Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

La Fistule Génitale Féminine au Niger : 700 à 756 femmes victimes chaque année


d-2La Fistule Génitale Féminine est une infirmité temporaire ou permanente consécutive à un traumatisme survenant au cours d'un accouchement difficile et prolongé sans assistance qualifiée. Elle résulte de déchirures de tissus mettant en communication la vessie, le vagin et le rectum laissant échapper involontairement, les urines, les selles ou les deux à la fois. Considérée comme une maladie honteuse, la fistule devient de plus en plus préoccupante dans notre pays. Chaque année, on enregistre en effet 700 à 756 nouveaux cas de fistule génitale féminine.
Malades, abandonnées par le mari ou les membres de la famille, les femmes atteintes de Fistule Génitale Féminine sont considérées comme « impures » mises en marge de la société dans certaines communautés. Cette maladie qui fait de plus en plus de victimes dans notre pays se distingue sous plusieurs formes : les fistules utéro-vaginale (FUV : entre l'urètre vésical et le vagin), vésico-vaginale (FVV : entre la vessie et le vagin), vésico-utérine (FVU : entre la vessie et l'utérus), et les fistules recto-vaginale (FRV : entre le rectum et le vagin).

Les causes de la maladie
Au Niger plusieurs facteurs à risque favorisent la survenue de la Fistule Génitale Féminine. Parmi eux, le mariage des adolescentes compte tenu du fait que « l'âge moyen du premier mariage d'une femme nigérienne est de 15,1 ans », indique un document du ministère de la Santé Publique qui précise que « les adolescentes, sont plus exposées à des complications à l'accouchement parce qu'elles présentent une maturité physiologique faible du bassin du fait de leur jeune âge ». Selon toujours la même source, la coutume constitue une autre cause de la fistule du fait qu'elle veut que le premier accouchement de la femme se fasse auprès des parents. Or précise le document, au Niger plus de 90% de la population vit en milieu rural avec un recours aux services de santé très réduit.
L'Indice Synthétique de fécondité, l'un des plus élevé au monde avec 7,6 enfants par femme est un autre facteur pouvant favoriser la maladie. « La Probabilité qu'une jeune fille de 15 ans décède d'une complication liée à sa grossesse et à son accouchement est de 1 cas sur 7 », précise le document du ministère de la santé. A ces facteurs s'ajoutent le faible taux d'accouchement assisté par un personnel qualifié qui est de 29% ; le faible taux de scolarisation chez la jeune fille 15,06% ; la pauvreté et des pratiques traditionnelles et croyances néfastes à la santé de la reproduction telles que les Mutilations Génitales Féminines (excisions), les accouchements à domicile, les préjugés (mauvais sort jeté aux femmes souffrant de fistule).

Le Niger s'engage dans la lutte
Pour lutter véritablement contre la fistule, le Niger comme d'autres pays de la région africaine a souscrit aux différents engagements internationaux et régionaux en matière d'éradication de la fistule notamment à la campagne mondiale d'éradication de la fistule lancée par l'UNFPA en 2003.
Ainsi, pour promouvoir les droits en matière de Santé Sexuelle et Reproductive, plusieurs documents de politiques et une gamme importante de textes législatifs et réglementaires ont étés adoptés. Il s'agit entre autres de l'adoption de la Loi 2006-16 sur la santé de la reproduction et son décret d'application ; la signature du Décret n°2005-316/PRN/MSP/LCE, accordant aux femmes la gratuité des prestations liées aux césariennes fournies par les Etablissements de Santé Publics ; la signature de l'Arrêté n°79/MSP/LCE/ME/F, portant gratuité de la consultation prénatale et des soins aux enfants de Zéro à cinq ans ; et la signature de l'Arrêté n°65/MSP/LCE/DPHL/MT, instituant la gratuité des contraceptifs et préservatifs dans les Etablissements publics de Santé.
La création en 2004, du Réseau pour l'Eradication de la Fistule (REF) a, selon le document du ministère de la Santé, «permis de rassembler les structures publiques, les ONG Internationales et nationales, les Associations, les Partenaires au Développement, les prestataires de services pour la définition, la coordination et la mise en œuvre de stratégies opérationnelles de prévention, de prise en charge et de réinsertion socioéconomique des femmes victimes de la fistule obstétricale et aussi de contribuer au plaidoyer pour la mobilisation des ressources ».
Pour lutter contre la fistule génitale féminine, il a été également élaboré au Niger, la deuxième génération de la stratégie nationale pour l'élimination de la fistule génitale féminine dont la vision est un Niger sans fistule. En 2008, un centre National de Référence des Fistules Obstétricales a été créé. Ce centre a reçu depuis 2012, l'accréditation de la Fédération Internationale des Gynécologues Obstétriciens (FIGO). D'autres activités relatives aux camps de chirurgie foraine, à l'extension des services à d'autres régions avec la création de centres de prise en charge à Zinder, Tahoua, Maradi, Dosso, Diffa et Tillabéri ; à la formation de plus de 600 personnes notamment des chirurgiens, des infirmières et des agents chargés de la sensibilisation communautaire ont été aussi réalisées.
La même source relève également une forte implication des autorités politiques, administratives, coutumières et religieuses qui a permis une prise de conscience de la fistule et de ses conséquences au niveau des communautés ; des actions de prévention à base communautaire de la fistule et des décès maternels mises en œuvre au niveau des districts pourvoyeurs des cas incidents de fistule (Mirriah, Magaria, Guidan Roumdji, Dakoro, Mayahi, Madarounfa, Bouza et Illela) ; l'utilisation des femmes guéries de la FO au niveau des régions de Tahoua, de Maradi, de Zinder et de Dosso qui sensibilisent la communauté, recherchent des cas cachés de fistule, dépistent les femmes enceintes, les sensibilisent pour la CPNR, l'accouchement en formation sanitaire, la consultation post natale ; la célébration le 23 mai de chaque année de la Journée Internationale de la lutte contre la Fistule (JIF) depuis 2013 ; une augmentation de l'utilisation des services de consultations prénatales, postnatales et d'accouchement.

Des progrès réalisés, mais beaucoup reste à faire
Dans la lutte contre la fistule, le Niger a bénéficié de l'appui des partenaires techniques et financiers comme l'UNFPA, Engender Health (Projet Fistula care Plus), le Centre Genre CEDEAO, ASUSU SA, la Coopération turque etc., Ces partenaires interviennent diversement dans les trois domaines de lutte contre la Fistule Génitale Féminine qui sont : la prévention, la prise en charge chirurgicale, et la réintégration socio économique. Toutes ces actions ont permis selon le document de réaliser 4.888 interventions de 2003 à 2017 avec un succès thérapeutique et la réintégration de 3.460 femmes dans leurs familles. Ainsi donc, des centaines d'entre elles, opérées, guéries, délivrées, retrouvent la dignité.
Malgré les progrès enregistrés par notre pays dans ce domaine, la situation reste toujours préoccupante écrit le document qui avertit que « si le Niger n'investit pas davantage dans les activités de prévention de nouveaux cas et le traitement chirurgical des cas actuels, il faudrait attendre 25 ans pour arriver à éradiquer la fistule génitale féminine ». Il estime qu'il est « essentiel pour le Niger, que toutes les femmes et les jeunes filles aient accès à des services de santé de la reproduction de qualité et que toute la population ait accès à l'information nécessaire pour prévenir la fistule dont notamment les dangers des mariages précoces, des grossesses précoces et des maternités rapprochées et de l'importance de l'accouchement assisté ».
La même source indique également que, d'autres défis restent à relever notamment le financement de la stratégie nationale de lutte contre la FGF ; l'identification de tous les cas (beaucoup de cas restent encore cachés) ; la prise en charge chirurgicale des cas complexes ; la prise en charge des cas dits « incurables ».

Idé Fatouma(onep)
05/10/17

Société

Présentation de trophées d'athlétisme au Directeur de la SEEN par la GNN : 5 trophées ramenés de France par 4 athlètes d…

Présentation de trophées d'athlétisme au Directeur de la SEEN par la GNN : 5 trophées ramenés de France par 4 athlètes de la Garde Nationale du Niger

Partie en France grâce à l'appui de la SEEN pour participer au Marathon International de la ville de Toulouse, l'équipe de quatre athlètes de la Garde Nationale du Niger revient au bercail avec cinq trophées dans ses valises. Sous la conduite du Lieutenant-colonelAbdoul Azizou Balla, directeur de l'information et des relations publiques et sportives de la Garde Nationale du Niger, les athlètes se sont rendus hier matin au siège de la So...

Obsèques de notre confrère Amadou Ousmane : SE Issoufou Mahamadou honore la presse nationale

Obsèques de notre confrère Amadou Ousmane : SE Issoufou Mahamadou honore la presse nationale

Le mardi 16 octobre dernier, la grande famille de la presse nationale a perdu un de ses dignes fils en la personne de Amadou Ousmane. Le lendemain, une foule immense composée des confrères de la presse publique et privée, des parents, amis et connaissances de l'illustre disparu, a tenu à l'accompagner à sa dernière demeure. Le Président de la République, Chef de l'Etat, SEM Issoufou Mahamadou a marqué de sa présence la cérémonie de levé...

Dîner de gala

Dîner de gala

Le président de l'Assemblée Nationale, SE Ousseini Tinni a offert le mercredi dernier un diner de gala à la délégation du parlement de la CEDEAO conduite par son président, M. Moustapha Cissé Lo, en mission de travail dans notre pays. C'était en présence du ministre chargé des Relations avec les Institutions, M. Issouf Barkaï.Onep19/10/18

Célébration du soixantième (60ème) anniversaire de la Voix du Sahel : Dans la cohésion et la convivialité

Célébration du soixantième (60ème) anniversaire de la Voix du Sahel : Dans la cohésion et la convivialité

La Radio Nationale, jadis Radio Niger, puis Voix du Sahel depuis le 7 mai 1974, a célébré hier son soixantième (60ème) anniversaire. C'est le ministre de la Communication, M. Habi Mahamadou Salissou, qui a procédé au lancement des activités entrant dans le cadre de cette commémoration. Ont pris part à cette cérémonie le directeur général de l'Office de Radiodiffusion et Télévision du Niger (ORTN), M. Seydou Ousmane ; les anciens directe...

Atelier sur la révision de la Politique Nationale pour l'Education et la Formation des Filles (PONEFF) : Un instrument p…

Atelier sur la révision de la Politique Nationale pour l'Education et la Formation des Filles (PONEFF) : Un instrument pour insuffler une nouvelle dynamique en matière de scolarisation des filles

Un atelier axé sur la Révision Politique Nationale pour l'Education et la Formation des Filles (PONEFF) s'est déroulé, le mercredi 10 Octobre à Niamey, à l'initiative de l'UNICEF Niger. Cette rencontre, qui a vu la présence de trois ministres en charge du secteur de l'Education, a regroupé les cadres des Ministères concernés, de l'Unicef, ainsi que les représentants des PTF, des ONGs et des OSC intervenant dans le secteur Education.Il s...

A la Présidence de la République : Le Chef de l'Etat assiste à la levée des corps de Sidi Maliki et de Amadou Ousmane

A la Présidence de la République : Le Chef de l'Etat assiste à la levée des corps de Sidi Maliki et de Amadou Ousmane

Le Président de la République, Chef de l'Etat SE. Issoufou Mahamadou a pris part, hier après-midi, à la levée des corps de M. Sidi Maliki (de son vivant en service au Commissariat chargé de l'organisation du Hadj et de la Oumra -COHO-) et de Amadou Ousmane, journaliste et écrivain décédé le 16 octobre dernier à Niamey. Plusieurs autres hautes personnalités parmi lesquelles le président de l'Assemblée nationale, SE. Ousseini Tinni ; des ...

Construction du Troisième pont de Niamey : Les travaux avancent normalement dix mois après leur lancement

Construction du Troisième pont de Niamey : Les travaux avancent normalement dix mois après leur lancement

Les travaux de construction du troisième pont de Niamey dit « Pont Seyni Kountché » ont démarré en décembre 2017 après la pose de la première pierre par le Président de la République Issoufou Mahamadou. Dix mois après ce lancement, la cellule de communication de la Présidence de la République a organisé une visite de presse pour faire rendre compte à l'opinion de l'évolution du plus grand projet qu'exécute la Chine au Niger sous forme d...

Visite du Directeur général de l'Agence UA 2019 au niveau des chantiers des Hôtels Royal Continental et Noom : S'enquéri…

Visite du Directeur général de l'Agence UA 2019 au niveau des chantiers des Hôtels Royal Continental et Noom : S'enquérir de l'état d'avancement des travaux

Poursuivant ses activités en prélude au 33ème Sommet de l'Union Africaine que le Niger a l'honneur d'abriter en 2019, le ministre Conseiller Spécial du Président de la République, et Directeur général de l'Agence UA 2019, M. Mohamed Saïdil Moctar a visité hier matin les chantiers de construction de l'Hôtel Royal Continental et de l'hôtel Noom pour, dit-on, s'enquérir de l'état d'avancement des travaux.C'est pour s'assurer de l'état d'av...

38ème Edition de la Journée Mondiale de l'Alimentation : Divers produits alimentaires nationaux valorisés et exposés à l…

38ème Edition de la Journée Mondiale de l'Alimentation : Divers produits alimentaires nationaux valorisés et exposés à l'INRAN

Dans le cadre de la célébration de la 38ème Journée Mondiale de l'Alimentation, le Ministère de l'Agriculture et de l'Elevage, en collaboration avec le Programme Alimentaire Mondial (PAM), la FAO et le FIDA, a organisé hier 16 octobre une exposition-vente des produits alimentaires dans l'enceinte du Centre Régional de Recherche Agricole de l'Institut National de Recherche Agronomique du Niger (INRAN) de Gamkallé. C'est le ministre d'Eta...

Communiqué de décès : La grande famille Samna Karhé Tounkara à Tibiri Doutchi et ailleurs

Communiqué de décès : La grande famille Samna Karhé Tounkara à Tibiri Doutchi et ailleurs

Le Chef de Canton de Tibiri, Samna Boubacar Marafa à Tibiri DoutchiLa grande famille Kiémou Gaoh à Doutchi et ailleursEt alliés ont le profond regret de vous annoncer le dècès de M. Amadou Ousmane, Journaliste-écrivain, survenu à Niamey le 16 octobre 2018.La levée du corps aura lieu incha Alla le mercredi 17 octobre 2018 à 14H30mn à la morgue de l'hôpital national de Niamey, suivi de l'enterrement au cimétière musulman de Yantala.Que la...

AG/ONU

Editorial

Editorial : Chapeau Nigelec !

lundi 10 septembre 2018

Editorial : Chapeau Nigelec !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Le mariage des enfants dans la région de Tahoua : …

Le mariage des enfants dans la région de Tahoua : Grande mobilisation pour éradiquer le phénomène

Avec plus de 58% de la population constituée de jeunes, autant dire que la jeunesse est l'...

jeudi 11 octobre 2018

Portrait du chef de Canton d' Illela : L'honorable…

Portrait du chef de Canton d' Illela : L'honorable Yacouba Habibou Oumani est en train de mettre fin au mariage des enfants dans son entité coutumière

Le partenariat entre la chefferie traditionnelle et l'UNICEF et l'UNFPA se porte bien. Il ...

jeudi 11 octobre 2018

Interview d'une enseignante engagée pour les fille…

Interview d'une enseignante engagée pour les filles, Mme Omar Hajia Hassia SCOFI Tahoua: « Quand on est décidé et mobilisé, on obtient les meilleurs résultats »

Mme, vous êtes agent de la Direction départementale des Enseignements Secondaires (DDES) T...

jeudi 11 octobre 2018

L'air du temps

Quand l'ostentation saborde le mariage

Quand l'ostentation saborde le mariage

Si les difficultés se trouvaient enfouies à mille pieds sous terre, to Incha Allahou, l'êt...

jeudi 18 octobre 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.