Le Sahel

pub_bann
A+ A A-

Interview du Maire de la Commune rurale de Damagaram Takaya : « Notre problème le plus crucial et le plus préoccupant, est celui de l'eau. Nous souffrons terriblement du manque d'eau » déclare M. Ali Karémi Abaghana


AliLa commune rurale de Damagaram Takaya se trouve à 70 km à l'Est de Zinder. Elle couvre une superficie de 2.140km2 avec une population estimée en 2012 à 61.580 habitants dont 49% d'hommes pour 51% de femmes. Le taux d'accroissement de la population est de 5,6% alors qu'au niveau de la région il est d'environ 4%. Damagaram Takaya est limitée au Nord par la commune de Kagna Wamé, à l'Est par les communes de Garazou, et Gamou, au sud par la commune de Guidimouni et une partie de la commune de Guidiguir, au sud- ouest par la commune de Mazamni, et à l'ouest par la commune d'Albarkaram. La commune est subdivisée en trois grandes zones : Nord, Centre et Sud. Dans la partie Nord, la commune est surtout constituée de dunes de sable, mais des dunes vives fixées. C'est la zone par excellence de l'agriculture et de l'élevage. Le centre est la partie du socle, où il ya aussi des agro pasteurs. Par contre le Sud est la partie dunaire au sol lessivé, mais qui a beaucoup de cuvettes.

M. le Maire, de manière générale les communes du Niger sont confrontées à d'énormes difficultés de mobilisation des ressources fiscales. Est-ce que vos administrés s'acquittent de leurs devoirs civiques ?
Dans ce domaine, je peux dire que nous ne sommes pas loin des autres. Nous vivons les mêmes problèmes. La population a tendance à cultiver l'incivisme fiscal. Les arriérés de taxe municipale ne font que s'accumuler. A titre d'exemple, le budget de 2018 que nous avons voté est d'à peu près 61.500.000 FCFA. Et dans ce montant, nous avons un stock très important d'arriérés étalé sur trois ans d'environ 45.000.000 FCFA. Le recouvrement à la date de septembre 2018, était de 14.500.000 FCFA. Vous voyez donc à quel point nous sommes confrontés au même problème que les autres communes. Il ya donc lieu d'en faire un peu plus pour que cet incivisme soit enrayé.

Dans ce cas de figure, quelles sont les actions que mène la mairie pour amener les populations à honorer leurs devoirs civiques ?
Nous avons constaté que cette année, il ya eu une amélioration par rapport aux années antérieures d'autant plus que nous disposons d'une radio communautaire. Cette radio communautaire nous permet de toucher l'ensemble de la commune. Nous sommes écoutés dans un rayon de 70 kilomètres. Nous utilisons cet outil précieux pour sensibiliser la population, et lui faire comprendre ses droits et ses devoirs. Si tant elle veut que la commune vit, prospère et investit, il faut nécessairement un sursaut de conscience. C'est ce que nous ne cessons de répéter tous les jours à la population. Et c'est ce qui a fait que nous avions constaté cette année une nette amélioration dans le recouvrement, puisque nous avons recouvré jusqu'à 23,6% sur les ressources liées aux impôts, aux taxes municipales et aux taxes des marchés. C'est un travail de longue haleine. Nous sommes en démocratie, et les moyens de coercition doivent être bannis. Il faut sensibiliser les gens de manière à leur imposer une discipline qui sera librement consentie. C'est cela qui est plus durable.

Quelles sont les potentialités dont regorge la commune rurale de Damagaram Takaya ?
Pour l'alimentation du budget, nous avons les taxes de voirie, appelées communément taxe municipale ; nous avons les impôts directs et indirects qui sont prélevés dans le cadre des patentes ou des taxes de marché ; nous avons également les subventions de l'Etat à travers l'ANFICT ; et les appuis des partenaires dans le cadre du
développement de la commune.

Justement dans le cadre du développement de la commune quelles sont les actions que vous menez au cours de cette mandature ?
Nous sommes en train de faire ce que nous pouvons, en tenant compte de ce que nous engrangeons. Je peux vous citer dans le domaine de l'environnement, nous avons eu à récupérer plusieurs hectares de terres dégradées. Cela est une grande fierté pour nous parce que nous avons de la terre latéritique qu'il faut viabiliser. Nous avons entrepris la récupération des terres, la protection des aires de pâturage ; nous avons construit des classes. Nous avons acheté un Tracteur pour 10.900.000Fcfa. Dans le domaine de l'agriculture, nous avons axé nos efforts surtout sur l'amélioration des semences. Le temps actuel milite en faveur des changements ; et le changement ne peut s'opérer qu'à travers des semences améliorées, hâtives. Nous avons une banque céréalière construite par un partenaire en collaboration avec la Mairie. Elle permet de résoudre le problème de l'alimentation des animaux. Il ya le siège de la Mairie que nous avions construit grâce à l'apport des partenaires et à la contribution de la commune. Nous avions distribué des chèvres grâce à l'appui des partenaires, et confectionné des microprojets dans le cadre de l'embouche bovine et des AGR.

M. le maire que prévoit votre Plan de Développement Communal (PDC)?
Notre PDC a été renouvelé en 2015. C'est un programme ambitieux étalé sur cinq ans. Pour toutes nos réalisations, nous nous inspirons du PDC. Il ya plusieurs domaines qui sont concernées comme l'agriculture, l'élevage, la santé, les AGR, la promotion de la femme, la promotion de l'enfant etc. Tout cela est réparti sur cinq années, et il faut évaluer au fur et à mesure de l'exécution.

Quelles sont les difficultés auxquelles vous faites face dans l'exécution de votre mission ?
La première des difficultés c'est le niveau d'instruction de la population. Très peu de gens ont été à l'école française ou à l'école coranique, et ils perçoivent tous ces changements qui interviennent comme étant une rupture avec le passé. Ceci est difficile pour nous d'autant plus qu'il faut un changement de comportement. C'est cela notre attente vis-à-vis des populations. Et c'est dans ce sens que nous œuvrons. Mais notre problème le plus crucial et le plus important, est celui de l'eau. Nous souffrons terriblement du manque d'eau. Bien sûr, nous sommes au centre sur le socle, mais au sud et au nord, c'est la zone sédimentaire ; et c'est là qu'il faut aller pour chercher l'eau. A l'heure où je vous parle à Damagaram Takaya, allez-y voir la queue que font les gens au niveau des bornes fontaines. A défaut ils sont obligés d'aller avec leurs charrettes ou leurs véhicules chercher de l'eau à 3 ou 4 kilomètres. C'est le problème le plus criard de Damagaram Takaya. Nous avons connu aussi à Damagaram Takaya, quatre inondations pendant la saison pluvieuse. La dernière inondation, celle de 2010 a mis à terre beaucoup de maisons. Il fallait donc tout reconstruire, et imaginer ce qu'il faut faire pour lutter contre ce phénomène naturel. Nous avions imaginé qu'il fallait faire une digue pour protéger le village. Cela fait aujourd'hui huit ans que cette digue nous protège contre les inondations. Si vous venez ici pendant l'hivernage, vous verrez déferler les eaux de ruissèlement. Et quelque part on doit être interpelé par rapport à l'utilisation de ces eaux là. En grandes quantités ces eaux vont vers le sud, en détruisant tout sur leur chemin alors qu'on pouvait faire des retenues d'eau pour permettre à la population de faire des cultures maraîchères pendant la période sèche.

Oumarou Moussa, envoyé spécial(onep)
07/02/19

Société

Cérémonie d'accueil de la 21ème mission médicale chinoise et du départ de la 20ème à l'Hôpital Général de Référence (HGR…

Cérémonie d'accueil de la 21ème mission médicale chinoise et du départ de la 20ème à l'Hôpital Général de Référence (HGR) : Dr Oumara Mamane se rejouit de la coopération médicale sino-nigérienne

Les responsables de l'Hôpital Général de Référence (HGR) de Niamey ont organisé le 19 mars dernier dans l'enceinte dudit établissement une cérémonie d'accueil de la 21ème mission médicale chinoise et du départ de la 20ème. C'était pour leur témoigner toute la reconnaissance du corps médical et particulièrement des plus hautes autorités du Niger. La cérémonie s'est déroulée en présences des responsables du Ministère de la Santé Publique,...

Agence de Régulation des Marchés Publics (ARMP) : Formation des acteurs de la société civile et des médias sur le cadre …

Agence de Régulation des Marchés Publics (ARMP) : Formation des acteurs de la société civile et des médias sur le cadre réglementaire des marchés publics au Niger

L'Agence de Régulation des Marchés Publics (ARMP) a organisé le 19 mars dernier à Dosso, une session de formation des acteurs de la société civile et des médias sur la passation des marchés publics. Les participants ont échangé sur le cadre réglementaire des marchés publics en portant notamment une attention particulière sur le rôle de l'ARMP, les principes de la gestion des marchés publics, le rôle des différents acteurs, les sanctions...

Lancement officiel du processus de mise en place d'un fonds de vaccination du bétail : Près d'un milliard et demi de FCF…

Lancement officiel du processus de mise en place d'un fonds de vaccination du bétail : Près d'un milliard et demi de FCFA mobilisé

Le lancement officiel du processus de mise en place d'un fonds durable des campagnes de vaccination au Niger a eu lieu hier à Homeland Hôtel. La campagne est financée par le Millennium Challenge Account Niger à travers l'exécution du Project Régional d'Appui au Pastoralisme au Sahel. C'est le conseiller technique du ministre d'Etat, ministre de l'Agriculture et de l'Elevage, Dr Bangana Ibrahim qui a procédé au lancement du processus, en...

Agadez : Visite des membres du Conseil régional de Marrakech Safi du Maroc

Agadez : Visite des membres du Conseil régional de Marrakech Safi du Maroc

Une délégation marocaine conduite par le vice-président du Conseil Régional de Marrakech Safi, M. Mouhib Touahimi, est depuis le 18 mars dernier dans région d'Agadez pour une visite de travail. Le principal objectif de cette visite est le renforcement des capacités des élus et des cadres territoriaux et également le développement de la coopération décentralisée.Le déplacement de la délégation marocaine s'inscrit dans le cadre d'une conv...

Célébration du 49ème anniversaire de la Francophonie : Œuvrer ensemble pour le rayonnement d'un lien historique

Célébration du 49ème anniversaire de la Francophonie : Œuvrer ensemble pour le rayonnement d'un lien historique

Le Niger se joint à la Communauté Francophone pour commémorer aujourd'hui 20 mars le 49ème anniversaire de la Francophonie. A la veille de la Journée Internationale de la Francophonie (JIF 2019), le ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l'Intégration africaine et des Nigériens à l'extérieur, également Président de la Commission Nationale de la Francophonie, M. Kalla Ankouraou a livré un message dans lequel il a loué le...

Conférence de débat au CCFN Jean-Rouch à l'occasion de la Semaine de la Langue Française et de la Francophonie : Enjeux …

Conférence de débat au CCFN Jean-Rouch à l'occasion de la Semaine de la Langue Française et de la Francophonie : Enjeux et défis des médias francophones face à l'afflux de l'information digitale

A l'occasion de la Semaine de la Langue Française et de la Francophonie, le CCFN-Jean Rouch de Niamey a organisé, hier matin, une conférence-débat placée sous le thème, « les nouveaux médias francophones ». Elle a été animée par trois personnalités du monde des médias, à savoir M. Ziad Maalouf,s ancien journaliste de RFI et spécialiste des nouveaux médias, M. Assane Soumana, Directeur de Rédaction et Centre Régionaux de l'Office Nationa...

36ème Journée Internationale du Travail Social : Sous le thème «Travail social, genre et sexualité, vers plus d'inclusio…

36ème Journée Internationale du Travail Social : Sous le thème «Travail social, genre et sexualité, vers plus d'inclusion et d'égalité»

A l'instar de la Communauté Internationale, le Niger célèbre ce 20 mars, la Journée Internationale du Travail Social. A cette occasion, la ministre de la Population, Mme Amadou Aïssata Issa Maïga, a livré hier un message. Déclinant la signification du Travail Social, elle a indiqué que c'est une pratique professionnelle, une discipline qui promeut le changement, le développement social, la cohésion sociale, les capacités d'action et l'é...

Zinder : Rencontre entre les Responsables des Agences pour le pèlerinage et le Commissaire au Hadj et la Oumra

Zinder : Rencontre entre les Responsables des Agences pour le pèlerinage et le Commissaire au Hadj et la Oumra

Le Commissaire au Hadj et la Oumra, M. Djibrilla Boukari a eu le 15 mars dernier à Zinder une séance de travail avec les responsables des Agences de pèlerinage dans le cadre des préparatifs du Hadj 2019.Il s'est agi pour le Commissaire au Hadj et la Oumra d'entretenir les partenaires sur les nouvelles dispositions prises par les autorités Saoudiennes sur l'augmentation du quota attribué au Niger concernant les pèlerins dont l'effectif d...

Rencontre entre le comité d'organisation de "Tillabéry Tchandalo" et les opérateurs économiques de la région :…

Rencontre entre le comité d'organisation de "Tillabéry Tchandalo" et les opérateurs économiques de la région : Des échanges fructueux sur le processus de l'organisation de la fête du 18 décembre à Tillabéry

Le Président du comité d'organisation des festivités de la prochaine édition de la fête tournante du 18 décembre 2019, dénommée "Tillabéry Tchandalo", M. Hamadou Adamou Souley, a rencontré hier dans l'après-midi au siège dudit comité, les opérateurs économiques de la région de Tillabéry pour un échange d'information sur le processus de l'organisation de l'évènement. Cette rencontre, la première du genre a regroupé plusieurs opérateurs é...

Guinée Bissau : 63ème Réunion du Comité des Ministres des Transports de l'ASECNA : L'Aéroport de Zinder sur la liste des…

Guinée Bissau : 63ème Réunion du Comité des Ministres des Transports de l'ASECNA : L'Aéroport de Zinder sur la liste des Aéroports communautaires de l'ASECNA

Le Ministre des Transports, M. Mahamadou KARIDIO, a participé à la 63ème Réunion du Comité des Ministres des Transports de l'Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA) en Guinée Bissau, le 15 mars dernier. Cette réunion a consacré l'adoption d'une importante résolution pour notre pays qui inscrit l'Aéroport international de Zinder sur la liste des aéroports gérés par l'ASECNA (activités communa...

AG/ONU

Editorial

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

lundi 17 décembre 2018

EDITORIAL : Salut, le bâtisseur !

L'invité de Sahel dimanche

Audiences

Dossier

Education : Rencontre de validation des curricula …

Education : Rencontre de validation des curricula des écoles de formation artistique et culturelle

Les cadres du ministère de la renaissance culturelle, des arts et de la modernisation soci...

mardi 19 mars 2019

Rencontre cinématographique : Au cœur du cinquante…

Rencontre cinématographique : Au cœur du cinquantenaire du FESPACO

Le Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou (FESPACO) est sans do...

jeudi 14 mars 2019

52ème Session de Formation des Jeunes Journalistes…

52ème Session de Formation des Jeunes Journalistes au Caire : L'Egypte entre tradition et modernité

Du 9 au 30 novembre dernier, l'Union des Journalistes Africains (UJA), en partenariat avec...

jeudi 7 mars 2019

L'air du temps

Quand la racaille excelle dans le vol à l'arraché

Quand la racaille excelle dans le vol à l'arraché

Mais enfin, quelle mouche a pu piquer tous ces jeunes gens qui écument les rues de notre c...

jeudi 14 mars 2019

Newsletter

© Le portail dynamique de l'information au Niger | conception jourdain-informatique.