Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Conférence de presse du Président ivoirien, SE. Alassane D. Ouattara : «Nous sommes attachés au FCFA, mais nous voulons la monnaie unique dans le meilleur délai»


ouattaraEn visite de travail au Niger dans le cadre de la 4e réunion de la Task Force présidentielle sur le programme de la monnaie unique de la CEDEAO, le Président de la République de Côte d'Ivoire SE Alassane Dramane Ouattara a animé une conférence de presse au cours de laquelle, il a fait le point des différentes articulations de la rencontre de Niamey.
A l'entame de ses propos, SE Alassane Ouattara s'est félicité de l'attention que le Président Issoufou Mahamadou porte à la Côte d'Ivoire et au
Nigéria, qui sont les deux (2) économies les plus importantes de l'espace CEDEAO, en les invitant à la réunion de Niamey sachant que la Task Force sur le programme de la monnaie Unique de la CEDEAO est composée du Président de la République du Niger et celui du Ghana. Pour Alassane Ouattara, la monnaie unique de la CEDEAO est une question importante pour des pays ayant suivi les questions d'intégration depuis de nombreuses années. «Il est important de tout faire pour avoir la monnaie unique en 2020, ce qui n'est pas chose facile, mais possible. C'est pourquoi, il est nécessaire de prendre un certain nombre de mesures », estime-t-il. Le président ivoirien a d'ailleurs salué les mesures prises par l'ensemble des Etats de la CEDEAO au cours de ces dernières années.
SE Alassane Ouattara a souligné que cela demande la poursuite des mesures de restructuration, de développement. «Il faut en premier lieu, continuer ces mesures structurelles, budgétaires afin d'être sûr que les économies de l'espace CEDEAO sont capables de résister aux crises actuelles qu'elles soient endogènes ou exogènes. La 2ème chose, c'est de faire en sorte qu'il ait des politiques de convergence» a-t-il soutenu. Il ya précise-t-il, les critères de premier plan que tous les Etats doivent respecter et les critères secondaires concernant entre autres les questions de taux d'inflation, le déficit budgétaire, de niveau de la dette extérieure, le financement de déficit, etc. A ce sujet Alassane Ouattara a mentionné que de 2012 à 2015 son pays a respecté tous les critères de convergence aussi bien les critères premiers que les critères secondaires. « Suite à la crise du cacao et les problèmes endogènes, la Côte d'Ivoire a du relâcher un tout petit peu en 2016 et maintenant en 2017, et le déficit est remonté à 4 et 4,5%, mais nous avons l'objectif de ramener ce déficit à 3% en 2019, ce qui permettra à la Côte d'Ivoire de respecter en 2019 tous ces
critères » a-t-il déclaré.
Pour le Président ivoirien, tous les pays doivent être dans la même dynamique de faire en sorte qu'en 2019 au moins, les critères de premier plan soient respectés pour avoir une monnaie de la CEDEAO. «Il me parait difficile a priori, mais il faut avoir une vision, une volonté politique. Pour ce faire, nous avons la surveillance multilatérale entre nous, mais cela ne suffit pas ; nous avons considéré qu'il faut une surveillance internationale. La plupart des Etats doivent accepter qu'il ait l'évaluation de leur économie au-delà de la zone de la CEDEAO pour être sûr que nous sommes sur la bonne voie pour que nous convergeons vers les critères du premier plan et vers les critères secondaires » a-t-il notifié. Pour atteindre l'objectif de la monnaie unique de la CEDEAO, les Chefs d'Etat ont selon le président ivoirien décidé de la mise en place d'un comité ministériel qui doit travailler sur la question durant trois (3) mois. A l'issue de cette période, les Chefs de l'Etat vont se réunir en Février 2018 en vue de faire une évaluation. « A mon humble avis, il ne serait pas facile d'avoir la monnaie unique en 2020. Nous allons proposer en 2019 une évaluation et à partir de là, nous verrons si nous maintenons 2020 avec les pays qui remplissent les critères ou si nous voulons donner un nouveau délai pour aller de l'avant. C'est dire que c'est une évolution graduelle souple, mais avec en même une volonté politique d'avoir la monnaie unique en 2020», a confié SE Alassane Ouattara.
Sur un tout autre plan, le président ivoirien a saisi cette occasion pour transmettre ses condoléances les plus émues au peuple nigérien suite à l'attaque d'Ayérou le 21 Octobre dernier ayant occasionné le décès des éléments de la Gendarmerie Nationale. Il s'est félicité de l'accueil empreint de chaleur qui a été réservé à sa délégation. Répondant aux questions des journalistes relativement aux engagements de son pays et et du Sénégal sur le processus pouvant contribuer à l'aboutissement de la monnaie unique de la CEDEAO, Alassane Ouattara a souligné que les pères fondateurs de la CEDEAO ont pris un engagement. « Nous voulons respecter cet engagement. La volonté d'avoir une monnaie unique de la CEDEAO a été prise en 1987. Si nous avons pris l'objectif de 2020, cela ne veut pas dire que cet objectif sera atteint en 2020, mais nous pouvons faire des progrès et les évaluer en 2019», a-t-il expliqué.
«Le bien-être de la population doit être la première chose qui doit concerner les hommes politiques pour qu'il n'y ait pas d'inflation parce qu'elle pénalise les pauvres ; pour qu'il n'y ait pas de déficit budgétaire important parce que cela empêche de faire un certain nombre de choses qui sont nécessaires, sur le long terme notamment, préparer l'avenir des enfants issus des pays membres de la CEDEAO ; pour qu'il n'y ait pas de surendettement des économies des différents pays de l'espace parce que cela veut dire que les prochaines générations paieront pour les générations d'aujourd'hui ainsi de suite», a soutenu le président ivoirien.
Parlant du FCFA, Alassane Ouattara a avoué que les pays de la zone UEMOA sont ceux qui respectent le plus grand nombre des critères de convergence. C'est pourquoi il a demandé aux uns et aux autres de faire confiance aux responsables des banques centrales qui sont de gens très compétents.
Il a rassuré de la volonté politique des Chefs d'Etat pour avoir la monnaie unique en 2020. « Il sera évalué en 2019, s'il est possible d'avoir la monnaie unique de la CEDEAO en 2020, au cas contraire, il sera demandé des années de plus», a-t-il déclaré. Alassane Ouattara a salué la démarche du président en exercice de l'UEMOA, qui consiste à rendre compte à ses homologues à l'occasion des discussions. «Nous sommes attachés au FCFA, mais nous voulons la monnaie unique dans le meilleur délai», a fait remarquer le Président ivoirien.
Le Chef de l'Etat ivoirien a également répondu à d'autres questions concernant l'espace communautaire. C'est ainsi que relativement à la crise au Togo, le président Ouattara a précisé qu'en marge de cette rencontre, ils se sont réunis entre les cinq (5) Chefs d'Etat pour échanger sur la situation qui prévaut au Togo. «Nous nous sommes dit en premier lieu, qu'il est important d'avoir un climat de paix au Togo. Nous condamnons la violence quelle que soit son origine et les manifestations doivent se faire de manière pacifique. En second point, nous avons demandé qu'il ait des négociations sur les différents aspects comme la modification constitutionnelle, la limitation de mandats et la question des élections à deux tours», a-t-il confié.
En troisième point, ils ont convenu que toute personne responsable de violences doit être sanctionnée. « Et la CEDEAO n'hésitera pas à prendre des mesures
vigoureuses dans ce domaine», a prévenu le président ivoirien. «Nous considérons que le Togo va avoir un climat de paix, c'est un pays qui fait son chemin. Nous encourageons les Togolais à trouver la meilleure voie nécessaire. Les propositions qui ont été déjà faites sont des propositions qui permettent d'avancer vers plus de démocratie au Togo et nous soutenons ces initiatives » a déclaré SE Alassane Ouattara. Réagissant à une question relative à la situation intérieure de son pays suite aux arrestations de certains proches du président de l'Assemblée Nationale ivoirienne, le président Ouattara a indiqué qu'il n'y a pas de crise entre lui et le président de l'Assemblée Nationale. «Le président de l'Assemblée
Nationale, est un jeune que j'ai proposé à mon parti afin d'occuper ce poste. Il ne saurait y avoir de crise entre le président de l'Assemblée Nationale et moi-même» a-t-il déclaré. « La Côte d'Ivoire est un Etat de droit, et la loi s'applique à tous les citoyens sans exceptions, mais la justice fera son travail», a conclu SE Alassane Ouattara.
Laouali Souleymane(onep)
25/10/17

Société

Installation de la cellule nationale de normalisation des sceaux et armoiries du Niger : Mieux réglementer l'utilisation…

Installation de la cellule nationale de normalisation des sceaux et armoiries du Niger : Mieux réglementer l'utilisation des attributs de l'Etat

Le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, M Marou Amadou, a officiellement installé, hier jeudi 16 novembre, la cellule nationale de normalisation des armoiries et sceaux. La cellule est un organe composée de huit (8) membres issus de plusieurs institutions à savoir la Présidence de la République, l'Assemblée Nationale, le Cabinet du Premier ministre, les Ministères de la Défense nationale, de l'Intérieur, de la Justice, de la Renais...

Célébration de la fête du Roi de Belgique : L'ambassadeur de Belgique au Niger donne une réception

Célébration de la fête du Roi de Belgique : L'ambassadeur de Belgique au Niger donne une réception

Dans le cadre de la célébration de la fête du Roi, en l'honneur de sa Majesté le Roi Philippe, SE l'ambassadeur de Belgique au Niger, Pierre Charlier a offert, mercredi dernier, à l'hôtel les Rôniers, une réception pour marquer l'importance de cette fête. Y ont assisté, les membres du gouvernement, ceux du Corps diplomatique ainsi que plusieurs personnalités.Dans son allocution, l'ambassadeur de Belgique a souligné que cette date est l'...

Télécommunications au Niger : Niger Télécoms lance l'Internet 3G TURBO

Télécommunications au Niger : Niger Télécoms lance l'Internet 3G TURBO

La compagnie de téléphonie nationale Niger Télécoms entend offrir bientôt la possibilité à ses abonnés de surfer sur la vague Internet révolutionnaire de troisième génération, l'Internet 3G qui fournit l'Internet Haut débit. L'annonce en a solennellement été faite, hier jeudi 16 novembre, par le directeur général M Abdou Harouna lors d'une conférence de presse. Cette annonce tant attendue par les centaines de milliers d'abonnés de la Ni...

Séance d'information et de sensibilisation sur le financement sur la Table Ronde de Paris du 13 et 14 décembre : Pour la…

Séance d'information et de sensibilisation sur le financement sur la Table Ronde de Paris du 13 et 14 décembre : Pour la réussite de cette rencontre de mobilisation des financements du nouveau PDES (2017-2021)

Le Niger va organiser les 13 et 14 décembre 2017 à Paris une Table Ronde sur le financement du nouveau Plan de Développement Economique et Social (2017-2021) du pays. À moins d'un mois de la tenue de cet important événement intitulé « un Niger renaissant pour un peuple prospère », la ministre du Plan, Mme Kane Aichatou Boulama, et le ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération , de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Ex...

Lancement du projet «Appui-conseil en matière de politique migratoire GIZ-APM » : Un projet pour appuyer le Niger dans s…

Lancement du projet «Appui-conseil en matière de politique migratoire GIZ-APM » : Un projet pour appuyer le Niger dans ses efforts de lutte contre le phénomène de la migration irrégulière

La coopération allemande, à travers la GIZ, vient de lancer un nouveau projet dénommé « appui-conseil en matière de politique migratoire au Niger » (GIZ-APM). C'est le ministre d'Etat, ministre de l'intérieur, de la sécurité publique, de la décentralisation et des affaites coutumières et religieuses M. Mohamed Bazoum qui a présidé la cérémonie du lancement officiel de ce projet le 14 novembre à l'hôtel Soluxe de Niamey.Pays charnière, à...

Communiqué du Secrétariat Général du Gouvernement : Le Chef de l'Etat a signé un décret portant inscription et promotion…

Communiqué du Secrétariat Général du Gouvernement : Le Chef de l'Etat a signé un décret portant inscription et promotion au sein des Forces Armées Nigériennes

Le Président de la République, Chef de l'Etat, Son Excellence Monsieur Issoufou Mahamadou a signé un (1) décret, portant inscription et promotion au sein des Forces Armées Nigériennes.Aux termes de ce décret, sont inscrits au tableau d'avancement complémentaire et promus au grade supérieur au titre de l'avancement exceptionnel, les Officiers Généraux des Forces Armées Nigériennes dont les noms suivent, pour compter du 1er novembre 2017....

A la Présidence de la République : Décret portant acquisition de la nationalité nigérienne par option

A la Présidence de la République : Décret portant acquisition de la nationalité nigérienne par option

Le Président de la République, Chef de l'Etat, SEM. Issoufou Mahamadou, a signé, hier, un décret portant acquisition de la nationalité nigérienne par option. Par ce décret :Article Premier : Conformément à l'article 13 de la loi n°2014-60 du 5 novembre 2014, portant modification de l'ordonnance n°84-33 du 23 août 1984, portant code de la nationalité nigérienne, modifiée par l'ordonnance n°88-13 du 18 février 1988, modifiée par l'Ordonna...

Projet d'accompagnement communautaire à la prévention de la transmission VIH de la mère à l'enfant : La Première Dame Ha…

Projet d'accompagnement communautaire à la prévention de la transmission VIH de la mère à l'enfant : La Première Dame Hadjia Aissata Issoufou préside la cérémonie de lancement

Apres avoir enregistré des résultats probants dans la mise en œuvre du projet d'accompagnement à la prévention de la transmission VIH Sida de la mère à l'enfant en 2014, la fondation Guri Vie Meilleure vient de reconduire le projet dans vingt centres de santé intégrés de la région de Niamey pour une durée de 12 mois. C'est la première Dame Hadjia Aissata Issoufou, présidente de la Fondation Guri Vie Meilleure et par ailleurs marraine de...

Maradi/Lutte contre la pauvreté : Les parlementaires de la CAJI s'imprègnent de l'impact des filets sociaux

Maradi/Lutte contre la pauvreté : Les parlementaires de la CAJI s'imprègnent de l'impact des filets sociaux

Une mission composée d'une quinzaine de députés membres de la Commission Affaires juridiques et institutionnelles (CAJI), conduite par l'Honorable Souley Dioffo, a séjourné du 10 au 11 novembre derniers, dans la région de Maradi, afin de constater de visu l'impact du Projet Filets sociaux sur les populations démunies, plus particulièrement celles des communes de Kornaka et de Gabi. Ces visites ont permis aux élus nationaux d'appréhender...

Prestation de serment à la Cour Constitutionnelle de Niamey : Dix membres de la CENI renvoyés à l'exercice de leurs fonc…

Prestation de serment à la Cour Constitutionnelle de Niamey : Dix membres de la CENI renvoyés à l'exercice de leurs fonctions

Après leur installation le 05 novembre dernier, les membres de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), ont prêté serment hier, devant la Cour Constitutionnelle de Niamey. Cette cérémonie présidée par le vice-président de la Cour Constitutionnelle M. Narey Oumarou en présence du ministre d'Etat en charge de l'Intérieur M. Mohamed Bazoum, et de plusieurs témoins, consacre une obligation réglementaire qu'impose la Constitut...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Le paludisme : Des efforts soutenus dans la lutte …

Le paludisme est une maladie parasitaire qui constitue un problème de santé publique au Ni...

vendredi 27 octobre 2017

Interview de Dr. Hadiza Jackou, Coordinatrice du P…

Cette année encore, le paludisme fait beaucoup de victimes au Niger : quel est le nombre d...

vendredi 27 octobre 2017

Paludisme : Le choix de lutte

La lutte contre le paludisme a été entreprise, à l'échelle internationale, par l'Organisat...

vendredi 27 octobre 2017

L'air du temps

Baroud d'honneur dans l'Anzourou

Baroud d'honneur dans l'Anzourou

Il y a comme un vent de débâcle et de panique qui plane sur la tête des groupes armés qui ...

vendredi 17 novembre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.