Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Forum National sur « Prévention de la radicalisation et de l'extrémisme religieux violent à travers la définition des normes de l'encadrement de la pratique de la religion musulmane au Niger ».


forum-nationalRevaloriser les instruments du dialogue intra et inter religieux pour combattre l'obscurantisme et l'intolérance
Le ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuse, M. Bazoum Mohamed, a présidé, hier au palais des congrès de Niamey, la cérémonie d'ouverture du Forum National sur le thème : « Prévention de la radicalisation et de l'extrémisme religieux violent à travers la définition des normes de l'encadrement de la pratique de la religion musulmane au Niger ». L'ouverture de ce forum a eu lieu en présence des présidents des institutions de la république, des membres du gouvernement, du président de l'Association des chefs traditionnels du Niger, des responsables des associations islamique ainsi que plusieurs invités.
En ouvrant cette importante rencontre, le ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, de la Sécurité Publique, de la Décentralisation et des Affaires Coutumières et Religieuses, M. Bazoum Mohamed, a fait un rappel historique dans lequel il a indiqué que le territoire nigérien actuel a connu son premier contact avec l'islam au 7ème siècle, même si le processus d'islamisation de l'espace nigérien a commencé véritablement vers le IXème siècle, à partir du Maghreb d'abord, puis d'autres centres religieux situés dans les contrées avoisinantes. Il s'agit, a-t-il dit, de Tombouctou et Gao, dans la boucle du Niger. À l'ouest, du Kanem-Bornou dans le bassin du Lac Tchad à l'Est, et de l'empire de Sokoto et les royaumes Haoussa au sud.
« L'islamisation des populations nigériennes s'est faite dans l'ensemble à travers un processus long, lent et pacifique. L'islam a en effet gagné les populations plus par la parole et l'exemple que par les armes, à l'exception de l'épisode du Djihad conduit par Ousman Dan Fodio sur une petite portion du territoire nigérien. Pour propager l'islam il a été surtout fait recours à l'enseignement coranique et à la prédication à partir des commentaires des versets du Coran. Les principaux propagateurs de l'islam dans cet espace ont été les marabouts. « Ce processus long et lent, basé sur la parole et l'exemple, a permis d'instaurer dans notre pays une pratique pacifique de la religion musulmane », a-t-il dit.
Le ministre d'Etat a souligné que l'islam nigérien est essentiellement un islam sunnite de rite malékite avec plusieurs confréries qui ont historiquement entretenu des rapports globalement pacifiques entre-elles. Cet islam tout de tempérance a forgé pour ainsi dire un tempérament national dont la principale caractéristique est la tolérance. Ce trait de caractère explique cette convivialité propre aux Nigériens à la base de l'harmonie qui prévaut fondamentalement entre les différentes communautés religieuses » a-t-il dit. « À partir des années 90, à la faveur de l'instauration de la démocratie et de l'Etat de droit, de courants religieux nouveaux ont fait leur apparition favorisant un véritable printemps des associations islamiques. C'est ainsi qu'on dénombre à ce jour dans le pays, pas moins cent cinq (105) associations islamiques ; certaines des associations partageant un même corpus doctrinal se réunissent pour former des regroupements. Les trois dernières décennies ont incontestablement été celles au cours desquelles s'est le plus renforcée la pratique de l'islam. Cet essor remarquable a été porté par le développement des moyens de télécommunication (radio, télévision, nouvelles technologies de la communication) », a poursuivi M. Bazoum Mohamed.
Pour le ministre d'Etat en charge de l'Intérieur, si jusqu'à une date relativement récente l'islam au Niger était exclusivement sunnite, d'obédience malékite, d'autres courants ont toutefois fait leur apparition. « C'est notamment le cas du Wahhabisme et même du Chiisme en certains endroits ces dernières années. Cette pluralité des courants s'est accompagnée d'une animation inédite, générant par endroits et par moments des tensions bien réelles. Le Niger n'étant pas un isolât, il subit en cela de plein fouet l'influence des débats qui ont cours dans certains pays de son voisinage, au Nigeria en particulier notamment », a relevé M. Bazoum Mohamed. « Quand on sait que dans ce pays le développement des tendances radicales a régulièrement donné lieu à des éruptions de violence dont la forme la plus élaborée a récemment revêtu la figure de Boko Haram, il semble indispensable pour notre pays d'en tirer les conséquences nécessaires et de prendre des mesures qui tout en consolidant les bases de l'essor de l'islam évitent à notre pays les dérives extrémistes porteuses des traumatismes observés ailleurs », a déclaré le ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, et de la Sécurité Publique.
Notre constitution, a-t-il dit, en proclamant le principe radical de la séparation de la sphère religieuse et de la sphère politique entend conférer à la religion toute sa fonction de spiritualité. « Si nous voulons mettre la foi religieuse qui est la chose la plus importante que nous avons en partage en ce qu'elle définit notre humanité radicale à l'abri des tentations funestes telles qu'elles se traduisent à travers le errements criminels et avilissants de Boko Haram ou de Daesh, il nous faudra réfléchir à temps et agir efficacement. Nous avons besoin d'une éthique de conviction associée à une éthique de responsabilité », a dit le ministre d'Etat Bazoum Mohamed.
Ce forum donne, a expliqué le ministre d'Etat, a aussi précisé que le l'occasion de discussions qui permettront d'établir un certain nombre de constats. A ce sujet, on peut relever que si l'islam prospère de façon prodigieuse, force reste toutefois de ne pas perdre de vue que cela se passe dans un environnement caractérisé par une absence totale de normes un tant soit peu rigoureusement définies. Ainsi en est-il par exemple de la construction et de l'animation des mosquées. Les prêches du vendredi ne sont soumis à aucune forme d'orientation de la part de quelque autorité. Les prêches à travers les médias audiovisuels sont faits dans l'improvisation totale, en direct et là également sans la moindre orientation d'une quelconque tutelle. Il en est de même en ce qui concerne les prêches sur les espaces publics au cours desquels les prêcheurs quel que soit leur niveau de culture et de compétence sont libres de toute forme de détermination tutélaire. C'est la même règle de l'anarchie qui prévaut dans la création et le fonctionnement des écoles coraniques.
« Pour remédier à la situation que je viens de décrire, nous avons prévu de nous appesantir sur les 4 thèmes suivants: la problématique de la construction des mosquées et de leur fonctionnement; les écoles coraniques: état des lieux et perspectives d'évolution; la problématique de l'exercice des prêches et des prédications; l'islam, religion de tolérance et se paix. Pour chacun de ces thèmes nous aurons droit à des présentations faites par des experts nationaux ». L'objectif de ce Forum, a-t-il dit, est de donner l'opportunité de bien cerner le contenu de la mission qui lui est assignée sur les questions religieuses.
« Mon vœu le plus cher est que nous puissions procéder à une réflexion rigoureuse, faire des recommandations pertinentes et nous atteler à leur mise en œuvre intelligente. Ainsi l'Etat assumera alors pleinement une de ses fonctions régaliennes par excellence et créera les conditions d'une meilleure organisation de l'encadrement de la pratique de la religion dominante, qu'est l'islam. Cela favorisera indubitablement l'ordre dont la religion a besoin. Cela donnera plus de valeur institutionnelle aux activités des Oulémas, des prêcheurs et de tous ceux qui œuvrent pour la promotion de l'islam. Cela mettra fin aux tentations des discours d'intolérance que nous notons de plus en plus entre les différentes obédiences de l'islam ainsi que vis-à-vis des autres confessions, le christianisme notamment. Ainsi nous revaloriserons nos instruments du dialogue intra et inter religieux, si nécessaire pour combattre l'obscurantisme et l'intolérance », a dit le ministre Bazoum Mohamed. Après ce Forum, un autre sera organisé le thème de l'encadrement de la pratique de la religion chrétienne, a annoncé le ministre d'Etat, ministre de l'intérieur, de la sécurité publique, de la décentralisation et des Affaires coutumières et religieuse

Yacine Hassane
29/11/17

Société

Dosso/Education : Première édition de remise de prix du projet Sarraounia

Dosso/Education : Première édition de remise de prix du projet Sarraounia

Le projet Sarraounia, un projet d'appui à la scolarisation des jeunes filles dans la région de Dosso mis en œuvre par le ministère des Enseignements secondaires en collaboration avec la Coopération technique belge (CTB) a organisé le samedi dernier la première édition de remise de prix suite à une compétition au niveau de six établissements secondaires où intervient le projet. Le thème retenu pour la présente édition est « Encourageons ...

Célébration du 69ème anniversaire de la DUDH à Agadez 2017 : Pr. Khalid Ikhiri préside les festivités

Célébration du 69ème anniversaire de la DUDH à Agadez 2017 : Pr. Khalid Ikhiri préside les festivités

Du 9 au 11 décembre 2017, Agadez a accueilli les activités commémoratives du 69ème anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme(DUDH). Les manifestations placées sous le patronage du Président de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH) Pr. Khalid Ikhiri, se sont étalées sur trois jours. C'est la salle de réunion de l'ONG Imane de la ville d'Agadez qui a servi de cadre au lancement des activités, rehaussé pa...

Accord entre les communautés peules et touareg Daoussahak du département d'Abala au Niger et du Cercle d'Adranboukan au …

Accord entre les communautés peules et touareg Daoussahak du département d'Abala au Niger et du Cercle d'Adranboukan au Mali : Pour la stabilité et la sécurité dans les zones frontalières

Les communautés Peule et Touaregue Daoussahak du département d'Abala au Niger et du Cercle d'Adranboukan au Mali ont procédé, hier après-midi, au Ministère de l'Intérieur, à la signature d'un Accord de paix mettant définitivement fin à la situation de tension et de belligérance qui prévaut entre elles depuis un certain temps. La signature de cet accord supervisée par le ministre d'Etat, Ministre de l'Intérieur, de la Sécurité Publique, ...

Incendie à la station ORIBA Cité Chinoise : Le pire a été évité !

Incendie à la station ORIBA Cité Chinoise : Le pire a été évité !

Les habitants des quartiers Cité Chinoise et Lazaret ont eu la peur de leur vie suite à un incendie qui s'est déclaré au niveau de la station d'essence ORIBA sur la voie principale menant au rond point de la Cité Francophonie. C'est un incendie d'une rare intensité qui s'est déclenché hier aux environs de 11heures. Heureusement, le feu a été circonscrit grâce à la promptitude, l'abnégation et le professionnalisme des éléments de la prot...

Lancement officiel du programme d'appui à la reforme de l'état civil au Niger 2017-2020 : Pour un état civil moderne et …

Lancement officiel du programme d'appui à la reforme de l'état civil au Niger 2017-2020 : Pour un état civil moderne et efficace

Les pièces d'état civil constituent des documents essentiels pour tout citoyen dans la mesure où elles garantissent le droit d'appartenance à une Nation, à une communauté et à une famille. Au Niger, en dépit des progrès réalisés par l'Etat en matière de délivrance des pièces d'état civil, force est de constater que la problématique est toujours d'actualité. C'est pour maitriser cette question extrêmement importante dans la gouvernance d...

Ouverture hier des journées des écoles doctorales de l'UAM : Renforcement des connaissances des doctorants dans leurs tr…

Ouverture hier des journées des écoles doctorales de l'UAM : Renforcement des connaissances des doctorants dans leurs travaux de recherche

Le collège des écoles doctorales organise depuis hier à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines les journées des écoles doctorales de l'Université Abdou Moumouni de Niamey (UAM). C'est le Vice-recteur de l'UAM, Chargé de la Recherche et des Relations Extérieures, Pr. Rabani Adamou, qui a présidé la cérémonie d'ouverture en présence des directeurs des écoles doctorales, de M. Fréderic Colin de l'Université Libre de Bruxelles, des ens...

Communiqué du Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Exté…

Communiqué du Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Extérieur

La République du Niger a appris avec préoccupation la décision du gouvernement des Etats Unis d'Amérique de reconnaître unilatéralement Jérusalem comme Capitale de l'Etat d'Israël et le transfèrement de son Ambassade de Tel Aviv à Jérusalem.Le Ministère des Affaires Etrangères du Niger rappelle à cet égard les pertinentes Résolutions adoptées sur la question Israélo Palestinienne notamment les Résolutions 465, 476, et 478 du Conseil de ...

18ème édition du Mouloud à Kotchiri (Kollo) : Dans la ferveur religieuse et le respect des valeurs islamiques

18ème édition du Mouloud à Kotchiri (Kollo) : Dans la ferveur religieuse et le respect des valeurs islamiques

La population de Kotchiri a célébré jeudi dernier, la 18ème édition du Mouloud. Une initiative de Cheikh Hassane Kotchiri qui aujourd'hui est en train de prendre de l'ampleur. Comme par les années précédentes, la population de Kotchiri et leurs invités ont célébré dans la joie cette fête. Cette célébration placée sous les auspices du nouveau Cheikh de Kotchiri Amadou Tidjani a été marqué par la présence du Président de l'Assemblée natio...

1er Symposium de Cardiologie : Les facteurs de risques cardiovasculaires au centre de la rencontre

1er Symposium de Cardiologie : Les facteurs de risques cardiovasculaires au centre de la rencontre

Le Premier ministre, Chef du gouvernement SE Brigi Rafini a présidé vendredi dernier la cérémonie d'ouverture du 1er Symposium de cardiologie sur les facteurs de risque cardiovasculaire organisé par la Société nigérienne de cardiologie. C'était en présence des membres du gouvernement, du président de la Société nigérienne de cardiologie Pr. Touré Ali Ibrahim, et des invités venus de la sous région.Dans son intervention, le Premier minis...

Forum national de la Sécurité et de la Défense : Vers l'élaboration de la Politique nationale de sécurité et défense (PN…

Forum national de la Sécurité et de la Défense : Vers l'élaboration de la Politique nationale de sécurité et défense (PNSD)

Le Centre National d'Etudes Stratégiques et de Sécurité (CNESS) organise depuis le 6 décembre 2017 un forum national de la Sécurité et de la Défense. C'est le ministre Directeur de Cabinet du Président de la République, M. Ouhoumoudou Mahamadou, qui a présidé la cérémonie d'ouverture dudit forum en présence du directeur du CNESS, le Général de Brigade Ibra Boulama Issa. L'objectif visé à travers ce forum est d'échanger sur les questions...

AG/ONU

Editorial

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Le paludisme : Des efforts soutenus dans la lutte …

Le paludisme est une maladie parasitaire qui constitue un problème de santé publique au Ni...

vendredi 27 octobre 2017

Interview de Dr. Hadiza Jackou, Coordinatrice du P…

Cette année encore, le paludisme fait beaucoup de victimes au Niger : quel est le nombre d...

vendredi 27 octobre 2017

Paludisme : Le choix de lutte

La lutte contre le paludisme a été entreprise, à l'échelle internationale, par l'Organisat...

vendredi 27 octobre 2017

L'air du temps

Fuite des cerveaux : à qui la faute ?

Fuite des cerveaux : à qui la faute ?

Dès qu'on parle de fuite de cerveaux, on se tourne à première vue vers l'occident. Et pour...

vendredi 8 décembre 2017

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.