Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Gestion des catastrophes naturelles au Niger : Bientôt une politique nationale pour réduire les impacts sociaux et macroéconomiques négatifs


inondInondations, sécheresse, épidémies, invasions acridiennes, des conflits intercommunautaires, etc. Ce sont là, entre autres, des catastrophes naturelles devenues récurrentes au Niger, exerçant un impact significatif sur les performances macroéconomiques de notre pays. Cette année particulièrement, les catastrophes sont devenues l'objet d'une grande préoccupation pour les populations touchées, ainsi que pour les autorités. En effet, avec les pluies diluviennes qui se sont abattues sur le Niger, plusieurs localités du pays ont été victimes d'inondation, aussi bien dans les centres urbains que dans le milieu rural avec des maisons et des champs envahis par les eaux de ruissellement.
La situation des catastrophes liées à la saison pluvieuse a atteint une telle gravité que les autorités, à travers le Ministère en charge de l'Action Humanitaire et de la Gestion des Catastrophes, ont décidé récemment de doter notre pays d'une Politique nationale de l'Action humanitaire et de la Gestion des Catastrophes, avant la fin de l'année en cours. Déjà, a assuré le Ministre en charge de la question M. Laouan Magagi, un comité composé des acteurs humanitaires, des services techniques de l'Etat, avec l'appui des partenaires techniques et financiers, a été chargé de l'élaboration de cette politique qui sera un outil approprié pour atténuer les souffrances des victimes et les dommages sur l'économie nationale.
En effet, selon la synthèse du Rapport du Fonds Monétaire Internationale (FMI) pour le mois de décembre 2016, rendu public le 21 juillet 2017, les effets néfastes des catastrophes naturelles sur la création de richesse du pays et sur la sécurité alimentaire entravent les efforts déployés pour réduire la pauvreté, alors que les dépenses publiques imprévues engagées pour répondre aux besoins d'urgences humanitaires qui en découlent, sont à l'origine de dérapages budgétaires. Le même rapport précise que « les impacts des catastrophes naturelles, qui se répercutent également sur le niveau des prix, constituent une source de volatilité pour la plupart des variables socioéconomiques, notamment la croissance économique ». Ces phénomènes devenant de plus en plus récurrents au Niger, le rapport du FMI a souligné l'importance, voire la nécessité, de les connaître de façon exhaustive afin de concevoir et gérer les programmes économiques de façon cohérente.
Les catastrophes naturelles, note le FMI, s'expliquent essentiellement par la situation géographique du pays et par la fragilité de son écosystème. « Le changement climatique et la forte croissance démographique aggravent l'impact des catastrophes naturelles et accélèrent la dégradation de la nature. Leur impact négatif sur les revenus et la protection sociale est d'autant plus significatif que l'économie dépend fortement de l'agriculture pluviale (l'agriculture représente 40 % du PIB et assure les revenus de plus de 80 % de la population) », souligne le rapport.
« Même si les autorités ont mis en œuvre un robuste dispositif d'atténuation destiné à traiter les problèmes d'insécurité alimentaire provoqués par ces catastrophes, le Niger reste confronté à de graves pénuries alimentaires lors des années de sécheresse et/ou en cas d'invasions acridiennes, ce qui entretient l'insécurité alimentaire et nutritionnelle. Si les catastrophes naturelles sont devenues plus fréquentes au cours des dernières années, leur impact a été jugulé par le renforcement des institutions en charge de leur prévention et de la gestion des risques, lequel se traduit par des systèmes d'alerte précoce, des plans d'urgence et des programmes de résilience » souligne le rapport du FMI.
Notant que le Niger fait partie des 34 pays du monde présentant un risque très élevé de catastrophes naturelles, le Rapport fait constater que 80% de la superficie du Niger est recouverte par le désert du Sahara et seulement 1 % du territoire reçoit au moins 600 mm de précipitations annuelles en moyenne. «Les conditions climatiques extrêmes accentuent la vulnérabilité à la famine et impactent gravement la production agricole, déstabilisant les performances macroéconomiques, engendrant d'importantes répercussions sur la création de richesse et entravant les mesures de lutte contre la pauvreté dans les zones rurales exposées. D'autres parties du pays sont menacées par la désertification, des pratiques agricoles destructrices et une mauvaise gestion du débit du fleuve Niger », note le FMI.
Or, poursuit le rapport en se référant aux statistiques du Système national de gestion de l'information sur les catastrophes (DESINVENTAR), « le nombre de catastrophes enregistrées entre 1973 et 2014 est estimé à 3.702 catastrophes dont 1.526 épidémies (humaines), 765 inondations, 487 épizooties (animaux), 310 feux de friches, 289 sécheresses, et 158 invasions de ravageurs et de criquets pèlerins». Pire, indique-t-on, la fréquence et le nombre de catastrophes naturelles ont augmenté avec le temps, car environ 85 % des catastrophes enregistrées au cours de la période 1973-2014 se sont produites entre 2001 et 2014.
Les catastrophes les plus néfastes ont été les sécheresses cycliques qui provoquent généralement des pénuries alimentaires, voire des famines. Viennent ensuite les inondations qui affectent essentiellement les régions désertiques d'Agadez et de Tahoua, où elles font des morts, détruisent les infrastructures routières et les logements, et tuent des troupeaux entiers de bovins, d'ovins et de chameaux. A titre d'exemple, le Rapport révèle que les inondations de 2010 et 2012 ont touché 500.000 personnes, celles de 2012 ayant fait 60 morts. « Selon les chiffres du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (BCAH) des Nations Unies, en date du 23 septembre 2016, plus de 123.000 personnes ont été affectées par les inondations de 2016, qui ont provoqué 50 morts et détruit environ 14.000 foyers, essentiellement dans les régions de Maradi, de Tahoua et d'Agadez », précise la même source.
Insistant encore sur l'impact macroéconomique négatif des catastrophes, le rapport indique qu'elles déstabilisent la production agricole, aggravent la volatilité de l'inflation alimentaire, et détériorent le solde budgétaire et le solde des transactions courantes. «De façon générale, l'impact négatif des catastrophes naturelles sur l'activité économique réelle et les prix n'a été que temporaire puisque les chutes de production agricole ont été suivies de rapides reprises», expliquent les experts du FMI.
Cependant, souligne le rapport, notre pays dispose d'atouts dans ce domaine, constant qu'au fil du temps, « le Niger a élaboré un robuste dispositif de prévention et de gestion des catastrophes naturelles ». Ce dispositif, sur bien de points évoqués par le Rapport, pourrait être amélioré. Ce que le gouvernement s'efforce de faire en décidant de l'adoption d'une Politique nationale de l'Action humanitaire et de la Gestion des Catastrophes.

Assane Soumana(onep)
25/08/17

Société

Atelier de partage sur l'environnement juridique des communications électroniques : Réflexions des acteurs sur les enjeu…

Atelier de partage sur l'environnement juridique des communications électroniques : Réflexions des acteurs sur les enjeux et les défis du secteur

Le ministre des Postes, des Télécommunications et de l'Economie Numérique, M. Sani Maigochi a présidé lundi dernier à Niamey, l'ouverture de l'atelier sur «l'environnement juridique des communications électroniques à l'ère de la démocratie » organisé par le programme Millennium Challenge Accont (MCA-Niger). L'objectif est de renforcer les capacités du public cible à cerner et à mener des réflexions sur les enjeux et défis de l'environne...

Communication du président du CSC lors de l'atelier : Des échanges enrichissants sur la communication électronique

Communication du président du CSC lors de l'atelier : Des échanges enrichissants sur la communication électronique

Dans le cadre de l'atelier sur l'environnement juridique au Niger des communications électroniques à l'ère du numérique, organisé, du 17 au 18 septembre à Niamey, par la Cellule d'Appui au MCA-Niger (Millenium Challenge Account ), le président du Conseil Supérieur de la Communication (CSC) Dr Sani Kabir a animé une conférence-débat sur les « Enjeux et Défis de l'utilisation des communications à l'ère et pour la promotion de la démocrati...

Visite de travail du ministre de la Défense de la République fédérale du Nigeria : La lutte contre Boko Haram et le band…

Visite de travail du ministre de la Défense de la République fédérale du Nigeria : La lutte contre Boko Haram et le banditisme transfrontalier au centre des échanges

Le ministre de la défense nationale du Nigeria et le commandant de la Force Multinationale Mixte(FMM) de lutte contre le groupe terroriste Boko Haram dans le bassin du Lac Tchad étaient hier en visite de travail à Niamey. Le renforcement de la lutte pour éradiquer le groupe terroriste Boko Haram ainsi que son corollaire de crime organisé transfrontalier et le banditisme dans certaines régions frontalières de la République fédérale du Ni...

Rentrée scolaire : Reprise des cours hier, pour les lycéens

Rentrée scolaire : Reprise des cours hier, pour les lycéens

Après les grandes vacances, les élèves du lycée ont repris hier 17 septembre 2018, le chemin de l'école sur l'ensemble du territoire national. Pour cette rentrée académique 2018-2019, c'est le collège Mariama qui a été choisi par l'autorité de tutelle pour le lancement officiel. Cet établissement scolaire de référence accueille cette année un effectif de 990 lycéens toutes séries confondues. C'est le ministre des Enseignements Secondair...

Zinder/Evaluation à mi-parcours de la campagne agricole : 21% des villages à risque enregistrés dans la région

Zinder/Evaluation à mi-parcours de la campagne agricole : 21% des villages à risque enregistrés dans la région

Les cadres régionaux de l'agriculture de Zinder ont effectué la semaine dernière une évaluation à mi-parcours de la campagne agricole dont les résultats ont été rendus public par une équipe multidisciplinaire venue de Niamey après avoir entrepris des visites de terrain pour constater de visu la situation des cultures et identifier 717 villages à risque dans la région, selon le Directeur Régional de l'Agriculture M. Ibrahim Moussa. A la ...

A la Présidence de la République : Le Président de la république reçoit les 259 élèves lauréats du prix de l'excellence

A la Présidence de la République : Le Président de la république reçoit les 259 élèves lauréats du prix de l'excellence

Vendredi dernier, le Président de la république a offert une réception aux lauréats de la 8ème édition de l'excellence et du mérite 2017-2018, en présence de la marraine de l'excellence, la Première Dame, Hadjia Aïssata Issoufou, présidente de la Fondation ''Guri vie meilleure''.En s'adressant à ces excellents élèves, le Président de la république a rappelé que le Programme de la Renaissance a des grandes ambitions pour notre pays. «Pou...

Cure salée : Le Premier ministre visite un site de vaccination du bétail et échange avec les chefs traditionnels, les ca…

Cure salée : Le Premier ministre visite un site de vaccination du bétail et échange avec les chefs traditionnels, les cadres régionaux et les femmes leaders

Après la cérémonie d'ouverture de la 54ème édition de la Cure Salée qu'il a présidée dans la matinée, le Premier ministre, Chef du gouvernement SE. Brigi Rafini a rencontré dans l'après midi, les cadres régionaux, les chefs traditionnels et les leaders d'opinion, avant de visiter un site de vaccination de bétail à quelques encablures du site de la Cure salée. De retour à Ingall, SE Brigi Rafini a rencontré les femmes leaders. Le Premier...

1ère édition du symposium des jeunes de la diaspora nigérienne : Participation des jeunes dans la dynamique du développe…

1ère édition du symposium des jeunes de la diaspora nigérienne : Participation des jeunes dans la dynamique du développement

Le Comité Indépendant des Jeunes de la Diaspora Nigérienne a tenu le weekend dernier au Palais des Congrès de Niamey, la 1ère édition du symposium des jeunes de la diaspora nigérienne. Placé sous le haut patronage de la Première dame Hadja Aissata Issoufou, le forum ayant pour thème « participation réelle et active de la jeunesse de la diaspora aux défis et aux opportunités du développement du Niger » a été présidé à son ouverture par s...

Point de presse du ministre de l'Enseignement Supérieur de la Recherche et de l'Innovation : «Nous demandons aux militan…

Point de presse du ministre de l'Enseignement Supérieur de la Recherche et de l'Innovation : «Nous demandons aux militants du SNECS de reprendre le chemin de la Fac, pour l'intérêt supérieur de l'enseignement supérieur et de la recherche et pour l'in

Suite au mouvement de grève déclenché par le syndicat national des enseignants, et chercheurs du supérieur (SNECS), le ministre de l'Enseignement Supérieur de la Recherche et de l'Innovation M. Yahouza Sadissou a animé hier après midi un point de presse pour porter à la connaissance de l'opinion nationale et internationale la position du gouvernement par rapport à cette grève. Dans ce point de presse M. Yahouza Sadissou s'est appesanti ...

Lancement officiel de la Cure Salée : «Depuis sa 46ème édition, la cure salée n'enregistre que des progrès importants da…

Lancement officiel de la Cure Salée : «Depuis sa 46ème édition, la cure salée n'enregistre que des progrès importants dans tous les domaines», déclare le premier Ministre

La 54ème édition de la cure salée s'est tenue du 14 au 16 septembre dernier à Ingall. Le coup d'envoi a été officiellement donné le samedi 15 septembre dernier au cours d'une cérémonie grandiose qui s'est déroulée sous les auspices du Premier ministre, Chef du gouvernement SE Brigi Rafini. C'est le ministre Délégué auprès du ministre d'Etat, ministre de l'Agriculture et de l'Elevage, chargé de l'Elevage M. Mohamed Boucha qui a prononcé ...

AG/ONU

Editorial

Editorial : Chapeau Nigelec !

lundi 10 septembre 2018

Editorial : Chapeau Nigelec !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Cinquantenaire de la Société Nigérienne d'Electric…

Cinquantenaire de la Société Nigérienne d'Electricité (NIGELEC) : Boukari Kané, une figure marquante de la NIGELEC

Il est incontestablement celui qui a posé les jalons de la Société Nigérienne de l'Electri...

lundi 10 septembre 2018

Les grands projets de la NIGELEC : Environs 552 mi…

Les grands projets de la NIGELEC : Environs 552 milliards FCFA injectés pour améliorer et étendre la fourniture d'électricité

Créée en septembre 1968, la Société Nigérienne d'Électricité (NIGELEC) succède à la Saféle...

lundi 10 septembre 2018

Diner de gala de la Nigelec : La société honore se…

Diner de gala de la Nigelec : La société honore ses anciens dirigeants, ses meilleurs agents et clients

A l'occasion de son cinquantième anniversaire, la Société Nigérienne d'Electricité (Nigele...

lundi 10 septembre 2018

L'air du temps

Tous à la ceinture et au casque !

Tous à la ceinture et au casque !

C'est désormais officiel et c'est d'une grande rigueur : à partir du 1er octobre prochain,...

vendredi 14 septembre 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.