Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Centre National de Référence de la Fistule Obstétricale (CNRFO) : Redonner de l'espoir aux femmes fistuleuses


AAIMG 1253La fistule est une maladie qui survient chez les femmes suite à des complications liées à l'accouchement. Au Niger, cette maladie est devenue un problème de santé publique au point où l'Etat a décidé en 2008 de créer à Niamey, un centre national de référence de la Fistule Obstétricale afin de prendre en charge gratuitement les patientes. Ce centre est situé dans le premier arrondissement communal de Niamey, précisément au quartier SONUCI Nord. Il accueille aussi bien des patientes venues de toutes les régions du Niger que des pays voisins comme le Mali ; le Nigeria ; le Burkina Faso et le Benin. Mais c'est en 2013 que le centre a véritablement commencé à fonctionner. Sa capacité d'accueil a connu une évolution sensible en passant de 38 lits à 50 actuellement.
Le CNRFO offre certains services notamment la consultation des patientes et leur prise en charge en l'occurrence le traitement qui est le plus souvent chirurgical. Toutefois, il y a certains cas qu'on peut traiter avec la sonde à condition que la fistule soit détectée précocement ou lorsqu'elle n'est pas très grande. Le centre a pour principales missions de prendre en charge toutes les femmes qui s'y présentent et qui souffrent de fistule obstétricale (prise en charge curative, chirurgicale ; psychologique et la réinsertion des patientes qui le nécessitent) ; de former des futurs gynécologues ainsi que d'autres déjà formés mais ayant un besoin de renforcement des capacités ; de participer activement à la mise en œuvre et à l'évaluation de la stratégie nationale d'éradication de la fistule et enfin de promouvoir la recherche dans ce domaine. C'est justement dans ce cadre que les Premières Dames de l'espace CEDEAO vont se réunir en octobre à Niamey pour réfléchir sur la maladie dont l'ampleur est inquiétante surtout dans les pays africains.
Dr. Lucien Djangnikpo, Gynécologue obstétricien est actuellement le seul médecin qui réalise des interventions chirurgicales dans ce centre de référence de la fistule obstétricale. Il est le « réparateur des femmes » atteintes de la fistule obstétricale à l'image du congolais Dr. Denis Mukwege, fervent militant des droits humains qui lui, redonne l'espoir aux femmes et jeunes filles congolaises victimes de viol. Un bureau exigu et une mini-pharmacie pour le traitement des urgences, en disent beaucoup sur les moyens dont dispose le centre.

Qu'est-ce que la fistule
obstétricale ?
Dr. Lucien Djangnikpo explique que la fistule obstétricale est une communication, une blessure, un trou qui se créé entre la vessie (le réservoir d'urine) et les voies génitales de la femme notamment le vagin. Mieux, c'est une blessure qui est occasionnée par une complication à l'accouchement au cours duquel la femme n'a pas été secourue et traitée à temps. Comme il y a un trou entre la vessie et le vagin, la patiente ne peut plus garder l'urine. Celle-ci coule directement pour traverser le vagin pour sortir et en permanence. La femme qui était partie accouchée revient avec ce problème d'incontinence. La fistule est dite obstétricale parce qu'elle survient après un accouchement. Cette maladie est bel et bien guérissable. Cependant, il faut dire que c'est une chirurgie qui cause beaucoup de problèmes de par le monde. C'est en fait une chirurgie qui est complexe et difficile.
La maladie a connu une évolution dans la mesure où sur le plan historique, la fistule existait dans tous les pays du monde. Mais aujourd'hui, la fistule obstétricale ne se voit que dans les pays africains notamment dans les pays au Sud du Sahara, en Asie et en Amérique du Sud. C'est dans ces pays qu'on peut trouver des femmes qui passent des jours en travail parce qu'elles sont très loin des centres de santé ; parce qu'il n'y a pas de route pour les évacuer, a expliqué Dr. Lucien Djangnikpo. Par ailleurs, il faut préciser que les facteurs de risque sont nombreux. On peut citer par exemple le mariage précoce ; la non scolarisation de la jeune fille ; l'accouchement à domicile ; la grossesse et l'accouchement précoces ; l'ignorance et la pauvreté etc.

Des résultats tangibles dans le traitement et la guérison de la fistule au niveau du centre de référence
Bien que la fistule soit une maladie dont la chirurgie est complexe, les patientes guérissent. Dans le Centre National de Référence de la Fistule Obstétricale, le taux de guérison est satisfaisant. Il avoisine selon Dr. Lucien Djangnikpo les 90%. Néanmoins, la guérison peut s'obtenir après un ou deux, voire plusieurs traitements. Lors que les patientes guérissent tôt, il ne se pose pas un problème de foyer. Sur le plan traitement, il faut relever son caractère gratuit. Les patientes qui sont admises au centre ne payent ni l'hospitalisation, encore moins la nourriture. Elles sont nourries avec l'appui de l'Etat et ses partenaires. Quand les patientes arrivent, la démarche veut qu'elles aient la consultation, puis le bilan préopératoire et l'intervention. Ce processus peut prendre une à deux semaines. Après l'opération, les patientes doivent observer deux à trois semaines avant d'être réexaminées. Si elles sont guéries, on les libère. Si la fistule n'est pas totalement fermée, on les reprogramme. Par ailleurs, il y a des cas graves dès au départ notamment pour celles qui trainent la maladie pendant 5 à 10 ans. Il existe plusieurs types de fistule. Mais la fistule vesico-vaginale est la plus fréquente.

Le nombre des interventions au CNRFO
De sa création à aujourd'hui, le Centre National de Référence de la Fistule Obstétricale a réalisé plusieurs interventions. En 2013, date à laquelle le centre a débuté ses activités, il y a eu 68 opérations chirurgicales ; 144 interventions en 2014 ; 219 opérations en 2015 ; 253 interventions en 2016 et 105 opérations pour l'année en cours. '' Même si nous avons opéré beaucoup des femmes en 2016 plus qu'en 2015, il a été constaté au cours du deuxième trimestre de l'année 2016, une baisse des interventions'', a souligné Dr. Lucien. Cela s'explique par le fait qu'il y a une diminution timide des patientes qui se présentent au centre. Cette diminution a continué en 2017. A la date du 18 septembre 2017, 26 patientes suivent le traitement dans le centre national de référence de la Fistule Obstétricale qui ne compte que 28 agents y compris les bénévoles. Parmi cet effectif, il n'ya qu'un seul médecin spécialiste disponible pour l'instant dans un centre qui est appelé régulièrement à faire des interventions. En 2015-2016, Dr Lucien faisait trois (3) à quatre (4) interventions par jour. Ce qui selon lui, joue véritablement sur la santé des patientes.

Des difficultés qui entravent le service du CNRFO
Le centre national de référence de la fistule obstétricale rencontre beaucoup de problèmes notamment au niveau des infrastructures. Au nombre de ces difficultés on peut noter le manque de laboratoire biomédicale ; l'absence de service de kinésie-thérapie, de buanderie, de cuisine, d'incinérateur; l'insuffisance du personnel et de capacité d'accueil. Toutefois, il faut reconnaitre que sur le plan médicament, le CNRFO n'a aucun problème grâce à l'appui de l'Etat et de ses partenaires. Même si les produits sont mal conservés, la salle de pharmacie est bien garnie en médicaments et les patientes sont satisfaites de la prise en charge.
Hassane Daouda(onep)
05/10/17

Société

Conférence sur la Gestion et la prévention des Conflits dans les locaux de la Banque Mondiale : «Le Niger notre pays est…

Conférence sur la Gestion et la prévention des Conflits dans les locaux de la Banque Mondiale : «Le Niger notre pays est en première ligne de cette lutte contre le terrorisme dans le Sahel» indique le ministre Massoudou Hassoumi

Le ministre des Finances, Massoudou Hassoumi, qui se trouve depuis quelques jours à Washington où il assiste aux Assemblées générales annuelles des Institutions de Bretton Woods, poursuit son séjour dans la capitale américaine. Samedi dernier, en marge des travaux des assemblées générales annuelles, le ministre a participé à une conférence sur ''la Gestion et la Prévention des Conflits'', dans les locaux de la Banque Mondiale, en compag...

Conférence de l'association des Médiateurs de l'OCI en Turquie : Me Ali Sirfi Maïga participe aux travaux

Conférence de l'association des Médiateurs de l'OCI en Turquie : Me Ali Sirfi Maïga participe aux travaux

Du 24 au 27 septembre dernier s'est déroulée à Istanbul en Turquie la deuxième conférence de l'association des Médiateurs des Etats membres de l'Organisation de la Coopération Islamique (OCI). Le Niger a pris activement part à ce grand rendez-vous, par l'entremise du Médiateur de la République, Me Ali Sirfi Maïga. On rappelle que la première réunion du réseau des Médiateurs de l'OCI s'était tenue en avril 2014 à Islamabad au Pakistan.A ...

Birni N'konni : Cérémonie d'intronisation samedi au palais du chef de canton de Tambara Rabi Souley Hassane Maifada

Birni N'konni : Cérémonie d'intronisation samedi au palais du chef de canton de Tambara Rabi Souley Hassane Maifada

Le cour royale de Birni N'konni vient de procéder à l'intronisation de Tambara Rabi Souley Hassane Maifada. Une grande cérémonie a été organisée pour la circonstance. Le public était si massif que les organisateurs ont préféré déplacer les festivités en lieu plus ouvert notamment au stade de foot de Konni.Tambara signifie «Amazone» en terme claire une femme combattante qui fait montre d'esprit de créativité et combativité.Née en 1962 à ...

13 octobre, Journée Internationale de Prévention des Catastrophes : '' Jamais aussi bien que chez soi : Réduire l'exposi…

13 octobre, Journée Internationale de Prévention des Catastrophes : '' Jamais aussi bien que chez soi : Réduire l'exposition aux risques et les déplacements forcés'', thème retenu

A l'instar de la communauté internationale, notre pays commémore, chaque année, la Journée Internationale de Prévention des Catastrophes, célébrée cette année ce vendredi 13 octobre. Instituée depuis 1989, suite à un appel de l'Assemblée Générale des Nations Unies, la Journée Internationale de prévention des catastrophes vise à sensibiliser les populations sur les risques de catastrophe. C'est aussi l'occasion de partager les expérience...

4ème Congrès de la Fédération des Associations et Unions des Jeunes Avocats d'Afrique : Les jeunes avocats africains réu…

4ème Congrès de la Fédération des Associations et Unions des Jeunes Avocats d'Afrique : Les jeunes avocats africains réunis à Niamey pour parler de la traite des personnes et de la migration

Niamey abrite depuis hier et ce pour quatre jours le 4ème congrès de la fédération africaine des associations et unions des jeunes avocats (FA-UJA). Organisé sous le haut patronage du Président de la République, premier magistrat du Niger, SE Issoufou Mahamadou, et sous le parrainage du ministre de la Justice, garde des Sceaux Marou Amadou, le congrès se tient sous le thème d'actualité « Migrations et traites de personnes ». C'est la gr...

Visites du ministre d'Etat en charge de l'Intérieur dans les unités de la Police Nationale : Constater de visu les condi…

Visites du ministre d'Etat en charge de l'Intérieur dans les unités de la Police Nationale : Constater de visu les conditions de travail des agents

Le ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses M. Mohamed Bazoum a effectué hier matin une série de visites au niveau de trois unités de la Police Nationale. Le ministre Mohamed Bazoum qu'accompagne le Commissaire Général de la Police Souley Boubacar, Directeur général de la Police Nationale, est allé s'enquérir des conditions de travail du personne...

Journées parlementaires à l'Assemblée nationale : Sensibilisation des parlementaires sur le projet de loi de protection …

Le deuxième vice-président de l'Assemblée nationale, l'honorable Liman Ali Mahaman a présidé hier matin l'ouverture d'une journée d'information sur le projet de loi de protection de la jeune fille en cours de scolarisation. Cette rencontre vise à informer et sensibiliser les parlementaires sur les enjeux d'une telle loi, mais aussi de recueillir les conseils et les suggestions de la représentation nationale sur la question. La cérémonie...

Renforcement des capacités des députés sur la gouvernance du secteur sécuritaire

La Commission de la Défense et de la Sécurité de l'Assemblée Nationale organise depuis hier, à Niamey, en partenariat avec l'Ambassade de la République Fédérale d'Allemagne et le Centre de contrôle Démocratique des Forces Armées (DCAF-Genève), un atelier d'Auto-évaluation et de planification stratégique et opérationnelle. C'est le deuxième vice-président de ladite Commission l'honorable Mahamadou Liman Elhadji Ali qui a présidé la cérém...

Célébration de la 23ème Journée Mondiale des Enseignants : Encourager les enseignants pour une éducation de qualité au N…

Le monde entier célèbre chaque 5 octobre, la Journée Mondiale des Enseignants. Cette journée a été instituée par l'UNESCO en 1994 pour commémorer la signature de la recommandation relative à la condition du personnel enseignant signée le 5 octobre 1966 par l'UNESCO et l'Organisation Internationale du Travail (OIT). Au Niger, cette journée décalée a été célébrée hier matin à Niamey sous le thème retenu au plan mondial à savoir « Enseigne...

Assemblée nationale : SE. Ousseini Tinni reçoit les rapports d'activités du Conseil Supérieur de la Communication

Le président de l'Assemblée nationale, SE. Ousseini Tinni a accordé hier dans l'après-midi une audience au bureau du Conseil Supérieur de la Communication (CSC) conduit par son président, M. Abdourahmane Ousmane. Au cours de cette audience, le CSC a présenté au président du parlement, les rapports d'activités du Conseil au titre de l'année 2015-2016.À la sortie de l'audience, le président du CSC, a rappelé que, l'article 50 de la loi 20...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Formation en Activités Génératrices des Revenus au…

Formation en Activités Génératrices des Revenus au centre Dimol : Donner espoir et soutenir l'autonomisation des femmes victimes de la fistule

La fistule est une maladie grave qui affecte les femmes suite aux mariages précoces, à l'e...

jeudi 5 octobre 2017

La Fistule Génitale Féminine au Niger : 700 à 756 …

La Fistule Génitale Féminine au Niger : 700 à 756 femmes victimes chaque année

La Fistule Génitale Féminine est une infirmité temporaire ou permanente consécutive à un t...

jeudi 5 octobre 2017

L'ONG Dimol : Un exemple dans la réinsertion et l'…

L'ONG Dimol : Un exemple dans la réinsertion et l'accompagnement des femmes fistuleuses

Dimol est une organisation non gouvernementale nigérienne qui œuvre depuis plusieurs année...

jeudi 5 octobre 2017

L'air du temps

Les frais scolaires : Entre surenchère et laisser-aller

Les frais scolaires : Entre surenchère et laisser-aller

Depuis plusieurs années, l'on assiste à une prolifération des écoles privées dans tous les...

vendredi 13 octobre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.