Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Gestion des catastrophes naturelles au Niger : Bientôt une politique nationale pour réduire les impacts sociaux et macroéconomiques négatifs


inondInondations, sécheresse, épidémies, invasions acridiennes, des conflits intercommunautaires, etc. Ce sont là, entre autres, des catastrophes naturelles devenues récurrentes au Niger, exerçant un impact significatif sur les performances macroéconomiques de notre pays. Cette année particulièrement, les catastrophes sont devenues l'objet d'une grande préoccupation pour les populations touchées, ainsi que pour les autorités. En effet, avec les pluies diluviennes qui se sont abattues sur le Niger, plusieurs localités du pays ont été victimes d'inondation, aussi bien dans les centres urbains que dans le milieu rural avec des maisons et des champs envahis par les eaux de ruissellement.
La situation des catastrophes liées à la saison pluvieuse a atteint une telle gravité que les autorités, à travers le Ministère en charge de l'Action Humanitaire et de la Gestion des Catastrophes, ont décidé récemment de doter notre pays d'une Politique nationale de l'Action humanitaire et de la Gestion des Catastrophes, avant la fin de l'année en cours. Déjà, a assuré le Ministre en charge de la question M. Laouan Magagi, un comité composé des acteurs humanitaires, des services techniques de l'Etat, avec l'appui des partenaires techniques et financiers, a été chargé de l'élaboration de cette politique qui sera un outil approprié pour atténuer les souffrances des victimes et les dommages sur l'économie nationale.
En effet, selon la synthèse du Rapport du Fonds Monétaire Internationale (FMI) pour le mois de décembre 2016, rendu public le 21 juillet 2017, les effets néfastes des catastrophes naturelles sur la création de richesse du pays et sur la sécurité alimentaire entravent les efforts déployés pour réduire la pauvreté, alors que les dépenses publiques imprévues engagées pour répondre aux besoins d'urgences humanitaires qui en découlent, sont à l'origine de dérapages budgétaires. Le même rapport précise que « les impacts des catastrophes naturelles, qui se répercutent également sur le niveau des prix, constituent une source de volatilité pour la plupart des variables socioéconomiques, notamment la croissance économique ». Ces phénomènes devenant de plus en plus récurrents au Niger, le rapport du FMI a souligné l'importance, voire la nécessité, de les connaître de façon exhaustive afin de concevoir et gérer les programmes économiques de façon cohérente.
Les catastrophes naturelles, note le FMI, s'expliquent essentiellement par la situation géographique du pays et par la fragilité de son écosystème. « Le changement climatique et la forte croissance démographique aggravent l'impact des catastrophes naturelles et accélèrent la dégradation de la nature. Leur impact négatif sur les revenus et la protection sociale est d'autant plus significatif que l'économie dépend fortement de l'agriculture pluviale (l'agriculture représente 40 % du PIB et assure les revenus de plus de 80 % de la population) », souligne le rapport.
« Même si les autorités ont mis en œuvre un robuste dispositif d'atténuation destiné à traiter les problèmes d'insécurité alimentaire provoqués par ces catastrophes, le Niger reste confronté à de graves pénuries alimentaires lors des années de sécheresse et/ou en cas d'invasions acridiennes, ce qui entretient l'insécurité alimentaire et nutritionnelle. Si les catastrophes naturelles sont devenues plus fréquentes au cours des dernières années, leur impact a été jugulé par le renforcement des institutions en charge de leur prévention et de la gestion des risques, lequel se traduit par des systèmes d'alerte précoce, des plans d'urgence et des programmes de résilience » souligne le rapport du FMI.
Notant que le Niger fait partie des 34 pays du monde présentant un risque très élevé de catastrophes naturelles, le Rapport fait constater que 80% de la superficie du Niger est recouverte par le désert du Sahara et seulement 1 % du territoire reçoit au moins 600 mm de précipitations annuelles en moyenne. «Les conditions climatiques extrêmes accentuent la vulnérabilité à la famine et impactent gravement la production agricole, déstabilisant les performances macroéconomiques, engendrant d'importantes répercussions sur la création de richesse et entravant les mesures de lutte contre la pauvreté dans les zones rurales exposées. D'autres parties du pays sont menacées par la désertification, des pratiques agricoles destructrices et une mauvaise gestion du débit du fleuve Niger », note le FMI.
Or, poursuit le rapport en se référant aux statistiques du Système national de gestion de l'information sur les catastrophes (DESINVENTAR), « le nombre de catastrophes enregistrées entre 1973 et 2014 est estimé à 3.702 catastrophes dont 1.526 épidémies (humaines), 765 inondations, 487 épizooties (animaux), 310 feux de friches, 289 sécheresses, et 158 invasions de ravageurs et de criquets pèlerins». Pire, indique-t-on, la fréquence et le nombre de catastrophes naturelles ont augmenté avec le temps, car environ 85 % des catastrophes enregistrées au cours de la période 1973-2014 se sont produites entre 2001 et 2014.
Les catastrophes les plus néfastes ont été les sécheresses cycliques qui provoquent généralement des pénuries alimentaires, voire des famines. Viennent ensuite les inondations qui affectent essentiellement les régions désertiques d'Agadez et de Tahoua, où elles font des morts, détruisent les infrastructures routières et les logements, et tuent des troupeaux entiers de bovins, d'ovins et de chameaux. A titre d'exemple, le Rapport révèle que les inondations de 2010 et 2012 ont touché 500.000 personnes, celles de 2012 ayant fait 60 morts. « Selon les chiffres du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (BCAH) des Nations Unies, en date du 23 septembre 2016, plus de 123.000 personnes ont été affectées par les inondations de 2016, qui ont provoqué 50 morts et détruit environ 14.000 foyers, essentiellement dans les régions de Maradi, de Tahoua et d'Agadez », précise la même source.
Insistant encore sur l'impact macroéconomique négatif des catastrophes, le rapport indique qu'elles déstabilisent la production agricole, aggravent la volatilité de l'inflation alimentaire, et détériorent le solde budgétaire et le solde des transactions courantes. «De façon générale, l'impact négatif des catastrophes naturelles sur l'activité économique réelle et les prix n'a été que temporaire puisque les chutes de production agricole ont été suivies de rapides reprises», expliquent les experts du FMI.
Cependant, souligne le rapport, notre pays dispose d'atouts dans ce domaine, constant qu'au fil du temps, « le Niger a élaboré un robuste dispositif de prévention et de gestion des catastrophes naturelles ». Ce dispositif, sur bien de points évoqués par le Rapport, pourrait être amélioré. Ce que le gouvernement s'efforce de faire en décidant de l'adoption d'une Politique nationale de l'Action humanitaire et de la Gestion des Catastrophes.

Assane Soumana(onep)
25/08/17

Société

Conférence sur la Gestion et la prévention des Conflits dans les locaux de la Banque Mondiale : «Le Niger notre pays est…

Conférence sur la Gestion et la prévention des Conflits dans les locaux de la Banque Mondiale : «Le Niger notre pays est en première ligne de cette lutte contre le terrorisme dans le Sahel» indique le ministre Massoudou Hassoumi

Le ministre des Finances, Massoudou Hassoumi, qui se trouve depuis quelques jours à Washington où il assiste aux Assemblées générales annuelles des Institutions de Bretton Woods, poursuit son séjour dans la capitale américaine. Samedi dernier, en marge des travaux des assemblées générales annuelles, le ministre a participé à une conférence sur ''la Gestion et la Prévention des Conflits'', dans les locaux de la Banque Mondiale, en compag...

Conférence de l'association des Médiateurs de l'OCI en Turquie : Me Ali Sirfi Maïga participe aux travaux

Conférence de l'association des Médiateurs de l'OCI en Turquie : Me Ali Sirfi Maïga participe aux travaux

Du 24 au 27 septembre dernier s'est déroulée à Istanbul en Turquie la deuxième conférence de l'association des Médiateurs des Etats membres de l'Organisation de la Coopération Islamique (OCI). Le Niger a pris activement part à ce grand rendez-vous, par l'entremise du Médiateur de la République, Me Ali Sirfi Maïga. On rappelle que la première réunion du réseau des Médiateurs de l'OCI s'était tenue en avril 2014 à Islamabad au Pakistan.A ...

Birni N'konni : Cérémonie d'intronisation samedi au palais du chef de canton de Tambara Rabi Souley Hassane Maifada

Birni N'konni : Cérémonie d'intronisation samedi au palais du chef de canton de Tambara Rabi Souley Hassane Maifada

Le cour royale de Birni N'konni vient de procéder à l'intronisation de Tambara Rabi Souley Hassane Maifada. Une grande cérémonie a été organisée pour la circonstance. Le public était si massif que les organisateurs ont préféré déplacer les festivités en lieu plus ouvert notamment au stade de foot de Konni.Tambara signifie «Amazone» en terme claire une femme combattante qui fait montre d'esprit de créativité et combativité.Née en 1962 à ...

13 octobre, Journée Internationale de Prévention des Catastrophes : '' Jamais aussi bien que chez soi : Réduire l'exposi…

13 octobre, Journée Internationale de Prévention des Catastrophes : '' Jamais aussi bien que chez soi : Réduire l'exposition aux risques et les déplacements forcés'', thème retenu

A l'instar de la communauté internationale, notre pays commémore, chaque année, la Journée Internationale de Prévention des Catastrophes, célébrée cette année ce vendredi 13 octobre. Instituée depuis 1989, suite à un appel de l'Assemblée Générale des Nations Unies, la Journée Internationale de prévention des catastrophes vise à sensibiliser les populations sur les risques de catastrophe. C'est aussi l'occasion de partager les expérience...

4ème Congrès de la Fédération des Associations et Unions des Jeunes Avocats d'Afrique : Les jeunes avocats africains réu…

4ème Congrès de la Fédération des Associations et Unions des Jeunes Avocats d'Afrique : Les jeunes avocats africains réunis à Niamey pour parler de la traite des personnes et de la migration

Niamey abrite depuis hier et ce pour quatre jours le 4ème congrès de la fédération africaine des associations et unions des jeunes avocats (FA-UJA). Organisé sous le haut patronage du Président de la République, premier magistrat du Niger, SE Issoufou Mahamadou, et sous le parrainage du ministre de la Justice, garde des Sceaux Marou Amadou, le congrès se tient sous le thème d'actualité « Migrations et traites de personnes ». C'est la gr...

Visites du ministre d'Etat en charge de l'Intérieur dans les unités de la Police Nationale : Constater de visu les condi…

Visites du ministre d'Etat en charge de l'Intérieur dans les unités de la Police Nationale : Constater de visu les conditions de travail des agents

Le ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses M. Mohamed Bazoum a effectué hier matin une série de visites au niveau de trois unités de la Police Nationale. Le ministre Mohamed Bazoum qu'accompagne le Commissaire Général de la Police Souley Boubacar, Directeur général de la Police Nationale, est allé s'enquérir des conditions de travail du personne...

Journées parlementaires à l'Assemblée nationale : Sensibilisation des parlementaires sur le projet de loi de protection …

Le deuxième vice-président de l'Assemblée nationale, l'honorable Liman Ali Mahaman a présidé hier matin l'ouverture d'une journée d'information sur le projet de loi de protection de la jeune fille en cours de scolarisation. Cette rencontre vise à informer et sensibiliser les parlementaires sur les enjeux d'une telle loi, mais aussi de recueillir les conseils et les suggestions de la représentation nationale sur la question. La cérémonie...

Renforcement des capacités des députés sur la gouvernance du secteur sécuritaire

La Commission de la Défense et de la Sécurité de l'Assemblée Nationale organise depuis hier, à Niamey, en partenariat avec l'Ambassade de la République Fédérale d'Allemagne et le Centre de contrôle Démocratique des Forces Armées (DCAF-Genève), un atelier d'Auto-évaluation et de planification stratégique et opérationnelle. C'est le deuxième vice-président de ladite Commission l'honorable Mahamadou Liman Elhadji Ali qui a présidé la cérém...

Célébration de la 23ème Journée Mondiale des Enseignants : Encourager les enseignants pour une éducation de qualité au N…

Le monde entier célèbre chaque 5 octobre, la Journée Mondiale des Enseignants. Cette journée a été instituée par l'UNESCO en 1994 pour commémorer la signature de la recommandation relative à la condition du personnel enseignant signée le 5 octobre 1966 par l'UNESCO et l'Organisation Internationale du Travail (OIT). Au Niger, cette journée décalée a été célébrée hier matin à Niamey sous le thème retenu au plan mondial à savoir « Enseigne...

Assemblée nationale : SE. Ousseini Tinni reçoit les rapports d'activités du Conseil Supérieur de la Communication

Le président de l'Assemblée nationale, SE. Ousseini Tinni a accordé hier dans l'après-midi une audience au bureau du Conseil Supérieur de la Communication (CSC) conduit par son président, M. Abdourahmane Ousmane. Au cours de cette audience, le CSC a présenté au président du parlement, les rapports d'activités du Conseil au titre de l'année 2015-2016.À la sortie de l'audience, le président du CSC, a rappelé que, l'article 50 de la loi 20...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Formation en Activités Génératrices des Revenus au…

Formation en Activités Génératrices des Revenus au centre Dimol : Donner espoir et soutenir l'autonomisation des femmes victimes de la fistule

La fistule est une maladie grave qui affecte les femmes suite aux mariages précoces, à l'e...

jeudi 5 octobre 2017

La Fistule Génitale Féminine au Niger : 700 à 756 …

La Fistule Génitale Féminine au Niger : 700 à 756 femmes victimes chaque année

La Fistule Génitale Féminine est une infirmité temporaire ou permanente consécutive à un t...

jeudi 5 octobre 2017

L'ONG Dimol : Un exemple dans la réinsertion et l'…

L'ONG Dimol : Un exemple dans la réinsertion et l'accompagnement des femmes fistuleuses

Dimol est une organisation non gouvernementale nigérienne qui œuvre depuis plusieurs année...

jeudi 5 octobre 2017

L'air du temps

Les frais scolaires : Entre surenchère et laisser-aller

Les frais scolaires : Entre surenchère et laisser-aller

Depuis plusieurs années, l'on assiste à une prolifération des écoles privées dans tous les...

vendredi 13 octobre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.