Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Formation en Activités Génératrices des Revenus au centre Dimol : Donner espoir et soutenir l'autonomisation des femmes victimes de la fistule


d-1La fistule est une maladie grave qui affecte les femmes suite aux mariages précoces, à l'excision, à des accouchements difficiles et non assistés par un personnel de santé, etc. Malheureusement, elles sont, aujourd'hui nombreuses au Niger, des adolescentes qui souffrent de cette maladie. Certaines sont prises en charge au centre de l'Ong Dimol.
Et malgré cette souffrance endurée durant des années, ces braves femmes mènent des activités génératrices de revenus comme la couture, le tricotage, la teinture, la vannerie, la fabrication des bijoux, des bracelets et des perles. Cette activité leur permet, une fois guéries, de pouvoir satisfaire leurs besoins quotidiens quand elles rentrent dans leurs communautés.
Au centre des femmes victimes de la fistule obstétricale ''Dimol''(Dignité), nous avons trouvé sur place des patientes en train d'exercer diverses activités. Certaines font la couture ou fabriquent des bijoux, d'autres s'adonnent à la vannerie. Selon la gestionnaire de Dimol, Mme Bâ Fanta, ce centre accueille beaucoup de patientes qui viennent de partout au Niger. Ces femmes ont des âges compris entre 14 et 65 ans. Dès qu'elles arrivent dans ce centre, les femmes fistuleuses sont initiées à des formations professionnelles comme la teinture, la fabrication des bijoux, la vannerie. Une patiente du nom de Safiya Mahamadou originaire de la ville de Goudoumaria, âgée de 27 ans, est l'une de ces victimes de la fistule. Nous l'avons trouvée en train de fabriquer des bijoux. « J'ai eu ma fistule après mon premier accouchement à l'âge de 17 ans et actuellement, ça fait 10 ans que je traine cette maladie. Au début, je me suis orientée vers le Nigeria pour me soigner, mais ça n'a pas marché» confie-t-elle.
C'est donc par la suite qu'elle s'est tournée vers ce centre où elle a subi quelques interventions. Mais jusqu' à présent, la guérison n'est pas encore au rendez-vous. Safiya Mahamadou a déjà cinq (5) ans dans ce centre de Dimol. Même si elle n'est pas encore guérie, Safiya reprend de plus en plus confiance. Le cadre est favorable pour toutes celles qui vivent le même drame. « J'ai déjà appris à fabriquer des bijoux, et aussi à coudre des draps pour les enfants » se réjouit-elle. Par jour elle arrive à confectionner trois complets de draps et plusieurs bracelets qu'elle vend en gros et en détail. Les draps sont vendus en gros à 2500FCFA l'unité et à 3000FCFA l'unité en détail, alors que les bracelets en gros sont à 150F et en détail à 200F l'unité.
A côté d'elle, Nafissa Amadou, une jeune femme âgée de 15 ans, ressortissante de Téra, souffrant de la même maladie est assise sur une natte en train de confectionner des colliers, des perles, des bracelets. Elle dit aussi avoir eu cette maladie au cours de son premier accouchement. « Je me suis mariée très jeune, à l'âge de 14 ans. Actuellement je suis toute seule au niveau du centre ; mon mari m'abandonné depuis que j'ai attrapé cette maladie. Seuls mes parents viennent de temps en temps me rendre visite » a-t-elle dit.
Nafissa a maintenant trois (3) mois dans ce centre. Au cours de ces 3 mois, elle a appris beaucoup de métiers dont entre autres la fabrication de bijoux, des chaines et des colliers qu'elle vend à l'hôpital à un prix variant selon les modèles. « Pour le complet (bracelet, collier et perle) le prix est de 3000F voir 5000F », dit Nafissa Amadou.
Fati Moumouni, âgée de 24 ans, est une autre victime de la fistule. Elle est venue de la ville de Torodi pour se soigner au centre des femmes fistuleuses. Pour elle aussi, la maladie est intervenue après le premier accouchement, quand elle avait environ 15 ans. Après avoir subi des interventions, Nafissa confie: « actuellement, je me porte très bien car je suis guérie. Je pars au village et je reviens pour des consultations». Elle se réjouit aussi par ailleurs d'avoir appris à coudre des draps, à fabriquer du savon liquide et des bijoux et même la tannerie et le tissage. «Quand je pars au village, j'emporte divers produits que j'ai fabriqués ici, pour les vendre à mes sœurs du village », se réjouit Fati Moumouni.
Les prix de ces articles varient. Pour les produits de la tannerie, le prix est de 2500 voir 5000FCFA ; les draps sont vendus à 3000F ; les bracelets, les colliers et les boucles d'oreilles à 3000FCFA.
Toutes ces patientes rencontrées au niveau du Centre sont venues seules ; elles sont sans accompagnatrices. Ce qui en dit long sur la stigmatisation dont elles sont victimes. Le plus souvent, ce sont les parents qui les amènent au centre et les laissent à leur sort.

Yacine Hassane
05/10/17

Société

Lancement officiel du programme d'appui à la reforme de l'état civil au Niger 2017-2020 : Pour un état civil moderne et …

Lancement officiel du programme d'appui à la reforme de l'état civil au Niger 2017-2020 : Pour un état civil moderne et efficace

Les pièces d'état civil constituent des documents essentiels pour tout citoyen dans la mesure où elles garantissent le droit d'appartenance à une Nation, à une communauté et à une famille. Au Niger, en dépit des progrès réalisés par l'Etat en matière de délivrance des pièces d'état civil, force est de constater que la problématique est toujours d'actualité. C'est pour maitriser cette question extrêmement importante dans la gouvernance d...

Ouverture hier des journées des écoles doctorales de l'UAM : Renforcement des connaissances des doctorants dans leurs tr…

Ouverture hier des journées des écoles doctorales de l'UAM : Renforcement des connaissances des doctorants dans leurs travaux de recherche

Le collège des écoles doctorales organise depuis hier à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines les journées des écoles doctorales de l'Université Abdou Moumouni de Niamey (UAM). C'est le Vice-recteur de l'UAM, Chargé de la Recherche et des Relations Extérieures, Pr. Rabani Adamou, qui a présidé la cérémonie d'ouverture en présence des directeurs des écoles doctorales, de M. Fréderic Colin de l'Université Libre de Bruxelles, des ens...

Communiqué du Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Exté…

Communiqué du Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Extérieur

La République du Niger a appris avec préoccupation la décision du gouvernement des Etats Unis d'Amérique de reconnaître unilatéralement Jérusalem comme Capitale de l'Etat d'Israël et le transfèrement de son Ambassade de Tel Aviv à Jérusalem.Le Ministère des Affaires Etrangères du Niger rappelle à cet égard les pertinentes Résolutions adoptées sur la question Israélo Palestinienne notamment les Résolutions 465, 476, et 478 du Conseil de ...

18ème édition du Mouloud à Kotchiri (Kollo) : Dans la ferveur religieuse et le respect des valeurs islamiques

18ème édition du Mouloud à Kotchiri (Kollo) : Dans la ferveur religieuse et le respect des valeurs islamiques

La population de Kotchiri a célébré jeudi dernier, la 18ème édition du Mouloud. Une initiative de Cheikh Hassane Kotchiri qui aujourd'hui est en train de prendre de l'ampleur. Comme par les années précédentes, la population de Kotchiri et leurs invités ont célébré dans la joie cette fête. Cette célébration placée sous les auspices du nouveau Cheikh de Kotchiri Amadou Tidjani a été marqué par la présence du Président de l'Assemblée natio...

1er Symposium de Cardiologie : Les facteurs de risques cardiovasculaires au centre de la rencontre

1er Symposium de Cardiologie : Les facteurs de risques cardiovasculaires au centre de la rencontre

Le Premier ministre, Chef du gouvernement SE Brigi Rafini a présidé vendredi dernier la cérémonie d'ouverture du 1er Symposium de cardiologie sur les facteurs de risque cardiovasculaire organisé par la Société nigérienne de cardiologie. C'était en présence des membres du gouvernement, du président de la Société nigérienne de cardiologie Pr. Touré Ali Ibrahim, et des invités venus de la sous région.Dans son intervention, le Premier minis...

Forum national de la Sécurité et de la Défense : Vers l'élaboration de la Politique nationale de sécurité et défense (PN…

Forum national de la Sécurité et de la Défense : Vers l'élaboration de la Politique nationale de sécurité et défense (PNSD)

Le Centre National d'Etudes Stratégiques et de Sécurité (CNESS) organise depuis le 6 décembre 2017 un forum national de la Sécurité et de la Défense. C'est le ministre Directeur de Cabinet du Président de la République, M. Ouhoumoudou Mahamadou, qui a présidé la cérémonie d'ouverture dudit forum en présence du directeur du CNESS, le Général de Brigade Ibra Boulama Issa. L'objectif visé à travers ce forum est d'échanger sur les questions...

Appui aux populations victimes des inondations des arrondissements III, IV et V de Niamey : Plus de 27 millions de FCFA …

Appui aux populations victimes des inondations des arrondissements III, IV et V de Niamey : Plus de 27 millions de FCFA en vivres et produits d'entretien au profit des sinistrés

Avec le soutien financier de l'USAID, l'ONG World Vision a apporté, dimanche dernier, un appui en biens non alimentaires composés entre autres de couvertures, d'ustensiles de cuisine, nattes, savon et autres produits l'hygiène aux populations des arrondissements communaux III, IV et V de Niamey, victimes d'inondation. Cet appui d'une valeur de 50.000 dollars soit 27 millions de francs CFA entièrement financé par l'USAID est destiné aux ...

4ème session du Comité National du Code Rural : L'état des lieux de la gouvernance foncière en prélude à la tenue des ét…

4ème session du Comité National du Code Rural : L'état des lieux de la gouvernance foncière en prélude à la tenue des états généraux du foncier du Niger

Les membres du comité national du code rural (CNCR) ont tenu, hier à Niamey, la 4ème session ordinaire dudit comité. C'est le ministre d'Etat, ministre de l'Agriculture et de l'Elevage, M Abouba Albadé, président du Conseil national du code rural qui a présidé la cérémonie d'ouverture de cette rencontre en présence de plusieurs membres du gouvernement, des représentants des partenaires techniques et financiers et des membres statutaires...

Visite des ministres en charge de l'action humanitaire, de la Santé Publique et de la Renaissance Culturelle à l'Hôpital…

Visite des ministres en charge de l'action humanitaire, de la Santé Publique et de la Renaissance Culturelle à l'Hôpital Général de Référence : Des résultats satisfaisants pour la campagne de chirurgie cardiaque intitulée «Graine d'espoir».

La Fondation Mama Africa a lancé depuis le 2 décembre dernier une campagne de chirurgie cardiaque à l'Hôpital Général de Référence de Niamey (HGR). Le ministre de l'Action Humanitaire et de la Gestion des Catastrophes M. Magagi Laouan qu'accompagnent ses collègues en charge de la Santé Publique et de la Renaissance Culturelle, a fait le déplacement de l'HGR pour apprécier le déroulement de cette campagne de chirurgie cardiaque intitulée...

Journée parlementaire d'information et de plaidoyer : Recueillir les suggestions des élus nationaux en vue de l'atteinte…

Journée parlementaire d'information et de plaidoyer : Recueillir les suggestions des élus nationaux en vue de l'atteinte du Dividende démographique

À l'initiative du ministère de la Population, une journée parlementaire d'information et de plaidoyer a été organisée hier en collaboration avec le Réseau des parlementaires sur les questions de Population et Développement sur le Dividende démographique. Il s'agit à travers cette rencontre, de sensibiliser les élus nationaux sur les défis liés à la démographie, mais surtout de recueillir leurs recommandations à même d'aider les pouvoirs...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Le paludisme : Des efforts soutenus dans la lutte …

Le paludisme est une maladie parasitaire qui constitue un problème de santé publique au Ni...

vendredi 27 octobre 2017

Interview de Dr. Hadiza Jackou, Coordinatrice du P…

Cette année encore, le paludisme fait beaucoup de victimes au Niger : quel est le nombre d...

vendredi 27 octobre 2017

Paludisme : Le choix de lutte

La lutte contre le paludisme a été entreprise, à l'échelle internationale, par l'Organisat...

vendredi 27 octobre 2017

L'air du temps

Fuite des cerveaux : à qui la faute ?

Fuite des cerveaux : à qui la faute ?

Dès qu'on parle de fuite de cerveaux, on se tourne à première vue vers l'occident. Et pour...

vendredi 8 décembre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.