Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Encombrement au niveau de l'échangeur Diori Hamani : "Il ne faut pas exclure des mesures coercitives pour faire régner l'ordre au niveau de certains carrefours de la capitale", déclare le président de la Délégation spéciale de la Ville de Niamey


visiteBaptisé du nom du premier Président de la République du Niger, et père de l'indépendance du pays, Diori Hamani, le troisième échangeur de Niamey est un méga projet structurant. Il a été inauguré le 3 avril 2018 par le Président de la République Issoufou Mahamadou qui en avait lancé les travaux le 26 juin 2015. La construction de cet échangeur rentre dans le cadre du programme "Niamey Nyala", ou Niamey la coquette. Sa réalisation, comme celle des deux premiers vise à améliorer la fluidité du trafic urbain, et participe à l'embellissement et du renforcement du rôle de Niamey en tant que ville moderne.
Le moins qu'on puisse dire est que cet échangeur à trois niveaux, réalisé au carrefour de l'Ecole Diori,avec un passage souterrain, long de 126 m ; un pont-cadre à la traversée de l'agglomération du marché Katako pour séparer le flux du trafic en transit et celui à destination du marché, long de 36 m ; et un pont à poutres métalliques sur le ravin de ''Gountou Yéna'', dans le prolongement du Boulevard de la Liberté, long de 90 m, a contribué à donner un visage attrayant à la capitale du Niger.
Pour la constructionde ces infrastructures, l'Etat et ses partenaires ont investi beaucoup. Le coût total hors taxe du projet de construction de l'échangeur Diori Hamani est de 49 milliards 901 millions. Il a été financé partiellement par la BOAD à hauteur de 15 milliards et le complément du financement a été mobilisé par des banques commerciales dans le cadre du mandat d'arrangement confié à la BOAD par l'Etat du Niger. Ces réalisations ont de quoi rendre plus d'un Nigérien fier de Niamey la capitale, vitrine du pays. « Je voudrais vous dire combien je suis heureux de présider la cérémonie d'inauguration de "l'Echangeur Diori Hamani" ; cette infrastructure immortalise le nom d'un grand homme d'Etat », avait déclaré le Président de la République Issoufou Mahamadou.
Ce jour là, la population de Niamey s'était mobilisée comme un seul homme, avec un enthousiasme pour
applaudir et contempler ce majestueux ouvrage qui a dévoilé ses facettes. De par son ampleur, ce joyau réalisé dans les règles de l'art par la SATOM, constitue une grande avancée pour l'ambitieux programme du président Issoufou Mahamadou, dénommé "Niamey Nyala'', qui signifie en langue Zarma ''Niamey la coquette''. Ces infrastructures, et les autres réalisations doivent être utilisées et exploitées à bon escient par les usagers et l'ensemble de la population, pour leur bien être. Ce qui n'est pas encore visiblement le cas, contrairement àla réalisation des infrastructures qui est une réalité grâce aux gros efforts que déploient l'Etat et ses partenaires.

" Niamey, Nyala une affaire de tous et de chacun "
«Le gouvernement seul ne peut réaliser l'ambitieux programme Niamey Nyala. Il faut nécessairement la contribution de la population de Niamey. Et cette contribution-là est simple. Il s'agit pour la
population de Niamey de contribuer à l'entretien des investissements importantsqui sont en train d'être réalisés. Et, au-delà des investissements qui sont en train d'être réalisés, nous demandons aux populations de Niamey de se mobiliser pour la salubrité de la ville », avait dit le Président Issoufou
Mahamadou à l'endroit de la population, le 26 juin 2015 en donnant le coup d'envoi des travaux de l'échangeur Diori Hamani. Des propos plus que jamais pertinents et d'actualité.echangeur
En effet, à peine mis en service, l'échangeur construit à grands frais, est en train de devenir le théâtre de spectacles désolants, avec des scènes qui relèvent souvent de l'insolite. On se rappelle de ces images prises par des
témoins choqués par les comportements de certains usagers et riverains de l'échangeur : des véhicules qui font demi-tour en des endroit où le trafic est censé être à sens unique, au mépris du code de la route ; des piétons qui traversent la chaussée, ignorant les passerelles prévues pour eux ; des étalages des marchands sous le "hangar" du pont de jour comme de nuit ; l'utilisation des grandes voies de l'échangeur par les charretiers et autres marchands ambulants dans tous les sens, occupant de façon anarchique l'emprise des voies ; des chariots qui sont trainés sur les voies jusque dans le tunnel, ou encore des fidèles qui occupent momentanément une partie de la chaussée transformée pour la circonstance en espace de prière avec tous les risques.
Le 15 juin 2018, en visitant l'ouvrage, le Premier ministre chef du gouvernement, M. Brigi Rafini et la délégation qui l'accompagnait ont été les
témoins du désordre qui s'y installe. Ils ont fait entre autres, le constat d'une mauvaise utilisation de la double voie par les piétons, qui au lieu d'utiliser les passerelles et les endroits réservés pour eux, traversent faisant fi des dangers auxquels ils s'exposent. Le tableau est davantage obscurci par des stationnements anarchiques, le débordement de la gare du marché Katako sur les voies de l'échangeur ; l'occupation de certains endroits publics ou des espaces réservés aux piétons par les commerçants et l'insalubrité qui s'installe avec les plastiques et d'autres déchets jetés un peu partout... Une situation aux antipodes des objectifs qui ont présidé à la réalisation de cet échangeur, qui vise d'une part à faciliter la mobilité urbaine, à embellir la ville et d'autre part à assurer la sécurité des usagers et des piétons.
C'est un peu le comportement déploré chez certains citoyens concernant le problème de l'insalubrité qui est observé dans l'utilisation de l'échangeur Diori Hamani. Le
comportement de certains citoyens contraste avec la philosophie du programme Niamey Nyala, très cher au Président Issoufou Mahamadou, aussi bien concernant l'utilisation de l'échangeur que le problème de l'insalubrité. Ce qu'a déploré le président de la délégation spéciale de la ville Niamey, M. Moctar
Mamoudou lors de la visite effectuée le 15 juin dernier sur l'échangeur Diori Hamani. «Nous constatons que l'usage fait par les populations de cet ouvrage ne colle pas avec sa fonction. Nous avons aménagé des passerelles, des voies de passage pour les piétons qui ne sont malheureusement pas utilisées.C'est pourquoi, il est de notre responsabilité en tant qu'autorité de la ville de faire un travail d'information,
de sensibilisation mais aussi envisager des mesures coercitives vis-à-vis des contrevenants», s'est indigné le président de la délégation spéciale de la ville de Niamey, M. Moctar Mamoudou.

Des actions envisagées pour inciter au civisme et à une utilation à bon escient de l'infrastructure

Les autorités, au niveau de la ville de Niamey et de l'administration centrale, sont de plus en plus déterminées à faire entendre raison aux citoyens quant à la nécessité de s'approprier ces investissements pour leur utilisation à bon escient. D'ores et déjà, le président de la délégation spéciale de la ville de Niamey, M. Moctar Mamoudou a
annoncé des actions. « Nous allons nous atteler très
rapidement pour que cet important ouvrage qui a métamorphosé la ville soit utilisé comme il se doit, tout en respectant les règles du code de la route », a-t-il dit. Et, face aux récalcitrants, les autorités n'excluent pas d'utiliser la méthode qui convient : «Au-delà des actions de sensibilisation, à l'intention des populations, il ne faut pas exclure des mesures coercitives pour faire régner l'ordre au niveau de certains carrefours de la
capitale», a lancé M. Moctar Mamoudou, évoquant le déploiement de la police municipale en collaboration avec la police nationale pour dissuader les personnes qui semblent enclin à entretenir le désordre.
Pour le cas de l'échangeur Diori Hamani, ces actions devraient amener à un changement de comportement chez les populations ; au dégagement de ses principales voies d'accès ; à la réduction des accidents dans les alentours de l'ouvrage la sécurisation du tunnel et ses alentours ; l'utilisation des passerelles à bon escient par les piétons et à des actions citoyennes de salubrité publique.

Souley Moutari(onep)

16/07/18

Société

Ouverture, hier à Niamey, du 2ème forum de la CEDEAO sur l'éducation à la culture de la paix : Deux jours d'échanges pou…

Ouverture, hier à Niamey, du 2ème forum de la CEDEAO sur l'éducation à la culture de la paix : Deux jours d'échanges pour renforcer l'implication des jeunes à la culture de la paix à travers le dialogue intra et inter religieux

Les travaux du 2ème forum de la CEDEAO sur l'éducation à la paix à travers le dialogue intra et inter religieux, ont commencé depuis hier matin à Niamey. Pendant deux jours, les participants aux travaux tenteront de trouver des mécanismes de dialogue entre les communautés religieuses de la CEDEAO afin de cultiver l'esprit de tolérance et de coexistence pacifique. Cette 2ème édition du forum co-organisé par la République du Niger et la C...

«Il s'agira de renforcer, au sein de cette jeunesse, les mécanismes de dialogue et de cultiver la compréhension mutuelle…

«Il s'agira de renforcer, au sein de cette jeunesse, les mécanismes de dialogue et de cultiver la compréhension mutuelle, l'esprit de tolérance et de coexistence pacifique entre les religions, par l'éducation à la culture de la paix », déclare SEM. B

« Mesdames et Messieurs ;Je voudrais d'abord vous transmettre les salutations fraternelles du Président de la République, Chef de l'Etat, Son Excellence Monsieur Issoufou Mahamadou, et ses souhaits de plein succès à ce forum sur l'Education à la Culture de la Paix à travers le Dialogue Intra et Interreligieux, dont il a personnellement présidé la cérémonie d'ouverture de la première édition en novembre 2016.Je voudrais ici féliciter et ...

2ème forum du programme West Africa Food Markets (WAFM) : Contribution à l'amélioration de la production et à la commerc…

2ème forum du programme West Africa Food Markets (WAFM) : Contribution à l'amélioration de la production et à la commercialisation des produits alimentaires

Pour contribuer au développement et combattre la crise alimentaire dans les pays du Sahel, le gouvernement britannique a initité, à travers son Département de Développement International, un programme dénommé «West Africa Food Markets ». Pour dévoiler les opportunités liées à cette initiative, le programme, « West Africa Food Markets » a organisé hier matin à Niamey, le 2ème forum sur le commerce transfrontalier. L'objectif de ce progra...

Message du Ministre de la Santé Publique à l'occasion de la Journée Mondiale de lutte contre le Diabète : Dr Idi Illiass…

Message du Ministre de la Santé Publique à l'occasion de la Journée Mondiale de lutte contre le Diabète : Dr Idi Illiassou Maïnassara invite les populations à se faire dépister

A l'instar des autres pays du monde, le Niger célèbre aujourd'hui 14 novembre, la Journée mondiale de lutte contre le Diabète. A cette occasion, le ministre de la Santé publique, Dr Idi Illiassou Mainassara a livré hier matin, un message dans lequel il a invité toute la population à se mobiliser pour se faire dépister dans les différents sites prévus à cet effet. Le thème retenu pour cette journée est : « Famille et Diabète ».Dans son m...

Santé : L'angine de poitrine

Santé : L'angine de poitrine

Au nombre des maladies du cœur et des vaisseaux, il y a ce qu'on appelle l'angine de poitrine. C'est une affection cardiaque à ne pas confondre, bien entendu, avec l'angine tout court qui, elle, est une inflammation de la gorge.L'angine de poitrine que les spécialistes des maladies du cœur appellent aussi ''angor'', est un syndrome caractérisé par des crises douloureuses d'origine cardiaque, que la personne ressent au niveau de la poitr...

Réception d'un don algérien au Ministère des Affaires étrangères : Cinq Bus flambant neufs pour appuyer le programme ''Z…

Réception d'un don algérien au Ministère des Affaires étrangères : Cinq Bus flambant neufs pour appuyer le programme ''Zinder Saboua''

La ministre déléguée auprès du ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Extérieur, Mme Lamido Ousseini Salamatou Bala Goga a réceptionné hier des mains de l'Ambassadeur de la République démocratique et populaire d'Algérie au Niger, SE. Baallal Azzouz, un don de cinq bus offerts par le gouvernement algérien au Niger pour accompagner l'organisation des festivités du 60ème anniver...

Semaine mondiale de l'Entreprenariat des jeunes Edition 2018 : Le Premier ministre encourage les jeunes entrepreneurs à …

Semaine mondiale de l'Entreprenariat des jeunes Edition 2018 : Le Premier ministre encourage les jeunes entrepreneurs à persévérer dans le domaine

Les activités entrant dans le cadre de la 11ème édition de la Semaine mondiale de l'Entreprenariat ont été lancées hier matin au Palais des Sports de Niamey sous le patronage du Premier Ministre, Chef du Gouvernement SE Brigi Rafini. Des activités qui visent à explorer les opportunités et à identifier les obstacles auxquels sont confrontés les jeunes entrepreneurs afin de leur trouver des solutions idoines à travers des échanges et des ...

Visite de la ministre de la Défense de la République fédérale d'Allemagne au Niger : Volonté commune de renforcer la coo…

Visite de la ministre de la Défense de la République fédérale d'Allemagne au Niger : Volonté commune de renforcer la coopération dans le domaine de la sécurité

La ministre de la Défense de la République Fédérale d'Allemagne, Mme Ursula Von Der Leyen, est arrivée à Niamey le dimanche 11 novembre dernier pour réaffirmer la volonté de son pays de maintenir une coopération durable avec le Niger dans les domaines de la sécurité et du développement. Elle a été accueillie à sa descente d'avion par le ministre de la Défense Nationale, M. Kalla Moutari. La ministre fédérale a mis à profit cette visite ...

Atelier de validation du Projet des textes relatifs à la qualité de l'enseignement supérieur et de la recherche : Vers l…

Atelier de validation du Projet des textes relatifs à la qualité de l'enseignement supérieur et de la recherche : Vers la mise en place effective d'une Agence Nationale Assurance qualité

Le Ministère de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation a organisé hier au Palais des Congrès de Niamey, en collaboration avec le projet SHENZHEN-UNESCO, un atelier de validation du Projet des textes sur la création d'une Agence Nationale d'Assurance Qualité de l'Enseignement Supérieur et la Recherche (ANAQ EnSuRe). C'est le ministre de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, M. Yahouza Sadisso...

Tahoua : Réception de deux CEG construits par le député Samaila Maïka et les ressortissants de la région dans la commune…

Tahoua : Réception de deux CEG construits par le député Samaila Maïka et les ressortissants de la région dans la commune de Bambèye

Le ministre des Enseignements secondaires M. Sanoussi El hadji Samro a procédé, le vendredi 9 novembre dernier, la réception puis l'ouverture officielle de deux collèges d'enseignements généraux (CEG) à Rididi et à Inkafi Birawa dans la commune de Bambeye, département de Tahoua. Ces infrastructures ont été construites sur fonds propres du député national Samaila Maïka avec la contribution de la diaspora. La cérémonie s'est déroulée en p...

AG/ONU

Editorial

Editorial : Chapeau Nigelec !

lundi 10 septembre 2018

Editorial : Chapeau Nigelec !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Ingall : Entre cauchemars de la route et ambiances…

Ingall : Entre cauchemars de la route et ambiances de la Cure salée

Dans le langage des routiers nigériens, l'expression ''éviter les nids de poule'' est bien...

vendredi 26 octobre 2018

Yashi à Ingall : Une pratique ancestrale qui perdu…

Yashi à Ingall : Une pratique ancestrale qui perdure encore !

7 heures le matin au quartier Aghafey de Ingall. Les visiteurs sont curieux d'assister à u...

vendredi 26 octobre 2018

La Cure salée : Un véritable espace marchand aussi

La Cure salée : Un véritable espace marchand aussi

La Cure Salée ne se limite pas seulement à la jouissance culturelle des communautés nomade...

vendredi 26 octobre 2018

L'air du temps

Tenir le cap et aller de l'avant...

Tenir le cap et aller de l'avant...

Pouvait-on rester là et assister, impassible, à la sinistre cascade des pertes en vies hum...

vendredi 9 novembre 2018

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.