Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

M. Bazoum Mohamed, ministre d'Etat chargé de l'Intérieur et de la Sécurité Publique, invité de ''Grands Dossiers'' sur les antennes de ''La Voix du Sahel'' : Mise au point sur le processus électoral au Niger



MOHAMED-BAZOUMLe samedi 7 Juillet dernier, le ministre d'Etat chargé de l'Intérieur et président du principal parti au pouvoir, le PNDS-Tarayya et de la Mouvance pour la renaissance du Niger (MRN), était l'invité de l'émission ''Grands dossiers'' de la radio nationale, ''La Voix du Sahel'', animée par notre confrère Alio Ibrahim. Entre autres sujets abordés au cours de cet entretien diffusé en direct, il y avait tout naturellement la question relative au processus électoral dans notre pays qui constitue une sorte de pomme de discorde entre la majorité et l'opposition. Aussi, nous publions ci-dessous, un extrait de cette émission scripté et publié par ''Niger Inter''.
La Voix du Sahel : Monsieur le ministre d'Etat certains partis politiques critiquent le caractère non consensuel du code électoral. Ce code électoral est-il adapté selon vous ?

Bazoum Mohamed : Très certainement, et ce code électoral, il faut vous en souvenir, avait été rédigé à l'issue de deux séminaires organisés sous l'égide de la commission nationale indépendante qui avait organisé les dernières élections de 2016. Après plusieurs contacts internationaux, un certain nombre de constats, des lacunes sur le code électoral avaient été répérés par les experts de l'OIF qui étaient venus faire l'audit de notre fichier électoral mais qui, à l'occasion, ont pu donner leur point de vue sur des dispositions du code électoral qui détermine d'ailleurs certains aspects du fichier électoral. C'étaient des séminaires parrainés par le NDI (National Démocrate Institute) des Etats-Unis et l'OIF (l'Organisation Internationale de la Francophonie).
Ces deux séminaires se sont passés dans un cadre qui avait impliqué toutes les parties prenantes et les structures impliquées dans les questions électorales. Les documents des conclusions de ces séminaires ont servi de base à la mise en place d'un comité composé des personnes compétentes en la matière et qui avait fait une sorte de synthèse de toutes les recommandations de tous nos partenaires et de toutes nos résolutions (NDLR : partis politiques) qui consistaient à demander deux choses principalement : la première, que nous ayons un fichier électoral biométrique. C'est un engagement du Président de la République qu'il avait pris à la suite de toutes les demandes qui avaient été adressées par les partis politiques, tous bords confondus.
La deuxième chose c'est que nous devrions nous mettre au niveau de tous les pays d'Afrique de l'Ouest avec lesquels nous partageons le même environnement politique, comme le fait de disposer d'une commission électorale indépendante pérenne qui ne soit pas une commission qu'on mettrait en place seulement au moment des élections. Ce sont les deux grandes recommandations qui sont consacrées par notre code électoral où se situent principalement les enjeux des débats qui ont cours actuellement. L'opposition était dans une posture très négative au lendemain des élections qu'elle venait de perdre dans des circonstances dont vous vous souvenez très certainement.
Souvenez-vous que son mot d'ordre était de ne pas reconnaitre les élections et les institutions qui en sont issues et elle avait même, on s'en souvient, demandé à ses députés de ne pas intégrer l'Assemblée nationale. C'est un peu sur la pointe des pieds, après avoir séché plusieurs séances de travaux à l'Assemblée nationale pendant plusieurs semaines qu'ils étaient venus intégrer l'Assemblée nationale et prendre leurs places. Voilà son mot d'ordre qui avait fait en sorte que ses représentants n'avaient pas pris part à ces discussions-là mais tous les partenaires internationaux, tous ceux qui sont intéressés aux questions électorales et qui ont l'habitude de nous assister, de nous accompagner, de nous soutenir et qui le feront même à l'avenir étaient présents à ces discussions.
Les conclusions qui étaient issues de ces discussions étaient des conclusions qui sont l'expression du point de vue totalement majoritaire, que l'opposition elle-même partage et qui procèdent des recommandations qu'elle-même a eu à faire à l'occasion de ses différentes déclarations. Si vous voulez, vu sous cet angle-là, de la posture négative de l'opposition on serait en droit de considérer que le processus n'avait pas été assez intégrateur mais ce n'est pas parce que nous l'avions voulu mais c'est parce que eux, ils se sont mis dans cette posture-là et nous ne pouvons rien contre cela.

La Voix du Sahel : Justement Monsieur le Ministre d'Etat, comment interpréter l'absence de ces partis politiques au sein de la commission électorale nationale indépendante ?
Bazoum Mohamed : cela procède de leur volonté délibérée de ne pas y prendre part. Il y a derrière tout cela un calcul. Pour des gens qui ont perdu les élections et qui ont décidé de ne pas les reconnaitre, de ne pas en reconnaitre les résultats, qui pensent que si jamais ils devaient poser certains actes qui devaient consacrer leur reconnaissance de ces élections c'est toute la légitimité de leur stratégie et de leurs discours qui serait mise en cause, pour des gens comme ça, je comprends qu'ils restent conséquents jusqu'aujourd'hui et qu'ils continuent cette politique de la chaise vide. Qu'est-ce qu'ils en attendent à la fin ? Ils en attendent qu'un jour qu'il n'y ait pas ces institutions avec d'autres stratégies dans ce sens-là qui sont des stratégies qu'ils ne peuvent pas assumer ouvertement. Voilà un peu ils sont dans une logique confuse...

La Voix du Sahel : Etes-vous disposés à entamer des discussions politiques avec ces partis ?
Bazoum Mohamed : Oui, tout à fait ! Sur les questions électorales, nous leur avions transmis ce message à travers le représentant spécial de la Secrétaire générale de l'OIF, M. Robert Dossou, qui a fait jusqu'à trois séjours ici dans notre pays. Eux, lorsque le Premier ministre les avait conviés pour la mise en place de la CENI pour qu'ils prennent part au processus électoral, pour qu'ils nous disent des choses qu'ils aimeraient que nous fassions, ils nous ont envoyé un mémorandum dans lequel ils nous ont dit qu'ils veulent une conférence nationale qui va déboucher sur la mise en place d'un gouvernement transitoire et une administration qui va organiser des élections libres et démocratiques.
Et nous leur avions répondu que cela, malheureusement, n'est pas faisable. C'était à cette occasion que je leur ai dit qu'ils ne peuvent l'avoir que par une seule voie, à savoir un rapport de force politique avec un soutien massif de la population dans le sens de ce que, eux, ils demandent. Ils s'en sont offusqués, ils m'en font le reproche. Mais pourquoi dois-je ne pas être franc avec eux ? C'est possible qu'ils aient ça, mais pas parce qu'ils nous ont formulé ce vœu-là !
Créer le rapport de force, c'est ce qu'ils ont tenté à travers la société civile et le nombre de leurs agissements qui n'ont pas porté. Ils doivent être réalistes, puisqu'ils ne sont pas en mesure de faire l'insurrection, de bloquer le pays, qu'ils ne sont pas aussi représentatifs qu'ils le prétendent. La politique exige un minimum de lucidité. Ils doivent être réalistes et demander ce qu'ils peuvent obtenir, le maximum de choses qu'une opposition pourrait demander, mais pas de demander au pouvoir de se suicider et qu'il leur fasse la fleur d'aller au-devant de toutes leurs volontés fantaisistes.

Propos transcrits par Elh. Mahamadou Souleymane

13/07/18

Société

Obsèques de notre confrère Amadou Ousmane : SE Issoufou Mahamadou honore la presse nationale

Obsèques de notre confrère Amadou Ousmane : SE Issoufou Mahamadou honore la presse nationale

Le mardi 16 octobre dernier, la grande famille de la presse nationale a perdu un de ses dignes fils en la personne de Amadou Ousmane. Le lendemain, une foule immense composée des confrères de la presse publique et privée, des parents, amis et connaissances de l'illustre disparu, a tenu à l'accompagner à sa dernière demeure. Le Président de la République, Chef de l'Etat, SEM Issoufou Mahamadou a marqué de sa présence la cérémonie de levé...

Dîner de gala

Dîner de gala

Le président de l'Assemblée Nationale, SE Ousseini Tinni a offert le mercredi dernier un diner de gala à la délégation du parlement de la CEDEAO conduite par son président, M. Moustapha Cissé Lo, en mission de travail dans notre pays. C'était en présence du ministre chargé des Relations avec les Institutions, M. Issouf Barkaï.Onep19/10/18

Célébration du soixantième (60ème) anniversaire de la Voix du Sahel : Dans la cohésion et la convivialité

Célébration du soixantième (60ème) anniversaire de la Voix du Sahel : Dans la cohésion et la convivialité

La Radio Nationale, jadis Radio Niger, puis Voix du Sahel depuis le 7 mai 1974, a célébré hier son soixantième (60ème) anniversaire. C'est le ministre de la Communication, M. Habi Mahamadou Salissou, qui a procédé au lancement des activités entrant dans le cadre de cette commémoration. Ont pris part à cette cérémonie le directeur général de l'Office de Radiodiffusion et Télévision du Niger (ORTN), M. Seydou Ousmane ; les anciens directe...

Atelier sur la révision de la Politique Nationale pour l'Education et la Formation des Filles (PONEFF) : Un instrument p…

Atelier sur la révision de la Politique Nationale pour l'Education et la Formation des Filles (PONEFF) : Un instrument pour insuffler une nouvelle dynamique en matière de scolarisation des filles

Un atelier axé sur la Révision Politique Nationale pour l'Education et la Formation des Filles (PONEFF) s'est déroulé, le mercredi 10 Octobre à Niamey, à l'initiative de l'UNICEF Niger. Cette rencontre, qui a vu la présence de trois ministres en charge du secteur de l'Education, a regroupé les cadres des Ministères concernés, de l'Unicef, ainsi que les représentants des PTF, des ONGs et des OSC intervenant dans le secteur Education.Il s...

A la Présidence de la République : Le Chef de l'Etat assiste à la levée des corps de Sidi Maliki et de Amadou Ousmane

A la Présidence de la République : Le Chef de l'Etat assiste à la levée des corps de Sidi Maliki et de Amadou Ousmane

Le Président de la République, Chef de l'Etat SE. Issoufou Mahamadou a pris part, hier après-midi, à la levée des corps de M. Sidi Maliki (de son vivant en service au Commissariat chargé de l'organisation du Hadj et de la Oumra -COHO-) et de Amadou Ousmane, journaliste et écrivain décédé le 16 octobre dernier à Niamey. Plusieurs autres hautes personnalités parmi lesquelles le président de l'Assemblée nationale, SE. Ousseini Tinni ; des ...

Construction du Troisième pont de Niamey : Les travaux avancent normalement dix mois après leur lancement

Construction du Troisième pont de Niamey : Les travaux avancent normalement dix mois après leur lancement

Les travaux de construction du troisième pont de Niamey dit « Pont Seyni Kountché » ont démarré en décembre 2017 après la pose de la première pierre par le Président de la République Issoufou Mahamadou. Dix mois après ce lancement, la cellule de communication de la Présidence de la République a organisé une visite de presse pour faire rendre compte à l'opinion de l'évolution du plus grand projet qu'exécute la Chine au Niger sous forme d...

Visite du Directeur général de l'Agence UA 2019 au niveau des chantiers des Hôtels Royal Continental et Noom : S'enquéri…

Visite du Directeur général de l'Agence UA 2019 au niveau des chantiers des Hôtels Royal Continental et Noom : S'enquérir de l'état d'avancement des travaux

Poursuivant ses activités en prélude au 33ème Sommet de l'Union Africaine que le Niger a l'honneur d'abriter en 2019, le ministre Conseiller Spécial du Président de la République, et Directeur général de l'Agence UA 2019, M. Mohamed Saïdil Moctar a visité hier matin les chantiers de construction de l'Hôtel Royal Continental et de l'hôtel Noom pour, dit-on, s'enquérir de l'état d'avancement des travaux.C'est pour s'assurer de l'état d'av...

38ème Edition de la Journée Mondiale de l'Alimentation : Divers produits alimentaires nationaux valorisés et exposés à l…

38ème Edition de la Journée Mondiale de l'Alimentation : Divers produits alimentaires nationaux valorisés et exposés à l'INRAN

Dans le cadre de la célébration de la 38ème Journée Mondiale de l'Alimentation, le Ministère de l'Agriculture et de l'Elevage, en collaboration avec le Programme Alimentaire Mondial (PAM), la FAO et le FIDA, a organisé hier 16 octobre une exposition-vente des produits alimentaires dans l'enceinte du Centre Régional de Recherche Agricole de l'Institut National de Recherche Agronomique du Niger (INRAN) de Gamkallé. C'est le ministre d'Eta...

Communiqué de décès : La grande famille Samna Karhé Tounkara à Tibiri Doutchi et ailleurs

Communiqué de décès : La grande famille Samna Karhé Tounkara à Tibiri Doutchi et ailleurs

Le Chef de Canton de Tibiri, Samna Boubacar Marafa à Tibiri DoutchiLa grande famille Kiémou Gaoh à Doutchi et ailleursEt alliés ont le profond regret de vous annoncer le dècès de M. Amadou Ousmane, Journaliste-écrivain, survenu à Niamey le 16 octobre 2018.La levée du corps aura lieu incha Alla le mercredi 17 octobre 2018 à 14H30mn à la morgue de l'hôpital national de Niamey, suivi de l'enterrement au cimétière musulman de Yantala.Que la...

11ème réunion du Comité technique spécialisé sur la Défense, la Sureté et la Sécurité Addis-Abeba (Ethiopie) : Le Niger …

11ème réunion du Comité technique spécialisé sur la Défense, la Sureté et la Sécurité Addis-Abeba (Ethiopie) : Le Niger propose le principe du volontariat pour constituer la Capacité de Déploiement Rapide (CDR) de l'Union Africaine

Le ministre de la Défense nationale, M. Kalla Moutari a conduit la délégation nigérienne ayant pris part le 12 octobre dernier à Addis-Abeba en Ethiopie à la 11ème réunion du Comité technique spécialisé sur la Défense, la Sureté et la Sécurité. Au cours de ces assises qui regroupe les ministres en charge de la Défense et de la Sécurité des pays membres de l'Union Africaine ainsi que leurs services chargés des questions de sécurité, le m...

AG/ONU

Editorial

Editorial : Chapeau Nigelec !

lundi 10 septembre 2018

Editorial : Chapeau Nigelec !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Le mariage des enfants dans la région de Tahoua : …

Le mariage des enfants dans la région de Tahoua : Grande mobilisation pour éradiquer le phénomène

Avec plus de 58% de la population constituée de jeunes, autant dire que la jeunesse est l'...

jeudi 11 octobre 2018

Portrait du chef de Canton d' Illela : L'honorable…

Portrait du chef de Canton d' Illela : L'honorable Yacouba Habibou Oumani est en train de mettre fin au mariage des enfants dans son entité coutumière

Le partenariat entre la chefferie traditionnelle et l'UNICEF et l'UNFPA se porte bien. Il ...

jeudi 11 octobre 2018

Interview d'une enseignante engagée pour les fille…

Interview d'une enseignante engagée pour les filles, Mme Omar Hajia Hassia SCOFI Tahoua: « Quand on est décidé et mobilisé, on obtient les meilleurs résultats »

Mme, vous êtes agent de la Direction départementale des Enseignements Secondaires (DDES) T...

jeudi 11 octobre 2018

L'air du temps

Quand l'ostentation saborde le mariage

Quand l'ostentation saborde le mariage

Si les difficultés se trouvaient enfouies à mille pieds sous terre, to Incha Allahou, l'êt...

jeudi 18 octobre 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.