Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Fin des travaux de la deuxième session ordinaire, au titre de l'année 2017, du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) : Un bilan réconfortant, en dépit que certaines contingences


cesocAprès cinq jours d'intenses activités, les travaux de la deuxième session ordinaire, au titre de l'année 2017 du Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) ont pris fin, hier après-midi, au Palais des congrès de Niamey, sur une note de satisfaction générale. C'est le président de ladite institution, M. Moussa Moumouni Djermakoye qui a présidé la cérémonie de clôture desdits travaux. La fin de ces travaux coïncidant avec la fin de la mandature de CESOC, s'est déroulée en présence de plusieurs personnalités. Par cette cérémonie solennelle, «nous clôturons certes la plus courte des sessions ordinaires du CESOC, mais cependant l'une des plus riches en débats, observations, critiques et recommandations », a déclaré le président du CESOC lors de cette clôture.
L'exercice auquel les membres du CESOC viennent de se soumettre est, avant tout, pour une institution comme la nôtre, une exigence de reddition des comptes après cinq années d'intenses travaux. Cinq jours durant les participant ont développé, avec responsabilité et perspicacité, des propositions correctives claires et précises non seulement sur les méthodes et les outils de travail mis en œuvre durant le mandat qui finit, mais également et surtout ont porté une attention toute particulière à l'examen du rapport général d'activités de la période 2012-2017.
Dans son mot de clôture, le président du CESOC, a dit avoir retenu de cette mandature de nombreuses leçons essentielles dont en premier lieu la conviction que les commissions sont les éléments moteurs du CESOC. «Elles en sont, incontestablement, la véritable cheville ouvrière. De ce fait, la productivité et la qualité du travail de toute notre
Institution dépendent pour l'essentiel de leur efficacité et leur efficience», a-t-il reconnu.
Par conséquent, il urge selon lui, de changer de paradigme en créant toutes les conditions tendant à rendre les commissions réellement permanentes et surtout opérationnelles. En revanche, il doit être attendu d'elles beaucoup plus d'initiatives à travers par exemple l'élaboration et l'exécution d'un programme d'activités particulièrement celles prévues durant les périodes d'intersession. Pour ce faire, il faudrait estime le président du CESOC que l'appui administratif et technique à fournir aux commissions soit à la hauteur de leurs besoins notamment en informations et en documentation spécialisées. A cet égard, «nous nous emploierons à relever le niveau de conception et d'analyse des services concernés, en priorité ceux du département des sessions et des commissions. De même, les canaux de communication entre les différentes composantes de l'institution doivent être impérativement renforcés», a assuré M. Moussa Moumouni Djermakoye.
Le second volet des enseignements que le président du CESOC a tiré du mandat qui s'achève est celui relatif à la sempiternelle question du nombre insuffisant des saisines du CESOC par le Gouvernement et l'Assemblée Nationale. Pourtant, la complexité et l'urgence à résoudre certaines préoccupations économiques et sociales rendent impérieuse la nécessité de saisir pour avis, le Conseil Economique, Social et Culturel, conformément à l'esprit des textes en vigueur. «Je pense, très humblement, que la pluralité et la diversité des expériences individuelles de ses membres et le capital d'expertise du CESOC font aujourd'hui de cette institution, un excellent outil de conseil, de suggestions et de recommandations. Le CESOC, par ma voix, renouvelle sa totale disponibilité à recevoir, à étudier et à formuler des avis sur toute question rentrant dans le champ de ses compétences», a-t-il également assuré.
Parlant des manquements et insuffisances de cette institution durant ce mandat qui s'achève, le président du CESOC a souligné que son institution a sans doute péché par défaut en usant abondamment de la procédure d'auto-saisine sur les préoccupations d'intérêt national. Ainsi, les 105 recommandations que «nous avons formulées constituent une contribution substantielle aux orientations générales des politiques publiques et à l'amélioration des conditions de vie des populations nigériennes», a-t-il estimé, avant de souligner la nécessité quant à la présentation de ces recommandations en mettant davantage l'accent sur la compatibilité des exposés des motifs, des éléments de contexte, bref sur le diagnostic des situations. «Nous devons par conséquent élaborer et exécuter un programme de formations sur des thèmes y relatifs», a estimé M. Moussa Moumouni Djermakoye.
Le président du CESOC a rappelé aux conseillers qu'outre les recommandations et les avis, il est également attendu de cette institution, la réalisation d'études portant sur des questions économiques, sociales et culturelles. Le CESOC se doit donc de porter une attention particulière à la recherche de leur financement. Il doit par ailleurs prendre toutes les dispositions pour finaliser le plan d'actions de l'institution. Pour le président du CESOC, le bilan de cette mandature du Conseil est, somme toute, encourageant en dépit de certaines contingences.
«Le CESOC doit assumer davantage les responsabilités qui sont les siennes, et prendre plus d'initiatives, faire de l'imputabilité un objectif de gouvernance. Il doit surtout se libérer de l'emprise de l'immobilisme en période d'intersession», a-t-il indiqué. «Pour mériter davantage du capital de considération dont jouit notre institution, il faudrait que chaque conseiller, chaque membre du bureau, chaque cadre et agent joue pleinement sa partition en considérant que les fonctions qu'il exerce, dans une administration comme le CESOC, relève davantage du sacerdoce plutôt que de la sinécure » a-t-il ajouté. Il a souhaité que les membres de la nouvelle équipe aient suffisamment de ressources et d'inspiration nécessaires pour la réalisation de leur mission.

Mamane Abdoulaye(onep)
21/09/17

Société

Poursuite de la 7ème foire des maraichers de la région d'Agadez à Niamey : Les députés sur les sites d'exposition pour e…

Poursuite de la 7ème foire des maraichers de la région d'Agadez à Niamey : Les députés sur les sites d'exposition pour encourager les producteurs

Lancée depuis le 10 janvier dernier à la place Toumo et au stade Général Seyni Kountché, la 7ème foire des maraichers de la région d'Agadez bat son plein à Niamey. Sur instruction du président de l'Assemblée nationale SE. Ousseini Tinni, une douzaine d'élus du peuple membres de la Commission développement rural et environnement et leurs collègues de la Commission affaires sociales, ont rendu, hier après-midi, une visite aux exposants ba...

Atelier sur la gestion des inondations au Niger : Pour une meilleure mobilisation et coordination des interventions

Atelier sur la gestion des inondations au Niger : Pour une meilleure mobilisation et coordination des interventions

Comme d'autres pays, le Niger n'est pas épargné par la recrudescence et la récurrence des inondations et ses corollaires. Depuis 2012, le pays et ses partenaires s'activent dans la lutte contre les désagréments que causent ce phénomène naturel en déployant d'énormes d'efforts pour permettre à la population vulnérable d'accroitre sa résilience. C'est dans ce cadre que le Ministère de l'Action humanitaire et de la Gestion des catastrophes...

Santé/Laits et farines infantiles contaminés à la salmonelle : Le Ministère de la Santé Publique interdit la vente de la…

Santé/Laits et farines infantiles contaminés à la salmonelle : Le Ministère de la Santé Publique interdit la vente de laits et farines des marques PICOT, CELIA et ILUMEL sur l'ensemble du territoire national

Dans un communiqué qu'il a rendu public, dimanche dernier, le Ministère de la Santé Publique, annonce que depuis quelques temps, des informations qui circulent font état de la vente, aussi bien en Europe qu'en Afrique, de laits et farines infantiles des gammes PICOT, CELIA et ILUMEL fabriqués et distribués par le laboratoire Lactalis. «Ces produits sont suspectés de contamination à la Salmonelle», prévient le ministre de la santé Publiq...

Remise de don par la Fondation Guri Vie Meilleure aux morgues de l'Hôpital National de Niamey et de l'Hôpital National d…

Remise de don par la Fondation Guri Vie Meilleure aux morgues de l'Hôpital National de Niamey et de l'Hôpital National de Lamordé : Des kits offerts par la Première Dame Hadjia Aïssata Issoufou à ces deux structures

La Fondation Guri Vie Meilleure de la Première Dame Hadjia Aïssata Issoufou Mahamadou a offert un don de kits de linceul destiné à la morgue de l'Hôpital National de Niamey (HNN) et à celle de l'Hôpital National de Lamordé (HNL). Le don a été réceptionné par le Secrétaire général Adjoint du Ministère de la Santé publique au cours d'une cérémonie qui s'est déroulée en présence du Secrétaire exécutif de la Fondation, des Directeurs généra...

Le Président de la République reçoit les vœux du nouvel An des responsables et acteurs du monde sportif national : Sous …

Le Président de la République reçoit les vœux du nouvel An des responsables et acteurs du monde sportif national : Sous le signe de la consolidation de la cohésion sociale

Le Président de la République, Chef de l'Etat, SE Issoufou Mahamadou, a reçu vendredi dernier au Palais de la Présidence, les vœux du nouvel An des représentants des différentes disciplines sportives au Niger. La cérémonie s'est déroulée dans une atmosphère détendue. Et l'un des temps forts de cette cérémonie fut la photo de famille avec les trois premiers lutteurs de la 39ème édition du Sabre National tenue du 25 décembre 2017 au 3 Jan...

Communiqués du Secrétariat Général du gouvernement : Décret portant nomination du Général de Brigade Iro Oumarou, Chef d…

Communiqués du Secrétariat Général du gouvernement : Décret portant nomination du Général de Brigade Iro Oumarou, Chef d'Etat-major Particulier du Président de la République

Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Issoufou Mahamadou, a signé, vendredi dernier, un décret portant nomination du Chef d'Etat-major Particulier du Président de la République.Aux termes de ce décret :• Le Général de Brigade Iro Oumarou, Mle OA/SM, est nommé Chef d'Etat-major Particulier du Président de la République.Onep

A la Présidence de la République : Le Chef de l'Etat préside une réunion du Conseil Supérieur de la Défense

A la Présidence de la République : Le Chef de l'Etat préside une réunion du Conseil Supérieur de la Défense

Le Président de la République, Chef de l'Etat, Chef suprême des Armées, SE Issoufou Mahamadou, a présidé, hier matin au Palais de la Présidence, une réunion du Conseil Supérieur de la Défense.Onep

Le Chef de l'Etat reçoit les vœux du nouvel An des personnes en situation de handicap et des personnes âgées

Le Chef de l'Etat reçoit les vœux du nouvel An des personnes en situation de handicap et des personnes âgées

Au terme d'une série de présentations des vœux du nouvel An au Palais de la Présidence de la République, le Chef de l'Etat, SE Issoufou Mahamadou, a reçu hier après midi les vœux du nouvel An des personnes en situation de handicap et des personnes âgées. ......Pour lire la suite abonnez- vous

Passation de charges à l'Etat-Major des Armées : Un militaire valeureux remplace un autre à la tête des Forces Armées Ni…

Passation de charges à l'Etat-Major des Armées : Un militaire valeureux remplace un autre à la tête des Forces Armées Nigériennes

Le Général de corps d'armée Ahmed Mohamed, récemment nommé Chef d'Etat-major des Armées, a officiellement pris fonction, hier mercredi 10 janvier 2017. Il remplace ainsi à ce poste le Général d'Armée Seyni Garba, admis à faire valoir ses droits à la retraite. La cérémonie de passation des charges s'est déroulée dans la pure tradition militaire à la place d'arme du bataillon de Niamey sous la présidence du ministre de la Défense National...

Communauté Urbaine de Niamey : D'importants efforts dans les travaux d'aménagement et d'assainissement de la voirie urba…

Communauté Urbaine de Niamey : D'importants efforts dans les travaux d'aménagement et d'assainissement de la voirie urbaine

Depuis sa nomination à la tête de la Délégation spéciale de la ville de Niamey, M. Mamoudou Moctar, également Haut-commissaire au programme Niamey N'yalla, des travaux de colmatage, d'assainissement et d'électrification des principales artères de la ville sont en cours à travers la ville de Niamey, à la grande satisfaction des populations. ......Pour lire la suite abonnez- vous

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Le paludisme : Des efforts soutenus dans la lutte …

Le paludisme est une maladie parasitaire qui constitue un problème de santé publique au Ni...

vendredi 27 octobre 2017

Interview de Dr. Hadiza Jackou, Coordinatrice du P…

Cette année encore, le paludisme fait beaucoup de victimes au Niger : quel est le nombre d...

vendredi 27 octobre 2017

Paludisme : Le choix de lutte

La lutte contre le paludisme a été entreprise, à l'échelle internationale, par l'Organisat...

vendredi 27 octobre 2017

L'air du temps

Ces cortèges de tous les dangers

Ces cortèges de tous les dangers

On l'avait déclaré carrément interdit à un certain moment, mais il est toujours là, visibl...

vendredi 12 janvier 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.