabéri : Le ministre de l'Environnement et du développement Durable sur trois (3) sites de récupération de terre

Tillabéri : Le ministre de l'Environnement et du développement Durable sur trois (3) sites de récupération de terre

Le lundi 12 Février dernier, le ministre de l'Environnement et du Développement Durable s'est rendu dans la région du fleuve ; M. Almoustapha Garba, est allé s'enquérir du niveau d'exécution des travaux de récupération des terres par les populations sous financement du projet d'appuis au développement local/Kandadji (KADL/K). ......Pour lire la suite abonnez- vous

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Fruits et légumes sur les marchés de Niamey : Abon…

Fruits et légumes sur les marchés de Niamey : Abondance des produits à des prix abordables

Lancée il y a seulement quelques mois, la campagne des cultures de contre saison a commenc...

vendredi 26 janvier 2018

Le maraîchage, une activité florissante dans le vi…

Le maraîchage, une activité florissante dans le village de Karey Gorou

Ces derniers temps, on constate une forte présence des légumes saisonniers dans la capital...

vendredi 26 janvier 2018

La Fédération des Coopératives Maraîchères du Nige…

La Fédération des Coopératives Maraîchères du Niger s'engage à contourner le problème d'écoulement des produits

La Fédération des Coopératives Maraîchères (FCMN-Niya) est une organisation paysanne faîti...

vendredi 26 janvier 2018

L'air du temps

La Saint Valentin ou l'heure de vérité

La Saint Valentin ou l'heure de vérité

Mercredi dernier, les jeunes ont fêté la Saint-Valentin dédiée aux amoureux. L'occasion ét...

vendredi 16 février 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.